Le FLN veut empêcher par la force Bouhadja d’accéder au siège de l’APN

Saïd Bouhadja APN
Saïd Bouhadja, président de l'APN. D. R.

Par R. Mahmoudi – Devant la ténacité inattendue de Saïd Bouhadja, la majorité parlementaire songe actuellement à utiliser la force, en guise d’ultime recours, pour lui interdire carrément l’accès au siège de l’Assemblée.

C’est ce que révèle le président de la commission des relations extérieures à l’APN, Abdelhamid Si Afif, l’homme des missions casse-cou du FLN, dans une déclaration au quotidien arabophone El-Khabar. S’adressant aux députés, Si Afif leur demande de rester vigilants et d’assumer leurs responsabilités, «sinon nous devrons passer à d’autres étapes, dit-il, dont celle de l’organisation d’un grand sit-in devant le siège de l’APN, parce que ce que fait Bouhadja est illégal en l’absence du bureau. Et s’il persiste dans son obstination, il est fort probable que nous l’empêchions d’accéder à l’Assemblée», arguant du fait que «le pays est, à tous les niveaux, doté d’une seule et unique direction».

Abdelhamid Si Afif a aussi révélé le contenu d’une discussion qu’il avait eue lundi dernier avec Saïd Bouhadja «en tête à tête». Le député du FLN indique que ce dernier a exigé des garanties pour conserver les avantages dont il bénéficie en sa qualité de président de l’APN. Et Si Afif de lui expliquer que la loi lui garantit les mêmes avantages, «mais s’il persiste dans cette attitude, prévient-t-il, nous ne lui garantirons rien !».

Si Afif a également tenté de convaincre Bouhadja qu’il faisait fausse route et qu’il était entouré de personnes «sans aucune influence» sur les députés et «qui poussent à la dissolution du Parlement en vue de provoquer une situation d’instabilité», selon lui. Le député a conseillé à Saïd Bouhadja de «ne pas tomber dans ce piège».

R. M.

Comment (54)

    Anonyme
    12 octobre 2018 - 19 h 00 min

    En suivant tout ce cirque, cela cadre bien avec la citation populaire: ma hakmouhoum’ch Ki kanou yesserqou, hekmouhoum Ki kanou yeqesmou. En gros il ne se sont pas fait attraper lorsqu’ils volaient mais ils se sont fait prendre lors du partage (du butin) ils tous kif-kif.

    K. DZ
    12 octobre 2018 - 18 h 38 min

    En suivant tout ce cirque, cela cadre bien avec la citation populaire: ma hakmouhoum’ch Ki kanou yesserqou, hekmouhoum Ki kanou yeqesmou. En gros il ne se sont pas fait attraper lorsqu’ils volaient mais ils se sont fait prendre lors du partage (du butin) ils tous kif-kif.

    Anonyme
    11 octobre 2018 - 13 h 06 min

    Tout ce carnavale teleguidè n’est fait que pour encore une fois le pouvoir maffieux puisse faire un autre coup fourrè au peuple et permettre a fakhmtouhou’m de mourir sur le trone sans passer par la case elections d’avril 2019 ou lekhbar iydjibouh t’wala…. yaw fakou

    Anonyme
    11 octobre 2018 - 9 h 42 min

    On peut reprocher beaucoup de choses à Saîd Bouhadja, notamment de s’être acoquiné avec l’ex-parti unique ennemi juré de la démocratie et usurpateur du sigle FLN cher aux patriotes. Mais nul ne peut lui enlever sa qualité de militant dans les rangs du FLN authentique et membre de l’ALN .
    Aujourd’hui Saîd Bouhadja affronte courageusement comme il a affronté jadis, l’armée coloniale, une armée de faux députés drapés illégalement et illégitimement dans le manteau FLN. Le combat du vrai contre le faux. On ne peut donc qu’être avec Saîd Bouhadja en l’encourageant à résister à ces imposteurs.

    14
    2
      Anony me
      11 octobre 2018 - 20 h 49 min

      1 600 000 voix ont permis d élire l Apn actuelle .une initiative de soutien a ce véritable moudjahed aura plus que ça en qques heures

      6
      1
    La Basse Cour En Folie
    10 octobre 2018 - 23 h 49 min

    Et en attendant, 6 députés de l’allégeance FLN-RND supposés avoir gelé leurs activités,sont en mission à l’étranger avec des frais de mission en devises!
    Des députés trabendistes en mission pour « biznesser ».
    P.S. le FLN reprocherait à Bouhadja d’avoir embauché 2 nouvelles recrues,depuis qu’il il est mandaté, alors que Tliba,à lui seul,aurait embauché 87 personnes, pour se rouler les pouces,et se gaver!

    15
    1
    APULEE DE SALDAE
    10 octobre 2018 - 22 h 05 min

     » le député du FLN indique que ce dernier a exigé des garanties pour conserver les avantages dont il bénéficie en sa qualité de président de l’APN. Et Si Afif de lui expliquer que la loi lui garantit les mêmes avantages.
    Tous pareils BOUHADJA , BOULELKROUNE c’est kif-kif . Touches pas à mon grisbi!!!

    3
    8
      Anonyme
      11 octobre 2018 - 11 h 37 min

      Entre Bouhadja anciennement vrai FLN et les actuels faux FLN qui recourent à la violence avec des dobermans y a pas photo ! Notre sympathie va naturellement à Bouhadja , pas à ces brigands de grands chemins encore que les brigands de grands chemins avaient un minimum de courage.

      8
      2
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 20 h 55 min

    C pas des députés,c des voyous. Et àvec c comportements comment voulez vous que nos jeunes croient en quoi que ce soit?? Aux études,au travail,aux valeurs,à l’amour du pays..?? C une fabrique de voyous qui courent derrière les privileges.

    16
    1
    Droit Au But
    10 octobre 2018 - 20 h 17 min

    Contemplez comment la violence,la mafia,et des comportements de voyous ont été institutionnalisés.
    L’ Assemblée Nationales n’est pourtant ni une cour d’école, ni une mosquée,et ni une zaouïa!
    Récemment le P.M avait déclaré dans sa toute dernière conférence de presse, que le pays ne peut avancer dans la violence. O.K, monsieur le P.M, mais il me semble que les premiers à rappeler à l’ordre sont bel et bien vos troupes de députés à la mentalité trabendiste,qui renvoient une image désastreuse, et des plus repoussantes du pays.
    Ne devraient ils pas donner l’exemple aux jeunes et aux citoyens ordinaires? Sinon,c’est très facile de taxer des jeunes en perte de repères, depuis au moins 20 ans,de voyous, sans leur offrir une meilleure opportunité,qu’un stade de foot pour se défouler. Eux,au moins ils s’amusent sans piller le contribuable, alors que vos députés surpayés, sensés travailler, ne font que se crêper le chignon, poser des peaux de bananes,et amasser avantages et fortune au lieu de travailler à édifier le pays,chose qu’ils semblent avoir totalement oubliée, tout comme ils semblent avoir oublié le pourquoi ils ont été élus.

    18
    Tredouane
    10 octobre 2018 - 17 h 40 min

    Des députés incompétent,ils oublient que leurs qu’ils sont mandatés par les populations qui ont voté pour eux ,ils sont tenu par la loi de respecter le règlement intérieur de l’A.P.N,par leurs actions irresponsables ils tombent sous le cout de la loi,il est plus simple la levé de immunité parlementaire que de destituer son président légale,façon subtile de ne pas dissoudre l’A..P.N mais démarche courageuse.

    14
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 15 h 55 min

    RIEN NE VAS PLUS . FAITES VOS JEUX . BOUHADJA KHALATHALHOUM ! ANIS RAHMANI CONTRE DRS OU SS ! OUYAHIA OULD ABBES CONTRE ANCIENS CONDAMNÉES A MORT ET ANCIENS MOUDJAHIDINES ? ETMAINTENANT ON PASSE A L HOMME DOBERMANS ! allez chiche barrez lui la route si vous êtes des rdjals ergaz ! ce vieux est malgré son passe de dinosaure reste respectable de la constitution et des lois de la république ! bande de khobsistes c est vous les hors la loi ! de la chkara élus par la fraude et sans la volonté populaire ( 90/00 d abstentionnistes ) ! le peuple vous vomis partez tous sans exceptions pour laissez la place a des gens compétents et honnêtes patriotique !

    24
    selma
    10 octobre 2018 - 15 h 46 min

    les animaux malades de la peste, vous connaissez cette fable de Jean de La Fontaine ?
    on y est en plein dedans,

    CITOYEN
    10 octobre 2018 - 15 h 35 min

    En dehors du fait d’être pour ou contre Bouhadja, en dehors de quelconque lecture de la politique en Algerie depuis le recouvrement de la souveraineté Algerienne la question qui se pose aujourd’hui est sommes nous capable d’avoir des lois que nous défendons et respectons en faisant abstraction de tout parti pris. THAT IS THE QUESTION ;

    DYHIA-DZ
    10 octobre 2018 - 14 h 31 min

    Fermez cette chambre de la voyoucratie.

    21
    Larnaque
    10 octobre 2018 - 14 h 23 min

    « Et Si Afif de lui expliquer que la loi lui garantit les mêmes avantages, «mais s’il persiste dans cette attitude, prévient-t-il, nous ne lui garantirons rien !». En d’autres termes la loi c’est Si Afif & consorts, Pôvre Algérie!!!!!!!!

    34
    Kahina-DZ
    10 octobre 2018 - 14 h 22 min

    C’est ça la différence entre un vrai Moudjahid ( Bouhadja) et les moudjahidines de la Chakara…
    Bouhadja sait résister…Sa résistance a combattu l’impatient tube digestif des Trabendistes de l’APN.
    Ces vautours sont impatients de retrouver leurs voitures de service ainsi que leur coin de la sieste et des affaires ( L’APN).
    Que Bouhadja continue à résister !!

    43
    3
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 13 h 48 min

    Une constitution n’est valable que si elle assure l’indépendance des trois pouvoirs: législatif, exécutif, judiciaire.
    Sinon, elle n’a pas lieu d’être. C’est une constitution pipeau; et les organes qu’elle définie (telle que cette APN) ne sont que de la poudre au yeux.
    C’est malheureusement le cas de l’Algérie où aucun des trois pouvoirs n’est indépendant. Tous les pouvoirs étant concentrés entre les mains d’un seul homme: Le président. Ce genre de régime porte un nom: dictature.
    Dans une dictature, les représentations des trois pouvoirs sont soit inexistantes soit figuratives, lorsqu’ elles ne sont là que par la volonté du dictateur et pour faire avaliser ses propres décisions. La preuve, il se permet de modifier la constitution quand elle le dérange.
    Alors que ses molosses s’étripent ou pas, me laisse totalement indifférent. A ces élection prochaines de branquignoles je n’irais pas. Pas tant qu’une autre révolution ne vienne faire le ménage.
    Dans l’intervalle notre république bananière continuera à jouer à la « république démocratique » en espérant que les autres pays soient assez dupes pour la croire.

    18
      Koursi
      10 octobre 2018 - 14 h 09 min

      Il faut bien comprendre et analyser pourquoi soudainement des agitateurs du FLN s’attaquent à Bouhadja qui est totalement légitime à sa place .

      C’est tout simplement parce qu’en cas d’impossibilité du Présidant de la République il deviendra , selon la Constitution, le prochain Président de la République pendant 3 mois.

      A méditer.

      15
      3
        Constitution,1996
        10 octobre 2018 - 15 h 15 min

        @Koursi,
        Faux.La Constitution de 1996 a
        totalement écarté l’APN (Chambre
        Basse)de la succession présidentielle.
        En cas de vacance de la fonction
        présidentielle,c’est le président du
        CN,Conseil de la Nation,en
        l’occurrence, Mr Abdelkader Bensalah
        qui serait chargé d’en assurer l’intérim.
        Et si celui-ci en est empêché,il
        revient alors au président du Conseil
        Constitutionnel,en l’occurrence,Mr
        Mourad Medelci d’en assurer l’intérim.
        P.S. Le koursi est bien gardé.

          Anonyme
          10 octobre 2018 - 19 h 01 min

          Donc le koursi est réservé pour un tlemcenien (medelci , bensalah ,,,,,) les des sont pipés !

    Saharien
    10 octobre 2018 - 12 h 15 min

    L’arabe est la langue officielle de l’Algérie (A propos de « arabophone El-Khabar »).On se demande vous écrivez pour qui ??
    Qu’on ferme ce parlement de la honte à majorité « chayatines », lieu de corruptions et surtout n’ayant aucune légitimité populaire.
    Y en marre des démocraties de façades
    Bouhadja attend un coup de téléphone de qui pour quitter ? malheureusement il n’y a pas pilote dans l’avion…

    14
    13
      DYHIA-DZ
      10 octobre 2018 - 14 h 16 min

       »L’arabe est la langue officielle de l’Algérie (A propos de « arabophone El-Khabar »).On se demande vous écrivez pour qui ??
      C’EST simple: AP est lue à l’échelle internationale !!!
      Avez vous remarqué que ses lecteurs sont des multilingues …arabophones,amazighophone, anglophones, francophones, Germanophones,…etc.
      Un vrai écho à international. Ça reflète son succès et son professionnalisme.
      By the way, j’ai oublié de te dire que La langue Amazigh est aussi une langue officielle en Algérie !!!!

      16
      3
    Gatt M'digouti
    10 octobre 2018 - 11 h 53 min

    Au risque de me répéter ! qu’on ferme ces deux chambres et qu’un conseil de 15 à 20 sages légifère ! Ni sinator ni dipité!!!!!
    Que de milliards de DA seront alors attribués à la Santé et à l’Éducation qui souffrent.

    28
    Analphabète
    10 octobre 2018 - 11 h 53 min

    Que le chef du FLN et sa horde de dépoutis se réunissent pour lire et étudier quelques articles de la Constitution, au lieu de montrer stupidement leurs biceps..
    La force,la violence, les intimidations, les menaces et le piston sont totalement bannis de la Constitution.
    Le Chef d’un parti n’est pas habilité à dicter des ordres à un président d’APN, troisième homme d’État de la nation.

    31
    Analphabète
    10 octobre 2018 - 11 h 48 min

    Que le chef du FLN et sa horde de faux députés se réunissent pour lire et étudier quelques articles de la Constitution,au lieu de montrer stupidement leurs biceps..
    La force,la violence, les intimidations, les menaces et le piston,sont totalement bannis de la Constitution.
    Le Chef d’un parti n’est pas habilité à dicter des ordres à un président d’APN, troisième homme d’État de la nation.

    7
    1
    Karamazov
    10 octobre 2018 - 11 h 00 min

    Non mais ! Si j’ai bien compris, le malade est malade non pas parce qu’il est atteint mais c’est parce que nous nous trompons de diagnostic. Le problème serait dans notre vision qui affecte ce qu’on regarde . Si le crabe marche de travers ce n’est pas sa nature, mais parce que nous louchons.

    On nous dit que quand on aura compris le problème se résoudra de lui-même tout en nous compliquant l’exercice de compréhension. Y’a pas à chier, nous vivons bien des temps messianiques  on on nous dit que le problème c’est qu’on n’a pas compris qu’il ne faut pas chercher à comprendre.

    Le FLN empêchera Bouhadja d’accéder à lapiyène ? Et après ? Lapiyèbe n’est aucunement indispensable au non-fonctionnement de tout ce qui ne marche pas ou de ce qui marche de travers dans notre piyi .

    Dans les meilleures démocraties il n’y a aucun quorum pour voter les lois, durant toutes les sessions parlementaires les bancs sont plus vides que pleins, et la présence du président n’est pas si indispensable que ça.

    On nous tourne un navet devant nos yeux en nous faisant croire qu’il va y avoir du suspense ou c’est par-là qu’Aboucalypse viendra et nous marchons dans l’arnaque comme des gogos.

    On confond symptôme et maladie et pire encore on croit que c’est la maladie qui est malade du patient et non l’inverse.

    Woullah ma yesra wallou aucune de ces agitations , des tentatives de mettre un mouvement dans le statu quo, ni tous les freins mis à l’immobilisme pour entraver sa force d’inertie n’y changeront quoi que ce soit.

    Sauf, Apohis, idda zoulzilati, un phénomène climatique de type glaciation , volcanique, tsunamique, évaporation des océans, oula chay-ène akhara de ce type.

      Souk-Ahras
      10 octobre 2018 - 12 h 30 min

      Voyez-vous, cher ami, quand j’aborde un sujet ou une situation, quelconques, j’ai comme habitude, par déformation professionnelle, d’explorer toutes pistes ou toutes hypothèses qui s’ouvrent à moi et qui m’aident à cerner objectivement le sujet ou la situation. Mon point de vue est probablement débattable, mais certainement pas irrecevable.
      Bonne suite à vos opinions.

        Karamazov
        10 octobre 2018 - 13 h 47 min

        Je vous avoue que préfère les impressions immédiates de nos compatriotes et ce n’est pas parce que j’ai un goût prononcé pour les encanaillements. Mais justement parce que toutes les opinions se valent même si certains nous prêchent d’en haut où sont plus à l’aise dans les circonlocutions.

        C’est vous qui disiez que l’effet est dans la cause et la cause dans l’effet, non ?
        Le commentaire est dans l’article et l’article est dans le commentaire, en extrapolant.

        Mais je ne cherche à exclure aucun point de vue et aucune opinion surtout pas la vôtre. Bien au contraire. Cher Souq Ahras votre point de vue est non seulement recevable mais souhaitable.

        Quant à votre méthode elle est plus qu’acceptable quoique que j’aie quelques difficultés avec les modélisations mathématiciennes , la séquencialisation des systèmes complexes , l’ algorithmique appliquée , le structuralisme et la phénoménologie.

        Je n’analyse pas ce que je commente , pour avoir besoin de remuer ma mémoire , je ne suis pas dans le cogito mais dans l’instinct : je donne mon sentiment. Qu’il s’agisse de l’article principal ou des commentaires. Chouia impressionniste chouia parano-critique à la Dali.

        Aussi je respecte vos propos me concernant, je me dis même que si je pouvais m’élever au niveau de votre analyse j’aurais la même opinion que vous avez à mon sujet .

        Comme je ne travaille pas avec mon cerveau rationnel , toutes vos critiques ( dans le sens d’analyse contradictoire) sont recevables, même si comme je le dis plus haut , c’est toujours mon cerveau primitif qu’elles activent en premier.

    Anonyme
    10 octobre 2018 - 10 h 47 min

    Oui pour fêter le 40e anniversaire de la révolution d’Octobre 1917 les soviétiques ont envoyé dans l’espace en 1957 Spoutnik 1er satellite artificiel au monde !

    Ras Le Bol
    10 octobre 2018 - 10 h 41 min

    La basse cour qui a pris le pays et son peuple en otage est mise à nu.
    Nous sommes bel et bien gouvernés par de dangereux mafieux psychopathes, cupides et hystériques.
    Qu’on ferme cette baraque à mafieux! Le peuple ne veut plus entendre parler des ces partis maudits, qui ont confisqué la Révolution de 1954, et qui ont usurpé l’histoire du pays. Il faut un messie pour sortir le pays de ce guêpier!
    Que tout le monde soit renvoyé, et que le HC assure l’intérim, au lieu d’avoir à payer ces clowns hystériques et de leur offrir des avantages, alors qu’ils ne font que dépecer le pays et se gaver sur le dos du peuple. Ça fera au moins quelques économies !

    17
    صالح/ الجزائر
    10 octobre 2018 - 10 h 36 min

    Attributions constitutionnelles :
    Le Président de l’Assemblée populaire nationale est consulté par le Président de la République dans les cas suivants :
    – Dissolution de l’Assemblée populaire nationale ou organisation d’élections législatives anticipées. (art 84 et 129 de la constitution),
    – Instauration de l’état d’urgence ou de l’état d’exception ( art. 91 et 93 de la constitution),
    – Mobilisation générale et déclaration de guerre (art. 94 et 95 de la Constitution).
    C’est Si Afif qui a expliqué au Président de l’APN (le 3e homme de l’Etat ?! ) que la loi lui garantit les avantages dont il bénéficie , en sa qualité de président de l’APN , ces mêmes avantages que lui le Président de l’APN , que le Président de la République consulte , ignore et devait les exiger «en tête à tête» à l’homme des missions casse-cou du FLN !.
    « mais s’il persiste dans cette attitude, prévient-t-il, nous ne lui garantirons rien ! » , c’est-à-dire vous agissez non pas au nom de la loi , mais comme si vous êtes la loi elle-même !.
    La dissolution du Parlement va provoquer une situation d’instabilité pour vos avantages , mal acquis , comme opportunistes , et non pour celle de l’institution , car baisser la main déjà levée ne présente aucun danger ni pour le pays ni pour le Héro et martyr de la révolution , Zighoud Youcef , que Dieu ait pitié de lui.
    C’est vraiment bizarre et magnifique qu’aucun membre législateur de la mafia des complots et manigances n’a présenté , depuis le début jusqu’à ce jour , aucun article tiré de la constitution ou du règlement intérieur de l’Assemblée Populaire Nationale qui prouve que l’incriminé , entouré de personnes «sans aucune influence» , comme les membres de l’Organisation nationale des moudjahidine et celle de l’Association nationale des anciens condamnés à mort , faisait fausse route!.

    Anonyme
    10 octobre 2018 - 10 h 25 min

    Faux moujahidine contre Saïd Bouhadja vrai moujahid et militant du FLN authentique.

    20
    2
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 10 h 22 min

    Ce mec et sa clique ont déjà utilisé les dobermans dans leur sale opération de  » redressement  » pour imposer par la force et la terreur leur candidat barbe fln contre Ali Benflis élu légitime du congrès de ce parti devenu depuis un simple comité de soutien.

    14
    bedraham
    10 octobre 2018 - 9 h 42 min

    la jungle en folie…..

    13
      Bahri
      10 octobre 2018 - 14 h 24 min

      Je regrette de vous contredire mais la jungle a ses règles que tout le monde respecte ce qui n’est pas le cas de ce « carnaval fi medjless »

    Anonyme
    10 octobre 2018 - 9 h 26 min

    si affif et ses dobermans lol mdre !

    14
      Annymus
      11 octobre 2018 - 21 h 06 min

      L heure de vérité est proche

    Zaatar
    10 octobre 2018 - 9 h 04 min

    Le FLN veut empêcher par la force Bouhadja d’accéder au siège de l’APN: Eh bien ils n’ont qu’à envoyer les forces anti émeutes…et bloquer ainsi à Bouhadja l’accès au siège de l’APN. C’est tfacile ça pour notre pouvoir et le FLN.

    Nad
    10 octobre 2018 - 9 h 02 min

    Une paire de Doberman et le probleme sera resolu!

    3
    2
    Souk-Ahras
    10 octobre 2018 - 9 h 01 min

    Nos croyances, nos habitudes, sont de véritables filtres, des lunettes, qui nous permettent de voir, d’analyser, de comprendre le monde et l’environnement local qui nous entoure. Mais ces lunettes, (ou paradigmes, ou bien algorithmes de la perception), qui sont parfaitement adaptées à un monde binaire, le vrai / le faux, le bien / le mal, la guerre / la paix, etc, ne le sont plus face à un monde qui n’est plus stable, qui est sorti de sa position d’équilibre, et qui, dans bien des domaines, est devenu turbulent et chaotique.

    Écartement de Toufik,
    Éviction de Hamel,
    Limogeage d’officiers supérieurs assorti d’interdiction de sortie du territoire pour certains,
    Limogeage de walis, de directeurs dans la police,
    Maintien de Gaïd Salah,
    Etc,

    Et aujourd’hui « l’affaire » APN.

    Tout un faisceau de signaux annonciateurs de bouleversements imminents.

    Nous ne sommes plus capables de voir des petites choses, des choses simples, sans devoir les affecter de caractères spécifiquement mystérieux. Ceci étant la conséquence de notre vision environnementale systématiquement linéaire et binaire.
    Je veux exprimer par là, mon étonnement que l’on ne fasse pas cas de l’hypothèse, de grande probabilité analytique, qui suggère les actuels ébats sporadiques acharnés d’un régence en bout de course.
    La régence est usée ; il y a trop de « jeu » dans ses rouages mécaniques, les transmissions ne répondent plus aux ordres donnés, le calibre des fusibles mis en place depuis près de 60 ans ne suffit plus à « l’alimentation » généralisée. La conjoncture économique planétaire aidant, l’échec de toutes ses politiques de gouvernance s’ajoutant, ses dernières cartouches étant entrain d’être tirées, elle essaie (régence), dans un sursaut méprisant, comme à son habitude, de modifier le sens d’une marche devenue inéluctable.

    L’affaire APN porte à croire que Bouhadja est mandaté à maintenir la trajectoire impulsée par tous les mouvements opérés jusqu’alors.

    La vérité se cache derrière l’hitt de Planck dit notre ami Zaatar, je me trompe peut-être.

    Saïd Bouhadja tous avec Toi
    10 octobre 2018 - 9 h 00 min

    Le ver dans la pomme chef d’orchestre des ennemis de l’Algérie Abdelhamid Si Afif à fini par faire tomber le masque.
    Il ne perd rien pour attendre.
    Il tombera dans son piège lui et ces pilleurs de l’Algérie.
    incha-Allah

    23
    4
    Gavroche
    10 octobre 2018 - 8 h 59 min

    Mon écœurement total, mon dégoût le plus profond, j’ai la nausée de cette castre de politicien qui se gavent sur le dos des Algériens. Gérontocratie qui ne veut pas lâcher les rênes et continuer à se gaver de privilèges, oligarques et politiques corrompus , mafieux, incompétents et médiocres, incivilités, délinquances à chaque coin de rue et de plage, islamisation intégristes qui gagnent les cerveaux, culture et éducation en ruines, économie de bazar dépendante des importations et gangrener par l’informel et l’évasion des devises, atteintes des droits de l’homme et l’expression, choléra et insalubrité. Voilà le bilan des ces personnes qui sont soit dans la majorité présidentielle ou l’opposition depuis 20 ans. Un échec total, une banqueroute, nous sommes bientôt en dépôt de bilan avec la fonte de notre bas de laine sans avoir développer nos exportations. Un Président malade, impotent, inaudible qui ne gouverne , ne préside, ne contrôle plus rien qui par son obstination et son égocentrisme à ruiner nos institution et dont des clans de rapaces qui se réclamant de lui se battent sur sa carcasse pour se gaver de privilèges et des ressources algériennes. Ou sont les hommes Algériens/les femmes, les patriotes qui ont ont l’Algérie au cœur pour se lever, crier que la ligne rouge est dépassée et se mobiliser pour nettoyer les écuries d’Augias, faire se renouvellement générationnel et couper les branches pourries.

    lhadi
    10 octobre 2018 - 8 h 22 min

    Le spectacle honteux offert en haut lieu par des staliniens confirme que l’idéologie de nos gouvernants n’a pas changé d’un iota.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    12
    1
      awrassi
      10 octobre 2018 - 10 h 14 min

      Avec un Staline à notre tête nous aurions été les premiers dans l’espace ! Il faut arrêter de salir la mémoire des communistes. Il faut lire ce qu’ils ont fait, pas ce qu’on vous en dit …

      6
      4
        lhadi
        10 octobre 2018 - 12 h 59 min

        Entreprendre pour décrire les différentes idéologies qui se sont revendiquées du Marxisme au xx siècle procure un vertige : celui lié à l’étude de leurs méandres fastidieux, qui déroutent par leur complexité.

        Les idéologies nées de la pensée originelle de l’auteur du Manifeste du parti communisme (1848) ont engendré une exégèse aussi considérable, donner naissance à des régimes politiques si nombreux, et structurer un siècle de la vie politique de nombreux pays du globe.

        Plusieurs points communs unissent ces doctrines : le monopole du parti communisme sur le pouvoir, le principe du centralisme démocratique, la nationalisation par l’Etat des moyens de production, une économie planifiée et non pas orientée vers le marché, l’appartenance à un mouvement communiste international et l’aspiration, du moins en principe, à la marche vers une société communiste sans Etat, sans classes et sans propriété privée.

        Mais, au-delà de ces convergences propres au marxisme-léninisme, stalinisme, trotskisme, maoïsme, titisme et castrisme, constituent autant d’avatars qui ont suscité en leur temps adhésions frénétiques et haines incommensurables.

        La plus part des Etats qui s’étaient engagés dans la construction d’une société communiste y renonçèrent. En URSS, Mikhael Gorbatchev lance en 1985 un processus de « rénovation » qui aboutira à…la fin de l’ère soviétique. En Chine, Deng Xiaoping initie dès 1981 une immense réforme du système économique, ouvrant la voie à un capitalisme sous contrôle de l’Etat.

        De l’ex planète communiste, seuls subsistent à ce jour la Corée du Nord, Cuba et très formellement, la chine et le Vietnam, deux pays où le développement capitaliste bat son plein.

        Quant à l’Algérie, l’économie planifiée, mise en place sous le modèle soviétique, a porté préjudice à son image. Elle a obéré tout développement d’un état fort, d’une république solide, d’une Algérie forte et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        6
        1
    nectar
    10 octobre 2018 - 8 h 22 min

    Qu’ils se bouffent la rate, ces minables qui ont fait de l’Algérie et de sa lutte de libération un fond de commerce. Le ridicule n’a jamais tué et ils continuent à faire les pitres, pour dilapider le peu qui reste de ce merveilleux pays, qui mérite mieux et des femmes et des hommes de principes et non de la chkara.

    14
    Ayweel
    10 octobre 2018 - 8 h 00 min

    Les singes du temple d’Inde ont peur de la disolution de l’APN au risque de perdre les avantages. C’est pas facile de lâcher la cruche une fois on a goûté au goût du miel!!!! J’espère que Monsieur Bouhadja restera dans son poste par respect aux lois de la république , aux moujahidines authentiques et aux chouhadas, et au même temps donner une leçon aux singes qui ont sali le FLN. A 80 ans on’a à craindre de personne et on a rien à gagner ou à perdre, donc c’est une occasion à Monsieur Bouhadja de mettre à nu ces soi disant députés des casseroles. …..

    23
    Djeha Dz.
    10 octobre 2018 - 7 h 01 min

    Serons un jour assez préparés et matures pour nous comporter comme des citoyens responsables décidés à respecter les lois et leurs applications ?
    Serons capables de faire comme dans toutes ces sociétés que nous admirons pour leur sérieux et rigueur où toute action à son cadre légal ?

    Les hommes ne valent que par leurs actions, les institutions que par leur crédibilité, la loi que par son respect et son application.
    Apparemment on n’en est bien loin. Rien dans la tête tout dans le biceps. L’ambition surpasse le ridicule.

    12
    si afaf
    10 octobre 2018 - 6 h 51 min

    Les truands et mafieux dévoilent leurs cartes .Leurs intérêts étant sérieusement menacés par cette attitude inébranlable d’un authentique moudjahid qui n’a pas fait école avec Angela Merkel mais avec son compagnon et héros national Zighoud Youssef.

    26
    K. DZ
    10 octobre 2018 - 6 h 02 min

    Les députés sont devenus des syndicalistes, quel exemple donnent ils à nos enfants qui ferment les ecoles, aux travailleurs qui bloquent les usines, àux citoyens qui ferment les routes, les Apc etc. J’espère que les électeurs sauront qui élire les prochaines fois.

    18
    1
    Rachid Djha
    10 octobre 2018 - 5 h 09 min

    Honte à vous «beldjamla».

    13
    1
    ALI
    10 octobre 2018 - 5 h 07 min

    CE BOUHADJA FERAIT MIEUX DE RENTRER CHEZ LUI ET S’OCCUPER UN PEU DE SES ARRIERES PETITS ENFANTS.

    LA REMARQUE EST VALABLES POUR TOUS LES AUTRES CROULANTS QUI ONT CONFISQUE LE POUVOIR DEPUIS 1962.

    7
    21
    Mohamedz
    10 octobre 2018 - 5 h 01 min

    Le comportement de ce Bouhadja contre la mafia de ses amis au point de faire de d’Algérie une RISÉE auprès de ses ennemis ( Marokistan, France, Arabie Yahoudite) me fait DOUTER de son appartenance à notre glorieuse ALN surtout au regard de ce qu’on sait sur son triste passé de Mouhafed durant environ 22 ans et dans 5 wilayas différentes.

    6
    25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.