Un agent de la Protection civile tue son chef à Souk Ahras

Protection civile
Qu'est-ce qui a poussé un élément de la Protection civile à tuer son chef ? New Press

Un agent de la Protection civile a tué son supérieur hiérarchique dans la daïra de Machrouha, wilaya de Souk Ahras, dans l’extrême-est du pays. L’agent a poignardé son chef, selon le quotidien arabophone Ennahar qui rapporte l’information. La victime, un lieutenant, était âgée de 35 ans et dirigeait une unité secondaire dans cette localité.

L’agent ne s’est pas contenté de porter un coup de couteau fatal à sa victime, mais il a également versé de l’essence sur son cadavre avant d’y mettre le feu, précise Ennahar.

Aucune explication n’a été donnée sur les raisons de cet acte macabre. S’agit-il d’un crime crapuleux ou d’un geste désespéré d’un agent dépressif ?

R. N.

Comment (12)

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 20 h 29 min

    Encore un fou d’Allah!

    NAIM
    2 novembre 2018 - 17 h 19 min

    Il humainement préférable de buter celui qui profite de sa position hiérarchique pour vous pousse à bout que de se suicider…

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 17 h 36 min

    pour en arrivé la c est que c est tres grave

    Brahms
    31 octobre 2018 - 3 h 11 min

    Harcèlement au travail, restrictions sur son poste de travail, pas de promotions, pas de considérations, pas de stage de formations, traiter un salarié avec mépris, pas d’augmentation de salaire sont des éléments déclencheurs qui peuvent amener au meurtre. Il y a toujours une cause, on ne tue jamais quelqu’un par hasard. Le travail c’est déjà une souffrance puisque vous passez 1 tiers de votre vie à travailler donc si vous rajoutez de très mauvaises conditions de travail, tous les ingrédients sont réunis pour arriver à l’irréparable.

    6
    5
    A3ZRINE
    31 octobre 2018 - 0 h 22 min

    Où commence la pression et où fini el hogra, chez nous la frontière est subtile pour ne pas dire inexistante.
    Pour la dépression, il y a des signes annonciateurs, quant au désespoir c’est une autre histoire mais une chose est sûre, les 2 ont perdu leur vie.

    7
    2
    Ils ont montrer le mauvais exemple par leurs comportements.
    30 octobre 2018 - 23 h 13 min

    Les Députés de l’APN ont fait des émule.
    Dorénavant cela risque de faire école un peux partout.

    13
    Tredouane
    30 octobre 2018 - 19 h 32 min

    Le suivi psychologique s’avère nécessaire pour ce corps;les frictions « la hogra »est tout simplement un fléau,le responsable dois être aux cotés de ces éléments avec objectivité,généralement nous avons du chemins a faire dans le domaine de médecine du travail,des méthodes de gestions des personnels;l’équation travail égale source de plaisir et non pas source de stress.

    17
    1
      Ch'ha
      30 octobre 2018 - 22 h 17 min

      @Tredouane
      Dépressif ou pas, victime de harcèlement au travail ou pas RIEN ABSOLUMENT RIEN ne justifie un CRIME UN MEURTRE car si le CRIMINEL est déséquilibré il n’a pas à occuper cette fonction. Généralement un salarié dépressif met fin à ses jours et n’assassine pas son chef.
      Ensuite la médecine du travail : je vais être très pragmatique : en France tout comme les syndicats elle est à la botte du patronat : j’ai été harcelé moralement et sexuellement au travail Hôpital de Lyon mise au placard etc … et par tout le service dans son intégralité à l’exception des Professeurs et medecins hommes masculins. La toubib de la médecine du travail la 1ère m’a dit vous n’êtes pas titulaire je ne peux rien pour vous sachant qu’elle même pas fonctionnaire mais une toubib très pro qui m’a dit voys gérez parfaitement je n’ai rien à vous conseiller et continuez comme vous le dîtes jusqu’à votre titularisation en 2014….ensuite cette toubib a disparu du paysage pour laisser place à des toubib médecins du travail fonctionnaires mais harceleurs persécuteurs qui ont tput fait pour me faire la peau je me rappelle du Dr Nogier Pierre médecine statutaire qui m’a convoqué frauduleusement en août 2014 et voulait m’envoyer en psychiatrie si si SANS RIRE je l’ai envoyé dans les roses lui retorquant que la psychiatrie est à destination de mes bourreaux et non la victime …
      Je prends l’exemple d’ORANGE FRANCE TELECOM où la politique managériale consiste au harcèlement et PERSÉCUTION avec nombres de suicides sur le lieu de travail de cadres (j’ai un pote pour le pousser à la démission ils l’ont laissé dans un bureau sans ordinateur pour seul outil de travail un téléphone posé sur un bureau vide et sans tâche mis au placard, ils l’ont licencié PRUD’HOMMES et JUSTICE lui a été rendu il n’est pas bougnoule algérien mais frenchy😉).
      Après au CHU de Grenoble pour y avoir travaillé avant l’Hôpital de Lyon CHLS hématologie, ils ont une médecine du travail au top hypercompétente.

      9
      3
        Tredouane
        31 octobre 2018 - 18 h 04 min

        Excusez moi,mais je ne justifie rien ,je donne juste mon avis,j’attire l’attention,Fraternellement

    Anonyme
    30 octobre 2018 - 17 h 51 min

    L’islam rend fou.

    11
    37
      Apache
      30 octobre 2018 - 19 h 17 min

      L’idiotie,l’ignorance et le racisme encore plus.

      24
      9
      PREDATOR
      30 octobre 2018 - 20 h 38 min

      Qu’est ce que l’islam à voir la dedans espèce de taré

      33
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.