Dossier – Documents inédits sur l’ancêtre des services secrets algériens

Guerre MALG
Le MALG était chargé de fournir les armes aux combattants de l'ALN. D. R.

Par Karim B. – Algeriepatriotique publiera dans les jours à venir une série d’articles basés sur des documents inédits du MALG, le ministère de l’Armement et des Liaisons générales que dirigeait Abdelhafid Boussouf.

Les documents révèlent le travail titanesque effectué par cette officine secrète durant la Guerre de libération nationale et montrent le haut degré de professionnalisme des responsables qui en avaient la charge. A travers les documents qu’Algeriepatriotique a pu se procurer, il apparaît clairement que le MALG était loin de faire dans l’amateurisme, si bien qu’il a pu infiltrer les rouages de l’Etat colonial français jusqu’aux fonctions les plus élevées et les plus sensibles.

Le MALG était doté de nombreux services et des missions spéciales étaient échues à chacun d’eux. Du renseignement au transfert d’armes, en passant par la manipulation des services adverses, le Ministère de l’Armement et des Liaisons générales a concouru de façon directe aux nombreuses victoires enregistrées sur le terrain par l’Armée de libération nationale (ALN).

«De nombreuses contrevérités ont été dites sur le MALG depuis l’indépendance à ce jour, et le caractère secret des actions menées par ce dernier fait que tout ne peut être dit», confie une source à Algeriepatriotique, qui explique que des actions névralgiques menées à l’époque nécessitaient une prise de risque incommensurable qui allait jusqu’à retourner des officiers français, obtenir des renseignements précieux auprès de fonctionnaires au sein de différents ministères dans l’Hexagone et mener des actions directes une fois des agents infiltrés identifiés.

Le MALG comptait cinq directions des transmissions nationales et du chiffre, de la documentation et de la recherche de l’information militaire, du contre-renseignement, des liaisons générales et de la logistique chargée de l’acquisition et de l’acheminement des armes pour l’ANP. Il était implanté en Tunisie, au Maroc et en Libye.

K. B.

Comment (25)

    Blakel
    28 septembre 2018 - 0 h 40 min

    Nous n’avons pas la culture de la vérité dans notre pays. Même à l’aube de leur mort, nos dirigeants refusent de révéler les secrets gênants. Trop d’intérêts et de luttes de clans en jeu. Tant qu’il y aura encore en vie, des gens qui pourront être affectés, directement, ou indirectement (famille), par la révélation de certaines vérités inavouables, on ne saura rien. L’omerta jusque dans la tombe, tant que les gens au pouvoir seront concernés. Alors compter sur quelques documents du MALG, pour connaître la vérité, faut pas rêver.
    PS : Dans certains pays, des gens ayant exercé des fonctions politiques importantes, acceptent lorsqu’ils sont en fin de vie, de révéler certains secrets, histoire de soulager leur conscience.

    11
    2
    anti khafafich
    27 septembre 2018 - 23 h 08 min

    j’attend avec impatience de lire ces précieux documents car quand je vois sur le net la série egyptienne appelée رأفت الهجان dans laquelle les egyptiens (cordonniers) prétendre que leurs services secrets « aidaient » les Algériens dans leur révolution, j’ai un immence chagrin. cette serie est meme passé pendant les années de braise (90s) pendant 3 ans, sûrement que ces pretentieux egyptiens ont fait de la pression sur le gouvernement de l’époque pour faire passer cette serie en guise « d’aide » négociée pour la lutte contre les hordes sauvages où à l’époque personne ne voulait nous aider. ce qui est certain c’est que cela n’etait que l’invention de derniere minute dans cette serie, car on en parle pour quelques secondes sur une serie d’au moins 60 episodes (40 min pour chaque epiode).

    6
    2
      Anonyme
      27 septembre 2018 - 23 h 35 min

      D’après le journaliste algérien Saad LOUNES dont les articles sont sur le Net, le MALG a été créé à Oujda par BOUSSOUF.

      7
      2
    Alerte !
    27 septembre 2018 - 20 h 30 min

    Attention a la falsification de l’histoire de la Révolution par une poignée de malins qui étaient plaquée à Oujda qui se sente aujourd’hui plus marocaine qu’algérienne.

    17
    11
      Anonyme
      27 septembre 2018 - 23 h 51 min

      @Alerte : Dans le Clan dit d’Oujda, la majorité étaient des algériens et certains d’entre eux ( une minorité) étaient des marocains mais tous avaient un point commun : c’étaient tous des républicains de gauche opposés aux monarchies. N’oublie jamais que notre pays a ouvert ses bras à des militants étrangers de gauche du monde entier dont à des militants marocains de gauche antiroyalistes. Les algériens n’ont jamais été des racistes.

      7
      4
    La Viriti
    27 septembre 2018 - 18 h 24 min

    Le MALG à été le vers dans le fruit pour le peuple algerien….Nombre de ses éléments étaient marocains…Tout comme les affaires étrangères…Aujourd’hui on a le Pdg de Sonatrach, les commis d’états par dizaines qui se sentent marocains d’abord avec qui la loyauté est une chimère…Notre malheur à travers le malg c’est la mainmise de berranis sur l’Algérie jusqu’à aujourd’hui !
    Je me souviens de 1999 à 2010 le nombre de marocains sortis de leur trou à rats et qui criaient que l’Algérie est à eux…

    COMBIEN DE MILLIARDS ONT QUITTÉS L’ALGÉRIE VERS LE MAROC PAR LE BIAIS D’ALGERIEN DE PAPIERS ET DE LEURS COMPLICES ??? COMBIEN DE DAIRATES DE L’OUEST INFESTÉES ???
    Le malg fut le vers dans le fruit algerien

    20
    15
    Zaatar
    27 septembre 2018 - 18 h 00 min

    Cela confirme tout ce qui dit du MALG et je crois que personne n’en a douté. Il faudra mettre aussi en parallèle e en valeur tout ce qui dit à propos de la traîtrise également et les assassinats commis à l’encontre des résistants leaders de la révolution pour des intérêts dépassants les frontières du combat contre l’occupant. L’exemple de Abane Ramdane est édifiant, sans parler de Amirouche et si El haoues pour ne citer que cela. Car enfin, il est clair que sans ces événements l’Algérie d’aujourd’hui n’aurait jamais été ce qu’elle est.

    14
    11
    moh_blida
    27 septembre 2018 - 17 h 32 min

    Hi All,

    Donc le MALG de Boussouf a fait la guerre a la France aux Maroc, en Tunisie et en Lybie. Messieurs la guerre atroce que la France a fait au peuple Algeriens s est déroulé dans les milleirs de villages de Kabylie rasés par les bombardement et les milleirs de villages des Aures, et le Nord constantinois.

    Faut arrêter de vouloir falsifier l histoire et de nous faire passer l assassin de Abane Ramdane, ceux qui ont donné le chemin des Colonels Amirouche et Haoues a Boussada en 1959.

    Meme la mort du colonel Lofti est suspecte.

    23
    9
    Ha,Ha
    27 septembre 2018 - 17 h 24 min

    La lutte pour l’indépendance ne fait que commencer et un jours nous chasserons ces voyous qui ont volé notre pays et qui n’ont ni Honneur ni Religion !!
    les Vouyous du régime regarde hier pour essayer de faire pleurer les enfants qui n’ont connu que le bla,bla de cette fausse libération mais inchaAllah vous allez voir la véritable libération et nous ne ferons pas l’erreur de danser dans les rues !!

    16
    6
    Djeha Dz.
    27 septembre 2018 - 16 h 43 min

    La première fois qu’on parla du MALG publiquement et de ses différents services, fut en 1986 lors d’une magnifique exposition organisée par le musée du Djihad. Des photos, des documents, du matériel de transmission et des armes dont la fameuse mitraillette fabriquée dans la clandestinité par les techniciens du MALG. Cet événement fut suivi par une série de conférences débat dans la salle du musée.
    J’avais assisté à des conférences, des témoignages prodigieux faits par les anciens responsables et des membres du MALG.
    Plus j’avais appris sur ces Hommes ces Héros, leur organisation, leur dévouement, leur abnégation, leurs exploits et plus j’étais désappointé.
    J’avais du mal à admettre qu’avec des Hommes de cette trempe, l’Algérie était si mal en point. C’était en 1986.
    Je savais par ailleurs que le MALG avait accompli des actions que personne n’osait aborder. Saurons-nous plus un jour?
    Excellente initiative. Parler du MALG, c’est aussi un bel hommage, que rend AP à ces Hommes qui ont donné le meilleur d’eux et parfois leur vie. Un hommage qu’il faudra rendre également à tous ceux et celles qui ont combattu pour une Algérie indépendante. Merci.

    13
    10
    Anonymeplus
    27 septembre 2018 - 16 h 05 min

    Avant il y avait des hommes, jaloux de l’indépendance de l’Algérie et pour ce faire, ils ont sacrifié jusqu’à leurs vies pour qui vive l’Algérie.
    Aujourd’hui, nous sommes à mille lieux de leur combat, de leur sacrifice et par voie de conséquence, de leur idéal.
    L’Algérie est un gâchis innommable et comme disait notre illustre Kaïd Ahmed, que Dieu ai pitié de son âme :
    « Au lendemain de l’indépendance, l’Algérie était au bord du précipice, mais heureusement aujourd’hui, elle a fait un pas en avant ».
    Beaucoup de lucidité et de clairvoyance chez Monsieur Kaïd Ahmed, je dirais même de la prémonition.
    Nous sommes au précipice ya si Ahmed, nous avons touché le fond et nous creusons encore.

    13
    11
      Patriotisme
      27 septembre 2018 - 17 h 35 min

      Tu as raison d’écrire: « Avant il y avait des hommes, jaloux de l’indépendance de l’Algérie et pour ce faire, ils ont sacrifié jusqu’à leurs vies pour qui vive l’Algérie ». Tu parlais de: Amirouche; OulHadj; Ziguoud; Benboulaïd; Haouès; Lotfi; Farradj; Ouamrane; Krim Belkacem; Khider; Chabani; ït-Ahmed; Merbah; Belkaïd; Boudiaf et bien d’autres parmi les 1,5 millions de chouhada anonymes, peu connus.
      Mais ta phrase paut être prise dans un autre sens:
      Avant il y avait des hommes, jaloux de l’indépendance de l’Algérie et pour ce faire, ils ont sacrifié leur honneur , leur patrie et leurs ancêtres pour se vendre à la France pour que l’Algérie reste française.
      Et ce sont les Harkis qui continuent à désigner la première catégorie comme des assassins du FLN, et veulent nous parler maintenant de réconciliation. Si nous les suivons, nous les rejoindront dans la trahison de nos valeureux chouhadas.

      15
      2
    Monsieur X
    27 septembre 2018 - 16 h 01 min

    BOUSSOUF c’est pas celui qui a fait assassiné ABANE au Maroc?

    24
    9
      Zaatar
      27 septembre 2018 - 19 h 51 min

      Non, BOUSSOUF est celui qui a assassiné ABANE RAMDANE au Maroc dans une chambre d’hôtel en l’etranglant avec sa propre cravate.

      13
      4
        Raselkhit
        28 septembre 2018 - 8 h 56 min

        Avec l’Aide de Krim Belkacem

        2
        3
    Iwen
    27 septembre 2018 - 13 h 33 min

    MALG !? Be u u u h ! Connais pas !
    DRS !!? Beuu u uh! Connais pas non plus !

    à dire vrai, je ne me suis jamais intéressé et c’est aussi bien ! Je pense que ses réussite ont étés le fruit d’un travail fait dans l’ombre, sans publicité, c’est ce qui fait que je ne connais pas! et je pense qu’eux aussi ne veulent pas de « pub » ni sur eux ni sur leurs anciens dossiers, voir même, ni leurs projets !

    16
    31
      Anonymeplus
      27 septembre 2018 - 18 h 23 min

      Une hyène (lwen) ne peut pas comprendre le travail des lions.
      Les lions créent l’événement donc l’histoire en tuant les bêtes, les hyènes comme toi sont des charognards qui profitent des exploits des lions pour se faire une hypothétique réputation, en vain.
      La race des lions étant en haut de la chaîne, les hyènes eux sont en bas, très bas de la chaîne donc aucune chance pour qu’un jour les uns croisent les autres.
      On dit souvent que les héros sont suivis par les lâches parce qu’ils veulent être comme eux mais n’en ont pas ni l’étoffe, ni le courage, en fait ils n’ont pas le même patrimoine génétique, c’est pour ça qu’ils sont diamétralement opposés.

      19
      5
        Lghoul
        28 septembre 2018 - 7 h 21 min

        Bravo. J’ai vraiment apprécié le contenu de votre réponse. Je suis surtout impressionné par l’analogie.

        3
        4
        Ch'ha
        28 septembre 2018 - 8 h 29 min

        @Anonymeplus
        👍👍
        Magnifique réponse.

        Iwen
        28 septembre 2018 - 17 h 23 min

        J’ai été ému par tes commentaire, cela avait une portée lyrique sans pareille ! je t’ai même donné un pion en plus !

    MOHAMMED BEKADDOUR
    27 septembre 2018 - 13 h 27 min

    J’avais 9 ans en 1962, l’environnement dans lequel je vivais était composé d’adultes illettrés, si avilis qu’il était impossible de soupçonner l’existence des génies comme ceux du MALG, les illettrés avaient régressé mentalement et nous expliquaient le monde par des légendes et des contes, que de tels génies aient pu survivre à l’érosion accompli par La Barbare, Fils Aîné de L’Eglise, n’est-ce pas un Signe Divin ! Car La France en Algérie était en guerre contre Dieu L’Indivis Lui Même, et Ce Dieu avait Son Armée contre la toute petite puissance française. Grande, oui, MAIS à l’échelle des Peureux. La France en a gardé une peur bleue, c’est le sens avéré du bleu dans bleu blanc rouge. Ce n’est plus « un secret », ça !

    25
    13
    karimdz
    27 septembre 2018 - 12 h 40 min

    Gloire à nos moudjahidine, Allah yarham Chouhadas, avec le peu de moyens qu’ils avaient, ils ont fait face à l’une des plus grandes armées du monde et lui ont causé 50 000 pertes dans l’armée d’occupation française, c’est révélateur, de la résistance héroïque, organisée et ingénieuse.

    Contrairement à la propagande française de l’époque, comme celle des nazid, ou encore celle de l’état sioniste, la résistance ce n’est pas du terrorisme, c’est le corolaire légitime de toute occupation.

    101
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.