Passagère embarquée par erreur vers Montréal : les sanctions tombent

erreur
Les contrôles ont été défaillants. New Press

Par Hani Abdi – La direction de la compagnie nationale Air Algérie a sanctionné des employés en poste à l’aéroport international Houari-Boumediène, suite à la grave erreur d’embarquement d’une passagère dans un vol à destination de Montréal, alors qu’elle devait se rendre à Paris.

Selon des sources concordantes, des membres de l’équipage et des contrôleurs des cartes d’accès ont été sanctionnés, après le scandale que cette erreur a provoqué.

Outre la pénalisation de cette passagère, c’est l’image de la compagnie nationale – déjà écorchée par le manque de ponctualité de ses vols, pertes de bagages, mauvais accueil… – qui prend un nouveau coup. Mais même si cette erreur d’embarquement n’est pas pardonnable, certains observateurs pointent d’un doigt accusateur la conception de l’aérogare internationale d’Alger qui complique le travail des compagnies aériennes en ce sens que les passagers en partance d’Alger se croisent souvent avec ceux qui arrivent. Cette situation, que beaucoup de voyageurs utilisant cet aéroport ont dû remarquer, crée souvent la confusion et perturbe les contrôleurs. Ce défaut de conception devrait être réglé avec l’inauguration, en janvier 2019, de la nouvelle aérogare internationale, ultramoderne et dotée d’une gare ferroviaire et d’une station de métro.

Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1 800 bagages/heure. Elle est équipée d’un parking véhicules de 4 500 places, de trois parkings pour avions, de voies de circulation d’une superficie de plus de 424 000 mètres carrés ainsi que de 120 banques d’enregistrement et 84 guichets de contrôle.

H. A.

Comment (18)

    awrassi
    28 septembre 2018 - 12 h 06 min

    … Il va falloir attendre une nouvelle génération, qui aura suivi les indispensables formations de service à la clientèle, pour améliorer la situation ! Est-ce le « nif » (l’anti-« fi khidmatikoum » !), la fainéantise, le ras-le-bol ? Cet Algérien indigène actuel ne travaille « bien » que lorsqu’il travaille par lui et pour lui … A l’étranger, l’Algérien fait tout, très bien et il se met en 4 quand il le faut. Cherchez les causes !

    Lyes Oukane
    27 septembre 2018 - 17 h 24 min

    Vous imaginez Boutef en partance pour un contrôle médical à Genève et se retrouvant sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul ? LOL

    Remarque qu’avec la grina qu’il aura ,il serait capable de courir après le pilote « djibouli adak l’hamar dork nkassel djad djadou titisouite … « Aton votre altesse j’va t’faire la pousisiou PLS, ma Ould Abass daymène labasse… !

    6
    1
    Anonyme
    27 septembre 2018 - 14 h 12 min

    Ce n’est pas une question de conception de l’aérogare, c’est un problème de compétences. La médiocrité règne en maître en Algérie que se soit dans les aéroports, les administrations, les hôpitaux….partout !
    Avec l’actuel aéroport (moyen ) la gestion laisse à désirer, je me demande ce que sera la gestion d’unaéroport plus grand !!!
    Envoyer un passager à Montréal au lieu de Paris, il faut le faire quand même !!!! Faut être algérien pour faire ça.
    Pauvre bled.

    14
    Kenza
    27 septembre 2018 - 9 h 57 min

    « certains observateurs pointent d’un doigt accusateur la conception de l’aérogare internationale d’Alger.. »

    La bonne excuse!
    Comme dit le proverbe:  » A méchant ouvrier, point de bon outil ».

    11
    Anonyme
    27 septembre 2018 - 8 h 09 min

    vous voulez dire une jolie et belle battisse a mon avis ce qui fait la grandeur d un aéroport en plus de se superficie et sa vitrine c est par la qualité du service par la ponctualité par la sécurité des passagers et des bagages par le service de personnel agréable la ,tolérant (,,) par la qualité de la restauration par l accueil par le servie d ordre par des douaniers intègres par le personnel navigant ,,, la politesse doit être de rigueur dans les deux sens
    et bien sur par le respect des clients envers toute ces personnes a leurs services

    Anonyme
    27 septembre 2018 - 1 h 43 min

    OK! Et « le manque de ponctualité de ses vols, pertes de bagages, mauvais accueil » c’est la faute à la « conception » de l’aéroport??

    17
    2
    karry
    27 septembre 2018 - 0 h 51 min

    ça veut dire quoi  » une aerogare ultra moderne » le probleme c est pas l equipements mais les competences et la gestion . on a en algerie des trains modernes mais on est incapable de gérer une gare

    18
    J'ai perdu espoir qu'un jour. .........
    26 septembre 2018 - 21 h 31 min

    Seront ils capable de gérer ce nouvel aéroport.
    J’en doute vraiment.
    Ils ne sont bons juste à boire le café et papoté.

    29
    2
    Felfel Har
    26 septembre 2018 - 20 h 06 min

    Il est largement temps de secouer le cocotier pour débarrasser AH de tous les incompétents qui glandouillent à longueur d’année et qui ne rapportent pas de quoi payer leurs salaires. Tout le monde le sait mais personne n’ose affronter ces pistonnés qui sabotent la société et le pays. La mise en retraite anticipée pour certains, une réévaluation des performances des uns et des autres avec sanction positive (promotion) ou négative (licenciement), une filialisation des activités annexes/connexes et un recentrage des activités de la société sur son métier de base (le transport aérien) pourraient contribuer au sauvetage du pavillon national. Sinon, nous allons au devant de situations ubuesques comme celle décrite dans cet article ou pire. Il suffit d’un peu de courage politique, celui d’affonter et de confronter les barons du régime pour qui AH est « leur » propriété.

    24
    1
    mohamed
    26 septembre 2018 - 19 h 06 min

    parce que vous croyez que la nouvelle aerogare va régler les problèmes d’une compagnie aeriene comme AA? le vers est dans le fruit! cette compagnie doit etre dissoute pour etre reprise par des professionnels du domaine qui ne soient pas soumis aux mafias!

    24
    4
    Anonyme
    26 septembre 2018 - 19 h 05 min

    APPLIQUEZ LA TOLÉRANCE ZÉRO ET TOUT IRA POUR LE MIEUX ,,,CELUI QUI NE SAIT/VEUT PAS FAIRE SON BOULOT LAISSE SA PLACE AUX PLUS MOTIVÉS ,,DE NOS JOURS LES COMPÉTENCES SE BOUSCULENT DEVANT LES AGENCE D EMPLOIS ,,,,,,,,,,
    VOUS POUVEZ ÊTRE INDISPENSABLE MAIS PAS IRREMPLAÇABLE,,,,, y a pas de raison que le travail ne soit pas aussi bien fait que dans les autres pays
    être algérien est une référence s il n y avait pas les casseurs

    16
    2
    Anonyme
    26 septembre 2018 - 17 h 53 min

    Voyagez avec le pavillon national ……AIR BERKOUKES

    22
    7
    SaidDz
    26 septembre 2018 - 17 h 36 min

    Que pouvons nous attendre d’une compagnie qui fonctionne avec un budget d’état? Que pouvons nous attendre d’une compagnie qui emploie des pistonnés?
    Saviez-vous qu’un vol montreal/alger en aller et retour à la fin de l’année se négocie à 1500$ en ce moment !? Je projette de faire une visite familiale mais comme nous sommes 5 à voyager, il m’est impossible de dépenser 6000$ juste en transport. Je suis convaincu qu’ils veulent nous déplumer avec leur ambassade qui nous charge 10$ pour l’égaliser une simple autorisation paternelle alors qu’au pays c’est gratuit……..j’ai peur pour mon pays.

    32
    2
    Gatt M'digouti
    26 septembre 2018 - 17 h 14 min

    Tant que  » KHAROUBA » ne reprend pas du service , tout délit est normal !!!!!

    21
    4
    Djeha Dz.
    26 septembre 2018 - 16 h 54 min

    Quand il y a des failles dans un système et qu’on le sait, on remédie, on ne cherche pas d’excuses.
    cette erreur n’est pas une première, j’ai été personnellement témoin d’un cas similaire il y a quelques années dans un aéroport international en Europe.
    C’est le système de sécurité et l’image de la compagnie qui prennent un sérieux coup dans des cas pareils.
    Il y a un personnel qui est assigné à cette tache de contrôle.c’est une faute professionnelle grave, qu’on ne doit absolument pas mettre sur le compte de quoi que ce soit.

    18
    1
    MELLO
    26 septembre 2018 - 16 h 25 min

    « Bienvenue à bord de…… à destination de Montréal  » Voilà le message qu’aurait du entendre la passagère Mais auparavant, la carte d’accès établie à l’enregistrement porte bien la destination et le personnel de bord se devait de contrôler cette carte. Comme les recrutements à Air Algérie se font par affinité, cela nous renseigne sur le niveau et le seieux de ce personnel . Air Algérie est à l’image de ce pays poreux, où tous les indices sont au rouge.

    33
    4
    YEOMAN
    26 septembre 2018 - 15 h 49 min

    Ça ne sert à rien vu qu’il ou elle a été sûrement embauché par piston. Il quitte l’aéroport d’Alger et il va se retrouver au guichet de la compagnie à Orly.

    21
    3
    karimdz
    26 septembre 2018 - 15 h 20 min

    Le changement est en marche, les sanctions commencent à pleuvoir contre cette fois ci, des employés indélicats qui parfois s’érigent parfois en potentat et méprise les voyageurs.

    J’ai aussi une histoire réelle qui m’a été rapportée. Trois personnes (deux soeurs et une nièce) avaient effectué en juin dernier, un vol Paris – El Oued – Alger. L’avion d’Air Algérie après avoir atterri à El Oued, devait ensuite regagner Alger, mais il n’y avait que ces trois passagères. Qu’a fait le commandement de bord, il a invité celles ci à descendre de l’avion. Etonnées, elles lui ont rappelé qu’elles devaient regagner Alger. Celui ci les a rassuré, en disant qu’elles seraient réembarquées.

    Une fois les voyageurs et leurs bagages débarquées, l’avion a décollé sans les 3 passagères. Elles sont arrivées vers 23 heures du soir, elles ont protesté et les agents les ont invité à reprendre un billet sur un des derniers vols vers Alger. Trois femmes arrivées tard la nuit dans une ville inconnue et abandonnées à leur triste sort. Mais ces trois passagères très remontées, et décidées à ne pas se laisser faire, se sont accrochés avec le chef d’escale d’air Algérie. Après moults échanges, et menace par ces trois passagères de faire de dénoncer publiquement et auprès des responsables d’Air Algérie ce manquement grave, celui ci a daigné les embarquer sur le vol d’une autre compagnie. Elles ont atteint Alger vers 2 heures du matin !

    Loin de faire une généralité, tous les agents d’Air Algérie ne sont pas de mauvais employés ou des corrompus, mais il suffit d’une poignée pour ternir l’image d’une compagnie, et cela est valable pour toutes les services publics.

    42
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.