Les inondations de la capitale dévoilent le mensonge de Hocine Necib

Necib capitale
Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Les scènes d’inondation de plusieurs rues et quartiers de la capitale, suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues lundi soir, et filmées par des amateurs, viennent apporter un démenti cinglant aux assurances du ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, qui avait déclaré le 22 septembre dernier, à l’occasion des inondations qui venaient de frapper certaines villes de l’est du pays, que la capitale était totalement sécurisée contre les «aléas» de ce phénomène naturel.

Quelle serait la réaction du ministre aujourd’hui face à ces images où l’on voit des quartiers totalement submergés par les eaux et les routes quasiment impraticables à cause des débordements d’eau ? Des débordements qui menacent d’emporter des véhicules stationnés aux abords des routes. Ce décor sinistre rappelle les images scandaleuses largement diffusées dans les médias et les réseaux sociaux lors des inondations de la semaine passée à Constantine et à Tébessa.

Le ministre avait réaffirmé que la capitale était «à l’abri» des risques des inondations «grâce notamment aux infrastructures hydrauliques et à l’aménagement des oueds», citant Oued El-Harrach et Oued Ouchaiah, dans la banlieue est d’Alger.
Il avait rappelé, à ce titre, qu’un plan national pour la sécurisation des villes contre les inondations et l’aménagement des oueds était mis en place.

Pour le ministre, la sécurisation contre les inondations à travers les wilayas du pays consistait en l’élaboration de «plans de gestion intégrés», impliquant d’autres secteurs afin de prendre des mesures préventives contre ce phénomène naturel.

R. M.

Comment (40)

    Zaaf
    4 octobre 2018 - 17 h 05 min

    Décidément apparemment il y aurait un concours pour les membres du gouvernement pour voir quel ministre fera la plus grande connerie! Il est temps de se débarrasser de ces bouffons de la république! même avec les intempéries les plus dévastatrices, Alger est sur une pente et il suffit d’un bon drainage des eaux vers la mer pour quelque soit la quantité d’eau qui tombera du ciel sera drainer. Mais apparemment, on Algérie , on apprends jamais de nos fautes et vous allez voire dans quelque année s’a vas se reproduire. Celui qui met la faute sur l’Algérien et algérienne qui bouche je ne sais quoi! il faut arrêter d’être débile, la voirie à les moyens de contrôler ses canalisations de les nettoyer le cas échéant. Finalement, ces eaux sont une bénédiction d’Allah, il y a qu’a construire des barrages pour les récupère pour l’agriculture, les traiter pour la consommation des ménages…

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 17 h 01 min

    Décidément apparemment il y aurait un concours pour les membres du gouvernement pour voir quel ministre fera la plus grande connerie! Il est temps de se débarrasser de ces bouffons de la république! même avec les intempéries les plus dévastatrices, Alger est sur une pente et il suffit d’un bon drainage des eaux vers la mer pour quelque soit la quantité d’eau qui tombera du ciel sera drainer. Mais apparemment, on Algérie , on apprends jamais de nos fautes et vous allez voire dans quelque année s’a vas se reproduire. Celui qui met la faute sur l’Algérien et algérienne qui bouche je ne sais quoi! il faut arrêter d’être débile, la voirie à les moyens de contrôler ses canalisations de les nettoyer le cas échéant. Finalement, ces eaux sont une bénédiction d’Allah, il y a qu’a construire des barrages pour les récupère pour l’agriculture, les traiter pour la consommation des ménages…

    Zraf
    4 octobre 2018 - 16 h 59 min

    Décidément apparemment il y aurait un concours pour les membres du gouvernement pour voir quel ministre fera la plus grande connerie! Il est temps de se débarrasser de ces bouffons de la république! même avec les intempéries les plus dévastatrices, Alger est sur une pente et il suffit d’un bon drainage des eaux vers la mer pour quelque soit la quantité d’eau qui tombera du ciel sera drainer. Mais apparemment, on Algérie , on apprends jamais de nos fautes et vous allez voire dans quelque année s’a vas se reproduire. Celui qui met la faute sur l’Algérien et algérienne qui bouche je ne sais quoi! il faut arrêter d’être débile, la voirie à les moyens de contrôler ses canalisations de les nettoyer le cas échéant. Finalement, ces eaux sont une bénédiction d’Allah, il y a qu’a construire des barrages pour les récupère pour l’agriculture, les traiter pour la consommation des ménages…

    bezzef
    4 octobre 2018 - 12 h 18 min

    Aucun pays n’échappe à ce phénomène fût-il développé.
    La démographie insensée et l’incivisme amplifie les effets de bourrage des conduites d’eau.
    L’ETAT NE PEUT PAS METTRE UN POLICIER (éduqué svp) derrière chaque citoyen.
    L’Arabe n’est pas assez éclectique pour oser imiter le peuple Occidental bien élevé même en étant laïque.
    Religion = solution contre l’embarras existentiel des hommes, utilisée pour bien les tenir.

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 7 h 15 min

    Tous ces pseudo dont obliges de mentir pour se maintenir en poste.En parlant d’un programme présidentiel invisible,a la valeur fiscale au Dinar et lecreproche doit rester a leur et jamais remonter jusqu’au président.Quand il s’agit de distribuer un taudit c’est le programme du président et quand on parle de l’effondrement du Dinar c’est l’incompétence des responsables et ainsi va l’Algérie jusqu’à un effondrement quasi total

    A3ZRINE
    3 octobre 2018 - 21 h 02 min

    Je ne comprends pas, Alger est une pente, l’eau en principe ne stagne pas mais on voit le contraire arrivé, c’est une contre nature, donc ce n’est dû qu’aux travaux et constructions anarchiques qui empêchent l’évacuation de cette eau.

    BELAKHDAR
    3 octobre 2018 - 14 h 34 min

    Nous vous informons que Météo Algérie continue à se tromper et a faire des erreurs de prévisions météorologiques. Vous n’avez qu’à en juger les BMS diffuses dans la presse nationale et notamment dans le journal L’écho d’Algérie du 1 er octobre 2018 que vous trouvez ci-dessous.

    Monsieur Melizi délégué général de la gestion des catastrophes naturelles au ministère de l’intérieur avait raison de dire que les BMS diffuses par Météo Algérie sont imprécis, farfelus, ambigus et ne portent aucune précision et compréhension sur les phénomènes météorologiques prévisibles et la quantité de pluie précipitable, la durée, les horaires précis de commencement et de fin de ces phénomènes météo , les zones inondables et les régions précises qui seraient affectées par cette météo capricieuse .

    Vous pouvez dores et déjà constater que la wilaya d’alger n’a pas été incluse dans cet avis d’alerte et de BMS publie dans ce journal de l’écho d’Algérie du 1 octobre 2018 par Météo Algérie dont la validité va de 18 heures l’après midi du lundi 1 octobre 2018 jusqu’à 12h du mardi 2 octobre 2018 (certains quartiers d’Alger comme vous le savez ont été inondées dont les stations du métro d’Alger durant cette nuit de lundi 1 octobre a Mardi 2 octobre 2018) et de ce fait personne n’avait pris des précautions face a ces précipitations inattendues en l’absence d’un BMS de précipitations pour la Wilaya d’Alger . Nous vous ajoutons que le passage de cette perturbation pluvieuse et orageuse durant cette nuit de lundi a Mardi a affecte les wilayates côtières du centre et de l’est de L’Algérie a partir de la wilaya d’Alger et non a partir de Boumerdes.

    Nous vous ajoutons que le BMS en question n’est valable que pour une durée plus au moins courte qui va de 20 h le lundi 1 octobre 2018 a Mardi 2 octobre a 04 heures du Matin et de ce fait le BMS que Météo Algérie a fait publier dans les medias comme l’écho d’Algérie qui va de 18 h le lundi jusqu’à au moins 12 heures le Mardi est erroné car la perturbation s’est décalé a l’est du pays très tôt le matin et de ce fait il n’ y a pas eu de précipitations dans les wilayates du centre Alger , Boumerdes et Tizi-Ouzou durant cette matinée de mardi 2 octobre 2018 .

    Nous vous ajoutons Monsieur l’inspecteur général du Ministère de l’intérieur que cette situation météorologique capricieuse ne va pas persister durant les 48 heures a l’est du pays, c’est faux ce que Météo Algérie avait annonce via son BMS car a partir de minuit de la journée de Mercredi 3 octobre 2018 une perturbation pluvio – orageuse qui touchera de plein fouet la Tunisie va affecter l’extrême est de L’Algérie Annaba et Tarf et sera rapidement propulsée vers Malte au cours de la journée du mercredi 2018 . il faut attendre donc Jeudi 4 octobre 2018 pour vivre un nouvel épisode pluvieux et un nouveau train de perturbations pluvieuses et orageuses abondamment pluvieuses qui vont déferler de nouveau sur les régions centre ( Tipaza , Alger, Boumerdes , Tizi-Ouzou et de l’est de l’Algérie et durera tout le Week end prochain (Vendredi et samedi) .

    COLLECTIF DES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES MARGINALISES DE MÉTÉO ALGERIE

    2
    4
    Reconnaissance
    3 octobre 2018 - 6 h 49 min

    … Les véritables responsables de ces inondations ce sont l’incivisme du citoyen et l’insouciance des chargés de la maintenance des regards et avaloirs. Mais il ne faut pas renier comme ça les immenses projets réalisés dans l’assainissement et déviations et reconnaître les efforts de tous les participants y compris le ministre.

    4
    8
    co5
    2 octobre 2018 - 21 h 43 min

    « contre les «aléas» de ce phénomène naturel » ? mais l’aléa principal est l’incivisme du citoyen avec son chips,ses boites de jus, ses sachets et autres déchets « insolubles » alors les commérages de mégères sur ce site n’ont pas apporté de solution, ni pétition proposées car les anonymes peuvent être des serviteurs de mémé6.

    8
    2
    Kad
    2 octobre 2018 - 17 h 31 min

    A mon humble avis, beaucoup de lecteurs de Algérie Patriotique ne recherche que l’occasion de se défouler et exprimer ses ressentiments avec virulence au lieu de s’en tenir au sujet traité par l’article. D’autre, en plus, cherche la confrontation mais hors sujet. … Pour ma part, l’axe principal de mon commentaire a été les phénomènes météorologiques que je maitrise de part ma spécialité, la compréhension des phénomènes climatiques du ministre et du commun des mortels n’a été abordée qu’accessoirement. Et j’ai adopté le principe de ne répondre à aucun anonyme.

    8
    3
      Zaatar
      3 octobre 2018 - 8 h 44 min

      Pour ma part je n’ai fait que réagir aux propos du ministre lui même. Dire que les innondations épagneront la capitale dans le cas d’une météo très pluvieuse ou danstesque c’est mentir à la population qui pour elle (pour une bonne partie) la parole d’un haut responsable est quasi parole d’évangile. Alors, non seulment il ne connait à la météo, et apparemment vous êtes bien placé pour le savoir, car les phénomènes météorologiques peuvent causer des dégats même aux métropoles les mieux entretenues dans le monde et d’une, secundo, il a suffit de quelques orages pluvieux pour que les rues de la capitale deviennent le mississipi. Ce qui sous entend que l’entretien, le nettoyage régulier des bouches dégouts et autres vérifications de collecteurs d’eau n’ont pas été éffectués. Soit le ministre est mal informé (grave), soit il ne connait rien aux sujets (aussi grave car il est ministre), soit il est menteur, plus plausible, à l’instar du système depuis 62 et c’est encore très grave.

      6
      2
    Anonyme
    2 octobre 2018 - 17 h 24 min

    Ces gens sont de véritables … a chaque fois qu’ils parlent de quelque chose une catastrophe s’abat sur nous.
    Comment se fait il que les quartiers fait par les français ne s’inondent pas et ceux fait par les khorotos s’inondent a la moindre averse.

    9
    5
    Karamazov
    2 octobre 2018 - 16 h 42 min

    Je parle tahta ri3ayate du Grand Zaatar.

    Je pense qu’à quelque chose malheur est bon. Un mal pour un bien a Sidi. Ces inondations vont se mélanger avec la m… des Algerois et céeront un limon fertile qui arrosera nos champs de pastèques et nos potagers . Ainsi teqwi lghella . miam miam.

    Finalement je reconnais que c’est Zaatar qui a raison: on a toujours mangé de la m…

    4
    6
    DYHIA-DZ
    2 octobre 2018 - 15 h 49 min

     »Il avait rappelé, à ce titre, qu’un plan national pour la sécurisation des villes contre les inondations et l’aménagement des oueds était mis en place »

    Oui, mis en place dans la théorie mais pas en pratique.
    Malheureusement, ces solution virtuelles gèrent tous les secteurs et non pas juste les oueds.
    Il veulent bâtir un pays avec des déclarations…

    15
    1
    Pr Nadji
    2 octobre 2018 - 15 h 32 min

    Le mal qui ronge ce gouvernement et ses démembrement (voir problème de la maffia syndicalo-affairiste au complexe d’El Hadjar, les diverses administrations régionales et leur incompétence et affairisme patent, etc) est arrivé, avec les inondations d’Alger ces dernières heures, que ce n’est plus tenable.
    Tout retard même d’un seul jour, jour contre l’intérêt national et la stabilité du pays.
    Ce ne seront jamais les pseudo-intellectuels invités et gracement payés par vos télévisions privées fantoches et vendues au plus fort des décideurs qui auront le courage patriotique de laisser au vestiaire toute flagornerie et tout a-plat-ventrisme politique, pour vous avertir de l’extrême danger dont cette gouvernance est la principale source pour le pays.
    S’il y a des patriotes integres auprès des décideurs, c’est le moment où jamais de convaincre vos chefs de changer de mode de gouvernance, de changer radicalement de gouvernement, d’apporter plus de liberté aux travailleurs dans le choix de leurs vrais représentants syndicaux, de poursuivre la plupart des responsables gouvernementaux et syndicaux pour absence de préparation face aux crises, pour dilapidation des ressources publiques, pour (certains cas) corruption et détournements de fonds tout au long de leurs fonctions, pour désobéissance à la Loi concernant les déclarations de patrimoine non satisfaite comme l’exige la réglementation en vigueur.
    Le danger est si grand et si proche d’un ras le bol social généralisé que tout retard, tout silence, tout calcul politicien retardant l’échéance d’un changement structurel de gouvernance, privilégiant l’application de la Loi à l’allégeance politique dans la désignation, le maintien et la protection de responsables politiques irresponsables, serait de la complicité pure.

    Pr Nadji Sassi Oueledechaab
    Annaba.

    9
    3
    kad
    2 octobre 2018 - 15 h 14 min

    On ne doit pas se permettre de dégoiser sur les phénomènes météorologiques lorsqu’on ignore tout de cette science. À fortiori lorsqu’on est ministre de la république, car il est mis à la disposition des ministres une cohorte d’experts dans tous les domaines, il pourrait en tirer profit à loisir. Par ailleurs, les journalistes friands qu’ils sont du sensationnel, contribuent à tromper leurs lecteurs en faisant ressortir que si l’état et ses services avait fait leur devoir en matière d’entretien des voiries, les catastrophes n’arriveraient pas. Loin de moi l’idée de défendre l’état et ses services, car en effet, cet aspect du problème contribuent à créer un certain inconfort pour la population lorsque le phénomène météorologique reste dans les limites de l’acceptable statistiquement. Mais il arrive que les phénomènes climatiques sortent complétement du domaine du prévisible, c’est ce qu’on appelle communément « un phénomène exceptionnel ». Tout le monde sait aujourd’hui que le réchauffement climatique est une réalité, on constate que les phénomènes climatiques sont de plus en plus exacerbés par la hausse inhabituelle des températures due à ce réchauffement. Essayons de comprendre les crues du 10 novembre 2001 à Bab El Oued, tout le monde avaient dit à l’époque et jusqu’à aujourd’hui que la cause était le bouchage des conduits d’évacuation des eaux pluviales pour supprimer les éventuels caches aux terroristes. Le bassin versant de Bouzaréah qui englobe trois communes à savoir (Bouzaréah, Oued Koreich et Bab El Oued) sur une superficie totale de 9 à 10 km2 . Si on sait que un millimètre de pluie c’est l’équivalent de un litre d’eau versé sur un m2, et que les précipitations ce jour là se chiffraient à 100 mm en une heure. Je vous laisse apprécié le volume d’eau qui a déferlé ce jour là sur Bab El Oued et ses environs, au fur et à mesure que le torrent déferle, sa densité s’accroit du fait de la terre et des cailloux charriés. Le phénomène exceptionnel devient Dantesque et de ce fait pourrait produire les mêmes effets quelque soit la capitale du monde ou il se produirait. Alors soyons sérieux! les phénomènes climatiques sont dans une tendance d’aggravation constante, cette tendance risque même de devenir exponentielle si des pays comme les USA ne prennent pas conscience qu’ils sont en train de détruire notre planète. Quant à nous, le seul moyen de résorber l’acuité de ces phénomènes c’est de détruire toutes les villes et les reconstruire avec d’autres normes, ce qui est du domaine de l’impossible donc cessons de pleurer sur notre sort et de rejeter la faute sur l’état et ses services même s’ils ne sont pas totalement dédouanés, et surtout préservons ce qu’il nous reste.

    5
    4
      Anonyme
      2 octobre 2018 - 15 h 46 min

      Assumez vos irresponsabilités et cessez d’endosser la responsabilité au réchauffement climatique.

      3
      3
      Anonyme
      2 octobre 2018 - 16 h 24 min

      KAd – « À fortiori lorsqu’on est ministre de la république, car il est mis à la disposition des ministres une cohorte d’experts dans tous les domaines, il pourrait en tirer profit à loisir. »
      ————————————————————–
      Une cohorte d’experts ! Justement c’est a cause de ces experts que nous sommes arrivés ou nous sommes aujourd’hui: Devant un mur infranchissable. Alors peut etre on a des experts en diners dansants ? Des experts en transfers de capitaux vers le panama, dubai et hong kong ? Des experts dans le degustage des crevettes royales en sauce piquante et des méchouis d’agneaux ? Sérieusement parlant, quand le système a horreur du savoir en chassant tout ce qui pourra rendre service au pays – pour inporter tout en devises – est aux commandes comment de vrais experts pourront approcher un ministre ou un ministère ? Les seuls qui pourront offrir leur « expertise » sont les amis, la famille et tous les experts en gastronomie. Autrement tout est IMPROVISE ! Et puis ont ils le temps de penser aux autres devant l’urgence de leur propres affaires ? Ont ils jamais osé faire des analyses de risques sur les désastres naturels ou les épidemies ? Comment réagiront les hopitaux si demain alger est secouée par un for trembelent de terre ? Alors que pensera Si Zoukh ? Avons nous vraiment des hopitaux quand on voit que X et Y se soignent et envoient leurs femmes accoucher en france ? Le pays agit seulement une fois le mal est fait. Jamais ils ont le temps de faire de la prévention car leur temps est précieux. Leur temps est privatisé, comme d’ailleurs les institutions.

      5
      1
    Anonyme
    2 octobre 2018 - 15 h 07 min

    y a un responsable qui a carrement accusé l’eau d’avoir ramené des ordures et des caillouc qui ont bouché les avaloirs……….mais ya si m’sieur, il fallait pas laisser ces ordures et ces cailloux sur la chaussée.
    un autre a meme dit: c’est l’automne et vous savez , les arbres laissent tomber leurs feuilles qui ont bouché les avaloirs.
    tel autre a dit: la pluie était trop forte, les grilles des avaloirs étaient trop petites pour faire passer toute cette eau en meme temps.
    ya bouguelb, y a de quoi s’arracher les cheveux.

      Anonyme
      2 octobre 2018 - 17 h 29 min

      Ben si les égouts étaient complètement bouchés de partout par les poubelles monstres accumulées pendant tout l’été pour cause d’éboueurs en vacances, que voulez vous que l’avaloir y y fasse ? La pluie d’hier n’était pas pire que celles que nous connaissons depuis toujours sans pour autant entrainer des inondations.
      Par contre la  » crise des poubelles » que nous avons subie cet été a dépassé tous les records, nous n’avions jamais atteint ce niveau de j’m’en foutisme et de paralysie de la part des autorités chargées de l’enlèvement des ordures. Même attitude aussi pour le choléra qui faisait rage au Niger depuis juillet et pour laquelle les z’autorités n’avaient pas jugé utile de prendre les précautions les plus élémentaires, vacances oblige.
      La décomposition ne sévit pas que sur la chaussée.

      4
      1
    Kassaman
    2 octobre 2018 - 15 h 05 min

    Il ne s’agit pas là d’un mensonge de sa part mais carrément d’incompétence en la matière.
    Il n’existe aucune ville au monde « 100% sécurisée » contre un quelconque phénomène naturelle, inondation compris.
    Par contre il existe des degrés de préparation aux phénomènes météorologiques et à l’évidence le degrés de préparation de la ville d’Alger était bien bas!

    Anonyme
    2 octobre 2018 - 15 h 03 min

    non monsieur, tous les algerois le savaient et le prévoyaient sauf les maires, les chefs de dairas, le wali et…..surtout le ministre.

    Said Dz
    2 octobre 2018 - 13 h 14 min

    Bonjour chers compatriotes,
    Il ne reste qu’une seule issue pour sauver notre cher pays et il faut faire vite, ça presse!
    Nous devons passer à la sous traitance dans tous les secteurs y compris recruter un président et des cadres qui vont travailler avec un cahier de charge bien établi. L’armée est le seul secteur à garder tel quel.

    16
    3
    Gatt M'digouti
    2 octobre 2018 - 13 h 01 min

    Un ministre c’est national et dire que la Capitale est sécurisée à 100% c’est :
    1) Un mépris pour le reste du pays.
    2) Une ingérence dans les prérogatives du wali et des différentes APC d’Alger.
    3) Une citation à placarder sur le mur des cons.

    Pour les lecteurs qui demandent la démission de tel ou tel ministre, sachez que le culture de démission n’existe pas dans ce milieu, sauf s’il est démissionné par fakhamatouhou !!!!

    10
    2
      LeilaElKadr
      2 octobre 2018 - 14 h 31 min

      Malheureusement nous sommes gouvernés par des ministres incompétents,non patriotes,opportunistes,livrés à eux-mêmes,anciens walis et qui plus est,à leurs têtes un premier ministre,totalement absent sans aucun pouvoir ,qui fait de la figuration,et un capitaine de navire virtuel auquel on raconte n’importe quoi.
      Et notre cher ami Zoukh ,qu’est ce qu’il en pense lui qui vante dans des conférences bidons ses efforts de rendre Alger une smartVille.
      Et Alger,possède-t-elle un plan d’urgence en cas de sinistre majeurs (tel un seisme!!!).Çà donne froid dans le dos.Il ne nous reste qu’à Allah Le Grand de nous épargner des catastrophes.Nos responsables que ce soit à l’APN ou ailleurs ne passent leur temps qu’à se chamailler entre-eux,alors qu’ils sont élus et payés pour la gestion efficace du pays.Les cadres compétents,patriotes ont tous été écartés,poussés vers la sortie et parfois persécutés.La mauvaise monnaie chasse la bonne.

    mensonge mensonge et mensonge.
    2 octobre 2018 - 11 h 58 min

    Comment croire que l’Algérie est encore gouvernée lorsqu’on nous raconte des mensonges en multipliant les déclarations sur la sécurisation de la capitale contre les phénomène naturelle notamment les inondations alors que des brèves chutes de pluie dans la soirée de lundi à mardi avaient provoqué d’importantes inondations au niveau de la capitale et dans plusieurs quartiers qui ont été complètement submergés causant la fermeture de plusieurs axes routiers, une situation démontrée par des photos postées sur les réseaux montrant les dégâts occasionnés par ces pluies et qui prouvent une fois de plus que le gouvernement actuel est basé sur le mensonge.

    10
    1
    Momo
    2 octobre 2018 - 11 h 52 min

    Comment croire que l’Algérie est encore gouvernée lorsqu’on nous raconte des mensonges en multipliant les déclarations sur la sécurisation de la capitale contre les phénomène naturelle notamment les inondations alors que des brèves chutes de pluie dans la soirée de lundi à mardi avaient provoqué d’importantes inondations au niveau de la capitale et dans plusieurs quartiers qui ont été complètement submergés causant la fermeture de plusieurs axes routiers, une situation démontrée par des photos postées sur les réseaux montrant les dégâts occasionnés par ces pluies et qui prouvent une fois de plus que le gouvernement actuel est basé sur le mensonge.

    5
    1
    LOUCIF
    2 octobre 2018 - 11 h 37 min

    Je conseille au ministre des Ressources en eau, Hocine Necib ,de ne pas essayer d’accuser les P/APC au motif qu’ils n’ont débouché les avaloirs, de ne pas accuser l’Oued El Harrach puisqu’il a été réhabilité, de ne pas accuser la Météo puisqu’elle a émis un BMS, mais de montrer d’un doigt accusateur carrément Dieu le miséricordieux, ! C’est de çà faute à lui, il n’y a plus aucun doute !

    12
    Pierre
    2 octobre 2018 - 11 h 33 min

    ON S’EN PREND SOUVENT AUX ELUS LOCAUX DE FAIRE DE LA MAUVAISE GESTION QUAND IL S’AGIT DE DÉTERMINER LES RESPONSABILITÉS DANS LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES CATASTROPHES NATURELLES COMME LES INONDATIONS . VOUS OUBLIEZ SOUVENT LES ERREURS DES PREVISIONS MÉTÉOROLOGIQUES COMMISES PAR METEO ALGERIE QUI A FAILLI A SA MISSION DE PRÉSERVER LA SÉCURITÉ DES BIENS ET DES PERSONNES PAR LES AVIS D’ALERTES ET DE BMS QUI SOUVENT ERRONÉS ET NE PRÉSENTENT AUCUNE EXPLICATION SUR LES PHÉNOMÈNES PRÉVISIBLES ET COMMENT S’EN PROTÉGER . DE CE FAIT LES INONDATIONS QUI SE SONT PRODUITES A ALGER DURANT LA NUIT DE LUNDI 1 OCTOBRE 2018 A MARDI 2 OCTOBRE N’ONT PAS ETE PRÉVUES PAR METEO ALGERIE DANS SON BMS .

    3
    5
      Anonyme
      2 octobre 2018 - 16 h 51 min

      Pierre va dormir..car la nuit te portera conseil…le bms n est qu une des variables à considérer pour mettre un plan en place..le problème n as jamais été le bms..mais le nettoyages des voierie…des égouts..l’auto curage..etc..tout un vrai ensemble qui se fait à longueur d années pas juste lorsque la pluie tombe….enfin toi aussi tu as besoin de lire et d étudier.. et après tu dormira comme à la commune alias apc

      5
      1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    2 octobre 2018 - 11 h 29 min

    Un certain Alain Peyrefitte s’inquiétait du jour où La Chine s’éveillera, nous en Algérie nous nous sommes enfin éveillés, ce n’est pas trop tard, il n’est jamais tard pour bien faire, mais là c’est Une Sommation ! Le potentiel, les moyens humains et matériels sont là, il y manque, (Ô comme il serait beau), Un Branle-bas de combat, allez, chiche ! Le 1er Novembre 2018, écho au 1954, Combat généralisé contre TOUS nos talons d’Achille ! Tout le monde au travail pour faire monter El Jazaïr à la surface du respectable, admirable, tel qu’il sera chanté aux quatre coins de La Terre. Ce Combat là n’est pourtant pas contre la 4ème puissance de l’Otan, mais juste contre le non respect de soi !

    Comme il a dit lui "Alger 100% sécurisée"
    2 octobre 2018 - 9 h 59 min

    Alger est 100% sécurisée, c’est le Ministre qui l’a dit il y a quelques jours. Tant que l’on aura de la médiocrité et de l’incompétence aux postes de responsabilité, notre pays n’évoluera pas. Ces politiques ne sont pas outillés intellectuellement, techniquement, scientifiquement, managériallement pour nous évités ces désastres. Ils ne sont pas structurés, ils sont dans l’incapacité d’anticipé des situations simples ou complexes mêmes prévisibles. Ils sont responsables MAIS pas coupables, ils sont à leurs postes pour se servir MAIS pas pour servir. Aujourd’hui l’Algérie est dans un état catastrophique à l’image de notre président, de notre APN. Les 3 institutions + le conseil constitutionnel sont dans des états d’immobilismes, de délabrements et de délitements totales. Ne soyons pas étonnés que le pays, dans sa totalité, soit dans la même situation.

    14
    Zaatar
    2 octobre 2018 - 9 h 28 min

    Les inondations de la capitale dévoilent les mensonges du Ministre Necib…et comment pouvait il en être autrement?

    fatigué
    2 octobre 2018 - 9 h 07 min

    à l’époque de l’OS, dans les années précédant le déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954, les gars de l’OS donnaient des bobines de fil à coudre à des enfants et leur disaient de faire le tour des marchés et cafés pour les vendre…..mais ils leur précisaient qu’il fallait qu’ils disent devant chaque éventuel client à qui il proposent une bobine, la phrase suivante :  » echri koubba khit , khiat foummek ».avertissant par là les gens qu’il ne fallait pas trop parler pour éviter que les RG français ne sentent que quelque chose se tramait en Algérie.
    certains de nos responsables devraient en tirer la leçon  » ikhaytou foumhoum ».

    15
    fatigué
    2 octobre 2018 - 8 h 42 min

    Il va encore nous dire :  » mes propos ont été déformés par les médias » tout comme le ministre des scorpions et du choléra, tout comme le ministre des cartes chiffa etc…..
    Nous on savait depuis le BMS que des inondations y aura à Alger et y en a eu.
    allez , au suivant.
    c’est pas des ouzara c’est des zouara.

    14
    Etoic
    2 octobre 2018 - 8 h 40 min

    Il ne faut pas oublier que le mensonge est la sève des politiciens alors puisque personne ne rend des comptes autant s’agripper aux postes très rentables à tout point de vue par tous les moyens le plus longtemps possible.

    Kaci
    2 octobre 2018 - 8 h 36 min

    le rôle d’un ministre c’est l’HAF. il faut mentir sur tout ce qui se passe parce qu’il n’a pas de compte à rendre devant des représentants légitimes du Peuple.Il faut pas takdheb.

    BabElOuedAchouhadas
    2 octobre 2018 - 8 h 23 min

    Il n’est pas à un mensonge près sinon il n’aurait jamais été Ministre et c’est valable pour la quasi totalité de ses collègues au Gouvernement.
    Enfin heureusement qu’il nous reste les yeux pour pleurer comme disait ma grand-mère Allah Yarhamha.

    11
    les mauvaises langues
    2 octobre 2018 - 7 h 39 min

    TOUS DES MENTEURS ??? J ACCUSE tous ces ir/responsables du haut de leurs piédestal on sur la conscience tout les malheurs, la misère et les souffrances de ceux qui n on pas eu leurs part de gâteau auquel ils avait le droit tout comme ceux qui on soudoyer et/les corrompus pour la carte jaune ainsi que les 2 faux témoins (pour chaque fausse carte) on sur la conscience la mort de de tous les harragas péris en mer tous coupables et impardonnables devant la justice des hommes et je prie pour la sauvegarde de leurs âmes

    6
    4
    Anonyme2
    2 octobre 2018 - 7 h 04 min

    On appelle cela de l’hypocrisie et de la mauvaise foi, et surtout de l’incompétence criarde.
    Après avoir été épinglé ce ministre s’il avait un tant soi peu de dignité, il ne lui reste qu’à démissionner, que lui reste t-il comme crédibilité.

    15
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.