Un opposant livré par Mohammed VI à ses maîtres à Riyad aurait été assassiné

Al-Saoud
Le roi du Maroc recevant le ministre saoudien de l'Intérieur. D. R.

Par Kamel M. – L’ancien haut responsable de la police saoudienne et ancien chef de la sécurité des Al-Saoud, Turki Bin Bandar, livré par Mohammed VI à son maître le prince héritier Mohammed Ben Salmane, a selon toute vraisemblance subi le même sort que Jamal Khashoggi, rapporte le New York Times dans une de ses récentes éditions.

Le prince Turki Bin Bandar Bin Abderrahmane Al-Saoud avait été arrêté à l’aéroport de Casablanca le 11 novembre 2015 alors qu’il se rendait à Paris.Le journalLe Monde avait fait état, dans un article intitulé «Avant Khashoggi, d’autres dissidents saoudiens ont disparu mystérieusement»,de l’expulsion de Turki Bin Bandar par le régime monarchique de Rabat. L’«extradition de complaisance» exécutée par le Makhzen visait à négocier davantage d’investissements saoudiens au Maroc, selon le quotidien français.

TurkiBin Bandar était entré en dissidence avec la famille royale saoudienne à la suite d’un conflit foncier. Il avait alors posté des vidéos sur les réseaux sociaux appelant à des réformes en Arabie Saoudite. L’ancien officier de police avait été arrêté au Maroc par les autorités locales puis transféré en Arabie Saoudite alors qu’il avait demandé l’asile en France, selon le journal britannique The Guardian.

Des sources informées assurent, pourtant, qu’aucune notice rouge n’avait été établie par Interpol concernant cet opposant qui avait été arrêté à l’aéroport de Casablanca et livré comme monnaie d’échange à Mohammed Ben Salmane pour «calmer sa fureur contre Mohammed VI» qui avait fait preuve d’indiscipline envers son maître. Le New York Times confirme cette version et révèle queTurki Bin Bandar a, depuis, disparu et a fort probablement subi le même sort que Jamal Khashoggi.

Une enquête internationale en Arabie Saoudite et au Maroc s’impose pour faire la lumière sur cette disparition et l’implication des régimes de Rabat et de Riyad dans cette affaire.

K. M.

Comment (23)

    Make Sahara Free
    10 novembre 2018 - 22 h 47 min

    Maintenant qu’ils sont dans le collimateur du Grand TRUMP, on va bientôt rigoler !
    La frime absurde : Un TGV pour faire 200 kms, comme priorité, il fallait le faire !
    Si vous saviez tout les scandales que les médias donneurs de leçons étouffent (crimes, espionnage…) !
    L’Europe devrait faire le nettoyage dans ses services…bref !
    Je ne dirais plus UMA mais RAN : République d’Afrique du Nord.
    Par rancune à cette langue qui nous a fait reculer et rendu bégayants à la TV…euhh euhhh euhhh !
    Quelle honte. Après on coupe le reportage avant qu’il n’ait fini son cours vocal.
    Tout ces pays « démocratiques de liberté » hypocrites qui saluent le geste du roi…alors qu’ils n’ont jamais bougé le petit doigt pour le peuple colonisé du Sahara Occidental ou pour parler en bien de notre pays jalousé et tant convoité, que du négatif.
    Plutôt Israël que Fafa…

    6
    4
    berkoukes
    10 novembre 2018 - 22 h 40 min

    et personne ne parle de l’affaire mehdi benberka assassiné dans les mêmes conditions par le maroc et avec la complicité de la france.

    13
    1
    Jazayria
    10 novembre 2018 - 21 h 33 min

    Qui se ressemble s’assemble ! Deux traîtres qui s’associent pour préserver leur monarchie vacillante. Leurs jours sont comptés, ils vont bientôt payer le prix de leur arrogance…

    98
    1
    Jean-Boucane
    10 novembre 2018 - 21 h 16 min

    Cela ne m’etonne pas, le plus étonnant c’est que lui a cru qu’il pouvait etre en sécurité dans ce pays! Et la c’est une erreur de debutant de se rendre au Maroc…

    29
    1
    Felfel Har
    10 novembre 2018 - 18 h 55 min

    L’article dévoile la vraie nature de deux régimes en phase terminale, complètement métastasés par les multiples cancers qui les rongent. Assassinat d’opposants, corruption de personnalités politiques, mensonges et traitrises sont les hauts faits d’armes qu’ils espèrent leur assurer pérennité, prospérité et paix. leur présente solidarité ne les préservera pas de la déchéance, de la décadence et de la descente aux enfers. Le crime ne paie pas, il ne paiera jamais et il faudra bien qu’ils paient un jour.

    31
    1
    صالح/ الجزائر
    10 novembre 2018 - 17 h 12 min

    L’Algérie n’a pas livré , à la Tunisie , le premier ministre tunisien , Mohamed Mzali , qui a été condamné par contumace à une peine de prison ferme pour abus de biens sociaux et enrichissement illégal après avoir fuit clandestinement son pays vers l’Algérie .
    La troïka tunisienne a livré le dernier premier ministre libyen sous le régime de Mouammar Kadhafi , Baghdadi Mahmoudi , aux «autorités libyennes !?» le 24 juin 2012 surement contre du Bakchich .
    Il n’est pas étonnant que le fils , de celui qui a précipité la mort de son propre père/Roi pour accéder au trône le plus vite possible , livre l’ancien chef de la sécurité des Al-Saoud à son maître , le prince héritier de la monarchie wahhabite , pour quelques millions de dollars de plus et pour calmer sa fureur contre le Roi de la drogue , qui avait fait preuve d’indiscipline envers son maître en osant envoyer de l’aide alimentaire au Qatar , en guise de « geste de solidarité » qui n’a rien à avoir avec « les aspects politiques de la crise » entre l’Arabie saoudite et les Emirat d’un coté , et le Qatar de l’autre , en Compétition pour occuper la première place pour servir servilement l’Amérique .
    La monarchie alaouite ne vit que des SADAKA de certains pays du Golfe .

    39
    3
    Mohamedz
    10 novembre 2018 - 16 h 51 min

    Sans sortir du sujet il faut savoir que l’Algérie a déja répondu par anticipation au Makhzen a son hypocrite « MAIN TENDUE » annoncée lors du discours de M6 a l’occasion de la célébration de la 43e année de la colonisation du Sahara occidental.
    En effet, cette réponse a été formulée par anticipation en 2013 en posant publiquement et clairement les conditions algériennes pour une éventuelle normalisation de ses relations avec le Maroc, notamment pour la réouverture des frontières terrestres fermées depuis plus de vingt ans en expliquant en préambule que la réouverture de cette frontière est une question de souveraineté nationale qui relève du ressort exclusif du gouvernement et du peuple algériens et les conditions qui doivent y présider sont connues de nos voisins.

    A ce titre et en résumé, ces conditions formulées officiellement en 2013 sont :

    1/- « l’arrêt de la campagne de dénigrement contre l’Algérie » par M6, ses sbires du Makhzen et sa presse propagandiste faisant croire au peuple marocain que l’Algérie est responsable de sa misérable situation socio-économique.

    2/- « une coopération sincère, efficiente et productive de résultat contre l’agression que nous subissons au quotidien en matière d’infiltration de Haschich » au point ou tout le monde parle aujourd’hui d’une véritable guerre narcotique menée contre notre jeumesse.

    3/- « le respect de la position du gouvernement algérien et de son peuple en ce qui concerne le dossier du Sahara occidental que nous considérons comme une question de décolonisation qui doit trouver un règlement conforme à la légalité internationale au sein des Nations unies ».

    Tout ceci pour dire que cette hypocrite « MAIN TENUE » est un non-évenement pour l’Algérie.

    51
    3
      Aninyme DZ
      10 novembre 2018 - 17 h 58 min

      @Medz. Excellent rappel pour les Makhzanis qui ont la mémoire courte et passent leur quotidien à espérer une réponse d’Alger et surtout une réponse positive à leur fourberie.

      36
      2
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 15 h 17 min

    Tant qu’ils se mangent entre eux ce n’est que bénéfique pour l’humanité.

    36
    3
    Rayés Al Bahriya
    10 novembre 2018 - 14 h 27 min

    La honte du père…
    A3rou abbi

    26
    1
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 13 h 58 min

    NORMAL la loi des rois c est tout les droits

    14
    56
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 13 h 54 min

    Les marocains comme les Saoudiens n’arrivent même pas à faire le travail aussi « proprement » que le fait le Mossad…

    49
    4
      Ch'ha
      10 novembre 2018 - 17 h 19 min

      @Anonyme 13h54
      Ah bon le mossad c’est proprement combien d’assassinats ciblés de dirigeants palestiniens Cheikh Yassine etc….scientifiques chercheurs universitaires palestiniens de par le monde en Malaisie etc etc…
      Attentats sous faux drapeau en France Europe etc….agent du mossad infiltrée dans l’appareil étatique français et démasquée par le Liban Laurence Bendenire sans que le gouvernement Hollande ne lève le petit doigt…
      Valls agent du mossad à ciel ouvert.
      Vous dîtes proprement tout est question de point de vue 😉

      35
      4
    HOUMTY
    10 novembre 2018 - 13 h 44 min

    SALAM L’KHAWA…..Encore une fois , surpris NON..C’est bonnet blanc et blanc bonnet. Qui s’assemble se ressemble ! d’un côté un pseudo roiteler prédateur de surcroît qui tue son peuple a feu doux et se remplie les poches grace a la zétla et les réseaux de prostitution ainsi que les réseaux de pédophilie avec le soutient du mossad et de l’autre côté un individu qui se croit éternel et qui outrpasse ses prerogative en devenant un chéf mafioso en émettant des contrat de vie ou de mort ! Ou va le monde arabes ? a cette allure, je dirais à sa perte ! QU’ALLAH le tout puissant protége l’moumnine des gens malvaillants et protége la MÉRE PATRIE L’ ALGERIE et ça glorieuse A.N.P

    165
    4
      Le Berbère
      10 novembre 2018 - 17 h 10 min

      Et benn ! Ne fais pas des soucis pour les arabes. Qu’il aillent tous (…) ! ..Les algériens ne sont p1s concerné par les problèmes de moyen orient ni de l1 Ouma arabiya .

      27
      4
    Ziad ALAMI
    10 novembre 2018 - 13 h 37 min

    Donc tres certainement que ce pauvre Turki Bin Bandar a fini dans un fut d’acide comme ce fut la cas le 2 Octobre dernier pour le journaliste Saoudi Jamal a Istanboul ?
    Je suis certain que l’Arabie Yahoudite s’est inspiré de la méthode barbare du Makhzen puisque tout le monde sait que feu Ben Barka a fini aussi dans un fut d’acide.

    62
    2
      RasElHanout
      10 novembre 2018 - 14 h 45 min

      @Alami. De tous les manieres ces Roitelets arabes finiront tot ou tard au TPI si entre-temps ils ne se seraient pas fait degager par leurs peuples pour finir au mieux comme Ben Ali ou au pire comme Kadhafi.

      36
      3
      Ch'ha
      10 novembre 2018 - 17 h 42 min

      @Ziad Alami
      Ben Barka c’est H2 Franssa et le mossad.

      27
      3
    Kahina-DZ
    10 novembre 2018 - 13 h 24 min

    Mais pourquoi la ligue arabe est silencieuse ??
    La ligue des fantoches !!!

    67
    1
    Anonymous
    10 novembre 2018 - 13 h 09 min

    A mon avis cet intéressant article aurait été complet s’il avait précisé que cette mafieuse opération de troc avait permis a Momo6 de percevoir une ristourne de deux (02) Milliards de dollars ayant servi a cette époque de payer des retards de salaire de quatre (04) a six (06) mois a l’ensemble des personnels de la fonction publique du Makhzen selon des indiscrétions russes et donc facilement vérifiables.

    47
    2
    M'hamed HAMROUCH
    10 novembre 2018 - 12 h 36 min

    Rien d’étonnant quand on sait que ce criminel de M6 est en train de torturer et d’assassiner femmes et enfants au Yémen, dans le Rif et au Sahara occidental.

    132
    4
    Tredouane
    10 novembre 2018 - 12 h 30 min

    Les masques tombent pour ne laisser apparaitre que des visages hideux,la traitrise,aucune dignité pas le moindre scrupule.

    100
    2
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 11 h 59 min

    De Amir el Mouminine à Khadimou el Harameine, les mêmes méthodes terroristes et d’assassinat d’opposants.
    1965 le 31 octobre, le général Oufkir et ses seconds dépêchés par le roi Hassan II à Paris pour faire disparaitre l’opposant Mehdi Benbarka, mais avec l’aide de certains officiers des Services français dont deux juifs Attia, Bousecheiche. Le corps de Mehdi Benbarka n’a jamais été retrouvé et le roi ne c’est jamais inquiété. Seul le général Oufkir a eu un remord quelques années après a tenté de liquider le roi mais il a été trahis et abattu en masquant cet assassinat de suicide.
    2018 c’est Khadimou el Harameine qui commandite la disparition, sinon comment expliquer les agissements terroristes de 18 officiers tous proches et amis intimes du prince Bensalmane, qui sont les exécuteurs du contrat.
    Nous constatons que ces deux cas d’assassinat, viennent de ceux qui se prétendaient garants des principes de l’Islam.. L’Islam qui plaide la tolérance et le pardon.

    111
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.