Ould-Abbès : «Bernard Bajolet est un petit mercenaire déguisé en diplomate !»

Bajolet Ould-Abbès
Bernard Bajolet. D. R.

Par R. Mahmoudi – En l’absence de réaction officielle aux propos désobligeants tenus par l’ex-ambassadeur de France en Algérie et patron de la DGSE, c’est l’ineffable secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès qui se charge de lui répondre, à sa façon bien sarcastique.

S’exprimant lors d’un discours devant ses militants à Médéa, Ould-Abbès n’a pas hésité à qualifier Bernard Bajolet de «petit mercenaire déguisé en diplomate». Sur son élan, le patron du FLN affirme en avoir «discuté et ri» avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Usant d’allégories dont lui seul semble maîtriser l’art, il dira : «Il n’y a aucune comparaison à faire entre Bouteflika, qui est au septième ciel, et ce Bajolet qui git dans les bas-fonds !»

Faut-il croire que cette réplique du chef du FLN suffirait réellement comme réponse à une attaque frontale largement relayée et commentée dans les médias nationaux et internationaux et qui risque d’impacter sérieusement les relations entre l’Algérie et la France ? Auquel cas, Ould-Abbès a-t-il eu le feu vert des hautes autorités politiques pour donner la réplique au diplomate français ?

Quelles que soient les motivations ou les projections de Dajmel Ould-Abbès, sa riposte donne une idée de ce qu’en pense le gouvernement et reflète un sentiment mêlé de révulsion et de gêne chez les hommes du sérail. Si le pouvoir a évité de réagir par voie officielle, c’est sans doute pour ne pas avoir, dit-on, à envenimer davantage des relations plus fragiles que jamais, sur fond d’escalade médiatique autour des questions inhérentes à la colonisation. En même temps, le gouvernement algérien n’a pas intérêt, en ce moment précis, à creuser dans un dossier qui reste considéré comme un tabou, celui relatif à l’état de santé du président de la République.

R. M.

Comment (40)

    KAMEL
    1 octobre 2018 - 11 h 08 min

    Il a la mémoire courte le boss dirigeant du FLN, il sait aussi que SELLAL en tant que premier ministre en compagnie de 6 ministres Algériens, lors de la visite officielle en France, avait été accueilli par un secrétaire d’Etat en parka (week end), même pas un ministre.

    3
    2
    Anonyme
    1 octobre 2018 - 8 h 39 min

    Je ne doute pas une seule seconde du patriotisme de Bernard Bajolet pour son pays dont il a défendu et défendra toujours les intérêts en tant que diplomate ou en agent secret.. Allez y faites comme lui, prouvez nous que vous placez l’intérêt de l’Algérie et de son peuple avant toute autre considération. On ne vous demande pas d’être de la trempe des Géants : Larbi Ben Mhidi, Mohammed Boudiaf, Mostefa Ben Boulaïd, Mourad Didouche, Krim Belkacem, Rabah Bitat, Amirouche, Si el Haoues, Zighoud, Abane, …….on vous demande juste d’être de simples soldats au service de la patrie Algérie.

    6
    3
      Anonyme
      1 octobre 2018 - 16 h 40 min

      l’Etat français est largement plus au courant que le citoyen algérien lambda de ce qui se passe réellement dans notre pays car il a des informateurs algériens bien placés et des opposants politiques algériens auxquels la France offre l’asile politique, l’asile économique et la nationalité. L’Etat Français vend ses informations à ses alliés ( USA, UE, Makhzen ) qui les revendent aux leurs. Plus un pays est corrompu plus il est facile de l’infiltrer. Pour le moment, les pays occidentaux ont nullement intérêt à déstabiliser l’Algérie et la région car ils ne veulent pas voir des milliers d’algériens débarqués sur leurs côtes et des partis islamistes s’emparer du pays.

    MALIK
    30 septembre 2018 - 23 h 28 min

    zaâma nta ahssen minho. tu es pire que lui ya wlid abbes. lui au moins c’est un étranger, il a le droit d’être contre l’Algérie. wenta??

    6
    3
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 22 h 44 min

    Comme si le Fanfaron et le Clown de service Ould ABBES ( un SELLAL Bis) pouvait être crédible 1 seule seconde. Il a dû payer des citoyens avec des sandwichs pour venir à ses conférences publiques . Ce monsieur n’est là que pour faire de la diversion et pour cela il reçoit un très bon salaire. Suite à ses dernières fanfaronnades publiques, il est aujourd’hui sous le coup d’une plainte déposée à la cour de le la Haye pour crimes contre l’Humanité. Franchement à côté de BAJOLET ( diplôme et son parcours professionnel) , Ould ABBES ne vaut rien. En vérité, c’était à MESSAHEL de réagir .

    10
    5
      Anonyme
      30 septembre 2018 - 23 h 35 min

      Ce Ould ABBES ( ou bouffon du roi) , à chaque fois qu’il s’exprime, il met la honte à tous les algériens dans le monde. Il faut le faire démissionner en urgence à moins que le régime s’en serve à des fins de grossière propagande comme si nous, algériens, étions des imbéciles, des écervelés ou des moutons. Ce prétendu secrétaire du FLN est une insulte à notre intelligence.

      5
      4
        Lghoul
        1 octobre 2018 - 7 h 12 min

        Mais avant de démissioner, il doit s’expliquer sur les têtes de listes et les grosses sommes en euro et dinars que les services de sécurité ont trouvé sur son fils.

        4
        1
    Chaoui Ou Zien
    30 septembre 2018 - 22 h 41 min

    En tant que mercenaire jouant au diplomate, Bajolet a utilise toutes les resources possibles, meme celles de bas niveau, pour mener sa mission au service de son pays a bien. Il faut dire aussi qu’on lui en a genereusement fourni l’occasion. Mais vous ya si ould abbas, quelle est la votre? Par devoir deontologique, je prefere ne pas dresser une liste de qualificatifs deja utilises par d’autres intervenants et qui vous vont malheureusement tous comme un gant. Je ferai cependant une exception pour « singe de court » puisqu’a ma connaissance cette expression n’a pas encore ete utilisee. Un homme qui veut du bien pour son pays aurait agi bien autrement. Il faut dire qu’il y’a une tres grande difference entre vous et vos comparses qui sont passé a la tete du FLN d’apres 1962 et ceux d’avant. Ceux la ont verse leur sang pour leur pays alors que vous, comme des vampires, vous ne vivez que pour le vider du sien. Notez que je n’ai pas utilize le mot sangsue car celle la au moins a des bienfaits d’ordre therapeutique. Laissez le FLN prendre une digne retraite. Vous l’avez enormement sali.

    7
    3
    Aile brisée
    30 septembre 2018 - 20 h 35 min

    C’EST LA PAGAILLE
    NORMAL DIRAIS JE QUAND IL N’Y A PAS DE PILOTE A BORD
    ALLAH YESTOURNA

    6
    4
    anti khafafich
    30 septembre 2018 - 20 h 18 min

    Bernard Bajolet est un petit mercenaire déguisé en diplomate ! avec toi ya si Abbas

    6
    4
      Anonyme
      30 septembre 2018 - 23 h 46 min

      Il faut se rappeler que c’est Ould ABBES qui a été balancé aux médias une information confidentielle en indiquant qu’il y avait, en plus de nos militaires, des militaires du Polisario lors du crash de l’avion militaire à Boufarik en destination vers le Tindouf.

      3
      1
    patriotes
    30 septembre 2018 - 19 h 37 min

    la haine de anciens occupants se dévoile de plus en plus vue que les marchés sont font rares et que tout les pays ont compris que le futur c Algérie a part la france qui veulent tout pas la force et la ruse du malin les africains en bouffe du france Afrique depuis leur indépendance de façade même les américains ont compris que Algérie et un atout pour le commerce même si ils doit écraser la france car ils ya plus Ami mais des intérêt

    5
    7
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 18 h 46 min

    Notre beau pays est comme un grand corp malade envahi par des multiples pathologies. Le corp algérien est envahi par la corruption généralisée, le dispotisme, l’injustice sociale, la hogra , le régionalisme et le manque de vision lointaine . La république est malade et son système immunitaire ( les institutions) n’arrivent pas à faire face au attaques répétitifs des microbes comme cet ex ambassadeur de la France ou l’autre ex chef de gouvernement de président socialiste de nom Manuel Valls et le cheikh d’Abou Dhabi dernièrement . POURQUOI ET COMMENT ON EST ARRIVÉS À CE STADE DE L’HUMILIATION ? la réponse se trouve au coeur de système qui gère le pays depuis l’indépendance de notre pays.

    14
    2
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 17 h 14 min

    A la veille des préparations des échéances électorales 2019,…..
    Ould Abbes se trouve sur tout les fronts, attaquant, sans sommation (sans retenue), toute critique,…..
    Ould Abbes, tantot contre le R.N.D, et son secrétaire Ahmed Ouyahia,
    Tantot contre les islamistes , et leur secrétaire Abderrezak Mokri
    Puis contre « l’indéboulonnable, et persévérant Said Bouhadja uni avec lui par l’opportunisme politique, et l’entetement à rester soudés dans leurs sièges, malgré leur impopularité,…
    Comme « il vient de terminer de « régler tout les problèmes du F.L.N, et de l’Algérie », en jetant en pature
    Ses opposants, avec une bague magique de Notre prophète Salomon
    Il s’est attaché, maintenant, à s’en découdre, et régler « son problème » avec B. Bajolet, espérant ,
    Avec une démagogie, et un populisme propres à lui, à soulever, et à enflammer
    Les masses algériennes pauvres, et marginalisées
    Contre l’état colonialiste français qui tente, par le biais de son B. Bajolet d’atteindre notre souveraineté
    Les préparations des échéances électorales 2019 , vont faire perdre, malheureusement,
    Le sens de la mesure, de la modération, du pragmatisme, de la raison, et de la sagesse, jadis,
    Chez nos sages aieux , et ancetres
    A certains de nos responsables animés par des ambitions démesurées, un alignement politique
    Un symptome d’une aliénation psychique, où d’une schizophrénie, et un excès de zèle prononcé ?!,…
    L’embalement verbal, et le manque de retenue, et de sagesse ne soulèvent que répulsion, et consternation

    4
    4
    Iwen
    30 septembre 2018 - 16 h 06 min

    Qu’est ce qui fait que depuis quelques jours, nos médiats, qui se veulent être des pros viennent feuilletonner avec ce BAJOLET « ancien » connu et reconnu comme étant un ambassadeur et rien d’autre, soit un agent au service de son pays, pourquoi diable, vous venez derrière vos claviers comme des « DRAMATURGES » donner sur un « ton horrible et disproportionnés » de l’intérêt à un type qui de par ses fonctions rentrera dans l’anonymat , de gré ou de force!

    à chaque fois que vous feuilletonner sur lui vous ne faites que multiplier les ventes de son livre !

    11
    ripper
    30 septembre 2018 - 16 h 04 min

    Soubhan Allah, il dit vrai.
    Remarque qu’à 84 ans c’est le retour vers l’enfance, et comme la vérité sort de la bouche des enfants …

    5
    7
    Karim
    30 septembre 2018 - 15 h 41 min

    Voilà tout le drame de ce que la médiocre gouvernance engendre.
    Ould-abbes a entièrement raison de traiter de la sorte cet ancien ambassadeur français .
    Mais deux choses posent problèmes.
    1) Si nos cancres étaient dignes, ce genre de voyou néo-colon ne se permettrait pas de tels dérapages à répétition.
    2) Si nos cancres étaient respectés de nous, nos réactions ne seraient pas quasiment systématiquement un rejet de ce qu’ils disent ou font.
    Notre stupide système ne changera pas mais qu’il ait un minimum de clairvoyance en mettant une nouvelle tête qui nous changera ces personnages que 95% ne supporte plus de voir et d’écouter. De toute façon le fond sera le même pas, qu’il travaille la forme.

    6
    5
    صالح/ الجزائر
    30 septembre 2018 - 14 h 53 min

    Après une longue audition et une perquisition , effectuée chez lui à Club des Pins , des documents en relation avec les législatives ainsi que des sommes d’argent qui auraient dépassé 60 millions de dinars et 200 000 euros ont été retrouvés .
    «Wafi a été piégé par mes ennemis pour faire pression sur moi» et papa Djamel a «entière confiance aux services de sécurité et à la justice» .

    12
    3
    Abou Stroff
    30 septembre 2018 - 14 h 22 min

    «Il n’y a aucune comparaison à faire entre Bouteflika, qui est au septième ciel, et ce Bajolet qui git dans les bas-fonds !» dixit le clown de service.
    moua, avec ma naïveté maladive, me pose une question et une seule: supposons que bajolet gît dans les bas fonds, comment bouteflika, au regard de son âge avancé, pourrait il être au septième ciel (à ma connaissance, l’expression a une signification et une seule, à moins que….) et avec quelle partenaire?

    16
    7
    scags
    30 septembre 2018 - 14 h 03 min

    c’est un grand comique ce ould abbes la verite blesse .

    17
    3
    lhadi
    30 septembre 2018 - 13 h 49 min

    Quand un étranger, et à plus forte raison un diplomate, manque de respect en la personne du président de la république algérienne, il n’y a pas matière à en rire.

    Il insulte de facto le citoyen algérien né par la grâce de dieu dans un endroit extraordinaire où la bannière éclairée par la demi lune et l’étoile céleste surfant sur le ciel de l’espoir, la pureté et du sacrifice.

    J’ai fait allégeance à ce drapeau, monsieur le secrétaire général du F.L.N et si vous éprouvez un minimum de fierté, vous ferez de même.

    Etre un bon patriote avec toute la responsabilité qui lui incombe, c’est de faire son devoir quel qu’en soit le prix même au prix du sacrifice. Et le faire avec honneur parce que la dignité, oui la dignité et la liberté ne s’obtiennent pas pour rien.

    109
    18
      Farida
      30 septembre 2018 - 14 h 02 min

      Comment ces insultes auraient pu etre evitees ?
      En ayant in president jeune et
      dynamique pas un absent.
      Ce qui ceux qui font rouler ce cirque qui sont
      responsables pas ceux qui se moquent de nous.

      20
      3
        lhadi
        30 septembre 2018 - 17 h 00 min

        Face au pire de la nature humaine, qu’il soit verbale ou physique, il importe de répondre avec le meilleur de l’Algérie : le patriotisme et la solidarité.

        Je me dresserai toujours contre ceux qui veulent ébranler la nation algérienne et entamer l’acier de la détermination de l’Algérie à rester souveraine et indépendante.

        Pour parapher John Fitzgerald Kennedy, je dirai que « toute les nations sachent, qu’elles nous veuillent du bien ou du mal, que nous paierons n’importe quel prix afin d’assurer le triomphe de la liberté. »

        L’idée exprimée ici est que le « linge sale se lave en famille » et que nous algériens avons conscience que malgré ses carences désastreuses, son incapacité à maîtriser les problèmes du monde moderne, le régime au pouvoir, armé de son idéologie d’un autre âge, a transformé des personnes douées en obséquieux serviteurs d’un système totalitaire, entretenu et accepté, comme un fait immuable.

        
La grande force, la supériorité du système que je préconise et auquel la démocratie ouvrira la voie, réside dans le fait qu’il concilie le progrès social, le progrès économique et le progrès de la démocratie.

        Tous trois se conditionneront et s’impulseront mutuellement.

        C’est dans cette liaison que réside le « secret » de la réussite.

        

Ce système-là évite les injustices, les inégalités, les gaspillages des ressources matérielles et humaines. Il assure à l’homme une maîtrise toujours plus complète des forces de la nature et son propre destin.

        

Il faut que chacun de nous prenne ses responsabilités pour devenir les architectes d’une société nouvelle.

        On ne fait pas de la politique contre quelqu’un. On fait de la politique pour l’avenir de la nation et de ses enfants.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        29
        6
      Rachid
      30 septembre 2018 - 14 h 22 min

      Meme avec une chitta electronique il n’ya plus de place.
      Ils ont tout pris. Tu peut attendre ya l’hadi.

      18
      4
    Bouzorane
    30 septembre 2018 - 13 h 00 min

    Nous sommes vraiment rassurés et nous pouvons dormir tranquilles, maintenant que nous savons que notre vieux sauveur veille…. du haut de ses 84 ans et de son gigantesque sentiment de puissance!
    Un sentiment de puissance propre aux adolescents!
    L’Algérien est tellement infantilisé depuis sa naissance et durant toute son existence, que lorsqu’il arrive au soir de sa vie, son age mental atteint à peine celui d’un adolescent!!!
    Les crises de vieillesse chez nous, et elles sont nombreuses, sont en fait des crises d’adolescence.
    Oueld abbes est un cas d’école en la matière.

    18
    4
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 12 h 41 min

    Ould-Abbès : «Bernard Bajolet est un petit mercenaire déguisé en diplomate !»
    Oui, mercenaire mais au service de son pays, ses institutions démocratiques, de justice, et de transparence
    Au service des interets stratégiques de son pays, partout, où ils sont « menacés » (économiques-sécuritaires)
    Par contre etre mercenaire au service d’une personne, d’un groupe de personnes, où d’un clan occulte
    Activant dans l’opacité, le manque de démocratie, de justice, et de transparence ne fait pas parti
    De la déontologie politique, de l’éthique politique, de la morale politique,
    Et des traditions de militantisme politique qu’a connus le FLN dans les années 50,
    Et au début des années 60
    (avant l’éviction, et l’élimination des feux vrais militants Mohamed Khider, et Krim Belkacem,…..)
    الله يرحمهم جميعا

    Avant de faire des reproches aux autres, il faut etre exempte de reproches, indépendant, intègre, honnete, Juste, et sage

    28
    3
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 12 h 03 min

    Et vous êtes un grand et vieux mercenaire déguisé en chef de parti

    31
    1
    Tarass Boulba
    30 septembre 2018 - 12 h 01 min

    Franchement en tant qu’Algérien je suis outré par cette façon de réagir de Ould Abbes ! Il ne ne reste plus que çà au FLN, au pouvoir, ya bou guelb, ya bou rab !???!!!

    Pour moi, cela est une réaction pas digne d’un grand pays comme l’Algérie qui n’a plus que des Ould Abbes pour réagir à des situations sérieuses ! On aurait souhaité une réaction plus consistante,réfléchie et judicieuse. Là on se croirait dans le café du coin, dans le bar du coin, dans sa houmma, dans un bain maure, un hammam, dans une maison de tolérance, où ce type de réponse , de langage peut, à la limite, ….. se concevoir !

    23
    3
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 10 h 59 min

    Il dit ce qui pouvait etre contrairié si c’etait faux. Meme si bouteflika etait bien portant le régime est dènudé dans toute sa latitude. Le paternalisme veut rester accroché au siège meme sans élections propres et compte sur le silence de l’armée, qui nous bassine de « legalité ».

    16
    2
    Ch'ha
    30 septembre 2018 - 10 h 50 min

    Excellente analyse de Djamel Ould-Abbès « un mercenaire déguisé en diplomate ».
    👍✌

    65
    23
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 10 h 46 min

    Oh la la ! Quelle imprudence de la part de Djamel Ould Abbes ! Où ira -t-il se soigner quand il tombera malade ? En france ? Attention Bajolet qui est toujours puissant et très influent peut s’opposer à son hospitalisation.

    29
    15
    Djena
    30 septembre 2018 - 10 h 34 min

    Il n’y a aucune question inhérente à la colonisation puisque celle-ci est terminée depuis 1962.
    Les harkis sont un faux problème faux débat uniquement une question franco-française.
    Le pays est très clair : la question est réglée depuis 1962 ! Point Barre.
    La question inhérente à la colonisation est le JUGEMENT DE LA FRANCE PIUR CRIME CONTRE L’HUMANITÉ CRIMES DE GUERRE etc etc…uniquement ceci. Et non l’INVERSION ACCUSATOIRE qui voudrait que la victime paie son bourreau !
    La France a toujours son esprit postcolonial et l’esprit néocolonialiste Libye Syrie Yémen…..
    Le Président Bouteflika embarrasse beaucoup de pays pas uniquement l’ancien colonisateur.

    58
    13
    Apache
    30 septembre 2018 - 9 h 52 min

    Et que pourrait on dire de vous, Monsieur Ould Abbès? « Un opportuniste et un menteur déguisé en un ancien Moudjahid ».

    33
    17
    Anonyme
    30 septembre 2018 - 9 h 22 min

    Pour le battre il suffit de démontrer le contraire de ce qu’il avance : que le président parle quelque minutes à son peuple. C’est tout simple.

    34
    21
      Farida
      30 septembre 2018 - 12 h 55 min

      EXACT ! CHICHE les gens du fln ! Chiche prouvez le contraire. Donc ce qu’il dit est simple: Le certificat medical est trafique !

      19
      2
    Zaatar
    30 septembre 2018 - 9 h 18 min

    On est en train d’accuser Bajolet de vouloir bien servir son pays. Ce qui m’intrigue alors pourquoi les notres ne font pas pareil. Ould Abbés le comique traite Bajolet de petit mercenaire déguisé en diplomate, alors qu’ il joue et tient le même rôle dans son poste de secrétaire du FLN au service de son président. La clownerie chez nous et au niveau de ce parti n’a jamais connu de listes. Le plus grave est qu’ils font gober tout de gré ou de force au peuple.

    32
    25
      Djena
      30 septembre 2018 - 10 h 42 min

      @Zaatar
      NE CONFONDEZ PAS TOUT !
      OULD ABBES N’A PAS INSULTÉ LA FRANCE ET SON PRÉSIDENT MACRON MAIS L’INVERSE.
      Je n’ai JAMAIS vu un seul gouvernement français baver et cracher sur la narcomonamerde pédophile makhnazi du GRAND AMI DE TOUJOURS DE LA FRANCE Hassassin II à la majesté actuelle.

      67
      15
        Zaatar
        30 septembre 2018 - 15 h 22 min

        Et alors ? Ou est le problème ?

        7
        1
    Lghoul
    30 septembre 2018 - 9 h 13 min

    En toute franchise et logique, Bajolet un un francais qui fait tout pour aider la france. Toi, le perroquet menteur, tu es un cameleon politique des affaires qui ne fait qu’aider ses poches et ses proches sur le dos de l’Algerie et son peuple.

    31
    28
    Brahms
    30 septembre 2018 - 8 h 33 min

    Bajolet Bernard c’est un (espion, un indic) qui fait le tour des pays arabe ou africain et fait ses rapports à sa chancellerie sur l’état des institutions du pays qu’il visite, la finance, le ressentiment des populations afin d’échafauder des stratégies pour renverser les régimes ou pour placer des multinationales afin de capter des richesses du pays visité. Quand on voit sa tête, on a vite compris.

    8
    25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.