Contribution – L’Algérie prise en tenaille entre deux forces réactionnaires

islamistes indépendance
Les islamistees veulent asseoir leur doctrine par tous les moyens. New Press

Par Mesloub Khider – Depuis son indépendance, l’Algérie s’est engagée dans une aporie identitaire nationale. Deux courants antagonistes et irréconciliables se sont affrontés pour assoir la légitimité historique de l’Algérie.

Jusqu’à présent, le courant arabo-islamique est parvenu à s’imposer, à dicter et imposer son paradigme en matière historique, au plan de la définition de l’identité culturelle algérienne. Aujourd’hui, la vision berbériste s’affirme. Elle est parvenue même à convertir les dirigeants du pouvoir algérien, autrefois ennemis déclarés de l’amazighité, à la nouvelle conception historique berbériste.

Par-delà ces deux approches rétrogrades, l’Algérie doit s’atteler à la redéfinition de son identité nationale sur des fondements résolument modernes. Il en va de la survie de l’Algérie prise en tenaille par ces deux forces obscurantistes. De surcroît, nul n’ignore que ces deux mouvements identitaires sont réciproquement des ennemis irréductibles. Les islamistes vouent une haine farouche à l’endroit des berbéristes considérés comme des mécréants. Pareillement, les berbéristes nourrissent une détestation proverbiale à l’encontre des islamistes (désignés sous le vocable arabo-baathistes) qualifiés d’ennemis impénitents de l’identité amazighe. Avec ces deux forces respectivement religieuse et ethnico-linguistique antagonistes fortement répandues en Algérie, porteuses de revendications radicalement antinomiques pour la stabilité de l’Algérie, le pays s’expose à l’éclatement.

La première force ne jure que par l’islam fondamentaliste, salafiste, qu’elle s’acharne, au prix d’une propagande outrancière et violente, à imposer à tous les Algériens. La seconde composante, pétrie d’un berbérisme doctrinaire revanchard et vindicatif, se livre à un prosélytisme conquérant dans le dessein de convertir tous les Algériens à ce nouveau dogme chauviniste. En effet, quoique le mouvement berbériste se pare d’un vernis moderniste, notamment dans sa rhétorique pompeusement démocratique, il n’en demeure pas vrai qu’il véhicule une vision archaïque et fantasmagorique quant à l’identité de l’Algérie. Et donc en contradiction avec les postulats culturels contemporains identitaires, novateurs, censés favoriser la modernisation et la démocratisation du pays.

L’exhumation des reliques identitaires passéistes pour définir la nation algérienne doit être dépassée pour laisser place à l’adoption de caractéristiques identitaires nationales modernes. Les controverses habituelles sur la caractérisation de l’identité algérienne doivent disparaître.

Avec leurs critères identitaires anémiques, l’Algérie est vouée à une survivance anomique et inexorablement à une désintégration fatidique.

Aujourd’hui, l’Algérie est confrontée à une situation critique. Sa viabilité est menacée par les forces centrifuges. Après l’assaut avorté porté par les islamistes au cours des années 1990, forces neutralisées au prix de milliers de morts, de nouvelles forces irrédentistes, sous couvert de revendications linguistique et culturelle, s’affirment sur la scène nationale.

Actuellement, cette mouvance se livre à la surenchère en matière de ses revendications linguistiques. Elle appelle catégoriquement au boycott de la langue officielle arabe dans les établissements scolaires de la Kabylie. C’est une revendication irresponsable, irrationnelle. Au-delà de l’aspect folklorique de cette nouvelle lubie linguistique arabophobe, on ne peut que s’inquiéter sur l’avenir de ces jeunes adolescents à peine pubère entraînés dans une lutte politicienne. Quand bien même cette revendication serait satisfaite, en quelle langue ces jeunes manipulés voudraient-ils étudier ? En langue kabyle ? En langue française ? Dans la première hypothèse, sa réalisation est impossible à mettre en œuvre faute de moyens pédagogiques et de personnels enseignants formés. Et dans quel cadre étatique ? Toujours algérien ou indépendantiste ? C’est donc une revendication irresponsable et irrationnelle.

Dans la seconde hypothèse, cela revient à renouer avec le colonialisme, à réintroduire la langue de l’ancien colon français. Et dans quel cadre étatique ? Toujours algérien ou sous-protectorat français ?

Pour neutraliser ces deux tendances réactionnaires à l’œuvre, l’Algérie doit unir ses forces pour endiguer ces constellations fossilisées, foncièrement désagrégatrices.

La citoyenneté algérienne transcende l’identité particulière. Le particulier se dilue dans le général. Et non l’inverse. Les particularismes culturels et religieux frondeurs et séditieux sont dangereux pour l’unité du pays.

M. K.

Comment (93)

    Blakel
    7 novembre 2018 - 4 h 41 min

    Mettre sur le même plan l’arabo-islamisme (sans parler du baathisme le grand responsable de ce qui nous arrive, et qui a préparé le terrain à l’islamisme), et le berbérisme qui s’est développé en réaction aux agressions subies, c’est se moquer du monde. C’est comme renvoyer dos à dos le bourreau et sa victime, l’agresseur et l’agressé. Avec des gens comme vous (Mr Khider) dans les tribunaux ou les commissariats, malheur aux personnes qui auront tenté de se défendre face à leur agresseur. Avec vous les décisions de justice seront faciles et expéditives, la même peine de prison pour tout le monde (le plaignant et l’accusé). Plus personne n’osera se défendre et saisir la justice. Vous écrivez : « …En effet, quoique le mouvement berbériste se pare d’un vernis moderniste, notamment dans sa rhétorique pompeusement démocratique, il n’en demeure pas vrai qu’il véhicule une vision archaïque et fantasmagorique quant à l’identité de l’Algérie. Et donc en contradiction avec les postulats culturels contemporains identitaires, novateurs, censés favoriser la modernisation et la démocratisation du pays… ». C’est quoi … » les postulats culturels contemporains identitaires, novateurs, censés favoriser la modernisation et la démocratisation du pays… »???. Le bonheur moderniste et uniformiste grâce à la seule langue arabe (malgré les centaines de milliards déjà dépensés dans ce sens) ? Un peu de concret serait le bienvenu. Vous ne cessez d’opposer la modernité au berbérisme, sans nous expliquer un seul instant en quoi ils s’opposent concrètement. Je ne vois pas en quoi le fait de démystifier la représentation de l’histoire et de l’identité de l’Algérie que nous ont imposé les imposteurs qui ont pris le pouvoir par la force en 1962, nous empêcherait d’aller vers la modernité. Au contraire, c’est un des préalables nécessaire. On ne bâtit rien de solide, sur du faux. L’Algérie ne pourra pas se développer tel un gratte-ciel qui s’élève vers le ciel, si elle ne corrige pas les erreurs commises dans ses fondations.
    ….

    4
    11
    ZORO
    6 novembre 2018 - 14 h 15 min

    A mon frere ZAATAR
    Mon frere Zaatar vous etes uniques au monde ,vous vous etes endormi pendant des millenaires ,le jour où on vous a réveillé vous voulez rattrapper en un instant ce grand retard. Vous etes uniques au monde Vous avez effectué un grand saut sur toute l hunanité vous etes en 2969. Vous etes unique au monde ,vous n avez pas la moindre obélisque dans vos contrees ,grace a Chachnok vous avez un pharaon ses esclaves et ses pyramides.Vous etes uniques au monde ,Pour un seul dialecte vous utilisez 3 differents caracteres et peut etre plus dans le futur vous etes unique au monde .Pour quelques lopins de terre chouia oliviers et chouia figuiers vous revendiquez l Algerie entiere. Vous etes unique au monde.Et si je venais a compter le nombre de parti par tete d habitant c est toi Akhi Zaatar qui dirait.
    DANS LA BÊTISE NOUS SOMMES UNIQUE AU MONDE.
    Ton frere de terre. ZORO. SigneZORO….Z….

    14
    6
      Zaatar
      7 novembre 2018 - 7 h 34 min

      Mieux vaut tard que jamais… et puis le retour a tout ce qu’il y a de plus naturel est naturel justement. Ce n’est qu’un juste retournement des choses. La nature est capricieuse mais aussi malicieuse. Et a l’echelle de la création, notre temps est insignifiant…

      3
      10
        ZORO
        7 novembre 2018 - 21 h 38 min

        Anti khafafich sous couvert de salim 31 pensait que le mot TAFRAT etait darija, je lui ai fait savoir que c etait du pur arabe,cette riche langue pourrait te preter ce mot pour chanter a jamais TAFRAT TAFRAT TAFRAT parce que je sais que tu aimes la musique.
        SIGNEZORO…Z…

        8
        2
    Abdelrahmane
    6 novembre 2018 - 8 h 20 min

    @ anonyme 6/11 6:58. justement l’histoire, donne nous ta version. si c’est le projet génographique, donne nous le lien sérieux (pas les blogs berberistes manipulateurs et mystificateurs) et on le discutera entre gens bien élevés, civils et courtois.

    10
    7
    ZORO
    6 novembre 2018 - 7 h 05 min

    @ABDERRAHMANE 5NOV 14h 45 Salem Akhi Abderrahmane, Ni autonomie ,ni i dependance,si par malheur un de ces cas devait arriver il ne restera ni Algerie ni Kabylie ,seule une annexe a tel aviv jouera le role de tumeur quI granguenera l Afrique du nord.
    L AlGERIE EST UNE ET INDIVISIBLE,aucune minorite n a le droit d imposer sa vision au reste des algeriens .
    SigneZORO. …Z…..

    12
    7
      Zaatar
      6 novembre 2018 - 8 h 28 min

      salut Don Diego de la Vega,

      Alors pour toi imposer la langue arabe aux autres qui n’en veulent n’est pas imposer une vision? ne pas stp chercher des arguments du style ça a été accepté depuis des siècles… il faut voir les choses aujourd’hui, il y a des populations qui ne veulent pas de l’arabe et qui sont enracinés sur cette terre autant que tout le reste des algériens… alors pourquoi leur imposer larabe?

      8
      11
        ZORO
        6 novembre 2018 - 9 h 10 min

        Tu as une particularité sur ce site d evoquer les galaxies,les ovnies et tout ce qui est extra terrestre ,j ai l impression que tu n es que de passage sur terre dans l attente de prendre le vaisseau en compagnie de tes copains vers ta destination d origine. N as tu pas compris durant ton sejour sur terre que tous les peuples terriens choisissent une seule langue qui est celle de la majorité .Si les choses devaient etre comme tu le desires, moi aussi j ai le droit d imposer ma langue maternelle a l ecole qui est la Abassia,et le tlemcani la tlemcania ,pour nous retouver en fin de compte avec 48 langues nationales et officielles et 48 pays au sein de l Algerie.Soit donc conscient sinon je ne prolongerai plus ton visa.
        SIGNEZORO. …Z….

        13
        5
          Zaatar
          6 novembre 2018 - 9 h 27 min

          Tu vois cher Don Diego de la Vega comme tu as compris. Alors oui, choisissons le tamazight, ou le kabyle et qu el’on n’impose pas 48 langues différentes il n y a aucun souci pour cela, je suis parfaitement d’accord…n’est ce pas? Pour le reste, on est tous de passage sur terre, le meilleur d’entre nous ne restera qu’à peine une centaine d’années, période ridicule à l’echelle astronomique.. mais sans cela, l’humanité est appelée à l’extinction, même en ayant colonisé Mars… Notre soleil s’en chargera de l’exterminer si aucun autre événement naturel ne l’aura fait avant…

          5
          12
          ZORO
          6 novembre 2018 - 10 h 43 min

          «  » Choisissons le TAMAZIGHT ou le KABYLE » dixit DA ZAATAR. EL hamdoulillah voila un qui reconnait que ces deux parler sont differents alors que notre ministre ne voit qu une seule langue.
          Pour l unite du pays je suis prêt a faire des concessions et me plier au bon vouloir de la majorité comme un vrai démocrate. Mais avant cela je te lance un defi ,toi et moi nous sommes deux vieux retraites ce n est pas le temps qui nous manque pour faire de bonnes actions. Donnons nous rendez vous et parcourons l algerie en compagnie d une commission internationale, moi avec ma abassia et toi avec ta kbailia ou tamazighitiya, celui qui sera le mieux et le plus compris en Algerie aura le choix de designer la langue nationale et officielle . ( mais avant ca il faut que MANIE TOUT donne son accord Allah ghaleb je sais qu il n acceptera pas .
          SIGNEZORO. ..Z….

          13
          5
          Zaatar
          6 novembre 2018 - 11 h 07 min

          Allons cher Don Diego de la Vega, tu me vois nouveau nè ou quoi? qui est ce qui fixe les régles? et comment les fixer d’ailleurs? Il faudrait quelque chose d’objectif… tu penses que questionner le chaab qu’il y a est suffisant pour délibérer? je te croyais plus intelligent que ça quand même… en tous les cas je me vois mal parler à un homme bleu en arabe ou en tamazight ou en kabyle ou en chelhi…, je me vois mal aussi dire « ouah » à quelqu’un qui dit « enti » à un homme et « enta » à une femme… bref je penses que tu auras compris cher Don Diego…

          4
          10
        Iwen
        6 novembre 2018 - 17 h 34 min

        Un des motifs qui a rendu cette tension possible, fut la ruse si parfaite, de la France coloniale, qu’aujourd’hui on y voit que du feu! Autrement dit rien.
        Il faut savoir que la communauté Algérienne vivant en Europe et plus particulièrement en France, vivant éloignée les uns des autres, pour certains, fait que la seule langue que les enfants né(e)s sur sa terre(française!) fait que le seul lien entre les parents et l’Algérie, reste la langue, elle est chez les uns (AMAZIGHOPHONE) et ces les autres ARABOPHONR(dialecte Algérien !) et ceci jusqu’à ce que ces derniers grandissent et deviennent des hommes, et plus tard, ces derniers reproduiront le même modèle, le même schéma! Autrement dit, le même sujet reviendra aussi souvent que les uns et les autres, n’auront pas fait de compromis.

        Ce n’est pas une histoire de POUVOIR! mais de pouvoir, si vous voyez ce que je veux dire, c’est une histoire humaine, tout se jouent à échelle humaine, et donner son point de vue, de l’étranger, ceci peut paraitre sans intérêt, et c’est vrai, rien ne changera à partir de la France(par exemlpe!) c’est même dans son intérêt.

        Nous avons une influence sur nos compatriotes du Tamurt(Algérie) et celle ci (influence!)est faite avec nos sentiment qui eux même sont sous l’influence de dame France, dont les cours et l’histoire ne sont pas enseignées afin de créer en nous une et indivisible nation Imazighen !

        tel un prisonnier, comme info, je n’ai droit que ce que j’ai comme journal, livre, et préoccupation de la vie de tout les jours, rendant ce détail de la langue.. .Qu’un simple détail! De la part de la France(ou autres) c’est de bonne guerre !
        je suis née d’une famille arabophone, et j’ai grandi avec cette idée que j’étais  » ARABE  » je sais qu’à présent que c’est faux, JE SUIS AMAZIGHE ! Qui a été ara.. .b**é ! Je n’ai pas pas la même erreur d’ignorant avec mes enfants, qui eux parlent très bien le tamazighe et se sont mis à l’arabe en apprenant le Coran Tout vient à point à qui c’est préparé (CQFD !)

        3
        7
    Abdelrahmane
    5 novembre 2018 - 18 h 21 min

    @ melo: par ce que berberiste est synonyme d’honneteté, de démocratie et transparence, de bonne gouvernance, de probité, de modernité, d’intelligence, de beauté, de bravoure et de combat contre le colonialisme (car les autres regardaient faire sans agir et disaient wech bihem el-barbar m3a frança).
    Cause toujours, méli-mélo, tu m’interesses.

    9
    11
    Abdelrahmane
    5 novembre 2018 - 8 h 56 min

    si des éléctions libres, démocratiques et transparentes sont organisées en Algérie ce sera les partis d’obédience arabe musulmane qui remporteront le scrutin à une très écrasante majorité. les partis d’obedience berbero- communisteto -occidentaliste n’zautont que 10% des voix..il n a qu’à voir la bérézina des partis comme le pt et le rcd lors des élections du 26 décembre 1991. si le scrutin était repeté, les resultats changeront legerement en faveur du courant nationaliste (au dépens des islamistes) mais seront les memes pour les partis dits laico-berbero-communistes. l’Algérie est un pays à majorité arabe musulmane, 7abba men 7abbba w kariha men kariha.

    11
    17
      Anonyme
      5 novembre 2018 - 10 h 53 min

      Raison de plus pour que les berbero – communiste – occidentaliste réclame leur autonomie et leur part des richesses de la terre Algérie. ainsi les bons comptes feront les bons amis. Puisque la terre Algérie est bèrbère depuis la nuit des temps.

      13
      12
        Abdelrahmane
        5 novembre 2018 - 11 h 53 min

        leur part de richesse, ils l’auront chez eux (puisqu’ils sont les plus beaux, les plus intelligents, les plus ingénieux, selon vos prétentions). pas question de louvoyer du coté de ce qui restera de l’Algérie. va falloir se débrouiller seuls.

        11
        12
          Anonyme
          5 novembre 2018 - 12 h 52 min

          Encore un arabe yahoudi qui parle. il n y a rien d’étonnant depuis que l’arabie a scellé son amitié avec les yahoudes…

          11
          12
          Abdelrahmane
          5 novembre 2018 - 13 h 21 min

          non, un arabe algérien, tout ce qu’il y a d’algérien, dont les racines sur cette terre bénie d’Algérie remontent à plus de 3500 ans, pas un résidu de vandales, ni de vétérans de l »armée coloniale romaine d’Afrique du nord. lier tout algérien qui se dit arabe à l’arabie yahoudite ne convainc personne. c’est botter en touche.

          11
          8
          Anonyme
          5 novembre 2018 - 14 h 13 min

          Donc il y a un diffrence entre un arabe d’arabie et un arabe berbère qui se dit algerien, on devrait alors chercher l’arabe japonais quelque part et pourquoi l’arabe indien et l’arabe mongol pendant qu’on y est

          12
          12
      La Kabylie
      5 novembre 2018 - 12 h 40 min

      @Abdelrahmane 5 novembre 2018 – 8 h 56 min ok d’accord avec toi mais alors pourquoi vous refusez alors aux kabyles de prendre leur autonomie pour qu’ils se débarrassent de l’hégémonie arabo-islamique ! Même la kabylie vous voulez les régenter et la soumettre. Ce n’est pas normal du tout !

      8
      11
        Abdelrahmane
        5 novembre 2018 - 14 h 04 min

        personne ne te refuse quoi que ce soit. ce que tu veux exprime le avec force, clairement et avec determination. bien aucontraire, nous vous proposons mieux, l’indépendance et nous voterons  »POUR » en cas de réferendum. votre menace que vous arborez est un chantage, vous ne pouvez scier la branche sur laquelle vous etes assis. tout l’monde sait qui gouverne en algérie, qui tient réellement les leviers du pouvoir, les centres décisionnels, qui détient les média, la haute-administration, l’économie, la diplomatie et qui detient les grosse fortunes du pays surtout mal-acquises.

        10
        7
          Anonyme
          5 novembre 2018 - 14 h 18 min

          vous proposez mieux? vous êtes qui vous? et on propose à qui? aux propriétaires de cette terre d’algérie? on propose à ceux qui sont dans ce pays depuis des millénaires? un peu de sérieux svp

          8
          12
          Abdelrahmane
          5 novembre 2018 - 15 h 45 min

          droit de r éponse @ anonyme 14h18. presentez votre acte de propriété dument signé visé par le créateur de l’univers, et on avisera alors. En attendant, l’Algérie est arabe par ses >85% d’arabes, de langue maternelle arabe, de culture arabe et de civilsation arabe musulmane et cela depuis 14 siècles, 60 générations, avec un patrimoine arabe autonome et autochtone (de langue, de culture et de civilisation) riche, fécond, dense, produit et accomplissement du génie, de l’inspiration et du vécu de leurs ancetres, patrimoine exclusif, effectif et total que leurs rivaux et adversairs n’ont pas pu produire en 3500 ans passés et ne pourront produire les 3500 ans à venir. Voilà le vrai titre de proprieté.

          11
          10
          Anonyme
          6 novembre 2018 - 6 h 58 min

          ça c’est ce qu’il y a dans ta caboche et qui n’est pas une vérité il suffit de consulter l’histoire pour ça.

          3
          9
      1+1=2
      5 novembre 2018 - 12 h 45 min

      Arrêtez de prendre les algériens pour des moutons en les comptant comme des rangs d’oignons. Et leur intelligence qu’est-ce que vous en faites ? Justement il est temps de sortir de cette logique handicapante qui nous a paralysé depuis 56 ans. Nous sommes tous d’abord « Algériens Amazighes » puis musulmans, puis selon (arabophones, francophones, anglophones etc…). Il n y a aucun problème, plus on connait de langues, mieux c’est. Mais ces algériens intelligents aspirent aujourd’hui surtout à être libres et indépendants dans un pays juste. arrêtons les faux-semblants. Il faut que les Algériens apprennent à s’aimer dans la clarté.

      7
      5
      MELLO
      5 novembre 2018 - 17 h 54 min

      Si des élections libres, transparentes et démocratiques …. ce sera le courant d’obédience arabe musulmane qui l’emportera. Si c’est un courant politique démocratique , eh bien y a si abdelrahmane, bravo , à condition qu’il soit démocratique, ce qui permettra de reconnaître les minorités . Mais ,honnêtement, j’en doute car les courants d’obédience arabo musulmane sont des courants réfractaires à la démocratie, pour ne pas dire extrémistes salafistes. Les plus grands penseurs nous l’ont toujours dit : un pays conquis par les arabes est bientôt ruiné ( Moqqadima) par Ibn khaldoun. De toutes les façons , on le voit autour de nous.

      5
      10
    marri
    4 novembre 2018 - 23 h 26 min

    cette ambivalence nous fatigue. L’Algérie a besoin de se déves lopper économiquement et certe culturellement. nous ne voulons pas de la dictature politique actuelle mais nous ne voulons pas d’une dictature linguistique quelle qu’elle soit. tout Kabyle est amazigh mais tout amazigh n’est pas kabyle.

    6
    4
    DYHIA-DZ
    4 novembre 2018 - 19 h 25 min

    La religion musulmane n’est pas une identité. Il faut savoir faire la différence.
    L’Indonésie, la Malaisie et la Turquie sont fiers de leur identité, malgré qu’ils sont musulmans. Même chose pour le Pakistan ainsi que d’autres pays africains.
    Mais il y a des forces sombres qui veulent faire de l’Algérie un département des pays du GOLF. C’est ça le malheur de l’Algérie.

    21
    14
    Kahina-DZ
    4 novembre 2018 - 19 h 20 min

    Votre article n’est pas équitable…NUL. Le salafisme religieux n’est pas une identité, c’est une secte politico- religieuse.
    Vous avez oublié de dire que le salafisme a été importé dans les années 90… un mouvement bien ficelé à l’époque, pour détruire le fondement de l’Algérie.

    L’identité est un repère constant dans le temps, il n’ya rien à moderniser. Moderniser quoi ?? À part si vous défendez la globalisation et l’uniformité des cultures à la méthode de dieu Lucifer.
    L’Algérie est une Terre Amazigh, il n’y a rien à trafiquer dans l’histoire Algérienne.

    29
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.