Sahara Occidental : Guterres demande à l’ONU de prolonger d’un an le mandat de la Minurso

le mandat, ONU-Guterres
Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a demandé au Conseil de sécurité «de prolonger d’un an le mandat» de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (Minurso), afin de soutenir la reprise de négociations politiques début décembre à Genève. «Je recommande au Conseil d’étendre d’un an le mandat de la Minurso, jusqu’au 31 octobre 2019, afin de donner à mon émissaire l’espace et le temps nécessaires à la création de conditions permettant au processus politique d’avancer», a-t-il écrit mercredi dans un rapport adressé au Conseil de sécurité.

«J’exhorte les parties et les voisins à venir à la table de négociations de bonne foi et sans préconditions», les 5 et 6 décembre en Suisse comme les y a invités l’émissaire Horst Köhler, a-t-il ajouté.

Les invitations envoyées aux deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, ainsi qu’au deux pays observateurs, l’Algérie et la Mauritanie, viennent en application de la résolution 2414 du Conseil de sécurité qui a confirmé le soutien de l’organe onusien à la relance des négociations directes sans préconditions.

Le rapport d’Antonio Guterres survient alors que le Conseil de sécurité est appelé en octobre à tenir trois réunions consacrées au Sahara Occidental, dont une le 29, jour prévu pour renouveler le mandat de la Minurso. «Maintenir des conditions pacifiques et stables sur le terrain est essentiel pour favoriser une reprise du processus politique», insiste le secrétaire général dans son rapport. «La Minurso demeure un élément clé des Nations unies pour obtenir une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable», fait-il valoir.

Un examen indépendant des activités de la Minurso, commandé par le secrétariat général, a été mené juste après le renouvellement du mandat de cette mission onusienne en avril dernier. Ses conclusions, incluses dans son rapport sur le Sahara Occidental, ont mis en exergue le rôle joué par la Minurso dans la prévention des conflits au Sahel. L’audit a conclu qu’un retour aux hostilités en cas de non renouvellement du mandat de la Minurso, coûterait beaucoup plus cher à l’ONU que les 53 millions de dollars qu’elle verse annuellement pour financer le fonctionnement de cette mission. Ainsi, le Conseil devrait donc proroger le mandat de la mission d’au moins six mois pour exprimer son soutien au plan de l’envoyé personnel pour relancer le processus politique, précise la même source.

Lors de son dernier briefing au Conseil de sécurité, tenu en août, Horst Köhler avait de son côté promis d’envoyer ces invitations en octobre pour convier les parties au conflit aux premiers pourparlers vers fin novembre ou début décembre. Il avait expliqué que ces premiers pourparlers ont pour objectif de discuter du cadre général qui va servir de base pour les négociations à venir qui, elles, devraient aborder les questions de fond, révèle l’agenda prévisionnel du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre qui a consacré vendredi dernier une note sur les derniers développements concernant le dossier du Sahara Occidental.

La partie sahraouie a exprimé cette semaine sa disponibilité à participer à ses pourparlers. Aux dernières nouvelles, le Maroc à aussi accepté de participer à ses discussions préliminaires.

S. S.

Comment (12)

    Rachid Djha
    5 octobre 2018 - 10 h 54 min

    Bizarrement tous les petits monarques (M6, Macron, Trump, Ben Selman) sont dans de beaux draps ces dernières semaines.

    9
    6
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 10 h 50 min

    Aussi crédule soit-il, je pense qu’on peut mentir à ses sujets un temps mais pas tout le temps.

    9
    6
    Med Benhamou
    5 octobre 2018 - 10 h 48 min

    Je ne pense pas que Poutine va accepter une prorogation supérieure à six (06) mois à l’effet de maintenir la pression sur le Maroc dans un dossier qui a trop duré et coûté bcp d’argent comme l’a si bien dit Trump en Avril dernier.

    9
    7
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 6 h 38 min

    Un an c’est trop long ,Guturriez fait comme ça le jeu du maroc ,gagner du temps c’est prolonger les souffrances des Sahraouis et la mise à sac des richesses des terres colonisées en espérant que le rapport de force dans l’ONU change et que le droit à l’autodetermination soit oublié.Six mois sont amplement suffisants si il y a une bonne volonté et ça met certains au pied du mur.Combien le makhzen a t’il payé pour que ce SG propose une année plutôt que six mois ?

    14
    8
    Houari Boumediene
    5 octobre 2018 - 6 h 29 min

    S’il veut faire avancer le problème de décolonisation du dernier territoire occupé par une puissance colonisatrice, prédatrice,répressive, tortionnaire voire génocidaire, Gutteres devrait compléter son invitation par une autre: « et j’exhorte la France et son voisin l’Espagne à cesser de soutenir le régime criminel marocain qui envahit le Sahara en 1975 et exploité indûment ses richesses minérales et halieutiques pendant qu’il réprimé assassine le peuple sahraoui ». la table de négociations de bonne foi et sans préconditions», par les 5 et 6 décembre en Suisse comme les y a invités l’émissaire Horst Köhler, a-t-il ajouté.

    12
    8
    TARZAN
    4 octobre 2018 - 23 h 25 min

    et voilà comment le maroc gagne du temps qui lui ai favorable! le maroc a encore une année pour consolider la colonisation du sahara occidental par les marocains, et encore une année de vie dans les campements pour les sahraouis au frais de l’algérie. accepter une année de négociation c’est tout simplement revivre le scénario qui se répète depuis 1991. sahraouis vous allez négocier jusqu’à quand????????là, l’ONU a fait une fleur au maroc. vous devait absolument poser des conditions que après une année un votre d’autodétermination soit définitivement mis en place, sinon si vous allez négocier l’autonomie de cocus avec les marocains, vous n’êtes pas sorti de l’auberge. une année? interdisez et exigez alors toute exploitation de vos richesses par le maroc, c’est la moindre des choses sinon vous passez pour des riigolos auprès de al communauté internationale qui se lasse de vous

    13
    8
    HANNIBAL
    4 octobre 2018 - 22 h 37 min

    Il serait grand temps que Shlo -homo VI s’il veut défendre le mar’ok est qu’il s’assoit devant Brahim Ghali en
    abandonnant cette ligne rouge qui est le Sang versé des Saharaouis le déshonneur est pour l’amir el maztolènes
    la seule propagande des nervis du makhnaz est de faire croire a sa peuplade que l’Algerie va négocier
    ils sont arrivé au fond et continuent de creuser , quand a la Minurso elle devrait s’occuper des droits de l’homme !
    au Sahara Occidental ce mois d’octobre va faire faire des Cauchemars a berrouetta si c’est pas la
    rupture d’Anévrisme pour Shlo -homo VI , on dit qu’un malheur n’arrive jamais seul !!

    12
    11
    Mesaoud
    4 octobre 2018 - 22 h 28 min

    La fin du calvaire du peuple sahraoui est plus proche que le pensent certains nervis du Makhzen.

    17
    13
    Bennani
    4 octobre 2018 - 21 h 27 min

    @Mohamedz.Effectivement l’indépendance du Sahara occidental et de la Palestine avec le retour à la paix en Syrie, en Libye et au Yémen vont permettre aux pays de la Région MENA de s’occuper du développement et du bien être dans ces pays.

    20
    12
    Mohamedz
    4 octobre 2018 - 21 h 15 min

    L’ évolution positive de ce dossier de colonisation confirme que les causes justes finiront toujours par triompher.

    Espérant la même chose pour le peuple Palestinien.

    21
    14
    Ziad ALAMI
    4 octobre 2018 - 20 h 58 min

    L’information la plus importante dans cet article restera la participation du Manhnez aux prochaines négociations directes avec la RASD pour les 3 et 4 décembre prochains à Genève.
    Pourquoi ?
    Parce que Mimi6 avait promis qu’il ne se mettrait jamais en face de Mr Brahim Ghali pour discuter de l’avenir du «Sahara Marocain».
    La question qui s’impose serait de connaître la réaction du peuple marocain face à cette énième reculade humiliante et pourquoi ces mensonges qui durent depuis 43 années.

    20
    15
    M'hamed HAMROUCH
    4 octobre 2018 - 20 h 45 min

    Cette demande de prolongation du mandat de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’organisation du Référendum au Sahara Occidental) fait suite à la confirmation officielle de M6 d’avant hier, pour participer aux négociations directes avec le Front Polisario et sans conditions préalables, comme exigée par la dernière Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et ce, malgré ses derniers discours ou il disait avec sa Berouita que NÉGOCIER avec le Front Polisario était une LIGNE ROUGE. lol.

    20
    15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.