Un pied-noir nous écrit : «Nous sommes aussi les enfants de l’Algérie !»

Hanin article
Roger Hanin a choisi d'être enterré dans son pays de naissance : l'Algérie. D. R.

Par Kamel M. – De plus en plus de Français natifs d’Algérie s’expriment sur nos colonnes pour lever ce qu’ils considèrent comme une équivoque longtemps entretenue sur leur position vis-à-vis de notre pays. Dans un nouveau commentaire posté à la suite de l’article sur le chanteur Patrick Bruel qui a émis le vœu de se produire à Tlemcen, un Français d’Algérie nous a adressé un commentaire dans lequel il regrette «qu’il n’y ait pas plus de pieds-noirs qui participent à ce forum».

Ce citoyen français, qui semble avoir maintenu des liens intenses avec l’Algérie, conseille aux Algériens de prêter une ouïe attentive à leur complainte : «Vous devriez plus nous écouter, nous questionner pour savoir l’histoire, notre histoire commune. Ce que nous avons bâti ensemble, toutes les réalisations que nous avons faites ensemble, la baie d’Alger, la Grande-Poste, etc. toutes les grandes avenues, la rue Michelet (Didouche-Mourad, ndlr), l’hôtel Aletti (Es-Safir actuellement, ndlr), la découverte du gaz et du pétrole, les routes pour transporter le pétrole», écrit ce pied-noir qui doit se rappeler, tout de même, que ces réalisations n’ont pas été faites pour les «indigènes» mais pour le bien-être des Français.

«Je ne peux énumérer tout ce que nous avons fait ensemble pour rendre jaloux tous les pays arabes et occidentaux de notre réussite commune», s’enorgueillit le commentateur, convaincu que «si nous étions restés ensemble, nous serions le pays d’Afrique numéro ouahad (un, ndlr)», argumente-t-il, sans que nous comprenions ce que l’auteur de ces mots entend par «rester ensemble» : veut-il dire que l’Algérie n’aurait jamais dû réclamer son indépendance ou «se débarrasser de ses pieds-noirs» ? Or, dans un cas comme dans l’autre, le peuple algérien n’a commis aucune erreur puisqu’il a combattu pour recouvrer son territoire illégalement occupé et n’a jamais forcé les Français d’Algérie à quitter le pays au lendemain de l’indépendance, qu’ils soient chrétiens, juifs ou musulmans (harkis).

«Il faut qu’un jour, avant que nos anciens ne disparaissent, nous nous rencontrions pour parler, échanger et remettre les bases à zéro si nous voulons coopérer à nouveau et peut-être travailler ensemble», souhaite ce pied-noir. «Nous ne sommes pas des gaouris, nous sommes des enfants du pays», écrit-il avant de s’interroger : «Cinq générations ne suffisent-elles pas pour que je sois considéré comme un enfant de l’Algérie ?» Et de conclure en souhaitant qu’un dialogue s’établisse entre cette communauté et les Algériens, «inchallah, peut-être un jour autour d’une table ! ».

Le débat sur le retour des pieds-noirs et des harkis est revenu sur le devant de la scène et bat son plein depuis quelque temps. Dans sa dernière déclaration publique, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a répondu que les pieds-noirs visitent l’Algérie régulièrement et tout à fait normalement en tant que ressortissants français. Mais certains semblent vouloir revenir pour s’installer définitivement dans notre pays avec lequel ils n’ont pas coupé les ponts.

K. M.

Comment (88)

    Nasser Nasro
    2 novembre 2018 - 6 h 32 min

    SI on pose la question sur le plan juridique, J’aimerais bien connaitre l’avis des spécialistes en la matière, ceci dit, de mon point de vue; l’Algérie n’interdit pas la double nationalité. ceux qui sont nés en Algérie avant ou après 1962, ils ont le droit de sol, par conséquent ils sont algériens. Alors, si individuellement et non pas collectivement, ils demanderons leur carte d’identité et passeport algérien? quelle sera la réponse du gouvernement algérien? Par extrapolation, le gouvernement dira non. Le pieds noirs né en algerie peut attaquer l’algerie au tribunal international, encore par extrapolation le dit tribunal donnera raison au pieds noirs, l’algerie peut elle refuser, elle sera en porte a faux avec les lois internationales que nous avons ratifié. Encore par extrapolation, si l’algerie accepte les pieds noirs nés en algerie en tant que citoyen algérien. Les algériens né avant 1962 auront gain de cause de demander la citoyenneté française, en cas de refus de la france, c’est encore le tribunal international, ce dernier, s’il a accepté pour le cas des pieds noirs , il ne peut le refuser aux algériens. Moralité de l’histoire, ceux qui sont de l’autre coté veulent revenir en algerie et ceux qui sont en algerie veulent partir en france. Quelle lecture peut on faire? les pieds noirs ont ils compris que leur bonheur est en Algérie de part son potentiel et pourtant ils connaissent parfaitement la situation qui prévaut en algerie, (rien n’incite à venir) malgré cela ils insistent pour leur retour et, les algeriens pensent que leur bonheur est en france et attendent la moindre occasion pour partir en france, Que faut il comprendre, qu’est ce qu’il y a réellement derriere cette histoire?

    1
    3
    Chérif
    1 novembre 2018 - 16 h 16 min

    On pardonnera jamais ce que les colons (pied noir) on fait, d’être jamais compatissant envers nous, vous êtes jamais chez vous. Vous êtes des européennes qui croyais supérieur et très violents mais heureusement ils y’on a quelques uns des gens bien et même des héros, et les harkis moi personnellement je les pardonnerais comme l’État à pardonner les terroristes amnistiés pourquoi pas eux…

    2
    6
    karimdz
    1 novembre 2018 - 16 h 11 min

    Tout d’abord s’agissant des harkis, pour moi , c est non ! Ils ont trahi leur pays ils assumeront jusqu’à leur mort, tant pis pour eux.

    S’agissant des pieds noirs, s’ils veulent visiter leur pays natal, pas de souci, s’ils veulent s’y installer, ce sera à leurs frais. Je n’y vois aucun inconvénient.

    Je veux bien partager le propos de ce pied noir qui dit que « ce pays nous l’avons construit ensemble », comme si les algériens étaient traités de la meme manière que les francais ! Non, ils étaient meme pas considérés comme des citoyens !!! Et ce pays a surtout été construit avec les richesses de notre pays et l esclavagisme.

    Quand à patrick bruel, s’il veut faire un concert en Algérie, il n’a qu à d abord dénoncer l’occupation et les crimes israéliens….

    12
    Zohra MAHI
    1 novembre 2018 - 15 h 20 min

    Il fallait se rappeler de cela le 1er novembre 1954 avant que 1.500.000 de vos prétendus compatriotes ne soient trucidés! Le reste n’est que fioritures!

    3
    1
    Anonymo
    1 novembre 2018 - 3 h 49 min

    Le monde a évolué et les règles ne sont pas les mêmes. La France a arrache’ la terre aux algérien pour les donner a des colons pour ensuite rendre les propriétaires esclaves pour une pitance. C’est la pure injustice. Et puis les français nous ont laisse’ a notre sort et même prive’ de beaucoup de choses. En résume la France voulait nous écraser avec sa dictature dans notre pays millénaire. Elle n’a jamais donne’ les choses avec grand cœur. Il y avait toujours un grain de dominance et malsain. Et les algériens en auront marre de vivre come ca pour toujours. C’est pour ca la guerre s’est déclare’. Mais c’était trop tard. Avec sa velléité de redresser les choses ca nous pourra jamais marcher. La France savait qu’elle nous pourra jamais nous mettre égale c’est pour ca qu’elle a plie’ bagage. Les juifs elle les a considère’ mieux que les algériens paracerque elle savait que les juifs resterait toujours un minorité et les juifs se sont efforce de s’intégrer. La religion catholique et malékite nous a divise’ et ce n’est pas a cause de ca mais il y autres choses aussi. Je cite la démographie, la culture etc. C’est forcement qu’on soit sépare’ car les français n’ont pas pu accepter l’algérien comme égal. Mais nous algériens nous avons un bon cœur et nous tournons la page et tout français est bien venu. La faute des anciens ne serait pas projetée sur les jeunes. Et je conseille aux pieds noirs venir et se racheter vos crimes par aider ce pays. Faites quelque chose qui vous fait effacer les remords si vous les avez toujours et soyez blanchis de toute fautes que vous avez commises. Pour les progénitures des harkis ce n’est pas leur faute mais doivent se racheter envers l’Algérie par faire des investissement ou donner de l’argents a des organisations caritatives en Algérie. Pour les harkis tout dépend du dégrée de leur crime. Ils doivent être juges en Algérie et faire tomber une sentence. Ils peuvent venir en Algérie mais doivent payer les frais de la justice.

    6
    2
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 0 h 01 min

    «Nous ne sommes pas des gaouris, nous sommes des enfants du pays», écrit-il avant de s’interroger : «Cinq générations ne suffisent-elles pas pour que je sois considéré comme un enfant de l’Algérie ?»
    Vous êtes nés au mauvais moment et au mauvais endroit. Rappelez-vous espèce de Goumis ou je dirais CAMÉLEON/FRELONS que vous êtes nés avec un gène de Goumis/Harkis qui veut dire vendu votre âme et votre fierté mal placé au plus offrants c-à-d au diable(France) et que même les sciences les plus modernes ne peuvent rien y changer n’y remédier.
    L’Algérien pure avec tous ses défauts restera tjs le même quelque soit les aléas de la vie et ce n’est pas quelques commentaires déplacés et des mesquineries de petits groupuscules, lâchés et abandonnés par votre maître qui vous a jeté aux ordures pour service rendu, qui pourront changer quoique ce soit.
    Quand on crache par terre on ne peut pas ravaler sa salive.
    Comme disait El Marhoum; SI ON ME DEMANDAIT UN JOUR DE CHOISIR ENTRE MON PAYS ET LA DÉMOCRATIE, JE CHOISIRAIS MON PAYS AVEC TOUS SES DÉFAUTS L’ALGÉRIE et vous vous avez cessé d’être Algérien le moment ou vous avez embrassé l’idiologie du colonisateur et changer votre veste pour endosser celle du colon.
    Il y a des erreurs qu’on ne peut pas pardonner et parmi elles c’est celle d’avoir vendu votre âme et conscience au plus offrant. L’erreur est humaine ne diriez-vous, mais vous aviez le choix d’embrasser la bonne cause c-à-d celle d’un patriote au lieu de vous rabaisser et de plier l’échine au colonialiste, l’erreur que vos parents ont faite est impardonnable.
    Mes 2 oncles maternelles et paternelles tout 2 morts assassinés, l’un derrière sa maison criblé de balles sans aucune pitié (1957) et l’autre mort empoisonné à la prison de Douaouda marine en 1961.
    Pourriez-vous me prescrire ne serait-ce qu’un petit remède qui me ferait oublié l’atroce assassinat de mes deux oncles? NON
    Alors BASTA oubliez l’Algérie et son peuple et laisser nous vivre en paix vous n’avez plus de place dans le cœur des Algériens dans mon cœur en tout cas
    @Tin-Hinane, Merci à vous de nous avoir rappeler certains fait de l’Histoire coloniale et à tous et toutes qui ont choisi d’être de simples Algériens dans le bonheur et le malheur.

    10
    6
      Abou tamtam
      2 novembre 2018 - 7 h 23 min

      El Marhoum, c’est AMIRAT. L’anti mheni à titre posthume.

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 22 h 53 min

    Arrêtez vous allez me faire pleuré , vs enfants de l Algerie ; vs l avez dit crié hier a De Gaulle en Algerie pour la garder Française ( les barricades ) s est les algériens qui les ont mise? ; il s est dirigé vers les indigènes algériens les vrai enfants de l Algerie car il les avait compris et vs avez fait vos valises mais ca s est ni de la faute de De Gaulle ni du FLN de l époque mais bien de l OAS que vs souteniez à donf meme pr les attentats fomentés contre De Gaulle . Vs aimez la terre d Algerie ca en n en doute pas mais pas les algériens ni d hier et ni d aujour dhui donc vs ne pouvez etre des enfants de l Algerie au meme titre que les harkis qui vs servait bien en Algerie ; .bcps de juifs et de pieds noirs rentre en Algerie et certains sont resté en Algerie et se sentent algerien ; pas les autres qui ont soutenu violenter accaparé l Algerie française et l OAS. Demandez a la France de pardonner son passé avant à l Algerie ; fates une lettre qui va ds ce sens au président Français Macron avant d écrire a l Algerie .Commencez par la!

    55
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.