Ould-Abbès : «Bouhadja doit se plier à la volonté de la majorité et démissionner !»

FLN Ould-Abbès
Djamel Ould-Abbès n'en démord pas. New Press

Par Hani Abdi – Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, revient à la charge contre le président de l’Assemblée populaire nationale, Saïd Bouhadja, poussé à la démission.

Djamel Ould-Abbès affirme que le sort de Saïd Bouhadja est scellé, assurant qu’il lui donne encore la possibilité de sortir par la grande porte. «Bouhadja doit se plier à la volonté de la majorité et présenter sa démission. Nous lui donnons encore une chance avant de le traduire devant la commission de discipline», déclare Djamel Ould-Abbès qui estime ainsi vouloir éviter une éjection humiliante de l’Assemblée populaire nationale.

S’exprimant pour la deuxième fois sur cette affaire qui agite l’Assemblée populaire nationale depuis une semaine, Djamel Ould-Abbès, qui était en déplacement à Médéa, précise que la direction du parti «attend la réaction Bouhadja» avant de passer à la seconde étape. «S’il ne démissionne pas, il sera destitué et traduit devant la commission de discipline du parti», lance le secrétaire général du FLN.

Djamel Ould-Abbès indique que son parti a déjà rassemblé le nombre nécessaire pour destituer le président de l’APN. Il parle de 320 signatures, ce qui est nettement suffisant pour une motion de censure. Le SG du FLN laisse entendre que Saïd Bouhadja a franchi la ligne rouge qui est «le président de la République». Mais il ne donne pas plus de précisions.

La crise a éclaté après la décision du président de l’APN de se séparer de son secrétaire général. Les députés et la direction du FLN se sont élevés contre cette décision et ont demandé à Bouhadja de reconsidérer sa décision. En vain. Le FLN décide donc de s’en débarrasser d’une manière ou d’une autre.

H. A.

Comment (21)

    DZLander
    30 septembre 2018 - 20 h 11 min

    Et ce guignol de Ould Abbès, qui aurait obtenu sa carte d’ancien moudjahid du 19 mars de façon plutôt douteuse, qui va enfin le faire éjecter du parti du FLN post indépendance, l’antithèse même du FLN canal historique, avec un coup de pied dans le postérieur ? Vous voulez en savoir davantage ? Demandez à l’Ordre national des médecins pourquoi, après enquète dùment diligentée par ses membres, pourquoi donc la candidature de cet imposteur en qualité que membre de cette noble institution a été rejetée sans appel il y a quelques années.
    .

    Argentroi
    30 septembre 2018 - 12 h 21 min

    Personne, aucun journal, aucune déclaration de parti, mouvement, syndicat ne daigne nous dire pourquoi cette crise, pourquoi vouloir dégommer Bouhadja troisième homme de l’état. On est en droit de connaître les raisons de cette disgrâce, du moins de spéculer. Mais personne parmi la classe politique ou les soi-disant journalistes ne se pose la question et aller fouiner de quoi il en est ! C’est la preuve qu’on nous distille que l’information que livre les uns ou les autres. Mais cette fois-ci silence-radio.Tout le monde est d’accord pour que la vérité ne se se sache pas ! Et donc il y a consensus pour un nouveau scénario qui est entrain de se mettre en place. Pauvres orphelins que nous sommes, délaissés, abandonnés, déboussolés et livrés à nous-mêmes.

      Lghoul
      30 septembre 2018 - 12 h 57 min

      Juste une mise en scene car ils n’ont plus
      rien a offrir comme mensonge de diversion.

    Nour
    30 septembre 2018 - 11 h 45 min

    S’il faut ecouter la majoriter du peuple alors je suis presque certain qu’il n y aura ni 5eme mandat ni Ould Abbes !

    Anonyme
    30 septembre 2018 - 4 h 44 min

    j ai du zappé une chaîne ,,quel est le crime de ce monsieur ? de quel ligne rouge s agit il?

    Anonyme
    30 septembre 2018 - 3 h 00 min

    Ya si Ould Abbès, pourquoi vous n’avez pas démissionné lorsque la Gendarmerie Nationale avait pris votre fils les mains dans le sac ? Oui, celui qui vendait au plus offrant les candidatures FLN à la députation, qui en milliers d’euro et qui en dizaines de millions de dinars ! Sans parler des détails de ce qui n’a pas été divulgué et rendu public par la dite enquête…
    Et vous êtes encore et toujours en poste.

    21
    Gatt M'digouti
    29 septembre 2018 - 23 h 29 min

    Ya Ould Abbes !!! les américains du Texas disent : Dont Forget Alamo !
    Je vous demande, en cas ou vous avez une conscience – je n’ai pas le droit de vous juger – de ne pas oublier ceux et celles qui vous ont permit maintenant de vous comporter en parrain mafiosi :
    Le petit Omar 11 ans qui a préféré se faire sauter à la casbah plutôt que de se rendre
    Ali Maachi pendu sur la place de Tiaret pour avoir chanté BILADI EL DJAZAIR en reponse à la chanson du khabit Farid el Atrach qui a chanté BISSAT ERRIH ET QUI A OCCULTE L ‘ALGÉRIE
    Les femmes poseuses de bombes
    Les ya ouled avec des armes dans leurs boites à cirage
    Les paysans qui accueillaient avec risques les moudjahidines, LES VRAIS, et partageaient leurs maigres repas
    Je prie Dieu chaque jour de te voir payer tes mensonges, tes vols,tes tromperies devant le peuple !!!!
    Ce jour là, ………..

    59
    Anonyme
    29 septembre 2018 - 23 h 27 min

    Dans quel pays vivons-nous, ya nass ? Quoi que l’on puisse penser des personnes, mais rendez-vous compte : le troisième Personnage de l’Etat sommé de démissionner par le secrétaire général d’un parti !!!!!!!!!!!! Carnaval fi dachra !

    Allah youstor

    25
    Felfel Har
    29 septembre 2018 - 23 h 14 min

    Il faut remettre cet hurluberlu à sa place. A part son rôle d’aboyeur invétéré pour plaire à son maître, qui est-il exactement puisqu’il n’a pas été élu par la base du FLN, un parti d’ailleurs en perte de prestige? Faut-il lui rappeler qu’il n’a jamais fait l’unanimité au Secrétariat Général et que de nombreux militants le contestent? Il n’a donc aucun pouvoir réel sur l’échiqier politique qui lui permette d’influer sur le cours des évènements. C’est juste un factotum dont l’ambition est de servir docilement. Je suis prêt à parier qu’il retournera sa veste dès que la président se retirera. Je suppute même qu’il ira jusqu’à l’étriller pour sauver sa peau. Comment lui faire comprendre de se taire et de s’effacer? Il pollue le climat politique avec ses insanités!

    20
    Tredouane
    29 septembre 2018 - 21 h 36 min

    Bien,et si Mr Bouhadja va être le numéro UN du F.L.N,moi je spécule berk.

    djamel roi de la brosse !
    29 septembre 2018 - 21 h 33 min

    finalement la ligne rouge n’est pas l’algerie comme on le croyait…

    20
    co5
    29 septembre 2018 - 21 h 27 min

     » ligne rouge » ???

    10
    Lghoul
    29 septembre 2018 - 20 h 58 min

    Qui est vraiment ce type ? Est ce qu’il ya quelqu’un qui connait son historique familial et de « moudjahed » ? Quelqu’un du patelin quoi.

    19
    Anonyme
    29 septembre 2018 - 20 h 30 min

    Il n’y a qu’en Algérie (officielle ) où la démission n’est pas un geste volontaire.

    10
    GHEDIA Aziz
    29 septembre 2018 - 20 h 20 min

    Tous les commentaires vont dans le même sens. Qu’est-ce à dire ? Réponse simple. Le FLN n’a plus la côte de popularité des années 1954- 1962 parce qu’il est, qu’on l’admette ou non, la cause principale de tous les maux des algériens, de la majorité des algériens. Rien que pour cela, il devrait accepter, sans rechigner, d’aller occuper une place au chaud dans le musée de l’Histoire. Il devrait accepter le fait qu’il y’ ait une fin à tout. Ne l’accablons pas encore plus….

    10
      Zaatar
      29 septembre 2018 - 23 h 27 min

      Non l’ami, vous aussi vous devez accepter la réalité. Autant le FLN est le responsable de tous les maux de l’Algérie, Et comme vous dites la majorité des commentaires ici vont dans le même sens, autant qu’il faut admettre que celui ci ne voudra jamais quitter le pouvoir sans lui forcer la main. On en vient aux choses sérieuses. Si on doit lui forcer la main, Il n’y a que deux façons ou deux possibilités. La première celle à laquelle une majorité aspire est la pacifique. Seulement, le pouvoir détient tous les pouvoirs. Les institutions, les administrations, les règles, les lois…enfin tout. Vous pensez le battre sur ce Terrain ? D’autant plus que tout le monde sait qu’il est felon et qu’il a toujours eu plus d’un tour dans son sac et que cela dure depuis près de 60 ans. La seconde possibilité est l’inverse du pacifique. C’est à dire user de la force. Et la vous aurez besoin de pas n’importe quelle force, Mais celle du peuple à la manière d’un renversement de système. Et là encore ce n’est pas gagné d’avance.

    GHEDIA Aziz
    29 septembre 2018 - 20 h 09 min

    Ce qui se passe au sein du FLN ne me regarde pas. C’est le dernier de mes soucis. Mais cela dénote du niveau de déliquescence atteint par ce parti, squatté depuis les premières années de l’indépendance par des affairistes de tous bord dont la seule préoccupation est l’enrichissement, toujours l’enrichissement. Et que la plèbe crève.

    15
    Zaatar
    29 septembre 2018 - 20 h 07 min

    Ça se passe de tout commentaire. Il y a dans ce bled ceux qui ont tout pour eux et puis il y a ceux qui crèvent le bec ouvert. Comme disait TUCO à Blondin dans le bon la brute et le truand, le monde se divise en deux…mais je sais que pour nombre de ceux qui crèvent le bec ouvert durant leurs vies en Algérie, ils se disent que cela va s’inverser lors du jugement dernier et à la résurrection. On garde l’espoir.

    Rascasse
    29 septembre 2018 - 19 h 44 min

    Ce clown ne dit plus « se plier à la volonté de fakhamatouhou » il se passe quelque choses dans le sérail : un combat de coq..

    11
    Gatt M'digouti
    29 septembre 2018 - 19 h 38 min

    320 dji3anines, 320 opportunistes, 320 traitres, 320 scélérats, 320 chyatines, 320 pantins articulés dignes du théâtre de Guignol !!!!
    Surtout à ne pas confondre avec les 300 de Léonidas !!!!

    43
    salah
    29 septembre 2018 - 19 h 26 min

    A quand de ne plus voire vos tranches
    Vous nous donné la nausée

    14
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.