Quatre candidats au poste de président : l’après-Bouhadja a commencé

APN
Hadj Laïb présidant la réunion du bureau de l'APN. D. R.

Par R. Mahmoudi – Avant même que toutes les formalités d’auto-validation de la destitution de Saïd Bouhadja soient achevées, les regards sont braqués sur celui qui va assumer cette lourde responsabilité de diriger une APN en pleine tourmente et dans des conditions inédites.

Quatre noms sont déjà avancés avec instance par des sources proches de la majorité parlementaire, et dont le dénominateur commun est l’allégeance indiscutable à la direction du parti et à son patron, Djamel Ould-Abbès, qui a été le «maître d’œuvre» de ce énième putsch qui secoue le FLN. Autres caractéristiques communes à ces quatre candidatures : tous appartiennent au parti majoritaire – ce qui n’est pas une règle en Algérie – et tous sont issus de l’Est du pays – une règle non écrite veut que le président du Conseil de la nation ne doit pas être issu de la même région que son homologue de la chambre basse.

Le député le plus pressenti pour succéder à Saïd Bouhadja est El-Hadj Laïb. Deux facteurs jouent en sa faveur : d’abord, son statut de député le plus âgé, pour lequel il a été désigné par diriger l’APN provisoirement, et sa participation à l’élection de mai 2017. Originaire de Batna, El-Hadj Laïb semble être l’homme qui peut faire le consensus au sein de la majorité et gagner les faveurs d’une partie de l’opposition.

Le deuxième est le chef du groupe parlementaire du FLN, Mouad Bouchareb, qui s’est distingué lors de cette bataille de l’APN par un activisme à tous crins, en essayant de faire bonne presse auprès des médias et en faisant valoir ses dons d’orateur. Originaire de Sétif, il est présenté comme étant adoubé par Djamel Ould-Abbès à qui il restera redevable pour sa fulgurante ascension.

Troisième prétendant sérieux au poste de président de la chambre basse du Parlement : Sid-Ahmed Ferroukhi. Ancien ministre de l’Agriculture, puis de la Prêche (2012-2016) et député de la circonscription d’Alger, mais originaire lui aussi de l’Est, il espère prendre sa revanche, puisqu’il était déjà pressenti pour succéder à l’ex-président du Parlement, Mohamed-Larbi Ould-Khelifa.

Enfin, Mohamed Djellab, ancien ministre des Finances, membre de la direction du FLN et originaire de Biskra, voit lui aussi toutes les chances de son côté.

R. M.

Comment (28)

    Anonyme
    20 octobre 2018 - 19 h 19 min

    la photo de groupe de ces khobsistes et leur sémiologie nous renseignent sur l avenir radieux qui attend le peuple algérien ou ce qui en reste car 10 Millions d algériens ont déjà pris le large sur des rafiots de fortune !

    Anonyme
    19 octobre 2018 - 20 h 26 min

    Ould Abbes est le bouffon du pouvoir et srtt du président donc rien ne peut se faire sans l aval du pouvoir déjà et de son président Bouteflika mais ce dernier ne s est pas exprimé depuis le début de cette crise voulue et s est embarrassant pr tt se monde a qui il répondait ou réagissez ; plus maintenant ; mais en Algerie ca bouge et depuis cet été on commence par l ANP l armée tt se chamboulement avt élection présidentielle ensuite le civil ; l après Bouteflika a commencé et il ya bien lgtps maintenant il faut choisir son camp mais lequel ? Tout ses 389 députés ne le savent pas pr le moment et le Secrétaire général et sbires s affolent et vont nommer un président de transition il pouvait faire que ca pt être jusqu à élection présidentielle ou bien dès sa nomination ; le Président Algerien ou le pouvoir ( services compétents) qui organise tt se chamboulement depuis cet été decidera la dissolution de l APN surement ( qui roule pr qui). c est très embêtant quelque part t pr ses députés qui ne savent pas qui suivre pr la sauvegarde de leurs intérêts et privilèges et leur évité les futurs désagréments de la justice qui va les frapper sans leurs immunités meme avec . Ca bouge dans mon pays ds les institutions avant élection et c est normal car il y va de la souveraineté et des intérêts nationaux ; les plus dangereux se sont les services extérieurs des pays puissants qui soudoie corrompe ect ect et savent surement ce qui se passe réellement en Algerie depuis cet été donc faut tous les cadenassé militaires parlement diplomates ect ect ; la purge s imposait pr la souveraineté du pays ; c est bien joué avt élection et pt être un après Bouteflika surement ; c est une hypothèse mais qui vivra verra . Par compte si il s accroche après la dissolution et squatte l assemblée ils vont leur envoyé les CNS et gendarmes mobiles et les chars si il le faut comme pr la Douma avec Eltsine car c est l ANP le vrai détendeur du pouvoir en Algerie !

    raselkhit
    19 octobre 2018 - 16 h 52 min

    Quelle misère Les complotismes n’ont nullement l’intention de lâcher le morceau Le Président ne fera pas de 5 ème mandat Sa décision est définitivement prise L’ANP n’interviendra pas Toutes ces démarches de ces députés pour dégommer Bouhadja sont totalement illégales au regard de la constitution Bouhadja restera Président de l’APN jusqu’au bout En 2019 les élections présidentielles auront lieu sans Bouteflika et surtout sans Ouyahia et sans Ould abbés

    8
    1
    L'Extraterrestre
    19 octobre 2018 - 16 h 01 min

    Je viens de débarquer de la planète Mars. Ces drôles d’oiseaux ne se tromperaient ils pas sur le poste et la personne par hasard?!
    Ou alors c’est moi qui ne comprend rien à rien. Chez nous sur Mars, ça marche autrement.

    Les Fous Du Volant
    19 octobre 2018 - 15 h 40 min

    Les fous du volant ont déjà modifié le code de la route lors de leur dernière commission. Tous les panneaux indicateurs allant de Zirout Youcef à l’autoroute 5,ont été arrachés et remplacés par de nouveaux panneaux 13. Les dos d’ânes ont été maintenus pour tester leur résistance lorsque le bolide 13 sera lancé à la vitesse 5. Pas de barrages, et pas de lézards sur la route,car c’est pas le moment de ralentir la vitesse du bolide 13. Les fous du volant ont même prévu le nombre très élevé de pieds de chèvres qui viendront applaudir la parade du petit prince de Si Saintenitouche de St Exupéry, élevé au rang d’invité d’honneur en cette occasion. Ils disent que la foule sera de dense,et le spectacle grandiose.
    Alors toute cette littérature sur ces 4 présidents,c’est rien, comparé au spectacle qui se déroule ailleurs sur la 5!

    Anonyme
    19 octobre 2018 - 15 h 20 min

    j Ai toujours cru que le président de l APN est independent de tout parti. Ce président doit être neutre pour bien faire son travail d orchestration des sceances APN. Mais maintenant je sais pourquoi ce grand (…). Le président APN est issue du parti majoritaire..ce système doit changer car le bresidene sera toujours du côté de son parti. Le résultat est que la liberté de s opposer sera atténuer pour n’a pas dire interdite…le beurre de ceci …changer les règles de jeu et on aura ce genre d actes de (…) à l APN….quel honte

    Anonyme
    19 octobre 2018 - 14 h 54 min

    « …,les regards sont braqués sur celui qui va assumer cette lourde responsabilité de diriger une APN en pleine tourmente et dans des conditions inédites »
    pa pa pa pa pa ! quelle lourde responsabilite qui attend le nouveau « chef », celle de diriger des voyous chakaristes opportunistes, ça c’est sur.
    alors, au lieu de destituer toute cette APN de chakaristes dipitia, on destitue le chef qui peut être a voulu nettoyer la basse cour en se sentant proche de la rencontre de Dieu vu son age

      Anonyme
      19 octobre 2018 - 19 h 07 min

      Pas de problème, le futur chef va sortir directement de chakara.

    Algérienne-DZ
    19 octobre 2018 - 14 h 27 min

    La Seule solution est que le président Bouteflika s’adresse au peuple dans un discours bien ferme, pour remettre tous ces chakaristes à leur place

    21
    2
      Anonyme
      19 octobre 2018 - 14 h 40 min

      C’est la huitième merveille du monde.

      16
      Gatt M'digouti
      20 octobre 2018 - 2 h 41 min

      @ Algérienne-DZ
      Non Madame, il y a deux solutions, une naturelle et l’autre surnaturelle.
      La solution naturelle est que l’Archange Gabriel descend du ciel avec son armée et les chasse.
      Vous allez me dire mais ceci relève du surnaturel.
      Oh que non, la solution surnaturelle, c’est qu’ils font leurs bagages et s’en vont de leur propre gré !

    SPEED
    19 octobre 2018 - 14 h 16 min

    Regarder est admiré ce portrait fait sur mesure pour les Daltons;made in Algérie;ils sont pire que les vrais daltons;regarder bien leurs visages;l’agressivité;la méchanceté;le rancoeur;le cannibalisme et autres;es-ce nous somme vraiment un vrais république;si c’est oui;laquelle qui ressemble vraiment a notre république;dirigée par des ex collabos et fis de gaid et harkis

    11
    Kahina-DZ
    19 octobre 2018 - 13 h 47 min

    Juste à regarde la photo vous verrez la qualiti de ceux qui vont décider pour l’Algérie.

    C’est la stature des personnes qui attendent un menu gastronomique

    Pauvre Algérie…

    44
    2
      Mon opinion
      19 octobre 2018 - 15 h 48 min

      @Kahina-DZ
      Salam,
      Votre commentaire m’ a beaucoup plu et m’ a faire rire et pourtant c’ est la triste réalité.
      Dans cette photo qui vaut mille mots (maux aussi), on sent que ces personnes n’ y sont pas arrivées toutes seules, on sent l’ assistanat.
      Comment des assistés au travers desquels ne transpire aucune motivation, peuvent ils aidés une nation?
      Je peux même y voir la députée raciste salhi si ma vision ne m’ abuse?
      Il est impossible qu’un tel ramassis d’ individus aussi médiocres puissent provenir de l’élection du peuple..
      En ce vendredi saint je demande et implore Allah de balayer l’ Algérie de tous ces hypocrites, vicelards et vicieux, des harkis, des véreux, des menteurs, saboteurs, criminels, que Dieu lie vos mains et vos langues afin que renaisse cette Algérie martyrisée. Amine

    Lghoul
    19 octobre 2018 - 11 h 58 min

    Et si fakhamatouhou déclare a haute voix « Y a plus d’avantages dans ce poste ». Combien le nombre d’hyènes du FLN et du RND demeurera sur la liste de « prétendants » a ce « poste » ? ZERO.
    Le problème est que ce n’est pas sûr qu’ils entendront sa déclaration. Quand des analphabètes trillingues qui ne représentent rien, ont réussi a prendre le pays en entier en privatisant ses institutions pour leurs affaires privées, que reste-t-il du peuple ? Une carcasse vide soutenue par un gros tubes digestif sans fond.

    35
    Kenza
    19 octobre 2018 - 10 h 58 min

    Ce qui est sûr c’est que ça sera, de toutes les façons, quelqu’un qui répondra aux critères qui permettent d’accéder au firmament de cette déchetterie qu’est devenue l’assemblée: Kobziste, arriviste, soumis, inculte, beni-oui-oui, corrompu…bref, une ra.. pour diriger la horde de ra.. des députés!

    49
    K. DZ
    19 octobre 2018 - 10 h 41 min

    Quant est ce que les KDS comprendront qu’ils ne seront jamais autre chose que des faire-valoir dans le meilleur des cas…. Et des souffre-douleur le reste du temps.

    22
    1
    Ali-Bey
    19 octobre 2018 - 10 h 33 min

    Les exploits de notre grand héro le président;enlevée la fierté Algérienne;s’est fait; transformée la nation Algérienne a un souk Marocain ou les charlatans et les cireurs de babouches font la loi;s’est fait;inondé nos villes avec le cannabis Marocain,s’est fait;légalisé la corruption s’est fait;crée une justice aux enchères s’est fait;emprisonné ceux qu’essaient de défendre la nation,s’est fait;poussé a l’exode les tètes pensante s’est fait depuis bien longtemps;Merci a Monsieur le président d’avoir épargner MM.ould abbès;ouyahia;haddad,ould kaddour;amar ghoul;amar saidani;sidi said;et messahel

    36
    2
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 10 h 32 min

    le poste est mis aux enchères c est a celui qui fait la plus grande offre,, ,honnête patriote intègre s abstenir moi je n ai aucune chance je fait les 3 et émigrée en plus

    21
    LE CAVALIER
    19 octobre 2018 - 10 h 15 min

    Celui qui conviendrait au carnaval masqué d’oujda;si bien notre grand héro des détournements de biens des agriculteurs Algérien,Monsieur,Saidani Alias amar drebki le Parisien et non le Tunisien

    19
    2
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 9 h 22 min

    Qu est ce qu ils attendent pour mettre Naima Salhi au perchoir Au point où nous en sommes

    31
    3
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 8 h 16 min

    Pourquoi pas du grand Sud ??

    16
    Djeha Dz.
    19 octobre 2018 - 7 h 42 min

    Les hyènes sont à l’œuvre. Critère N° 1 le régionalisme. L’esprit clanique est ancré dans les têtes des politicards et de beaucoup de personnes malheureusement.
    L’État Algérien est réduit à une dimension régionale ou tribale. L’intérêt bassement matériel est la motivation prioritaire de cet activisme ‘’politique « . L’Algérie est perçue comme une tarte. une affaire de business.
    La politique coloniale française du diviser pour mieux régner, a trouvé sa promotion et continuité après 1962 par la volonté de tous ceux qui ont gouverné jusqu’à ce jour.
    l’Algérie de novembre 1954 est restreinte, à un horizon qui ne dépasse pas les confins du douar, d’une zaouïa, d’une mechta, d’un clan, ou d’un village.
    À ceux qui se posent la question de savoir pourquoi le fameux printemps arabe n’a pas touché l’Algérie, ils ont là une réponse détonante.
    L’ennemie ne casse pas ce qui est déjà en miettes. Il veille juste à le maintenir tel qu’il est.

    20
    2
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 6 h 42 min

    Où est le chef des seaux

    5
    1
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 6 h 41 min

    Les vautours autour de la table pour dévorer le cadavre Algérie.
    Ces voyous vont décider pour l’avenir de l’Algérie. FOUTAISE
    LABLED KHLET, personne pour sauver ce pays en disparition.

    37
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 6 h 35 min

    LA HONTE. Aucune crédibilité, aucune fiabilité, aucune éthique. Vous êtes qui et quoi.
    BIENVENUE AU PAYS DES BALTAGUIYA
    Le troisième homme fort sera élu par les HORS LA LOI

    36
    Zaatar
    19 octobre 2018 - 6 h 25 min

    Oui quatre bougnoules pour un perchoir. Quatre vautours pour une carcasse. Quatre gladiateurs de H’mida. J’aurais voulu ajouter quatre garçons dans le vent…mais ça ne sera sûrement pas le bon vent.

    29
    2
      Abou Langi
      19 octobre 2018 - 10 h 32 min

      Il y a aussi quatre vautours pour un perchoir, Papy 3alla chadjara. quatre homme et la chkara, la quatrième dimension.

      Et la vérité c’est pour la semaine des quatre jeudis!

      13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.