Contribution – Harkis : modique indemnité pour les maudits de l’indignité

harkis fils
L'Etat français paye ses supplétifs. D. R.

Par Mesloub Khider – L’Etat français a été condamné par le Conseil d’Etat à indemniser un fils de harki, victime de la «trahison» du pouvoir français. En effet, l’Etat français a été considéré coupable de trahison à l’égard de cette communauté harki, parquée dans des camps de relégation dans des «conditions de vie indignes». Ainsi, la traîtrise des harkis a été remerciée par une politique de trahison du gouvernement français. En guise de récompenses pour leur collaboration meurtrière, le pouvoir français a offert à ses supplétifs rapatriés en France des résidences d’infortune bâties dans des camps d’internement.

Ce fier fils de harki aurait grandi dans un de ces multiples camps de reclassement mis à la disposition des harkis pour mieux réussir leur déclassement. Cet enfant du déclassement estime avoir été victime de relégation sociale de la part du pouvoir français au cours des années 60 et 70. Pour le préjudice de relégation dans un camp d’internement, le Conseil d’Etat a condamné l’Etat à verser à l’intéressé la somme de 15 000 euros au titre des préjudices matériels et moraux subis du fait des conditions dans lesquelles il a vécu entre 1963 et 1975.

La déception de ce fils de harki est à la hauteur de son espoir placé dans une indemnisation de la trahison. Au final, son internement résidentiel et sa relégation sociale ont été médiocrement dédommagés, à l’image de la médiocrité de cette frange de la population française désalgérianisée et déclassée.

Lui qui réclamait la somme d’un million d’euros en réparation des préjudices subis, doit se sentir de nouveau trahi. La trahison de ses parents n’a finalement pas été payante. Elle vaut la modique somme de 15 000 euros. Même un vulgaire voyou injustement incarcéré obtient un dédommagement financier plus substantiel, plus digne.

Le Conseil d’Etat a jugé que les conditions de vie indignes «ont entraîné des séquelles, pour le requérant, qui ont exigé un accompagnement médico-psycho-social, elles ont aussi fait obstacle à son apprentissage du français».

Voilà où mène la traîtrise des harkis : dans les camps de reclassement vecteurs de leur déclassement, dans les centres hospitaliers psychiatriques pour soigner leur relégation, dans les services sociaux pour quémander leur survie, réclamée par ailleurs dans un français approximatif au lexique pauvre faute d’avoir reçu une scolarité digne.

M. K.

Comment (23)

    kaledo
    5 octobre 2018 - 21 h 08 min

    Qu’en est-il des harkis locaux, les adeptes de la secte islamiste du FIS et du GIA qui ont mis à feu et sang le pays durant toute une décennie? Ces criminels barbares qui ont commis des carnages horribles, massacres collectifs,viols, destructions…sont maintenant parmi nous nargant tout un peuple.Ils ont bénéficié de l’amnistie que la Loi de la reconciliation nationale leur a accordé avec beaucoup d’avantages matériels et finaciers, malgré le crime contre l’humanité qu’ils ont perpétré sur une population civile sans défense.Ce qui est paradoxal, c’est que ces traitres à la nation qui ont pris les armes contre le peuple sont ceux qui sont actuellement versés dans le commerce informel qui gangrène l’économie du pays.
    PS: Les harkis de France méritent ce qu’ils endurent pour leur trahison et je n’ai à leur égard aucune compassion,comme je vomis sur les harkis islamistes.

    11
    1
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 20 h 04 min

    Quand on y pense… c’est terrible comme le Conseil d’État se moque d’eux. Terrifiant. Glaçant. 15 000 euros pour des vies gâchées par la trahison de l’État français. Si l’on met de coté ce qui nous concerne et le fait qu’ils aient choisi la France colonisatrice contre l’Algérie indépendante, leur sort est quand terrible. Mon Dieu ! Comment peuvent-ils leur faire cette mascarade au su et vu de tous ? C’est une histoire de fous. Pas étonnant que leurs enfants se radicalisent.

    7
    1
    Felfel Har
    5 octobre 2018 - 17 h 10 min

    Je commence a comprendre pourquoi les harkis veulent tellement revenir en Algerie: c’est ici qu’ils pourraient, s’ils beneficiaient de certaines complicites, amasser fortune et faire de grandes carrieres. La reussite de certains de leurs congeneres restes au pays leur donne des idees …. et de l’espoir.

    10
    5
    Samir
    5 octobre 2018 - 14 h 31 min

    A mon humble avis les vrais harki sont au pouvoir depuis 56 ans ceux qui ont pillé le pays et se trouve dans un état lamentable et ont confisquer la volonté du peuple par des coups d’État et le dernier en date en 1992 que vous le veuillez ou non , c la vérité mais ces harki qui se trouve en France au moins eux ne sont pas hypocrites ils ont choisi leur camp pendant 7ans de guerre et ont fou tu le camp .A bon entendeur salut.

    13
    68
    RODEO
    5 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Ces misérables et moins que rien de race maudite de harkis arborent toute honte bue des soi-disants médailles témoins de leur félonie

    18
    9
    Ladjel
    5 octobre 2018 - 11 h 03 min

    Un traitre a son pays est recompense ainsi par ses commanditaires car on peut lui faire confiance. Ces harkis doivent demander pardon a des millions d’algeriens et demander aussi la clemence f’ALLAH.

    21
    8
    Zaatar
    5 octobre 2018 - 10 h 52 min

    Le père est un traître envers son pays d’origine, le pays qui l’accueil l’a trahit aussi. Le fils réclame dédommagement de part la vie qu’il a eu à cause des deux traîtrises, il obtient gain de cause mais à la fin au vu de ce qu’il obtient par rapport à ce qu’il a réclamé il s’estime trahit. Dans toute cette affaire il ne y a que des dessous de traîtrise et je crois qu’ on n’est pas concernés.

    24
    5
    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 octobre 2018 - 10 h 48 min

    Les Harkis vrais traitres vrais goûtent depuis 1962 à l’enfer français ils espèrent juste que l’enfer de l’au-delà n’existe pas. Leur progéniture ? Elle va finir par faire vivre à la France l’enfer qu’elle mérite, sa présence, son accroissement démographique, l’élévation de son niveau scolaire et culturel vont torturer l’âme française, c’est la pire des tortures, ces enfants des Harkis finiront par lire correctement l’histoire de « la mission civilisatrice » des Barbares, ils liront lucidement cette parole d’Anatole FRANCE : « Le jour où Charles Martel a battu les Arabes à Poitiers, ce jour là la barbarie a triomphé, la civilisation a reculé », (N.B : je sais qu’il n’y a pas eu de bataille à Poitiers, les Arabes s’étaient « mystérieusement » retiré etc.)

    16
    2
    UMERI
    5 octobre 2018 - 10 h 46 min

    Quel intérêt pour les algériens, a médiatiser ces gens, qui ont trahit leur pays et choisit leur camp, qui les a trahit, parce que, chez aucun peuple, de la planète, on ne fait confiance à un traître,qui serait tenté de faire autant avec vous. Il y a un dicton qui dit  » au Texas, lorsqu’un voleur vole un voleur, il est pardonné pour cent ans » alors, ils ont moissonné ce qu’ils ont semé. Alors, tournons la page, on est chez nous, malgré nos problèmes, ils sont « chez eux » avec la honte en prime.

    13
    4
    Ch'ha
    5 octobre 2018 - 10 h 44 min

    PS : caricature jugée pour incitation à la haine raciale, atteinte à la dignité humaine à la race et religion ..bref antisémitisme VIRTUEL😂😂 donc 30000€ à >>>>> beaucoup plus qu’obtiennent les porteurs de kippa et leur gang CRIF LICRA 😂😂
    Khalouna mennoum.

    10
    4
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 10 h 34 min

    je me demande pourquoi on s en prend aux enfants de harki ils n avait pas le choix tout comme les enrôlés de force ou les appelés d autres perce que par ignorance et endoctriné, certains le salaire c était leurs seuls moyens de subsistance

    11
    19
      Ch'ha
      5 octobre 2018 - 11 h 31 min

      @Anonyme 10h34
      Cessez de trouver une quelconque justification à des LÂCHES INDIGNES CRIMINELS. Il n’y en aura JAMAIS.
      Tout individu est responsable de ces actes.
      Nous avons toujours le choix d’être un collabo ou un résistant un chouhhadas. Nos chouhhadas ont donné leur vie pour leur pays patrie pour leur peuple.
      Donc cessez vos arguments FALLACIEUX manipulateur que vous êtes et propagandiste.
      Quant à la descendance c’est kif kif en réclamant « justice » dédommagement elle assume clairement ce passé de traître barbare criminel et c’est tant mieux car ces ouj charr n’ont rien à voir avec le pays, ils sont français enfin vu la considération et le dédommagement ils n’ont toujours pas compris la considération et reconnaissance que leur pays la France leur attribue.
      Il y a 20 ans l’in m’a refusé hamdoullah un job d’été car je n’étais pas descendante de harkis machallah.
      Donc cessez vos arguments FALLACIEUX manipulateurs la descendance et surtout la descendance, demandez à Jeanette Bougrab.
      Sincèrement moi je préfère un Azouz Begag 😉 pas vous !

      12
      5
        L'Algérien
        7 octobre 2018 - 16 h 51 min

        @ Ch’ha
        5 octobre 2018 – 11 h 31 min
        Toujours prompte à juger les autres mais vous êtes victime de votre jugement.
        Vous vous murez dans vos idées qui n’ont aucun sens mais comme vous avez perdu la faculté de raisonnement, comme la plupart des nôtres, on n’en sortira jamais, c’est comme avec les pseudo islamistes qui se prétendent plus pures, plus musulmans que tout leurs aïeuls, la prophète (accessoirement, le dieu du prophète qui est là pour assister le prophète) n’existant que pour eux et tout les reste de l’humanité servira uniquement à alimenter le feu de l’enfer.
        Vous, vous voyez cette catégorie d’enfants du pays comme les islamistes nous voient dans leur démence.
        Vous savez, des collabos existent depuis que le monde existe et existeront jusqu’à la fin du monde, certains pays intelligents ont réussi à réintégrer leurs traîtres dans la nation, d’autre sont restés figer comme une image et rien n’a changé comme un arrêt sur image pendant que le monde suit sont court.

    Ch'ha
    5 octobre 2018 - 10 h 11 min

    Effectivement dédommagement à la hauteur de la reconnaissance de leur pays à leur égard. Fallait être du bon camp.
    Les harkis sont des français ils votent extrême droite et sont même parmi les plus zélés…donc leur descendance OUI assume pleinement ce passé de traîtres barbares et criminels.
    Ils disposent de poste dans les institutions étatiques (je ne connais bon nombre de fils filles de harkis « pistonnés » ainsi …) pendant que nous français d’origine algérienne bougnoule d’origine algérienne cadres et plus nous sommes discriminés à l’embauche et même plus VOITURE BÉLIER ET SES CONSÉQUENCES PLUS QUE BARBARES.
    Alors oui modique somme c’est une évidence mais à l’image de ce qu’ils représentent pour leur pays.
    Certains comme les Jeanette Bougrab s’en sortent carrément mieux mais sont comme leurs parents des faires-valoirs politique et du sionisme, du sarkozysme ou de gauche peu importe la France de l’extrême gauche à l’extrême droite est un pays de racistes.
    Oui leur descendance est à classer au même titre car sinon ils ne se seraient pas comportés en réclamant tels des Ouj Charr des miettes de pain et une reconnaissance virtuelle car ils ne l’auront jamais de leur pays la France : d’entrée de jeu ils ont été parqués dans des camps s’ils avaient un minimum d’intelligence ils auraient compris ce que leur pays la France estime à leur égard.
    La moindre des choses auraient été de demander pardon aux victimes de leurs exactions non ils demandent « justice » et reconnaissance pour crimes rendus à la nation française …
    Lire ou relire les excellentes contributions du brillantissime Kaddour Naïmi.
    Modique indemnité pour des maudits de l’indignité : même les porteurs de kippa et leur gang CRIF LICRA et cie obtiennent pour une malheureuse caricature d’antisémitisme VIRTUEL un dédommagement allant de minimum 30000€ à beaucoup plus JUSTE UNE SIMPLE CARICATURE!!! C’est dire.
    Relire les excellentes contributions du brillantissime Kaddour Naïmi dont  » Pour en finir avec les harkis de la France coloniale »
    Khalouna mennoum.

    15
    3
    Saharien
    5 octobre 2018 - 9 h 40 min

    La France a quand même pensé 50 ans en retard ,aux supplétifs de son armée coloniale appelés harkis.C’est son problème.
    L’Algérie officielle se met dans tous ses états cpour faire entendre son mécontentement et son désavouement.
    Mais qu’en est il de nos glorieux chahids de la révolution qui sont morts pour l’Algérie.Certains ne possèdent même pas un nom de rue,
    d’autres ont leur ayant droit vivant dans des conditions inhumaines et n’héritant d’aucun droit.
    Alors balayons devant nos portes en piorité s’il vous plait…

    13
    7
      Anonyme
      5 octobre 2018 - 11 h 54 min

      @Saharien,c’est faux,les ayants droits de chouhadas et même de faux ayant droits sont grassement pris en charge par le gouvernement algérien qui leur a même consacré un ministère et plus de 200 milliards de dinars par an.Ce n’est que justice car ceux qui ont libéré le pays du joug colonial méritent bien plus mais pas les faux.

      13
        Hamid1
        7 octobre 2018 - 17 h 08 min

        @ Anonyme
        5 octobre 2018 – 11 h 54 min
        Non cher ami, tous ne profitent pas tous comme vous le dites car pour eux, c’était la libération du peuple qu’ils voulaient et après l’indépendance, ils ont vécu comme leurs concitoyens sans rien demander.
        J’ai même des exemples parlant dans ma région ou un vrai combattant qui a eu une balle coincée dans sa jambe le rendant infirme n’a jamais rien demandé (il a travaillé comme tout le monde pour nourrir sa famille) et un autre qui se prétend comme ancien combattant dont aucun parmi les connaissance n’a su ou il a combattu, il a vécu comme un pacha au frais de l’état et même mieux, comme beaucoup, visiblement c’est cessible aux descendants jusqu’à la fin du temps.

    Anonyme
    5 octobre 2018 - 9 h 15 min

    Les harkis ont choisi la France en 1962.Certes ils ont trahi leur pays d’origine,mais 56 ans après qu’avons-nous fait nous de ce qui était jadis un beau et prospère pays?

    13
    15
      Anonymea
      5 octobre 2018 - 9 h 42 min

      Les harkis ont la france en 1954, en 1962 il ne leur restait plus qu’à partir

      7
      1
      Anonyme
      5 octobre 2018 - 11 h 54 min

      Tout à fait raison!!! On a perdu toutes nos valeurs,les traîtres,les faux dévots ,les faux moudjahidines et les voleurs se sont multipliés

      7
      3
    Ne jugeons pas .....
    5 octobre 2018 - 8 h 30 min

    @ : صالح/ الجزائر

    Si je suis ton raisonnement toutes les mauvaises actions que tu commet incombreront à tes enfants.
    Est ce que ce ne serait pas une forme de traîtrise envers tes enfants que tu commettrais en agissant ainsi.
    Lui le fils , il a fait condamner le gouvernement français à la traîtrise qu’il ont eux envers un (( traître )) son père.
    Il ne s’est pas gêné de les dénoncés à la presse par ces accusations.
    Ce qui aura certainement un effet boule de neige.
    Plusieurs vont réclamer à leurs tour leurs dédommagement pour les mêmes préjudices subit par la France d’autrefois.
    Apprend à laissé seul Allah à juger des actifs des hommes , il est le seul à détenir l’historique de chacun d’entre nous.

    8
    4
      صالح/ الجزائر
      5 octobre 2018 - 12 h 03 min

      je parle de papa du fils qui a obtenu 15000 Euros en exploitant la traitrise de son père , et puis n’oublions pas que la majorité des Harkis sont morts , ce sont leurs fils qui reclament réparation à France .

      5
      1
    صالح/ الجزائر
    5 octobre 2018 - 8 h 07 min

    tel père tel fils . le papa a lui aussi trahit son propre pays d’origine pour une modique somme d’argent qui le tenait juste en forme pour pouvoir combattre sa communauté ( les français musulmans ?! ) .

    15
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.