L’alternative

APN alternative
Quelle alternative pour l’Algérie pour la préserver ? New Press

Par Akram Chorfi – Au lieu de se poser la question de savoir quelle alternance au pouvoir pour l’Algérie, il faut plutôt, et sans jeu de mots aucun, poser très sérieusement la question de savoir quelle alternative pour notre pays, qui le préserve des brèches économiques et sécuritaires que l’avenir pourrait ouvrir.

Certes, la posture sécuritaire de l’Algérie au sens militaire est des plus rassurantes au sens où la veille défensive a atteint un niveau optimum, cela même si ce qu’on appelle la ceinture de feu au sud et à l’est continue de susciter une attention de plus en plus accrue.

Mais il faut dire que la situation financière, qui reste vulnérable et sujette à des déséquilibres certains du fait de sa dépendance étroite des fluctuations du marché pétrolier, ne permet plus de surseoir à une vraie réflexion sur la manière, la plus réaliste, de dynamiser l’économie en ciblant les secteurs porteurs, sur le plan macroéconomique, de la manière qui sied en économie, c’est-à-dire loin de toute approche socialisante, et cela pour mieux servir, à terme, le social.

Sans une économique qui puisse être renforcée de manière à servir de rempart sécuritaire à l’intérieur, pour contrer les forces de destruction, et de rempart face à l’extérieur contre les forces internationales qui cherchent à battre en brèche la souveraineté politique d’un Etat qui dérange par ses positions réfractaires à l’ordre national actuel.

Voilà l’alternative hautement politique qui est condition sine qua non de toute alternance politique et c’est en cela que toute prétention électoraliste doit s’accompagner d’approches scientifiques, de programme et de moyens de mise en œuvre rigoureusement fondés. En dehors de l’argent du pétrole, seule l’intelligence prime.

A. C.

Comment (30)

    tergui
    23 septembre 2018 - 17 h 45 min

    @ vector MG a.etait achete par les chinois et a etait integrer la marque c vendu a 600 million euro elle existe.depuis.1924 . je dit pas.que.c la.meilleur mais pour exemple ont.peut.pas.reinventé la.roue il suffit de.suivre c tous

    tergui
    23 septembre 2018 - 0 h 11 min

    par exemple la marque anglaise MG a etait vendu au chinois en 2006 et c.est une marque qui avait un savoir faire . il fallai acheter cette marque et tranferer la technologie en algerie avec des anglais et algerien et relencez la marque.d ici vers l angletere pour les.devis voila de bonne exemple pour accelere l industralisation du pays

      Vector
      23 septembre 2018 - 13 h 20 min

      Si votre plan est si intelligent, pourquoi l’Algérie ne l’a pas fait ? Ou la Turquie ? Le Vietnam ? L’Argentine ? La Hongrie ? L’Arabie saoudite ?
      Parce qu’ils sont tous idiots et corrompus ?
      Non, car construire des automobiles c’est compliqué !!!
      De plus si MG a fait faillite, c’est qu’elle n’était pas rentable et que personne ne pouvait la redresser !
      MG a appartenu successivement à Austin Rover, BAE Systems, BMW et Phoenix Venture !
      Des experts n’ont pas réussit a redresser MG mais vous si…

    tergui
    23 septembre 2018 - 0 h 02 min

    aujourd huit la.technologie est international est appartient au groupe internationnal .il suffit de l achete et de l integrer et donner le feu vert au privee et nationnal avec leur moyen et plus

    karimdz
    22 septembre 2018 - 21 h 09 min

    Ne sois pas jaloux l’bouloune, les algériens savent discerner les patriotes et les trolls qui dénigrent constamment le pays.

    28
    1
      Abou Loune
      22 septembre 2018 - 21 h 37 min

      T’es nul. D’ailleurs je me demande ce qui m’a pris d’échanger avec une nullité pareille.

      1
      22
        karimdz
        22 septembre 2018 - 22 h 56 min

        C est toi qui te colle à moi comme un chewing gum. Discuter avec un perroquet, c est pas dans mes habitudes.

        Tu es pathétique zaatar l’bouloune.

        12
        2
          Anonyme
          23 septembre 2018 - 7 h 17 min

          j’ai lu les commentaires et toi karim tu a pas d’argument solide; tu dit des généralités; …

          karimdz
          23 septembre 2018 - 12 h 42 min

          Tu es trop risible zaatar alias l’bouloune alias anonyme, c est trop flagrant.

          Tu n as ni arguments, ni généralités, juste un perroquet, que des propos stériles, et je n ai rien à t envier fort heureusement.

    Abou Loune
    22 septembre 2018 - 20 h 45 min

    Comme prévu les pouces en bas ont décollé pour Zaatar et Abouloune, alors que les pouces en haut ont décollé pour karimdz. C’est pareil dans d’autres articles. Ça fait vraiment marrer. Win Hbatt niveau comme si c’est le nombre de pouces en haut et en bas qui jugent de la véracité des propos des un et des autres et de leur justesse. Y a de quoi en rire en fait.

    2
    27
    Zaatar
    22 septembre 2018 - 15 h 50 min

    Il n y a aucune alternative au pays à part la révolte populaire qui conduirait peut être à un changement démocratique en espérant des hommes intègres au bout. Car, un système basé sur la distribution de la rente et la prédation qui tien le pouvoir depuis 62 par la force, qui met au pas quiconque tente de s’opposer à lui qui manigance à tut va pour anticiper les coups bas , ne se tirera jamais une balle dans le pied en invitant le reste à venir s’asseoir autour d’une table pour écrire le changement vers une démocratie où le pouvoir reviendrait au peuple. Vous avez le droit de rêver car vous rêvez déjà depuis près de 60 ans en étant sous perfusion du pouvoir qui arrive à chaque fois à tirer une nouvelle ficelle de son chapeau magique et perdurer son règne. secundo, l’histoire de l’humanité à démontré (pour la majorité des cas car il y a des exceptions) que le passage à une démocratie où les dirigeants sont des élus du peuple et rendent compte au seul peuple, ne se fait jamais sans douleur. Un passage obligé d’un chaos est inévitable. Allez y maintenant discuter d’alternance et comment s’y prendre avec telle optique ou telle autre en oubliant que le système est enraciné jusqu’aux plus profonds des entrailles du pays et que pour le dégommer il faudrait toute la puissance d’une supernovae armée de ses sursauts gamma pour le déloger de son emprise. Allez y maintenant encore, mettez les pouces en bas ça vous va tellement bien.

    9
    39
      karimdz
      22 septembre 2018 - 19 h 53 min

      La révolte populaire, nous y voilà, c est cela ta solution à la benne hl, pour semer le chaos dans notre pays.

      Les algériens veulent le changement de manière pacifique et il est en cours, car c est la force des choses, le peuple n est plus muselé comme par le passé, il est lucide, et le béni ouiouisme d hier ne fait plus recette, cela le pouvoir l a bien compris.

      Ta solution serait la pire de l histoire de l Algérie, et Dieu merci, la grande majorité du peuple algérien, consciente du danger, a écarté cette optique dévastatrice.

      Les algériens doivent demeurer vigilants, l’ennemi peut etre aussi intérieur.

      42
      3
        Zaatar
        22 septembre 2018 - 20 h 30 min

        Ce n’est ni toi ni moi qui décideront de ce que sera fait demain. Maintenant moi je présente une argumentation et toi tu dis simple que c’est la pire des choses pour le peuple et que lui n’en veut pas. Moi aussi je dis pareil mais j’ajoute que le peuple n’aura pas le choix le moment venu. L’histoire de l’humanité se répète l’ami t’en as plein d’exemple et ce n’est pas nous qui feront exception. L’inconnue restera le facteur temps. Celui ci viendra lorsque le peuple sera poussé à bout. Il n’aura besoin de personne ni de bhl ni de quelqu’un d’autre. Il en aura marre du pouvoir pour des raisons qu’il invoquera lui même. Et on ne verra rien venir pas même le pouvoir. C’est comme cela que ce sont erigees les démocraties non ? Raconter ce que veut et ne veut pas le peuple n’implique rien de concret ni de vrai. Si tu veux avoir l’information fais un sondage. Et si ce n’est pas pour aujourd’hui ça sera pour une prochaine fois car le pouvoir ne remettra jamais la rente à quiconque ça serait contraire à la logique. En plus il l’a prise par la force. Mettez y des pouces en bas maintenant.

        3
        27
          karimdz
          22 septembre 2018 - 21 h 18 min

          Dans ton analyse, tu oublies deux choses importantes.

          Le peuple algérien a déjà subi dans les années 90, ce qu on appelle aujourd’hui le printemps arabe, et il en est encore traumatisé. Il ne souhaite plus connaitre de nouveau cette situation faite de sang, de misère et de pleures.

          La conjoncture démontre clairement aux algériens ce qu il est advenu des pays où les peuples ont été entrainés, via les réseaux sociaux, le chaos total, une situation pire que celle de l Algérie, car le notre hamdoulilAh, grâce à notre valeureuse ANP, nous en sommes sortis.

          L histoire nous rappelle également que ceux qui ont remplacé l ancien système se sont avérés encore pires, et les exemples tunisien et lybien le démontrent.

          Bien entendu, je suis pour un changement, mais un changement pacifique, contrairement à toi.

          Pour ce qui est des pouces, toi et l’bouloune vous faites bien la paire, je ne me limite pas à ces points, je sais que mes contributions, je le dis sans aucune prétention, fortement appréciés, il est vrai aussi que je suis un patriote…

          27
          1
          Zaatar
          22 septembre 2018 - 21 h 50 min

          Dans mon analyse je n’oublie rien du tout je me rend compte que j’ai à faire à un bouché, alors stp continue tes converses sans moi.

          21
          karimdz
          22 septembre 2018 - 22 h 10 min

          Tes analyses sont en général tronquées et sectaires, mais comme on dit, qui s’y frotte, s’y pique…

          Au revoir zaatar l’bouloune…

          10
          3
          karimdz
          22 septembre 2018 - 23 h 02 min

          Tu n oublies rien, relis toi, à moins que tu as tronqué ton texte, ce qui serait un comble.

          J’ai l occasion de te lire, et de constater combien tu es sectaire et un rien de bonne foi.

          12
          2
    lhadi
    22 septembre 2018 - 12 h 36 min

    Le peuple algérien appelle de ses voeux à l’instauration d’une alternance politique sur la base d’une alternative qui donne sens à l’expression des mécontentements.

    C’est sur la base d’une alternative, donc d’une vision politique, d’un projet de société, d’un programme qui répondent à des aspirations exprimées par des couches significatives de la population et aux intérêts les plus élevés de la nation.

    Pour intérioriser le changement, en faire une valeur, un mode de réalisation de soi et le produit d’une action volontaire, on doit oeuvrer pour une vision politique qui engagera le pays dans la voie d’une transformation sociale profonde permettant l’essor national et fera du bonheur une idée neuve.

    Cette vision politique ne peut naître que par l’intégration d’un triple héritage :


    1 – Celui du libéralisme politique – protection de la liberté individuelle, tolérance, distinction entre société civile et Etat, place du marché, etc.-
    2 – Celui du républicanisme – recherche du « bien commun » , rôle clé du civisme, complémentarité entre liberté et égalité.
    3 – Et enfin, indissociable du mouvement ouvrier, celui du socialisme – exigence de dépasser du moins de réguler collectivement le capitalisme selon un idéal de justice.

    
Renouant avec la tradition socialiste et républicaine, le socialisme libéral qui désigne souvent un libéralisme économique à sensibilité sociale adapté au capitalisme actuel, vise à rendre effectives la citoyenneté et la solidarité, dans une relation critique aux principes du libéralisme économique.

    À partir de cette vision naîtra le programme qui offrira la perspective claire et cohérente d’un changement profond, correspondant aux aspirations des travailleurs, des démocrates, de l’ensemble du peuple algérien et aux intérêts les plus élevés de notre mère patrie.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    14
    6
    karimdz
    22 septembre 2018 - 12 h 30 min

    Je suis en phase avec Akram sur la seule alternative qui s offre à notre pays et qui assurera son indépendance.

    Si effectivement, l’ANP a été puissament armée, assurant la sécurité de nos frontières, et sa souveraineté nationale, cela est déjà un grand pas, mais insuffisant.

    L investissement productif doit être la priorité de l Etat algérien. Il crée des emplois, de la richesse et nous garantira la satisfaction de presque tous nos besoins.Il est temps de cesser d être un réceptacle des produits des pays occidentaux, alors que nous en produisons chez nous, et que nous pourrions les fabriquer localement. Les hydrocarbures ne sont pas éternelles et doivent justement profiter au financement de cette politique d investissement productif, plutot que de dépenser juste pour importer et consommer. Produisons et consommons nos produits, voilà ce qui nous sauvera.

    C est donc l action combinée de la sécurité et de l autonomie économique qui consolideront notre indépendance nationale et propulsera notre pays dans le cercle des pays développés.

    45
    3
      Abou Loune
      22 septembre 2018 - 16 h 15 min

      Avec des « il faut » et des « doit être », je construirais l’univers entier. Sur la papier avec des il faut et des peut être on peut tout modéliser sans avoir aucune vision sur l’impact futur. Sachant que tout est verrouillé par le système que l’on a depuis 62, mettez les « il faut » et les « doit être » comme vous voulez, si le pouvoir refuse vous retournerez d’ou vous venez et si vous vous y opposez vous savez ce qu’il adviendra de vous. Le véritable problème du pays, si quelqu’un veut bien se remuer les méninges pour trouver la solution, c’est de nous dire comment faire déguerpir ce système de là où il est en espérant que toutes les factions par la suite puisse s’asseoir autour d’une table pour organiser des élections libres, qui par la suite donneront des responsables qui rendront compte uniquement au peuple. Tout le reste, technique ne pose absolument aucun problème. Je pourrais vous bâtir une industrie, une économie, une agriculture…etc tout cela n’a pas de secret pour personne pour peu qu’on ait des hommes élus par le peuple. Mettez moi encore des pouces en bas, ça vous va tellement bien.

      2
      25
        Vector
        22 septembre 2018 - 17 h 29 min

        « Tout le reste, technique ne pose absolument aucun problème. Je pourrais vous bâtir une industrie, une économie, une agriculture…etc »
        Quel ARROGANCE !!!
        La technique est le problème numéro 1 !!!
        Auriez vous créé l’un des GAFA , Sony, LVMH, Ferrero, BMW, Samsung, Huawei, Zara ou Dyson si il y’a des « élections libres » ? NON
        Avec des « Je Pourrais » et des « Si » je construirais l’univers entier…

        16
        1
          Abou Loune
          22 septembre 2018 - 17 h 46 min

          Et tu crois que monter une usine automobile il faudrait des génies? et tu penses que développer une agriculture nécessite des cerveaux? et tu crois que développer le réseau électrique, construire des transformateurs et tout le matos électrotechnique demande un savoir faire de génie? si pour toi l’industrie se résume au smartphones, électronique…etc alors tu vois que tu as tout compris. Quoi que l’intégration ne pose plus problème à personne. Voyez juste ce que fait Rebrab… si c’est difficile pour vous alors retournez à l’école vous avez encore beaucoup à apprendre. L’industrie ce n’est pas la NASA cher ami, l’industrie ce ‘est pas le LHC et ce n’est pas le travail sur les particules. On avait bien la SONACOM auparavant…on aurait pu la développer…tu vois où il est le problème… allez y pour les pouces en bas.

          3
          20
          Abou Loune
          22 septembre 2018 - 19 h 29 min

          Il y a des élections libres d’après toi chez nous vector? Bouteflika en passe de régner un quart de siècle sur le pays et on dit qu’on a des élections libres… le même système qui se reconduit d’année en années depuis près de 60 ans et on a des élections libres… des places de députés qui s’achètent à la chkara noire à raison de 1 Milliard la chkara de 2 kg et 500 millions la chkara de 1 kg… mais tu vis où l’ami vector?

          3
          19
          karimdz
          22 septembre 2018 - 19 h 44 min

          Vector, l boulone est la risée du forum, ses propos sont stériles, il n apporte rien au débat.

          Il a besoin d un anti rouille l’bouloune…

          28
          2
          Abou Loune
          22 septembre 2018 - 20 h 08 min

          Oui « l’investissement productif doit être la priorité de l’état Algérien » Voila ce que nous dit l’ami karimdz. Alors d’abord il faut qu’il y ait investissement, avec 3% d’exportations hors hydrocarbures, ça voudra dire on doit s’en remettre aux hydrocarbures pour investir et à la fiscalité. Et cela fait 60 ans qu’on attend ces investissements. Ensuite ces investissements doivent être productif c’est ce qu’il nous apprend l’ami karimdz, heureusement qu’ils ne doivent pas être non productif ça serait la débâcle, c’est une information importante. Ensuite c’est ce que doit faire l’état Algérien, ben oui ce n’est pas l’état d’à côté qui devrait le faire. ça nous apprend encore qq chose. » Il crée de l’emploi, de la richesse et nous garantira la satisfaction de presque tous nos besoins » alors, l’emploi jusqu’à présent chez nous, pour la grande masse, est assuré grâce à la fiscalité en générale et pétrolière en particulier, sans l’argent des impôts point d’investissements et point de création d’emploi. Autrement dit lorsqu’il n y aura plus de pétrole , on crèvera le bec ouvert. Cela crée de la richesse dit il. Hormis Rebrab qui arrive à mettre au point des chaines de transformations proprement dites et des chaines de production tous les autres font du montage. Les exportations hors hydrocarbures comme on l’a dit se montent à 3% des exportations totales, voila notre richesse. Alors ceci satisfera à tous nos besoins, rien que la facture alimentaire qui n’arrête pas de grimper ampute de près de 50% les rentrées d’argent du pays…et cela dure depuis près de 60 ans. Alors le rigolo c’est qui d’après vous? allez y maintenant mettez y des pouces en bas.

          23
          karimdz
          22 septembre 2018 - 21 h 06 min

          Comme on dit, on ne résonne pas un âne, n est ce pas l’bouloune qui ne comprend rien, comme d habitude, et qui ne pense qu à consommer à l image d un tube digestif comme dirait l autre, forcément à ce train là, on vide rapidement les caisses de l’Etat.

          Les recettes hors hydrocarbures sont à plus de 5%, et non 3%. commence par mettre tes chiffres à jour.

          Secundo, une nouvelle embellie pétrolière permet à nouveau de dégager des recettes supplémentaires et d augmenter le fond d investissement qui devra profiter aux algériens qui souhaitent créer de véritables projets.

          Pour créer de la richesse, il faut créer des entreprises, les besoins étant importants, qui déboucheront sur un grand nombre d emplois nouveaux, et permettront de produire les biens et services que nous importons de l étranger. Il faut également consommer algérien, nous avons aussi des bien produits chez nous qui sont parfois méconnus.

          C est le fruit de notre travail qui sera notre richesse l’bouloune. L Algérie représente un grand marché en terme de consommateurs.

          C est cela l investissement productif, rien à voir encore une fois avec tes écrits stériles.

          26
    Anonyme
    22 septembre 2018 - 10 h 57 min

    C EST AUSSI SIMPLE ? LE DOCTEUR SMAIL LALMAS A RIDICULISE AUX TÉLÉS ALGÉRIENNES LES REPRÉSENTANTS DU SYSTÈME A TOUR DE RÔLE DANS DES DÉBATS ÉCONOMIQUES . ALORS QU ATTENDENT LES GENTS DU POUVOIR S ILS VEULENT RÉELLEMENT UN SAUT QUALITATIF A L ÉCONOMIE ALGÉRIEN , A CE JEUNE COMPÉTENT ? ALORS CÉDEZ LA PLACE A DES COMPÉTENCES ET DIEU SAIT QU ILS EN EXISTENT DES MILLIONS !

    4
    3
    MOHAMMED BEKADDOUR
    22 septembre 2018 - 9 h 15 min

    @ En dehors de l’argent du pétrole, seule l’intelligence prime.
    ————————————————————————————————————————-
    Nous avons un immense réservoir d’intelligences qui ne supportent pas les curées et les médiocres, des intelligences dans tous les domaines ! En liste d’attente ! Il faut espérer que les médiocres soient au moins mis à la retraite, si grand est le potentiel en dormance, (Mieux vaut avoir ça que les dites « Cellules dormantes » de qui vous savez !), que, mis en activité, il établira une belle économie, rationnelle.

      Vector
      22 septembre 2018 - 12 h 10 min

      L’Algérie ne peut pas bâtir d’économie rationnelle car elle est bloquée par l’islamisme de la société !!!
      Imaginer un algérien athée qui crée une TV, il sera menacé de mort par les islamistes, qui achètent eux même des TV fabriqué par des non-musulmans ….

      8
      2
    Hibeche
    22 septembre 2018 - 9 h 02 min

    Sans construction d’un système politique nouveau auquel les algériens croient et adhèrent, c’est comme faire pipi dans du sable. Le peuple qui croit au politique, est la seule force qui crée la richesse, et le seul rempart contre l’agresseur étranger.

    8
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.