23e SILA : les Editions Koukou dénoncent une tentative de censure

Editions Koukou
Le propriétaire des Editions Koukou n’a pas voulu remettre les livres litigieux. New Press

Par Hani Abdi – Les Editions Koukou, appartenant à Arezki Ait Larbi, frère du célèbre avocat Mokrane Ait Larbi, dénoncent «une tentative de censure» au Salon international du livre d’Alger. «Mardi 30 octobre vers 18h, cinq individus en costard se disant ‘membre de la commission de lecture du ministère de la Culture’ se sont présentés au stand de Koukou Editions, au Sila (pavillon central, stand N° D 31). Prétextant un problème de coordination entre le Commissariat du Sila et le ministère de la Culture, ces fonctionnaires ont tenté de saisir deux ouvrages, pourtant légalement édités en Algérie. Il s’agit de : 1- ‘Les derniers jours de Muhammad, enquête sur la mort mystérieuse du Prophète’ de l’universitaire tunisienne Hela Ouardi; 2- ‘Démoctature, des événements d’octobre 88 au 4e mandat’ (en arabe) de l’avocat algérien Mokrane Aït-Larbi», lit-on dans un communiqué rendu public aujourd’hui.

Le propriétaire des Editions Koukou dit avoir refusé de remettre, aux préposés à la censure, les livres litigieux, en raison de l’absence d’une décision émanant d’un magistrat. Les Editions Koukou s’appuient sur l’article 44 de la Constitution qui stipule que «La mise sous séquestre de toute publication, enregistrement ou tout autre moyen de communication et d’information ne pourra se faire qu’en vertu d’un mandat judiciaire. Les libertés académiques et la liberté de recherche scientifique sont garanties ».

Les Editions Koukou considèrent ainsi que «cette tentative de censure – pour l’instant avortée – est une violation de la Loi fondamentale». «Parce que nous sommes respectueux des seules lois – écrites – de la République, nous refusons de nous soumettre à l’arbitraire des bureaucrates qui tentent d’usurper les prérogatives du magistrat», souligne la maison d’éditions.

Du côté du ministère de la Culture, il n’y a aucune réaction pour le moment. Au comité d’organisation du Sila, on dit ignorer l’existence d’une tentative de censure.

H. A.

 

Comment (6)

    Nasser
    3 novembre 2018 - 20 h 06 min

    Même le stand de l’Iran est mis sous scellée!
    Des bandes de pourris! Les iraniens sont musulmans! Chiites et alors? De véritables musulmans! ….
    Pourquoi n’a-t-on pas mis sous scellée les stands wahhabo-salafistes des saoudiens entre autres qui avaient provoqué la « décennie noire » en Algérie et forment des terroristes contre les républiques musulmanes?…
    L’Iran n’a jamais agressé quiconque dans le monde dans son Histoire!! Les saoudiens et les qataris OUI!

    4
    1
    Anonyme
    31 octobre 2018 - 18 h 52 min

    Les livres de la roqia et de la cuisine et on a le culot d’appeler ça 23e SILA

    6
    3
    Nahnou 3arav
    31 octobre 2018 - 18 h 47 min

    La justice dira s’il y a eu violation du règlement. Mais l’orthographe de la maison subodore un régionalisme abject: quand ils « écrivent  » « koukou » ils sous-entendent que l’oiseau piaille en kabyle. Et ça, c’est pousser le bouchon un peu loin..

    8
    9
      Le Patriotisme
      1 novembre 2018 - 12 h 36 min

      il n’y a pas que le SILA. En ce 1er novembre sensé commémorer l’anniversaire du déclenchement de la glorieuse guerre de libération qui a scellé l’union de tous le peuple algérien, un média national en l’occurrence la Chaîne 3, donc appartenant à l’Etat et sensée être une chaîne internationale, continue à faire du régionalisme. Donc l’animatrice qui prend le relais des flashes infos, tous aussi réducteurs de cet événement majeur de la Seconde moitié du 20è siècle qla journaliste présente comme « une révolte du peuple algérien écontre le joug du colonialisme, oubliant que c’était contre la France qu’une poignée de nationalistes avaient entrepris de nous libérer de ce payas génocidaire. Donc, cette chaîne passe des chansons kabyles, incompréhensibles pour la plupart des Algériens.

      5
      10
        Anonyme
        1 novembre 2018 - 18 h 56 min

        Quelle catastrophe ! Passer des chansons kabyles pour commémorer le 1er novembre. Au lieu de passer des chansons en arabe ? Toi au moins tu as bien compris le message de Novembre. Ton cerveau est tellement arabisé qu’il a arrêté de fonctionner.

        8
        3
    Slam
    31 octobre 2018 - 16 h 59 min

    Les fonctionnaires ont remplacé les barbouzes du Drs, Ennahar a remplacé l’entv, Ould Abbés a remplacé le Drabki. Mais rien n’a changé. Bienvenue dans La Continuité du 5e mandat.

    9
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.