Grave déclaration : Air Algérie fait-elle voler ses avions sans maintenance ?

maintenance
Les avions d'Air Algérie volent-ils sans maintenance ? New Press

Par Kamel M. – Le porte-parole des travailleurs de la maintenance à Air Algérie, en grève depuis quatre jours, a affirmé, ce mercredi matin, ignorer qui assure le travail à leur place pour que la direction de la compagnie autorise ses avions à voler. «Nous sommes responsables de nos actes et nous considérons que le fait de faire voler les avions sans maintenance préalable représente un véritable danger pour les passagers», a déclaré le représentant des travailleurs sur la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

Selon certaines sources, les autorités aéroportuaires de nombreux pays européens auraient d’ores et déjà mis en garde les responsables d’Air Algérie sur l’incidence de cette grève sur la sécurité dans leurs aéroports. Le représentant des travailleurs grévistes a, à ce propos, dégagé toute responsabilité au cas où un incident ou, plus grave, un accident survenait faute de maintenance des appareils de la compagnie aérienne nationale.

Le responsable du syndicat d’Air Algérie a, par ailleurs, précisé que la sanction qui a touché douze grévistes licenciés «abusivement» par la direction a eu pour effet d’étendre le débrayage à l’ensemble des aéroports du pays, alors qu’il ne concernait que l’aéroport d’Alger Houari-Boumediène, au départ.

La direction d’Air Algérie n’a pas jugé utile de rassurer ses clients en communiquant sur ce conflit, préférant adopter une attitude arrogante vis-à-vis des techniciens de la maintenance en grève et privant les passagers d’informations relatives à leur propre sécurité. Air Algérie a-t-elle eu recours à des techniciens de substitution étrangers ou nationaux réquisitionnés au sein de l’armée, par exemple ? Ou alors fait-elle voler ses aéronefs sans contrôle et sans révision préalables ?

La direction de la compagnie nationale va-t-elle enfin daigner informer ses clients à travers un communiqué ou une conférence de presse ?

K. M.

Comment (8)

    Prolétaire
    14 novembre 2018 - 13 h 50 min

    Les syndicats sont la partie la plus sinistrée du secteur économique algérien.
    Aucune compétence, l’écrasante majorité se recrute chez les chauffeurs et gardiens, très rares les cadres qui s’aventurent dans ces sectes. Un peu, comme en politique, à la différence que les politiques s’achètent des diplômes pour, croient-ils, tremper la galerie et que eux, ils affichent leur analphabétisme au grand jour. Dire qu’il y a 50 ans, même sans grande instruction, ils avaient quand même une formation sur le terrain et une conscience professionnelle qui leur permettait de tenir leur rôle.

    15
    5
    Lghoul
    14 novembre 2018 - 12 h 45 min

    Pour couvrir en toute sécurité un domaine stratégique et si sensible que la maintenance des avions civils, les scénarios en assessement de risques dans tous les domaines, grèves inclues, doivent etre faits a l’avance.
    Les « directeurs techniques » sont les premiers responsables.

    5
    1
    Lghoul
    14 novembre 2018 - 12 h 37 min

    Nous sommes devenus un pays ou tout le monde prend tout le monde en otage, a commencer par le sommet.
    Tout cela est le fruit de plusieurs décennies du dormir et attendre la rente qui ont donc introduit une nouvelle culture du travail et de la transparence.. Tout le monde est devenu le chef de tout le monde.
    Donc rien n’est surprenant dans ce pays qui vote pour candidats par procuration et des fois par induction magnétique. Tout est en train de partir en morceaux, doucement mais surement.
    Faites venir ould abbas; il va résoudre tous nos problemes.

    18
    1
    cherif
    14 novembre 2018 - 12 h 15 min

    Ce n’est pas tout le personnel technique qui est en gréve. De plus, il ne faut pas oublier qu’il y a d’autres controles ( les équipages, Verital et l’Aviation Civile ), ce qui rend impossible le décollage d’un avion sans une maintenance à jour. Les gens ne sont pas inconscients.
    Il faut cesser de faire peur aux gens gratuitement.

    19
    6
      Lghoul
      14 novembre 2018 - 14 h 01 min

      « ce qui rend impossible le décollage d’un avion sans une maintenance à jour » – C’est très important, autrement c’est un acte criminel de laisser un avion décoller.

      9
      2
    Anonyme
    14 novembre 2018 - 11 h 52 min

    Tant que ce syndicat irresponsable ainsi qu’une équipe de gestionnaire faible sont toujours là AH va couler epicitou. Comment sauver AH…1. pas de syndicat qui fou rien à part de vendre du vent aux employés et prend un salaire sans Travailler. 2. Limoger cette équipe de gestionnaires et informatiser la gestion. 3. Recourir au service d un ceo étranger ou algérien de l étranger à mettre de l ordre et diversité AH.
    Ca c un bon commencement..sinon c votre fin..il y a plus de dollars dans les réserves.

    10
    4
    RELATIVISONS
    14 novembre 2018 - 11 h 27 min

    L’Algérie ne prendrait pas des risques comme celle susciter ici en sachant que s’il venait se passer un crash où une autres anomalies ou les conséquences seraient désastreuses .
    Cela la conduirait directement droit sur le banc des sanctions international pour mises en dangers de la vie d’autrui .
    Et ça lui coûterait excessivement très chère.
    Le directeur technique de air algérie ne laisserait pas les autorités algériennes sans les informés des risques que cela peut engendrer si elle faisait fit des avertissement qu’elle aurait reçu .
    Ces grévistes veulent mêlés les pays étrangers à leurs mouvements de grève pour qu’ils aient l’appuie indirectement de leurs revendications.
    Moi personnellement je dis qu’ils faut accepter au moins une partie de leurs revendications.
    Car leurs métiers est très techniques et ils ont jusqu’à nos jours , réussi à éviter des crash aux avions algériens.
    En comparaisons à ce qui se passe ailleurs nous n’avons pas à nous plaindre d’eux.
    BRAVOS à ces techniciens algériens hautement qualifiés.
    Tout mes encouragements .

    10
    3
      Anonyme
      14 novembre 2018 - 12 h 36 min

      Relativise ou pas…si nos avions partent sans maintenance L assurance ne paye pas un sous au cas d accident quelconque… voir les contrats d assurance. Ce que je trouve intéressant c que le gars du syndicat vient d’ouvrir sa bouche en disant que AH vole sans maintenance et d un coups il a annuler tout les contrats d assuranceque AH a payer d avance… voilà l irresponsabilité des incompétents illettrés du syndicat..qui veulent que AH coule…bande d irresponsable que vous êtes. Protéger l intérêt de votre compagnie en travaillant dure..arrêter de faire la politique….

      13
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.