L’armistice impérialiste

armistice
Macron lors du centenaire de l'armistice. D. R.

Par Mesloub Khider – Le 11 novembre 2018 marque le centenaire de l’armistice. A cette occasion, la France impérialiste commémore fièrement cette boucherie. Cette sanguinaire guerre durant laquelle le capital s’est nourri de la chaire déchiquetée des prolétaires transformés en soldats appelés à s’entre-tuer pour la défense de la patrie capitaliste.

Contrairement à la propagande médiatique et étatique, l’armistice de 1918 ne constitue pas la fin de la guerre, encore moins la fin des guerres, scandé par le fameux «plus jamais de guerre», ou «c’est la der des ders», pour la simple raison que l’arrêt de la guerre, décidé dans l’urgence au lendemain de la révolution bolchevique, n’a jamais éliminé les causes de l’éclatement de la guerre en 1914. Elles étaient réunies à la veille de la Première Guerre mondiale, tout comme elles sont encore toujours amplement réunies à notre époque. En vérité, c’est la menace révolutionnaire ouvrière qui a précipité la «fin de la guerre».

Pour preuve du danger révolutionnaire ayant précipité l’arrêt de la guerre, voici ce que déclarait Lloyd George : «Toute l’Europe est pétrie de l’esprit de la révolution. Il n’y a pas seulement un sentiment profond de mécontentement, mais également de colère et de révolte parmi les travailleurs (…). L’ensemble de l’ordre existant, aussi bien dans ses aspects politiques, sociaux et économiques est remis en question par les masses populaires d’un bout de l’Europe à l’autre» (Lloyd George, Premier ministre britannique dans un mémorandum secret adressé au Premier ministre français Georges Clemenceau, en mars 1919).

Tous ces Etats, la veille encore en guerre entre eux, ce sont solidarisés dans une coalition anticommuniste pour mener la guerre au nouveau régime soviétique. La veille, toutes les bourgeoisies nationales belligérantes se livraient une guerre sanguinaire pour s’attribuer des territoires au prix du sacrifice de 20 millions de prolétaires morts sur les champs de bataille et des millions de blessés, mais devant la menace révolutionnaire ouvrière, ces mêmes bourgeoisies «ennemies» se sont réconciliées pour resserrer leur rang en vue d’affronter la nouvelle république soviétique avec des armées provenant de 21 pays. Ces Etats ont armé et financé l’«armée blanche», provoquant le début d’une guerre civile. Ainsi, la guerre impérialiste a été transformée en guerre contre la classe ouvrière en Russie mais aussi dans d’autres pays, en Allemagne où la révolution a été écrasée dans le sang, de même en Hongrie.

Tous les Etats capitalistes de l’époque ne nourrissaient aucune illusion sur la portée de cette paix imposée par le déclenchement de la révolution bolchevique et de son extension au reste de l’Europe. Cette paix était d’emblée condamnée à l’échec, notamment du fait de l’exacerbation des rancœurs manifestées par l’Allemagne à la suite de l’imposition de l’inique traité de Versailles. Mais aussi en raison des tensions ethniques et frontalières nées à la suite de la création de nouveaux Etats. En vérité, l’armistice représente une simple pause pour mieux préparer de nouvelles imminentes et inévitables guerres inscrites dans les gènes du capitalisme.

Il ne faut pas oublier que la Première Guerre mondiale marque l’entrée du capitalisme dans l’ère des guerres permanentes. De même, l’issue de la guerre est responsable de la naissance des mouvements fascistes et hitlériens.

En Allemagne, Le «traité de paix» de Versailles a donné lieu au développement de sentiments vindicatifs répandus parmi de larges couches de la population allemande, pépinière du nouveau parti national socialiste fondé par Hitler. De même, la Première Guerre mondiale a été responsable de l’installation du fascisme en Italie.

Au reste, l’armistice du 11 novembre 1918 n’a absolument pas ouvert une période de paix. Au contraire, il a conduit à une succession ininterrompue de conflits (guerre gréco-turque, guerre du Rif, guerre sino-japonaise, guerre d’Ethiopie, guerre d’Espagne, etc.), aboutissant à la Seconde Guerre mondiale.

En réalité, l’expression la plus idoine pour marquer ce centenaire écoulé serait, non pas «traité de paix» (armistice), mais traité de guerres permanentes. Car, au sein du capitalisme, la paix n’existe pas. Le capitalisme porte la guerre en lui comme les nuées l’orage. L’histoire du XXe siècle nous l’a amplement démontré : des dizaines de conflits guerriers ont émaillé notre monde moderne capitaliste civilisé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (Corée, Vietnam, Moyen-Orient, etc.).

Enfin, l’Algérie n’avait pas à s’inviter à cette commémoration du centenaire de l’armistice de la guerre impérialiste du 11 novembre 2018, par la présence du Premier ministre. D’autant plus qu’elle a payé un lourd tribut au cours de cette boucherie, par le sacrifice de milliers d’Algériens enrôlés de force dans les armées françaises coloniales.

L’Algérie n’avait pas, par sa représentation officielle aux commémorations, à se fourvoyer dans la célébration de cet armistice, signé au moment où elle subissait à cette époque le joug colonial de la France.

C’est une fête impérialiste franco-française. Qui plus est, par le déploiement de sa propagande actuelle, a pour dessein d’embrigader les esprits en vue des futurs affrontements guerriers, de la future guerre mondiale.

M. K.

Comment (26)

    Anonyme
    13 novembre 2018 - 21 h 44 min

    « C’est une fête impérialiste franco-française. Qui plus est, par le déploiement de sa propagande actuelle, a pour dessein d’embrigader les esprits en vue des futurs affrontements guerriers, de la future guerre mondiale. »
    Voir dans cette manifestation une « fête »…c’est manqué de respect pour ces millions de mots, de toutes les nationalités.
    Ce mépris et ces considérations désinvoltes et approximatives concernant les tenants et les aboutissants de ce conflit mondial sont étonnants de la part d’un commentateur qui habituellement témoigne d’un bons sens.
    Macron belliciste? La Chine, les USA, la Russie, et d’autres pays investissent dans d’énormes moyens de défenses (ou d’attaque, c’est selon) et même notre pays dispose d’armements conséquents. Sommes-nous bellicistes pour autant? Macron et les dirigeants européens se trouvent devant la cassure que Trump a provoquée dans le camp dit « occidental ». Devant une politique extérieure américaine imprévisible, les dirigeants européens prennent des initiatives. Il se trouve aussi que Poutine a l’ambition de reconstituer la puissance de ce qu’était l’URSS. Des pays frontaliers de la Russie comme la Pologne, la Finlande, les Pays nordiques à l’exemple de la Suède augmentent d’ailleurs leur budget militaire 2019. L’impérialisme n’est pas l’apanage d’une seule nation, ni d’un seul dirigeant.
    De toutes les façons s’il y a une 3.° guerre mondiale thermonucléaire ce sera la fin de la civilisation humaine sur Terre. Et la Fête sera finie pour toujours.
    .

      Anonyme
      14 novembre 2018 - 9 h 18 min

      erreur…c’est manqué de respect pour ces millions de moRts…

      1
      1
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 21 h 58 min

    Autant d’hypocrisie c’est pas possible quelle horreur quand on sait tout le sang qu’ils ont sur les mains ces occidentaux….

    4
    1
    Felfel Har
    12 novembre 2018 - 16 h 25 min

    En entendant Macron et les autres chefs d’États européens parler de cette salle guerre qu’ils n’ont pas connue, on se surprendrait à penser qu’ils ont enfin compris que les guerres ne résolvaient aucun problème. Tout juste à amplifier la misère et l’injustice! Celà les empêchera-t-il de poursuivre les guerres, toutes en terres musulmanes, en Libye, en Syrie et au Yémen? Non! L’Europe a besoin de se nourrir du sang des faibles, les plus démunis et les plus vulbérables.
    Ce ne sera pas la première fois que Macron fera preuve de versatilité et d’hypocrisie en abusant de l’expression « en même temps ». La Paix en Europe, oui, mais, en même temps, la poursuite de la guerre ailleurs au maghreb, au Sahel, au Moyen-Orient! La vente d’armes à des États-voyous comme l’Arabie Maudite, Qatar, contribuerait-elle à promouvoir la Paix?

    25
    2
      Le Français
      12 novembre 2018 - 17 h 47 min

      Qui êtes vous pour considérer (même si vous avez raison à propos des guerres) que le Moyen-Orient est terre d’islam ? Et les juifs (les vrais, pas ceux d’Israël) et les chrétiens, vous en faites quoi ?
      Le Moyen-Orient est une région aux diverses croyances et n’est à l’exclusivité d’aucune religion et il en est de même partout dans le monde.

      5
      1
        Felfel Har
        16 novembre 2018 - 13 h 42 min

        @Le Français
        Bien que tardivement, je m’empresse de répondre à cette charge de celui qui se permet de donner des leçons aux autres (« Qui êtes-vous…?). S’il avait bien lu (et compris) mon commentaire, il se serait abstenu de me prêter des propos que je n’ai pas tenus. Ai-je affirmé que « le Moyen-Orient est terre d’Islam »?
        Au risque de me répéter, les guerres (ouvertes ou larvées) au Moyen-Orient sont bien menées par les Occidentaux contre des pays musulmans: Irak, Iran, Syrie, Yémen, Palestine occupée. Au Maghreb et au Sahel, ce sont encore les musulmans qui sont agressés au nom de principes hypocrites d’ingérence humanitaire.

    Mohamed
    12 novembre 2018 - 14 h 00 min

    Salam aleikoum,

    Cette abominable première guerre mondiale qui a fait tant de victimes venant de différents horizons et des 4 coins du globe, issus de toute les religions monothéistes et autres, embarquant les pays colonisateurs et les pays colonisés, issus de toutes classes socio-économiques (paysans, instituteurs, ingénieurs, médecins, avocats, universitaires, commerçant, etc…) avaient pour instigateurs 3 cousins issus d’une même grand-mère qui est l’impératrice Victoria (1819-1901) reine d’Angleterre, ces 3 instigateurs étaient George V (1865 -1936) roi d’Angleterre, Guillaume II (1859-1941), empereur d’Allemagne, Nicolas II (1868-1918) Tsar de la Russie.
    Selon les historiens, Guillaume II était le petit fils adoré de la reine Victoria, ses deux cousins George V et Nicolas II se moquaient de lui et le rebaissaient à chaque occasion à cause de son infirmité (son bras gauche petit et peu fonctionnel par rapport à son bras droit à cause d’un accouchement qui s’était mal déroulé et pratiquait par un imminent chirurgien anglais dépêchait par la reine Victoria pour sauver sa fille), son handicape l’a rendu belliqueux envers les anglais.
    Concernant la révolution russe de 1917, elle a eu un coup de pouce de la part des allemands,en trouvant en Lenine un allié et l’aidant financièrement et organisant ses voyages et des déplacements, car l’Allemagne voulait se soulageait du front de l’Est afin de jeter tout son poids sur le front de l’Ouest afin de damer le pion aux anglais et aux français, car Guillaume II était entré en crise quand il avait appris que son cousin George V avait scellé l’alliance avec la France et la Russie en 1914 au détriment des liens de sang et familiaux car Guillaume II avait cru que ces 2 cousins n’allaient pas devenir ses pires ennemis.
    Après la révolution d’octobre en 1917, les russes se sont retirés du conflit, laissant les allemands se concentrer sur la partie ouest de l’Europe, même cette alliance entre l’Allemagne et l’URSS est restée solide car après l’armistice signée en 1919, qui a ôte à l’Allemagne de posséder une armée moderne comme l’aviation, une marine de guerre, et les tanks, sauf pour environ 10.000 fantassins équipés que des fusils pour défendre les frontières, l’Allemagne a envoyé en secret en URSS, ses meilleurs soldats, sous officiers et officiers afin de s’entrainer sur des avions, des chars et des navires de guerre, pour ne pas perdre la main et être prêts en cas d’une guerre, et cette collaboration avait porté ses fruits ce qui a poussé A. Hitler à construire son armée moderne avec ses avions, ses chars et cette collaboration avait pris fin avec l’opération Barbarossa (22 juin 1941) quand l’Allemagne nazie avait attaqué l’URSS sans ultimatum et par surprise, ouvrant ainsi le front Est qui a précipité la chute des nazis.

      Mohamed
      12 novembre 2018 - 15 h 49 min

      Salam aleikoum,

      Juste un rajout :
      La famille royale anglaise portait le nom de maison de Saxe-Cobourg-Gotha. Mais pendant la Première Guerre mondiale, le sentiment anti-allemand est si important parmi la population britannique, qu’il conduit la famille royale à changer tous ses titres et ses noms de famille allemands pour des titres et des noms à consonance anglaise. Le 17 juillet 1917, la maison et la famille royales sont ainsi renommées « maison de Windsor » par une proclamation du roi George V.

    Med
    11 novembre 2018 - 23 h 00 min

    « …Au reste, l’armistice du 11 novembre 1918 n’a absolument pas ouvert une période de paix. Au contraire, il a conduit à une succession ininterrompue de conflits (guerre gréco-turque, guerre du Rif, guerre sino-japonaise, guerre d’Ethiopie, guerre d’Espagne, etc.), aboutissant à la Seconde Guerre mondiale… ».
    La Conférence de Berlin de 1884/1885, qui s’est déroulée plus ou moins pacifiquement (la débâcle française en 1871 à Sedan contre l’Allemagne n’est pas encore digérée) et à laquelle ont participé France, Angleterre, Allemagne, Espagne, Belgique, Russie, Empire ottoman etc., a décidé du partage du gâteau africain entre les puissances occidentales. Le projet de partage du Moyen-Orient, encore sous domination d’un Empire ottoman chancelant sous le poids des Capitulations, est en gestation. La concurrence au sein de ces pays est féroce quant à la mainmise sur les richesses de la région. L’impérialisme allemand montant, représente une menace réelle pour la suprématie britannique, la France veut absolument récupérer ses territoires perdus face aux Allemands et la Russie s’intéresse au Bosphore turc. D’un autre côté, le mouvement ouvrier européen (en Russie aussi, où il réussira à renverser le régime tzariste) prend des proportions inquiétantes et devient un danger pour la classe capitaliste. Celle-ci fait allumer la flamme nationaliste dans les différents pays pour casser ce mouvement et les acquis de l’Internationale socialiste. Et c’est parti pour la guerre de Trente ans du XX siècle causant finalement des millions de morts.
    Dans cette guerre impérialiste ont donné leur sang plus de 100.000 citoyens venus d’Afrique et c’est en Afrique que les Africains (les descendants des différents Tirailleurs, algériens, sénégalais etc.) devraient commémorer ces événements. Malheureusement nombre de ces pays (entre autre pays avec Franc CFA comme monnaie) demeurent encore sous le joug du colonialisme français.

    Yahia ouyahia
    11 novembre 2018 - 21 h 50 min

    OUYAHIA a dit ce qu’il fallait dire au forum pour la paix (Respect)! Juste après leur truc du centenaire.
    Comme si les pays de l’EST n’ont rien fait en 14/18.
    Je ne sais pas si ceux qui s’occupaient des caméras étaient tous Marocains parce qu’on ne voyait que le roi
    et sur Fr24 la nana (parleuse et reporter…) n’oublie pas de le citer à chaque fois, comme si les 69 autres n’étaient pas là. Je ne sais à quel point il tient les chefs ce mec. bref enfin les gens en sont conscients c’est l’essentiel.

    1
    1
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 19 h 51 min

    Monsieur Mesloub Khider vous semblez vous aussi être atteint par le virus de Youcef Benzatat

    1
    4
      anonyme
      13 novembre 2018 - 6 h 06 min

      M. Khider a une approche marxiste (matérialiste) et c’est la seule approche qui puisse expliquer le comportement de mal. Le mal est mu par le besoin de s’approprier le bien de l’autre, de nuire à autrui. Seule la « guerre d’indépendance » est acceptable, car elle est une « légitime défense » . Pour comprendre M. Khider, il vous faut lire Marx, Lénine, Staline, Mao, le Che et tous ceux qui n’ont jamais provoqué de guerre de colonisation ou guerre d’appropriation (appelée ici « guerre impérialiste ») !

    Mesloub khider
    11 novembre 2018 - 18 h 49 min

    J’ai omis d’insérer ce dernier paragraphe à la fin de mon texte. Le voici.
    La dernière déclaration provocatrice de Macron, tenue le jour d’arrivée de Trump en France, plaidant en faveur de la constitution d’un bloc militaire européen indépendant confirme l’orientation belliciste de la politique stratégique française. Cette plaidoirie géostratégique française augure bien des futures reconfigurations militaires annonciatrices d’affrontements armés mondiaux.

    9
    2
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 18 h 42 min

    Je me rappel quand Bouteflika s est rendu a Verdun et s est recueilli devant les artilleurs algériens morts enrôlés de force par la France en 14/18 . Ca a fait chier l extrême droite en France et d autres personnalités des partis républicains ; je rend hommage aux combattants algériens enrôlés de force par l empire pour libérez le monde du nazisme . Le PM en France en 1945 avt que l Allemagne d Hitler occupe la France est un certain Daladier qui fut ses preuves dans les combats de la première guerre mondiale ; il avait avec la France une peur bleue de cette Allemagne nazi et avait connu la première guerre avec la meme génération donc il s est empressé avec Chamberlain PM anglais avant Churchill d aller à Berlin et de calmer le monstre d Hitler ; le second est revenu avec une lettre de paix et l autre avec des paroles qu il n a pas tenu ; l annexion de la Pologne ses deux pays déclare la guerre ; que dit Daladier a son état major ; l économie de sang avant tout car la France doit être défensive la ligne marginaux ect ect ; mais il entendait quoi par économie de sang ; d envoyer tt les tirailleurs des colonies noirs magrébins antillais les chinois ect ect avt le soldat Français ;Le PM Ouyahia devrait attendre le pardon d un pays et sa reconnaissance des violences commis contre son peuple et son pays avant d aller sa pavaner avec ses sionistes roi israéliens et autres et celui qui n a toujours pas reconnu son passé d occupant violent en Algerie ; à moins qu il soit capable d en faire en tant en Algerie le 5 juillet à Alger avec pleins de chefs d états ; alors voila ma question qui est soumis la France ou l Algerie officielle ?

    5
    1
    abdelkader
    11 novembre 2018 - 18 h 15 min

    au delà de toute critique si l’Algérie ne c’était pas inviter a cette commemoration qui aurais honorer nos morts personne, ils seront orphelins cette guerre de 14-18 eux ils ne l’ons pas voulus. merci a la delegation algérienne de les avoir presenter.

    3
    3
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 17 h 54 min

    On a l impression que seule la France a été vainqueur en 14/18 pas les autres GB USA Russie ect ect . Perso je trouve humiliant pour l Allemagne et Merkel malgré leurs reconnaissances comme fautif dans les deux guerres mondiales , avait il besoin de mettre en scène le wagon la réplique comme pour le traité de Versailles injuste envers l Allemagne selon la GB d autant et du moment l allié de la France car il faut savoir ce traité la France a été très virulente et injuste envers l Allemagne de14/18 par rapports aux autres belligérants sur les compensations et selon la GB donc ca explique Hitler qd il fait signé dans ce meme wagon la capitulation de la France et avec leurs généraux Français . Macron pourquoi ce wagon tu le sors pas le 8 mai 45 ca fais parti aussi du devoir de mémoire meme si ca reste un cauchemar pour vous la France justement pour ne pas oublié ; sort le ce wagon pour fêter le 8 mai 45 pour vous rappelez ceux qui vous ont occupé et marché sur Paris avec des couvres feux et des bruits de bottes de soldats du 3 eme Reich ainsi que leur contrôle d identités sur vos population et pourtant juste après ca ne vous pas empêcher de le faire chez nous en Algerie ; je me trompe? J ai senti Merkel gênée dans ce wagon et je peux comprendre , fallait il le faire avec la chancelière en 2018 cent ans après si ce n est pour l humilier indirectement elle et son peuple allemand qui est responsable de rien lui aujour dhui et a reconnu tt ses torts d hier , a quand vous la France pour prendre cet exemple de l Allemagne Mr Macron envers l Algerie . C est pour vous dire que leur mentalité n a pas changé depuis un siècle , c est dans le sang .

    8
    3
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 17 h 33 min

    Entièrement d’accord. Nous n’avons rien à faire à célébrer (et donc à conforter…) les fêtes d’un état qui n’a toujours pas fait son examen de conscience. Son histoire est semée de crimes (ce qui nous concernent sont les crimes coloniaux) et elle prend cela pour un réservoir de fiertés, nous sommes dans le délire. Que va faire là-bas Ouyahia ???

    8
    3
    Le vin et l'abattoir
    11 novembre 2018 - 17 h 16 min

    Une boucherie oui, pas une guerre ! En regardant un documentaire sur la « bataille » de Verdun, on a idée sur « La civilisation », même dans le règne animal, rien de semblable. Le documentaire met en exergue le fait que chaque soldat français avait droit à deux litres de vin, bref un sédatif pour mourir déchiqueté sans douleur, comment, comment peut-on être si barbare ??? Le vin, le vin, et l’abattoir ! Boucherie pas halal mais « Alléluia »… (Ce vin là venait-il… d’Algérie « française » ?)

    8
    3
    Rayés Al Bahriya
    11 novembre 2018 - 16 h 53 min

    On ne peut pas dire être et avoir été..
    Mais si , j’en connais, qui , il a été et puis il l’est encore….
    L’armistice n’a jamais été la fin de la guerre….
    Jean Jaurès avait été assassiné par des extrémistes, parce qu’il s’opposait à cette guerre faites par des stupides sur le dos des prolos…
    La Russie avait payé le prix chere….
    Quand au mokoko M-haschich, il est venu avec son rejetons, bourre nous, sur leurs dos de mulatres de service, pour la france ..

    La page est tournée depuis novembre 1918…

    La suite on la connais trop bien.

    5
    6
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 16 h 42 min

    « C’est une fête impérialiste franco-française……………… »
    Et pourtant même M. Poutine était là !!!!!!!!

    10
    1
      Anonyme
      12 novembre 2018 - 7 h 55 min

      l’armistice n’est pas une fête française, tous les vainqueurs de la grande guerre la célèbrent (grande-bretagne, belgique, etc.) le 11 novembre de chaque année.

      anonyme
      13 novembre 2018 - 6 h 12 min

      Désole de vous le dire, mais votre commentaire manque cruellement de réflexion et d’analyse … parce que vous manquez de lecture marxiste (qu’es-ce que le colonialisme et l’impérialisme ? pourquoi envahir un pays ? etc.). Posez-vous les bonnes questions ! Poutine était là pour rappeler le sacrifice des Soviétiques, qui ont dû combattre jusqu’en 1920 pour libérer leur pays des armées impérialistes (française notamment) !

    Anonyme
    11 novembre 2018 - 16 h 34 min

    Rien que pour le politiquement correct, le representant de l’ONU n’ose pas citer le Sahara!
    le repas était trop bon…

    10
    5
      Anonyme
      11 novembre 2018 - 19 h 46 min

      Quand les gens parlent de leurs coursiers pur sang,toi tu cites ton âne

      3
      4
        emchi
        11 novembre 2018 - 21 h 03 min

        Pur sang tes femmes mulets peut être !

        4
        3
    maria
    11 novembre 2018 - 16 h 28 min

    OUi en effet, on aurait cru que cela se passait au maroc!!!
    Forum pour la paix à l’occidentale! mais le Sahara ils ne connaissent pas ! quelle secte ces manipulateurs !

    8
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.