Necib : la capitale est totalement «sécurisée» contre les risques des inondations

La capitale, Necib

La capitale est à l’abri des inondations et totalement sécurisée contre les «aléas» de ce phénomène naturel, a assuré samedi à Alger le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Le ministre qui inspectait des projets relevant de son secteur au niveau de la wilaya d’Alger, a réaffirmé que la capitale est sécurisée contre les aléas et les risques des inondations grâce notamment aux infrastructures hydrauliques et à l’aménagement des oueds, dont Oued el Harrach et Oued Ouchaiah, dans la banlieue-est d’Alger. 

«Toutes les infrastructures réalisées à Alger ces dernières années ont permis de sécuriser totalement la capitale du phénomène des inondations», a rappelé le ministre. En réponse à une question de la presse sur les dernières inondations qui ont touché notamment les wilayas de Constantine et Tébessa, Necib a dit que «le dérèglement climatique a entrainé des pluies orageuses violentes intervenantes en ce début d’automne». 

Il a rappelé, à ce titre, qu’un plan national pour la sécurisation des villes contre les inondations et l’aménagement des oueds est mis en place. Pour le ministre, la sécurisation contre les inondations à travers les wilayas du pays consiste en l’élaboration de «plans de gestion intégrés», impliquant d’autres secteurs afin de prendre des mesures préventives contre ce phénomène naturel. 

Lors de sa visite, le ministre a inspecté le projet d’aménagement hydraulique d’Oued El Harrach, portant réalisation et équipement d’une station de pompage d’une capacité journalière de 90.000 m3, la pose d’une conduite de refoulement et la fourniture et installation des équipements électriques de mesure et de contrôle. Ce projet qui devra être réceptionné en avril 2019 permettra de réduire les risques d’inondations et offrir des possibilités de réutilisation des eaux, notamment dans l’irrigation des espaces verts de la capitale. 

Il a, par ailleurs, procédé à la baptisation des piscines de la rive droite d’Oued el Harrach au nom du chanteur chaâbi, le défunt Dahmane El Harrachi. Toujours dans la banlieue-est d’Alger, le ministre a inspecté le projet d’aménagement d’Oued Ouchaiah qui porte sur la réalisation d’un collecteur de décharge de cet oued sur 2.5 km, ainsi que la réalisation d’un ouvrage monolithe sur 5.5 km. Le projet qui a nécessité une enveloppe de plus de 3 milliards de DA, dont les travaux ont débuté en 2015 vise à prendre en charge les écoulements des eaux usées de Birkhadem et Kouba, en les acheminant vers la station d’épuration de Baraki, ainsi que les rejets d’eau pluviales vers Oued El Harrach. 

Accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, le ministre a visité également des espaces de loisirs et de détente ainsi que des stades de proximité au niveau de la prise d’eau d’El Harrach, la promenade de la Réconciliation nationale à Ben Talha (Baraki) et le projet d’aménagement d’Oued El Harrach au niveau du site Erramli. 

L’aménagement des oueds a permis de créer de nouveaux espaces de villégiature et a contribué à donner à Alger une «nouvelle façade» maritime, a souligné Necib.

R. N.

Comment (7)

    Anonyme
    23 septembre 2018 - 21 h 08 min

    Voilà un phénomène naturel dévastateur dompté. A quand la sécurité antis-ismique totale de la capitale ? Si le ridicule pouvait tuer ! On n’arrive même pas à organiser la collecte de notre m…et on prétend une chose impossible ! Ce gugusse ne connaît même pas Alger ; rien que du côté de Bab El oued, une pluie intense (3mm/mn ou plus) sur la Bouzaréah, Djebel Koukou et Frais vallon, pendant un quart d’heure, serait catastrophique ; il en est de même des bas-quartiers d’Alger (1er Mai, Belcourt, Hussein Dey, etc…dont les bassins-versants déverseraient des tonnes d’eau . Personnellement, je n’ai pas vu les fameux aménagements hydrologiques dont parle ce rigolo ; mais, même avec ces aménagements, une ville comme Alger, en raison de sa topographie et de son hydrographie, ne sera jamais complètement à l’abri d’inondations ; il faut seulement espérer que l’épisode de 2001 à Bab El Oued ne se répètera pas..à condition que la leçon ait été retenue, bien sûr ; ce qui est loin d’être sûr, connaissant le laxisme généralisé !

    Gatt M'digouti
    23 septembre 2018 - 16 h 38 min

    Et pourtant le président les a recadrés !!!!!!

    Anonyme
    23 septembre 2018 - 14 h 39 min

    Necib : la capitale est totalement «sécurisée» contre les risques des inondations
    Pourquoi ?, Et les autres villes algériennes ne sont pas assez sécurisées, elles ne sont pas algériennes
    Ou elles ne sont pas habitées par des algériens ???,…..
    La capitale, est-elle à ce point , fait peur, ???, ….., un symbole politique,
    D’une éventuelle nouvelle contestation, et protestation
    Au débuts, à caractères sociales légitimes, qui peuvent prendre, par la suite, …..
    ….. une coloration, et un parfum politiques …..d’une vraie inondation politique

    LOUCIF
    23 septembre 2018 - 10 h 52 min

    Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a fait une grosse erreur tactique (… au sens footballistique…!) en déclarant et en assurant qu’ Alger est définitivement à l’abri des inondations. Que de prétentions devant les caméras, les journalistes et tous les laudateurs présents !!!!!

    D’abord, il faut qu’il sache que ce qu’il annonce porte malheur car chaque fois qu’un politique algérien annonce quelque chose c’est son contraire qui arrive. C’est ainsi !! Ensuite comme il est impossible d’éviter toutes inondations (la puissance de la nature étant plus forte que le pouvoir algérien, quoi qu’il dise) , si jamais demain il se produira une inondation à Bab El Oued, à Hussein Dey ou sur l’avenue de l’ALN (la Moutonnière) que va-t-il dire encore ? Peut-être accusera-t-il le Président d’APC d’Alger ou même Dieu, qui sait ????

    Anonyme
    23 septembre 2018 - 8 h 47 min

    ….la capital est à l’abri des inondations et totalement sécurisée contre les «aléas» de ce phénomène naturel, a assuré samedi à Alger le ministre des Ressources en eau….voilà des discours creux qui veulent rien dire!ya si El minister dis nous qu aviez vous fait pour nous dire que tout est sécurisé. Est ce que vous avez nettoyez tout les égouts et est ce que vous avez fait lt curage de tout les réseaux à Alger..est ce que vous avez fait l auto curage pendant l été et est ce que vous avez eu assez d eau pour le faire et est ce que vous avez fait une inspection du réseau … eh bien je sais la réponse..NON…donc votre annonce n est que du khorti … est ce que vous pouvez dire ça pour Annaba..Teressa…Constantine etc….Salam et revenons sur terre.

    Zaatar
    23 septembre 2018 - 7 h 46 min

    Je voudrais bien. Mais attendons les pluies torrentielles pour le vérifier… elles ne devraient pas tarder.

    a'eyina
    22 septembre 2018 - 22 h 33 min

    Aucune ville au monde n’est totalement sécurisée contre les inondations…
    Avec les glissements de terrain et les risques de séismes je ne voudrais pas habiter Alger…
    C’est de l’inondation islamique et de la secheresse des idées qu’il faut s’inquiéter, tout comme du séisme démographique qui nous attend.
    Déjà avec 20 Millions de têtes on y arrivait pas, alors maintenant avec le double, le foulard et la langue Arabe…Aïe !
    On braille depuis des années pour ces aveugles mais ils n’entendent rien ! Pantins de mama fafa .
    Quelques bases Russes et Chinoises (nos amis) avec accord de défense, une base de lancement de fusées… c’est salutaire, c’est URGENT, mais la conseillère fafa n’en veut pas.
    L’Occident si fort est en panique économique, vous croyez que nous, avec nos ridicules moyens on va s’en sortir indemnes?

    6
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.