Crimes contre le peuple algérien durant la colonisation : le ministère des Moudjahidine entame un recensement

Guerre crimes
Tayeb Zitouni. D. R.

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, dimanche à Constantine, que son département a entamé, par le biais du Centre d’études et de recherche sur le mouvement national et la Révolution de libération nationale (1954-62) une opération de recensement de tous les crimes perpétrés contre le peuple algérien par le colonialisme français de 1830 à 1962.

Des scientifiques, des intellectuels, des historiens et des chercheurs universitaires ont été associés à cette opération, a assuré le ministre lors d’une rencontre avec la presse animée en marge de sa visite au premier quartier général du commandement de la Wilaya II historique à Oued Boukerker, dans la commune de Zighoud-Youcef, à l’occasion du 62e anniversaire de la mort du chahid Zighoud Youcef (1921-56).

L’objectif de cette action est de «faire connaître au peuple algérien les crimes qui avaient été commis à son encontre durant cette période», a souligné le ministre qui a fait état de la constitution d’une autre équipe qui œuvre à recenser ce qu’a laissé le colonialisme français après 1962 de bombes, de mines et de fils barbelés le long des lignes Challe et Morice qui ont continué de faire des victimes jusqu’à fin 2016.

«L’Armée nationale populaire (ANP), héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) a nettoyé le territoire national des mines anti-personnel», a ajouté le ministre. L’évocation de la France «rappelle les montagnes de crânes et le sang versé à flots», a-t-il indiqué relevant que l’Algérie «recherche à ce jour ses chouhada dans les grottes pour les enterrer». Affirmant que l’Algérie a payé un lourd tribut pour arracher son indépendance,  Zitouni a souligné qu’il «existe aujourd’hui une prise de conscience de la nécessité d’écrire l’histoire et de s’intéresser à ses artisans».

A une question sur la réalisation d’un film sur la vie du chahid Zighoud, le ministre a affirmé que son département a donné son accord de principe pour le scénario du Dr Ahcène Tlilani et n’attend que «la définition des modalités de son financement pour entamer le tournage». L’écriture de mémoires sur la Révolution de libération est «chose positive», a-t-il encore estimé, affirmant que son département «n’a jamais empêché quiconque de rédiger ses mémoires ou de réaliser un documentaire sur la Révolution car il existe des lois pour réguler ce type de choses».

A son arrivée à Constantine, le ministre a présidé au cimetière des chouhada de la commune de Zighoud-Youcef une cérémonie de recueillement à la mémoire du chahid Zighoud Youcef (1921/1956) à l’occasion du 62e anniversaire de sa mort. Une gerbe de fleurs a été déposée et La Fatiha du saint Coran a été lue à la mémoire des martyrs.

Le ministre présidera dans le cadre de sa visite à Constantine à l’université Emir-Abdelkader l’ouverture d’une conférence historique sur la vie et l’itinéraire du chahid Zighoud Youcef.

R. N.

Comment (23)

    Felfel Har
    24 septembre 2018 - 19 h 58 min

    Plaçons la barre trés haut! Cette démarche n’aurait de sens pour moi que si elle aboutissait au dépôt d’une plainte en bonne et due forme, auprès du TPI pour demander réparation. Sinon, ce ne serait qu’une manche de la partie de poker menteur qui se joue entre nos deux pays depuis 1999. Que va-t-on faire d’un listing des crimes commis par la France depuis 1830?

    Anonyme
    24 septembre 2018 - 14 h 14 min

    Ce guignol ne connait même pas le nombre de chahid morts en 8 ans de guerre il veut faire un recensement de 1830 a 1962!!!…

    5
    4
    Lghoul
    24 septembre 2018 - 13 h 25 min

    Quel cirque ammar. Soudain ils se souviennent qu’il y a des crimes durant la colonisation. Et quand la france va déposer l’argent pour les « nouveaux moudjahidines » avez vous choisi quelle banque ? A paris ou a alger ? A vous le choix. Je parie que ces nouveaux moudjahed de moins de 30 ans vont chosir paris car ils auront peur qu’ils recevront leur avoir en dinars… .J’ai honte de partager le même pays avec ces charlatans du fln de type business. Dans le coind d’Algérie ou je vis, a voir le nombre de familles décimées pendant révolution, la mienne inclue, ou tout le monde vit dans la dignité, je n’arrive pas a croire a toutes ces comédies. En 20 ans ils ont fait ressortir des centaines de milliers de nouveaux moudjahed de type ould abbas et maintenant, ils vont « recenser » les crimes commis, 56 ans apès ya L’khawa ! Et si la france commence a lacher la vérité sur ces prétendus nouveaux moudjahed et ceux qui se prennent pour des moudjahed sans compter leurs COMPTES EN BANQUE EN FRANCE ? Chiche la france, lave le linge sale une bonne fois pour toute !
    Pour être simple ils ne savent plus ou trouver plus d’argent et puisque le 5ie mandat arrive, ils doivent trouver queque chose pour amuser la galerie. Pauvre pays pris en main par des charlatans. La seule chose que je dirait a la france: Elle est responsable de ce qui nous arrive, nous le pauvre peuple ! Vous avez contribué a étouffer la liberté et la démocratie dans notre pays en soutenant l’insoutenable. Tant que le FLN, le vrai n’est pas mis au musée, il demeurera un fond de commerce.

    8
    2
    Le Français
    24 septembre 2018 - 13 h 25 min

    Il y en a ici qui ne sont pas mieux que les harkis, filles/fils harkis ou filles/fils d’indépendantistes, vous êtes tous là à demander de l’argent pour le passé de vos parents mais vos parents n’ont pas été combattre pour avoir des futures générations de mendiants, ce qu’ils voulaient concernant les indépendantistes, c’est un pays prospère, c’est le meilleur moyen de ne pas souiller leur cause.

    6
    2
      Lghoul
      24 septembre 2018 - 14 h 04 min

      « mais vos parents n’ont pas été combattre pour avoir des futures générations de mendiants, » Eh bien c’est ce que nous sommes devenus grâce a ces pseudo révolutionnaires, ces nationalistes de la dernière pluie qui n’ont ni honte et ni froid aux yeux. Au lieu de nous construire des usines, des hopitaux et des universités de haut standing, ils nous construisent des mosquées pour prier et des prisons pour y être enfermés. Quand leur culture est la corruption jusqu’a la moelle, de quoi auront ils honte ? Alors que font ils en france ? Pourquoi ils se soignent laba alors en envoyant leur femmes et enfant s’y installer ? Ils n’ont ni honte et ni principes, avec leur secrétaire général ne cessant de déverser des mensonges a longueur de journées sans rougir. Pendant que ceux qui ont vraiment fait la révolution vivent dignement dns leurs coins, ces khorotos se mettent a l’avant garde de cette révolution sans jamais avoir tiré une balle. Le monde a l’envers. Mais ils sont comme cela et ils ne changeront jamais jusqu’a ce que le peuple souverrain les change.

      7
      1
      Tredouane
      24 septembre 2018 - 17 h 39 min

      Qui parle d’argent ici bas,mais puisque vous en parlez juste un petit mot d’Histoire car j’ai pas le temps,la france libéré par les allier qu’a t elle eu comme dédommagement.dite le nous le francais.restons diplomates cela vaux mieux.

    Anonyme
    24 septembre 2018 - 12 h 39 min

    le recours au refrein habituel a’ chaque election on nous bassine avec l’ anticolonialisme francais pour cacher le colonialisme du regime arabe depuis 62.
    Les choux les pommes le toit! Ce qu’ omet ce regime et qui suffoque le quotidien des damnes de la terre, qui ont des mosquees a’ gogo pour defouler leurs souffrances!

    5
    2
    socrate
    24 septembre 2018 - 11 h 41 min

    Oh la la ! On révise ses « classiques » ! On voit que le 5 eme mandat est sur les rails et il est temps de se « légitimer » en tapant sur les méchants français plutôt que par les urnes.

    6
    2
      yiwen
      24 septembre 2018 - 12 h 05 min

      Il se prépare pour rejoindre son prédécesseur établi à Lyon… Ça vous rappelle quelque chose cette chansonnette? Elle a pour titre : Demande d’une carte de résidence sur le dos de la mémoire….

    Bizarre
    23 septembre 2018 - 22 h 40 min

    Comment ce monsieur a t’il été propulsé ministre des anciens moudjahidines alors qu’il n’était pas encore né lors du déclenchement de la guerre de libération (novembre 54)
    Bizarre

    10
    2
    BISKRA
    23 septembre 2018 - 21 h 09 min

    C’est une bonne nouvelle pour le peuple Algerien. Apres le dossier Français qui va durer quelques années et il sera un moyen de pression contre la France et les sionistes pour demander des indemnisations. Apres le dossier Français, il faudrait que nous ouvrions aussi le dossier de l’empire ottoman pour expliquer aux generations Futures que les consequence de la colinisation de notre Algerie est due aussi à la trahison de l’empire Ottoman sans compter le roi de l ‘egypte Méhémet Ali.

    18
    4
      Anonyme
      24 septembre 2018 - 11 h 59 min

      A BISKRA . TU FAIT DANS LA DIVERSION. PARLES PLUTÔT DE L ARGENT TRANSFÉRÉ ILLÉGALEMENT VERS L ÉTRANGER ET PARTICULIÈREMENT EN FRANCE ET EXIGE MAINTENANT LE RAPATRIEMENT De CES MILLIARDS DE DOLLARS AINSI QUE L EXTRADITION DE CES VOLEURS ET donner LEUR LISTE AU PEUPLE ALGERIEN!! C EST MAINTENANT CAR L ALGERIE A BESOIN DE SON ARGENT !

      5
      1
    Aile brisée
    23 septembre 2018 - 21 h 07 min

    Crimes contre le peuple algérien durant la colonisation : le ministère des Moudjahidine entame un recensement

    ET SI ON FAISAIT PLUTÔT ET AVANT TOUT LE RECENSEMENT DES FAUX MOUDJAHIDINES CRÉÉ CES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES

    28
    2
      Anonyme
      23 septembre 2018 - 22 h 01 min

      TOTALEMENT RAISON ET AVEC VOUS TANT QUE MR MELLOUK EST ENCORE EN VIE ! c est de la diversion !ils veulent donner des pensions a leurs petits et petits enfants de la famille révolutionnaire ! BARAKAT

      15
      2
    Bajolet
    23 septembre 2018 - 20 h 21 min

    Nous les jeunes ont veut rêver, parler d’avenir, de perspective, de pouvoir vivre et profiter de notre pays, d’avoir des centres d’intérêts et lui regarde encore et toujours dans le rétroviseur. Ils ont fait de notre pays un pays de mort-vivant géré par une gérontocratie vampire qui n’est jamais rassasié de la rapine. Même pas un degré d’intelligence dans l’approche et la méthode, une honte. Le degré zéro de la politique, à vomir !!!!!!!!!! Gloire aux vrai martyrs tombés pour le pays et aux inconnus qui fleurissent les cimetières de façon inconnu ou encore vivant de façon indécente et aux leaders de la révolution, pour les usurpateurs nous devrions les jugés pour falsification de l’histoire.

    16
    4
    Anonyme
    23 septembre 2018 - 18 h 05 min

    Le système qui s’est accaparé l’héritage de la guerre de libération, a toujours besoin de se légitimer en exploitant les sentiments à l’égard de l’ancienne puissance coloniale .Ils n’ont rien à offrir aux algériens sauf d’entretenir la haine pour perpétuer le système et se donner une légitimité .

    17
    9
      Tredouane
      23 septembre 2018 - 19 h 44 min

      Excusez moi, »ils n’ont rien à offrir.. » dénote que vous n’êtes pas Algerien ou je me trompe,nous haïssons la france colonale ,légitime,l’Histoire réclamera que la france coloniale a été défaite par l’ingénieuse Révolution Algerienne comme la grande puissance coloniale a été libéré par les alliers,on ne change pas l’histoire,qu’en déplaise ou plaise;cela dit il étais temps de lancer des études académiques sur l’épopée …

      9
      8
        Anonyme
        23 septembre 2018 - 20 h 39 min

        A court d’arguments vous brandissez toujours votre disque rayé « vous n’êtes pas algérien » comme si pour être algérien il faut être endoctriné et idiot comme vous.

        9
        4
        Aile brisée
        23 septembre 2018 - 20 h 49 min

        et pourquoi au moindre bobo ils vont prendre des soins chez l’ex puissance coloniale, s’achètent des biens et font étudier leur progéniture la bas
        Ne soyez pas hypocrites
        On a ras le bol de ce discours

        17
        1
          Anonyme
          23 septembre 2018 - 21 h 38 min

          Après nous avoir bourré le crane jusqu’à la migraine avec leur « famille révolutionnaire » à la télé,les livres scolaires,les mosquées,l’ancien ministre des moudjahidines est allé vivre sa retraite dorée lui et sa famille ,la vraie en qui il croit chez l’ex puissance coloniale. .

          14
          1
    Anonyme
    23 septembre 2018 - 18 h 02 min

    Enfin ! Enfin ! Enfin ! Il était temps. Nos aînés vont mourir, nous devons transmettre aux suivants la mémoire des crimes de la colonisation qui a produit un génocide industriel en Algérie. Et surtout nous devons favoriser les échanges avec les autres pays européens. Si vous voulez étudier, immigrer, faites simple et efficace : éviter la France et aller dans tous les autres pays du monde. Vous y apprendrez leur langue, ferez des connaissances enrichissantes où vous ne serez pas ostracisé dès que vous prononcerez votre identité algérienne, et vous vous libérerez de ce poison qui nous colle aux basques.

    12
    7
    lhadi
    23 septembre 2018 - 17 h 39 min

    « Si nous venons à mourir, défendez nos mémoires », Ce message du défunt Mourad Didouche doit être inscrit sur le fronton du ministère des Moudjahidines..

    Allah yarham chouhada el abrar.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    15
    7
    MOHAMMED BEKADDOUR
    23 septembre 2018 - 17 h 38 min

    Simultanément à ce travail, Monsieur Le Ministre, honorer les victimes par la justice et le respect systématique des vivants, par l’abolition de la bureaucratie, ET établir un code clair pour la circulation des Algériens vers L’Hexagone, pour que La Dignité prenne corps car comptabiliser les crimes de la France, c’est à quelle fin ???

    10
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.