Contribution de Bachir Medjahed – L’ethnicisation : un danger pour l’Algérie

paix ethnicisation
Victimes de la fitna dans le M'zab en 2015. New Press

Par Bachir Medjahed – L’ethnicisation des relations intercommunautaires n’est pas une menace stratégique. Elle est un danger réel. La plus grande des vulnérabilités de l’espace de défense n’est pas liée à la faiblesse du nombre de divisions blindées mais à l’existence et à l’importance des divisions ethniques. Quel espace de défense pouvons-nous construire si le sentiment national est mis à mal par la diabolisation des appartenances à différentes communautés ?

Les contextes internationaux et nationaux ont changé. A l’époque des colonisations, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes était à l’honneur. C’était pour réclamer l’indépendance face au colonialisme. Depuis l’accès à l’indépendance, le concept d’autonomie a cédé la place à celui de sécession car, disent ceux qui les revendiquent, l’indépendance a été confisquée. Des ethnies différentes, des cultures différentes, des vécus différents, des langues différentes.

Pour les Algériens, une injustice a été réparée. C’est sûrement la décision historique qui va renforcer le sentiment unitaire, la cohésion nécessaire à la construction de l’espace de défense nationale. N’est-ce pas que nous avons un ministère de la Défense nationale et non un ministère des Armées ? La défense intègre les populations dont la mobilisation s’articule autour des forces armées. Plus aucune langue ne sera dominée par la force. Aucune culture étouffée par la force. Plus de vécu historique renié par la force.

Continuer à vivre ensemble ? Ni intégration au pouvoir par le pouvoir, ni soumission au pouvoir par la résignation, ni assimilation car l’attachement aux racines n’est pas négociable. Nous ne sommes plus là, devant quelques-unes des revendications du droit des peuples à faire sécession.

S’il arrive que des parties de populations ethnicisent leurs rapports à d’autres, la solution n’est pas dans leur diabolisation – ce qui ne règle rien – mais dans l’établissement d’un dialogue. Dialoguer ne signifie pas «justifier», encore moins négocier mais comprendre.

Il faudrait que la paix par le dialogue soit l’objectif en faveur duquel devrait se structurer la pensée stratégique. D’abord, trois lignes rouges à ne pas dépasser pour n’avoir pas à instaurer un processus sans fin de carnages : ce sont l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale. Ces trois principes fondent l’action de la diplomatie algérienne.

Pourquoi la paix par le dialogue ? La première et la plus durable est celle qui s’obtient par le dialogue. Celui-ci devient le résultat de compromis acceptables et acceptés où les belligérants deviennent des interlocuteurs et finissent par devenir des partenaires. L’épuisement du dialogue débouche sur un solde de tous comptes. Il n’y a plus de dettes de sang au nom de la paix pour les générations futures.

Le deuxième type de paix est le résultat de la guerre interne. Mais il ne s’agit pas de guerre entre deux armées de pays différents. Ce sont des conflits internes qui ouvrent la voie au terrorisme international. La situation devient compliquée par l’intervention de multiples intérêts étrangers. D’autre part, aussi bien les conflits internes armés que l’apparition du terrorisme et son expansion viendraient justement des ingérences militaires extérieures.

B. M.

Comment (189)

    Massi 05
    3 octobre 2018 - 20 h 43 min

    En lisant certains commentaires je constate que  » l’arabisme a fait des ravages parmi les alge riens »

      anonyme
      3 octobre 2018 - 23 h 46 min

      vous vous sentez des ailes en passant en catimini votre dialecte en profitant de la maladie du président
      sauf que la chute sera brutale

    Blakel
    3 octobre 2018 - 19 h 13 min

    @ c’est la faute à Voltaire
    Un peu de sérieux, quand même, de nombreux personnes peuvent lire ce qui s’écrit sur ce forum. Tu peux raconter tes âneries dignes d’une cour de récréation d’école primaire, avec tes petits copains qui abusent du shit marocain, mais les étaler dans un site sérieux comme AP, c’est regrettable. Les premières transcriptions des langues amazighes en caractères latins (notamment le kabyle) ont eu lieu avant la naissance de ton Michel Debré (dès la fin du 19e siècle). Ton histoire comme le reste de tes élucubrations sur l’histoire antique de l’Algérie (digne des discours des salafistes lobotomisés), ne tient pas la routes. Mais cela a le mérite de ravir les arabistes fanatiques type Abdelrahmane. Une simple recherche sur internet démonte tout tes propos. Le tombeau de Medracen par exemple, une invention de Foucault peut être ?). Il existe des centaines d’inscriptions en tamazight, gravées dans la roche, dans de nombreux sites (les plus anciens se trouvant dans l’Atlas marocain).
    Zaatar a raison de mettre en évidence, l’absurdité de tes propos, en rapportant des propos qui poussent le délire encore plus loin.
    Pour aller plus loin dans le délire, je rajouterai ceci :
    C’est vrai, les kabyles ne sont pas des Berbères, ni même des Vandales, ce sont en fait des descendants des Ummites (voir sur internet), d’où leur incapacité à accepter les bienfaits de l’arabité évidemment.

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 20 h 22 min

      Il a fait un copié collé d’une partie d’une intervention d’un certain KADIRI sur le forum de discussion d’Alterinfo.net.
      Le sujet traite sur un article du journal français, Le Monde, qui a publié mardi une déclaration faite par un collectif d’intellectuels dénonçant ce qu’ils appellent « la néosalafisation de la langue arabe ». A point nommé ici pour faire des reprises. Ce qui fût le cas comme démontré. Autrement , ça ne vole pas très haut et j’en ai des occasions pour le constater…c’est sous plusieurs pseudo également…mais il suffit de lire pour reconnaître la nullité et la personne.

        Blakel
        3 octobre 2018 - 23 h 45 min

        @ Zaatar
        L’obsession de ce type d’individus (Abdelrahmane) relève de la psychiatrie. En plus c’est un mythomane. Je me souviens très bien, qu’il avait prétendu l’année dernière être un habitant d’une ville des hauts-plateaux (peuplée d’authentiques descendants d’arabes d’après lui), et voilà que récemment il prétend être un habitant des environs d’Annaba (voir article sur le MSP reprochant à Messahel d’avoir eu recours au français pour s’exprimer à l’ONU).

    Abdelrahmane
    3 octobre 2018 - 15 h 38 min

    @ En réponse à blakel, 30/10 à 03:09, qui dit, je cite: »La civilisation musulmane n’est devenu brillante que lorsque les peuples non arabes ont adopté l’Islam. »
    Et tu n’es pas sans savoir que la plus prodigieuse, la plus remarquable et la plus extraordinaire entreprise civilisationnelle de toute l’histoire de l’humanité, à savoir la civilisation ARABE MUSULMANE, dont nous sommes aujourd’hui les dignes, fiers et bien heureux héritiers, est née en péninsule Arabique. L’humain père fondateur, initiateur et charismatique personnage de cette entreprise, mohamed, est un arabe. les premiers soldats, généraux et commandeurs des armées conquerantes, les initiateurs, les pionniers, les précursseurs de cette unique entreprise civilisationnelle humaine dans son genre, son impact, son retentisement, son aura, ses accomplissements, son étendue et son rayonnement étaient des ARABES. Elle s’est faite tout au long de son parcours, son itinéraire et ses oeuvres et réalisation dans la langue ARABE, elle a permis l’expansion, l’installation, l’enracinement, la propagation et le rayonnement de la langue, la culture ARABES et meme du facteur et de l’homme arabe de l’atlantique au pacifique. Les autres non-arabes et non-musulmans, acteurs, animateurs et participants qui ont contribué à cette oeuvre grandiose, l’ont fait sous le chapiteau de la civilisation ARABE-MUSUILMANE, dans la langue et la culture arabes et surtout, surtout…. grace à la magnanimité, la générosité, la tolérance et la grandeur d’ame arabes. taraq ibn ziad conquerant de l’andalousie, ne l’a pas fait sur un coup de tete ou une envie soudaine, mais sous les ordres du générale arabe en ifriqya, moussa ibn nousseir, et sur ordre et parchemin (sorte d’ordre de service) du calife arabe ommeyade de damas. les dirigeants, sultans, princes, gouverneurs et suzerains qui ont dirigé les contrées conquises étaient issus de familles arabes et ont commandé des dynasties arabes. En andalousie, justement, d’où étaient venus les architectes, constructeurs qui ont construit les cités glorieuses et splendides d’andalousie, tolède, séville, ghernata, cordoue ? d’où étaient venus les botanistes, les jardiniers, les musiciens, les calligraphes, les médecins, les artisans et puisatiers, les horticulteurs, les poètes, les écrivains et les spécialistes de la langue ? les souverains ayant gouverné l’andalousie, ils venus d’où ?? et même les soldats, ils venaient de lni, de berghwata ou tizi les bains ?
    Et comme dans toute aventure humaine d’envergure, invasion et conquête, édification et expansion d’un empire, rayonnement de civilisation, expansion d’un crédo ou d’une foi, la tribu, l’ethnie ou le groupe humain pionnier ou promoteur de l’entreprise détient et garde (le temps de vie de cette entreprise) le pouvoir, la prééminence et la marque de fabrique de cette entreprise, cette œuvre grandiose éternelle s’appelle (et s’appellera) pour l’éternité, ne vous en déplaise, la civilisation ARABE-MUSULMANE.

      ZORO
      3 octobre 2018 - 20 h 08 min

      Salem akhi Abderrahmmane fi eloughati,wa diyni,wel watani. Je vois que tu t adonnes a un travail de psychiatre en essayant de raisonner un BLA 3KEL😂
      SigneZORO. ..Z….

        Abdelrahmane
        3 octobre 2018 - 21 h 56 min

        @ salem akhi Zoro : ç’aurait été plus facile pour moi de soulever le mont du kilimandjaro.

    ZORO
    3 octobre 2018 - 15 h 23 min

    A Zaatar 3 oct 13h 47. N ayant plus le souffle pour nager ton interminable fleuve ,j ai fait appel a notre langue arabe qui te rappelle ce qui suit:خير الكلام ما قل و دل.
    Malika Greffou est une tlemcenienne ,diplomee de la sorbonne spécialiste en psycho linguistique et en sciences de l education .,dans son ouvrage «  »L ecole algerienne de BEN BADIS a PAVLOV ‘ demonte de toutes pieces les accusations contre la langue arabe portees par le lobby politico financier mené par la france .leur projet dit elle c est l alienation du peuple algerien a travers un enseignement concu dans les labaratoires de beni sahyoun qui viserait a travers la langue arabe d empêché l enfant a acquérir pas plus de 70 mots par annee alors que jadis ,lors de leur passage a l ecole coranique nos enfants apprenaient plusieurs milliers de mots qui permettaient le devoloppement de leur structure mentale et améliorer leur intelligence.
    SigneZORO. ..Z……

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 17 h 06 min

      Non l’ami, le sergent Garcia m’aurait lamentablement grondé. Le discours fleuve n’est pas de moi, tu as du t’en rendre compte. C’est sur le site Alterinfo.net. Un forum de discussion, où notre ami « C’est la faute à voltaire » qui n’est autre que « Abdelrahmane » et qui n’est autre que « karimdz » a gracieusement pompé une partie d’un intervenant KADIRI sur ce site et est venu nous argumenter ici sur le sujet. Voila l’ami tu sais tout. Il reste qu’il n’a mis autant de pouces levés comme à son accoutumée…attendons de voir. Bien le bonjour à Garcia.

        ZORO
        3 octobre 2018 - 17 h 41 min

        Je sais ,je sais ,je sais comme dirais Jean Gabin ,que le fleuve c etait pas toi ,mais reconnais au moins que le
        «  » LE FLEUVE DETOURNE «  » C ETAIT TOI
        SigneZORO. ..Z…..

          Abdelrahmane
          3 octobre 2018 - 18 h 47 min

          @ Salem Zoro. Le gus chahuteur qui, à défaut de contre-argumenter, défendre son point de vue et rester dans le sujet débattu, passe son temps à surveiller qui a pointé son pouce vers le haut, qui l’a pointé vers le bas. Il est allé copier/coller un texte qui contiendrait le missisispi et le nil, et les félicitations et remerciements, c’est l’APéiste « c’est la faute à voltaire » et lui, zatar est là compter les mouches oups ! les thumb-up et les thumb-down. J’aurais aimé ne jamais le croiser, n’eu été sa provocation me citant. Me voilà espérer pouvoir exercer mon droit de réponse et surtout prier Dieu de ne jamais le mettre sur mon chemin.

    Souk-Ahras
    3 octobre 2018 - 15 h 19 min

    On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes. Les racines, servant à la généalogie socio-géographique de style « on vient d’où, on tient de qui ? », et les ailes concourant à la connaissance et au savoir. Ce qui veut dire en gros : t’as beau être neptunien, il faut que tu retrousses tes manches et que tu suives et intègres le groupe pour pouvoir te proclamer citoyen.

    Les appartenances sont plurielles, sélectives, réversibles.

    Hallucinant ! Moi qui me sustentais à la facilité de conjuguer le verbe appartenir à tous les temps, me voila fichtrement surpris. Je me retrouve à constater, de facto, combien cette appartenance est d’effet « vis sans fin ». Et combien la machine est dépourvue de bouton d’arrêt d’urgence.

    Voyons voir tout cela d’un petit peu plus près !

    Plurielles, parce qu’elles sont présentées tantôt comme des héritages, des « racines » dira-t-on, qui attachent à un territoire, à un environnement, à une histoire, à un groupe, à une famille, etc.,

    Sélectives, parce que, souvent, elles privilégient délibérément l’une des origines familiales, surtout lorsqu’elles renvoient à des appartenances d’origine différentes.

    Réversibles, étant donné que c’est un héritage dont on peut disposer. Que l’on peut protéger, conserver, vénérer, mais aussi que l’on peut investir et utiliser à d’autres fins que sa propre reproduction, que l’on peut agencer, transformer, maquiller, dilapider ou récuser. 

    Je m’y perd moi-même dans ce que j’énonce tellement ça embrouille les neurones qui me restent, comme le soulignerait ce brave Karamazov.

    Donc, et pour faire simple, je m’en vais vous conter mon histoire d’appartenance qui porte en elle toutes les caractéristique du foutoir.

    Devenir soi-même, avoir une identité sociale individuelle, se pense non dans un devenir pré-programmé, mais dans un devenir à programmer et à reprogrammer à partir des appartenances du moment jugées pertinentes pour ce faire. C’est dans le stock des appartenances actuelles, conjoncturelles et contingentes, que l’on devient soi-même.

    Pour le dire d’un mot, l’identité n’est pas conférée par quelques appartenances d’origine, elle n’est pas non plus germinative depuis ces appartenances d’origine, elle est en constante élaboration à partir de toutes les appartenances que l’on peut se trouver. Mince alors !
    Gare, mes chers « ethniques » ça ne veut surtout pas dire, il faut s’empresser de le préciser, que tout cela n’a pas de sens, n’admet pas de cohérence et se trouve en deçà ou au-delà du social. Il s’en faut même. Car dans cette construction permanente du soi-même gît du « lien ». C’est en quelque sorte par la même opération que se construit l’identité sociale individuelle et les points d’ancrage de l’individu dans le collectif, dans le « social ».

    Maintenant que j’ai dit tout cela, j’ai la nette impression que, hormis la certitude que je suis un terrien bipède, je ne sais plus de qui je tiens. L’appartenance est sérieusement un gros fourre-tout, un foutoir innommable.

      ZORO
      3 octobre 2018 - 17 h 19 min

      Dans ce souk ya Si ahras ta marchandise sur l identite me semble etre la meilleure.Cependant je connais quelqu’un qui s est permis il y a longtemps ,une autre approche.
      جئت لا اعلم من اين ولكني اتيت
      ولقد ابصرت في الدنيا طريقا. فمشيت
      و سأبقى سائرا إن شئت هذا ام ابيت
      كيف جئت ؟ كيف ابصرت طريقي ؟؟ لست أدري
      ELIE ABOUMAD.

        Souk-Ahras
        3 octobre 2018 - 18 h 04 min

        Ami intervenant, je ne délivre aucune « marchandise », je fais part de réflexions muries.
        Tu as choisi un bien mauvais exemple. L’approche générale égyptienne sur la question identitaire, à l’exemple de feu Abdelhalim Hafez en interposition avec son auteur, est de type pleurnichard assujetti qui me débecte. L’identité égyptienne se résumerait, selon moi, à des problèmes existentiels.

          ZORO
          3 octobre 2018 - 19 h 33 min

          Ami intervenant ,bien avant toi ce poeme fut debecté par les extremistes religieux de l egypte ,Abdelhalim fut apostasié,pour avoir chanté Elie le chretien americain ,il a suffit d un joli poeme pour debusquer la bete immonde que je croyais propriété exclusive des extrémistes d un seul bord.
          SigneZORO. ..Z….

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 17 h 43 min

      @Souk Ahras
      A chaque fois que je prononce souk auras ou que je l’écrive, y a le souvenir de mon défunt père qui vient dans mon esprit. Il est né dans cette ville, Et y a grandi aussi.
      Tu parles d’identité, d’appartenance sociale et d’appartenance en général, d’origine….C’est vrai que c’est un peu compliqué tout ça. Et lorsque le brassage et le metissage s’appliquent dans cet avenir à programmer même les lois de Mendel ne s’y retrouveraient pas. Moi je raisonne comme le stupide matheux. Celui ci est devant le calcul d’une limite de fonction qui a priori ne converge pas de part son écriture. Sa lecture physique lui dit qu’elle est bornée. Alors il se doit de lever l’indetermination. Aussi l’ami Souk Ahras, Si j’emploie le terme origine je dois faire abstraction du temps, ou le remonter totalement. Ainsi posé, le problème à t’il des solutions ? Dit d’une autre façon, est ce que le problème d’ethnies se pose ? L’idéal du physicien n’est il pas de remonter jusqu’à définir un seul paramètre duquel tout découle ?

        Souk-Ahras
        3 octobre 2018 - 20 h 25 min

        Salut Zaatar,

        Au départ des êtres vivants, il y a eu la cyanobactérie capable de réaliser la photosynthèse, munie du génome ARN. Ceci montre que nous venons de poussières issues du big-bang, et que nous retournerons en poussière par l’ordre programmé dans l’effet de modelage de l’univers de ce même big-bang. Tout est ordonné dans une mécanique de haute précision.

        Hasard ou création ?
        Mais à l’origine qu’y avait-il ? Le néant, à bien distinguer du rien qu’on peut exprimer et quantifier par zéro. Ce néant demeure toujours insondable par la grâce de Planck qui a érigé un mur infranchissable par la technologie actuelle du temps dont disposent les spécialistes du domaine.
        Inutile donc de chercher à remonter le temps. On butera systématiquement sur cette saloperie de mur. Dés lors, tu constates donc bien qu’il y a deux notions d’origine distinctes : l’une qui se trouve en deçà du mur, que nous connaissons, et l’autre, en delà du même mur qui nous est inaccessible et qui le demeurera, à mon humble avis, indéfiniment.

        Revenons à ton problème si tu veux bien : le matheux non stupide que tu es doit simplement factoriser le terme de plus haut degré (ethnie). Ton indétermination se dévérouille et il te devient alors possible de calculer Ta limite (ethnicisation) à l’aide de calculs usuels (ta logique rationnelle). Deux autres méthodes sont à ta disposition : multiplier par l’expression conjuguée (ethnicité) ou utiliser la définition du nombre dérivé (socialisation).

        Vois-tu, cher ami, dans un siècle ou deux, ethnie, race, appartenance, disparaîtront du langage commun pour laisser place à l’individualisme outrancier, et au groupe autonome, qui n ‘auront d’autre choix que celui de survivre coûte-que-coûte.

        D’ici là, et toute considération faite, nous aurons largement le temps de bien choisir la meilleure trajectoire, s’adaptant aux meilleurs angles de tir.

          Zaatar
          3 octobre 2018 - 20 h 56 min

          @Souk Ahras,
          Y a rien à dire, la vérité se planque effectivement derrière le mur de Place, C’est une certitude. On perd pied aux abords de mur et aucune théorie régissant la matière n’est capable d’expliciter quoi que ce soit. On est D’accord. Et donc la notion « origine  » ou le terme origine perd toute signification. A partir du moment où le « néant laisse place à un foisonnement de la matière et à une effervescence qui conduit à des êtres qui s’interrogent sur sur leur provenance il y a certainement un antagonisme, ou à la limite, Je dirais, aucun lien n’est possible entre les deux, Du moins jusqu’à maintenant. Il reste pour la factorisation et la multiplication par le conjugué qui résolvent la question de l’indetermination denotent de la justesse des propos quand au choix de la meilleure trajectoire à faire lorsqu’on sera à la croisée des chemins.

    Amazighkan
    3 octobre 2018 - 15 h 00 min

    Certains arabistes ont une haine féroce envers les kabyles, je suis cerain que si ils ont les moyens de nous éradiquer ils n’hésiteront pas une seconde. Ils sont même capables de s’allier avec leurs demi frères pour arriver à leur fin. Tout cela nous le savons mais si jamais ils déclenchent les hostilités comme ils l’ont fait au M’zab nous ferons face pour régler cette question une fois pour toute.

    La soumission ne fait pas partie de nos us et coutumes, l’expression populaire « Anneraz our n’khenou » est notre devise.

      anonyme
      3 octobre 2018 - 15 h 18 min

      Tout cela nous le savons mais si jamais ils déclenchent les hostilités comme ils l’ont fait au M’zab nous ferons face pour régler cette question une fois pour toute.

      méchant loup veut nous faire peur
      Laisse le M’zab tranquille

      anonyme
      3 octobre 2018 - 15 h 59 min

      le méchant loup qui veut nous faire peur
      Riyah comme disait un jour Bouteflika

    La Viriti
    3 octobre 2018 - 14 h 21 min

    Le danger pour l’Algerie, c’est sa marocanisation rampante, insidieuse et généralisée depuis 1999, même si elle avait débuté déjà durant la guerre d Algerie.

    Abdelrahmane
    3 octobre 2018 - 12 h 35 min

    @ c’est la faute à voltaire :
    Merci chaleureusement pour ton éclairage remarquable et précieux. çà va grandement renforcer notre argumentaire, et affaiblir (celui de) et confondre ceux qui tu sais.

    Zaatar
    3 octobre 2018 - 11 h 44 min

    Les premiers hominidès sur terre sont Sahelanthropus tchadensis et Orrorin tugenensis, vivant tous les deux il y a 6 ou 7 millions d’années. L’histoire de l’homme a commencé en Afrique, au kenya et en Ethiopie. L’humanité tient ses origines de cette région de la planète. Elle est passé par tout une série d’êtres sur deux pattes, depuis Toumaï jusqu’à l’homo sapiens en passant par les Ardipithecus, l’Australopithèque, l’Homo habilis, ergaster, erectus…et bien d’autres encore dont on a retrouvé des fossiles permettant de les dater et donner même un aperçu sur leurs modes de vie. On voit alors d’ou l’on vient tous comme on est…et pourtant on s’est fait la guerre à outrance tout le long de l’évolution et beaucoup plus à la fin de notre ère..les deux derniers millénaires étant l’apothéose en ce qui concerne la violence, le combat et la barbarie.
    Maintenant en parlant d’orogine il faut remonter plus loin, c’est l’objectif de l’être humain d’ailleurs. Il veut savoir d’où il vient et c’est un peu normal, alors il prend son baton de pélérin et remonte le temps. Alors, les résultats lui montrent qu’il provient des étoiles, mortent il y a quelques milliards d’années. Autrement dit toutes nos origines sont enfouies dans le coeur et le brasier des étoiles disparues voila quelques temps. Pourquoi on s’arrête aux étoiles, eh bien parce que c’est qu’ont été façonnés, fabriqués, tous nos atomes qui nous constituent. Maintenant si on veut savoir d’où proviennent les étoiles qui ont fabriqué nos constituants, il faut remonter aux origines de l’univers…c’est fascinant moi je trouve…

    c'est la faute à Voltaire
    3 octobre 2018 - 11 h 43 min

    C’est Michel Debré, lorsqu’il était premier ministre, du général de Gaulle, il était opposé à l’indépendance de l’Algérie et à cause de lui, la guerre s’est prolongée de quatre année consécutive. C’est lui qui avait fait activer la mise en œuvre de l’Alphabet Latin pour doter les berbères du Maghreb, Kabyles d’Algérie et Rifains du Maroc , d’une écriture latine, « riche et moderne », dans le but évident et de libérer les berbères du joug arabe. Selon cette propagande planifiée et diffusée pour saboter les efforts de l’Algérie, notamment diviser les Algériens.
    IL s’agit d’une entreprise criminelle dirigée par les Juifs sionistes pour remplacer la langue arabe dans les écoles, les lycées et les facultés. Par un alphabet latin inventé par les français belliqueux et revanchards. Mais aussi, de contester par tous les moyens possibles, l’officialisation de la langue arabe ( langue et écriture), afin que cette , langue de l’Islam émanant du saint livre du Coran, soit remise en cause et ne doit plus figurer dans la constitution Algérienne comme langue officielle de l’état Algérien. Michel Debré, était le chef de file des réseaux ‘’ Algérie française’’. Deux professeurs avaient été désignés juste après l’annonce de l’indépendance de l’Algérie, il s’agit du professeur français J. Berque et du professeur kabyle, M. Mohamed Arkoun pour participer aux travaux de l’ alphabet latin, inventé par le sinistre missionnaire espion, Foucault, assassiné au Sahara. Ce maudit personnage était à l’origine de l’invention de deux alphabets, l’alphabet latin pour les kabyles et les rifains, et l’alphabet tifinagh, pour les Touarègues sur le modèle ancien de l’alphabet phénicien. Ce sinistre espion, avait transmis ses travaux au gouvernement français, et les documents étaient placés dans les archives de l’université de la Sorbonne.
    Selon l’ancien Recteur de la mosquée de Paris, lequel avait décliné l’offre de Michel Debré de participer à cette invention artificielle , de l’alphabet latin kabyle, fomentée par les ultras sionistes contre le peuple Algérien. L’ancien Recteur, était fondamentalement contre le F.L.N. et contre ce projet en cours à la Sorbonne sur le remplacement de la langue arabe par l’alphabet latin, et il avait fait une confidence, à son ami M. Bessaeih Boualem, qui était ambassadeur d’Algérie à Bruxelles. Le Recteur avait affirmé que les deux professeurs se trouvaient devant un mur, identique au mur de Planck ; Ils rencontraient des difficultés et des problèmes insolubles, extrêmement difficiles, inextricables et impossibles, en raison de l’absence de sources documentaires et de références introuvables. Les ADN et HLA prélevés dans laboratoires français sur les kabyles hommes et femmes, indiquent que ces populations sont différentes des berbères et arabes. ? IL ne fait plus aucun doute, que la recherche scientifique ne peut que valider, l’origine des kabyles de descendants de Vandales, c’est aux kabyles de prouver aux Algériens, qu’ils ont des origines berbères. IL faut des preuves tangibles irrécusables. Mais, nous savons, qu’ils ne sont pas berbères mais des imposteurs. ? les Kabyles utilisent les mêmes mensonges que les sionistes Ashkénazes, qui ne sont ni des Juifs, ni les descendants des fils d’Israël. ? Les sionistes israéliens qui occupent la Palestine, sont les descendants des Khazars et les khazars n’ont aucun lien avec les fils d’Israël, ni avec la Palestine. La colonisation de la Palestine est une entreprise criminelle, un génocide du peuple Palestinien, l’occupation de la Palestine, n’est pas celle des Juifs, ni des Banou-Israël, mais d’européens, encouragés par les pays européens, avec la bénédiction des génocidaires Américains. Les vrais Juifs, les vrais descendants des fils d’Israël, ont le droit et le devoir de chasser les imposteurs Ashkénazes qui colonisent la Palestine au moyen de mensonges inventés par les cinq livres du Pentateuque, lequel fait l’apologie des crimes contre les peuples innocents. La responsabilité historique incombe les pays européens de complices ayant facilité la colonisation de la Palestine au profit d’une communauté européenne, qui ne connaissait pas la Palestine, qui ne possède aucun droit sur ce pays et n’a aucun droit de persécuter ce peuple sur la base de mensonges bibliques de récits fabriqués par des narrateurs fraudeurs mythomanes, imposteurs.
    Ils voulaient y renoncer, il a été question d’abandonner ce projet, faute de sources historiques, biologiques, archéologiques, ethnologiques. Aucune trace des berbères au Maghreb, aucune trace d’une civilisation, aucune trace d’une écriture utilisée par les berbères, aucune trace d’écrivains, de narrateurs, de palais, de sanctuaires, de temples, de cités antiques, de synagogues, d’églises, d’un dieu, tel que Mardouk, tels que les dieux des égyptiens, pas d’écoles, pas de stèles, pas de cimetières, pas d’historiens et pas de liens avec les peuples depuis le prophète Nouh (Noé).
    Pendant plusieurs années, les professeurs de l’école des hautes études pratiques, à Paris ont remué ciel et terre à la recherche d’une seule preuve d’une civilisation berbère et ils ont lamentablement échoué dans cette recherche historique des origines des berbères. Ils n’on rien trouvé, pas la moindre trace d’une écriture, aucune trace d’une écriture des Numidiens, le roi Massinissa écrivit aux romains ses protecteurs en latin. IL existe qu’une inscription d’une tombe, qui porte le nom de Massinissa en latin. ? Les Romains ne savaient pas d’autres langues que le latin et en latin le nom de Massinissa s’écrit en latin, pas en écriture imaginaire qui n’a jamais existé.

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 13 h 17 min

      T’aurais du prendre tout l’article il explique mieux…mais bon chacun à sa façon: Voici la totalité:

      les pseudo intellectuels ? Les mounafikines, laics pro-sionistes remettent en cause la langue arabe.
      Naufrage scolaire en Algérie: des intellectuels remettent en cause la langue arabe 23/11/2016. Article publié par Alterinfo.Le 23.11.2016.

      

Le journal français, Le Monde, a publié mardi une déclaration faite par un collectif d’intellectuels dénonçant ce qu’ils appellent « la néosalafisation de la langue arabe ». 

La déclaration impute la responsabilité de la tendance religieuse au secteur d’éducation ayant caractérisé la langue arabe durant ces quelques dernières années. 

Elle est signée par un nombre d’intellectuels, dont Ahmed Djebbar, mathématicien et historien des sciences, professeur émérite à l’université des sciences et des technologies de Lille, ancien ministre de l’éducation nationale algérienne; Abderrezak Dourari, linguiste, professeur à l’université d’Alger ; Mohammed Harbi, historien et ancien dirigeant du FLN; Wassiny Laredj, écrivain et professeur de littérature moderne aux universités d’Alger et de Paris-III-Sorbonne-Nouvelle; Khaoula Taleb-Ibrahimi, linguiste, professeure à l’université d’Alger ; Houari Touati, historien, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris. 

Par ailleurs, ils plaident pour la libération de la langue arabe d’héritage historique et de l’aspect religieux. 

Selon eux, la langue arabe est « constamment sujette à des tensions politiques et à des disputes idéologiques extrêmes. Car ceux qui la défendent bruyamment ne la conçoivent que comme une langue rituelle et patrimoniale». 

« Quant à ceux qui s’imaginent que la langue arabe est une langue sacrée, voire la langue sacrée par excellence, ils ne sont rien moins que des adeptes de la sottise », soutiennent-ils. 

Et le collectif d’expliquer: « D’abord parce que la plupart des langues s’imaginent descendre du ciel ; ensuite parce que les prétendus arguments religieux sur lesquels cette allégation est bâtie sont apocryphes. On a bien fait dire au prophète Mohammed (QSSSL) que, de toutes les langues, c’est l’arabe qui était sa préférée parce qu’elle est « la langue des gens du paradis». 

« Les faux défenseurs de la langue arabe de chez nous, ceux qui sont responsables de son naufrage scolaire », martèlent-ils. 

Le collectif défend implicitement la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit ayant demandé l’ouverture d’une enquête contre une institutrice ayant mis en ligne une vidéo faisant l’éloge de la langue arabe. 

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/505457.html

      1.Posté par YYY le 23/11/2016 14:45 | Alerter

      Et voilà d’autres MOUNAFIQUINN intellectuels !!! 

L’ échec scolaire est également grandissant en France donc le problème n’est pas la langue, fondamentalement le problème est sociétal et dû au choix des politiques (programme des matières enseignées, l’ éducation, la formation des enseignants, la méthodologie de l’ enseignement etc….)
En outre, on a eu droit à l’ alphabet créé par la Sorbonne pour la langue Kabyle et maintenant à ce faux prétexte pour occulter l’arabe, manifestement cela est fait pour disloquer l’ Algérie algerienne. A qui profite le crime ?
L’ Algérie ne doit perdre son identité et l’Islam.

Tous les moyens sont utilisés pour que l’arabe ne soit plus compris, le but de chitan et ses taghouts serait de l’ éradiquer.
L’ arabe est la langue qu’Allah a préférée sur toutes les autres et OUI le Coran est en langue Arabe.

      2.Posté par Moi le 23/11/2016 17:15

      ils attaquent en premier la langue arabe parce qu il savent que c est le vecteur du coran et si ils arrivent a desarabiser les esprits ils arriveront a faire oublier aux gens leurs religion .

ne cedez pas au chant de sirenes sataniste , apprenez a vos enfant l arabe .

      3.Posté par Saber le 23/11/2016 17:49

      Une propagande du propriétaire du journal le monde. Ce journal le Monde n’est plus ce qu’il était dans les années 70 où il publiait « ayat el koursi ».

      4.Posté par maya le 23/11/2016 20:20 |

      l ‘Algérie est un pays arabo musulman (aux origines berbere ok) mais la langue c’est l’arabe ! ceux qui ne sont pas d’accord qu’ils aillent s’installer ailleurs !

      5.Posté par Saber le 23/11/2016 21:22

      RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE



CONSTITUTION 

PREAMBULE

Le peuple Algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer.

Son histoire est une longue chaîne de luttes qui ont fait de l’Algérie de toujours une terre de liberté et de dignité.

Placée au cœur des grands moments qu’a connus la Méditerranée au cours de son histoire, l’Algérie a su trouver dans ses fils, depuis le royaume numide et l’épopée de l’Islam jusqu’aux guerres coloniales, les hérauts de la liberté, de l’unité et du progrès en même temps que les bâtisseurs d’Etats démocratiques et prospères dans les périodes de grandeur et de paix.

Le 1er Novembre 1954 aura été un des sommets de son destin. Aboutissement d’une longue résistance aux agressions menées contre sa culture, ses valeurs et les composantes fondamentales de son identité que sont l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité, le 1er Novembre aura solidement ancré les luttes présentes dans le passé glorieux de la Nation.

Réuni dans le mouvement national puis au sein du Front de Libération Nationale, le peuple a versé son sang pour assumer son destin collectif dans la liberté et l’identité culturelle nationale retrouvées et se doter d’institutions authentiquement populaires.

Couronnant la guerre populaire par une indépendance payée du sacrifice des meilleurs de ses enfants, le Front de Libération Nationale, restaure enfin, dans toute sa plénitude, un Etat moderne et souverain.

Sa foi dans les choix collectifs a permis au peuple de remporter des victoires décisives, marquées par la récupération des richesses nationales et la construction d’un Etat à son service exclusif, exerçant ses pouvoirs en toute indépendance et à l’abri de toute pression extérieure.

Ayant toujours milité pour la liberté et la démocratie, le peuple entend, par cette Constitution, se doter d’institutions fondées sur la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques et qui réalisent la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous.

En approuvant cette Constitution, œuvre de son génie propre, reflet de ses aspirations, fruit de sa détermination et produit de mutations sociales profondes, le peuple entend ainsi consacrer plus solennellement que jamais la primauté du droit.

La Constitution est au-dessus de tous, elle est la loi fondamentale qui garantit les droits et libertés individuels et collectifs, protège la règle du libre choix du peuple et confère la légitimité à l’exercice des pouvoirs. Elle permet d’assurer la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’homme dans toutes ses dimensions.

Fort de ses valeurs spirituelles, profondément enracinées, et de ses traditions de solidarité et de justice, le peuple est confiant dans ses capacités à œuvrer pleinement au progrès culturel, social et économique du monde d’aujourd’hui et de demain.

L’Algérie, terre d’Islam, partie intégrante du Grand Magreb, pays arabe, méditerranéen et africain, s’honore du rayonnement de sa Révolution du 1er Novembre et du respect que le pays a su acquérir et conserver en raison de son engagement pour toutes les causes justes dans le monde.

La fierté du peuple, ses sacrifices, son sens des responsabilités, son attachement ancestral à la liberté et à la justice sociale sont les meilleurs garants du respect des principes.

      6.Posté par nedjib le 23/11/2016 21:44

      L’échec scolaire n’est pas dû à la langue, mais les raisons de cet échec sont ailleurs. Les pays qui se sont développés socialement et économiquement ont aquis le savoir par leur langue maternelle et non pas par la langue du colonisateur. La finlande pays qui a été colonisé par les russes, après son indépendance s’est développer en obligeant ses citoyens à étudier en finois. En ce qui concerne la langue française que ces pseudo-intelectuels algériens (qui ne représentent qu’eux mêmes) défendent n’est pas une langue universelle et qu’elle ‘a cours qu’en france et les quelques pays que cette france a colonisé. Il est préférable et pourquoi pas obligatoire pour nous Algériens d’étudier la langue Anglaise et nous débarasser de cette langue française qui n’a aucune valeur. J’ai visité plusieurs pays, de l’afrique à l’asie en passant par l’europe, aucun des citoyens de ces pays ne parlent le français, c’est toujours l’Anglais qui domine. Alors, messieurs les pseudo-intelectuels du journal français le monde c’est la fin de la pièce théatrale, la jeunesse Algérienne n’est pas dupe et elle est consciente et sait différencier entre les choses. La majorité écrasante de nos jeunes sont Anglophones, il n’y qu’à faire un tour dans les écoles linguistiques à travers le pays pour constater la réalité. Adieu la france. LAlgérie n’est plus ce qu’elle est dans les années 60. Ce que je propose à nos politiciens c’est d’enlever le fançais carrément et de le remplacer par l’Anglais dès la première année élémentaire, ainsi nos enfants auront une base solide et pourront poursuivre leurs études dans n’importe quel pays.

      KADIRI.
      L’Officialisation de l’Alphabet latin kabyle en Algérie est une grave atteinte à la dignité de tous les Algériens musulmans, une tentative d’ingérence d’une nouvelle colonisation européenne de l’Algérie, déguisée pour tromper le peuple Algérien pris en otage par une mafia kabyle laïque, francophone, sioniste, colonialiste. Les commanditaires sont les incorrigibles génocidaires français qui continuent de nous porter des coups au dos. Le sabotage de la langue arabe a été l’œuvre de nostalgiques fanatiques, de la tendance ‘’ Algérie française’’ et une bande de crétins de pseudo-écrivains à la solde des sionistes juifs français. L’officialisation de la langue arabe comme langue officielle de l’état Algérien n’a pas été un acte apprécié par les ennemis de l’Algérie, essentiellement les francophones.
      C’est Michel Debré, lorsqu’il était premier ministre, du général de Gaulle, il était opposé à l’indépendance de l’Algérie et à cause de lui, la guerre s’est prolongée de quatre année consécutive. C’est lui qui avait fait activer la mise en œuvre de l’Alphabet Latin pour doter les berbères du Maghreb, Kabyles d’Algérie et Rifains du Maroc , d’une écriture latine, riche et moderne, dans le but évident et de libérer les berbères du joug arabe. Selon cette propagande planifiée et diffusée pour saboter les efforts de l’Algérie, notamment diviser les Algériens.
      IL s’agit d’une entreprise criminelle dirigée par les Juifs sionistes pour remplacer la langue arabe dans les écoles, les lycées et les facultés. Par un alphabet latin inventé par les français belliqueux et revanchards. Mais aussi, de contester par tous les moyens possibles, l’officialisation de la langue arabe ( langue et écriture), afin que cette , langue de l’Islam émanant du saint livre du Coran, soit remise en cause et ne doit plus figurer dans la constitution Algérienne comme langue officielle de l’état Algérien. Michel Debré, était le chef de file des réseaux « Algérie française ». Deux professeurs avaient été désignés juste après l’annonce de l’indépendance de l’Algérie, il s’agit du professeur français J. Berque et du professeur kabyle, Mohamed Arkoun pour participer aux travaux sur l’alphabet latin, inventé par le sinistre missionnaire espion Foucault, assassiné au Sahara. Ce maudit personnage était à l’origine de l’invention de deux alphabets, l’alphabet latin pour les kabyles et les rifains, l’alphabet tifinagh pour les Touareg sur le modèle ancien de l’alphabet phénicien. Ce sinistre espion avait transmis ses travaux au gouvernement français, et les documents étaient placés dans les archives de l’université de la Sorbonne.
      Selon l’ancien Recteur de la mosquée de Paris, lequel avait décliné l’offre de Michel Debré de participer à cette invention artificielle , de l’alphabet latin kabyle, fomentée par les ultras sionistes contre le peuple Algérien. L’ancien Recteur, était fondamentalement contre le F.L.N. et contre ce projet en cours à la Sorbonne sur le remplacement de la langue arabe par l’alphabet latin, et il avait fait une confidence, à son ami Bessaeih Boualem, qui était ambassadeur d’Algérie à Bruxelles. Le Recteur avait affirmé que les deux professeurs se trouvaient devant un mur, identique au mur de Planck ; Ils rencontraient des difficultés et des problèmes insolubles, extrêmement difficiles, inextricables et impossibles, en raison de l’absence de sources documentaires et de références introuvables. Les ADN et HLA prélevés dans laboratoires français sur les kabyles hommes et femmes, indiquent que ces populations sont différentes des berbères et arabes. ? IL ne fait plus aucun doute, que la recherche scientifique ne peut que valider, l’origine des kabyles de descendants de Vandales, c’est aux kabyles de prouver aux Algériens, qu’ils ont des origines berbères. IL faut des preuves tangibles irrécusables. Mais, nous savons, qu’ils ne sont pas berbères mais des imposteurs. ? les Kabyles utilisent les mêmes mensonges que les sionistes Ashkénazes, qui ne sont ni des Juifs, ni les descendants des fils d’Israël. ? Les sionistes israéliens qui occupent la Palestine, sont les descendants des Khazars et les khazars n’ont aucun lien avec les fils d’Israël, ni avec la Palestine. La colonisation de la Palestine est une entreprise criminelle, un génocide du peuple Palestinien, l’occupation de la Palestine, n’est pas celle des Juifs, ni des Banou-Israël, mais d’européens, encouragés par les pays européens, avec la bénédiction des génocidaires Américains. Les vrais Juifs, les vrais descendants des fils d’Israël, ont le droit et le devoir de chasser les imposteurs Ashkénazes qui colonisent la Palestine au moyen de mensonges inventés par les cinq livres du Pentateuque, lequel fait l’apologie des crimes contre les peuples innocents. La responsabilité historique incombe les pays européens de complices ayant facilité la colonisation de la Palestine au profit d’une communauté européenne, qui ne connaissait pas la Palestine, qui ne possède aucun droit sur ce pays et n’a aucun droit de persécuter ce peuple sur la base de mensonges bibliques de récits fabriqués par des narrateurs fraudeurs mythomanes, imposteurs.
      Ils voulaient y renoncer, il a été question d’abandonner ce projet, faute de sources historiques, biologiques, archéologiques, ethnologiques. Aucune trace des berbères au Maghreb, aucune trace d’une civilisation, aucune trace d’une écriture utilisée par les berbères, aucune trace d’écrivains, de narrateurs, de palais, de sanctuaires, de temples, de cités antiques, de synagogues, d’églises, d’un dieu, tel que Mardouk, tels que les dieux des égyptiens, pas d’écoles, pas de stèles, pas de cimetières, pas d’historiens et pas de liens avec les peuples depuis le prophète Nouh (Noé).
      Pendant plusieurs années, les professeurs de l’école des hautes études pratiques, à Paris ont remué ciel et terre à la recherche d’une seule preuve d’une civilisation berbère et ils ont lamentablement échoué dans cette recherche historique des origines des berbères. Ils n’on rien trouvé, pas la moindre trace d’une écriture, aucune trace d’une écriture des Numidiens, le roi Massinissa écrivit aux romains ses protecteurs en latin. IL existe qu’une inscription d’une tombe, qui porte le nom de Massinissa en latin? Les Romains ne savaient pas d’autres langues que le latin et en latin le nom de Massinissa s’écrit en latin, pas en écriture imaginaire qui n’a jamais existé.
      Bessaih boualem avait à l’époque informé son ami Kasdi Merbeh, qui exerçait la fonction de Directeur de la sécurité militaire. De cette entreprise entamée par la France colonialiste génocidaire.
      Donc les autorités algériennes étaient informés et savaient que le gouvernement Français avait été directement impliqué dans le sabotage de la langue arabe et que cette entreprise criminelle était l’œuvre des français et de juifs français sionistes qui dominaient les grandes écoles et les universités de France.
      Vers 1965, le document avait été achevé et approuvé par l’université de la Sorbonne. L’alphabet latin avait été révisé et finalisé avec le concours de certains spécialistes sionistes israéliens spécialisés dans la maitrise de l’écriture hébraïque.
      Vers l’année 1966, le traitre Mouloud Mammeri sioniste fut invite à Paris en vue de recevoir la copie officielle de l’invention de l’Alphabet latin pour les Kabyles. Les Rifains marocains avaient peur de la réaction du roi, ils ne voulaient pas le montrer publiquement. ?
      En 1967, au siège (1) du parti du F.L.N., j’ai assisté à une réunion spéciale présidée par le défunt si Chérif Belkacem, assisté de Kasdi merbah, mustapha Bouarfa, Djemil Bendimered, Zouaoui Mohamed, Kadiri Moulai, H. Djahffari, M. Morsli et Hachemi Hadjras. IL a été décidé, de mettre en garde le renégat Mouloud Mammeri, contre le projet portant invention de l’alphabet latin kabyle inventé par Foucault et réalisé par la Sorbonne. Djemil Bendimered, qui était mon chef hiérarchique (il peut témoigner de cette affaire s’il est encore de ce monde),m’a chargé d’une mission auprès de Mouloud Mammeri, pour lui notifier la décision prise par le responsable du Secrétariat Exécutif du F.L.N, et de l’inviter à cesser de comploter contre l’Algérie et ce serait plus sage de renoncer à cette grave propagande orchestrée par les ennemis de l’Algérie.
      Le parti l’invite à rejoindre sans tarder les membres de l’union des écrivains algériens. Mouloud Mammeri avait été exclu de cette association. J’en témoigne et je défie quiconque de prouver le contraire. Que les Algériens sachent, que l’Algérie depuis l’indépendance, est victime de tous les complots fomentés par les occidentaux et avec la complicité des sionistes juifs français. Que la langue arabe, n’est la cause de la faiblesse du niveau dans l’enseignement dans notre pays, la langue arabe, est victime d’une conjuration permanente depuis 1965 . ? Elle est devenue la principale cible et depuis cette période elle est minée, les ennemis de l’Algérie se sont mobilisés pour accentuer les pressions sur les différents gouvernements pour nommer des ministres favorables aux complots et aux sabotages de l’enseignement, essentiellement par les kabyles laïcs francophones manipulés à la solde de fafa. La nomination de Benghébrit, illustre parfaitement la continuation du processus dévastateur de cette abominable mascarade contre la langue Arabe. Que les français, vivaient dans les grottes et les cavernes et ne savaient ni lire ni écrire, avant et bien après la naissance de l’Islam. Avant la révélation du Coran en 610, les arabes Qoraiches savaient lire et écrire, chaque année, les habitants de la cite de la Mecque, organisaient, une foire et pendant un mois les poètes les plus célèbres étaient invités à participer aux concours du meilleur poète. Après la naissance de l’Islam, l’empire arabe sous le calife Harroun Rachid, La langue arabe était la langue du commerce internationale, la ville de Baghdad, possédait des écoles et des facultés et des centaines de bibliothèques et les arabes ont contribué efficacement à la richesse scientifique du monde entier, alors qu’à l’époque de Charlemagne 850 de notre ère les francs, ne savaient ni lire ni écrire la langue caroline. C’est après la première croisade, que les francs se sont inspirés de la langue arabe et vers la fin du XI em siècle que la France se dota de l’alphabet latin. J’ajoute, à l’attention des kabyles laïcs pollueurs et francophones, islamophobes, que les kabyles, ne sont ni Africains, ni magrébins, ni berbères. ? Qu’ils sont les descendants des Vandales, les rescapés. En 535 de notre ère, les byzantins ont battu l’armée Vandale, les rescapés fugitifs se sont échappés des massacres pour se réfugier dans les sommets des montagnes. Ils vivaient avec les singes et les sangliers et se nourrissaient de glands des chênes, ils n’avaient ni royaume, ni civilisation, ni écriture, ni langue, ni écoles, ni temples, ni synagogues, ni églises, ni dieu, ni religion, ils vivaient comme des animaux, sans codes et sans lois. Le père pouvait coucher avec ses filles et le frère pouvait coucher avec sa mère , ses sœurs, ses tantes et il n’ y avait aucune limite, l’inceste était la pratique courante. Comment ces gens pouvaient un jour nous imposer un Alphabet fabriqué par les ennemis de l’Algérie. ? Les kabyles, n’avaient pas de nom. ? EN 709, lorsque les arabes sont montés au sommet pour s’entretenir avec les membres de cette tribu. La question qui fut posée, était « Qui êtes vous. ? » Ils ne savaient pas de quelle tribu ou de quel région. Peut=être, ils savaient qu’ils étaient les descendants de Vandales et ils n’osaient pas en divulguer l’origine de peur de se faire massacrer. Ils n’avaient aucune idée sur les tribus qui vivaient dans les plaines !
      Si réellement, ils étaient berbères, ils pouvaient, évoquer les Numidiens, les Sanhadja, et autres tribus berbères. Comme ils ont vécu dans la crainte d’être découverts, ils ne savaient pas que les arabes avaient anéanti les romains et les byzantins et qu’il y a plus que les musulmans. Ce sont donc les Arabes qui on doté les kabyles de ce nom, les français ont tout simplement transcrit « kabayiles en arabe » = kabyles en français .? Qui étaient les premiers enseignants des kabyles. Est-ce les Romains. ? Est-ce les Byzantins. ? Est-ce les Arabes. Ce sont bien entendu les arabes qui ont instruit tous les kabyles qui se sont convertis en toute liberté à l’Islam. En ce siècle, nous les musulmans, nous savons, que le monde occidental, tente d’exterminer le peuple palestinien, tente de disloquer les musulmans et de détruire l’Islam, avec le concours des renégats qui renient leurs parents pour suivre les infidèles.
      Avant de conclure, il y a lieu de rappeler à tous les Algériens, que les Arabes ont été chargés par Allah de transmettre le message divin, le saint Coran parole d’Allah, à toute l’humanité, que les arabes, ne sont ni des conquérants, ni des envahisseurs, mais porteur du dernier livre divin pour soulager et réconforter l’humanité à suivre le droit chemin, qui mène vers la vie éternelle, une demeure au Paradis divin, Allah en est le garant. Les descendants des vandales manipulés suivent le plus mauvais chemin, celui de la fitna et de la violence. Les Algériens dignes de ce nom, sont fiers d’être Algériens, et sont heureux d’être musulmans. Que la malédiction divine frappe tous les kabyles sionistes manipulés à la solde des sionistes. L’Algérie vaincra ses ennemis, et ce n’est pas une bande de médiocres individus qui vont changer l’histoire de notre sublime religion, les aventuriers, encouragés par le régime qui tente d’imposer la fitna entre frères Algériens, Nous sommes fidèles à nos chouhadas. Gloire à nos Chouhadas. Malheurs aux fascistes, aux renégats qui veulent diviser les Algériens, qui n’ont ni origine maghrébine, ni Africaine, ni dignité ni honneur, ni respect pour l’humanité. Les sauvages cherchent toujours la voie du retour vers leurs ancêtres sauvages incestueux. Culturellement bâtards d’origine. ! Les français, se vantaient d’être les descendants des Gaulois. ? L’écrivain français, auteur d’un livre explosif, prouve au monde entier, que les Gaulois n’ont jamais existé. IL en est de même pour les Suisses, Guillaume Tell, le symbole et héros de ce pays, n’a jamais existé, pure invention des faussaires, imposteurs. La ville de Nazareth, n’a jamais existé à l’époque de Jésus. Les quatre Evangélistes se sont trompés, donc le nouveau testament des chrétiens n’est pas de Jésus, une pure invention des narrateurs anonymes.
      Qui peut nous prouver, que Matthieu, Marc, Luc et Jean sont les vrais et authentiques auteurs des quatre Evangiles. ? Nazareth, ville palestinienne, en est la preuve, que la doctrine chrétienne n’est pas divine. Que se sont les croisés qui ont construit la cite de Nazareth, au 12e siècle de notre ère. Le Vatican possède les documents et les preuves et il sait, que Nazareth, n’existait pas à l’époque de Jésus ?
      Les kabyles sont les descendants des criminels Vandales, des imposteurs. Les Algériens musulmans n’accepteraient jamais l’utilisation de l’alphabet latin des kabyles dans nos écoles dans nos lycées et nos universités. Dans l’avenir nous allons offrir au peuple Algériens, les preuves irréfutables, irrécusables, irréfragables et indiscutables sur l’origine des kabyles descendants des sauvages Vandales. La langue arabe est une langue divine. N’en déplaise aux imposteurs, faussaires, falsificateurs, fraudeurs de l’histoire de l’humanité. Les vrais berbères, dignes de haute considération, dignes de respect et d’admiration, ce sont les Chaouias, descendants des vrais Numidiens, Massinissa ? Jugurtha, Takfarinas, et autres célèbres princes. Les Chaouias, ont adopté l’écriture arabe pour le berbère Chaouia. Les Chaouias, sont des vrais Algériens, les plus fidèles à nos Chouhadas.
      KADIRI.
      (1) Le siège de l’Appareil du parti du F.L.N. était situé sur la Place deEmir Abdelkader à Alger. Je dirigeais à cette époque le service de la documentation et des publications du parti.

        Abdelrahmane
        3 octobre 2018 - 16 h 26 min

        Comme toujours, zatar, à defaut de contre-argumenter, il chahute.

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 13 h 31 min

      T’aurais pu te passer de tout ce discours et nous donner juste l’adresse d’Alterinfo.net et on serait allé voir l’intevention de KADIRI sur ce site.

      anonyme
      3 octobre 2018 - 15 h 32 min

      @c’est la faute à Voltaire
      3 octobre 2018 – 11 h 43 min

      Merci pour cet eclaircissement et ces vérités

    UMERI
    3 octobre 2018 - 11 h 00 min

    @Averoes, désolé mon ami, ce dicton n’est pas arabe, mais kabyle, « a noui k mi chekran a tislit, d yemma t hder khalti « qui ta félicité, la nouvelle mariée, c est ma mère, en présence de ma tante » Quant a ce duel, entre « arabes » kabyles » ça n’a pas de sens, car personne en Algérie n’est sur d’avoir un pur sang, émanant d’une AD N arabe ou Berbère. Les algériens doivent s’accepter et se respecter mutuellement, chacun peut penser ce qu’il veut. Mais l’histoire ne doit pas être falsifiée.Pour clore, ce post, a mon tour de citer un dicton arabe  » men aàn di u men aàn dek, ten tbàa, il a ghir men aàndi ten qtaà. Sans rancunes.

    Zaatar
    3 octobre 2018 - 9 h 28 min

    LA KAHINA,
    Fabuleuse épopée, que celle de cette reine berbère qui s’opposa au VIIe siècle, à l’invasion arabe de l’Afrique du Nord ! Kahina, qui signifie prêtresse, de son vrai nom Dihya ou Damya en tifinagh, est une reine guerrière berbère des Aurès qui s’opposa à l’expansion islamique en Afrique du Nord au VIIe siècle, et donna sa vie pour tenter de sauver l’indépendance de son pays.

    Kahina, la reine guerrière berbère qui résista aux envahisseurs arabo-musulmans:

    Quinze ans après la mort du Prophète Mahomet, les armées arabo-musulmanes conquérantes arrivaient aux portes de l’Afrique du Nord. Ce pays, jadis transformé par la civilisation romaine, en partie conquis à la foi chrétienne, va basculer dans l’empire grandissant du monde musulman.

    C’est alors, que pour faire face à l’envahisseur, une femme va organiser la résistance berbère, réaliser la difficile unité du Maghreb et infliger aux cavaliers arabes de cuisantes défaites. Celle-ci, connue dans l’histoire sous le nom de La Kahina, avait un caractère sacré. Il signifiait, la sorcière, la prêtresse, la devineresse. Son véritable prénom est Dehya ou Dhya Tadlut, qui signifie en berbère, la « Belle gazelle ».

    Elle possédait en effet un don prophétique et était vénérée de son peuple. Mais ses succès mêmes causeront sa chute.

    Orgueilleuse, intransigeante, fière de ses victoires, la Kahina ne vivait plus que pour sa tribu. Mais cette femme admirable, si longtemps écoutée et obéie, ne pourra maintenir l’unité berbère et venir à bout des éternelles rivalités tribales. Dès lors, elle prédira son propre destin et, vaincue par la trahison, elle accomplira un dernier baroud d’honneur dans lequel tomberont ses meilleurs compagnons, avant qu’elle-même y laisse la vie.

    C’est en s’appuyant sur les travaux des plus éminents historiens qu’un conférencier algérien a retracé avec émotion, amour et passion pour sa terre, l’extraordinaire épopée de cette « Jeanne d’Arc berbère » qui incarna avec tant de grandeur, la folie d’indépendance et la fierté passionnée d’un peuple.

    Entre l’antique Thevest romaine appelée à présent Tebessa, et l’agglomération de Bir El Ater, se trouve un puits appelé « Bir el Kahina » (le puits de la Kahina), en référence ou en souvenir du lieu où elle aurait été tuée. À Baghaï, actuellement petit village à une vingtaine de kilomètres de Khenchela, les habitants désignent certaines ruines anciennes comme étant les ruines du « palais de la Kahina ».

    Le nom de la rivière Meskian, où Kahina remporta sa première victoire contre le général Ibn Numan, ainsi que celui du village de Meskiana qu’elle arrose, viendraient des mots berbères Mis n Kahina qui signifie « les fils de Kahina ». Certains berbères chaouis des Aurès disent qu’ils ont le «nez de la Kahina», légèrement busqué.

    En 702, à Tabarqa,après plusieurs années de combats, Dihya s’engagea dans sa dernière bataille. La défaite de ses troupes fut en partie due à la trahison d’un jeune Arabe que la reine avait épargné et adopté selon la coutume de l’anaïa (protection) en vigueur chez les anciens Berbères.

    Voyant que tout était perdu, Dyhia envoya ses deux fils se rendre à l’envahisseur. Elle-même continua de combattre mais, trahie, fut faite prisonnière puis décapitée dans les environs d’El-Djem, et sa tête remise au calife. Sa disparition permit la reprise de la progression des armées arabes vers l’ouest du Maghreb et vers l’Europe. C’est exactement trente ans plus tard, que le 25 octobre 732 à Poitiers, Charles Martel et son armée mirent un terme aux incursions arabo-musulmanes qui furent contraintes de refluer vers l’Espagne.

    Le personnage historique de Dihya la Kahena est devenu de nos jours un symbole, tout comme Massinissa, Jugurtha, et Saint Augustin. La tradition orale des Chaouis ne donne pas beaucoup de précisions sur tout le parcours historique de la Kahina ni même sur sa tribu des Dejrawa. Mais « la Belle Gazelle » reste la reine de coeur des Chaouis.

      PREDATOR
      3 octobre 2018 - 11 h 01 min

      Pouquoi vous les kabyles vous vous cachez toujours derriere les berbères alors que les berberes vivent en parfaite harmonie avec leurs freres arabes

        Zaatar
        3 octobre 2018 - 11 h 23 min

        parce que les kabyles sont fi 3anaite les berbères…

          anonyme
          3 octobre 2018 - 12 h 39 min

          Vous n’avez rien de commun avec les berberes ni par le dialecte ni par les coutumes ni par la géographie
          Nada – walou arretez de mentir
          Votre seul but c’est de les attirer à vous pour vos desseins machiavéliques
          Mais ils ne tomberont pas dans votre piège

          Zaatar
          3 octobre 2018 - 13 h 27 min

          Ils vous sortent par le nez les kabyles n’est ce pas? tout la différence avec vous est là…

    Zaatar
    3 octobre 2018 - 9 h 12 min

    MAAZA OUA LAW TARRET…. ceci sied convenablement à ce sujet…

    Abdelrahmane
    3 octobre 2018 - 8 h 22 min

    @ nasser chali : Si c’était pas les Arabes conquérants qui avaient chassé les byzantins d’Afrique du nord, c’était qui, alors ? Qui les a battu en 647 à la bataille de sufetula (actuelle s’beitla, au cenre de la tunisie, wilaya de kasserine) ? C’est cette bataille gagnée par le chef arabe abdallah ibn sa3d ibn sar7 qui a réussi à battre le patrice grégoire, qui sonna le glas de la présence byzantine en Afrique du nord.
    Quant à la migration des beni hillel et beni soleim, on cita (souvent) ces deux tribus ( surtout le terme beni-hillel) car ces sont les plus grandes, les plus nombreuses et surtout les premières venues. mais il y a eu d’autres tribus qui ont suivi et la migration hillalienne a duré 3 siècles (dixit ibn khaldoun) et l’historien algérien mahfoud kaddache parle meme de 1000000 de hillaliens, dans son livre qui est là sous mes yeux  » L’Algérie mediévale » (pages 84 à 88). il attribue aussi une grande partie des destructions subie par la région aux révoltes des paysans berberes et de la politique de la terre brulée pratiquée par les princes zirides et hammadites ; politique de la terre brulée pratiquée aussi en son temps par la pretresse la kahina. mahfoud kaddache qui remis en cause aussi les termes durs (trop éxagérées selon lui) d’ibn khaldoun contre les beni-hillel et les relia à son désir (ibn khaldoun) de faire plaisir et titiller les princes berberes locaux qui l’employaient. Je me contente de ces mises au point mais il y en a d’autres que je laisse aux autres APéistes de les évoquer.

      anonyme
      3 octobre 2018 - 12 h 32 min

      ya si Abderrahmane ce bni kHALDOUN était sous l’emprise des chefs du moment et les titillait pour quelques sous de plus

    Algerian patriot
    3 octobre 2018 - 4 h 45 min

    La kabylisation est un danger pour l Algérie.

      Anonyme
      3 octobre 2018 - 11 h 30 min

      Personne ne demande de kabyliser l Algérie.
      On veut juste retrouver notre vraie identité,on est algérien avec notre propre langue pas des arabes,ni des turcs,ni des romains,ni des français ..point barre..

        anonyme
        3 octobre 2018 - 12 h 45 min

        Personne ne renie ton identité Allah issahel allik oua alina, à vous entendre on croirait que vous êtes martyrisé, alors que vous profitez des richesses de tout un pays

          Anonyme
          3 octobre 2018 - 13 h 05 min

          Normal,c est notre pays ou «  blen mzytek » on ne va surtout pas de te demander ta permission pour profiter des richesses de notre pays,c est notre bien à tous ,à tous ceux qui sont de vrais algériens…

    Nasser Chali
    3 octobre 2018 - 0 h 51 min

    Il y’a beaucoup de flou dans ce que je viens de lire alors je vais participer moi aussi à ce débat.
    Les Arabes n’ont pas délivré l’Afrique du Nord des Byzantins. C’est archi-faux. Je m’explique :
    Le calife Fatimide El Moustansir qui était au caire a vu d’un mauvais oeil , son subordonné laissé au Maghreb El Mouiz Ben Badis embrasser le sunnnisme au lieu du Chiisme . Il contacta alors les Banou Hillal et les Banou Houssaim . IL les soudoya et les envoya au Maghreb pour punir EL Mouiz(1). Je vous épargne ce qu’ils ont fait comme actions dans cette nouvelle contrée. Il triomphèrent des soldats berberes bien qu’etant en nombre inferieurs à eux. Probablement parce qu’ils etaient aguerris de par leur situations de bandits . Ils devalisaient meme le pelerins qui allaient a la meque. Par consequent, Les Arabes n’ont jamais envahi l’Afrique du Nord de leur propre chef. Ils l’ont fait apres l’appel des berberes.
    Les conquetes Arabes n’etaient pas eternelles. D’apres Ibn Khaldoun(2) , les soldats d’Allah ont quitte l’Afrique du nord au 10eme siecle pour laisser place a l’empire berbere Fatimide. Il sont revenus au 11eme siecle suite a l’appel du calife Fatimide El Moustansir . Meme apres l’appel em question, il n’ y a eu que
    DEUX tribus qui ont envahi l’Afrique du Nord et qui se sont fondues dans les masses berberes.
    Pourquoi l’Algerie a adopte la langue arabe? Je veux hasarder une explication. Tout simplement parce que les chefs berberes avaient adopte, le latin , le punique, le français… sans avoir pense a developper leur propre langue. C’est insensé !!!! Les Iraniens qui sont cote a cote avec les seoudiens , les Irakiens .. ont garde leur langue et ne sont pas arabises. Ce qui ne les empeche pas d’etre des musulmans.
    Si l’Algerie est a majorite arabophone, ce n’est pas la faute des arabophones algeriens ! C’est la faute des berberophones.
    Ce que nos chefs historiques on neglige doit nous galvaniser pour recuperer cette langue qui doit cimenter l’unite du pays au lieu d’alimenter les chantres de la division.
    Parlons des berberistes. J’en exclue les extremistes. Je pose la question suivante : Est-ce que sans les berberistes la langue amazigh serait inscrite dans la constitution? La question identitaire a ete evoquee deja en 1949 , Messali a ete visceralement contre cette identite! Ce n’etait pas sa seule betise .Il avait tort sur tout au soir de sa vie. Cette question identitaire a mis presque un siecle pour etre accepetee par la textes. Les dirigeants de 1962 n’avaient-ils pas reprime la langue berbere ? Ce que je veux dire par la,qu’ il ne faut pas incriminer les berberistes pacifiques que j’appelle les militants de la langue berbere , ils ont subi une oppression feroce et leur combat pacifique contribuera a l’unite de l’Algerie. L’avenir nous le dira.
    Pour les amabilites que les lecteurs s’envoient quand ils ne sont pas d’accord sur ce qui se dit ça et la elles n’ont pas lieu d’etre. Si on n’est pas d’accord avec quelqu’un, c’est normal. IL faut faire des recherches en Histoire ou consulter des historiens. Si on ecoute les politiciens , on recolte de l’ideologie. On ne doit pas discrediter le message on tirant sur le messager. Cela bloque le debat , enerve les gens et annihile toute discussion interessante
    Cependant nous sommes unis quelles que soient nos sautes d’humeur conjonctutelles. Chacun doit etre content de ce qu’il est et doit respecter l’autre quelle que soit nos petites differences. La culture algerienne nous unit malgre les joutes enflammees de certains d;entre nous.

    Nasser Chali,

    Toronto.

    Source : (1) et (2) , Ibn Kaldoun, Histoire de Berberes, edition integrale.

      ZORO
      3 octobre 2018 - 7 h 47 min

      Salem Si Nasser, toi l Algerien kabyle fier de ses origines tu nous a habitue sur ce site a des paroles qui unissent plus qu elles ne desunissent, je noublierai jamais que c est aussi toi qui as suggere a Mesloub khider de proposer une version arabe de son joli poeme ecrit en kabyle parce que tu pensais partager cette beaute avec tes freres arabes dans la langue qu ils connaissaient.Tu ne t es jamais aventurer sur ce site a dire a ton frere arabe qu il etait un berbere qui s ignorait ou un arabe buveur de pisse qui devait tot ou tard quitter l algerie.j ai lu tes contributions et j ai compris que tu ne seras jamais ce kabyle qui s arroge le droit de parler au nom des kabyles en disant que le sang chez les kabyles prime sur le voisinage immediat et qu un trisaieul kabyle mort il y a lontemps vaut mieux que le plus proche des voisins s il nest pas kabyle (dixit mello). Autant je suis pret etre a l ecoute de la sagesse que tu represente ,autant je serais dur envers ceux qui disaient que c etaient les peres blancs qui leur ont ouvert les yeux sur leurs origines (entretien Anne synclair Matoub sur Tf1) faisant ainsi des berberes des ignorants et des peres blancs des erudits sur notre histoire. FRATERNELLEMENT ZORO….Z…

        anonyme
        3 octobre 2018 - 8 h 21 min

        YA SI ZORO
        Je n’ai jamais cessé de dire que c’étaient des hypocrites et des menteurs

        MELLO
        3 octobre 2018 - 21 h 45 min

        « Comment réagirait ton grand père (Allah irahmou) s’il apprenait que tu ….) Voilà le genre de discours que nous tenais nos chères mères pour nous éduquer et nous orienter dans le droit chemin. Je crois ,cher Zoro, que c’est assez clair sur le rôle de nos anciens . C’est ce chemin bien tracé qui nous a permis de sauvegarder cette identité, par ricochet cette langue qui se transmettait de génération en génération. Quant à l’intervention de Mr Chili, je lui dirais de vérifier le rôle joué par les berbères du Sahara occidental dans l’islamisation de l’Algérie et par de là de la Kabyle. MELLO te conseille de ne plus tirer sur cette corde antique kabyle dans toutes tes interventions.

      anonyme
      3 octobre 2018 - 20 h 34 min

      Anonyme
      3 octobre 2018 – 13 h 05 min

      Normal,c est notre pays ou « blen mzytek » on ne va surtout pas de te demander ta permission pour profiter des richesses de notre pays,c est notre bien à tous ,à tous ceux qui sont de vrais algériens…

      Et pourquoi ces richesses ne profitent pas aux gens issus du sud: ne sont ils pas algériens? et dont vous sucez les richesses jusqu’aux postes de travail, en plus des soi disant crédits bancaires qu’on vous octroie par dizaine de milliards il n’y a qu’à voir toutes ces supérettes à travers le pays dont vous êtes bénéficiaires, d’où tenez vous tout cet argent?

    Anonyme
    2 octobre 2018 - 22 h 46 min

    Pour dire simple: la meilleure armée d’un pays c son peuple; si ce peuple est uni et à confiance en ses gouvernants.

    Anonyme
    2 octobre 2018 - 22 h 16 min

    Salut Zaatar !… Je sais que tu penses la même chose de la vermine humaine. J’ai lu plusieurs posts de ta part qui disent la même chose à peu près.
    Pour ce qui est du froid, non pas encore. Il faut attendre fin novembre ou début décembre.

      Zaatar
      3 octobre 2018 - 7 h 40 min

      Merci de dire ce que je pense à l’envers, si pour toi l’humain est une vermine alors on devrait encore certifier confirmée la théorie de l’évolution de Darwin, car celle ci effectivement prédit des écarts à la moyenne sur l’être humain, et qu’il y en ait effectivement qui déraillent…pour le froid, je ne sais pas trop, et je n’ai pas trop compris. Il y a probablement convection à l’extérieur et à l’intérieur, un split système probablement…

    Djeha Dz.
    2 octobre 2018 - 22 h 01 min

    ‘’Quel espace de défense pouvons-nous construire si le sentiment national est mis à mal par la diabolisation des appartenances à différentes communautés ?’’

    Je pense que la force et la puissance d’une nation sont liées à la crédibilité et à la cohérence de l’État.
    À sa capacité de développer l’esprit de citoyenneté.

    1962, sortis de la colonisation, on a fait de nous des sujets. Le sentiment patriotique qui nous avez unis durant la lutte de libération nationale, a été remplacé par le régionalisme, le tribalisme, une histoire de l’Algérie faussée, la révolution trahie.

    Il n’y a pas trés longtemps, on enseignait à l’indigène que j’étais avant 1962 que mes ancêtres étaient les Gaulois.
    Chacun instrumentalise l’histoire à sa guise, même récente, elle est pleine d’impostures, figurez-vous un peu quand elle est ancienne. L’histoire n’est pas figée, heureusement, il lui arrive même de se contredire.

    abdelkader
    2 octobre 2018 - 21 h 08 min

    une maison divisée contre elle-même ne peut pas tenir (a house divided against itself cannot stand). Notre algérianité doit être le ciment .

    ZORO
    2 octobre 2018 - 20 h 43 min

    @anonyme 2 octobre 17h 45.
    Tu disais que tu etais amazigh (hommelibre),je t ai demande dis moi depuis quand?, je te dirais qui tu es.
    Tu as préféré te taire . Donc ya si el amazigh (homme libre) je te fais savoir que si tu es homme libre depuis les romains ,tu es romain, depuis les vandales ‘tu es vandale,depuis les arabes tu es arabe,depuis les espagnols tu es espagnol, depuis les turcs tu es turc ,depuis la france tu es francais,si tu n arrive pas a te retrouver parmi tous ces invites alors tu ne peux etre qu un ermite vivant dans nos montagne loin de la réalité.
    SigneZORO. …Z….

      larbi
      2 octobre 2018 - 22 h 17 min

      Le mot « homme libre » ils l’ont volé aux Touaregs sillonnant le Sahara en hommes vraiment libres
      pas comme ces larbins menteurs

    Ch'ha
    2 octobre 2018 - 20 h 03 min

    FAUX PROBLÈME FAUX DÉBAT !
    Manipulation sioniste propagande sioniste comme en Irak avec la création d’un Kurdistan indépendant projet purement sioniste et dont BHL est le grand prophète !!!
    Idem en Syrie avec machllah échec, le but de cette guerre terroriste sioniste par procuration outre destituer le Président LÉGITIME Bachar Al Assad diviser la Syrie en différentes zones autonomes comme zerma un Kurdistan syrien etc…
    Les kurdes d’Irak sont des irakiens tout comme les kurdes de Syrie sont des syriens.
    MAK = Mossad BHL.
    En France, chaque région a sa spécificité et son patois : L’Auvergne patois auvergnat ses spécificités culinaires régionales son climat etc …idem pour les Pyrénées Orientales la Bretagne le breton etc la Picardie etc…
    Est-ce que les auvergnats réclament l’autonomie de l’Auvergne, Bien sûr que non ! Donc que BHL milite pour l’autonomie et l’indépendance de la Corse ça aura le mérite d’être justifié.
    Le pays est vaste machallah et est constitué de diverses régions avec chacune leur spécificité c’est aussi simple que ça. Le pays est un et indivisible.
    J’ai de la famille kabyle et aucun ne revendique une quelconque autonomie machallah et tous se considèrent comme ce qu’ils sont effectivement des algériens.
    Pourquoi les sionistes à la BHL ne font pas la partition de la France en différentes régions autonomes comme leur tentative vaine en Syrie.
    L’entité sioniste à contrario s’approprie tous les territoires palestiniens sans partition aucune !

      Anonyme
      2 octobre 2018 - 22 h 23 min

      Ch’ha
      2 octobre 2018 – 20 h 03 min

      Si tu te réfères aux com ici comme ailleurs c’est toujours eux les premiers qui nous insultent , insultant même les prophètes et les sahabas
      Peut on rester de marbre ?

    Souk-Ahras
    2 octobre 2018 - 18 h 21 min

    Ethnie ? Ethnicité ? Ethnicisation ? Nous voila devant une aporie doublée de polysémie. C’est une problématique insondable.

    Dans les États anciennement colonisés, tout se passe comme s’il y avait à choisir entre deux modes de lien politique : celui de l’ethnie et celui de L’État.
    D’un côté, la grande difficulté de ces États vient du fait que leurs structures et fondements sont fragilisés par les dysfonctionnements opérationnels en tout genre.
    D’un autre côté, leurs structures ethniques ne conviendraient plus à la Modernité.

    Comment-ça ? me suis-je posé la question.

    L’État anciennement colonisé -comme le nôtre- arrivé en même temps que la colonisation, n’est pas né d’un processus par lequel un peuple, à un moment donné de son histoire, se donne une institution possédant le pouvoir nécessaire et le « monopole de la violence légitime » pour assurer sa survie contre la violence de la nature et celle des autres États. Engageant au forceps des communautés différentes dans une unité factice.

    Ce type d’État, ne peut réussir à se montrer comme un lieu où les individus et les groupes auraient véritablement eu intérêt à se détacher de leurs appartenances ethniques pour s’investir dans une société plus englobante.

    Comment, dés lors, parvenir à mettre ensemble l’ethnie dont on est membre sans l’avoir choisi (et qui nous relie au passé) avec L’État dont on est citoyen comme figure d’avenir ?

    Et c’est justement parce que tout ce mic-mac est insondable que moi, souk-ahrassi de naissance, j’ai entrepris d’aller chercher la tranquillité là où il n’y a ni arabe, ni berbère, ni kabyle, ni souk-ahrassi qui me connaisse, ni flène, ni féltène, dans un trou noir à écouter le bruit du silence sidéral et en buvant de la blonde bière. Mes calculs de trajectoire avancent bon train, Euler m’est d’une aide astronomique.

      Karamazov
      2 octobre 2018 - 19 h 00 min

      Tout le problème est là. Il y avait combien de milliardième de milliardième de milliardième de milliardième de milliardième de chance, non de risque, pour que mes atomes primaires se combinent pour faire de moi un humain et non un zoizo? Ou une plante, ou un minéral ?

      Et après faut-il que je sois fière de ce que je n’ai pas choisi d’être. Ya3ni sincèrement loukane ils avaient eu le chwa combien d’ontarnous auraient choisi d’être algérien? Non je ne renie rien, j’assume ma misère de vie, mais de-là…

      Non de Dieu, dans ma foutue vie, je n’ai été trahi que par les miens.

      Faites vite ya Si Souq Ahras le temps presse, ça se gate , ou comme on dit chinou tzaguète.

      la fenêtre de tir ne durera pas une éternité. Finissez vos calcul , même si on doit orbiter autour du trou noir pendant trois ou quatre années lumières ma3lich, l’essentiel c’est qu’on parte.

      Wa si Zaatar, tikouni pas un mouayène d’accélérer Apophis ? Si c’est le cas aide-moua à fabriquer une perche pour la chopper au passage.

        Souk-Ahras
        3 octobre 2018 - 7 h 42 min

        Désolé de vous apprendre que notre embarquement vers la tranquillité est retardé, et ceci par la faute de l’illustre cadreur Abou Stroff.
        En effet, lors d’une réponse par moi adressée au non moins illustre Zaatar à propos de Lenz, Kirchoff, et autres mailleurs et démailleurs, j’ai émis l’idée, suite à un premier jet de calculs de trajectoire fiable à emprunter, que dans la galaxie Terra-Nostra -Algérie- un pulsar à ondes néfastes était en fin de cycle. L’illustre cadreur me recadra en affirmant que la fin de cycle aboutie des premiers calculs concernait plutôt naine blanche.
        Comme je suis un addict à l’analyse rigoureuse de toutes pistes ou hypothèses suggérées par notre ethnicité insondable, par la main étrangère que l’on retrouve jusques dans notre assiette de couscous, par l’embrigadement dogmatique, par notre absence d’unité citoyenne, par notre cécité politico-économique, afin de calculer la trajectoire la meilleure qui pourrait ne pas être une « ligne droite », d’autres plans de calculs sont mis en œuvre. Alors patience, boules quies et « casque à pointes ». Nous orbiterons tous un jour de toute façon !

        Chi va piano, va sano et va lontano disaient avec justesse certains de nos ancêtres romains.

        Et qui pourrait affirmer que… ?

          Zaatar
          3 octobre 2018 - 8 h 05 min

          La communauté te fait confiance et fait confiance à tes calculs Souk Ahras, quand au cadreur, je pense bien qu’il sera recadré lui aussi. On aboutira certainement à la meilleure trajectoire possible malgré la courbure prononcée de l’espace temps et malgré la présence de la naine blanche. Ceci fera très certainement plaisir à Karamazov, il pourra réfléchir à comment chopper apophis tout au long du trajet puisque lui aussi sera sur la trajectoire méconnue de notre ethnicité. Notre cadreur Abou Stroff reviendra certainement à la raison, il recadrera plutôt l’environnement politico-économique et mettra fin aux agissements de la main étrangère avec toute la modestie qui l’etouffe…

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 20 h 37 min

      @Souk Ahras,

      Le problème reste pour l’instant sans solution évidemment. C’est exactement comme le formulait La Bruyère pour les trois événements importants de l’homme. Il ne sent pas naître, il souffre à mourir et il oublie de vivre. Une impossible conciliation entre deux formulations qui ne sont pourtant pas totalement à l’opposée. Seulement la nature humaine, encore elle, peut tout détruire d’un seul coup. Malheur peut être aux générations futures.
      @Karamazov; il parait qu’apophis en 2029 traversera un trou de serrure gravitationnel, ce qui pourrait engendrer des problématiques à son repassage en 2036…peut être pourrions nous saisir l’occasion….

    Clanisme
    2 octobre 2018 - 18 h 08 min

    Chasser le naturel, il revient au galop …
    L’Islam est un message divin « Rahmaten lilaâlamine » que le prophète Mohamed, le véridique, a diffusé après avoir combattu le clanisme koraïchite. Aujourd’hui, hélas ! La culture arabe retourne à « El djahilia d’avant » sous forme de « Régionalisme » ou de « Clanisme ». L’Islam ne combat pas les communautés ni leurs traditions, ni leurs culture, ni leurs langues qui ne sont pas en contradiction avec ses valeurs. L’Islam appartient à tous les véridiques qui doivent, c’est un devoir, lutter contre le clanisme et le régionalisme.

    Chaoui Ou Zien
    2 octobre 2018 - 17 h 42 min

    L’Algerie est indivisible et ses frontieres inviolables. Nos chouhadas l’ont decide ainsi. Mais elle n’appartient ni a l’orient ni a l’occident. Elle appartient aux algeriens. Mais on doit cependant respecter et preserver ce qu’elle a d’original et de plus cher. On ne peut permettre a certains aventuriers de detruire sur la base de suppositions erronees ce qui a ete construit par nos ancetres durant des millenaires. Cessons de tendre le bout court du baton a cet heritage qui nous est commun a tous. N’oublions pas que ce qui a ete detruit dans un moment de folie ne peut se reconstruire. Notre geste serait pire que celui de ces afghans qui ont detruit les Bouddhas de Bamiyan ou celui de daesh detruisant les antiquites de Palmyre.

    Sabrina-DZ
    2 octobre 2018 - 17 h 32 min

    En 2010, les Égyptiens et leurs alliés arabes ont renié les Algériens à cause d’un ballon plein d’air.
    Les médias égyptiens vous ont dit : » vous n’êtes pas des arabes mais des Amazighs »…
    Aujourd’hui, l’Égypte est en train de se créer une histoire Amazigh pour des raisons géopolitiques…pendant que nos arabophones renient leur identité.
    Juste pour dire que même les vrais arabes ne nous considèrent pas comme des arabes. Arrêtez de vous accrocher à la queue de ceux qui vous rejettent. Le retour à la maison mère, l’Algérie, est plus sage …..

      Abdelrahmane
      2 octobre 2018 - 22 h 12 min

      Cause toujours, sabrina, tu nous intersesses.

    ZORO
    2 octobre 2018 - 16 h 05 min

    ÀRGUMENT DE BERBERITE :
    Il n ya pas d arabe en afrique du nord ,il n y a que des berberes a differents degre d arabisation .( argument tire de la pensee coloniale d Augustin bernard l Algerie et son passe 1935.
    ARGUMENT D ARABITE:
    Il n y pas de berbere au maghreb arabe ,il n ya que des arabes a differents degre de berberite.
    (Argument pragmatique tire de realite sur le terrain que Zoro constate depuis qu il est né.
    SigneZORO. …Z…..

      Anonyme
      2 octobre 2018 - 17 h 24 min

      ZORO @
      Je te demande de relire ton commentaire.

      On parle des Amazighs de l’Algérie, laisse ton maghreb arabe ou berbère pour toi.
      Chacun pour soi et dieu pour tous.

        ZORO
        2 octobre 2018 - 17 h 52 min

        Dis moi depuis quand tu es homme libre (AMAZIGH),je te dirais qui tu es !!!
        SIGNE.ZORO. …Z….

          Algerien Pur Et Dur
          2 octobre 2018 - 21 h 27 min

          Quelle rage! Tu es en mission commandee ma parole. Es tu paye par les emirs du golfe? Tais toi et va recolter chez eux ton miserable pecule. Ils pourraient aussi te reveler des verites ameres. Il n’y a pas de difference entre toi qui veut vendre l’algerie aux arabes et les harkis d’hier qui voulait la vendre a la france. En somme tu es un harki des temps modernes. Un chaoui qui ne te salut pas. Mais je suis sure que tu vas me repondre que je ne le suis pas. Ta rage t’a rendu tellement previsible.

          Anonyme
          2 octobre 2018 - 22 h 49 min

          Zoro vas dormir avec Zaatar.

    Abdelrahmane
    2 octobre 2018 - 15 h 44 min

    @ zaatar: en réponse à ton post du 02/10 à 13:01 :
    Pour le paragraphe de mon (précédent) post que tu a repris, c’était pas une affirmation, c’était de l’ironie. De plus , je n’ai pas dit qu’il n y a pas de problemes entre arabes algériens et berberistes, j’ai dit, je repete qu’il n y a pas de problemes entre arabes algériens et berberes algériens, chaouis, m’zabis, targuis et certains kabyles. mais nous avons de sérieux et graves problemes avec les berberistes desquels découle la problematique évoquée comme thème dans ce topic. Nous ne pouvons composer, ni esperer un rapprochement avec des gens qui nous considèrent comme étrangers (à nous chasser de notre patrie), des envahisseurs, des colons, après 14 siècles, 1400 ans, 60 génération de présence, d’enracinement, de prévalence, de domination, de dominance, de production riche et profuse d’un patrimoine linguistique, culturel et civilisationnel endogène, autochtone (ayant fait souche) et autonome de l’orient, 1000x plus dense, pus riche, plus fourni et plus valorisé qu’ils n’en ont produit eux en 10000 ans passés. pour ta gouverne, une vérité incontournable, indéniable, incontestable : les arabes conquérants ont libéré l’afrique du nord de l’occupation et l’oppression byzantine, ils ont trouvé certains habitant dans les montagnes habitant dans des grottes et s’habillant de cuir d’animaux et se nourrissant de chair crue d’animaux. C’est pas de la primitivité,çà ? et ces berberistes ingrats, prétendent que les arabes conquerant ont détruit leur patrimoine, leur culture, leur langue et leur civilisation locale. plus mensonger que çà, tu meurs.

      Hakikatoune
      2 octobre 2018 - 16 h 37 min

      Cher @ Abdelrahmane 2 octobre 2018 – 15 h 44 min , comme tu le dis « vous » ne pouvez composer, ni espérer un rapprochement avec des gens qui nous considèrent comme étrangers, qui veulent vous chassez de « votre » patrie, en parlant des Kabyles, de même laisse-moi te dire moi aussi qu’on ne peut pas composer avec des arabo-islamistes (qu’ils soient djihadistes, fondamentalistes ou simple modérés) qui ne considèrent comme « algérien légitime et authentique » que les algériens arabes et musulmans et comme langue légitime la seule langue arabe … et pour les autres circulez … il n’y a rien à voir !!!!

      Tout cela a commencé déjà dans les années 1930-1940, cristalisée dans la crise berbère de 1949, ya kho à cause d’une certaine frange, d’un certain courant de ce qu’on appelle le « mouvement national » qui ne voyait l’Algérie que comme un pays à identité « arabo-musulmane » affidé à la péninsule arabique et aux monarchies du golfe, et çà a même continuer après l’indépendance ! çà laisse des traces tout çà, ya sahbi !! Mes respects !

      NB :dans un journal des Oulémas publié au Caire à cette époque là on y lit : le jour où les kabyles cesseront de parler leur langage qui nous écorchent les oreilles, on peut les considéré alors comme des algériens ! Authentique et les archives parlent !

        anonyme
        2 octobre 2018 - 22 h 04 min

        @akikatoune
        l »algerie est Arabe .

      Anonyme
      2 octobre 2018 - 16 h 43 min

      ya abdelrahmane personne ne veut te chasser, t’es algérien et musulman et t’es chez toi. Même les vietnamiens et autres races naturalisés sont des algériens. Les « berberistes » sont des algériens qui disent ne travestissement pas l’histoire et l’algerien est un africain, méditerranéen et non un asiatique de la péninsule. Maintenant, comme les espagnoles ont apporté religion et langue à l’Amérique latine les arabes ont fait de même en Afrique. Vous êtes africains d’adoption et vous êtes mélangés à nous depuis des générations au point où votre adn est à dominance amazigh, vous êtes la 2ème minorité après les européens qui nous ont envahi et laisser leurs gènes, mais vous ne pouvez faire comme Israël est faire du révisionnisme.
      Je comprend votre désarroi après des décennies de mensonges mais la vérité finie toujours par éclater.
      Ceci étant vous êtes aussi algérien que moi, même si vous êtes arrivé sur cette terre hier.

        Anonyme
        2 octobre 2018 - 19 h 47 min

        Anonyme
        2 octobre 2018 – 16 h 43 min
        Ceci étant vous êtes aussi algérien que moi, même si vous êtes arrivé sur cette terre hier.

        L’hypocrisie c’est votre arme

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 17 h 21 min

      @Abdelrahmane,
      T’as oublié de mettre des pouces levés pour toi et des pouces en bas pour moi et les autres…

        Abdelrahmane
        2 octobre 2018 - 18 h 13 min

        @ zatar: t’occupe pas de ma vie personnelle et privée. concente toi de trouver les contrearguments que tu peines à rassembler pour répondre à mes coups de boutoir. A l’avenir, éloigne toi de ma vie privée, je n’aime pas ce genre de provocation. aya terba7.

          Anonyme
          2 octobre 2018 - 20 h 16 min

          Zaatar est la toute la journée, il n’a rien a faire, regarde les heures de ses post.

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 21 h 33 min

          Je n’ai que ça à faire…. Peut être que ça te dérange mais ça ne change absolument rien au fait.

      Blakel
      3 octobre 2018 - 3 h 09 min

      @ Abdelrahmane
      La civilisation musulmane n’est devenu brillante que lorsque les peuples non arabes ont adopté l’Islam (notamment les Perses, les Egyptiens et autres peuples du proche-orient sous domination byzantine, les peuples d’Asie centrale….). Si c’était les vrais Arabes qui étaient si brillants que ça, comment expliquer que les habitants du Golfe (d’Arabie Saoudite, des Emirats…) vivaient encore comme des nomades primitifs avant la mise en valeur de leurs ressources en hydrocarbures par les Occidentaux, il y a quelques décennies de ça, à peine. Curieux. En plus toi qui ne cesse de clamer que tu es un pur arabe (le plus pur de l’univers), descendant direct des 1er conquérants, tu seras déçu d’apprendre que les troupes des premiers conquérants arabes venu chez nous étaient composées en bonne partie de non arabes convertis à l’Islam (Egyptiens, Nubiens,…).

    lhadi
    2 octobre 2018 - 15 h 10 min

    Toute société confrontée aux conséquences de grandes crises – présence de forces armées étrangères, domination exercée sur sa culture par une culture dissemblable ou contacts étroits et directs avec d’autres cultures – cherche à s’affirmer, remet en question la définition de son identité entre les constantes et les variables culturelles, entre les valeurs anciennes et nouvelles, et se pose la question de la tradition et de la modernité.

    
Ce questionnement identitaire, ce ressourcement culturel sont le lot de tous les pays en développement, et surtout de ceux qui ont subi la colonisation sous une forme ou sous une autre.

    
A cet égard, l’Algérie n’a rien d’exceptionnel. L’opinion s’est divisée entre
:

    1 – ceux qui pensent l’avenir de l’Algérie qu’à la lumière de son passé lointain tout en rejetant le nationalisme islamique et arabe.
    
2 – ceux qui considère comme un élément important : l’islam et la langue arabe : « vint l’islam qui s’étendit sur la terre. l’Algérie lui fit le meilleur accueil. Elle en fit sa religion et adopta sa langue, l’arabe ».

    3 – ceux qui conçoivent un nationalisme algérien dans une civilisation méditerranéenne, façonné par l’esprit européen.


    Cette description des trois éléments de la culture algérienne montre bien la diversité de la culture qui a une influence déterminante sur la réflexion et l’action pour la modernisation.

    
L’Algérie (entité politique délimitée par un territoire) possède donc incontestablement une personnalité et une culture propres, marquées par l’histoire ancienne, l’islam, le patrimoine arabe et l’influence de la civilisation européenne moderne, et l’esprit algérien ressemble à l’esprit européen.

    
Nous devons tenir compte de cette identité algérienne et de ses particularités culturelles dans la vision de l’avenir.

    
L’idée exprimée ici est est de prendre conscience de nos caractéristiques culturelles, et aussi s’ouvrir à la civilisation contemporaine tout en veillant de préserver les constantes de la personnalité nationale. La société doit également être consciente des changements que connait le monde qui l’entoure, changements qui lui imposent parfois de prendre position.


    Fraternellement lhadi
    
([email protected])


      Blakel
      3 octobre 2018 - 2 h 53 min

      @ lhadi
      Inutile de prendre toutes ces précautions langagières, le mot amazigh n’est pas un gros mot. Vous ne serez pas maudit à tout jamais, en l’écrivant. Il faut être de mauvaise foi pour écrire : « …A cet égard, l’Algérie n’a rien d’exceptionnel. L’opinion s’est divisée entre
:
      1 – ceux qui pensent l’avenir de l’Algérie qu’à la lumière de son passé lointain tout en rejetant le nationalisme islamique et arabe.
      
2 – ceux qui considère comme un élément important : l’islam et la langue arabe : « vint l’islam qui s’étendit sur la terre. l’Algérie lui fit le meilleur accueil (les décennies de guerres passent à la trappe). Elle en fit sa religion et adopta sa langue, l’arabe ».

      3 – ceux qui conçoivent un nationalisme algérien dans une civilisation méditerranéenne, façonné par l’esprit européen.
 »
      Ne faudrait-il pas plutôt écrire :…A cet égard, l’Algérie n’a rien d’exceptionnel. L’opinion s’est divisée entre
:
      1 – ceux qui pensent l’avenir de l’Algérie dans une mutliculturalité , permettant à notre héritage amazighe de récupérer à égalité avec l’arabité, la place qu’il mérite, et prônant la tolérance religieuse..
      
2 – ceux qui pensent l’avenir de l’Algérie que sous l’égide de la langue arabe, et de la religion musulmane (considérées comme sacrées), et qui rejettent toute autre langue et toute autre religion (considérées comme illicites).

      C’est pas beau d’inverser les rôles comme ça.

      awrassi
      3 octobre 2018 - 7 h 58 min

      Cher Lhadi, nous n’avons aucun questionnement identitaire, nous autres Imazighen. Nous refusons juste que nos concitoyens arabophones se prétendent descendants du Prophète et nous relie à une culture étrangère … sous prétexte que nous sommes musulmans. Les musulmans Chinois, Anglais ou Arméniens doivent-ils se dire Arabes, eux-aussi ?!

    Kahina-DZ
    2 octobre 2018 - 14 h 22 min

    Les Algériens ont toujours eu de fausses informations sur leur vraie histoire. Le peuple Algérien a été programmé sur le fait que notre histoire commence avec la venue de OKBA -IBNOU -NAFAA et ses références identitaires sont au moyen orient. Une histoire millénaire et son peuple ont été effacés du programme islamo-baathiste. L’arabisation sauvage imposée a rendu la situation plus compliquée.
    Aujourd’hui, nos responsables doivent avoir le courage de confronter le peuple en disant: Excusez nous, nous vous avons menti sur votre histoire. L’Algérie est une terre Amazigh qui existe depuis des millénaires et OKBA est rentré en Algérie qu’en 670.
    La vérité rien que la vérité pour éviter les conflits ethniques…Et puis le respect mutuel.

      anonyme
      2 octobre 2018 - 15 h 15 min

      Vous êtes la poudrière de l’Algérie
      Maintenant tous les algériens doivent prendre au sérieux vos fantasmes et votre racisme à deux sous
      Oser même s’en prendre à un compagnon du prophete c’est le comble et vous dites être des musulmans (mensonges)
      Vous voulez nous éxterminer Bismillah

        AVEROES
        2 octobre 2018 - 16 h 38 min

        il n’était pas vraiment catholique ce compagnon du prophète, il a massacré un tas de gens sur sa route.

        Kahina-DZ
        2 octobre 2018 - 16 h 59 min

        [email protected]
        2 octobre 2018 – 15 h 15 min
        Tu es le raciste, car tu n’acceptes pas la réalité historique de l’Algérie…Tu veux garder celle de ton imagination. Sortez du virtuel vers la réalité.
        Ce que j’ai dit est réel..Je n’invente rien.
        Je suis une kabyle Algérienne qui parle l’Arabe Algérien … Et Je maitrise l’arabe académique …
        Le problème est chez les arabophones qui préfèrent parler le dialecte turc ou égyptien que d’apprendre la langue amazigh.
        Soignez votre complexe en face des arabes du moyen orient et puis parlez de l’Algérie.

          anonyme
          2 octobre 2018 - 20 h 16 min

          Kahina-DZ
          2 octobre 2018 – 16 h 59
          Tu es le raciste, car tu n’acceptes pas la réalité historique de l’Algérie…Tu veux garder celle de ton imagination. Sortez du virtuel vers la réalité.

          c’est vous les racistes et qui voulez falsifier l’histoire comme vous l’on appris les pères
          rana hna dezi maahoum

          Kahina-DZ
          2 octobre 2018 - 21 h 33 min

          [email protected]
          2 octobre 2018 – 15 h 15 min

          Il ya juste une route et non pas plusieurs.
          On se sent Algérien et on prend notre identité comme repère, ou, on ne se sent pas Algérien et on mendie l’identité des autres.

        Algérienne-DZ
        2 octobre 2018 - 22 h 50 min

        @ anonyme
        2 octobre 2018 – 15 h 15 min

        C’est la barbe de vos wahhabo-Salafistes
        qui est la vraie mèche de la dynamite qui risque de détruire le pays. La décennie noire est un exemple.
        Vos Wahhabites sont prêts à vendre l’Algérie pour leur Oumma imaginaire. Ils parlent au nom de leur oumma, mais jamais au nom de l’Algérie.

      anonyme
      2 octobre 2018 - 20 h 12 min

      Kahina-DZ
      2 octobre 2018 – 14 h 22 min
      Les Algériens ont toujours eu de fausses informations sur leur vraie histoire.

      c’est la kahina qui va nous apprendre nos origines

        AVEROES
        2 octobre 2018 - 20 h 50 min

        Elle dit vrai, il n y a que la verité qui blesse.DIHIYA a raison

          anonyme
          2 octobre 2018 - 22 h 47 min

          AVEROES
          2 octobre 2018 – 20 h 50 min
          Elle dit vrai, il n y a que la verité qui blesse.DIHIYA a raison

          chakaret laaroussa mamaha ou khaletha comme le stipule un dicton arabe
          « ceux qui vantent les qualité (entre parentheses) de leur fille à marier c’est sa mère et sa tante »

        anonyme
        2 octobre 2018 - 22 h 36 min

        Moi aussi je suis chez moi je suis arabe Algérien et je ne mendie pas mon identité

          Anonyme
          2 octobre 2018 - 23 h 13 min

          Cherche tes racines,tu verras que tu n as aucun gène arabe si tu es un vrai algérien,
          les arabes sont au moyen orient ..

    Karamazov
    2 octobre 2018 - 13 h 33 min

    L’article est bien monté. Pardon , je ne trouve pas d’autres termes. Mais il y a kamim des incompatibilités entre la finalité et les conditions qui y mènent.

    Moua je ne veux de mal à personne, et je ne demande à aucun algérien qui il est. Et je ne hais ni les arabes , ni les indiens, ni les esquimaux. Et à franchement vous parler , je vous avoue que j’ai arrêté d’être kabyle, depuis que nos villages on été achevés d’être islamisés comme tous ceux du reste de l’Algérie. L’arabo-islamisme a triomphé partout .

    C’est vrai que sur le net des Kabyle déversent des flots de haine racistes contre les arabes. Mais cela ne vous donne aucune raison d’inverser la problématique. Dans cette les victimes sont les kabyles et pas les arabes. Et d’ailleurs pas que les Kabyles , toute l’Algérie est dans ce cas.

    Sauf qu’il y en a qui sont fiers et qui revendiquent leur nouvelle identité et d’autres qui la vivent mal.

    Alors je dis qu’en Algérie tout le monde est chez lui, quelque soit son sentiment identitaire et son appartenance ethnique.

    Mais dans cette affaire d’intégration à une nation qui prône que l’islam est religion d’Etat, j’ai envie de me singulariser et parfois j’ai des démons qui me titillent l’âme et qui reviennent me revisiter , car si quelqu’un a été haï , méprisé, réprimé, nié, c’est bien le kabyle.

    Mais ce sentiment ne me conduit nullement à ostraciser les arabophones où les autres ethnies amazighopohones.

    Cela me mène-il à accepter les lignes rouges préalablement imposées ici ? Si toua y’en a avoir des lignes rouges moua aussi j’ai la mienne !

    Non, non, et non !

    Si quelqu’un doit se faire une place dans cette Algérie, ce n’est pas le kabyle.

    Et là , je reprends à mon compte ces mots de Zaatar en bas .  » Les kabyles sont en Afrique du Nord bien avant toi si toi tu te considères arabe…alors, oui le kabyle d’abord ensuite l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale pas de problèmes. » .

    Si quelqu’un doit se faire une place dans cette Algérie, ce n’est pas le kabyle.

    Mais à quoi bon, les kabyles sont encore plus musulmans et plus arabes que les yéménites de nos jours.

    Enfin de toutes les façons nous on s’en va , bientôt on embarque vers le trou noir, nkardjou mebladkoum.

    Ldzeyer hadi segmouha oula a3tiwha lelbelarridj yakoulha, wach rahli fikoum.

      Abou Langi
      2 octobre 2018 - 13 h 53 min

      Alors , créons une Algérie en de-ça de tous ces atavismes. Liquidons tous nos oedipes nationaux et ethniques. Créons une deuxième république excluons toute référence ethnique ,arabe, et musulmane de la constitution. Optons pour l’Anglais. Et qu’à titre individuel chacun se fait comme il veut.

      Sinon, je suis partant pour la donner au Bellaridj idir biha wech iheb.

        ZORO
        2 octobre 2018 - 17 h 32 min

        Chassons le naturel il revient au galop et oust Aboulangi bonjour ABOU BAKER . (Le pain sera meilleur)
        SIGNEZORO. ..Z…..

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 13 h 55 min

      @Karamazov,
      Les kabyles sont encore plus musulmans et plus arabes que les yéménites de nos jours!!!ah bon? et ils reçoivent des ogives de leurs frères saoudiens aussi? Ils doivent alors avoir la mosquée équivalente à celle Sanaa, et tu sais pourquoi…Bon, on va plutôt penser à embarquer, et pour la balade on passera d’abord par visiter un pulsar (une étoile à neutrons) avant de débarquer dans notre fatidique trou noir….

        Karamazov
        2 octobre 2018 - 15 h 05 min

        « Les kabyles sont encore plus musulmans et plus arabes que les yéménites de nos jours »

        ça m’a rappelé ces mot de Steinbeck dans Voyage avec Charley. IL repassait par son village, et y a rncontré de veilles connaissances qui lui firent un accueil cordial sans plus. superficiel quoi. Après il eut cette remarque: on ne retourne jamais chez soi, car ce chez-soi n’existe plus. J’ai eu le même sentiment quand j’ai revisité la Kabylie.

        C’est une pointe d’amertume, dans tout le vinaigre que j’ai pissé. ça ne va pas sans mélancolie. C’est comme ça que j’ai ma nostalgie et l’alcool. Sinon je ne partirais pas pour le trou noir, ya akhi la3ziz.

        Il y a un deux ans j’étais avec mes filles a Yakourène. là ou il ya des commerçants kabyles salafistes, e,ntre autres, qui vendent de l’artisanat kabyle fabriqué en chine aux… touristes.

        Une de mes filles ( 12 ans) avait un débardeur qui laissait voir ses épaules. Un des ces messieurs a dit à l’autre: Ousantaghd gharda tis3eryanine : djawna lahna 3aryanine, pour les arabophones exclusifs.

        je suis une âme déçue!

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 17 h 29 min

          Sincèrement désolé l’ami karamazov…je comprend parfaitement…je pourrais raconter aussi une panoplie d’histoires du même genre, avec mes filles également…tu n’es pas le seul à être déçu, mais bon…

        ZORO
        2 octobre 2018 - 15 h 47 min

        Zaatar des que tu arriveras n oublies pas de passer le bonjour a Johnny. .N………….il n y a plus d espoir!
        ZORO. …Z…

    Moskosdz
    2 octobre 2018 - 13 h 30 min

    Va t’en savoir qui a divisé le peuple Musulman en Sunnites,Chiites,Ibadites,Malékites,Chafiites etc…qui,à mon avis,toute religion désunit plus les peuples qu’elle les unit.

    صالح/ الجزائر
    2 octobre 2018 - 13 h 27 min

    Il n y a pas que l’ethnie , il y a aussi la langue ( les dialectes ) , la religion , et les confessions d’une meme religion , le régionalisme étouffant … .
    mais pour adoucir toutes les différences il y a la justice en général et la justice sociale en particulier .
    S’il y a justice il n y a rien craindre , sinon tout est à craindre .
    Les partis séparatistes québécois n’arrivent pas à convaincre les québécois de voter oui pour la séparation entre la province et fédération .

    LOUCIF
    2 octobre 2018 - 12 h 42 min

    Monsieur Bachir Medjahed , vous soulevez ici un sujet hautement intéressant, mais il y a au préalable une chose sur laquelle on devrait obligatoirement être d’accord avant de se lancer dans tout débat, faute de quoi on va continuer à tourner en rond, comme d’habitude. Pour la clarté du débat , et avant toute chose :

    – Ayons d’abord le courage d’interdire constitutionnellement l’utilisation de la religion à des fins politiques (le pouvoir politique est le premier à le faire quand çà l’arrange)
    – Ayons d’abord le courage d’interdire constitutionnellement l’appel aux zaouiyas, aux marabouts et aux confréries religieuses à des fins politiques ou à des fins électorales (le pouvoir politique est le premier à le faire)
    – Ayant d’abord le courage d’interdire constitutionnellement les partis politiques basé sur l’idéologie religieuse islamique et sur le Coran (oui, il faut un très grand courage politique mais si on ne le fait pas on va continuer de se mordre la queue)
    – Ayant d’abord le courage d’interdire constitutionnellement l’instrumentalisation par des partis politiques du régionalisme, de la culture, de la langue, du tribalisme, de l’ethnisme !

    Certes çà ne suffit pas du tout , mais au moins mettons d’abord en place le cadre institutionnel et constitutionnel et après on verra ! Il est évidement qu’au nom de la liberté d’association, toute association de la société civile qu’elle soit religieuse, culturelle ou autres a le droit d’exister juridiquement mais elle ne doit s’occuper de ce que prévoit son statut ! A titre d’exemple une association religieuse ne doit pas interférer, interagir dans le politique ou s’octroyer des pouvoirs politiques et sociétaux. Sont rôle ne doit même pas être celui de s’occuper de théologie, d’exégèse, de liturgie, de rites, de cérémonie funéraires ou d’organisation de prières car l’Etat à des institutions et du personnels dédiés à ces types de missions (Mosquées, universités, etc… etc..) ! Sa mission est de faire dans l’humanitaire et le social (aides aux plus démunis, accompagnement de personnes en situations précaires, activités de réinsertion sociales), ce sera aussi celle d’organiser des rencontres et des séminaires sur l’islam, etc… etc.. tout cela avec seulement comme appui la foi et l’amour de Dieu, point barre ! Ce type de raisonnement s’applique aussi pour une association culturelle ou autres chacun dans son domaine.

    Aucune personnalité politique, aucun parti politique, aucune association ne doit s’octroyer le monopole ou l’appropriation de l’islam, du Coran, de la langue, de la culture, d’un ethnie ou d’une région donnée du pays ! Si on ne remet pas à plat toutes ses questions, on n’avancera jamais ! Et encore, je laisse de côté (çà sera pour une autre fois), la question de la relation entre l’armée et le pouvoir politique ! Ou on est dans un vraie République digne de ce nom ….. ou on ne l’est pas !

      MELLO
      2 octobre 2018 - 15 h 05 min

      Malheureusement, c’est tout ce courage qui manque à ce pouvoir qui ne cherche qu’a se maintenir . Le grand virage à été raté juste à l’indépendance où il fallait décider d’une Algérie Algérienne, sans appartenance arabo-islamique. Une Algérie unique ,renvoyée à son peuple unique. Jamais l’introduction de la religion dans la constitution n’à fait autant de mal et de ravage au sein du peuple.Ils ont compris que ce peuple est docile ,donc s’y plie à la chose religieuse très facilement, car la liberté de pensée est verrouillée. L’exploitation de l’identité et de la culture amazigh est, en faite, une réaction à l’imposition d’une culture arabo-islamique qui a été imposée sans tenir compte des minorités. L’Algérie reste un pays Africain et Méditerranéen qui pouvait se construire avec son peuple et non contre son peuple. Tous ces écarts ressentis par les uns et les autres ne sont qu’un projet diabolique qui a été mis en place par ces tenants du pouvoir , car le peuple Algérien est démocratique, pacifique et non extrémiste. Pour peu qu’il y est ce courage ,ces courages que vous avez étalé, notre pays retrouvera sa vraie personnalité, une personnalité Algérienne .

        anonyme
        2 octobre 2018 - 20 h 08 min

        MELLO
        2 octobre 2018 – 15 h 05 min
        il fallait décider d’une Algérie Algérienne, sans appartenance arabo-islamique.

        Waoo
        il fallait une algerie kabyle (ni islam ni arabe)

          Chibl
          2 octobre 2018 - 22 h 22 min

          sans appartenance arabo-islamique ne veut pas dire etre kabyle, cela veut dire etre soit meme, pourquoi vous detournez le choses, c’est a cause de gens comme vous que nous sommes dans cette situation. si comme si que etre arabe est une fierté, yakhi hala. ( je ne suis pas kabyle)

          MELLO
          3 octobre 2018 - 21 h 59 min

          Finalement la vision ne va pas plus loin que le bout du nez. Personne n’à dit ou pensé à cette connerie. Une Algérie Algérienne , c’est se construire sa propre identité . Des experts, des spécialistes pouvaient donner leurs avis sur la configuration purement Algérienne de la personnalité. Osons sortir de ce canevas arabo-islamique pour voir tous les pays qui se sont construit un vrai projet de société.

    Ifri Body
    2 octobre 2018 - 12 h 34 min

    Je suis étonné par la certitude de certains qui se disent Kabyle, Arabe,… car quand on regarde l’histoire de notre territoire qui est notre pays aujourd’hui l’Algérie, on peut que constater que les autochtones de l’époque ont subit des invasions de toutes parts, qui est certain à 100% de ces origines? Je l’ai cru à un moment, moi qui suis d’un village en petite Kabylie qui était rattaché autrefois à la W. de Sétif puis à BBA, région que l’on appelle les Bibans, un brassage de Kabyles, Chaouis, des Peuples du Sud et d’Arabes!!!! Il y a même eu des Turcs qui avait un poste avancé dans ce village qui au départ de l’empire Ottoman, beaucoup sont restés et y ont fondé un foyer. Alors qui suis je? Certainement un mélange de toute cette histoire, ce brassage et encore aujourd’hui, nous les nouvelles générations, nous avons par mariages intégrés d’autres régions dans la famille: de l’Ouest, de la Grande Kabilye, d’Alger et même des Européens qui ont tous des enfants, petits enfants. Mais je suis certain d’une chose, c’est de mon Algériannité, j’en suis fière. Je porte mon brassage et ceux des miens comme une richesse. Alors les frustrés, les incultes et les manipulateurs de l’histoire sortaient de nos cerveaux que vous polluez à longueur de journée. A bon entendeur salut!

      LOUCIF
      2 octobre 2018 - 13 h 11 min

      @Ifri Body, entièrement d’accord avec toi ! Notre vraie identité c’est « Algérianité » , c’est à dire la synthèse de tout ce que tu as dit ! Il faut qu’on apprenne à se dire : « nous les algériens » !

      Chacun a évidemment sa fierté de se sentir arabe, ou amazigh, musulman, croyant ou non croyant , oranais, bougiote, constantinois, biskri etc..etc … mais on est du même pays ! Par exemple, j’ai horreur d’entendre les occidentaux nous appeler nous algériens … « les musulmans » ! Il me semble qu’on ne dit pas à un français, un italien, un américain : « toi, le chrétiens » ! Chacun sa nationalité selon la définition de l’ONU et les vaches seront bien gardées ! Et l’ONU n’a pas encore créé la « Musulmanie » , que je sache !!

    ZORO
    2 octobre 2018 - 12 h 13 min

    A Zaatar, grace a internet et a ce genre de discussion vos enfants apprendront que tout ce que vous leur avez raconté en apparté au sujet de l arabe n est que mensonges , diffamation issue d une haine semee dans vos esprit par ces peres qui accosterent sur nos terres pour nous diviser et mieux regner.Sinon comment explque tu que lorsqu il s agit de l Algerie , c est Okba l arabe a la tete d une horde de banou hillal , ce Okba le sanguinaire qui a martyrse notre populations lors de son INVASION pour s accaparer nos terres tuer nos hommes ,asservir nos femmes et nos enfants? ,Quant a l Andalousie c est le valeureux berbere Tarik ibn ziad qui fut a l origine des FOUTOUHATES lui et ses valeureux argaz berberes fondateurs de l andalousie et maitres de toutes ses merveilles. Langage hypocryte et double usant d un vocabulaire antinomique pour s accaparer les merites de l histoire arabo musulmane et rejeter aux arabes les immondices.
    SigneZORO. ..Z….

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 12 h 45 min

      Moi je ne dis rien du genre, c’est ce qui est rapporté sur le net auquel tout le monde a accès, si c’est resté publié c’est qu’il y a du vrai, autrement ça aurait été corrigé…je pense. Maintenant si pour toi ce sont des hypocrisies et du vocabulaire à traiter les arabes d’immondices il faut se plaindre auprès des éditeurs sur le net, ceux qui ont rapportés effectivement ces informations que l’on trouve un peu partout. Un combat du genre ça se gagne au bout d’une longue haleine. Moi je te dis je suis spectateur et je rapporte ce que je lis. Bien à toi ZORO et le bonjour à Garcia.

        ZORO
        2 octobre 2018 - 13 h 46 min

        Cette fois ci c est plein dans le mile ,ton bonjour arrivera,mais tu dois attendre encore a ce que je le rejoigne ,il fut mon prof de francais en cinquieme ce cher Garcia.paix soit sur son ame .
        SigneZORO. .. Z…

          Etrange
          2 octobre 2018 - 17 h 04 min

          Moi il fut mon professeur d’espagnol en 4eme.

      predator
      2 octobre 2018 - 14 h 15 min

      zoro ne tombe pas dans leur piège , car entre berbères et kabyles il y a une sacrée différence, ils n’ont d’amour rien que pour leur tribu, berbères arabes ou mozabites ils s’en foutent éperdument
      Quand à Tarek ibn ziad personne ne sait d’où il est originaire, certains le disent perse , sauf que le Ibn Ziad c’est un nom arabe

        Anonyme
        2 octobre 2018 - 16 h 51 min

        C’est un descendant de Syphax. C’est un berbère de Témoignent.

        Blakel
        3 octobre 2018 - 2 h 16 min

        @ Predator
        La conversion à l’Islam impliquait l’adoption d’un nom arabe. Cela ne faisait en rien de lui un arabe. Comment peux tu ignorer cela ? Ou est-ce de la mauvaise foi de ta part ?

      Zombretto
      2 octobre 2018 - 15 h 52 min

      @Zaatar, Zoro, Predator, etc. Vous parlez de Tarek Ibn Ziyad, Okba, etc., en termes de berbères ou arabes, envahisseur ou pilleur. Le fait est que ces gens-là se contrefoutaient royalement de l’ethnicité et de la religion. Ce qui les intéressait, qu’ils fussent berbères ou venus d’Arabie, c’était le butin avant tout. Toute tentative d’imposer un ordre social ou une religion donnée aux peuples qu’ils attaquaient n’avait pour objectif que de faciliter l’accès au butin. Tarek le berbère a salivé et s’est pourléché les babines à l’idée de tout le butin qu’il pouvait acquérir en Espagne. Pour ce faire il se serait allié avec Belzebuth ou le Bouddha, peu importe, pourvu qu’il puisse atteindre cet objectif. Okba de son côté se contrefichait de l’slam et de Mahomet, il cherchait le butin. Ces hommes étaient des êtres humains, ils ont agi comme des êtres humains, c’est tout. Les premiers conquérants arabes n’étaient pas des musulmans. Ce n’est que plus de 60 ans après leurs premières conquêtes qu’ils ont ressenti le besoin de se donner une nouvelle religion propre à eux et c’est à ce moment-là qu’ils ont crée l’islam. L’islam n’était qu’un instrument pour eux.
      Il faut se rendre à l’évidence : l’homme est une brute sauvage qui ne cheche que ses intérêts et ce trait de caractère est partagé très également par les berbères aussi bien que les arabes, les chinois, les espagnols ou les pygmées.

        Zaatar
        2 octobre 2018 - 17 h 32 min

        Je partage totalement ton analyse cher Zombretto. Tu dois le savoir d’ailleurs… il commence à faire froid chez toi?

          anonyme
          2 octobre 2018 - 20 h 26 min

          Normal que vous vous partagez vos mensonges grossiers et ce comme le stipule un adage arabe: « chakarète lemra oumha oua khaletha »
          efhem ya lfahem

          Zombretto
          2 octobre 2018 - 22 h 07 min

          @Anonyme qui dit “f’hem ya l’fahem” : Il faut être un fahem pour comprendre ce que tu dis ? Comme l’a dit el-moutanabbi : Sagharate fi 3ouyouni l’kabiri kibarouha wa kabarate fi 3ouyouni essaghiri sigharouha. Les grandes choses paraissent petites aux yeux des grands et les petites paraissent grandes aux yeux des petits.

    Salas
    2 octobre 2018 - 11 h 06 min

    Il reste encore beaucoup à faire pour que nous soyons en paix avec nos dentités plurielles.
    D’abord il faut se réapproprier Notre Histoire: je n’ai encore jamais vu de peuple célébrer ses conquérants (comme le sanguinaire Okba) qu’on continue à vénérer en Algérie ? Alors que notre héroïque résistant AKESAL (que la soldatesque arabe appelle Qoceila) est ignoré sinon dévalué.
    Aussi je suggère de remplacer tout ce qui est Okba par Akesal en Algérie et de révéler les véritables desseins des envahisseurs: le vol et le butin sous couvert de propagation de l’Islam.

      predator
      2 octobre 2018 - 11 h 35 min

      @Salas
      2 octobre 2018 – 11 h 06 min
      Notre Histoire: je n’ai encore jamais vu de peuple célébrer ses conquérants (comme le sanguinaire Okba) qu’on continue à vénérer en Algérie ?

      … OKBA était un sahabi jalil et un des compagnons du prophète
      OKBA était venu répandre la parole de Dieu pour …. de ton espèce et vous sortir de votre obscurantisme

        Salas
        2 octobre 2018 - 12 h 25 min

        C’est ça, à la manière de Daesh….
        Interrogez vos propres ancêtres massacrés et volés et vous aurez une idée de la sainteté de leurs objectifs réels et dont le principal est de vouloir dominer pour mieux manipuler..(bien sûr au nom d’Allah)…et ça continue…jusqu’à aujourd’hui: une partie de l’opinion algérienne va chercher ses « vérités » chez les charlatans religieux…..du Moyen-Orient.
        Certains vont même jusqu’à se convaincre de leur descendance arabe: ILS NE SERONT JAMAIS QUE DES ASSIMILÉS! Honte sur nous!
        N’avons-nous pas de Dignité?

        Anonyme
        2 octobre 2018 - 14 h 32 min

        Malheureusement, OKBA n’a pas répandu la parole de dieu mais l’obscurantisme de QOREICH.
        Tuer, violer des femmes, piller,….c’est l’histoire qui le dit. c’est pour cette raison que les Amazighs se sont retranchés dans les montagnes.

          anonyme
          2 octobre 2018 - 15 h 27 min

          l Anonyme
          2 octobre 2018 – 14 h 32 min
          Malheureusement, OKBA n’a pas répandu la parole de dieu mais l’obscurantisme de QOREICH.
          Tuer, violer des femmes, piller,….c’est l’histoire qui le dit. c’est pour cette raison que les Amazighs se sont retranchés dans les montagnes.

          Laisse Dieu tranquille car si tu croyais en Dieu tu ne dirais pas pareilles paroles dignes d’un kafir
          … quand à dire que le compagnon du prophète violait les femmes et pillait…

          Anonyme
          2 octobre 2018 - 17 h 02 min

          Ce Okba est comme les conquistadors, il a pillé, volé et violé au nom de la religion et les gens nous disent c’est sahabi donc on doit tout lui pardonner.

        awrassi
        3 octobre 2018 - 8 h 03 min

        Les Phéniciens, les Romains, les Vandales, les Français aussi étaient venus pour nous sortir de l’obscurantisme ! Pour le moment, le pays le plus obscur est celui du Prophète : il bombarde ses frères Yemenites – musulmans comme eux – malgré le Saint Coran ! A part la Mer rouge et les chameaux, rien n’est musulman là-bas …

      PREDATOR
      2 octobre 2018 - 12 h 51 min

      Salas
      2 octobre 2018 – 11 h 06 min
      Aussi je suggère de remplacer tout ce qui est Okba par Akesal en Algérie et de révéler les véritables desseins des envahisseurs: le vol et le butin sous couvert de propagation de l’Islam.

      Avant tout s’il était de votre pouvoir vous aurez effacé l l’islam, ne soyez pas hypocrite sinon comment expliquer cette haine envers le compagnon du prophète
      Il faut nous marcher dessus et nous exterminer jusqu’au dernier pour remplacer ton aksal par Okba ibn Nafaa

    Abdelrahmane
    2 octobre 2018 - 10 h 39 min

    @ zaatar (c’est aps arabe, çà ?
    Non, nous n’avons pu/du lire les mêmes sources et les mêmes références car ma tête n’est pas dans ta chéchia. l’idée et la conclusion que j’ai pu faire de mes consultations livresques et virtuelles, et de témoignages d’ainés et d’acteurs de premier rang, de haute présence et de haute autorité morales et politiques, honnêtes et objectifs (dans les deux camps), la cause de cette terrible hantise maladive arabophobe et islamophobe est liée à une jalousie (morbide), une frustration et une amertume de ne pas avoir été mentionnés, de ne pas avoir été visibles (ou acteurs directs) de façon prégnante d’actions ou faits endogènes (linguistiques, culturelles ou civilisationnelles), sans influence et sans guidance, ni initiation de l’autre (voisin) autochtone ou conquérant étranger, dans toute l’histoire antique, du moyen âge et même contemporaine. Deuxièmement, une peur et une hantise obsidionales de disparaitre (injustifiée et exagérée) à terme, au vu des développements politiques, sociologiques et démographiques. Aujourd’hui, nous sommes 15% (reconnaissent-ils en privé, intra-muros), dans 25 ans, nous seront 10%, dans 100 ans nous disparaitrons pour toujours. C’est très exagéré, très alarmiste et à but rassembleur. 3° raison, comme chez les humains, les préjugés et les généralisations sont un raccourci facile, l’enfer, c’est toujours l’autre, on croit ou tente de faire croire que si nous sommes sous-développés, si nous sommes arriérés et en décadence de plus en plus accélérée, c’est à cause des arabes et de l’islam. S’il y a pillage, corruption, absence de démocratie, mauvaise gouvernance, pauvreté et misère social et culturelle, c’est à cause des arabes et des arabes seuls (sous-entendu : nous n’y sommes pour rien, nous n’en sommes que de malheureuses victimes, mdr). Et la déduction immédiate et subliminale, c’est si nous n’avions pas été conquis par les arabes, nous l’aurions été par les européens, français, espagnols ou italiens, et nous aurions été dans de meilleures situations (sur tous les plans). Aussi naïf, aussi simpliste, aussi risible que çà, tu meurs !

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 10 h 58 min

      @Abdelrahmane,
      C’est ton avis, un avis parmi les autres. tu reconnaitras cependant qu’il sont nombreux aussi à tenir un langage et à faire une analyse très différente de la tienne même à l’opposée. Cependant, ce qui risible et naif c’est justement de traiter les avis des autres de la sorte, ne le crois tu pas? comme si la vérité absolue découle de source de….allons donc cher ami, sois raisonnable et vois la réalité de quoi est elle faite. Tu ne nieras jamais, et tu ne le pourras pas d’ailleurs, que les pays arables dans leur majorité sont en déça de tout le reste du monde quasiment, et dans tout les domaines. Si frustration il devait y avoir, tu devines bien où elle se trouve,et la frustration à laquelle tu fais allusion est justement enveloppée dans la première et donc n’apparait point ou à la limite est locale. Enfin il est clair que sous une autre domination (colonisation) ça n’aurait pas été pareil, mais de là à affirmer quelle serait la situation c’est être plus que prétentieux, car la réalité est toujours différente de ce que l’on pourrait attendre. Aussi, plus naïf, plus risible, et plus irréfléchie que cela tu meurs.

        Abdelrahmane
        2 octobre 2018 - 12 h 28 min

        @ zaatar : (encore une fois, c’est arabe, çà. ce n’est pas en adéquation avec ce que tu preches).
        Pour mon post, c’est mon point de vue, à la lumière de faits et réalités exposés. je l’ai fait en tant internaute, pas en tant qu’académicien sur un piedestal. et c’est ma profonde et intime conviction. En réponse, toi, tu devais contre-argumenter point par point, au lieu de dévier et dévoyer sur des données et réalités géostratégiques et de politiques internationales, alors que notre propos porte sur une donnée ethnologique : l’hostilité et l’animosité des berberistes contre les arabes algériens et l’islam (et non pas les berberes vs les arabes, il n y a pas de probleme, ni dichotomie arabes-berberes en Algérie. il ya symbiose et fraternité depuis 14 siècles). Que viennent, donc, faire les pays arabes, leurs problemes internes (chacun chez lui), leur place dans le monde et leurs rapports géopolitiques. par atctique ou par manque de ressources argumentaires, tu mêles ethnologie (arabes/berberistes) et géopolitique (arabes dans le monde, leur sous-developpement et leurs problemes internes et géopolitiques)
        tu parles en insistant sur point de vue,…et le canular et imposture de chèchenoque, sa berberisation et son calendrier farfelu digne d’une escroquerie, c’est aussi un point de vue ? ou bien…. une uchronie et des mythes naifs, risibles et ridicules ? Plus prétentiieux que çà, tu meurs.

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 13 h 01 min

          C’est @abdelrahmane qui a écrit ceci je crois non? « Et la déduction immédiate et subliminale, c’est si nous n’avions pas été conquis par les arabes, nous l’aurions été par les européens, français, espagnols ou italiens, et nous aurions été dans de meilleures situations (sur tous les plans). Aussi naïf, aussi simpliste, aussi risible que çà, tu meurs ! » A moins que je me trompe (j’ai fait copié collé pourtant). Tu as ta profonde conviction et j’ai la mienne. Ou est le problème? Pour parler juste, s’il n y avait pas problème entre berbéristes et arabes comment se fait il alors que le sujet soit si débattu et avec quelle ardeur? je ne présume de rien l’ami, je ne fais que constater.Tu parles de problème ethnique? tu dis ton propos porte sur une données ethnologique, et qu’est ce qu’on raconte dans tous ces commentaires alors? Il y a symbiose d’après toi pendant 14 siècles entre les berbères et les arabes, la kahina leur faisait du couscous aux arabes le dimanche peut être lors de leurs festivités hebdomadaires…Tu sais l’ami, je ne dis absolument rien du tout si tu veux vraiment savoir… je fais exactement comme toi je me documente sur la question un peu partout.. et ce que j’ai rapporté dans mon post je l’ai pris de Wikipédia. Si maintenant c’est faux, ça devrait être supprimé, et ce n’est pas mon rôle. Autrement les faits rapportés dans ce document disent que les bèrbères ont été colonisés par les arabes point barre…il y a bien eu résistance à l’invasion des arabes musulmans en nord afrique et ce sont les berbères qui ont été les acteurs. La finalité c’est qu’il sont restés colonisés. C’est un événement de l’histoire du nord afrique que le vouliez pou non. Donc, le nord afrique a été colonisé par les arabes, et il se trouve que maintenant il y a ceux qui se revendiquent de cette ethnie et veulent changer les choses, alors pourquoi le leur interdire? sinon il faudra également l’interdire aux palestiniens chose évidemment complétement débile n’est ce pas?

    yabdas
    2 octobre 2018 - 10 h 22 min

    au cours de toutes les occupations qu’a connu la region,ce probleme d’ethnie ,s’etait-il deja pose?le fond du probleme,c’est la presence de la langue francaise,levier strategique pour la mere partie qui a su en faire un abces de fixation.au lendemain de la liberation,quelles langues s’offraient comme langue nationale en dehors de l’arabe et du francais,les differents diclectes vernaculaires etaient hors jeu.il restait a choisir entre la langue du colon et la langue arabe deja presente dans le pays depuis des siecles et qui a preserve le peuple.revisiter l’histoire immediate de la presence francaise et attachez-vous a examiner sa politique sournoise dans certaines contrees.

    Salim Samai
    2 octobre 2018 - 10 h 07 min

    C´est quoi l´ethnicite? Je suis musulman, né dans un Douar de l´Atlas de parents Jouhala/analpahbetes et suis CITOYEN á part entiere d´un « Pays Chretien » en depit de quelques nostalgiques et « Losers » qui pretendent « Retourner á l´Identite »!

    Laquelle identite? Tout se transforme, evolue, meurt et renait! Maurice Audin et F. Iveton, Allah Yarhamhoum, sont PLUS MUSULMANS et PLUS ALGERIENS que moi et tous les Algeriens! « Il n´y a (d´identite et) de Ouled Bled qu´El Far! »

    Il y a des SITES de NON Algeriens TELEGUIDÈS qui ne font qu´AGITER la DIVISION qui est la Bombe Atomique de l´Ennemi! J´espere que les Algeriens ont compris la LECON de leur combat de liberation!

    Israel est ses amis ne jouent qu´avec cette CARTE au Moyen Orient.Dans cette histoire, l´ABRUTI et le H`… n´est pas le diviseur mais le DIVISÈ qui lui a ouvert le portail et chargé le fusil!

    dzman
    2 octobre 2018 - 9 h 56 min

    – l’amazigh doit être la langue et l’écriture de l’Algérie
    – l’islam doit être la religion d’état
    – la nationalité doit être donner uniquement par la filiation paternelle
    – le service militaire doit être obligatoire pour tous
    -l’industrie de l’armement et les société militaire priver doive être le cœur de notre économies
    -l’énergie solaire doit être l’énergie 1er en électricité
    – la banque national doit émettre des pièces d’or et d’argent qui on cour légal dans le pays et accepter le dinar libyen et tunisien et marocain pour fluidifier économies en cas d’attaque du FMI etc
    déjà on mais sa en place y aura beaucoup moins de souci croyer moi

      Salah
      2 octobre 2018 - 11 h 25 min

      Pourquoi une religion d’État? À quoi ça peut bien servir sinon ajouter un clivage inutile dans la cohésion collective?
      En quoi Noé est-il plus vrai que le Sumérien Guilgamesh? Ne s’agit-il pas d’un copier/coller?
      En quoi le Créationnisme est-il plus vrai que l’Évolution?
      Pourquoi un État devrait protéger une Croyance? Est-elle donc si vulnérable que ça?

    Hassan Ziri
    2 octobre 2018 - 9 h 51 min

    l’histoire fait et défait les nation, mais notre nation première et tamazgha des iles Canaries a l’oasis de siwa on et chez nous, notre peuple sont les Imazighen descendant de Puth fils de cham fils de Noé(as), temps qu’on oublie pas d’où on vient, que l’Algérie disparait en plusieurs états peut importe , on sera toujours des hommes libres sur notre Terre.

    Ifri Body
    2 octobre 2018 - 9 h 39 min

    Quand je lis les posts des uns et des autres, je suis attristé! Le vivre ensemble doit un être un concept de vie fort, les différences doivent des forces n’en faisons pas des faiblesses. Réapproprions nous notre histoire qui a été falsifiée par une mafia incompétence et corrompu. Oui nous sommes berbères avec une réalité linguistique Tamazight historique et l’Arabe importé par l’Islam, des variantes régionales influencées par des invasions diverses et variées et un pays continent. Soyons fière de notre histoire, de nos différences, de notre pays, travaillons pour asseoir une Algérie Républicaine assise sur un socle démocratique solide qui soit Une et Indivisible. Faisons taire à jamais les intégristes fascisants régionalistes et islamistes qui sont une minorité pour toujours, ceux là même qui manipulent, qui font font de la diversion et un fond de commerce dans un but politique interne et externe mais aussi personnels. Soyons éclairés, prenons de la hauteur et du recul et ne tombons pas dans l’émotionnel et l’invective.

    Echec et Mat
    2 octobre 2018 - 8 h 50 min

    Mr Medjahed, le peuple algérien est l’un des plus homogène au plan ethnique et c’est la falsification de l’histoire qui a créer ce problème. Nous sommes des amazighs islamisés et au fur sur et à mesure arabisés. L’histoire le prouve, les statistiques le confirment, 20 millions de bédouins ne peuvent générer 200 millions de nord africains, et enfin l’ADN clos le débat avec l’étude du national géographic institute qui sur 10 ans à établi la carte génétique du monde.
    Les berberistes n’ont fait que dénoncer une injustice comme le font les palestiniens et nos arabistes se comportent comme les israéliens et nient les evidences

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 9 h 03 min

      C’est effectivement ECHEC ET MAT….l’ami

    Argentroi
    2 octobre 2018 - 8 h 30 min

    Avant de parler d’une éventuelle ethnicisation des rapports sociaux en Algérie, assurons nous d’abord des faits qui sous-tendent cette supposée ethnicisation.
    A titre d’exemple édifiant, il vient à l’esprit un fait assez frappant que certains observateurs n’ont pas manqué de relever lors des événements de Ghardaïa en juillet 2015. Effectivement, comment est-il possible que deux communautés qui vivaient presque en symbiose durant des siècles sont-elles arrivées à s’entretuer et à être séparées par un bain de sang et paradoxalement durant une période où la région commençait à connaitre un certain essor ? Les explications bizarroïdes ou tendancieuses que donnent certains ne justifient en aucun cas la démesure à laquelle est arrivée la région. Oui, ce n’est pas pour des raisons presque futiles sinon inexistantes qu’on atteint, et à une vitesse fulgurante, ce degré d’embrasement et de haine subite entre deux communautés qui ont pourtant codifié leurs rapports depuis des siècles. Alors ethnicisation ou ré-ethnicisation ?

      Iwen
      2 octobre 2018 - 10 h 06 min

      Argentroi
      2 octobre 2018 – 8 h 30 min
      Avant de parler d’une éventuelle ethnicisation des rapports sociaux en Algérie, assurons nous d’abord des faits qui sous-tendent cette supposée ethnicisation.
      A titre d’exemple édifiant, il vient à l’esprit un fait assez frappant que certains observateurs n’ont pas manqué de relever lors des événements de Ghardaïa en juillet 2015. Effectivement, comment est-il possible que deux communautés qui vivaient presque en symbiose durant des siècles sont-elles arrivées à s’entretuer et à être séparées par un bain de sang et paradoxalement durant une période où la région commençait à connaitre un certain essor ? Les explications bizarroïdes ou tendancieuses que donnent certains ne justifient en aucun cas la démesure à laquelle est arrivée la région. Oui, ce n’est pas pour des raisons presque futiles sinon inexistantes qu’on atteint, et à une vitesse fulgurante, ce degré d’embrasement et de haine subite entre deux communautés qui ont pourtant codifié leurs rapports depuis des siècles. Alors ethnicisation ou ré-ethnicisation ?

      MA REPONSES:
      J’ai pris la peine de copier ton poste. et à titre d’observation, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que dans votre commentaire, il existe une idée qui revient à plusieurs reprises, celle de la coexistence de deux communautés, autrement dit, même dans votre commentaire vous soutenez le séparatisme par omission !!

      relisez-vous et vous allez surement comprendre !

        Argentroi
        2 octobre 2018 - 11 h 33 min

        Iwen
        Est-ce que tu n’exagères pas en me signalant que je vais sûrement comprendre ce qu’induisait mon propre post si je me relisais ?
        Bon, allons au fond des choses et disons les choses crûment. Cette idée de séparatisme est justement la conclusion à laquelle on a voulue qu’elle s’incruste dans nos têtes. De la pure manipulation ! Pire pour les deux communautés : elles ont été instrumentalisées à dessein.
        C’est pourquoi j’ai écrit qu’il y avait une démesure dans l’affrontement entre les deux communautés au vu des raisons qu’on a invoquées.
        La logique des choses veut que les différences et les différents entre les communautés s’estompent au fur et à mesure et au fil des temps pour peu qu’elles s’acceptent dans le vrai sens du terme et ne sont pas influencées fortement par des facteurs exogènes. Les chaâmbas ne se sont jamais offusqués que les mozabites soient ibadites et pratiquent une autre langue qu’eux. De même pour les mozabites, ils n’ont jamais montré de l’animosité envers leurs voisins. Ils ont traversé des siècles ensemble et ils ont survécu ensemble en préservant l’essentiel. Alors on ne me fera pas avaler la pilule qu’ils se sont entretués dernièrement pour des motifs qui ne le sont pas en proportion. D’où ma conclusion : ré-ethnicisation, factice que je dois ajouter pour ne pas tomber dans l’auto-censure !

    Abdelrahmane
    2 octobre 2018 - 8 h 09 min

    OUI, c’est un danger réel et menaçant. Mais qui a commencé ? qui a suivi par réaction ? qui a initié ? qui l’a fait par reflexe réactionnel ? En 2007, 2008, 2009, quand je lisais un site berberiste, raciste, arabophobe et islamophobe délirant, « afrique du nord com », j’étais abasourdi, completement sidéré. je me disais « comment peuvent-ils nous hair et nous detester à ce point là ? qu’est ce que nous avons pu leur faire (au cours de l’histoire contemporaine ou lointaine) pour susciter une telle haine et rancoeur ? et j’ai commencé activement à faire des recherches sur le net et dans les bibliotheques universitaires, juste pour trouver une éventuelle source ou cause (juste, objective et justifiée) dans l’histoire à cette haine atavique et comprendre d’où elle vient. puis suivirent d’autres, kabyle/com, kabyles/net et une foison d’autres abris virtuels. Et la roue infernale s’est déclenchée.

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 8 h 26 min

      Au cours de tes recherches sur le net et dans les bibliothèques tu as du lire ceci (car c’est disponible partout):
      Les Arabes ont lancé un nouvel assaut par voie maritime et terrestre, obligeant les Byzantins et leurs alliés à évacuer Carthage. Les Arabes ont abattu les civils, ont totalement détruit la ville et l’ont brûlée au sol, laissant la région désolée pendant les deux siècles suivants. Après le départ de la force principale des Byzantins et de leurs alliés, une autre bataille a été menée près d’Utique, et les Arabes ont de nouveau été victorieux, obligeant les Byzantins à laisser cette partie de l’Afrique du Nord pour de bon.

      Cela s’est suivi d’une rébellion berbère contre les nouveaux seigneurs arabes. Edward Gibbon écrit : « Les tribus indépendantes prirent sous le drapeau de leur reine Kahina une sorte d’accord et de discipline ; et comme les Maures attribuaient à leurs femmes le don de prophétie, ils attaquèrent les musulmans de leur pays avec un fanatisme égal au leur. Les vieilles troupes de Hassan ne pouvaient suffire à la défense de l’Afrique ; les conquêtes d’une génération furent perdues en un jour ; le général arabe, entraîné par le torrent, se retira sur les frontières de l’Égypte20 ».

      Vers 698, la reine berbère Kahina rencontre les troupes du général Hassan Ibn Numan, près d’une rivière dans le nord de l’Aurès, et les écrase lors de la bataille de l’oued Nini. Hassan s’enfuit en Cyrénaïque21.

      4 ou 5 années se sont écoulés avant que Hassan ne reçoive de troupes fraîches du calife. Pendant ce temps, les habitants des villes de l’Afrique du Nord se frictionnaient sous le règne berbère. Ainsi, Hassan a été favorablement accueilli à son retour. Edward Gibbon écrit que « Kahina fut tuée dès la première bataille22 ».

      Les Arabes avaient pris la plupart de l’Afrique du Nord aux Byzantins. La région a été divisée en trois provinces: l’Égypte avec son gouverneur à Al-Fustat, l’Ifriqiya avec son gouverneur à Kairouan et le Maghreb al-Aqsa (Maroc moderne) avec son gouverneur à Tanger.

      Moussa Ibn Noçaïr, un général yéménite, a été nommé gouverneur de l’Ifriqiya et a été chargé de mâter une nouvelle rébellion berbère et de convertir la population à l’islam. Cela s’est avéré être un succès, car de nombreux Berbères se sont convertis à l’islam et sont même entrés dans son armée en tant que soldats et officiers, incluant probablement Tariq Ibn Ziyad, le futur conquérant de la péninsule ibérique.

      Si ce n’est pas une colonisation purement ey simplement je ne vois pas ce que ça pourrait être.

    L'araberie au pouvoir
    2 octobre 2018 - 7 h 43 min

    Ainsi si vous avez la fievre c’est la faute du thermometre. Encenser l’acte raciste d’Etat qui impose l’arabisation et stigmatiser le recours à l’identité authentique. La misère culturelle se fait ethos….

    Zaatar
    2 octobre 2018 - 7 h 43 min

    Monsieur Medjahed,

    Vous êtes censé dans cet écrit. Rien à dire, juste un bémol lorsque vous écrivez  » trois lignes rouges à ne pas dépasser pour n’avoir pas à instaurer un processus sans fin de carnages : ce sont l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale », on est tous d’accord sur le principe mais pas sur les conditions initiales auxquelles appliquer ce principe…, une bonne part de la population Algérienne ne se considère pas Arabe et vous le savez bien, alors il voudrait bien que la langue de leur pays soit une autre que l’arabe par exemple et bien d’autres paramètres probablement il faudra consulter la population pouer cela. Suite à quoi on applique « l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale ».

      anonyme
      2 octobre 2018 - 7 h 58 min

      Zaatar
      2 octobre 2018 – 7 h 43 min

      Personne ne conteste l’arabité à part vous les ….
      faisons un referendum et vous en sortirez avec des miettes

        Zaatar
        2 octobre 2018 - 8 h 14 min

        CHICHE….

          anonyme
          2 octobre 2018 - 11 h 21 min

          Zaatar
          2 octobre 2018 – 8 h 14 min
          CHICHE….

          Tu me fais rire vous savez tres bien que vous laisserez des plumes

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 12 h 36 min

          Alors RECHICHE

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 12 h 38 min

          N’oublies pas les pouces en bas…et en haut pour toi…

      elgat
      2 octobre 2018 - 11 h 25 min

      Faites un sondage ou demandez un référendum , vous comprendrez que la majorité des algeriens savent qu’ils sont d’origine amazigh et leurs ancêtres sont implantés dans ces territoires depuis la nuit des temps,parfois, bien avant la minorité qui veux monopoliser la berbériste. Toutefois la majorité de ces autochtones arabophones se considèrent de par la langue et la culture, plus arabe que berbère.Ces dernières années on s’aperçoit que cette minorité, devient plus visible par sa revendication évidement légitimes, mais de plus en plus agressive et arabophobe. Il est evident que cette voie ,n’est pas la bonne pour unir un même peuple pour allez de l’avant pour relever tout les défis dont doit faire face la nation algérienne.

        Anonyme
        2 octobre 2018 - 13 h 47 min

        ya zaatar
        pour le « rechiiche » seul l’avenir le confirmera
        lekhbar idjibouh touala
        je n’ai droit qu’à un pouce et je n’ai pas cliqué dessus, les pouces ce sont pas mes phobies comme vous autres

          Zaatar
          2 octobre 2018 - 14 h 13 min

          Encore faut il qu’il y ait référendum…alors lekhbar idjibouh etouala yebka m3alek bla khbar…

    anonyme
    2 octobre 2018 - 7 h 36 min

    les kabyles en voulant imposer leur soi disant langue veulent imploser le pays devant une dawla absente déchirée par la guerre des clans
    l’Algerie court des risques réels

      awrassi
      2 octobre 2018 - 8 h 07 min

      Si ton sang est « arabe », retourne dans ton Arabie. Perso, je suis musulman amazigh. J’ai peut être la même religion que toi, mais je n’ai pas la même culture que toi. Tu es venu m’envahir, j’ai accepté l’islam, mais je ne veux rien d’autre de toi !

        anonyme
        2 octobre 2018 - 8 h 29 min

        Mon sang est arabe à 100/100 et j’en suis très fier, je suis un descendant du cheikh Bouamama
        Je suis chez moi et mes ancêtres ont versé de leur sang pour cette terre
        c’est à toi …. de chercher tes origines

          DZDZ
          2 octobre 2018 - 14 h 26 min

          Les arabes à 100% se trouvent dans les pays du GOLF. C’est la réalité. Il faut l’accepter.
          Quand tu dis que tu es arabe à 100%, donc tu renie ton Algérianité. va chercher tes ancêtre en dehors de l’Algérie.
          L’Algérie est une terre Amazigh depuis la nuit des temps.

          Anonyme
          3 octobre 2018 - 18 h 30 min

          Chikh bouamama est un pur amazigh

      Zaatar
      2 octobre 2018 - 8 h 18 min

      Les kabyles sont en Afrique du Nord bien avant toi si toi tu te considères arabe…alors, oui le kabyle d’abord ensuite l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale pas de problèmes…

        anonyme
        2 octobre 2018 - 11 h 30 min

        Oui je suis arabe et je le clame haut et fort et je suis chez moi depuis la nuit des temps, mes aieux y sont nés et morts ici et je mourais ici sur ma terre
        Désolé les kabyles n’étaient cantonnés que dans leur Kabylie, je te défie de me montrer un seul kabyle vivant ou né hors de sa dechra avant la premiere guerre mondiale
        Arrêtez de falsifier l’histoire

          awrassi
          3 octobre 2018 - 7 h 45 min

          Dans ton Arabie, on distingue les musulmans des non musulmans (couleur des cartes de séjour !), mais le musulman non saoudien vaut mille fois moins qu’un Américain à l’iqama marron … Explique nous comment tes Arabes refusent de marier leurs filles à des musulmans non saoudiens, même si leur luxure ancestrale les pousse très souvent à épouser de belles syriennes ! Je vois que tu as des origines marocaines; c’est donc normal que tu prétendes comme Momo VI que tes ancêtres viennent de la famille du Prophète. Qui lui ne s’est jamais déclaré « roi » … Vive Tamazghra, vive les Imazighen. Peuple tordu, mais réel porte-drapeau et défenseur de l’islam !!!

        anonyme
        2 octobre 2018 - 12 h 58 min

        Zaatar
        2 octobre 2018 – 8 h 18 min
        alors, oui le kabyle d’abord ensuite l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la souveraineté nationale pas de problèmes…

        jamais sois en sur sinon il faut nous exterminer tous pour réaliser ton cauchemar

        anonyme
        2 octobre 2018 - 20 h 33 min

        DZDZ
        2 octobre 2018 – 14 h 26 min
        Les arabes à 100% se trouvent dans les pays du GOLF. C’est la réalité. Il faut l’accepter.
        Quand tu dis que tu es arabe à 100%, donc tu renie ton Algérianité. va chercher tes ancêtre en dehors de l’Algérie.

        je suis arabe algerien à 200 /100 et dez maahoum

      anonyme
      2 octobre 2018 - 16 h 25 min

      Zaatar
      2 octobre 2018 – 14 h 13 min
      Encore faut il qu’il y ait référendum…alors lekhbar idjibouh etouala yebka m3alek bla khbar…

      Vous avez toujours eu peur du referendum
      tu auras des nouvelles (lekhbar) ce n’est qu’une question de tic tac
      Houari Boumediene n’avait pas tort Allah yarhmou

    awrassi
    2 octobre 2018 - 6 h 37 min

    En Algérie, il n’y qu’une ethnie, l’ethnie algérienne. Le terrorisme n’est ni le bras ni le le fruit de l’ethnicisation, mais une stratégie politique impérialiste de déstabilisation des ennemis potentiels ou réels … Je ne comprends pas l’objet de ce billet, sauf peut être qu’il nous mettrait en garde contre la « fitna » voulue par nos ennemis extérieurs ? En cela, la CIA, par exemple, divise sur tout, même sur l’orientation sexuelle à l’intérieur même d’une même ethnie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.