Le syndrome Khelil

Khelil convocation
Chakib Khelil. New Press

Par R. MahmoudiAlors que les informations officielles relatives à l’annonce, hier samedi, de la convocation de l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et l’actuel ministre des Finances, Mohamed Loukal, par le parquet du tribunal de Sidi M’hammed demeuraient chiches et insuffisantes, les commentaires et supputations allaient bon train sur les visées réelles de la justice dans cette affaire.

Cela dit, des analystes se référant à des textes de loi, et notamment à l’article 573 du Code des procédures pénales, n’excluent pas l’hypothèse d’une convocation des deux responsables comme inculpés, contrairement à ce que laissaient entendre certains commentateurs qui ont très vite relevé le risque de tomber dans la même erreur que celle qui avait été commise, en 2013, lors de l’émission d’un mandat d’arrêt international contre l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil, par le procureur général près la Cour d’Alger, car la loi exige, pour le cas des personnes poursuivies pour des crimes ou des délits pendant l’exercice ou par l’exercice de leurs fonctions, le transfert du dossier au président de la Cour suprême, lequel pourrait, s’il estime que le dossier nécessite des poursuites, désigner un membre de la Cour pour instruire l’affaire.

L’erreur judiciaire commise à cette époque est que le procureur général n’avait pas saisi le Cour suprême, qui, elle seule, pouvait instruire l’affaire. C’est pourquoi il faut attendre la suite immédiate de cette affaire pour savoir si Ouyahia et Loukal pourraient être poursuivis en tant que témoins ou inculpés. Donc, il n’est pas sûr qu’on sache toute la vérité sur les mobiles de cette convocation tout de suite. Tant la procédure risque de connaître, plus tard, des rebondissements, du fait qu’on risque de ne rien savoir sur l’objet même des enquêtes menées par le tribunal de Sidi M’hammed. A moins que la justice obéisse, ici, à des considérations conjoncturelles liées à l’évolution de la situation politique du pays et soit obligée de communiquer sur cette affaire pour être en phase avec les attentes urgentes des hautes autorités du pays. Car il est clair que cette convocation était dictée par les pressions accrues du chef d’état-major de l’ANP, exhortant les juges à «accélérer» l’ouverture de l’instruction des affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, comme il l’avait réitéré lors de son discours de mardi dernier.

D’aucuns ont alors interprété cette annonce de la convocation de l’un des hommes les plus décriés par la rue depuis le début des manifestations populaires contre le système comme le signe d’une mise en marche de la machine judiciaire pour poursuivre les personnes souvent citées comme étant impliquées dans des affaires de corruption.

Conscient de l’importance de cette initiative pour gagner la confiance des manifestants, le pouvoir réel, incarné par le commandement de l’institution militaire, n’a plus le choix que de donner des gages sérieux, en allant jusqu’au bout de sa logique.

R. M.

Comment (26)

    Anonyme
    22 avril 2019 - 14 h 13 min

    Les journalistes d’investigation du ‘ Journal de Montréal ‘ qui rapportent les rapines de Bedjaoui et son parrain Khelil seraient donc ‘ des tarés ou des vendus’ eux aussi?

    4
    2
    MELLO
    21 avril 2019 - 21 h 35 min

    En allant au bout de sa logique , le commandement militaire aurait pu éviter de faire reference a la constitution et son article 102 qui nous a paralysé. Aller au bout de la logique , c’est accompagner franchement ce mouvement populaire en exécutant tous les mots d’ordre des manifestants : Système dégage. En allant au bout de la logique , le commandement militaire se devait de mettre tous, tous les oligarques , sans exception, entre les mains de la justice. En allant au bout de la logique , le commandement militaire se devait de mettre fin à tous ces activistes contre une ALGÉRIE DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE.

    6
    2
    Anonyme
    21 avril 2019 - 18 h 26 min

    Khelil a besoin d’une douche à l’eau bénite de la vraie justice.
    L’intouchable.

    11
    4
      TARZAN
      22 avril 2019 - 9 h 05 min

      il n’y a que les marocains qui se prosternent pour un roi en défiant et en insultant notre allah qui sont capable de lancer des rumeurs sur l’intégrité des personnes. tu dis qu’il est coupable, qui l’a jugé? ton roi dieu parce qu’il est ami avec bolton? les réserves de change vous ont secoué car ils ont permis à notre armée de se moderniser et de vous ridiculiser? ou le fait qu’il n’aime ps la france qu’il a toujours dit que c’était le frein pour le développement en algérie?

      Lghoul
      22 avril 2019 - 15 h 03 min

      Quand on annonce des arrestations par ci et par la, c’est que le systeme dans son ensemble est pourri. Cela voudrait dire qu’il faudrait d’abord tout nettoyer, faire naitre une 2ieme republique avec des femmes et des hommes nouveaux pour ensuite organiser des elections. Comment persistent ils a aller aux « elections » avec un systeme corrompu et opaque ? Et la grande question est: QUI IRA VOTER ET VOTER ? Ils sont en train de se ridiculiser en creusant leur propres tombes avec leurs propres mains.

      4
      1
    Digage!
    21 avril 2019 - 12 h 33 min

    La 1ere preuve que la Justice doit fournir au peuple pour démontrer son indépendance est de mettre en jugement d’abord des Juges et des Procureurs véreux qui ont sali la Justice.
    Faire d’abord le ménage dans ses propres rangs, avant de s’attaquer à la corruption des autres.
    Si c’est juste pour obéir aux Ordres de Gaid Salah et faire plaisir au peuple, ça veut dire qu’elle n’a rien compris à son rôle. Cela veut dire qu’elle continue à fonctionner comme avant, il n’y a que le donneur d’ordres qui a changé.
    Nous avons besoin d’une justice incorruptible et au dessus de tous les ordres.

    25
    Anonyme
    21 avril 2019 - 11 h 13 min

    Le problème consiste dans la mauvaise gestion de l information. Ouyahia est convoqué en qualité de temoin non pas en qualité de mise e cause. Donc apres l audition par le président de la cour…ouyahia va rentrer chez lui…comment la rue va interpréter cela sinon comme un acquittement…pour qu il soit entendu comme mise en cause il faut l ouverture d une information judiciaire au niveau d un majistrat de la cour suprême… Ce quu n est pas le cas…donc pour l instant on a jeté un os au peuple pour l occuper….et surtout pour l inciter a des reactions imprévisibles par une information geree par des amateurs….m

    16
    DZA
    21 avril 2019 - 9 h 40 min

    Le peuple est dans ces droits de demander des comptes à tous ceux qui sont impliqués dans la faillite économique du pays. Le Chef d’état-major de l’ANP, fait bien de demander à la justice de faire son travail.

    C’est par la voix légale que se fera la mise à mort du système.
    Il est légitime que des explications soient données au peuple sur l’enrichissement irrationnel de certaines familles et hommes politiques.
    Les revendications du peuple sont claires et le changement réclamé ne pourra pas s’opérer avec les hommes du système indexé.
    À la justice de traiter les dossiers sur lesquels pèsent des soupçons et de faire la lumière.
    Le rôle des magistrats sera capital dans la construction d’un Etat de droit.

    9
    1
    El Vérité
    21 avril 2019 - 9 h 04 min

    A mon avis ce que de la poudre aux yeux juste pour berné un peu plus la révolte citoyenne, si on veut juger vraiment les pilleurs et les corrompus de ce pays, il faut commencer par la tête de la bande mafieuse, comme au Pérou et le Brésil

    19
    1
    TARZAN
    21 avril 2019 - 8 h 50 min

    chakib khelil est un homme très compétent et a beaucoup de contacts influents aux USA et il est très utile à l’algérie. il suffit de faire une rétrospective sur le développement économique de l’algérie pendant qu’il était aux affaires pour voir que c’est la période où l’algérie était plus prospère et avait plus d’argent, ce qui a dérangé la france et le maroc. le hizb frennssa du système qui roule pour la france et qui reçoit les ordres de Paris, a tout essayé pour l’écarter. je suis très content que la justice algérienne libre de toute influence le juge et s’intéresse à son dossier, car s’il est innocenté, c’est un excellent économiste et capable de ramener les nouvelles technologies pour notre économie et le problème du sahara occidental sera réglé rapidement du fait de ses relations amicales avec administration trump. la france ne voudra jamais de chakib khelil au poste clé dans le gouvernement algérien, et c’est le cauchemar du maroc aussi

    76
    56
      Zaatar
      21 avril 2019 - 12 h 06 min

      Khelil Lekhla est très compétent dans l’art de soudoyer et de corrompre les gens. Il est également un maître dans l’art du passage de contrats avec les sociétés étrangères où un gros bonus lui est généralement attribué sans que son nom ne puisse figurer nul part… Il reste aussi magicien dans l’art de retourner les débats contres les autres et de passer pour un enfant de chœur à chaque fois. Sa tournée dans les zaouias juste à son retour au pays en dit beaucoup. Gageons qu’il ne la refera plus cette tournée en ces moments de sortie du peuple dans la rue. Si Khelil Lekhla est aussi compétent que tu ne veuilles nous le vendre, demande lui d’aller s’expliquer auprès des manifestants le vendredi prochain… ou du moins juste montrer sa tronche Place Audin ou à la Grande Poste. Tu auras alors une belle réponse de la compétence de celui qui fût le plus grand détourneur de fonds du pays.

      29
      3
      Anonyme
      21 avril 2019 - 16 h 08 min

      Oh oui chkibou khliwel est très compétent , ce sont les juges du tribunal de Milan qui sont incompétents.
      Oui chkibou khliwel est très compétent en matière de marchés contraires aux intérêts de l’état cédés à la pègre internationale moyennant rétro-commissions et pots de vin.

      23
      3
        Argentroi
        21 avril 2019 - 20 h 45 min

        La justice italienne n’a même pas cité Chekib Khellil comme témoin ! Il n’a pas été convoqué, ni inculpé, ni mis en accusation, ni comparu, ni condamné. Toutes ces fausses nouvelles sont colportées par les réseaux clandestins de Toufik pour essayer de prouver que les accusations sur Chakib Khellil étaient fondées. On ne prouve pas la vérité avec des mensonges ! Et il n’y a aucun pays au monde où l’on puisse croire les allégations de la police secrète. Et la route reste longue !

        7
        13
          Zaatar
          22 avril 2019 - 5 h 48 min

          Et tu penses logique qu’on ait mis au grand jour une affaire de corruption de 200 millions de dollars qui touche notre pays et son ministère de l’énergie et que l’on ne cite pas le ministre de l’énergie? Tu penses normal que le ministre qui a régné 10 ans sur le secteur et où tout le monde sait que les inculpés par la justice italienne sont des amis soit épargné ? Arrêtes donc de nous débiter des balivernes.

          9
          2
          Argentroi
          22 avril 2019 - 7 h 45 min

          @ Zaatar
          Mon credo, c’est la vérité et non les balivernes. Et je ne fais que rétablir la vérité quand j’avance que la justice italienne n’a pour le moment ni cité ni fait comparaitre ni incriminé ni condamné Chekib Khellil. C’est des faits et non des supputations comme tu le fais en pensant, en pensant seulement que Chekib Khellil est coupable. On réclame un état de droit et une justice indépendante mais d’un autre côté, on lynche une personne parce que c’est la police politique qui l’a jeté en pâture sans que son procès ne se tienne avec juges, avocats, témoins, procédures, réquisitoire, plaidoyer, jugement, recours, etc. Drôle d’état de droit quand on fait aveuglément confiance aux accusations du DRS, le maitre d’œuvre de toutes les mystifications, manipulations, élections truquées, de nos malheurs et j’en passe.
          Car dans cette affaire et dans d’autres, ce n’est pas Chakib Khellil qui m’intéresse ou que je défends mais c’est les méthodes, les menées et surtout les visées politiques de ces forces occultes que je dénonce; et n’importe quel lecteur sincère et honnête l’aura compris. Et en supposant que Chekib Khellil soit coupable et condamné, qu’y a t-il de changé si toujours ces forces occultes sont toujours là ? D’ailleurs l’insistance de leurs agents du Net à ressortir maintenant l’affaire Khellil dénote qu’elles recherchent une suprématie politique sur les autres tendances du sérail. Alors Zaatar, si maintenant tu as des sympathies pour H’mida en adoptant sa posture ou en croyant à ses balivernes, moi pas et je poursuis mon combat de toujours pour une Algérie libre démocratique et juste, antinomique avec une Algérie sous la botte et l’emprise politique d’un caporalisme et de ses officines es manipulations !

          5
          9
          TARZAN
          22 avril 2019 - 9 h 00 min

          j’ai dit ça maintes fois mais on se retrouve devant des gens manipulés par le makhzen tout simplement parce qu’ils ne sont pas à la hauteur des esprits critiques. ils gobent facilement tout c qu’ils veulent entendre, même si c’est faux. c’est vrai que moi même je suis tombé dans leur piège et j’avais même accusé khelil de voleur devant mes amis, et puis comme mon éducation ne me permet pas de lancer des rumeurs, et ce qui est formellement interdit en islam, alors je susi allé vérifier les informations sur les accusations de khelil. et je me suis rendu comptte qu’il n’y a aucune preuve contre lui ni m^me inculpé par la justice italienne et j’ai découvert que ce sont les franco marocains qui sont derrière les rumeurs. et là je me suis posé la question pourquoi? et hje découvre que khelil est pro américain et profondément anti français, que ses amis sont de puissants américains au sein même de l’administration trump, ce qui est un danger pour le maroc et sa marocanité du sahara, et là j’ai tout compris. et leur mensonge est très diabolique, ils ne disent pas qu’il est voleur, mais juste un proche (alors qu’il n’est si proche que ça) du proche du voleur qui est bedjaoui. et ce sont les algériens par une espèce de jeu subliminal qui le rendent coupable par transitivité. et c’est l’agent de la france toufik qui était chargé de le détruire. c’est pour ça que les algériens doivent impérativement être derrière gaid salah pour le soutenir à nettoyer l’algérie de ce maudit système instauré par la france en 1962 et que les puissants du régiment le font perdurer en échange la garantie par la france de rester à leur poste.

          3
          7
          Zaatar
          22 avril 2019 - 11 h 37 min

          @Argentroi,

          Je n’ai pas écrit que la justice italienne a condamné Khelil Lekhla, et d’une, de deux, je ne pense pas que tu lises dans mes pensées et dire que je pense que Khelil est coupable. Preuve que tu racontes des balivernes à proprement dire. Khelil lekhla n’est lynché par personne, et tout le monde a le droit d’avoir un avis sur son passage pendant 10 ans en tant que ministre de l’énergie. malheureusement pour lui il se trouve que des affaires scabreuses se sont passées durant son passage. ET C’EST CE QUE JE DIS. JE TROUVE ANORMAL QUE LE PRINCIPAL CONCERNE DU SECTEUR NE SOIT PAS ENTENDU NI CONVOQUE PAR LA JUSTICE. ET VOUS NE CONVAINCREZ PERSONNE DU CONTRAIRE.

          Argentroi
          22 avril 2019 - 14 h 49 min

          @ Zaatar
          Et tu persistes encore à avancer que je dis des balivernes ! Tu dois être bien remonté contre moi pour m’insulter de la sorte et ainsi polluer le débat. Passons !
          Quand tu écris le sobriquet persifleur Khelil Lekhla, je crois qu’il ne faut pas se donner de la peine pour essayer de lire dans tes pensées et en déduire que Chekib Khelil est pour toi plus que coupable. Et c’est cela le lynchage dont tu veux t’en dédouaner ! Mais on te concédera le fait que c’est du lynchage médiatique. D’ailleurs, et à ce sujet, tu es plus explicite dans ton post ci-dessus du 21 avril 2019 – 12 h 06 quand tu apportais la contradiction à Tarzan.
          Mais moi, je ne faisais qu’apporter la précision à Anonyme du 21 avril 2019 – 16 h 08 min qui considérait que les juges milanais étaient incompétents car ils n’ont pas condamnés Chekib Khellil. C’est vrai que l’autre sobriquet de chkibou khliwel qu’il a employé ressemblait fortement au tien mais je n’ai pas eu la présence d’esprit que c’était toi car, de coutume, tu signais avec ton habituel pseudo. Et c’est maintenant que je comprends tes insultes à mon encontre !

          1
          5
          Zoréta
          22 avril 2019 - 16 h 39 min

          S’il est si compétent et surtout SI PROPRE, pourquoi il s’est barré aux USA quand il a été mis en cause ici. Il aurait dû s’expliquer en déposant plainte pour diffamation contre ceux qui l’accusaient et aller devant le tribunal qui aurait alors condamné les diffamateurs. Ce khelil serait sorti alors aussi propre et net que le jour où sa mère l’a mis au monde dans le pays de homo6.

          5
          1
          Zaatar
          22 avril 2019 - 19 h 45 min

          @Argentroi,
          L’ami apprend à faire la différence entre une supposition et une affirmation. Apprend également que quoi puisse dire ou écrire quelqu’un ne reflète nullement sa véritable pensée et quoi qu’on puisse endurer ça restera sa pensée. Ceci étant, je ne fais pas de fixation sur quiconque. Et je maintiens que tu écris des balivernes car je ne t’ai nullement insulté. A croire plutôt que c’est toi qui voudrait me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je signe tous mes commentaires par le même pseudo et il y en a même qui me l’ont emprunté.
          Tu as tout raconté sans jamais esquissé le moindre mot sur le fait qu’il soit anormal que la justice n’entende pas celui qui a été le premier responsable du secteur de l’énergie pendant 10 ans durant lesquelles des affaires de corruptions ont éclaboussé tout son secteur à l’international et où des sommes faramineuses ont été servies en pots de vin. C’était juste cela mon intervention. Et à propos de khelil lekhla, je n’ai pas attendu que son secteur de l’époque soit éclaboussé pour que je le surnomme ainsi. Je l’ai toujours fait même du temps ou on écrivait sur TSA. A la bonheur l’ami.

        TARZAN
        22 avril 2019 - 20 h 28 min

        @zoreta si khelil a fuit vers les USA c’est tout simplement parce qu’il a compris que la france voulait sa peau en algérie et quand tu as le général toufik derrière je crois que khelil n’a pas trop de choix!

        2
        3
      Algerien Pur Et Dur
      21 avril 2019 - 17 h 16 min

      L’algerie avait plus d’argent tout simplement parceque le prix du petrole etait bcp plus eleve durant l’epoque de khelil le sarak. Ne lui cherches pas des grades qu’il n’a pas.

      12
      2
    SI EL WALI
    21 avril 2019 - 8 h 47 min

    Il n’existe aucune personne qui a collaboré avec Bouteflika et il a les mains propre;la corruption à été crée au Maroc et importé en Algérie par des Marocains d’Algérie;c’est le moment ou jamais de coupé le cordon avec cette maladie grave et contagieuse

    11
    10
    Argentroi
    21 avril 2019 - 8 h 00 min

    Avant de parler d’erreur judiciaire dans l’affaire Chekib Khallil, il faut se demander pourquoi le DRS de Toufik a lancé de son propre chef les investigations qui ont abouties à l’incrimination de Chakib Khellil. Les bonnes et pieuse âmes vont nous dire : pardi, mais c’est parce ce dernier est un voleur ! Je félicite donc nos services de renseignements d’avoir localisé le seul voleur qu’il y avait en Algérie et qui s’était bien caché là où personne ne pouvait le soupçonner d’y être : le cercle présidentiel ! Les mauvaises langues vont me rétorquer : mais pourquoi, ces services de renseignements si efficaces comme on le prétend ne sont pas arrivés à nous trouver ceux qui avaient manipulés les policiers, putschistes inconscients, à faire une marche contre la présidence en 2014 ! La presse, à cette époque, ne s’est même pas étonnée que les autres algériens n’avaient pas paradoxalement le droit de manifester à Alger et, le combe, elle s’est même empressée de reprendre les explications farfelues et les accusations contre de pauvres boucs-émissaires tout désignés. Et La route reste longue !

    13
    4
      UMERI
      21 avril 2019 - 14 h 46 min

      Vous avez entièrement raison.Primo ce n’est pas le moment de faire semblant de s’attaquer à la corruption. Secundo, il faut installer une équipe dirigeante de la transition, crédible, pour enfin organiser les élections. Une fois un président intègre élu et une gouvernement représentatif installé, la justice, qui doit être indépendante, prendra en charge les affaires de vols, de détournements ou de corruption, dans l’ordre et en fonction de leurs importances. En premier , elle devra procéder à réhabiliter, le procureur en charge de l’affaire Khellil, lequel a été arbitrairement limogé,pour couvrir les protégés de Bouteflika, puis l’affaire Saidani et le crédit agricole, Bouchouareb et panama papers, enfin,les affaires de mauvaises gestion des deniers publics. Bien a vous.

        Argentroi
        22 avril 2019 - 8 h 18 min

        @ UMERI
        Tout à fait d’accord pour reprendre tous les dossiers anciens et s’attaquer aux nouveaux concernant toutes les affaires douteuses mais avec le personnel et l’appareil judiciaire de la nouvelle Algérie ! Seulement je ne comprends pas ton enthousiasme à faire renommer Belkacem Zeghmati comme procureur général près la cour d’Alger ! Car en sachant qu’Alger est la plaque tournante de toutes les corruptions, passe-droits, interventions, surfacturations et arnaques et avec son port, ses importateurs, ses douanes, ses banques et tout le reste, alors y être nommé procureur général ne dénote pas un signe de probité ou d’intégrité chez la personne nommée. En tout cas si tu te fais de la bile pour ce procureur, il faut que tu saches que Bouteflika l’a déjà réhabilité en 2016 et l’a promu comme procureur général adjoint près la cour suprême : en contrepartie de quoi ? Des secrets peut-être sur Toufik ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.