Pourquoi l’Algérie a relevé le niveau d’alerte sur les frontières sud du pays

Terrorisme Mauritanie
Des T-90 de l'armée de terre algérienne dans le Grand Sud. D. R.

Par R. Mahmoudi L’offensive menée depuis une semaine par les forces armées françaises, soutenues par les pays du G5 (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) contre des groupes terroristes dans les zones de la région d’Azouad, à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso et dans les zones situées à la frontière entre le Mali et le Niger et dans le nord et le nord-est du Tchad, avec un appui aérien massif, a obligé les autorités politiques et militaires algériennes à prendre deux décisions immédiates : d’abord, sur le plan militaire et opérationnel, il a été décidé d’élever le niveau d’alerte des unités militaires le long des frontières avec le Mali et le Niger, avec une surveillance plus rigoureuse des vastes zones désertiques frontalières par divers moyens d’observation. Ces mesures semblent justifiées par des craintes légitimes d’un flux de terroristes qui seraient tentés de fuir vers le sud de l’Algérie.

La seconde décision est d’ordre politique et concerne le report de la discussion sur le processus d’ouverture de la frontière sud jusqu’au second semestre de l’année 2019, alors que le gouvernement s’était engagé à la rouvrir rapidement pour permettre une relance de l’activité commerciale avec les pays du Sahel. Selon certaines sources, cette décision n’est pas seulement justifiée par des raisons sécuritaires, ni par l’élection présidentielle du 18 avril prochain mais, essentiellement, par l’évolution dangereuse de l’opération coordonnée par l’armée française autour de nos frontières.

Dans une déclaration, le commandement de cette opération conjointe qui mobilise entre 5 000 et 7 000 soldats, avait affirmé avoir détruit il y a quatre jours une vingtaine de véhicules tous-terrains utilisés par des djihadistes ayant tenté de s’introduire au Tchad par le sud de la Libye.

R. M.

Comment (24)

    TELLEMENT PRÉVISIBLE !
    13 février 2019 - 3 h 23 min

    Par ce que nos ennemis veulent morceller notre territoires, surtout le sud !

    Anonyme
    10 février 2019 - 10 h 39 min

    J’étais en train de penser à quelque chose qui rétrospectivement fait froid dans le dos. Si l’Algérie était restée française, elle aurait été soumise aux lois de la république française sur l’immigration et l’accueil des réfugiés et elle aurait subi le sort de la Guyane : tout le Maroc et toute l’Afrique subsaharienne se serait précipités sur notre territoire comme sur Ceuta et Mellila, ils n’auraient même pas eu besoin d’aller jusqu’en Europe en pirogue. Déjà 350 000 marocains avaient émigré en Algérie pendant la colonisation, imaginez donc ce qui se passerait de nos jours : ce serait à flot continu. Nous aurions été dépossédés doublement de notre pays : par les Français aux commandes et par des millions et des millions d’autres étrangers venus d’Afrique et d’Asie, ça je vous le garantis car la France aurait tout fait pour diriger le flux sur nous.

    J’ai lu que les colons avaient envisagé dès 1856 d’importer 100 000 subsahariens en Algérie du Nord pour travailler dans leurs fermes mais cette proposition fut rejetée par la Chambre des Pairs. L’Algérie à ce moment là ne comptait que 3 millions d’habitants ( 5 millions en 1830, il y a bien eu génocide ). Je vous laisse imaginer le résultat de la démographie exponentielle de ces 100 000 subsahariens devenus Français entretemps sur la nôtre 150 ans plus tard. Ça, plus les migrants…et bien, les colons auraient été trop heureux de se livrer au Grand Remplacement comme les Américains le firent avec les Indiens.

    3
    3
    Felfel Har
    9 février 2019 - 15 h 39 min

    Il se dit que, patiemment, sans tambour ni trompette, notre ANP achève la construction d’un mur à nos frontières avec les pays du Sahel. En Algérie, on ne croit pas trop au hasard: les islamistes/terroristes ont été implantés au Sahel par la France pour, plus tard, justifier la présence de son armée dont le seul but est de sécuriser cette région pour permettre le pillage (autorisé par les chefs d’État eux-mêmes) des ressources locales par ses entreprises.
    Toutefois, ce mur ne sera qu’un palliatif qui ne fera que retarder l’avancée des ennemis. A l’heure actuelle, notre défense viendra d’un maillage serré de notre territoire avec force radars, missiles et drones, ainsi que tanks et avions de combat, prêts à repousser toute incursion et annihiler la menace.
    « Si vis pacem, para bellum!. En effet, qui cherche la paix, doit se préparer à la guerre. Sage conseil à suivre à la lettre!

    22
    2
      Merci pour cette excellent nouvelle
      9 février 2019 - 17 h 03 min

      Felfel Har
      9 février 2019 – 15 h 39 min

      Ohhhh !!!! quelle joie d’apprendre que la construction d’un mur s’achève à la frontière sud, il faudrait qu’ils laisse une très petite sortie (passage pour une personne à la fois) pour faire sortir les migrants qui sont encore en Algérie et ensuite finir le bouclage pour toujours. Merci à l’ANP et que Dieu protège nos frères Djounouds en ces lieux dangereux (Chaleur, terroristes et les millions de migrants).

      17
      2
      En Quarantaine
      9 février 2019 - 18 h 08 min

      Il faut construire un dôme et vous mettre en quarantaine, le monde ne se portera que mieux…particulières vos voisins directs
      One, Two, Three, Four, Five, Six, Seven , Viva la ripoubellequa de Bouteflika

      8
      18
        Felfel Har
        9 février 2019 - 19 h 17 min

        @En Quarantaine
        Nos voisins, surtout ceux de l’ouest, n’ont qu’à bien se tenir. En cas d’attaque de diversion pour le compte de leurs maîtres, nous nous ferons un plaisir de leur faire payer chèrement leur traîtrise. En 24 heures, nous défilerons à Casa sous les acclamations des Marocains libérés de leur esclavage imposé par Momo et ses sbires.
        Prenez cet avertissement au sérieux!

        16
        9
      Lol
      10 février 2019 - 13 h 41 min

      Est-ce que tu sais combien ça coûte de construire un mur sur 6800 km. Demande aux Américains qui ont d’autres moyens que les nôtres pourquoi ils ne l’ont pas fait avec le Mexique. C’est un goufre financier

      1
      3
        Felfel Har
        11 février 2019 - 14 h 24 min

        @LOL
        Aux USA, ce n’est pas l’argent qui bloque la construction du Wall de Trump, mais une différence d’approche, s’agissant de la question migratoire. L’Amérique a toujours été une terre d’immigrants (Trump lui-même en est un et sa femme aussi) et certains tentent de donner leur chance à d’autres immigrants, alors que d’autres (les Whites) la veulent pour eux exclusivement. La menace d’une invasion de Latinos ne tient pas la route quand on sait que la frontière avec le Canada est aussi poreuse.
        Par ailleurs, l’argent importe peu quand la volonté y est et que la sécurité du pays l’imposent. Pour votre information, le mur est presque achevé, le plus gros ayant été fait. Et celà me rassure! J’en ris de joie! MDR!
        Salutations!

          Anonyme
          11 février 2019 - 15 h 10 min

          Felfel Har

          Pareil, je suis ravie de savoir qu’un mur nous sépare maintenant des pays subsahariens et si ces derniers (les migrants) tentent de l’escalader ils savent ce qui les attend.

    Brahms
    9 février 2019 - 15 h 26 min

    Il faut présenter la facture à la France qui a détruit la Libye donnant tous ces dommages collatéraux.
    Mettre en permanence des soldats avec du matériel militaire et ce, depuis 08 ans cela à un coût financier.
    C’est la faute à Nicolas Sarkozy, Bernard Henri Lévy (02 sionistes) accueillies en grande pompe en Algérie avec des 4/4 de la gendarmerie, des commandos pour au final avoir tous ces ennuis. Eux, ils peuvent cela chez vous mais jamais l’inverse.

    10
    2
    Anonyme
    9 février 2019 - 12 h 49 min

    On est pas plus royalistes que les rois. Pourquoi ne pas faire comme les USA et construire carrément un mure hermétique avec les voisins du Sud, pour se protéger contre les terroristes, l immigration clandestine et le trafic en tout genre ? Au lieu de mobiliser des milliers de soldats avec des dépenses énormes, un mure avec barbelés et électrification résoudra tous nos problèmes de sécurité.

    37
    5
      Anonyme
      9 février 2019 - 13 h 58 min

      Anonyme
      9 février 2019 – 12 h 49 min

      C’est exactement ça l’unique solution pour nous éloigner de ces pays subsahariens et du danger de leurs populations, il faut insister pour la réalisation de ce mur.

      24
      4
    Anonyme
    9 février 2019 - 11 h 39 min

    Des terroristes ? non mais sérieusement faut arrêter les seuls terroristes c’est l’Otan et ils ont des idées à n’en plus finir pour voler ceux qui ne leur appartient pas. La France, à part voler ce qui est aux autres on se demande ce qu’elle a entrepris, mais avec la tchatche ils ont réussis à faire croire à tout le monde qu’ils étaient justes et que ce sont des sauveurs!

    36
    7
    Abou Langi
    9 février 2019 - 11 h 34 min

    « Dans une déclaration, le commandement de cette opération conjointe qui mobilise entre 5 000 et 7 000 soldats, avait affirmé avoir détruit il y a quatre jours une vingtaine de véhicules tous-terrains utilisés par des djihadistes ayant tenté de s’introduire au Tchad par le sud de la Libye. »

    Il ne manque pas une phrase ?

    L’Algérie n’a pas de frontière avec le Tchad.

    17
    6
      Anonyme
      9 février 2019 - 12 h 41 min

      L’opération conjointe concerne les pays du G5 (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et le Tchad) Cela n’a rien avoir avec notre ANP

      14
      7
        Abou Langi
        9 février 2019 - 13 h 52 min

        Ouf ! Tant pour moua. Je n’avais lu que le titre et dernier paragraphe.
        Mea culpa!

        3
        8
    Rayes Al Bahriya
    9 février 2019 - 11 h 12 min

    Rappelons que cette politique francaize est la même que celle qu’elle menait durant la pacification du Sahara algérien durant la période coloniale.
    Le général Laperine menait la même guerre contre les touaregs du Sahara tuant et décimant tout sur son passage avec l’aide des corps de spahis, cette méhari armée et entraînée , le fer de lance des armées coloniales !
    Aujourd’hui elle le fait d’une autre façon avec le même zèle , contre l,Azawad, aidée par les 5 pays du Sahel !

    23
    4
    Kenza
    9 février 2019 - 10 h 07 min

    Parmi la vingtaine de pays où Benalla a pu se rendre à l’aide de son passeport diplomatique, il y a Israël. Et successivement il y a eu: les visites au Tchad de Benalla puis Macron et enfin Netanyahou qui, quelques jours après, sont suivies de cette offensive des forces armées françaises, soutenues par les pays du G5…..vous avez dit bizarre ?

    37
    6
    Bouzorane
    9 février 2019 - 9 h 53 min

    Quel beau paysage!
    J’aurais tant aimé, à la place des blindés, voir des lions, des léopards, des girafes, des éléphants, des autruches…
    Oui à la réintroduction de tous ces animaux qui peuplaient, il y a à peine quelques années, notre pays d’est en ouest et du nord au sud.
    En effet, il y avait encore des lions en Algérie jusqu’aux années 1940.
    Il faut savoir que, dans l’Aurès par exemple, il existe une expression pour décrire quelque chose dont la couleur est pale ou délavée. On dit : « comme le lion du sahara »! (chamlam am wer nessahra)
    Le lion a disparu, l’expression, elle, est restée et continue à être utilisée par des gens qui n’ont jamais vu de lions de leur vie!
    Cette expression prouve qu’il y avait des lions dans au moins 2 régions (l’Aurès et le Sahara), et que le lion de l’Aurès avait une couleur plus foncée que celui du Sahara.
    Des parcs naturels doivent être créés en exploitant la nappe Albienne, avec des oueds et des gueltas artificiels.
    Il faut protéger la faune et la flore et même la renforcer, en réintroduisant des animaux disparus
    Par ailleurs, les français et les occidentaux doivent déguerpir. Ils n’ont rien à faire dans cette région.
    L’Azawad et toutes les terres touaregs, aujourd’hui éparpillées entre le mali, le niger, la lybie et le burkina, sont des terres Algériennes.
    Au diable les frontières tracées par les occidentaux. Les touaregs, tous les touaregs, sont Algériens. Toutes les régions touarègues doivent être annexées par l’Algérie.
    L’Algérie doit également récupérer nos terres de l’ouest, aujourd’hui sous occupation marocaine. En effet, nos terres s’étendent jusqu’au oued Moulouya. Les villes comme Oujda, Figuig… sont Algériennes et doivent être récupérées. Au passage, nous raserons les sommets de montagnes qui bloquent les nuages en provenance de l’atlantique. Cela augmentera notre pluviométrie et concrétisera notre projet de reverdir le Sahara.
    Une stratégie à long terme visera aussi l’annexion des iles les Canaries qui n’ont rien d’espagnol.
    Le Sahara Occidental et le Rif seront des états souverains. Sebta et Mlilia intégreront le nouvel état Rifin.

    30
    19
      Ton pote
      9 février 2019 - 17 h 08 min

      Chiche on le fait,
      Faudra pour cela lever une grande armée conquérante.
      Pour cela faudrait ptet songer a fabriquer au moins un model de pistolet localement. Des bales… Locales aussi.
      Forger des épées et avoir genre 2 millions de monture d attaque ( chevaux et dromadaires)
      Ensuite faudra etre capable de se protéger des ennemis aériens. Pour cela il faudra un coucou fabriqué localement ainsi que des lances fleches explosives.
      Ca sera un bon debut pour songer a devenir conquerant

      7
      8
    anonyme
    9 février 2019 - 8 h 47 min

    Désolé, mais toutes les frappes françaises, dans tout le Sahel, ne visent nullement le terrorisme. Le terrorisme est l’instrument, l’excuse, qui permet l’impérialisme français. Maintenir au pouvoir ses pions, tel est le plan. Hier, on envoyait l’armée pour protéger les comptoirs commerciaux et la foi chrétienne. Mais rien ne change pour le fond ! Arrêtons de parler de terrorisme ? Demandez-vous pourquoi les « terroristes » sont encore en vie, alors qu’ils pourraient être anéantis en une journée ! Parlons impérialisme, et proclamons haut et fort : « US, Europe, Nato, go home ! »

    39
    14
    Elephant Man
    9 février 2019 - 8 h 39 min

    Depuis quand le terrorisme sioniste est combattu au Sahel…la France Sarko/ BHL à l’origine de l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou est responsable du chaos libyen délibéré et par extension chaos sahélien.
    Hamdoullah le pays ne fait pas partie du G5 Sahel.
    FRONTIÈRES HERMÉTIQUEMENT FERMÉES DE TOUTE PART
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    47
    15
    elbio
    9 février 2019 - 8 h 19 min

    nos frontieres sont tres grandes avec divers pays voisins,qui malheureusement ne nous veulent pas tous du bien.Que DIEU aide ces milliers de soldats de notre glorieuse ANP qui se sacrifient pour la defense de nos frontieres et la protection de notre cher PAYS.La vigilance de tout le peuple algerien est de mise surtout en cette periode difficile de notre histoire.s’il faut une protection supplementaire de notre PAYS je jure qu’a mon age avancé(69 ans),je suis disposé et pret a prendre les armes legalement pour assurer la protection de mon PAYS tout en oubliant temporairement tout ce qui se passe actuellement comme situation interne.Travailler dans le grand SUD n’est pas si facile qu’on le pense avec les dangers du désert(vent de sable scorpions etc….) et encore une fois pour tous les efforts de nos valeureux soldats que DIEU LES AIDE DANS LEUR NOBLE ET HONORIFIQUE MISSION.

    39
    13
    Anonyme
    9 février 2019 - 7 h 32 min

    Cette frontière ne sert pas désormais que pour le commerce classique frontalier mais elle sert catastrophiquement plus pour le commerce des mendiants du sahel pour venir en Algérie avec les autres millions de migrants subsahariens indésirables qui affluent sans gêne en espérant s’implanter quelque part malgré les dissuasions et l’impossibilité de les accueillir en Algérie.

    38
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.