La main tendue de Mohammed VI : un «protectorat» sur Alger ?

M6 diplomatie
Le roi du Maroc dans les bras de la France... D. R.

Par Dr Arab Kennouche – Les derniers assauts de la diplomatie marocaine et la main tendue du roi du Maroc à l’Algérie ne doivent pas occulter le cœur du problème de la question maghrébine, qui reste la continuation de la mainmise étrangère sur le destin des peuples du Maghreb. Et plus particulièrement de la France sur le Maroc de Mohammed VI, depuis que le royaume chérifien décida de rester dans l’orbite de l’Hexagone, par le traité de Fès de 1912, au détriment des aspirations nationalistes et libératrices portées par Mohammed Abdelkrim El-Khattabi.

Ce berbère musulman du Rif éminemment conscient de la question politique de son temps et qui avait libéré une partie du Maroc en fondant une république après l’écrasement des Espagnols à la bataille d’Anoual en 1921, proposa au sultan Moulay Youssef de rallier sa cause en lui tendant une main, celle de la libération de tout le Maroc de l’emprise franco-espagnole. Il essuya un niet catégorique de la part du sultan qui préféra la France à une alliance authentiquement marocaine contre le «protecteur» occidental.

Père de Mohammed V, Moulay Youssef laissa toute une lignée de dynastes continuateurs de la trahison contre El-Khattabi qui fut, il faut le rappeler, inhumé au cimetière des Héros arabes du Caire sur autorisation de Nasser, étant le premier à avoir reconquis des territoires sur la France avant même le valeureux combat des Algériens. Aujourd’hui encore, les rois Hassan II et Mohammed VI ont inscrit leur action politique dans ce processus de reddition à la France entamé par leur ancêtre Moulay Youssef, alliance militaire avant tout entre le Makhzen, le Maréchal Lyautey, résident général de France, et les troupes espagnoles de Primo de Rivera contre le peuple marocain en révolte dans tout le Nord du pays

C’est cette matrice idéologique qui est encore en vigueur dans les relations entre le Maroc sous protection française et l’Algérie née du combat du FLN. Tous les contentieux actuels entre le Maroc et l’Algérie indépendante trouvent leur point d’ancrage dans la reddition totale des autorités du Makhzen historique à la France de Lyautey et dans le projet avorté d’un Maghreb authentiquement libéré. Or, il n’est pas permis de comprendre la main tendue de Mohammed VI à l’Algérie actuelle sans cet éclairage historique d’une main vainement tendue par El-Khattabi au début du siècle, mais qui en donne une lecture immanquablement authentique.

En effet, il existe un lien indéfectible et une alliance fondamentale entre la République française et le Makhzen chérifien qui situent le rôle et la responsabilité de la France à un niveau bien plus élevé dans l’imbroglio des relations avec l’Algérie. En définitive, lorsque le Maroc se propose de négocier quoi que ce soit, il en va des intérêts de la France avant tout, comme dans les négociations interminables entre les sultans marocains et la résistance d’Abdelkrim, sultans qui engagèrent les troupes de Pétain et Lyautey contre les intérêts politiques des musulmans arabes et berbères du début du siècle. L’esprit du Traité de Fès de 1912 règne encore dans les pourparlers d’aujourd’hui que la partie marocaine essaye de présenter à l’Algérie comme une peau neuve, un nouveau départ, une remise à plat des grands dossiers algéro-marocains.

C’est à ce titre que l’on peut qualifier de profondément anachronique et surréaliste l’intervention des Etats de la Ligue arabe, quand dans ce contexte de désunion et de conflagration généralisée dans la nation arabo-musulmane, la voix de l’Algérie pourtant empreinte de grande sagesse, est encore perçue comme rebelle. Mais n’est point Abdelkrim El-Khattabi qui veut. Néanmoins, Alger ne doit pas oublier la fin de cette histoire, le bombardement des régions libérées par El-Khattabi par l’aviation française au gaz à ypérite.

Mais, alors, que chercherait la France de Macron derrière le geste de Mohammed VI ? Tout d’abord, le contexte actuel d’une présidence chaotique en Algérie, et les convulsions qui atteignent désormais l’ANP poussent la France à occuper le terrain des revendications territoriales marocaines contre l’Algérie. La main de Mohammed VI tendue à l’Algérie n’est qu’une version modifiée du coup de poignard porté à la troupe d’Abdelkrim El-Khattabi par les sultans chérifiens décadents, lui qui avait réussi là où notre Emir Abdelkader avait échoué. La rhétorique d’une réévaluation multidimensionnelle des dossiers en cours, avec une teinte historique hautement dangereuse, cache mal le dessein d’une perpétuation du régime protecteur en Afrique du Nord par la France.

En d’autres termes, Mohammed VI est chargé par Paris de revoir l’ensemble des relations franco-maghrébines dans cette fenêtre idéale que constitue un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika qui ne sera pas sans remous pour l’Algérie. En effet, si des dissensions politiques internes se manifestaient en Algérie entre partisans d’un 5e mandat et l’opposition à ce projet, mais également au sein de l’ANP et des dissidences nées des partis politiques, comme dans l’épisode fâcheux des troubles à la présidence de l’Assemblée populaire nationale, on ne peut que craindre un regain d’activité des groupes de pression anti-algériens présents partout dans le monde arabe et en France.

A. K.

Comment (43)

    Makane Walou
    14 novembre 2018 - 0 h 19 min

    ATTENTION au piège !
    Boycottons tout parti qui accepte de répondre à cette ruse du siècle concoctée par les services spécialisés de France et du Lobby qui domine le monde.
    Ne cédons pas aux insistances et harcèlements d’où qu’ils viennent.
    Franchement très rares sont ceux qui vont préferer ou mettre à égal l’Algérie au Maroc !
    Protègeons nos enfants et nos familles de tous les maux assez connus qui viendront du voisin
    LE PEUPLE VEILLE .

    32
    6
    El Che
    12 novembre 2018 - 22 h 54 min

    Monsieur quand on sait pas on se tait: bien avant khattabi les resistants algerien du 19eme et du debut du 20eme siecle ont reconquis des territoires immenses des main des francais

    64
    13
      N -C DZ
      13 novembre 2018 - 1 h 35 min

      Exactement : voir la vidéo YouTube (Les algériens déportés de 1871 en Nouvelle
      Calédonie )… Ces résistant DZ de Sétif ont combattus l’armée française /mais pas qu’eux dès
      1830 les combats contre l’occupation fr n’a jamais cessé des révoltes ont eux lieux régulièrement …il faut savoir que le territoire n’a pas était entièrement conquis avant 1900 ou 1920 .

      63
      5
    Rayés Al Bahriya
    12 novembre 2018 - 22 h 22 min

    Rappelons que les enrôlés algériens , dans la légion étrangère de Lyautey, au maroc protectorat, avaient tous rejoints les résistants de And El Krim El Khettabi dans le nord rifain….
    La soeur de ce dernier était mariée à un kabyle des babors, ou le bordj boua3riredj….actuel…
    Allah yarham chouhada…

    64
    10
    Lounes
    12 novembre 2018 - 22 h 13 min

    1) Quelqu’un peut-il expliquer comment Khattabi aurait -il pu tendre la main à Mohamed V alors qu’à cette époque son pays était encore sous contrôle total de la France coloniale ?

    2) Quelqu’un peut-il aussi expliquer pourquoi Mohamed V a été exilé par la France coloniale à l’étranger ?

    12
    3
    bango
    12 novembre 2018 - 22 h 05 min

    Je ne suis pas un maghrébin, je suis un algérien nord africain chrétien et amazigh

    14
    32
      Anonyme
      13 novembre 2018 - 2 h 30 min

      Très bien ! Le christianisme la religion des ancêtres .

      11
      11
      anonyme
      15 novembre 2018 - 23 h 22 min

      Tu as le droit de croire en ce que tu veux, nul ne peut te l’enlever. Les autres aussi ont ce droit qu’il faut respecter.

    kouider
    12 novembre 2018 - 21 h 42 min

    Un léger retour en arrière s’impose, le trône alaouite et le tourisme et notamment sexuel avec tout ce qui va avec comme secteur vital pour le makhzen ont été échafaudé par le maréchal Lyautey. Cela tout le monde le sait. Ce maréchal ami de Charles jonnart n’était pas venu de nulle part, mais d’Algérie puisqu’il avait déjà obtenue en 1908 le commandement de la division d’Oran, à la frontière du Marook.
    C’est ce Lyautey qui avait provoqué la guerre au rif contre Abdelkrim et c’est lui encore qui avait soufflé à l’oreille du soi-disant descendant du prophète les visées sur le rio de oro. Ce retour en arrière prouve que Lyautey vit encore au marook , son seul désir c’est continuer son rêve.

    16
    11
    Noureddine
    12 novembre 2018 - 21 h 42 min

    C’est le fait de l’histoire , la France ne laisse jamais les pays qu’elle a colonisée indépendant. Elle fait un arrangement avec les régimes en place et sous des accords dit secrets leur impose une coopération économique. Cette coopération est évidemment à l’avantage de la France. C’est valable pour le Maroc , c’est valable pour l’Algérie et c’est encore valable pour l’Afrique francophone.Le procédé est bien rodé et les résultats sont bien là devant nos yeux . Le Maroc a toujours trahis parce que cherchant simplement ses intérêts. C’est le Maroc qui a déclenché les hostilités vis à vis de l’Algérie et il y a un contentieux (1995) entre les deux pays. Simplement il me semble que AP est braqué en permanence sur le Maroc oubliant de produire des analyses sur la gouvernance de l’Algérie responsable des résultats catastrophiques enregistrés jusque là avec une économie non structurante et un système de gouvernance fermé à toute action républicaine et démocratique. Les soutiens de ce système qui s’abreuvent à la rente rendent le pays encore plus vulnérable chaque jour et constituent en fait le premier danger pour le pays.

    18
    13
    Un Lecteur Lambda
    12 novembre 2018 - 20 h 46 min

    @Djeha-dz
    Bravo ! On ne peut être plus explicite.

    5
    7
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 20 h 39 min

    …El-Khattabi qui fut, il faut le rappeler, inhumé au cimetière des Héros arabes du Caire sur autorisation de Nasser…et viola El-Khattabi est devenu arabe

    7
    7
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 19 h 48 min

    Il faut revenir en arrière car pour le fameux protectorat , que le Ben Glawi arrière grand père de Shlo- homo VI …
    qui a vendu le l’marok pour une Bicyclette , et que le drapeau avec l’étoile 6 branches a été dessiner par Lyautey
    qui aujourd’hui certains par leur moeurs suivent le meme chemin du créateur de ce marok ; donc la dépendance
    par rapport a la France est somme toute naturelle , une entité crée par la France et pour les français
    qui après une dure année de labeur vienne chercher le repos du guerrier , mais le maroc est devenu un sous traitant
    pour l’Afrique et travaille sous la table avec Bourouetta a la manoeuvre y pas besoin de le graisser , il exécute toute les viles manoeuvres aussi bien auprès des golfistes que d’isra-hel et est non seulement l’appendice et la
    continuité du $ionisme un cheval de Troyes dans notre région qu’il faut isolé ..
    Mais dans la pratique Shlomo baise la main qu’il ne peut tordre , seul moyen de sa politique !!

    .

    20
    10
    DZLander
    12 novembre 2018 - 19 h 13 min

    Le Maroc officiel, celui du -déjà dans l’Antiquité !- traitre-roi Bocchus envers son gendre numide, notre ancètre Jugurtha (1), et de tous les autres hauts «dignitaires mokhaznis» qui se sont succédé à nos jours, exception faite, peut-ètre, pour le roi Mohamed V -rien à voir, au demeurant, avec le Maroc du peuple- ce Maroc officiel, donc, a toujours prouvé par moult manières et ce, depuis la nuit des temps, qu’il est l’ennemi irréductible, voire héréditaire de notre pays. A présent brandissant de façon allégorique la dite -«Union du Maghreb Arabe»- et s’appuyant sans façon sur la chimérique «Ligue arabe» (2) pour «déplorer» l’état de coquilles vides de ces deux entités factices sont plus que jamais chancelantes, voire agonisantes, laissant chaque fois e,ntendre, en catimini mais comme un disque rayé, bien entendu toute honte bue, que c’est l’Algérie qui en est responsable, l’actuel narco-monarque marocain sous protectorat français n’a pas trouvé mieux, pour soigner trop maladroitement sa fausse image de roi altruiste, au demeurant largement entachée par les massacres auxquels a participé sa soldatesque au Yémen, que de nous «faire du pied sous la table»(3) dans le genre «on efface tout et on recommence». Seulement voilà : quelles que soient les trahisons et forfaitures commises par le makhzen marocain dans le passé lointain et immédiat, précisément à l’endroit de notre pays, et toujours en dépit du silence complice -mais o combien assourdissant !- de la presque totalité des médias-mensonges français inféodés à l’entité sioniste -cette même entité à laquelle adhère sans retenue cet affidé voisin de l’ouest- quelles que soient donc, ces traitrises et forfaitures, il y a malgré tout, à présent, la mémoire des actes. Or cette mémoire collective, cette mémoire des peuples, ne peut s’effacer d’un simple coup de baguette magique (4). C’est ce dont précisément ce monarque de pacotille devrait se souvenir mais le pourrait-il ? Que non, Pour la simple raison qu’il a tellement menti jusque-là qu’il ne se souvient même plus, l’abus de cannabis et probablement de corticoides aidant, de ce qu’il a gravement insinué ne serait-ce que lors de son précédent réquisitoire infondé contre notre pays. «Chassez le naturel, il revient au galop», serions-nous tentés de lui signifier : en tout état de cause et chaque fois qu’il se remettra à pérorer de façon inconsidérée contre notre pays, ce roitelet devrait au préalable méditer longuement cette maxime o combien pertinente du grand philosophe André Malraux : «On ne prévoit jamais de ne pas réussir, tout simplement on ne sait pas prévoir». ———————————————————————— (1) d’où l’expression consacrée à ce jour, « Bakhssa » (traitrise) répandue dans toute la moitié-Est de l’Algérie. Cette expression est une déformation phonétique du nom «Bocchus». (2) Alors qu’en réalité, l’épreuve du terrain ne cesse de démontrer, pratiquement chaque jour que Dieu fait, qu’il il n’y a pas plus de «Maghreb arabe», voire pas plus de «Ligue arabe» que de beurre en broche. En revanche, si un jour une union venait à exister entre les pays d’Afrique du Nord, ce ne pourrait ère qu’une Union Nord-Africaine -et non un Maghreb arabe- qui ne comprendrait initialement que trois pays, à savoir l’Algérie, le Maroc, la Tunisie. Avec, éventuellement possibilité d’élargissement vers la Libye, la Mauritanie et la RSD (République Sahraouie Démocratique) enfin indépendante.
    (3) et non la soi-disant «main tendue» rédhibitoire
    (4) Sous d’autres cieux et toutes proportions gardées, on parle de «Shoah», cette mémoire du martyre juif que sait si bien exploiter, voire copieusement, l’establishment franco-sioniste pour les besoins de sa propre

    22
    8
      Chelieth
      14 novembre 2018 - 2 h 08 min

      Le mot « bakhssa » a ma connaissance n’existe pas dans la langue arabe. Il vient du berbere (version Aures/je ne peux pas parler pour les kabyles) « ab’khoss, » mot qui combine les mots « honte » et « traitrise. » Ce mot est inspire bien sur du nom de ce renegat-roi berbere.

    Felfel Har
    12 novembre 2018 - 15 h 59 min

    Il existe bien des liens de vassalité entre la France et le Maroc, et celà ne date pas d’aujourd’hui. L’un est chargé des coups tordus et l’autre lui apporte soutien et protection. On nous parle de relations gagnant-gagnant, mais nous savons pertinemment bien qui porte le pantalon dans ce couple insolite. Toutes les plaidoiries des Marocains pour faire valoir leur « indépendance » sont vaines: ils sont toujours et encore sous protectorat français. Pire, j’affirmerai, sans risque de me tromper, qu’ils ne veulent pas que ça change. Avez-vous entendu parler d’un mouvement politique et populaire réclamant la fin de la main-mise de la France sur le Maroc?

    41
    13
    red
    12 novembre 2018 - 14 h 57 min

    attention ! ce n est pas une main tendue mais tt simplement une main TORDUE !!! c’est le mongolien VI le prestidigitateur qui fait des tours d’escamotage ! juste pr la galerie

    33
    16
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 14 h 47 min

    monsieur il falait que les deux pays sont geres par la frances

    4
    32
    M'hamed HAMROUCH
    12 novembre 2018 - 14 h 33 min

    Pourquoi persister a vouloir a présenter le Maroc comme un « Protectorat francais » alors que meme la France officielle reconnait que « le Maroc est une prostituée de la France avec laquelle on couche chaque soir et dont on n’est pas particulierement amoureux mais qu’on se doit de protéger ».

    48
    16
      SoyonsLogiques
      12 novembre 2018 - 15 h 02 min

      Le Makhzen de vrait comprendre que la fermeture des frontieres n’est pas seulement le fait mème des autorités algérienne mais plus de la majorité du peuple algérien qui n’en veut plus de l’attitude toujours hostile des autorités marocaines à son égard.L’ouverture des frontières ne profitera qu’au Maroc.Ce sera la recrudescence du trafic de drogues contre le siphonnage de nos denrées alimentaires et du carburant.Lors d’une visite à Oujda début des années 90,je fus effaré,stupéfié,choqué par la quantité de produits algériens qui s’écoulait à mème les trottoirs (entre autre le fameux lait en poudre Lahdha qui avait disparu des étals algériens). L’annexion d ‘une partie de l’Ouest ALgérien est inscrite dans l’agenda de la famille chérifenne.Une baisse de vigilance de notre part et ils nous tombent dessus.Mais les autorités savent que la devise « Touche pas à mon pays«  est gravée dans nos gènes.Le père de M6 l’a appris à ses dépends en 1962 ,lorsque ,profitant de l’épuisement de nos combattants aprés 7 années de lutte,a tenté de nous agresser.Mais ,il a trouvé des milliers de civils algériens massés à la frontière ouest venus prêter main forte à nos soldats.Mais au lieu de prendre son courage à deux mains et revendiquer Ceuta et Mellilia aux espagnols,il a préféré agresser son voisin frère de l’est et annexer son voisin frère du sud (le sahara occidental).Qu’il ne se frotte pas à nous.

      44
      14
        Ahmed ADDOU
        12 novembre 2018 - 16 h 01 min

        @SoyonsLogiques. Le Makhzen ne peut jamais revendiquer Ceuta et Mellila pour la simple raison que ces deux villes on été vendues a l’Espagne pour un écu sympolique et les Actes de cession sont au niveau du Sécrétariat de l’ONU dans l’éventualité ou le Mankhzen change d’avis comme d’habitude.
        D’ailleurs c’est pour cela que ni le Palais ni le Makhzen n’osent a ce jour formuler une quelconque revendication en la matiere.

        27
        13
    ripper
    12 novembre 2018 - 14 h 22 min

    Lors de la cérémonie de l’Armistice 2018, Macron tenait à mettre aux premières loges son  »klibou » bien dressé M6 et sa portée H3 afin de titiller les sentiments des quelques algériens amoureux de la marseillaise.
    Dommage que l’Émir Abdelkader et Abdelkrim El Khattabi n’étaient pas de la même époque !

    36
    17
    Tin-Hinane
    12 novembre 2018 - 13 h 44 min

    Que la france ait tracé les frontières de l’Algérie est une saloperie de mensonge, une saloperie de plus de ce pays sans honneur qui ne recule devant aucune vilénie. Les algériens, car il existait bel et bien un peule algérien, avaient tracé ces frontières bien avant que la france sache où se trouvait l’Algérie. Mais ils croient quoi qu’on ignore l’histoire de notre pays, que nous n’avons pas d’historiens? que la france aujourd’hui et son complice le maroc s’imaginent qu’ils peuvent nous imposer leurs mensonges est de l’ordre du délire, du domaine de la folie, c’est à dire qu’on ne peut plus dialoguer avec des gens en plein délire il est impératif qu’ils se fassent examiner par des psychiatres. Quand aux pays de la ligue arabe qui essaient de faire pression sur l’Algérie ils sont eux mêmes en proie au même délire et dans ce cas que peut leur dire l’Algérie, très honnêtement je me pose la question, comment font les officiels algériens pour répondre à ces fous. Que peut faire la raison contre la folie? voilà un pays, la france, qui a été bâti sur le rationnel, sur le cartésianisme et dont le comportement aujourd’hui est complètement irrationnel et le pire c’est qu’ils n’ont pas l’air de s’en rendre compte. Ce doit être la punition de Dieu. Comment punir un peuple qui se gargarise de son rationalisme sinon en le jetant dans les bras de la folie.

    43
    19
      Anonyme
      12 novembre 2018 - 14 h 52 min

      Helas, depuis longtemps l’Homme a alliéné toute chose ce que son esprit ne pouvais déchifrer

      11
      8
        Tin-Hinane
        12 novembre 2018 - 16 h 08 min

        Anonyme, et qu’est ce que l’homme ne peut pas déchiffrer dans le comportement des français et des marocains envers l’Algérie? ils ont un comportement irrationnel qui correspond à leurs fantasmes et non à la réalité alors oui ils sont fous, et de quelle aliénation s’agit il?

        20
        11
      Ch'ha
      15 novembre 2018 - 13 h 03 min

      @Tin-Hinane
      Je me répète vous êtes un être sensé.
      Je rajoute en aparté concernant la Palestine OCCUPÉE que Claude Goasguen un député français LR crie sa folie à tout bout de champ à un auditoire charmé de judéosionistes et sionistes (célébration amitié France-israël) que tout le Moyen-Orient appartenait aux juifs et que ni la Syrie ni le Yémen ni l’Irak etc … n’existaient que tout était et est à IsRatHell si si sans RIRE !
      Le sionisme est une maladie mentale INCURABLE.

    Le Rifain
    12 novembre 2018 - 13 h 31 min

    Si notre Icone Mohammed Abdelkrim El-Khattabi était Président de la République du Maroc digne et démocratique on ne serait pas aujourd’hui en train de revendiquer l’indépendance de notre Région du Rif.

    81
    14
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 12 h 53 min

    En Algérie nous vivons un état névrotique : »État affectif qui peut se développer à plusieurs niveaux et selon des degrés différents : simples sentiments de menace, fantasmes névrotiques, délires organisés.
    Notre cas est celui ci : »Une de ses caractéristiques est sa propagation possible, liée notamment aux tendances de chacun de nous à la projection défensive sur une force extérieure. Celle-ci permet de plus ou moins protéger de conflits internes, non seulement des individus, mais des familles, des groupes plus importants, voire des sociétés.
    Dès lors, s’associent souvent une autotransfiguration, un sectarisme avec simplification des idées prônées et un rejet des opposants intérieurs, alors que sont occultées les pulsions internes. Par là même, de telles organisations, bien que parfois étendues, peuvent heureusement rester fragiles. »

    12
    40
    Benyahia
    12 novembre 2018 - 12 h 04 min

    C’est faux, il ne faut pas voir dans la démarche du roi du Maroc comme une manœuvre malintentionné profitant a la France , tout au contraire tout discours appelant a réconcilier deux pays voisins et revenir a une situation normale est une bonne initiative. il faut voir le bon coté des choses. Certes défendre les intérêts du pays est légitime mais il est illogique de continuer de la sorte a fuir la réalité. les marocains sont nos voisins, on a la même culture, mêmes langues, même religion,etc….. ne nous compliquons pas la vie avec des idées et des théories qui ne tiennent plus la route. il faut se débarrasser de nos vieux fantômes.
    Il voir les choses simplement telles quelles sont.

    58
    78
      La Viriti
      12 novembre 2018 - 12 h 45 min

      je n’ai pas la même culture qu’un marocain, ni totalement la même langue.
      A la limite ton discours convient à Louh, Bensalah, Hamel ou Medelci…

      48
      24
      Anonyme
      12 novembre 2018 - 15 h 33 min

      Tu dégages illico de ce site, les imposteurs marocains qui infestent les sites algériens sous une fausse identité algérienne pour nous imposer leur ‘hypocrisie, leur trahison, leur ruse et j’en passe, empestent de leur présence sur tous les sites algériens. Dégagez de nos sites et allez aboyer ailleurs. Merci de publier.

      31
      19
        Benyahia
        13 novembre 2018 - 14 h 06 min

        Très compliqué de faire comprendre des choses simples, et beaucoup plus simple et facile d’inculquer des théories et idées complexes, les Algériens se perdent dans l’incohérence. De la part d’un Algérien retrouvé.

        5
        3
    Républicain
    12 novembre 2018 - 11 h 14 min

    Arrêtons d’être paranoïaque, de voir des ennemis partout, l’Algérie n’est pas non plus le centre de la terre. Les ennemis il faut les chercher à l’intérieur du pays, quand on voit ce qui se passe dans notre pays et la violence des politiques, la France et les autres n’ont pas besoin d’activer le Maroc pour cela. On est très compétent pour s’auto flageller, s’auto détruire et faire dans l’Algérie bashing. Les solutions à notre sécurité économique, sociale, alimentaire, bien être, prospérité,… sont chez nous dans nos mains, notre avenir nous appartient, il suffit que l’on ait la volonté de changement et modifier notre logiciel de pensée. Mais avec cette génération qui s’accroche au pouvoir jusqu’à plus soif, le changement est laborieux, met du temps. Ils ne comprennent pas que nul est indispensable, qu’après eux ce ne sera PAS le déluge. Mais ils doivent partir et laisser la génération post indépendante prendre le relais car l’insécurité vient de la vacance du pouvoir par l’etat de santé du Président. Nul n’est dupe!!!!

    64
    29
      Numi
      12 novembre 2018 - 18 h 33 min

      Raison de plus pour la laisser fermée cette frontière. Réglons Nos problèmes avant.
      L’Algérie a ses problèmes au combien compliqués à gérer et contrairement à ce que tu crois,l’Algerie aux richesses naturelles qui en fait baver plus d’un.
      Personne ne met de l’argent pour défendre le mali ou d’autres pays sans richesses.., par contre irak lybie et j’en passe…. il y a du monde qui se bousculent.
      C’est pas pour rien !
      Croire qu’on ne devait pas tomber après la Syrie et la tunisie est faux.
      L’Algérie a bien des ennemis…. une frontière ouverte avec la situation actuelle serait de la folie.
      Rien qu’en ouvrant les frontières, imagine la quantité de subsaharien prêt à débarquent pouf aller en Espagne.,..
      Rien que ça…. ce serait difficile à gérer,

      L’Algérie c’est pas l’Eldorado mais’ l’Algérie tient encore debout et beaucoup aimerait la faire tomber !

      Il faut pas être parano mais pas naïf non plus.

      63
      6
    BIEN !
    12 novembre 2018 - 11 h 03 min

    Merci de nous avoir éclairé.
    En effet nous n’arrêtons pas de réclamer à nos dirigeants de s’éloigner de la France.
    Allez savoir quelles raisons les poussent à ne pas couper le cordon. Peut-être par crainte de ne pas être à la hauteur des défis sans sa fafa la mauvaise conseillère?
    Pourtant cela est nécessaire afin de voir plus clair notre situation et envisager l’émergence avec l’aide d’autres pays puissants.
    La France avec son vassal est la source de tout nos maux. Les exemples se voient tout les jours…
    S’il y avait un vrai MUR la drogue ne passerait pas !

    55
    22
      Anonyme
      12 novembre 2018 - 15 h 00 min

      Le probleme de l’Algérie ne se résume pas a la DROGUE bon sang !!
      Au lieu de faire bouger le pays on se fixe sur le maroc et la france , oui ils nous on fais du mal mais c’était dans le passé …On ne va pas en souffrir a vie et pleurnicher…
      L’Algérie a tout ce qu’il faut pour diriger cette Afrique seul problème: une partie du peuple dont le cerveau est obsolètes !

      17
      19
        Farid1
        12 novembre 2018 - 22 h 13 min

        La France nous a fait du mal, elle nous fait actuellement du mal et nous fera du mal dans le futur…C’est dans leur gêne ….Le mieux serait de s’ en éloigner

        56
        4
      Kim
      13 novembre 2018 - 8 h 13 min

      Frontière fermée à la population, grande ouverte à tout genre de trafic et contre bande, tout le monde sait que moyennant quelques billets, on peut se rendre au Maroc sans problème et vice versa,

      5
      3
    Moskodz
    12 novembre 2018 - 10 h 53 min

    ils se vantent de 12 siècles d’histoire de leur pire des empires alors que depuis les accords de 1908 et 1912 ils sont protégés par la France jusqu’à ce jour,leur drapeau confectionné par la France,la musique de leur hymne national toujours composé par cette même France,en +,c’est à l’Algérie indépendante qu’ils réclament leur soit-disant territoire amputé par la France,alors qu’auparavant ils n’ont jamais osé se rebeller contre leur maître.franchement,le complexe d’infériorité de ces serviteurs du colonialisme pourrait se comprendre.

    57
    26
    Djeha Dz.
    12 novembre 2018 - 9 h 45 min

    Nous avons à faire un système qui ne contrôle et gouverne le pays que dans l’optique de se maintenir au pouvoir.
    Un pouvoir sourd et sénile, piégé par un système de gouvernance pervers, le voilà coincé entre les menaces très sérieuses de nos ennemies traditionnels, et un peuple démobilisé par la gabegie programmée.
    Les vautours, savent que leur proie est atteinte de cécité mentale, qu’elle ne contrôle plus ses membres, elle ne sait plus sur quel pied danser.
    Comme tout charognards, nos ennemies, ont sentit l’odeur pestilentielle de leur proie finissante. Voilà, le pourquoi de toutes ces manœuvres et de tout ces appels en chœur.

    64
    29
      Lghoul
      12 novembre 2018 - 10 h 46 min

      Une image parfaite de notre pays et de ce qui se passe autour de nous. Bravo.

      38
      25
    Usurpation
    12 novembre 2018 - 8 h 56 min

    Je n’y crois pas un seul mot .
    Tout ça n’est que de la poudre de merlin pinpin venue de l’imagination de rêveurs.
    L’histoire est déjà écrit et connus de tous qui ne reflète en rien ce que l’ont essaye de nous faire croire ici.

    26
    41
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 8 h 25 min

    « il existe un lien indéfectible et une alliance fondamentale entre la République française et le Makhzen chérifien ». En fait ce lien ne découle plus du traité de Fes mais du traité d’Aix les Bains qui en a pris le relais et qui laisse une indépendance limitées aux Marocains. « Une indépendance dans l’interdépendance » pour reprendre les termes de ce traité, c’est à dire une indépendance sans liberté de décision sur tout ce qui pourrait nuire aux intérêts français et notamment en terme de politique étrangère. Dès 1963 nous avons eu à subir cette alliance; il est clairement établi que l’aventure marocaine de 1963 c’est faite avec appui aérien de l’aviation française. Le but réel de cette intervention étant le maintien d’une partie du Sahara dans le giron français, ce qu’elle n’avait pu obtenir à Evian, notamment les bases de Reggane et Hammaguir. Hassan II ne se serait jamais aventuré seul, lui dont l’armée n’avait aucune expérience du combat à un conflit armé avec une révolution certes affaiblit mais dont il savait qu’il ne pourrait jamais venir à bout seul.
    Il est clair que les visées expressionnistes marocaines se confonde avec les tentatives françaises de se maintenir au Maghreb et en Afrique de l’Ouest.

    71
    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.