Le MSP s’oppose à l’idée de se retirer du Parlement

Mokri Bouhadja
Abderrazak Mokri, le chef du MSP. New Press

Par R. Mahmoudi – En réponse à des appels l’exhortant à se retirer de l’APN, suite à la destitution «scandaleuse» de son président, Saïd Bouhadja, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) s’y oppose fermement, prétextant le besoin pour ce parti de «poursuivre son combat» à l’intérieur des institutions, en estimant qu’il est hors de question d’envisager une telle décision tant que le peuple n’est pas encore mûr pour un changement radical.

Dans une déclaration signée par son président, Abderrazak Mokri, et diffusée sur son site officiel, ce parti islamiste qualifie cette suggestion d’«idée absurde», sans objectif et sans aucun effet sur l’avenir de la démocratie et de la justice pour «mettre fin à l’injustice et à la corruption».

Mokri estime que «si le retrait du Parlement peut être le déclic et une opportunité pour le peuple afin d’imposer le changement politique par la rue, à travers un sursaut populaire pacifique et décisif, la démission collective de l’institution judiciaire sera, dans ce cas, indiscutablement un devoir». Et d’enchaîner : «Mais que les partis qui continuent résistent, à partir des assemblées élues, à cette heure où aucun parti, aucune organisation, ni aucun citoyen n’est convaincu d’utiliser la rue pour imposer le changement, un éventuel retrait ne serait qu’un abandon volontaire d’importantes tribunes permettant de poursuivre l’action de sensibilisation, de résistance politique et de dénonciation de la corruption et de la faillite.»

Pour le président du MSP, une éventuelle démission collective du Parlement en ce moment précis «équivaudrait à se soustraire d’un des rares outils de lutte politique dont disposent encore les partis».

R. M.

Comment (10)

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 18 h 31 min

    « le peuple n’est pas encore mûr pour un changement radical. » le peuple est mûr jusqu »à la fermentation, il est islamisé jusqu’aux moelles que voulez vous de plus ? Ou mûr pour les foutouhates ?

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 18 h 09 min

    Mokri tient à son émirat islamique algérien.

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 16 h 47 min

    Le contraire nous aurait étonné Mr Mokri!!! On connaît votre faire valoir islamiste au niveau du pouvoir!!!
    Ils vous ont bien fait manger et maintenant ça va être difficile pour vous de retourner dans vos grottes…
    Vous êtes aussi illégal que tous les autres,un parti islamiste dans un pays musulman à 99 % et dont la constitution en fait une religion d état ?
    Vous trouvez ça normal?

    Argentroi
    23 octobre 2018 - 12 h 41 min

    Mokri bolchévik ! A lire les déclarations de Mokri, on croirait Lénine discourir sur la réunion des conditions objectives d’une révolution. Pour cela, Mokri espère utiliser la tribune de l’APN comme Lénine a utilisé celle de la Douma pour élever le degré de prise de conscientisation des masses.
    Mais Mokri semble donc oublier qu’il est pieds et poings liés à ce système tant qu’il ne tire pas sa force exclusivement, et exclusivement, de la grande masse des algériens et non du système des quotas ainsi que de l’étranger.
    De quelle aide nous peut être Mokri quand lui-même apparait ne rien comprendre à ce qui se passe à l’APN. Il ne s’avance même pas en spéculations ! Comment peut-il prétendre à la résistance politique maintenant ? Ou c’est parce que maintenant la recomposition du paysage, ou plutôt du décor, politique est entrain de se refaire à son détriment puisqu’on vient de lâcher dans l’arène Bouguerra Soltani et le propre fils de Nahnah respectivement contre sa ligne et les cadres du MSP.

    2
    2
    Tredouane
    23 octobre 2018 - 11 h 13 min

    Vraiment,montrez nous votre ‘sensibilisation……’ comme vous dite,comment ça des député cadenassent l’A.P.N une destitution anticonstitutionnel,les élus n’ont il pas été élus par des citoyens ,vous êtes obliger de les défendre et non pas leur demander d’être un bouclier de protection.Non Monsieur pas de bouclier de protection pour une aventure.

    Gatt M'digouti
    23 octobre 2018 - 10 h 28 min

    Ya si Mokri tu parles tu parles tu parles mais a ce jour on ne t’a pas entendu parler au sujet des accusations lancées contre votre parti et membres de votre nébuleuse, par le fils de feu Mahfoud Nahnah !!!!!

    Souk-Ahras
    23 octobre 2018 - 9 h 48 min

    Mokri, Ouyahia, Ould Abbes, et tous les agitateurs moléculaires en poste, sont des girouettes qui veulent vendre du vent aux éoliennes en prenant grand plaisir de leur indiquer son (vent) « origine cardinale ».
    Le père Eole, maître suprême du « soufflage » a déposé plainte auprès de Louh pour cause de concurrence déloyale. Aux dernières nouvelles, la justice Louhéénne tranchera en avril 2019, et d’ici là, il reste permis aux girouettes de vendre du vent aux éoliennes.

    el biour
    23 octobre 2018 - 7 h 23 min

    que le sieur Makri se retire ou non du parlement il n’a jamais représenté le peuple(le vrai peuple de la rue).on sait tous que la seule ambition de tout les responsables passes ou actuels du msp est d’arriver a la Presidence de la Republique.Alors de grace laisser de côté vos positions fallacieuses et positionnez vous n’importe ou pourvu qu’on ne nous raconte pas des boniments et qu’on nous laisse tranquille.la verite sur la légalité de LAPN nous avons notre opinion.Le peuple algerien EST MUR et il n’attend pas l’avis du msp pour prouver sa maturité politique et citoyenne.Que vive le peuple ALGERIEN……..LE VRAI. ET VIVE EL JAZAIR.

    ramoul noureddine
    23 octobre 2018 - 6 h 53 min

    biensur il n est pas question de laisser tombé les privilege et le girophard,c est de la prostitution polique … aucune dignnité,il savent tres bien que si demain il ya dissolution de l apn aucune chance d avoir des sieges,donc le makri s accroche et s agrippe,moi je pense que le travail n a pas eté achevé par nos valeureux militaires,si non un makri ou un soltani ca serait de l histoire anciennes.

    EL HAWES
    23 octobre 2018 - 6 h 48 min

    Mr Mokri et son parti MSP, sont que des pions pour le clan d’Oujda,se sont aussi des khobbsistes et des corrompus et pour quelques Dinars ils vendent leurs propres famille, Pharaon va tout acheter, même les Imams

    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.