Une marche à hauts risques à Béjaïa

Touati Béjaïa
Merzouk Touati? D. R.

Par Rabah A. Un climat lourd règne depuis deux jours à Béjaïa. La marche à laquelle avait appelé, pour ce mardi au chef-lieu de la wilaya, le Comité pour la libération de Merzouk Touati pour réclamer la remise en liberté des «détenus d’opinion» risque de connaître des débordements si les étudiants, en grève depuis quelques jours, décident de s’y joindre en masse pour porter leurs revendications dans la rue. Surtout que la marche devrait démarrer du campus Targa Ouzemmour quasiment occupé par les étudiants.

En colère contre le nouveau système d’accès au master, les étudiants de Béjaïa ont, en effet, procédé à la fermeture des deux campus universitaires et de toutes les résidences universitaires.

D’après nos informations, les avis étaient, jusqu’à hier lundi, partagés au sein de la coordination des étudiants sur le principe de participer à la marche de ce mardi mais les éléments les plus actifs y sont favorables.

La participation annoncée de quelques activistes connus, galvanisés par des appels largement relayés sur les réseaux sociaux voulant faire de l’action d’aujourd’hui à Béjaïa «le début d’une insurrection nationale», comme ne cesse de le répéter depuis quelques jours un activiste installé en France et très connu par les internautes pour ses messages à connotation subversive.

Ces menaces sont apparemment prises au sérieux par les autorités, puisque des renforts de police sont signalés depuis lundi matin au niveau des principaux axes routiers de la capitale de Hammadites. Ce qui laisse planer le spectre des affrontements.

R. A.

Comment (10)

    Ramdane
    20 novembre 2018 - 14 h 21 min

    que ce qu’il a fait ce pauvre MARZOUK TOUATI pour le condamner a 07 ans de prison ? je me demande aussi comment tout un etat avec son gouvernement a peur d’un simple citoyen blogueur …?
    vraiment c’est du l’importe quoi . LIBEREZ MERZOUK TOUATI

    19
    6
      Iwen
      20 novembre 2018 - 19 h 12 min

      j’imagine que dans son verbe, il a manqué de maturité et de ce fait, il a encourager à la haine plutôt qu’à l’union, et de ce fait, il a manqué de responsabilités dans ses écrits, si ce n’est dans ses interventions.

      Il faut dire, lorsqu’on est devant la scène, on a du mal à suivre son programme et offrir les véritables propositions, on se laisse surprendre à sortir du terrain et on fait dans le hors sujet, puis, on s’étonne de s’éloigner de plus en plus de l’unité !

      4
      6
      Kahina-DZ
      20 novembre 2018 - 20 h 17 min

      «détenus d’opinion», ou, un incitateur à la division.

      Il ne faut jamais pardonner à ceux qui touchent à l’unité de l’Algérie.

      8
      9
      Massinissa dz
      20 novembre 2018 - 20 h 20 min

      Ramdan

      J’ai remarqué que tu défends tous les actes négatifs qui peuvent nuire à l’Algérie
      Tu es bizarre.

      8
      6
        Ramdane
        21 novembre 2018 - 7 h 05 min

        non a si Massinissa Dz , je ne défends personne mais j’accepte la déférence et je suis démocrate , l’essentiel que chacun s’exprime avec respect et sans insultes et pas de dénigrement, je me demande en quoi Marzouk Touati peut nuire à l’Algerie avec un simple blog ? …
        ceux qui portent atteinte à l’Algerie sont libres et ils sont entrain de faire la pluie et le beau temps , à bon entendeurs salut

        8
        3
          Tin-Hinane
          21 novembre 2018 - 13 h 51 min

          Salut à toi Ramdane. Il ne faut pas confondre démocratie et subversion, mais il est vrai que compte tenu des modèles de démocratie que nous avons devant nous « démocratie » aujourd’hui veut tout dire et rien dire en même temps, c’est un fourre tout que les occidentaux exhibent pour attaquer, envahir et massacrer les peuples, les grecs de la Grèce antique doivent se retourner dans leurs tombes à voir ce que l’occident et le sionisme a fait de leur Démocratie. Nous ne voulons pas d’agitateurs, nous algériens sommes fatigués de verser notre sang voilà pourquoi les agitateurs et les subversifs qui appellent à la haine et au meurtre doivent être arrêtés et incarcérés.

          3
          7
    Le citoyen
    20 novembre 2018 - 12 h 57 min

    Diverses sources le disent : il y a plus d’algériens qui ont quitté leur pays depuis l’arrivée au pouvoir de Bouteflika que durant la décennie noire. Parfois certains perdent la vie en méditerranée.L’histoire de « la main étrangère » ne passe plus.Ce n’est pas toujours une question matérielle qui pousse ces algériens à fuir. Des journalistes sont mis en prison , des cafés littéraires sont interdits , des médecins et des retraités de l’armée sont tabassés …La pression dans la cocotte ne cesse d’augmenter et il n’y pas de valve de sécurité. Que va t-il se passer dans ce cas ?

    18
    5
    Assez de la dictature
    20 novembre 2018 - 12 h 55 min

    L’histoire de « la main étrangère » ne passe plus.Diverses sources le disent : il y a plus d’algériens qui ont quitté leur pays depuis l’arrivée au pouvoir de Bouteflika que durant la décennie noire. Parfois certains perdent la vie en méditerranée.Ce n’est pas toujours une question matérielle qui pousse ces algériens à fuir. Des journalistes sont mis en prison , des cafés littéraires sont interdits , des médecins et des retraités de l’armée sont tabassés …La pression dans la cocotte ne cesse d’augmenter et il n’y pas de valve de sécurité. Que va t-il se passer dans ce cas ?

    12
    3
      Ramdane
      21 novembre 2018 - 14 h 31 min

      Salut Tina,
      je suis d’accord avec vous de ne pas causer l’effusion de sang dans notre cher pays, mais je ne partage pas votre avis pour incarcérer et mettre en prison un agitateur , ce dernier on doit le convaincre avec les débats et les idées pas le mettre en prison et porter atteinte à sa liberté or que les vrais criminels ont été reçus avec un tapis rouge par les décideurs .

    Bir Djebah
    20 novembre 2018 - 11 h 02 min

    non, il n’y aura pas d’affrontement, les défenseurs de la liberté savent bien qu’ils sont les seuls perdants dans ce cas là.
    dés qu’il s’agit de défendre les droits citoyens, on nous sort la syrie et patati et batata et maintenant c’est la france par l’intermédiaire d’un mystérieux internaute installé la bas qui n’a pas de nom même si tous les internautes le connaissent.
    les algériens ne sont pas des idiots, ils savent que ceux que la france manipule se trouve en algérie et ce sont ces gens là qui interdisent des conférences littéraires et qui à la veille de cette fameuse election ont déja installé la peur dans le pays.
    les gens de badjaia défendent leur pain, le travail, ils défendent leur wilaya que certains antialgériens installé confortablement veulent isoler du pays en la réduisant à la misère.
    voilà ce qui se passe dans notre pays dit par dit par mourad bouzidi qui défend sa wilaya et son pays:  » le Conseil national de l’investissement a, dans ses résolutions du 30 octobre dernier, validé, contre toute attente, une liste de 25 wilayas où l’activité de trituration de graines oléagineuses est éligible aux avantages accordés à l’investissement, excluant la wilaya de Béjaïa où la demande est pourtant réelle, voire même populaire  ». publiez s’il vous plait.

    26
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.