Appel à une marche pour les libertés le 20 novembre à Béjaïa

libertés
Le bloggueur algérien Merzoug Touati. D. R

Par Hani Abdi – Le Comité pour la libération de Merzoug Touati lance un appel à une marche des libertés le 20 novembre à Béjaïa. «Ensemble, exigeons la libération de tous les détenus d’opinion», affirme ce comité pour lequel les atteintes aux droits fondamentaux sont «gravissimes et inacceptables».

«C’est une insulte pour toutes celles et ceux qui depuis des décennies ont consacré leur vie au prix d’énormes sacrifices, de drames humains, de répression et de sang coulé, pour briser les chaînes que le régime a imposées au nom d’une idéologie mortifère», soutient ce comité, pour lequel le pouvoir s’est attaqué au fondement du combat démocratique en menant une offensive «contre nos symboles et contre les principes essentiels qui sont une partie substantiellement constitutive et indissociable de nous-mêmes». «C’est dans ce climat délétère entretenu sciemment, un climat d’incertitude et de peur que le pouvoir a décidé de redoubler de violence répressive afin de bien asseoir son hégémonisme politique et idéologique», assure ce Comité, qui appelle à une forte mobilisation citoyenne.

«Nous ne pouvons plus rester indifférents à cette situation caractérisée par des agressions répétées contre les libertés de tout un chacun. Nous ne pouvons rester spectateurs de notre propre déclin, nous ne pouvons rester impassibles et immobiles devant ces actes qui touchent toute la société et au-delà», ajoute ce même comité, qui espère ainsi que par la lutte on pourra donner une «réponse à la hauteur de ce déni de libertés». «C’est ensemble que nous devons nous mobiliser pour la libération de tous les détenus d’opinion et politiques. C’est ensemble qu’il faut agir pour faire reculer la peur et le mépris et affirmer notre attachement ombilical aux libertés et à nos valeurs», soutient ce Comité, qui compte donc sur l’action pour pouvoir défendre les droits citoyens. Ce comité compte sur le soutien des partis politiques qui défendent les valeurs démocratiques, les libertés et la justice.

H. A.

Comment (7)

    Abdelrahmane
    13 novembre 2018 - 19 h 34 min

    et çui-là il n’a pas eu droit à 57 avocats benevoles et volontaires comme la bande à abdou semmar ?

    15
    3
    Anonyme
    13 novembre 2018 - 19 h 03 min

    c’est des super politiciens .des dieux omnscients .ils ont toujours raison.barakat .vous avez un pays il faut le proteger .ne faites oas le jeu des ennemis.

    6
    5
    Mir
    13 novembre 2018 - 15 h 39 min

    Il faut briser ce cercle infernal de répression et d’arrestations de militants démocrates. Ce pouvoir baisse son froc face aux islamistes et les protège. Comment expliquer qu’aucun salafiste ne soit arrêté malgré leurs discours et écrits haineux et que seuls les laïcs soient persécutés ? C’est le prix à payer pour le 5e mandat ?

    14
    11
      Le Français
      13 novembre 2018 - 19 h 00 min

      Ce n’est pas seulement les partisans de la laïcité qui sont persécutés mais tout ce qui n’est pas musulman ou pour être encore plus précis tous ceux qui croient en un islam non politique en Algérie.

      8
      8
        Mir
        13 novembre 2018 - 19 h 59 min

        Les Aribi, salhi et leurs ouailles lancent carrément des appels au meurtre, des propos racistes, mais le Pouvoir ne bouge pas le petit doigt. Soit il a peur, soit il est complice.

        11
        7
        anti-chouans
        13 novembre 2018 - 21 h 15 min

        et toi, en tant que français, çà t’interesse les affaires algériennes ?!

        7
        8
        الهوارية..في فرنسا
        14 novembre 2018 - 0 h 59 min

        La Licra n’a pas laissé un moment de répit au Président français Emmanuel Macron s’exprimer lors des commémorations du 11 Novembre 2018, Pourtant c’est le Président de la République française 2ème puissance économique mondiale. qui a cité que le ce queMarechal Philippe Pétain, valait à ses yeux et a fait pour la France..
        Ce n’était pas une bourde, de Macron mais son point de vue.
        En France, plus le droit de s’exprimer en public, sans que la Licra ferme le bec aux politiques journalistes français, Marine le Pen ou Mélenchon n’ont plus le droit de parler en public car la Licra pense qu’il faut les interner d’office en psychiatrie car ils tiennent des discours hostiles et absurdes ou racontent des salades. écœurantes…
        Et nos journalistes algériens courent chez Fafa pour dénoncer l’oppression dans l’espoir qu’elle « Fafa » intervient vite en Algérie pour l’occuper…
        Alors que les vrais français n’ont plus le droit de s’exprimer en France faute de provoquer la Licra
        qui fait du tapage médiatique en boucle sur ses chaines tv BFM tv entre autres…
        Je ne ne regarde que France infos tv ou les chaines algériennes Nahartv ou Canal Algérie pour cause …
        Ya Fafa métète Rahii fel maqabra avec Charles de Gaulle et compagnies ou lobotomisée et handicapée comme Jacques Chirac sur une chaise roulante et peut plus parler librement…
        Ici, y’a que des occitans et des catalans et à Paris y’a que la Licra et les Bétars.
        Protégez l’Algérie, vous ne trouverez jamais un si beau pays comme le nôtre même pas dans vos rêves et portez-vous bien
        …………
        Monsieur Ouyahia n’a rien dit de mal sur les Martyrs algériens, « ils sont bien Morts » nos Martyrs, et à l’étranger pays qui n’est pas concerné, on doit dire nos Morts, sur le territoire national on glorifie nos morts victimes de la guerre par nos Martyrs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.