Le journal L’Humanité : «Le pouvoir algérien est usé jusqu’à la corde»

Patrick L'Humanité
Patrick Le Hyaric, directeur du journal communiste L'Humanité. D. R.

Par R. Mahmoudi – Les titres de la presse française sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la situation politique qui prévaut en Algérie. C’est le cas de L’Humanité, proche du PCF, qui, dans un reportage, revient sur les dernières circonvolutions qui ont secoué la scène nationale.

«Alors que le clan présidentiel agite le scénario surréaliste d’un cinquième mandat, écrit d’entrée l’envoyée spéciale de L’Humanité, les Algériens observent avec amertume et effarement la guerre de succession ouverte au sommet de l’Etat et de l’armée.»

Emboîtant le pas au magazine français Marianne qui avait dépeint, il y a quelques jours, un portrait des plus alarmistes du président Bouteflika, en écrivant, sur un ton ironique : «Bouteflika, sait-il qu’il va se présenter ?» l’envoyée spéciale de L’Humanité écrit : «Le 1er novembre, pour les célébrations du déclenchement, en 1954, de la Guerre de libération, Abdelaziz Bouteflika faisait, très affaibli, sur son fauteuil roulant, une rare apparition publique. Saisissante image d’un pouvoir usé jusqu’à la corde.» Citant un «observateur averti», la journaliste enchaîne : «On ignore désormais qui décide autour de lui, c’est terrifiant. Nous sommes un peuple fier, le premier à avoir résisté à l’instauration d’une théocratie. Là, nous sommes humiliés, traînés dans la boue (…)»

Faisant un rappel de la chronologie des événements depuis la saisie, le 29 mai au large d’Oran d’une cargaison de 700 kilos de cocaïne, la reporter du journal français s’arrête sur l’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, faite par le chef du FLN, Djamel Ould-Abbès, en tenant à rappeler que cette déclaration a été, sur le coup, «interprétée par la presse internationale comme l’officialisation d’une candidature du sortant à un cinquième mandat». Pour elle, ce n’était qu’«une manœuvre de plus, destinée à tenir à l’écart de cette chaotique succession un peuple algérien qui observe avec amertume et effarement ces byzantines manigances».

Plus loin dans son reportage, la journaliste revient sur «le désenchantement» des Algériens qui n’est pas, selon elle, synonyme de «résignation», comme l’atteste le nombre effarant d’émeutes qui sont enregistrées chaque année à travers le pays. Face au bouillonnement de la société, le «système Bouteflika» répond toujours par plus de restriction des libertés publiques.

R. M.

Comment (46)

    Chaoui Ou Zien
    8 novembre 2018 - 19 h 08 min

    On s’occupe de notre M. Vous vous occupez de la votre. D’autant plus que rien de bon ne semble venir de chez vous quand ca concerne l’Algerie. Le PCF n’est plus ce qu’il etait.

    Rascasse
    7 novembre 2018 - 7 h 48 min

    Je propose que soit actée le départ de tous ceux qui ont soutenue le 5 eme mandat depuis le journaliste zélé jusqu’au responsable véreux , ce sera 39 % du sytème, pour les 61 % restants le combat continue, je ne crois pas que l’on puisse avoir pire que ce que nous avons depuis 2003( de 99 a 2003 ça allait encore)

    2
    1
    makayane waloooo
    6 novembre 2018 - 21 h 04 min

    Vive le Polisario, vivre le Sahara occidental, vive nos diplomates et à leur tètes le malik Sellal

    8
    16
    Nasser
    6 novembre 2018 - 20 h 37 min

    Et le PCF est usé jusqu’où?

    9
    10
    Anonyme
    6 novembre 2018 - 18 h 53 min

    Je mettrais ma main dans bawle al ba3ir qu’il sera élu pour un cinquième mandat à 95 % de oui.

    21
    7
    Monsieur X
    6 novembre 2018 - 17 h 37 min

    Et pour ceux qui en doutent il sera élu une 5e fois dans un fauteuil…

    25
    7
      Le Patriote
      6 novembre 2018 - 18 h 16 min

      C’est une remarque sur tes compatriotes sur les chaînes infos et meme de talk-show (Paris Première) galvaudent pour se moquer de nous. Le X de ton pseudo traduit très bien ta lâcheté et ton insignifiance.

      11
      20
      Anonyme
      6 novembre 2018 - 18 h 46 min

      ça c’est sûr et sans la nuit du doute !

      12
      5
    co5
    6 novembre 2018 - 16 h 32 min

    « Là, nous sommes humiliés, traînés dans la boue (…)» » qui les anonymes et les « analystes  » de derrière le rideau ???
    « comme l’atteste le nombre effarant d’émeutes  » ,des manifestations pacifiques pour dénoncer les « madame la marquise », le peuple algérien a appris les leçons des »démocraties vieillissantes » et autres « marchands  » de paradis ?
    « les » caravanes passent et les charognards crient au festin » .

    14
    26
    Tin-Hinane
    6 novembre 2018 - 14 h 32 min

    Est qu’on s’occupe nous des moeurs du président français?

    19
    47
    Tin-Hinane
    6 novembre 2018 - 14 h 25 min

    Rien de nouveau sous le soleil camarade.
    Le journal l’humanité qui vole au secours des pauvres algériens bafoués par un pouvoir usé jusqu’à la corde voyez vous ça. Parlons un peu de cet organe de presse proche du parti communiste. Ces gens là nourrissent une frustration et une hostilité envers l’Algérie bien pire que la droite ou même l’extrème droite qui a au moins le mérite de l’afficher au grand jour. Pour le PCF et toute la gauche confondue la frustration et l’hostilité en sont d’autant plus grandes car dissimulées, escamotées, ils sont coincés par leurs propres règles, mais qu’on ne s’y trompe ce sont des méchants. Le PCF est le repaire de la racaille pied-noire. Ce que publie l’humanité n’a aucune espèce d’importance, ce canard boiteux que personne ne lit sauf les communistes donc bien peu de gens. Reste la question de fond, pourquoi la france et sa machine de guerre, les médias, sont ils à ce point intéressés par ce qui se passe en Algérie, pourquoi diable sont ils à ce point préoccupés par l’état de santé d’un président algérien? qu’est ce qui les préoccupe au juste dans cette candidature ?

    27
    51
    Felfel Har
    6 novembre 2018 - 14 h 00 min

    L’Humanité, organe de presse du PCF, (oui ce fameux parti qui a pris fait et cause pour la colonisation de notre pays), qui se moque de l’Algérie, voilà une belle démonstration d’une situation cocasse: un cul-de-jatte qui se moque d’un unijambiste! Quand la presse française, inféodée aux puissance de l’argent, fait de l’Algeria-bashing, c’est que les ordres sont venus d’en-haut, de l’Élysée assurément, pour entamer un travail de sape dans le but de nous voir plier au diktat de son locataire et d’agréer ses desiderata. « Makane wallou! » Que dalle, il n’aura rien sans satisfaction de nos conditions: repentence, application des Accords d’Évian stricto sensu (surtout s’agissant de la libre circulation des personnes entre les deux pays), plus de respect! J’entends des voix qui me font remarquer que quelqu’un de la trempe de Boumédienne se serait fait fort de taper du poing sur la table. Mais, n’est pas Houari qui veut!

    28
    40
      Tu parles ! Le pcf...
      6 novembre 2018 - 14 h 28 min

      Voilà que même les morts parlent de l’Algérie, le PCF ne correspond à aucune réalité vivante, comment ce mort se permet-il de se mêler du vivant

      25
      32
    Tab Djanou
    6 novembre 2018 - 13 h 29 min

    Vous connaissez l’histoire du Veau d’Or et ce qui s’en ait suivi? Des années de errance, de misère et désolation! C’est ce qui va arriver au peuple Algérien si nous continuons à être des tubes digestifs, à continuer adorer des cadres / photos du Président et se faire manipuler par sa cour de mafieux vorace pour quelques cages à poules qui servent de logements. Le Président doit tenir son engagement de Sétif, se retirer pour se reposer ainsi que toute la gérontocratie afin de laisser la génération post indépendance prendre la relève.

    52
    12
    Karim
    6 novembre 2018 - 13 h 09 min

    Le système est usé depuis près de 40 ans, c’est un fait!
    Il s’est émietté dans les années 80 et a survécu les années 90 par la volonté de l’Algérienne et l’Algérien qui ont eu un très fort instinct de survie.
    Il continue à se maintient par l’argent qui a coulé à flots en corrompant l’Esprit, et ce constat est accablant en plus de la démobilisation générale du citoyen.
    Mais attention, il faut arrêter d’être des bisounours, tous les systèmes du sud sont défaillants, qu’ils soient démocratique ou autocratique, socialiste ou capitaliste, atlantiste ou pas et donc il y a une réflexion en profondeur de ce phénomène étrange et surtout il faut rester vigilant si nous voulons garder un minimum d’indépendance ou alors nous finirons dans la poubelle de l’histoire comme 99% du Sud contemporain.

    33
    7
      Lghoul
      6 novembre 2018 - 14 h 06 min

      @Karim – Une bonne vision. Il est inutile de répéter que le mode de colonisation et la méthodologie ont changé: ils n’ont plus besoin de tirer une balle pour concquérir un pays. Avant, ils devaient envahir militairement un pays pour exploiter ses ressources. Aujourd’hui, ils placent leurs hommes a la tête de ces pays jugés géographiquement stratégiques et importants en ressources et ils s’installent caremment soit directement ou indirectement.
      Si on d’analyser tous les pays qui ont des ressources ou sont géographiquement stratégiques, on verra comment les dictateurs se font tolérer et se font protéger par leur commanditaires. Que ce soit dans les pays pétroliers ou les pays qui ont de l’or et des diamands ou les pays géographiquement stratégiques (près de la Russie ou la Chine par exemple). Donc le monde a changé et des pays entiers sont poussés a rejoinder la chaines des soumis sinon ils seront déstabilisés ouvertement. Sans deuxième force pour contrôler et amortir ce déséquilibre, les choses ne feront que se détériorer pour les peuples des pays faibles. Avant il y avait un contrepoids contre les USA. Aujourd’hui même la Russie et la Chine sont embourbés dans un capitalisme “hermaphrodite” -mi capitaliste, mis totalitaire; ce qui donne un monde complétement déséquilibré. Pour l’Algérie, normalement nous avons tous les atouts pour survivre. Il suffit seulement d’avoir aux commandes des gens intègres, travailleurs et aux connaissances profondes pour que le peuple vive et se sente mieux. Mais a la place, on a des goinfres analphabètes qui s’en fichent et du futur et des enjeux stratègiques qui se jouent dans le monde. Voila la source de tout notre mal: Des incompétents aux idées de “mille neuf cent zikenni” qui ne savent que manger, dormir et magouiller.

      34
      5
        Karim
        6 novembre 2018 - 21 h 04 min

        @Lghoul,
        Nous pourrions mettre nos meilleurs hommes, nous resterons vulnérables et ce quelque soit le système choisi.
        Un gouvernement corrompu et incompétent donne les résultats que l’on connait sur tout le continent africain.
        Un gouvernement compétent donnerait les résultats que tout pays a connu à un moment donné de son histoire, coup d’état, guerre, embargo, sanctions…
        Même les puissances sont mis à rude épreuve quand elles ne se soumettent à l’ordre dominant.
        La Russie, le Brésil et la Chine en sont un parfait exemple.
        Il faut jouer l’équilibriste pour essayer de passer entre les mailles du filet.
        Ce n’est pas simple mais il y a moyen de tenir et amoindrir les dégâts, le temps que ce système économique, financier et commercial, oppresseur comme jamais connu dans l’histoire, s’essouffle.
        L’espoir fait vivre!

        7
        1
    Ch'ha
    6 novembre 2018 - 12 h 49 min

    La Gauche n’existe plus le PCF n’existe plus depuis des lustres et flamby a fini l’achèvement total. Journaux inféodés à qui vous savez….
    Donc ne vous leurrez pas sur journal l’humanité pro Algérie bla bla bli bla …foutaise la GAUCHE FRANÇAISE EST MORTE et ça ne date pas d’hier.
    D’ailleurs comme l’a si bien fait remarquer un lecteur d’AP la Gauche est tout aussi RACISTE si ce n’est même PLUS.
    Que ces journaux nous expliquent pourquoi ils n’écrivent JAMAIS sur la narcomonam… pédophile makhNazi sioniste, sur le ROYAUME ENCHANTÉ.
    Françafrique.
    LA corruption en la France qui est en plus gangrenée par le sionisme à tous les étages.
    À vos pouces vers le bas les Anonyme et comparses.
    Inutile de me traiter de Fakou car j’ai un profond RESPECT pour le Président de la République Abdelaziz Bouteflika qui a fait pour la PALESTINE ce qu’aucun n’a JAMAIS FAIT.
    Pour reprendre le Président Bachar Al Assad à l’encontre de Le Drian :
    « JE N’AI PAS DE LEÇON DE PAIX À RECEVOIR DE CE QUI FINANCE LE TERRORISME ».

    BE SEEING YOU😉

    15
    31
      Ch'ha
      6 novembre 2018 - 13 h 08 min

      JE N’AI PAS DE LEÇON DE PAIX À RECEVOIR DE CEUX (et non ce) QUI FINANCENT LE TERRORISME dixit le Président Bachar Al Assad.

      14
      24
    Cheikh Hamdane
    6 novembre 2018 - 12 h 17 min

    Faisant cas à la revue Marianne, et en date du mois d’avril 1999, je me trouvais en France, cette revue Marianne avait publiée un article signée par sa rédactrice Salhi , suite à l’élection de Abdelaziz Bouteflika, elle accusée le peuple Algérien de COCU. Cocu par l’imposition du candidat. J’ai tenté de saisir la justice contre les propos de cocu, malheureusement le bureau des avocats de cette revue et la justice m’informant que je n’ai aucun droit de poursuivre au sujet de cet article. Copie de l’article et rapport que j’ai adressé à la Présidence sont restés sans écho. Mais quelques temps après, j’ai été surpris de constater que le président de la République Bouteflika avait reçu à la présidence le directeur de cette revue lui accordant une interview.
    ..

    20
    12
    Anonyme
    6 novembre 2018 - 11 h 36 min

    On en est pas sorti de l auberge
    Dorénavant je ne crois plus toute ses sornettes qui prétendent que boutef a « décider » sinon le voir et entende moi même de sa bouche

    33
    4
    Yeoman
    6 novembre 2018 - 11 h 10 min

    On ne peut suspecter ce journal d’une quelconque inimitié envers notre pays. S’il existe un journal étranger ami de l’Algérie, c’est bien l’Humanité. S’il s’alarme, c’est que vue de loin, comme de près, notre pays a un vrai problème.

    58
    7
      Anonyme
      6 novembre 2018 - 11 h 30 min

      notre pays est malade carrément malade a l’image de bouteflika
      notre pays est en AVC très avancé avec un handicape pire que l’handicape de boutef

      48
      8
    Mhand
    6 novembre 2018 - 11 h 07 min

    avec l internet on ne peut rien cacher , «Le pouvoir algérien est usé jusqu’ à la corde» malheureusement ce n est pas uniquement le pouvoir qui est usé c’est toute l Algérie .Aucune justice , ni éducation , aucune économie , rien , on est en train de naviguer au grès du vent . tabaa berk

    38
    6
    Allah Ghaleb
    6 novembre 2018 - 10 h 55 min

    « Staline est mort, qui va aller le lui dire ? » cette plaisanterie russe, s´adapte parfaitement aujourdhui en algérie. Allah Ghaleb !!!

    41
    4
      Cheikh Hamdane
      6 novembre 2018 - 12 h 51 min

      C’est que le peuple a perdu sa « Rojoulatih » alors place aux femmes pour défendre ce qui restait de dignité.

      37
      4
    Lghoul
    6 novembre 2018 - 10 h 40 min

    Pourquoi, et pour quelle raison tout le monde, jeune ou vieux se fout de nous ? Qui a donné l’opportunité a n’importe qui dans le monde de se foutre de nous ? Avons nous une équipe dirigente normale, comme tout le monde ? C’est tout cela la question a se poser et c’est tout cela la source de nos déboires. La corruption qui ne s’arrete jamais, la justice qui ne fait rien, la drogue qui s’officialise, les mensonges non-stop, les veillards qui se moque de nous et qui nous dirigent etc. C’est quoi tout cela pour une nation du 21ie siècle ? La risée. Alors inutile de se fondre dans son amour propre car on n’a aucune arme pour se défendre.

    36
    7
    Vangelis
    6 novembre 2018 - 10 h 39 min

    « On ignore désormais qui décide autour de lui, c’est terrifiant. Nous sommes un peuple fier, le premier à avoir résisté à l’instauration d’une théocratie. Là, nous sommes humiliés, traînés dans la boue (…) ».

    Et il y a encore des algériens qui persistent à dire le contraire et à soutenir l’insoutenable.

     » Les faits ne cessent pas d’exister parce qu’on les ignore.  » Aldous Huxley

    44
    4
    Thifran
    6 novembre 2018 - 10 h 33 min

    Notre pays est la risée du monde entier et ça aucun algérien ne peut le contester . Quand j’ai vu sur un stade des saoudiens qui n’ont aucune leçon à donner brandir une pancarte où il est écrit  » رئيس مشلول وشعب مذلول » , nous sommes touchés dans notre dignité en tant qu’algériens. La responsabilité en revient au système pourri et à ceux qui ont intérêt que cela continue dans la voie de l’immobilisme.

    38
    8
      Nadjma
      6 novembre 2018 - 13 h 49 min

      @Tiphran
      Les saoudien, hachak, sont les plus grands traitres que la planète terre ait porté, que ses judas indignes et ignobles complètement soumis à la GB, qui s’attaquent aux peuples musulmans, qui financent le terrorisme islamiste avec l’argent des pèlerins contre ces mêmes pèlerins, ces eunuques qui ont vendu l’islam au sionisme et à l’occident brandissent une pancarte contre le pays des hommes, le peuple des chouhadas, ne fait que les avilir un peu plus. Il ne faut pas se laisser impressionner par ce tas d’ordures mais se poser la question pourquoi donc sont ils à ce point contre la candidature de Boutfelika.

      11
      17
        thifran
        6 novembre 2018 - 15 h 07 min

        La question essentielle est pourquoi on veut imposer aux algériens un président arrivé au bout du rouleau depuis déjà un certain temps et qu’on continue à nous vendre du tout va très bien Madame la marquise.

        22
        5
    Révoltés et en colère
    6 novembre 2018 - 10 h 32 min

    Dégoût, écœurement, colère, honte sont mes profonds sentiments face à la situation actuelle. Bouteflika et sa clique que ce soit dans les partis politiques, l’armée, le DRS (ex), les bureaucrates, les oligarques, … nous mettent dans une situation implosion et d’explosion à la fois. Notre Nation est en danger minée par l’insécurité, la crise économique, la vacance de la présidence, la non gouvernance, la corruption, le népotisme, la médiocrité. Il faut un dégagisme total de ces véreux qui détiennent les manettes dans le pays et les comptes devises à l’étranger. Le peuple algérien est certes passif dans le drame qui se joue aujourd’hui mais pas suicidaire, il sera sortir et se révolter si la situation ne change pas et on nous impose un 5ème mandat qui serait un suicide collectif que le peuple n’acceptera pas quitte se rebeller.

    35
    6
    Anonymeplus
    6 novembre 2018 - 10 h 29 min

    Si l’Algérie est usée jusqu’à la corde, c’est que quelque part la france n’a jamais voulu lâcher l’Algérie.
    Notre malheur vient de cette spirale infernale.

    15
    41
      toto
      6 novembre 2018 - 17 h 39 min

      Heureusement que la France est là pour être responsable de tout ce qui va mal en Algérie ,on tient le pays coupable ,sinon il y a  » la main de l’ étranger  » plus vague ,le sionisme ,les francs – maçons , les USA et le capitalisme sauvage ,le Maroc bien sûr , les pétro monarchies du golfe , les  » harkis  » il n’y a qu’à choisir dans la corbeille aux coupables . Mais avec la grande mosquée plus de problèmes ,avec une offrande comme cela , l’Algérie sera la Terre Promise , en travaillant beaucoup moins que maintenant ,on est déjà au minimum de productivité ,les lendemains vont chanter .

      15
      3
        Anonymeplus
        7 novembre 2018 - 6 h 49 min

        Même les chancelleries occidentales, et pas des moindre, se plaigne du fait que l’Algérie est la chasse gardée de la France.
        Si vous jetez un coup d’oeil sur les contrats gaziers signés, suez qui gère la distribution de l’eau dans les grandes villes, alston qui est là pour encore 20 ans pour ce qui est du tramway/métro, total qui va probablement avoir le monopole des huiles automobile et mécanique, total qui vient de signer avec la sonotrachun protocole d’accord concernant la prospection d’hydrocarbures off shore, vous aurez une idée claire et net de la mainmise française en Algérie, pas des paroles en l’air ou des clichés stéréotypés.
        Encore un autre indice, la france et un top 3 des clients/fournisseurs de l’Algérie depuis l’indépendance à nos jours, c’est peut-être une affabulation ça aussi.
        L’histoire de l’importation de blé par l’Algérie est également un exemple criant du refus de la france de partager le gâteau Algérie. En effet, une délégation ministérielle française va débarquer incessamment sous peu pour « convaincre » les algériens d’acheter du blé français au lieu et place du blé du Russe.
        L’économie algérienne est phagocyté par la france, et tant que les algériens ne changeront pas de cap, les choses resteront larvées par cette domination, c’est pour ça que l’Algérie ne décollera jamais, elle traîne un boulet qui l’empêche de se libérer avec bien entendu une complicité honteuse des nôtre ici, se suffisant de minables biens en france pour vendre le pays.

        2
        2
        Anonymeplus
        7 novembre 2018 - 6 h 54 min

        L’Algérie est la chasse gardée de la france bien entendu.

        1
        2
    L
    6 novembre 2018 - 9 h 58 min

    Le pouvoir français est téléguidé depuis Tel Aviv

    19
    42
    صالح/ الجزائر
    6 novembre 2018 - 9 h 48 min

    «Le pouvoir algérien est usé jusqu’à la corde» . ça c’est un cadeau de la part de l’Humanité .
    Les titres de Mondafrique : « Algérie, les vraies raisons de l’arrestation des généraux majors» , du 02 Novembre 2018 , et « Algérie, vers une libération des cinq généraux majors » , du 05 Novembre 2018 » , sont encore plus expressifs et plus Effrayants .
    L’Algérie est malade de ses dirigeants , et on ne peut pas blâmer tout le monde , de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par le monde frère et ami , qui nous rappelle cette réalité amère .
    Les dernières preuves de cette usure avancé , qui a commencé , depuis quelques années , à entrainer de l’anarchie , sont donnés par le scandale de l’APN , et l’affaire des cinq généraux , limogés puis arrêtés pour «enrichissement illicite» et «trafic d’influence» , placés sous mandat de dépôt par le tribunal militaire de Blida , avant d’être subitement libérés sur ordre du président de la République sans attendre ni la suite de l’enquête ni le jugement final de la justice . une autre démonstration que la justice , militaire ou civile , n’agit pas seule et obéi aux dictats d’en haut .
    Il était une fois , quand l’Algérie était fière d’elle-même et de ses dirigeants politiques , des citoyens de pays voisins se présentaient aux étrangers comme étant des algériens , mais ce temps , où Alger était «la Mecque des révolutionnaires» , est révolu , comme il est révolu le mythe : Lève la tête, O Ba ( ارفع راسك يا با ) .
    Alger est devenu une capitale à scandales où un simple «Boucher» peut avoir , dans la république des «Fils de…» , une longue main sur des militaires et civiles , sur des magistrats , des walis , des imams … et accéder à un vaste empire de « La mafia politico-financière » algérienne .
    «On ignore désormais qui décide autour de lui, c’est terrifiant. Nous sommes un peuple fier, le premier à avoir résisté à l’instauration d’une théocratie. Là, nous sommes humiliés, traînés dans la boue (…)» .

    43
    8
    ali
    6 novembre 2018 - 8 h 32 min

    que ces frenchies aillent se … ailleurs et s’occupent de leurs bébé macron ; enfant illégitime de des Rothschild les corrupteurs des politiques francais

    26
    66
      toto
      6 novembre 2018 - 8 h 59 min

      En attaquant l’article de l Huma en langage populaire vous attaquez avec grossièreté le journal qui a toujours pris cause pour l’ Algérie et les algériens ! Si vous pensez que l’apparition de Bouteflika le 1er novembre n’était pas pathétique ,c’est que vous ne voulez rien voir ,mais si un journal de gauche ,surtout français rend – compte de ce que la grande majorité des algériens voit et en conclue c’est un scandale ,en fait vous cautionnez la confiscation du pouvoir par des apparitchiks qui utilisent un homme gravement malade pour leurs intérêts propres !

      67
      10
        Anonyme
        6 novembre 2018 - 10 h 27 min

        Toto, tu te goures sur la gauche française et sur le journal de l’humanité anciennement organe du PCF sur le PCF lui même, il n’y a pas plus acharné contre l’Algérie, il n’y a pas plus anti algérien que la gauche française mais ils sont contraints de dissimuler leurs sentiments ce qu’ils les rend encore plus perfides.

        11
        29
    Gatt M'digouti
    6 novembre 2018 - 8 h 30 min

    Merci à ce journal de nous secouer ! Sbah el khir et saha n3assek !
    Comme si on le savait pas alors qu’on patauge dans la m… depuis 1999 !!!!!

    65
    12
    Anonyme
    6 novembre 2018 - 7 h 51 min

    Tout le monde sait ,sauf ceux qui protègent leurs intérêts.Faillite totale depuis 1999 et cette période est la pire période qu’a connu le pays depuis Missinissa.

    66
    15
      Anonyme
      6 novembre 2018 - 8 h 25 min

      Tout est dit dans ce commentaire résumé, plus rien
      ajouter, merci.

      39
      13
    La memoire selective
    6 novembre 2018 - 7 h 51 min

    Quelle paradoxe: le meme journal m’avait refusé la publication d’un article dans les années 80, parceque disaient-ils que le PCF avait de bonnes relations avec le Fln

    12
    27
    M.D.R.
    6 novembre 2018 - 7 h 39 min

    Un autre journal communiste satirique à l’image de Charlie Hebdo .
    Ils peuvent fusionnés ont y voiraient aucune différence.
    Il s’imagine parce que c’est lui qui le dit c’est donc la vérité.
    Va vendre tes trois journaux quotidien feuilles de choux aux personnels du journal
    Et fais toi tout petit , car c’est ce que tu es avant de disparaître à jamais sauf dans les annales de l’histoire .

    18
    60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.