L’Algérie préoccupée par la persistance des affrontements armés en Libye

guerre Libye
La guerre continue de semer le chaos en Libye. D. R.

«L’Algérie suit avec préoccupation les récents développements que connaît la situation en Libye, marquée par l’intensité de la violence à Tripoli et ses graves conséquences sur la population qui paye le prix fort en perte de vies humaines, de blessés, de personnes déplacées et de destruction d’infrastructures», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. 

«Face à cette situation, l’Algérie lance un appel urgent à toutes les  parties libyennes à l’effet de mettre fin aux affrontements et de faire prévaloir la raison et la sagesse», ajoute le communiqué, qui souligne que «l’Algérie considère que ces graves dérives éloignent davantage la perspective de la solution politique à laquelle aspire le peuple frère libyen et rappelle l’importance capitale de la défense des intérêts suprêmes de la Libye avant toute autre considération, loin de toute ingérence extérieure, et ce dans le cadre de l’approche consensuelle prônée par les Nations unies».  

«Elle réitère sa détermination à n’épargner aucun effort, comme elle l’a toujours fait, pour accompagner ce pays frère et voisin sur la voie du dialogue inclusif et de la réconciliation nationale ainsi que pour la mise en place d’institutions nationales fortes et unies, seules à même de préserver l’intégrité territoriale, la souveraineté de la Libye et l’unité de son peuple», conclut le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

C. P.

Comment (2)

    Ch'ha
    23 septembre 2018 - 20 h 23 min

    Même méthode mêmes procédés : un bourbier à l’irakienne bis.

    Anonyme
    23 septembre 2018 - 17 h 58 min

    C’est le résultat des luttes secrètes, et sournoises, entre la France des pyromanes N.Sarkozy- B.H.Levy
    Et leur « Total des pétroles », et l’Egypte du régime militaire d’Essissi, d’un coté
    (La Libye, où plutot le Cyrénaique sont considérés par les stratèges militaires égyptiens,
    Comme base arrière des « djihadistes », nihilistes du Sinai)
    Et l’Italie des nouveaux populistes de droite, nostalgiques néo-colonialistes, xénophobes
    Et leur « Eni des hydrocarbures » pour l’expropriation du pétrole, et du gaz libyens, des mains des libyens
    Par seigneurs de guerre assoiffés de pouvoir, et élites politiques affairistes, interposés inféodées
    Aux puissances étrangères, les U.S.A, la Russie, et la G.B qui surveillent de loin, tout en étant prets
    A intervenir dans le conflit libyen
    (fournitures d’armes, conseils, formations, logistiques, commandos, parachutistes, et troupes d’élites,…)

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.