Une association interpelle Macron sur les cimetières français en Algérie

cimetière français
L'avocat montpelliérain Jacques Cavanna. D. R.

Par Hani Abdi – L’association de sauvegarde des cimetières français en Algérie, présidée par l’avocat montpellierain, Jacques Cavanna, interpelle le président français, Emmanuel Macron, sur l’état de certains de ces cimetières. Dans un courrier adressé au président français, Me Cavanna fait état de «la destruction, ces derniers mois, de tombes de Français dans des cimetières en Algérie».

L’avocat, qui a accompagné des pieds-noirs en visite à Alger, a découvert une fosse commune anonyme contenant tous les ossements de toutes les tombes dans le cimetière français de Bologhine. «Le gardien du cimetière qui s’est confié à nous, a confirmé l’existence d’une opération de transfert des tombes vers une fosse commune», a assuré Me Cavanna, qui en a informé Emmanuel Macron. «Est-ce que les familles sont titulaires à perpétuité de ces concessions dans ce cimetière de Bologhine, mais également dans d’autres cimetières, à Oran, Aïn Taya ou encore à Bir-Mourad-Raïs ?», s’interroge Cavanna dans son courrier, en dénonçant «une attitude méprisante des autorités chargées de représenter la France dans ce pays».

Le président de l’association de sauvegarde des cimetières français en Algérie estime que tout a été fait pour cacher ces cimetières au public. «Tout a été fait volontairement pour que le monument aux morts des Français à Alger soit caché au public. Et l’ambassadeur de France à Alger et les autres personnalités ferment volontairement les yeux», assène-t-il, regrettant ainsi l’absence de réponse à sa lettre adressée au président Macron.

H. A.

 

 

Comment (16)

    Algerien Pur et Dur
    13 novembre 2018 - 18 h 42 min

    Mais ils n’ont qu’a les entretenir eux meme ces cimetieres et avec leurs deniers y compris la paye et la retraite des gardiens et jardiniers des lieux. N’ont ils pas une ambassade a Alger et des consulats dans les grandes villes? C’est quoi leur role au juste a part espionner et fourrer leur nez dans les affaires internes et externes du pays?

    3
    2
    La Solution !
    13 novembre 2018 - 15 h 12 min

    M. Cavanna qui fait état de «la destruction, ces derniers mois, de tombes de Français dans des cimetières en Algérie». ne montre pas du doigt explicitement les autorités algériennes ni le gouvernement algérien, il s’adresse d’abord à Macron pour protéger et sauvegarder les cimetières français en Algérie ! C’est au gouvernement français et à l’ambassade de France en Algérie de prendre en charge cette protection des cimetières français (chrétiens ou juifs) en concertation avec les autorités algériennes ! Tout cimetière non entretenu, non protégé et non gardé est voué la destruction par des individus non respectueux des morts ! Et oui même des citoyens qui se disent pourtant musulmans, donc respectueux des morts, peuvent être tenter par le diable en profanant des tombes, en volant le marbre, et en pensant trouvé des bijoux et autres objets …. vendables !

    1
    1
    Nuance
    13 novembre 2018 - 10 h 38 min

    Je cite :
    Cavanna dans son courrier, en dénonçant «une attitude méprisante des autorités chargées de représenter la France dans ce pays».
    Depuis quand les autorités algériennes sont chargées de représenter la France en algérie.
    Il n’a pas l’air de savoir que l’Algérie est indépendante depuis 62.
    Les autorités algériennes ne représentent que l’Algérie un point c’est tout .
    Celui qui est sensées représentés la France en algérie c’est l’embassadeur de France .
    Cavanna c’est d’origine espagnole encore un castagnettes qui me fait rappeler Emmanuel Valls .
    Venez les entretenir vous mêmes vos tombes avec vos moyens et mettez y un gardien payer avec vos deniers.
    Et tout le monde sera content.
    Comprenez que les algériens ont du mal à entretenir les tombes des anciens colonisateurs, ça passe mal dans leurs têtes.

    6
    6
    Nadjma
    13 novembre 2018 - 10 h 25 min

    Oh ça suffit ils nous cassent les pieds ces pieds-noirs, ils n’ont pas arrêté de geindre, d’abord les harki, ensuite le droit au retour des pieds-noirs, le droit à un territoire, le droit au dédommagement (les dédommager de quoi on ne sait pas), le droit de visiter l’Algérie et d’aller prendre le thé dans les maisons qu’ils avaient occupé et maintenant les cimetières et les morts. Dommage que nous algériens on soit aussi respectueux des morts parce qu’ils mériteraient qu’on rase tous les cimetières. Par contre ce que l’on devrait faire c’est raser leurs anciennes habitations, pour la plupart ce sont des bâtisses sombres, lugubres et humides puisque le soleil n’y pénètre pas et leur architecture ne convient pas à notre mode de vie. Ils veulent nous coller aux basques par tous les moyens et nous on ne les veut pas. Heureusement les traces de leur présence sont en train de s’effacer d’elles mêmes.

    5
    8
    anonyme
    13 novembre 2018 - 5 h 42 min

    Cavanna, c’est pas très « chrétien », surtout qu’il est avocat ,et que l’on sait qui vit de ce genre d’occupation en général … Tous les moyens sont bons pour retrouver le pouvoir sur les fatmas et les mohamed. Qu’ils rapatrient leurs morts; ce n’étaient que des colons après tout, pas même des travailleurs émigrés comme les nôtres dont les enfants doivent payer leur tombe … au risque de se retrouver dans la fosse commune. Nous n’avons aucune leçon à recevoir des colons, même lorsqu’ils sont morts !

    8
    7
    BISKRA
    12 novembre 2018 - 23 h 39 min

    Il n’est pas de nature d’algerien d aller dans les cimetières de toutes religions et de profané ces derniers. Je vous rappelle que les catacombes à paris c’est une sorte de fosse commune pour gagner par le tourisme. hormis la compagne profonde en France que les emplacements des cimetières est perpétuel mais dans les grandes ville les emplacement sont vendues pour des périodes de 15 ou 30 ans. hormis à paris, il y a aussi la perpétuer mais je pense que cette option va etre supprimer ou c’est en cours de délibération par le conseil de Paris. Après les 15, 30 ans les ossements sont mises dans des fosses communes puisque les familles n’ont pas payés le 15000€ ou 30000€ pour prolonger la concession. Il faudrait que des journalistes exemple AP fassent des enquêtes dans ce sens en France pour que la victimisation cesse.com

    6
    3

    […] Une association interpelle Macron sur les cimetières français en Algérie est apparu en premier sur Algérie […]

    ZORO
    12 novembre 2018 - 21 h 44 min

    A Sidi bel abbes les cimetieres chretiens et israilites sont mitoyens et occupent un grand espace au milieu des quartier arabes a proximite des lieux bordéliques .Tout ce qui etait vilain ou inutile nous revenait de force et nous devions le subir.Notre souveraineté recouverte ,nous avons rasé les lieux de debauches ,restent ces caveaux que le temps a usé et que personne ne visite nous souhaitons qu une solution leur soit trouvee parce que rien n est eternel.
    SigneZORO. ..Z….

    8
    12
      Anonyme
      12 novembre 2018 - 22 h 11 min

      Et ta maison ?

      10
      8
        ZORO
        12 novembre 2018 - 23 h 26 min

        Tu oublies SNP?enfant du neant que ma maison est sur la terre de tamezgha qui n a connu que liberté!!!
        Si cest de l humour YA khou zemmour parles nous de
        ta maison.
        SIGNEZORO….Z….

        7
        7
        beanissi
        13 novembre 2018 - 1 h 21 min

        aucun respect pourquoi effacez ces tombes vous qui respectez les morts meme fanais honte vous

        7
        4
    MOHAMMED BEKADDOUR
    12 novembre 2018 - 19 h 49 min

    Voici un sujet digne d’un respect ABSOLU, et sur ce point aussi depuis la bourde française en 1830 d’une pseudo « Mission civilisatrice », d’aborder la question de « La Civilisation », vie et mort comprises, La France est barbare, il faut une grosse somme pour le repos éternel, en Algérie, la tombe est gratuite, en France le sans argent est exhumé au bout de cinq ans, (Si je ne m’abuse), et ses os passés au four crématoire, c’est pas « Hitler » ça ??? En Algérie, un cimetière mort, au sens de cimetière où on enterre plus, lorsqu’il a atteint un nombre d’années estimées à 80 devient agricole, labourable. Je n’ai pas fait le point sur ce sujet, mais une chose est sûre, utile : Parlons-en ! C’est vrai que les cimetières « chrétiens » ont été saccagés, au sortir de l’atroce guerre finale 1954-1962, j’ai constaté ça avec « tristesse », tout en comprenant les auteurs , voilà : Pour sortir de tout ça, Messieurs Les Pieds Noirs, mettons tout, TOUT sur la table des nouvelles négociation de « Evian », (L’Eau, voir l’article sur Rebrab), tout y compris les crânes des musulmans algériens stockés dans des cartons au « Musée de l’Homme », nous arriverons à la solution où enfin nous sommes tous « L’Homme », plus d’indigènes ni de races supérieures, plus de fausses « civilisations », plus de blablas ETC. De Gaulle avait crié « Vive La France, vive l’Algérie »… Ce thème invite au cri bilatéral : « Vive Les Morts » ! Point.

    9
    4
    Anonyme
    12 novembre 2018 - 18 h 59 min

    Je sais qu il y a des Lois régissant les cimetières . Ces lois sont des lois française qui ont été hérité des français. en terre algériennes je ne pense que personne ne viendrait déranger les mort sauf si ces gens sont mentalement déranger! Il faut respecter les morts epicitou.

    18
    3
    Jean-Boucane
    12 novembre 2018 - 18 h 57 min

    Ce monsieur a également dit au journal que 60% des pieds noirs veulent avoir la nationalité algerienne… ce chiffre m’a paru bien gros?

    4
    9
    Cheikh Hamdane
    12 novembre 2018 - 18 h 57 min

    Nous avons toujours demandés aux autorités françaises, de trouver une solution à ce problème pour évacuer les restes et dégager les assiettes de terrains qui sont aujourd’hui au milieu des ville. Le cas d’Oran le cimetière israélite se trouve au centre de la ville d’Oran. Le terrain doit servir à l’extension du palais des expositions d’Oran. Quant aux cimetière chrétien est au quartier el Hemri et l’attente a trop durée. . .Certains responsables locaux ont malheureusement sympathisés avec le groupe de juifs de France qui est venus à Oran inspecter les lieux comme si l’Algérie est toujours colonialisé.

    12
    14
      Anonyme
      13 novembre 2018 - 7 h 57 min

      Question: est ce que les morts algériens sont dérangés de leurs places chez nous? Non, ils sont dans leurs tombes pour l’éternité, il n’y a pas chez nous de gestion de cimetières comme en Europe où les concessions sont continuellement remises en  » fonction », car au bout de trente ans les familles doivent à nouveau passer à la caisse sinon c’est direction la fosse pour leurs chers vieux disparus. C’est même l’une des raisons qui fait que les émigrés se font enterrer dans leur village natal, l’assurance de ne jamais être exproprié de leur dernière demeure.
      Alors pourquoi les juifs et les chrétiens n’auraient ils pas droit eux aussi au repos éternel dans leurs tombes comme les musulmans?
      Et puis franchement, déloger les morts pour construire sur un ancien cimetière, brrrrrrrr…..
      Nous sommes en Afrique du Nord, ne l’oubliez pas, c’est une terre où l’on ne taquine pas le paranormal en vain.

      9
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.