Les islamistes veulent «impliquer» l’Algérie dans l’affaire Jamal Khashoggi

Mok-Erdo
Abderrazak Mokri chez le patron de l'AKP Recep Tayyip Erdogan. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le silence observé par les autorités politiques algériennes sur l’affaire de l’assassinat, en Turquie, du journaliste saoudien dissident Jamal Khashoggi, n’est pas du goût des islamistes algériens, qui y voient une forme d’alignement sur la position de Riyad.

Pour le MSP, par la voix d’un de ses dirigeants, Abderrahmane Saïdi, ce silence d’Alger s’expliquerait par «des calculs politiques internes et externes». Calculs internes : les Algériens sont absorbés par la crise parlementaire et ont le regard braqué sur les prochaines échéances électorales. Calculs externes : «L’Algérie, lésée par son alignement à chaque fois contre l’Arabie Saoudite à la Ligue arabe, s’est résolue à adopter un profil bas, en tentant de tirer profit de son rapprochement avec Riyad, notamment lors de la dernière conférence de l’Opep à Alger», argue ce cadre du MSP. Ce dernier tente de reformuler, dans un langage diplomatique, une position plus agressive de son parti vis-à-vis de cette affaire, réclamant une condamnation claire et assumé du régime saoudien. Une condamnation qui est, pour eux, synonyme de réhabilitation des Frères musulmans et un retour en force au pouvoir dans la région arabe.

Les islamistes algériens, plus par accointances idéologiques que pour toute autre considération, ont réagi d’une seule voix pour condamner ce crime d’Etat ordonné, selon toute vraisemblance, par l’homme fort de Riyad, Mohammed Ben Salman. D’Ali Benhadj à Abdallah Djaballah et Abderrazak Mokri, en passant par les nombreux activistes proches de cette mouvance, les islamistes se sont mobilisés dès l’annonce de l’enlèvement du journaliste saoudien, notoirement connu pour sa proximité avec l’internationale des Frères musulmans et du régime d’Ankara, faisant le procès du régime saoudien. Pour certains d’entre eux, comme Ali Benhadj ou Abdallah Djaballah, ils «découvrent» la nature «criminelle» du régime saoudien, en égrenant le chapelet des crimes commis par les dignitaires de la monarchie wahhabite depuis sa création et restés impunis.

R. M.

Comment (27)

    Clair-Obscur
    26 octobre 2018 - 14 h 39 min

    Les GIA frères de la Mokri avaient assassinés des centaines de journalistes ALGÉRIENS, innocents, républicains et patriotes, et les milliers d’algériens.

    Tiens Anouar Heddam , le destructeur des eñfers au pays du Satan USA, revendiquait les assassinats de masse commis par ses frères islamistes terroristes des GIA , AIS…. grâce au parrainage de la CIA …et autres officines…..

    Mokri ne souffle mot , puisqu’il est le complice direct de ces frères assassins….destructeurs alliés des salafistes des béni saoud de la trempe de MBS…
    Aujourd’hui les gourous islamistes pleurent un
    Jamal Kashoggi pour espérer rebondir sur la scène politic local et régionale et en tirer des dividendes sur le dos des victimes dont ils sont les bourreaux notoirs….
    Yawwww Fakou bik ya Mokri la moquerie…

    Tiens où étaient les regimes democratic quand des journalistes se faisaient zigouiller par vos hordes terroristes des GIA et des qui tue qui ????..

    2
    1
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 6 h 46 min

    Les GIA frères de la Mokri avaient assassinés des centaines de journalistes ALGÉRIENS, innocents, républicains et patriotes, et les milliers d’algériens.

    Tiens Anouar Heddam , le destructeur des eñfers au pays du Satan USA, revendiquait les assassinats de masse commis par ses frères islamistes terroristes des GIA , AIS…. grâce au parrainage de la CIA …et autres officines…..

    Mokri ne souffle mot , puisqu’il est le complice direct de ces frères assassins….destructeurs alliés des salafistes des béni saoud de la trempe de MBS…
    Aujourd’hui les gourous islamistes pleurent un
    Jamal Kashoggi pour espérer rebondir sur la scène politic local et régionale et en tirer des dividendes sur le dos des victimes dont ils sont les bourreaux notoirs….
    Yawwww Fakou bik ya Mokri la moquerie…

    Tiens où étaient les regimes democratic quand des journalistes se faisaient zigouiller par vos hordes terroristes des GIA et des qui tue qui ????..

    6
    3
    Rayés Al Bahriya
    26 octobre 2018 - 4 h 55 min

    Les GIA frères de la Mokri avaient assassinés des centaines de journalistes ALGÉRIENS, innocents, républicains et patriotes, et les milliers d’algériens

    Mokri ne souffle mot , puisqu’il est le complice direct de ces frères assassins….destructeurs alliés des salafistes des béni saoud de la trempe de MBS…
    Fakou bik

    6
    2
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 2 h 14 min

    J étais jeune étudiant quand j ai commencé à découvrir pour la première fois le vrai visage des frères musulmans. Qui ne se rappel pas des premières escarmouches , ou bagarres générales dans l enceinte même de la cité universitaire de Setif. Nous étions jeunes , dynamique et pour beaucoup un énorme espoir de voir notre pays sortir vers un développement , un progrès multiforme. , et l état y avait mis tous les moyens à dispositions, il faut le dire. Mais face à l esprit de ces oroupuscules que l on venait de découvrir , sortis tous droit des ténèbres, je me rappel juste que je me suis dit c est le début des freins pour le pays , la fin de tous nos espoirs pour le pays , parce que ces gens là , étaient comme formatés pour un retour 14 siècles en arrière,c était vraiment plus qu une douche glacée , c était une immense désillusion et pourtant nous étions qu au début de la catastrophe , du retour en arrière, et loin d imaginer ce qui allait venir comme decheance sociale économique politique.Aujourdhui à cause de cette secte de leurs visions , de leurs idiotie de leurs idéologies venues d ailleurs nous continuons à souffrir de n avoir pas pu les éradiqués au moment où il le fallait, la majorité des camarades de ces années la( les années 80) sont exilés, qui en eurooe, qui aus USa, à cause de ces illuminés qui n ont rien à voir avec cette Algérie dont on continue à rêver à espère . Mais lorsque on remarque sue cette philosophie continue à détruire ce qui reste du pays , nous avons vraiment plus la force de croire en un avenir meilleurs . Peut être qu un autre génération vuendra avec un esprit , une vision plus algérienne que celle que l on vit aujourd’hui.nous l espérons encore.

    10
    3
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 1 h 56 min

    Cela ne regarde en rien l Algerie et son gouvernement sa presse et son peuple , ce meurtre a été perpétré à Istanbul par l état saoudien ds leur propre ambassade en Turquie et Erdogan qui a tout les tenants et aboutissants et attendent avec un gros sourire le procureur général d Arabie Saoudite qui doit arriver en Turquie ; Erdogan c est normal qui parle c est chez lui que ca s est passé et c est lui meme qui a enregistré tt ceci en les piégeant maintenant ca se monnaye il peut tt faire meme les faire chanter et le raquette jusqu a l os avec la Russie qui est derrière ;sacré Poutine ; Nous l Algerie nous avons rien vu rien entendu , nous constatons comme le reste du monde , a quel titre l Algerie officielle devrait se prononcer sur ce meurtre qui la regarde en rien? Désolé ce sera pr la prochaine fois peut être et encore faudrait que ce meme cas arrive en Algerie et ca risque pas car on est ni l Arabie saoudite ni la Turquie . tt les ambassades algériens doivent etre contrôlé ds les pays extérieurs et srtt les pays puissant pr la sécurité du pays et de ses intérêts ; et tt les ambassades étrangers en Algerie aussi et srtt les puissances au pays. Voila ce que doit retenir l Algerie sur ce fâcheux épisode en Turquie .

    5
    1
    Vangelis
    26 octobre 2018 - 1 h 16 min

    Mais qu’est-ce que c’est que cette sortie selon laquelle les islamistes veulent impliquer l’Algérie dans cette affaire de meurtre ?

    Tout le mode condamne ce crime et les mensonges qui tentent de le camoufler, sauf l’Algérie qui effectivement fait profil bas et il n’est pas nécessaire d’être islamiste pour condamner fermement cette affaire.

    L’Algérie s’était dans un passé récent pris fait et cause de l’Arabie Yahoudite dans l’affaire l’opposant au Canada au mépris que ce dernier pays accueille des milliers d’algériens qui y vivent. Elle s’était empressée de prendre parti avec une rapidité déconcertante qui tranche avec le silence assourdissant actuel. Enfin le silence est normal puisque le malade ne peut pas, plus parler et son ventriloque s’est tu ne sachant quoi faire et plus sérieusement son silence exprime effectivement l’appui de l’Algérie à cette Arabie aux mœurs de voyou dans tous les domaines.

    صالح/ الجزائر
    25 octobre 2018 - 23 h 05 min

    Ce crime d’Etat ordonné , par l’homme fort de Riyad , est condamnable , comme sont condamnables les autres crimes d’Etat commis à grande échelle , par la monarchie wahhabite , au Yémen , en Syrie , à Al Qatif à l’est de l’Arabie … , que la mouvance islamiste algérienne ne condamne malheureusement pas .
    La Turquie d’Erdogan ou des milliers de citoyens de différent professions , dont des journalistes , sont jetés en prison , ne devrait pas être un exemple à suivre pour l’Algérie .
    L’Algérie , nord-africaine , a peut être compris qu’elle ne peut plus être plus royaliste que le roi lui-même . La majorité des membres de la Ligue arabe sont devenus corruptibles par le pétrodollar des Rois et Emirs , et l’Algérie ne peut rien et elle n’est pas responsable de la pourriture de la ligue .
    Il n’est pas de coutumes de l’Algérie de s’interférer dans les affaires intérieures d’autres pays . l’Algérie doit se retirer de la ligue arabe ou geler sa présence jusqu’à nouvel ordre , c’est-à-dire jusqu’à ce que le pacte du Quincy n’aura plus besoin des soumissions des monarchies du Golfe ce qui est impossible .
    —————–
    « Jamal avait été associé au coup de Palais que le vieux prince al-Waleed préparait contre MBS. Des spadassins lui coupèrent les doigts et le démembrèrent avant de présenter sa tête à leur maître, MBS. L’opération avait été soigneusement enregistrée par les services secrets turcs et US » .
    Réseau Voltaire

    3
    1
    Anonyme
    25 octobre 2018 - 22 h 28 min

    Islamistes arrêtez vos idioties; vous ne faites que des âneries depuis l’ère du FIS.

    14
    1
    NASSER
    25 octobre 2018 - 22 h 16 min

    Grosse hypocrisie des frères musulmans!
    C’est dans leur doctrine depuis toujours….

    Frères musulmans, salafistes, takfiristes, wahabites……même doctrine, mêmes objectifs et surtout même références « religieuses », mêmes maîtres!
    ——
    La manière diabolique par laquelle a été assassiné Jamal Khashoggi n’est pas nouvelle !
    Daech, al Nosra, le GIA et leurs semblables islamo- suivistes le font en se référant à l’histoire des musulmans, aux hadiths et à leurs penseurs dont Ibn Taymyya (avec ses fatawi el koubra) et ce, depuis Muawiya et son fils Yazid qui a fait couper la tête de Al-Hussein ibn Ali (surnommé « Seyed Chouhada ») le petit-fils du Prophète. Les islamistes anoblissent encore ces assassins de « radhiya allahou ânhou » qu’ils collent d’ailleurs aux assassins et aux victimes !!
    Khaled Ibn el Walid n’a-t-il pas assassiné le « sahabi » Malik ibn Nuweira» de façon atroce (puis a épousé sa femme) ? Le Calife Abu Bakr dit n’avoir pas donné… cet ordre et que c’est un… dépassement sans le punir, le défendant même en déclarant qu’il avait simplement commis « une erreur de jugement ». Que pensent nos « islamistes » en particulier Abderrazak Mokri, Ali Benhadj, Abdallah Djaballah et la clique de « Djamiyat el Oulama » de ces épisodes sanglants et diaboliques qui salissent le véritable Islam à nos jours depuis ce que l’on appelle « Al fitna al koubra »?
    Les dirigeants saoudiens (on impute ce crime au prince héritier MBS) se justifient de la même façon que Abou Bakr sur un crime similaire: Ils affirme n’avoir donné aucun ordre de cette sorte et qu’il s’agit d’un dépassement…Un de leur chouyoukh (Al Maghamissi) a été chargé de donner « justificatif » du temps de Khaled et d’Abou Bakr !!
    NOS islamistes donc – dont Abderrazak Mokri et Amar Talbi (ces 2 ont fait des commentaires condamnant les Al Saoud) – doivent condamner aussi bien M. Ben Salman que Khaled Ibn Al Walid et Abou Bakr qui ont commis le même acte barbare, encore que ces derniers l’ont fait sur un « Sahabi » (célèbre pour sa générosité et son hospitalité) et non sur un journaliste du même clan que les Al Saoud!!
    Non ! Pour nos cocos islamo-suivistes, Abou Bakr, Khaled sont des « guides » (intouchables) et des référents ! Pourtant MBS a fait son acte sur les mêmes référents !……….En plus Khashoggi n’est pas un « Sahabi » ; c’est un frère musulman déclaré !
    Il Issu d’une famille puissante et riche ; c’est le petit-fils de Mohammed Khaled Khashoggi, médecin personnel d’Abdelaziz Ben Abderrahmane Ben Saoud, alias Ibn Saoud, le fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite. Il est aussi le neveu d’Adnan Khashoggi, un puissant marchand d’armes, considéré au début des années 1980 comme l’homme le plus riche du monde.
    C’est un homme du sérail qui a toujours servi la monarchie tantôt en tant que collaborateur des organes de propagande tantôt comme conseiller de Turki Ben Fayçal, ancien chef de l’espionnage saoudien, et du prince milliardaire Walid Ben Talal. Il soutenait les groupes islamistes en Syrie contre les alaouites et les chiites. Il a justifié l’exécution par décapitation du leader chiite saoudien Nimr Baqr Al-Nimr ainsi : «L’exécution du cheikh Al-Nimr est un message clair adressé à quiconque veut renverser le gouvernement. Nimr a appelé ouvertement à renverser le système et à faire allégeance au Wilayat Al-Faqih (le leader suprême iranien)» (Middle East Eye, 2 janvier 2016). Effrayante ironie du sort, Khashoggi a eu les mêmes bourreaux et a subi la même peine qu’Al-Nimr, voire pire. En 1988, il pose avec un lance-roquettes au milieu de volontaires djihadistes arabes sur le front afghan. (ref. AP)
    Reconnaitre ces crimes historiques et les condamner c’est renier tous le « Tourath dit ‘islamique’» sanglant qui les fait vivre à ce jour !!

    21
    3
      Nasser
      25 octobre 2018 - 22 h 27 min

      C’est cet « Islam » falsifié (après la mort du Prophète) – et non celui du Coran, le véritable – que les frères musulmans, les wahabites et les salafistes nous obligent à admettre et à suivre en se référant aux mêmes « oulémas », aux mêmes livres, aux mêmes « hadiths », aux mêmes faits et gestes historiques !!!
      DONC : Frères musulmans, , Wahabites, Salafistes, Takfiristes……même doctrine, mêmes objectifs et surtout même références « religieuses », mêmes maîtres!

      18
      2
    LICHOURI
    25 octobre 2018 - 21 h 53 min

    Les « islamistes » algériens ne sont, à mon humble avis, que des (…) développant une ignorance en 3D. Ils ne connaissent le fameux Jamel que de réputations, médiatique s’entend. Il faut creuser, je pense, dans l’histoire de la famille KHASHOGGI pour comprendre les dessous de l’affaire. Il ne faut jamais faire confiance aux médias, ils ne disent pas toujours la vérité. L’histoire de la famille KHASHOGGI est d’une opacité troublante.

    10
    1
    khalilsadek
    25 octobre 2018 - 21 h 23 min

    Normal, il défendent celui qui les a soutenus médiatiquement et probablement par des Armes acheminées de la Belgique via le voisin frére marocain durant la décennie noir.

    18
    2
    momo
    25 octobre 2018 - 21 h 09 min

    Qu’ils s’exterminent entre eux les FrèTres musulmans ……

    14
    1
    Amazighkan
    25 octobre 2018 - 20 h 35 min

    Les (…) islamistes défendent leur secte criminelle. Pour ma part je suis content et ravi que ces (..) jusqu’au dernier.

    18
    5
    Anonyme
    25 octobre 2018 - 20 h 35 min

    LA VOIX DE SON MAÎTRE

    12
    3
    Anonyme
    25 octobre 2018 - 20 h 33 min

    j aime bien la politique extérieur de l Algérie , toujours le temps de réflexion ,de la non gérance ,pas implication, de la neutralité,pas de décision hâtive, évite les conflits armé ou pas , avoir souvent le dernier mots , et faire doré son blason ,,qui dit mieux?

    20
    4
    Anonyme
    25 octobre 2018 - 20 h 31 min

    N oublions pas que ce journaliste tué faisait partie de leur clan….c est une histoire entre deux sectes frères musulmans et salafistes et nous on n a rien à voir …leur linge sale ils l ont lavé en famille…
    Qu ils s entre tuent tous, le monde se portera mieux…

    25
    4
    Ch'ha
    25 octobre 2018 - 20 h 31 min

    Des terroristes d’obédience frères musulmans souhaitent que le pays participe à toute cette mascarade et TARTUFFERIE MONUMENTALE MONDIALE.
    AH QUE NON. Pour reprendre @Felfel Har CIRCULEZ ! Et je rajoute déguerpissez du pays pour rejoindre votre maître à Ankara.

    17
    6
    Medracen
    25 octobre 2018 - 20 h 31 min

    Mais on s’en contrecarre l’oignon que Abou machin-chouette ait été tué par Ben machin-chose. Pourquoi le monde devrait s’arrêter de tourner dès qu’un Arabe friqué meurt dans le monde ? Qu’est qu’on en a faire de ces histoires venues d’Arabie ? Qu’est-ce que cela va changer pour le quotidien de l’Algérien moyen ?
    Rien, les histoires de querelle des Sémites ne nous concernent pas.

    N’ayez crainte pour eux, tout se négocie aujourd’hui, Ben Abdou je-sais-plus-quoi donnera quelques valises de billets à la Turquie et à la famille de la victime et tout rentrera dans l’ordre chez eux.

    22
    3
    La Logique !!
    25 octobre 2018 - 19 h 59 min

    Ya Monsieur Abderrazak Mokri , comment voulez vous qu’on condamne la monarchie Saoudienne , alors que c’est Dieu lui-même qui a décidé qu’elle est la gardienne des Lieux Saints de l’Islam ? vrai ou pas ? Tous les musulmans ont accepté et reconnu que les monarques Saoudiens sont les seuls détenteurs de cette « haute distinction » de gardiens des lieux saints de l’islam ! D’ailleurs vous et vos militants et ainsi que les musulmans algériens , vous le reconnaissez toujours puisque que vous continuez à d’aller plusieurs fois en pèlerinage ou à la Omra.

    Comment se fait-il que pour vous Mokri ainsi que pour votre secte les Frères Musulmans la devise est : … « Allah est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grand espérance ! » … . alors que là vous ne voulez plus reconnaître la légitimité des détenteurs du gardiennage de lieux saints de l’islam (Medine, la Mecque etc…etc..) , légitimité décidé par le Dieu suprême lui-même, lui le miséricordieux, le transcendantal ? Il y a quelque chose qui ne va pas dans votre tête quand vous préférer choisir Erdogan par rapport au prince Ben Selmane !!! Pour l’instant Erdogan n’a pas encore été désigné par Dieu pour remplacer les monarques Saoudiens ! On n’a pas encore reçu le message, le telex ou le fax !!

    16
    8
    Anonyme
    25 octobre 2018 - 19 h 46 min

    Ce n’est pas l’affaire du citoyen ordinaire et ce n’est même pas de l’information pour lui. Laissons ce dossier à d’autres réelles compétences.

    9
    3
    Une affaire arabo-arabe ce qui ne nous regarde pas ni de pret ni de loin
    25 octobre 2018 - 19 h 27 min

    Vous ne nous reppresentiez pas quand vous aviez décide unilaternalement d’adhérer la ligue des arabes et on s’en tape de vos diatribes arabo-arabes.

    21
    10
    Felfel Har
    25 octobre 2018 - 19 h 06 min

    J’ai pour eux une seule réponse que m’inspire la sagesse de nos ancêtres: Les Séoudiens ont créé ce problème de leurs mains, ils n’ont qu’à le résoudre avec leurs dents. L’Algérie et les Algériens ont leurs propres soucis à gérer. Circulez!

    40
    3
    Tredouane
    25 octobre 2018 - 18 h 56 min

    Tout de mème un communiqué officiel et le dossier va être clos officiellement;les opinions citoyens n’impliquent en rien l’État;ne vous rendez vous pas compte que cette affaire à pris des dimensions planétaire,tout de meme c est un crime,on ne tue pas les gens pour leurs opinions.

    19
    3
      Amazigh DZ
      25 octobre 2018 - 20 h 41 min

      et le massacre des innocentes victimes civiles dont des enfants et des femmes yéménites, qu’elle est leur tort ??

      25
      1
        Tredouane
        25 octobre 2018 - 22 h 17 min

        Grande est la différence entre un crime d’État et une guerre entres belligérants.Fraternellement.

        5
        6
    Lghoul
    25 octobre 2018 - 18 h 49 min

    Dès qu’un groupe internationalise ses idées et son programme, dans ce cas, l’internaltinale islamiste, il est inutile de parler de nationalité, de culture ou de pays. Ces gens peuvent vivre même sur la lune s’ils se retrouvent ensemble. L’Algérie, son peuple ou ses misères sont leur dernier soucis. Ne perdez surtout pas votre temps pour dompter des indomptables car 250.000 assassinats pour eux n’est qu’un jeu d’enfant car ils touveront toujours une fatwa ou une sourate a quelque part pour justifier leurs boucheries.

    23
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.