L’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et le ministre des Finances Mohamed Loukal convoqués par la justice

RND

L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et le ministre des Finances, Mohamed Loukal, sont convoqués par le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, ce dimanche. Les deux hommes seront entendus dans le dossier des crédits de complaisance accordés à certains hommes d’affaires qui ont bénéficié de marchés publics lucratifs et saigné le Trésor public, selon les propos du chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Salah, qui a pressé la justice de traiter les dossiers de la corruption et de la dilapidation des deniers publics.

On ne sait pas si les deux hommes sont convoqués pour être entendus comme témoins ou comme accusés. En fin communicateur, le richissime homme d’affaires Issad Rebrab s’était empressé de lever toute équivoque, en expliquant qu’il avait été convoqué par la Gendarmerie nationale pour fournir des éléments d’information sur les blocages dont il se dit victime.

Mais la situation diffère s’agissant d’Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal qui sont tenus par l’obligation de réserve et qui ne pourront pas s’exprimer sur le sujet. Nous en saurons peut-être plus ce dimanche, même s’il est peu probable que la justice communique sur l’audition de ces deux responsables et divulgue le secret de l’instruction.

Nous y reviendrons.

K. B.

Comment (43)

    Thamourth Azizen
    21 avril 2019 - 22 h 35 min

    J’aimerais bien comprendre comment fonctionne la justice de mon pays. Mais c’est un exercice des plus opaques de vouloir saisir les tenants et les aboutissants.
    Je me demande si nos juges et nos magistrats comprennent eux mêmes un brin aussi minime soit- il?
    La question, entre autres, qui se pose avec acuité est de savoir pourquoi ladite institution est restée congelée et sans voix, non seulement durant une vingtaine d’année; c’est à dire la durée des 4 mandats assurés par l’ex président, mais pratiquement depuis l’indépendance de l’Algérie.
    Et puis, sans nous avertir, elle se met en branle en actionnant son glaive justicier contre certains serviteurs du clan présidentiel, mais en évitant, jusqu’à présent, de s’en prendre à d’autres, pourtant fortement signalés par le mouvement populaire.
    Ce dernier, a envahi la rue, de manière millionnaire, sans avertir personne de son avènement pour réclamer à haute voix, mais pacifiquement, plus de justice et de démocratie et d’informer les uns et les autres que le peuple a décidé de prendre souverainement le pouvoir pour bâtir l’Algérie de demain, un pays de progrès, de liberté, d’équité et de la loi au dessus de tous, y compris de nos militaires, qui deviendraient des citoyens, respectés, mais comme tous les autres.
    Dans cette Algérie de l’avenir, notre souhait le plus chère est de voir notre justice, jusque là congelée et muselée, retrouver toute sa liberté d’action et son indépendance.

    Anonyme
    21 avril 2019 - 19 h 24 min

    Le tribunal est incompétent pour juger un ministre ,les deux ministres sont donc entendus certainement en qualité de témoins.

    « Sciences occultes »
    21 avril 2019 - 18 h 32 min

    Le système judiciaire Bouteflékiste encore vivace, convoque ses Co-partenaires pour une séance de « spiritisme » qui consiste à trouver ensemble le moyen adéquat pour décevoir au nom de la loi les espérances de tout un peuple, et comment lui échapper en cas de pépin !

    Anonyme
    21 avril 2019 - 18 h 16 min

    Jusqu’à présent Ouyahia n’ arien dit, par calcul sûrement.
    Il ne sera pas jugé car il risque d’emporter tout le monde avec lui.
    ne prenez pas les gens pour des naifs.

    Anonyme
    21 avril 2019 - 18 h 01 min

    On aimerait savoir que pense notre ex Fakhamatouhou de la culture de corruption qu’il a semée en Algérie.
    Se focaliser juste sur Ouyahia ne convaincra personne.
    La justice doit être Juste et globale.

    Arayassen
    21 avril 2019 - 15 h 30 min

    Ce n’est qu’un leurre et une manœuvre de diversion. J’espère que tout le monde l’a compris.

    5
    1
    S.B
    21 avril 2019 - 13 h 39 min

    Le ministre des Finances Mohamed Loukal, convoqué par le tribunal d’Alger, a présidé ce dimanche à 11h la cérémonie d’installation du nouveau directeur général des Douanes.
    – Le matin : il bosse
    – L’après midi : il va prendre un café avec le Juge
    – Le soir : il se fait un méchoui avec Said.B
    La routine quotidienne d’un ministre.

    8
    1
    Digage!
    21 avril 2019 - 12 h 26 min

    Une suggestion à notre nouvelle justice in-Gaid-Salah-dépendante :
    Mettez un gros cadenas à Club des Pins, une unité du BRI à la porte, et transformez le en Prison.
    Ils sont tous la-bas !
    On gagne une prison sans dépenser un sou.

    20
    elhadj
    21 avril 2019 - 11 h 43 min

    bien que l opinion publique ne connait que quelques affaires scabreuses révélées par les médias notamment El Khalifa ,le faux document établi par le secrétaire general de l UGTA, l autoroute,les aéroports d Alger et Oran, l affaire de 850 milliards consentis par la BEA au groupe TAURUS du temps du PDG LOUKAL Mohamed actuel ministre des Fiances,l enrichissement soudain et le monopole du transport des étudiants de TAHKOUT, les affaires consentis aux KOUNINEF, HADDAD,REBRAB,SAHRAOUI,et tant d autres,il est temps que toutes les affaires a l origine de la déprédation des ressources du pays soient déterrées et jugées .c est pourquoi il est temps ,pour les sauvegarder de toute destruction ,de mettre sous scelles tous les dossiers de prêts bancaires, de marches publics,de transferts de devises relatifs a toutes les importations ,les affaires de pseudo montage de véhicules,l OAIC, les médicaments, le lait, siege d Air Algerie, BRC, Contrats Sonatrach.

    4
    1
    Anonyme
    21 avril 2019 - 11 h 41 min

    Pourquoi les Khalil, bouchouareb, Louh Blaiz, ghoul et autres ministres connus et reconnus dans les affaires de corruption ne sont convoqués ?! Sont il protégés par le clan? Le clan gouverne t il encore ? Pourquoi Saïd Bouteflika n’est pas et ne sera jamais convoquer alors qu’il s’agit d’une trahison envers l’état puisque des décisions sont prises au val de grâce et usurpation de l’identité du président puisqu’il gouverné au nom de son frangin…

    Hamlaoui
    21 avril 2019 - 11 h 35 min

    Le yaourt N’est pas servi parle 120 prisons construitespar ouyahia . Il n’a pas besoin yaourt

    terre à terre
    21 avril 2019 - 11 h 20 min

    et si à la fin de l’audience, le juge lui signifie sa mise en captivité.
    Je ferais un méchoui grandiose avec tous les voisins comme invité. Quitte à ne pas avoir de quoi vivre le lendemain.

    Abou Stroff
    21 avril 2019 - 10 h 36 min

    « L’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et le ministre des Finances Mohamed Loukal convoqués par la justice » titre K. B..
    moua aussi, j’attends une convocation de la part de la justice car, je traine beaucoup de casseroles qui font un gros vacarme.
    j’espère néanmoins que les enquêteurs ne découvriront pas que, grâce à divers subterfuges, j’ai pu m’approprier la villa qui servait d’ambassade à un pays aujourd’hui disparu.
    ceci dit, je ne suis pas le seul « responsable politique » à avoir détourné des biens immobiliers de leur vocation. en effet, certains de mes confrères se sont appropriés des villas de fonction lors de leur passage dans divers ministères.
    moralité de l’histoire: il y a tellement de prédateurs (comme moua) en algérie que les prisons existantes ne pourront guère les héberger au cas où la justice ferait convenablement son travail.

      Zaatar
      21 avril 2019 - 18 h 09 min

      Cher Abou Stroff je te salue,

      Pour ma part, rien que par le fait d’avoir fait tourner la planche à billets pour détruire l’économie du pays, Ouyahia devrait être guillotiné.

    Anonyme
    21 avril 2019 - 9 h 46 min

    Ouyahia et Loukal ont été convoqués par le juge en tant que témoins, je ne vois pas pourquoi cette levée de boucliers de la part d’une certaine presse. Ils échappent à l’article 573 qui est clair dans ses forme et fonds. Maintenant, s’il s’avère qu’ils sont susceptible de poursuites judiciaires, ce même juge arrête de facto ses investigations et avise le procureur qui lui à son tour, doit saisir la Cour Supreme qui suivra son travail conformément à la loi.

    El Vérité
    21 avril 2019 - 8 h 57 min

    Toute est clair ces ripoux n’ont aucun heritage ni d’autres richesses avant qu’ils commencent leur carrière politique, alors rien ne leur appartient il faut tout confisqué même leurs costumes

    kadour le bon
    21 avril 2019 - 8 h 45 min

    j espère que la justice sera impitoyable

    8
    1
    ALI 2
    21 avril 2019 - 7 h 29 min

    C’est que de la publicité mensongère et calmer la révolte populaire;si on veut jugé une bande de malfaiteurs;il faut commencé par les chefs les donneurs d’ordres,mais pas par les commis complices

    Kenza
    21 avril 2019 - 6 h 51 min

    Ironie du sort, même si au départ elles étaient destinées à y jeter les pauvres zaoualiya qui polluent l’espace public du royaume de fakhamatou3ou, il faut remercier Bouteflika d’avoir construit toutes ces prisons..y en aura jamais assez pour y jeter tous les traîtres du clan mafieux et tous leurs complices directs et indirects qui ont contribué à asseoir le règne de leur fakhamatou3ou depuis 20 ans.

    10
    LES ANONYMES
    21 avril 2019 - 5 h 23 min

    Il faut convoquer Don Saïd qui est le vrai responsable, sa suffisance était telle que la déférence à son égard était de mise, d’aucuns parlent même de baise-main en privé, les serfs et le seigneur, quand ces faux oligarques étaient convoqués au palais, ils passaient des nuits blanches avant l’entrevue et le jour J, ils se présentaient avec la peur au ventre, tremblant et les mains moites, certes ils ont tous ou presque trempé dans la rapine mais il faut demander des comptes aux vrais tenants.

    13
      Maysar
      21 avril 2019 - 9 h 59 min

      On demande le départ du système , ils répondent par des règlements de comptes claniques ! Alors , on sacrifié le soldat Ouyhia pour sauver les vrais parrains du système !!!

      7
      1
    LES ANONYMES
    21 avril 2019 - 5 h 03 min

    Il faut convoquer Don Saïd qui est le vrai responsable, sa suffisance était telle que la déférence à son égard était de mise, d’aucuns parlent même de baise-main en privé, les serfs et le seigneur, quand ces faux oligarques étaient convoqués au palais, ils passaient des nuits blanches avant l’entrevue et le jour J, ils se présentaient avec la peur au ventre, tremblant et les mains moites, certes ils ont tous ou presque trempé dans la rapine mais il faut demandé des comptes aux vrais tenants.

      Nora
      21 avril 2019 - 7 h 54 min

      Finalement Ouyaya ėtait visionnaire!! Il est derrière la construction de 120 prisons sur tout le territoire! Laissez-lui le choix d’en choisir une à sa convenance mais au Sur!! Tel sera pris (comme un rat) qui croyait pouvoir prendre!
      Les prisons ne sont pas suffisantes pour toute cette crasse!

      8
      2
    Si El Hawess
    21 avril 2019 - 4 h 51 min

    Dans une vraie démocratie c’est le chef qu’il serait condamné plus sévèrement

    14
    SaidZ
    21 avril 2019 - 2 h 15 min

    et gaid, qui va le convoquer? …
    le nettoyage c’est après et non pas pendant le sinistre. tout ça c’est du pipeau. le peuple a appris ses leçons!

    27
    1
    À Quand La Pêche Aux Requins Baleines?
    21 avril 2019 - 1 h 36 min

    Ça commence à devenir intéressant!
    On abandonne la pêche du menu fretin pour le gros poisson.
    À quand la pêche des requins baleines? À moins qu’ils aient déjà déchiré les filets avec leurs mâchoires d’acier et filé en direction de Dubaï ou Genève avec le magot.

    14
    1
    Ammi Mourad
    20 avril 2019 - 23 h 59 min

    J’y croit pas du tout , c’est pour tenter de canaliser la contestation pour faire passer la pilule des Soit disant Négociations,

    Que des Effets d’annonce,
    Tant que les 3B sont là ils ne jugeront pas leurs copains

    Anonyme
    20 avril 2019 - 23 h 46 min

    Dans un autre com, j’avais dit concernant l’homme des sales besognes qu’il devait payer la facture qui s’est vraiment alourdie depuis 1995….lui qui n’avait pas levé son doigt du pot du miel doit goûter au vinaigre….! Sa place est avec Haddad à El Harrach, et ce ne sont pas les accusations, les preuves et les témoins qui manquent…! Ce personnage arrogant, égoïste, incompétent…..sans dignité…doit être jugé et condamné à une lourde peine de prison…! Et là, le peuple saura que les choses commencent à changer et que la justice est sur la bonne voie…!

    11
    6
    Anonyme
    20 avril 2019 - 23 h 15 min

    Ouyahia n’est pas aussi puissant que Chakib lavé par les zaouias.

    32
    6
    bozscags
    20 avril 2019 - 23 h 09 min

    et alors qu’est ce que ca va changer j’ai juste une convocation n’y plus ni moins une grosse mascarade comme d’habitude.

    4
    1
    Il faut être sans pitié avec ces harkis
    20 avril 2019 - 23 h 04 min

    Mettez les en prison à perpétuité.
    Et tout les autres.
    Ils sont très très nombreux.
    Mais une chose est sûre et certain nous vous lâcherons pas.
    Le mal que vous nous avez fait à nous et nos parents et à nos familles.
    Ça a un prix .
    Le minimum la prison et la saisie de tous les biens du peuple.
    HASBI ALLAH WA NAHMA EL WAKIL
    HASBI ALLAH WA NAHMA EL WAKIL
    HASBI ALLAH WA NAHMA EL WAKIL

    11
    17
    Yes
    20 avril 2019 - 22 h 56 min

    Toujours les seconds couteaux,le gros poisson,lui ,est oublié. Sous bouteflika tout le monde sait que tous,1er ministre ou pas, ministres,directeur de la BA….ne faisaient qu’exécuter les ordres du président. Le 1er ministre n’est pas chef du gouvernement,c un simple coordinateur sans aucun pouvoir sur les ministres. Ensuite,le dg de la BA est censé être indépendant et désigné par le président!! Toute la responsabilité remonte au seul président.
    La faute de c responsables s’il y a faute,c de n’avoir pas eu le courage de dire non,ou de démissionner.
    Redjla oua3ra !! C pour ça qu’on doit tirer chapeau bas à des gens comme benbitour,rahabi,bouchachi,ait larbi qui ont démissionné de postes importants,préférant l’honneur aux privilèges. Et rebrab qui a claqué la porte du fce pour les mêmes raisons.

    12
    4
    Anonyme
    20 avril 2019 - 22 h 54 min

    Les Kouninefs , Les Bouteflika et les TLIBA c’est pour quand.
    Le président Bouteflika est le premier qui doit rendre des comptes sur sa gestion catastrophique de l’Algérie.

    43
    1
    Episode 1
    20 avril 2019 - 22 h 09 min

    Le puzzle commence à se former.
    – Gaid Salah ordonne à la justice-aux-ordres de Bouger (vive l’indépendance de la justice).
    – Chihab accuse Ouyahia d’intelligence avec des «forces étrangères». Le même jour, La justice convoque Ouyahia.
    Fhemtou wella mazal ?

    11
    2
    Anonyme
    20 avril 2019 - 22 h 07 min

    Il y a un article de la constitution pour condamner des premiers ministres ou anciens ministres au pouvoir ayant été corrompus ou bien trahi l intérêt général, la création d une haute cours de justice et c est le meme article pour la trahison d un president de la république en exercice . le secret de l instruction elle n a pas a le violer ou a le communiquer a qui que ce soit mais le motif et la mise en examen si il y a accusation , elle le doit de l informer à l opinion publique et si il y a procès comme tt procès publique le verdict sera rendu au nom du peuple algerien , mais franchement j aurai voulu perso que ca attendent un peu tt en les consignant à résidence surveillée . l idéal c est que les élections se fassent qu on nomme un nouveau president et qui par son premier acte rendent la justice indépendante du pouvoir , ensuite ns nous expliquerons avec tt ses hommes et femmes ayant eu le pouvoir et ayant commis des infractions des délits et des enrichissements personnels au détriment du pays et du peuple algerien pdt l ère Bouteflika . Des enquêtes minutieuses seront diligentés par des officiers judicaires compétents et intègres qui rendront compte qu aux juges d instructions impartial et de la nous pourrons commencer l inventaire de nos gigantesques pertes avec tt ses pourris et à qui ns infligerons de longues peines de prison et des gèles de biens partout ds le monde par la voie diplomatique . hé oui y a pas de raisons . Ca rime à quoi ses convocations soit ils ont des éléments probants et ils te les envoie a la justice pour faire le job , moi j aurais commencé par les enquêtes d abord ensuite interpellations sauf si ils ont tout les éléments et preuves d avance sur eux et bien sur qui les ont et les ont meme laisser faire sauf que ca a chauffer pour eux depuis 2 mois et qu ils pensaient tous que c était comme dab , impunis intouchables …ben ils sont mal maintenant et tous meme ceux qui les envoient au bourreau , pour eux c est une question de temps . ben oui .

    Anonyme
    20 avril 2019 - 21 h 55 min

    Personne ne compatira avec Ouyahia, le KDA (Kebch de l’Aïd) ou KDS si vous préférez, mais la question est de savoir si la justice demeure toujours aux ordres ou c’est celui qui les donne qui a changé. Les tenants du pouvoir extra-constitutionnel ne sont, semble t-il, pas inquiétés, c’est du moins la lecture qui s’impose. Parions que le prochain à être convoqué sera Sidi Said après la ‘reouverture’ du dossier Khalifa. Le reste des affaires se négociera dans les salons des villas huppées des hauteurs d’Alger pour la répartition des sous qui seront soutirés au reste des affairistes et ceux restant dans les caisses. Le peuple, lui, on lui laissera la rue toute à lui, les vendredi, les mardi, enfin tous les jours s’il le veut.

    18
    6
      Vroum Vroum 🤔..
      20 avril 2019 - 23 h 42 min

      @Anonyme 21h25…la manière dont tu parles voudrait dire qu’ils sont tous corrompus et voleurs , tu aimes mettre le feu et souffler , il y a des milliers et milliers
      d’hommes de bonnes famille dans l’administration à tous les niveaux , il se peut que Toi @Anonyme 21h25 , tu sois corrompus , voleur !!.. on te connais pas , En Algérie , on construit un État de droit et la justice fera son travail avec des Preuves et non une Justice populaire sous un arbre , on est civilisés . . La justice fait son travail , avec des Preuves documentées , quelques soit le citoyen , c’est le Pays qu’on veut construire , un État de droit pour tous , on accuse avec des Preuves à l’appui , et non  » il paraît que..j’ai entendu parler de , .. » , c’est pas de cette manière qu’on construit un État de droit , tout le monde accuse tout le monde , il suffit d’avoir travaille dans un Ministère ou avoir été vu avec un Ministre , le Président APN , ..ect pour être taxé de voleur , corrompus.. personne du Peuple ne sait rien mais accuse tout représentant de l’Etat , quelqu’un passe en voiture de Fonction suffit à le placardé de corrompus , proche du Système !!.. Il faut arrêter le délire et reprendre confiance , que la Confiance revienne pour construire un Pays et non sur la suspicion à tout va . . On accuse avec des Preuves à l’appui , qui un jour n’a pas usé de piston ou changer ou acheter des devises au black , ne paie pas ces impôts , acheté au marché noir , vend sans déclaration , .ça aussi ça s’appelle corruption , corrompus.. du vol , voler l’Etat . . L’éducation morale , civique concerne tout le monde , moi en premier . .Donc faut arrêter cette maladie de la suspicion , accusation sans preuves contre n’importe qui , c’est pas comme ça qu’on construit un État de droit , Un Pays . Commençons par nous même . . La corruption peut être partout du Peuple aux Dirigeants comme dans tous les Pays , que celui qui n’a jamais volé ou cherché à user du piston levé la main , à commencer par moi même , mais je fais aussi la différence entre l’intérêt général et personnel , mais ça justifie pas de sortir du bon chemin . . Que la Confiance revienne , si le Peuple est devenu méfiant c’est en parti à cause des Dirigeants qui ne l’ont pas assez considéré . . On doit construire le Pys tous ensemble , Dirigeants et Peuple main dans la main in cha Allah . .La suspicion est mauvaise .

      6
      2
    Digage!
    20 avril 2019 - 21 h 45 min

    Et Said Bouteflika il sera convoqué ? quand ?
    Tant qu’on n’a pas convoqué le Parrain, je resterai sur ma faim.

    33
    2
    Mabouk
    20 avril 2019 - 21 h 45 min

    Encore la sacro sainte separation des pouvoirs…

    2
    1
    Maboul
    20 avril 2019 - 21 h 39 min

    Ils sont convoque en qualite de témoin pour être entendu par le président de la cour en personne
    Les algeriens ne sont même pas capable de donner une information..
    Après leur audition ils vont rejoindre leur domicile ce qui va créer des troubles car les gens vont interpréter cela comme une relaxe
    Il y a de la manipulation dans l air
    Un ministre ou ancien ministre ne peut être entendu en qualité d inculpé que par un magistrat de la cour suprême après une procédure complexe…kk…

    15
    2
      Anonyme
      21 avril 2019 - 3 h 54 min

      C’est juste pour calmer El ghachi. Pour mémoire, du temps du temps du colonialisme, les Gaids n’ont jamais été du côté du peuple !!

      7
      1
    Alilou
    20 avril 2019 - 21 h 36 min

    Bravo Mr Gaid Salah, c’est ce qu’attend le peuple nettoyer le pays de tous ses mauvais enfants qu’ils soient civils ou militaires ! merci un grand merci le peuple sera avec vous si vous continuez dans cette voie !

    14
    39
    S.B
    20 avril 2019 - 21 h 27 min

    Je vous croirai quand vous convoquerez Said Bouteflika.
    Avant qu’il ne disparaisse à Dubbai.

    25
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.