Les annonces de Djamel Ould-Abbès commencent à agacer la Présidence

Abbes observateurs
Djaùeel Ould-Abbès. PPAgency

Par R. Mahmoudi – De nombreux observateurs ont constaté l’absence, au journal télévisé de la télévision officielle, de la déclaration faite par le secrétaire général du FLN ce lundi. Une déclaration à travers laquelle Djamel Ould-Abbès avait annoncé la décision de son parti de présenter son candidat à la présidentielle de 2019 et qui a été reprise par toutes les agences de presse internationales.

Interrogé par le journal arabe Al-Arabi Al-Jadid, un responsable de rédaction du JT de la Télévision nationale a confié que sa rédaction avait reçu des «instructions» de ne pas diffuser ladite déclaration. L’injonction de la présidence de la République vise à éviter toute interférence partisane ou autre sur un sujet aussi sensible que la candidature du chef de l’Etat à sa propre succession, dans un climat politique aussi lourd et où la question du cinquième mandat divise aussi bien la classe politique que l’opinion publique.

La Présidence a certainement voulu éviter que cette nouvelle «publicité» faite par Djamel Ould-Abbès soit consacrée comme l’annonce «officielle» de la candidature du président Bouteflika. De nombreux titres de la presse internationale l’avaient, en effet, interprétée comme telle, au point de l’annoncer en Une, alors qu’en fait il s’agit d’une déclaration de vœu qui est venue couronner de multiples appels demandant au chef de l’Etat de briguer un nouveau mandat. Le patron du FLN aurait aussi commis l’erreur de ne pas avoir prévenu l’opinion de sa décision de faire une telle annonce.

Enfin, la présidence de la République se sentirait gênée que cette question de candidature à la présidentielle soit évoquée par le chef de file de la majorité au lendemain d’un conflit politique à l’APN, qui a tourné au scandale et qui a gravement entamé la réputation d’une des institutions de la République.

R. M.

Comment (37)

    Kouder Belala
    31 octobre 2018 - 15 h 59 min

    Comment voulez-vous que le peuple BOUGE ou GRONDE sa colère ???? Jetant un coup d’œil sur le bilan des 4 mandats précédant et PROVISOIRE DE FAKHAMATOUHOU; Nos jeunes que le pouvoir actuel en place a rendu AMORPHE (Répugnent les taches fatigantes même labourer la terre etc..) par des procédés politique ayant débouchés sur une situation catastrophique car en voulant garder le pouvoir à tout prix ils ont mis en place des formules pour absorbés le chômage de nos jeunes ANSEL—ENAC-ANEM etc…Par des Distribution de logements, aide à la construction dans les zones rurales etc.. Et surtout : En distribuant des sommes d’argent faramineuses a qui en veut sans aucune garantie. Pour preuve de ce qu’on avance, les mains d’œuvres utilisés pour justement ces « PROGRAMMES DE CONSTRUCTION D’ MMEUBLE»° la va vite auraient dus être faites par nos concitoyens avec une formation adéquate( tous corps de métier) mais Elle s’est faite en majorité étrangère Chinoise Türck etc… Autre actualité ; actuellement sont arrivés les périodes de remboursement des dus empruntés aux banques; sont remis en cause par des manifs demandons l’apurement pur et simple de ces sommes ! Alors s’il ya faute quel part ce ne sont pas nos jeunes mais bien ailleurs qui les ont rendus OISIFS ; AMORPHES attendons seulement la béquée Alors disons le : VIVE LE 5ème, VOIR LE 6 éme mandat etc….
    Le président Abdelaziz Bouteflika est bien malade depuis son AVC en 2013. Il ne gouverne pas (mais utilisé) on lui souhaite un prompt rétablissement!!!

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 14 h 46 min

    si j étais président je l aurai jeter dans le puits au oubliettes

    Marcus Leo
    31 octobre 2018 - 9 h 03 min

    Il ne restera que les corbeaux pour aller leur rendre hommage sur leurs tombes…

    marri
    31 octobre 2018 - 8 h 41 min

    Ubu roi! ould abbas n’est que le clown des ubu qui nous dirigent. Ils sont malades d’être eux-mêmes.ils sont fous. ils faut les enfermer, comme disait mère, fi dar ennakhla.

    Anonyme
    30 octobre 2018 - 22 h 19 min

    wallah mête h’mni el hadra dial ould abbes par contre je blame ceux qui applaudissent ses betises et je veux savoir « chê ikhouss houm « 

    Y'en a marre de ce clowns .
    30 octobre 2018 - 20 h 07 min

    Viré le avec perte et fracas et metez le au musée des vieux dinosaures.
    Ainsi que sa bande de pieds nickelés.
    J’aime pas les putschistes ni les
    anarchistes .

    10
    Tartaron de Tarascon
    30 octobre 2018 - 18 h 08 min

    Chers amis internautes ne rentrons pas dans le jeu de ces éboueurs islamo-salafistes car ils ne ramassent ni les bouteilles d’alcool ni les bouteilles de Hamoud Boualem ni les bouteilles d’eau de « zemzem » ! Ils ne font pas correctement leur travail et cherchent des échappatoires , épisitou ! Ils se jouent de nous et de l’Algérie …. comme d’habitude !

    12
    3
    Ettounsi vous salue
    30 octobre 2018 - 17 h 00 min

    Article 88. Lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil Constitutionnel, se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement.
    c est exactement ce que a fait le general Ben Ali,la Tunisie n avait pas de conseil constitutionnel,alors il a fait chercher les medecins personnels de Bourguiba a 2 heure du matin et les a fait signe une declaration dans le sens de l incapacite de Bourguiba de diriger le pays.ce que la presse ineternationale a designe un putsch par ordonnance…J espere qu en Algerie vous n arriverez pas a ce stade et que Bouteflika fera le bon choix de preparer la releve dans les quelques mois qui lui restent jusqu aux prochaines elections presidentielles et legislatives. se maintenir au pouvoir dans ses conditions d handicap majeur est plein de risques.J espere que l Algerie ce grand pays qui nous est tres cher trouvera la solution la plus adaptee aux espoirs du peuple frere

    19
    2
      G.A
      30 octobre 2018 - 20 h 21 min

      A l’ami Ettonsi. L’article 88 que vous avez cité a été remplacé par un autre article : le 102. Mais, en fait, c’est le même article qui est très explicite et qui s’applique parfaitement à notre Président. Malheureusement ni le Conseil Constitutionnel ni une autre institution de la république n’a voulu prendre les choses sérieusement en main et appliquer ce que la Loi suprême du pays, qui a été, de toutes les façons, triturée à deux occasions par ce même pouvoir, stipule clairement. On a préféré attendre, attendre… que la nature, la biologie, fasse son œuvre.

      3
      2
    saad odhar
    30 octobre 2018 - 16 h 44 min

    un peuple ou des eboueurs refusent de rammasser les d’alcool ,serait il un peuple.
    O/Abbes a mille fois raison de solliciter la candidature de Boutef , combien même impotent on ne le merite pas . un p/APC de Bidou est deja plus qu’il ne faut pour nous presider.

    8
    6
    الهوارية..في فرنسا.
    30 octobre 2018 - 16 h 22 min

    Marre des propositions de Gascon, comme on dit en arabe el Hachouette pour s’imposer au peuple vos décisions agaçantes

    15
    mouatène
    30 octobre 2018 - 16 h 08 min

    dans la vie on a droit à deux cortèges. celui avec des you you, tous les amis et le camion plein de cadeaux. et on est reçu par la mariée. et il y a aussi celui de l’enterrement, seulement avec les proches et les « amis », mais pas de cadeaux. et là ! on est reçu par azraile et ce ne sera pas la joie !!!

    9
    1
    Felfel Har
    30 octobre 2018 - 15 h 56 min

    « Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin, elle se casse ». A force de dire tout et n’importe quoi, ce piètre saltimbanque finira par ruiner tous les plans qui s’élaborent dans les coulisses en vue de vendre un 5ème mandat. Il donne l’impression de jouer sa musique plus vite que son chef d’orchestre, qu’il tente de lui forcer la main,car il a misé « sa ferme » sur cette candidature pour sauver sa peau et la fortune que lui et sa progéniture ont amassée. Son zèle n’est pas sincère, sa soumission est feinte et son patriotisme est douteux. Les militants du FLN devraient lui signifier sa fin de mission. Il fait plus de mal à Bouteflika que de bien. « Qui embrasse trop, mal étreint. »

    24
    1
    Tartarin de Tarascon
    30 octobre 2018 - 15 h 28 min

    Ya el khaoua , laissez faire ce Ould Abbes s’il vous plait ! Il jouit quand il parle de Bouteflika ! C’est une carpette et une serpillière, il adore que ceux qui sont au dessus de lui s’essuient les pieds sur lui , surtout Bouteflika ! Laissons lui ce plaisir !

    27
    Kahina-DZ
    30 octobre 2018 - 14 h 20 min

    Wech, ils veulent changer leur haut parleur.
    Ce charlot a enterré l’image de l’Algérie et a ridiculisé le président de l’Algérie…et prend le peuple pour des Fantômes ( inexistants)… Il veut faire de l’Algérie une planète des singes.

    La brosse qu’il utilise est devenue électrostatique, les étincelles sont un mauvais signe.

    42
    3
    Slam
    30 octobre 2018 - 13 h 50 min

    Il faudrait peut-être arrêter de regarder Ould Abbés, ce n’est que le doigt qui montre la lune. Il es missionné pour faire le pitre par son parrain, tout comme le Drabki, il sera éjecté quand sa mission sera accomplie. Il nous agace oui, mais il n’agace nullement celui qui tire les ficelles de la marionnette.

    22
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 13 h 48 min

    Il vous sert au pouvoir , il ne vs agace pas sinon ca fais lgtps que vs l auriez démonté ; idem pour la presse algérienne il aurait démonté aussi ; le seul qui l agace vraiment comme le pouvoir en ce moment c est le peuple Algerien! En fait ce type sert de punchingball au peuple pour dédouaner le sommet en jouant l’imbécile de service et qui joue le rôle qu on lui a demandé en haut ; a la fin c est le sommet qui va le boxer ou le peuple ; voila a koi il sert cet hurluberlu.

    16
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 13 h 43 min

    donc, et à l’instar de tous les autres cas de figure, il serait nécessaire de sanctionner le F A U T E U R de troubles. De toutes les manières il est vomit de tous les algériens.

    20
    timour
    30 octobre 2018 - 12 h 10 min

    Un pas en avant deux pas en arrière…
    Djamel annonce que… mais non! Il n’a rien dit. C’est une farce qu’il a faite aux médias étrangers ! Sacré Djamel, il n’a pas changé depuis qu’il étudiait avec Angela.
    Il faut que Bouteflika continue son œuvre. Disent certains. Non, non et non il est trop vieux, malade…répondent les autres.
    Oui, tous pour un 5° mandat! Non, tous pour…. pour quoi? On n’en sait rien finalement!
    On invente un Front Populaire pour promouvoir la candidature d’un Président qui n’est pas candidat tout en l’étant puisque son parti a voté officiellement en sa faveur.
    Le ridicule ne tue plus personne, il est vrai que le personnel politique de notre pays est pour ainsi dire immuable et interchangeable. Depuis 56 ans c’est à peu près toujours la même doctrine. Ressasser le passé de peur d’affronter l’avenir.
    Nous sommes les seuls au monde à avoir un parti politique (le FLN) qui veut nous libérer 56 ans après notre Indépendance. On doit nous envier à moins qu’on se moque de nous sous cape.
    Et puis, cerise sur le gâteau du 5° mandat, nous avons une Constitution qui dit bien :
    Article 88. Lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil Constitutionnel, se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement.
    Avez-vous entendu l’avis du Conseil Constitutionnel sur le 5° mandat? Et pourtant c’est la procédure qui permettrait de mettre fin à cette mascarade, à ce jeu du chat et de la souris.
    Tôt ou tard tous les citoyens conscients de ce pays se doutent que, 5° mandat ou pas, il faudra que notre peuple et ses vrais représentants prennent, par des décisions courageuses et difficiles, le tournant du XXI° siècle afin de remettre en ordre de marche notre nation.
    Cette attente, ces indécisions, ce mauvais suspens ne font que démoraliser les citoyens. Alors qu’il serait nécessaire de les motiver et de leur expliquer les bouleversements prévisibles qui nous attendent, 5° mandat ou pas. Le temps presse.
    Les annonces de M. Ould Abbès n’agacent pas seulement la Présidence de la République, à mon avis elles agacent autant , si ce n’est plus le Peuple, dont je fais partie.

    27
    1
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 11 h 55 min

    Ould Abbès devrait cadenassé sa bouche ,il éviterai d en faire sortir un flot d inepties et de mépris vis à vis des gens….
    Comment peut on aller écouter un type qui parle comme un chiffonnier,qui n a aucun charisme et qui ne fait que répéter ce qu on lui souffle avec un grand dédain…
    Il se croît supérieur à tout le monde parce qu il dirige un parti historique qui n a plus rien d historique puisque il n y a plus qu un ramassis d opportunistes analphabètes…
    Il est temps de préservez le FLN et le mettre au musée..

    23
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 11 h 38 min

    Toute dictature qui se respecte, en particulier africaine, a pour fer de lance un parti croupion, si possible révolutionnaire et tiers-mondiste ! C’est une caisse de résonance de ce qui se passe en « haut ». Les déclarations d’Ould Abbès ne sont jamais inopportunes pour le pouvoir, quitte à les démentir si nécessaire. Les candidatures successives du président ont toujours été in-extrémistes et jamais trop précoces de peur de voir les résistances s’organiser. « Je mourrais sur ce fauteuil », ne l’a-t-til pas trop dit et répéter ? Donc ‘buvons du thé, le cauchemar continue » !

    17
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 11 h 19 min

    ne dite pas de mal de notre Tartufe national 2 ême du nom après drabki

    17
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 11 h 07 min

    lui aussi je l ai déjà surnommer RIKO et le trouve beau

    5
    1
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 11 h 02 min

    tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute qu a la fin sa langue touche le sol et il marcha dessus (signé moi)
    ENFIN monsieur le président, avec tout le respect dû a votre rang, depuis le temps que j attend dite moi que vous en avez pas fini avec lui ,votre honneur croyez moi il agace tout les algériens du nord au sud et l est a ouest et de haut a en bas ,si je peut me permettre de vous de soumettre mon souhait (et peut être de tout le peule ,excepté celui de ses proches et sa clic), que celui de le déboulonner ,,, nous gardons beaucoup d espoir

    12
    2
    Vangelis
    30 octobre 2018 - 10 h 22 min

    Ces annonces commencent à peine à agacer la présidence ?

    Amha il y a longtemps que je suis allergique à sa tête qui raconte n’importe quoi souvent à hauteur de caniveau.

    Et puis sérieusement, vous faites bien de dire  » la présidence « , vu qu’on ne sait qui parle, pas même le ventriloque.

    Il est à remarquer que l’unique reçoit des ordres de dire ou pas des informations même erronées, c’est dire le professionnalisme de ses ronds de cuir dignes de l’époque du politburo.

    17
    Lghoul
    30 octobre 2018 - 10 h 21 min

    Trouvez moi un côté bénéfique pour la société ou le pays provenant de ce personnage ou de son parti et je pourrai comprendre son message. D’un côté il y a les gens qui travaillent et se reveillent a 4 heures du matin hiver comme été, d’aun autre, nous avons des rentiers de tout âge et des moudjaheds de 50 ans, qui ne font que boire du café et du thé toute la journée qui nous parlent de mandats et de mensonges a longeur d’années. Trouvez moi une valeur ajoutée positive même infinimment petite, de tout ce beau monde ! Quel est leur rôle et leur travail au juste ? Par simple définition naive, un parti politique a la tâche primordiale d’apporter des solutions aux problèmes du pays et de la société en corrigeant les erreurs politiques et économiques de l’opposition; mais que fait ould abbas et son fln pendant toute l’année ? Se battre entre eux pour des privilèges, s’accaparer de la rente, vouloir des passports diplomatiques, des 4 × 4, des lots de terrains et nous mentir matin et soir sur tout. Mais non de Dieu quel estexactement leur rôle pour perçevoir un salaire ? Qui contrôle leur performance ? Mais j’ai oublié qu’ils sont payés pour ne rien faire. Que font ils au juste pour le pays et ceux qui les ont « élus » ? N’est il pas temps de commencer par quelque chose et remettre les pendules a l’heure ? C’est quoi la définition et le rôle d’un parti politique en particulier le fln de type business et affaires privées ? Quels sont les critères de recrutement de « politiciens » du type fln ? Je parie le pan de mon burnous qu’ils ne savent pas ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire, ni comprendre ce que veut dire leur rôle. Je pense que pour remettre le pays sur les railles du travail et du developpement, il faudrait remettre en cause ce nouveau fln et tous ces micro-partis artificiels qui ne demandent que leur rente pour services rendus, comme des sangsues a longeur d’années. Même les partis totalitaires du monde ont changé sauf chez nous ou on ne voit le même fln nous giffler avec les mêmes visages, jouer la même fausse musique et le meme mauvais théatre et nous balancer les mêmes mensonges. Même le bon Dieu serait fatigué et complétement exténué en vivant sous de telles conditions inhumaines. A

    16
    FELLAG
    30 octobre 2018 - 10 h 16 min

    Mr Ould Abbes en réalité il est le perroquet du FLN et du clan d’Oujda,il est fait juste pour faire le sale travail,un général sans titre,un perroquet ateint d’Alzheimer,où il oublie très souvent les détectives de ses maîtres,un vieillard qui a oublié sans âge et son honneur de la sagesse,il croit aux paradis réserver aux membres du FLN et le chef portier c’est Bouteflika

    18
    ALI
    30 octobre 2018 - 9 h 52 min

    NI LE PEUPLE NI ALLAH NE VOUS PARDONNERONT LE MAL QUE VOUS ETES EN TRAIN DE FAIRE À L’ALGERIE TOUT EN TERNISSANT SON IMAGE.

    34
    1
    lhadi
    30 octobre 2018 - 9 h 51 min

    La république algérienne démocratique et populaire n’a pas besoin d’agitateurs de brasserie ni des Erostrates des temps modernes : ces conspirateurs qui travaillent sans cesse à l’obscurcir par le perfide fatras de leurs rapsodies mercenaires qui mephistolisent l’air pur que nous respirons actuellement.

    Il est capital de ne rien céder à ces vils conspirateurs qui veulent souiller la nation algérienne de l’opprobre et l’exécration du charlatanisme, prestige suprême créé par l’Halitose et la pétulance des récipiendaires de la politique de caniveaux.

    Le vrai moyen d’honorer l’Algérie est de faire briller de milles feux les lumières qui portent la clarté et en même temps que le feu où grouille l’obscurantisme…de toutes sortes.

    Face aux graves problèmes qui sont ceux de la société algérienne d’aujourd’hui, il importe de faire appel à tous les intellectuels emblématiques des lumières, ces élites modernisatrices qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité.

    En effet, la situation du pays aspire, actuellement, à des transformations décisives, irréversibles – politiques, économiques, sociales – qui doivent répondre non seulement aux besoins des citoyennes et des citoyens mais aussi aux intérêts les plus élevés de la nation.

    L’Algérie avant tout.

    Fraternellement lhadi

    ([email protected])

    16
    2
    BabElOuedAchouhadas
    30 octobre 2018 - 9 h 48 min

    Quelle honte à vouloir donner en spectacle le pays du Million et demi de MARTYRS dans le seul égoïste but de préserver ses biens mal acquis.

    21
    1
    Djeha Dz.
    30 octobre 2018 - 9 h 31 min

    L’excès de zèle est toujours mêlé à l’ignorance, comme tout les génuflecteurs, il a fini par perdre le sens de la mesure.
    La brosse qu’il use avec exaltation finira par se transformer en balai qui le poussera dans le caniveau.

    Soyons patient, on en a vu d’autres.

    25
    1
    Jean-Boucane
    30 octobre 2018 - 9 h 29 min

    Moi j’ai arreté de suivre l’Algerie des Ould Abbes ou Ouhyaya… à mes yeux c’est une Algerie inutile!!!
    Moi je regarde que l’Algerie des entrepreneurs, des acteurs civiles, des gens qui font bouger les lignes!!!
    Car je peux vous assurer si vous continuez à suivre les Ould Abbes, Ouhyaya, Saidani vous allez perdre votre temps car il répète toujours les mêmes choses, des discours stériles sans ambition tout simplement parce qu’ils n’ont ni la vision ni le pouvoir pour faire bouger les choses!!
    L’Algerie est trop grande pour eux donc laissez les faire leur discours sur l’ENTV ou Ennahar entouré d’une bande d’incompétent!
    Nous en tant que patriote, on doit se concentrer sur l’Algerie qui gagne celle qui va imposer le respect sur les 15 prochaines annéees!!!

    38
    2
      Anonyme
      30 octobre 2018 - 10 h 44 min

      @ Jean-Boucane
      30 octobre 2018 – 9 h 29 min
      Bravo,vous avez ecrit l essentiel…
      « Moi je ne regarde que l’Algerie des entrepreneurs, des acteurs civiles, des gens qui font bouger les lignes!!!! »
      « Nous en tant que patriotes, on doit se concentrer sur l’Algerie qui gagne celle qui va imposer le respect sur les 15 prochaines annéees!!!
      Voila c est l essentiel et le plus important.
      L Algerie gagnera son combat contre le sousdeveloppement mental de ces moins que rien.Notre patrie est riche de ses hommes et de femmes qui travaillent pour les interets de notre Algerie…..

      12
      2
    Gatt M'digouti
    30 octobre 2018 - 9 h 21 min

    Ce « produit » a t’il atteint sa date de péremption? Je ne parle pas de Hamoud Boualem bien entendu !!

    18
    Rabah Toubal
    30 octobre 2018 - 9 h 20 min

    Partisan jusqu’à l’avilissement d’un dangereux 5ème mandat en faveur de son maitre Abdelaziz Bouteflika, dans l’incapacité physique, mentale et morale d’assumer ses lourdes charges, qui plongera l’Algérie dans le chaos, dont les signes avant coureurs sont aujourd’hui de plus en plus évidents, Djamel Ould Abbès, le ridicule, pyromane et très contesté SG du FLN, ne cesse de multiplier les déclarations provocatrices et les foyers de tension, dans pratiquement tous les domaines, afin d’affaiblir les adversaires présumés de son maitre, qu’il qualifie de toutes les tares.
    En effet, pour de nombreux observateurs algériens et étrangers de la vie politique, diplomatique, économique, sociale et culturelle de notre pays, le maintien de Bouteflika pour un 5ème mandat équivaudrait à la poursuite de l’enlisement mortel de l’Algérie dans une fuite en avant suicidaire, grosse de tous les risques pour sa cohésion, sa stabilité, sa sécurité et son unité, plus que jamais menacées.
    SOS, pays en danger !

    22
    3
    Mathusalem
    30 octobre 2018 - 8 h 56 min

    Depuis la révision constitutionnelle permettant plus de 2 mandats, les hommes et les femmes (cf. la chyata) politiques avaient beau jeu d’expliquer le 2è puis le 3ë puis le 4è mandat avec le parcours politique d’Angela Merkel qui en est à son 4ë. , les hommes et les femmes (cf. la chyata) politiques algériens se préparent à un 5è mandat, ne voila-t-il pas que notre mütter Angela annoncé dans avoir consulter DOA qu’elle prendra sa retraite à la fin de son actuel (4è) mandat.

    19
    1
    Zaatar
    30 octobre 2018 - 8 h 56 min

    On peut agacer aussi dans le bon sens, et c’est ce que fait le clown d’ould abbes en somme. Autrement cela aurait fait longtemps depuis qu’on lui aurait réglé son compte.

    21
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.