Méfiance

Conseil sécurité ONU
Conseil de sécurité de l'ONU. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Les pressions exercées par les Etats-Unis au sein du Conseil de sécurité de l’ONU pour pousser à la reprise des négociations se sont avérées payantes puisque le Makhzen a fini par accepter de revenir à la table des négociations.

Agacés par le blocage du processus de paix, Washington avait en effet estimé en avril dernier qu’il «était temps de voir des progrès vers une solution politique après 27 ans de statu quo». Washington avait alors affirmé que la responsabilité incombait avant tout au Conseil de sécurité qui a laissé «le Sahara Occidental devenir un exemple typique de conflit gelé». C’est d’ailleurs à ce titre que la 73e session de l’Assemblée générale de l’ONU a constitué l’occasion pour la communauté internationale de relancer le débat sur ce «conflit oublié».

Mais ce n’est parce que Rabat a accepté le principe d’aller à Genève le 5 décembre prochain pour y rencontrer les représentants du Front Polisario que les choses sont forcément sur le bon chemin. Certes, c’est un bon début. Il incombe toutefois à Horst Köhler, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, de veiller à ce que ces pourparlers ne s’éternisent pas et surtout que le Maroc ne les utilisent pas pour gagner du temps comme ce fut le cas par le passé.

Après tout, il n’y a pas grand-chose à négocier. Si ces négociations doivent servir à quelque chose c’est avant tout de permettre de définir, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU, les conditions et la date de la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental. Et rien d’autre. Le peuple sahraoui n’a que trop attendu.

Aussi, il n’est pas vraiment certain que la proposition d’Antonio Guterres de renouveler pour une année entière le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental (Minurso) soit une très bonne idée. Le bon sens aurait probablement voulu que l’ONU reste dans la logique américaine qui recommande d’accentuer les pressions sur le Maroc et ses alliés. Sur ce dossier, Washington apparaît avoir compris mieux que beaucoup que le seul langage que le Makhzen comprend est celui de la force.

S. S.

Comment (13)

    Ch'ha
    8 octobre 2018 - 5 h 04 min

    Indépendance autodétermination de la RASD, PRENDRE LES ARMES.

    3
    5
    Rachid Djha
    7 octobre 2018 - 22 h 44 min

    Espérant que le 4 décembre prochaine à Genève la capricieuse délégation marocaine ne va pas quitter la salle des négociations directes avec le Front Polisario la queue entre les jambes comme elle vient de le faire au Japon.lol.

    4
    10
    Hafraoui
    7 octobre 2018 - 18 h 25 min

    Il est grand temps pour le peuple marocain de décider de prendre leur destinée en main afin de sauver son pays de cette dérive totalitaire du Makhzen en commencant par se poser au moins ces deux (02) questions basales :

    1/- comment accepter de partager avec la Mauritanie en 1975 ce Sahara occidental supposé appartenir au Maroc et ce, sur des considerations pseudo-historiques au detriment du droit international ?
    2/- comment accepter de signer en 1991 un Cesssez le feu avec ce Polisario prévoyant la tenue d’un Référendum en 1992 d’ou la mise en place de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’organisation du Référendum au Sahara Occidental) si vraiment le Sahara occidental appartenait au Maroc.

    Enfin, mon post se veut un eclairage pour le peuple marocain afin de relever la tete et surtout suaver leur pays de ce qui peut lui arriver avec cette fuite en avant du Regime Allaouite.

    31
    13
    Mohamedz
    7 octobre 2018 - 18 h 05 min

    Je crois que M6 est en train de payer son soutien financier à Hillary Clinton lors des dernières présidentielles US vis à vis du rancunier Trump et que les dernières concessions du Makhzen n’ont pas réussi à l’amadouer (Rupture des relations diplomatiques avec l’Iran. Rapprochement politico-commercial et même culturel avec Israël, Intégration de la Choas dans les manuels de l’enseignement. Etc…).

    28
    12
    Paris 75011
    7 octobre 2018 - 17 h 51 min

    La plus grosse trahison vient de la France qui a poussé M6 dans sa folie colonialiste pour l’abandonner ensuite entre les griffes de Trump et Bolton.
    Ça me rappelle bizarrement l’envahissement du Koweït par Saddam encouragé cette fois-ci par les Yenkees et tout le monde connaît la fin dramatique du Système Baatiste.

    28
    10
    Ahmed ADDOU
    7 octobre 2018 - 17 h 44 min

    Encore une fois la presse propagandiste inféodée au Makhnez va essayer de transformer cette cinglante défaite politique en une grandiose victoire diplomatique grâce au génie Divin de sa Majeski Momo6.
    Le drame est qu’une minorité de marocains va y croire naïvement et même applaudir ce retentissant «Succes».

    27
    9
    BabElOuedAchouhadas
    7 octobre 2018 - 17 h 36 min

    J’avais écrit sur ce même Site que Mimi6 finirait par revenir à la table des négociations directes avec la RASD comme un toutou avec une laisse autour du cou et tenue par un certain Donald Trump et le temps m’a donné raison apparemment.

    23
    9
    Med Benhamou
    7 octobre 2018 - 17 h 28 min

    Dans cette affaire ont doit tous féliciter le haut niveau de maîtrise de la jeune diplomatie de la RASD.
    La diplomatie Palestinienne devrait s’en inspirer à mon humble avis.

    58
    9
    Othmane
    7 octobre 2018 - 17 h 24 min

    La fin d’un mensonge vieux de 43 ans pour très bientôt.

    26
    9
    Ziad ALAMI
    7 octobre 2018 - 17 h 15 min

    Espérant que le Conseil de sécurité de l’ONU ne va proroger que de six (06) mois la mission de la MINURSO afin de maintenir la pression sur la féodale Narco-Monarchie absolue; pressions qui commencent à porter leurs fruits.

    22
    9
    Kamel
    7 octobre 2018 - 17 h 10 min

    Pourtant Berouita n’avait pas cesser de nous dire pompeusement que les seules négociations directes ne peuvent avoir lieu qu’avec l’Algérie.
    Certainement que j’ai raté une épisode du feuilleton Makhnazi.

    22
    9
    Rachid Djha
    7 octobre 2018 - 17 h 02 min

    Le problème est que la France ne peut plus rien faire pour le Maroc face à la paire Donald-Bolton. lol

    21
    8
    M'hamed HAMROUCH
    7 octobre 2018 - 16 h 39 min

    Et dire que M6 a promis à ses sujets que se mettre à la table de négociations directes avec le Polisario était une ligne rouge infranchissable.
    Au peuple marocain d’apprécier s’il a un minimum de dignité bien entendu.

    22
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.