Ali Laskri : «La présidentielle ne sera qu’une nouvelle pièce de théâtre»

Ali Laskri
L’ancien premier secrétaire du FFS, Ali Laskri. New Press

Par Hani Abdi – Le coordinateur de l’instance présidentielle du Front des forces socialistes (FFS), Ali Laskri, affirme qu’il n’y a rien à attendre de la prochaine élection présidentielle qui «ne sera d’aucune utilité» pour le règlement des problèmes multiples que connaît le pays. Intervenant lors d’une rencontre débat à Tizi Rached, dans la wilaya de Tizi Ouzou, Ali Laskri assure que «rien ne se fait pour qu’il y ait une élection ou une compétition». «En l’absence d’une solution politique et d’un Etat de droit, la présidentielle ne sera pas une élection mais une mise en scène qui ne changera rien à la crise du système qui dure depuis l’indépendance du pays», soutient Laskri, en affirmant que la prochaine échéance électorale sera une «nouvelle pièce de théâtre qu’on nous présentera».

Le coordinateur de l’instance présidentielle du plus vieux parti de l’opposition estime qu’il «n’y aura pas de changement si les forces vives de l’opposition n’arrivent pas à créer un rapport de force en faveur du changement tant voulu et réclamé». Ali Laskri se dit convaincu que la solution qu’apportera le système «portera atteinte à la cohésion sociale et à la souveraineté du pays». Il s’élève contre la «persistance des pratiques antidémocratiques et des archaïsmes». «On crée toujours des situations pour essayer de neutraliser la véritable opposition», a-t-il souligné, en rappelant les positions du FFS, «fidèle à son histoire».

«Le FFS se positionne avec le peuple, avec les défenseurs des droits, les travailleurs, les syndicalistes, les journalistes. Notre ligne politique est indiscutable parce qu’elle a été irriguée par le sang des martyrs», a-t-il dit, assurant que son parti «poursuivra son combat pour une Assemblée nationale constituante et l’avènement de la deuxième République».

Le FFS prépare un meeting national le 22 décembre à Alger pour commémorer le troisième anniversaire du décès du fondateur du parti, Hocine Aït Ahmed.

H. A.

Comment (15)

    Tarass Boulba
    25 novembre 2018 - 12 h 18 min

    @lhadi 24 novembre 2018 – 2 h 17 min , dans un de tes commentaires, tu affirmes dans une sentence implacable et injuste : « le FFS patauge dans la mare à canard du régionalisme » !

    C’est complétement faux , et je peux le dire car je fus un sympathisant du FFS. Je connais plusieurs de ses militants et certains de ses hauts dirigeants qui ne sont pas kabyles du tout ! Da el Hocine a toujours veillé à faire du FFS un parti national et je crois que de ce côté là, plusieurs lui reconnaisse cette qualité ! On peut critiquer le FFS sur toutes ses positions etc … etc …mais jamais sur l’aspect régionaliste ! Tu es dans l’erreur totale, ya kho ! Tu dis des … bitizes… et ce n’est pas dans tes habitudes !

    Ouzriat
    25 novembre 2018 - 8 h 02 min

    un autre chapitre ou le ffs va encore jouer le rôle qui leur a été attribué….restez silencieux ils jouent, il ne faut pas deranger!!!

    1
    2
    Anonyme
    25 novembre 2018 - 0 h 16 min

    Une pièce de théâtre comme partout dans le monde, je dis bien partout.

    1
    1
    Anonyme
    24 novembre 2018 - 12 h 36 min

    peut être qu’Ali Laskri a lu Bertolt Brecht

    Tarass Boulba
    24 novembre 2018 - 12 h 07 min

    Le FFS a dit : …. « la prochaine échéance électorale sera une nouvelle pièce de théâtre qu’on nous présentera ». Après la lecture de cette phrase de Laskri , il semble que le FFS s’accommode quelque part de la situation politique actuelle, il donne l’impression de se résigner à accepter d’assister à cette pièce de théâtre , sans une réaction forte particulière et dans une sorte de masochisme à prendre éventuellement plaisir à assister à cette pièce en payant de sa propre poche les places !

    Remarques : les partis politiques d’opposition claironnent tous à longueur de journaux et d’interviews les mêmes choses , par ailleurs forts intéressantes, comme l’appel à la mobilisation des forces vives du pays pour imposer le changement du régime, comme le fait de dire que la prochaine élection présidentielle avec un candidat parrainé par le système sera une mis en scène qui ne changera rien en cette situation, comme le fait de dire que la seule solution est un changement du système et non le changement à l’intérieur du régime etc… etc…, tous çà c’est bien mais sur le terrain on ne perçoit aucune initiative concrète, aucun échange, aucune discussion politique sérieuse entre eux pour élaborer une éventuelle stratégie commune de riposte contre le pouvoir ! Ils attendent tranquillement que les choses se fassent d’elle même et rêvent même que c’est le pouvoir qui prendra lui-même l’initiative du changement de gouvernance et de système politique, alors que c’est la pire des naïveté , tout le monde le sait ! Certains diront…. : « les partis politiques attendent Godot » , alors qu’on est à la veille de l’élection présidentielle, non ? C’est demain l’élection, non ? Dans le cas où je me trompe, dans le cas où on se trompe nous aimerions bien que les partis politiques de l’opposition nous contredisent par des exemples d’initiatives concrètes déjà prises sur le terrain ! Si des initiatives communes sont prises, il y a plus de change que les citoyens s’intéressent un peu plus à la politique. Bon courage à nous tous !

    5
    1
      Yes
      24 novembre 2018 - 20 h 16 min

      D’accord tarass,mais c partis de l’opposition n’ont pas de moyens de s’exprimer,ils sont interdits des plateaux télé,pour se réunir il leur faut autorisation,la rue c interdit et de toutes façons ça ne draine pas les foules car les citoyens comme tu dis ne s’intéressent pas à la politique. La preuve,il Ya une 60 aîne de partis et si vous posez la question à un jeune pourquoi il ne milite dans aucun parti il vous repond « c tous les memes »!! Bizarre quand même que sur 60 partis ils ne trouvent pas chaussures à leurs pieds! C de la démission tout simplement.

        Tarass Boulba
        25 novembre 2018 - 12 h 01 min

        Cher @Yes – 20 h 16 min , mais ces partis peuvent déjà se réunir entre eux dans des endroits confinés et faire ensuite les déclarations de leur décision sur leur propres sites, dans des journaux électroniques , dans des télés dites privés etc… etc.. Aujourd’hui grâce à l’armée américaine qui a démocratisé et vulgarisé le système de réseau de communication lnternet et grâce à Bill Gates et Paul Allen qui ont mis au point Microsoft, les médias lourds n’ont plus le monopole, si je ne me trompe !!!!

    Metek
    24 novembre 2018 - 8 h 13 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth…
    Vous avez transformé le parti en une coquille vide a coup d’exclusions, de putchs et de magouilles, de parti d’avant garde vous en avait fait un partiincolore et inodore se contentant d’emarger a la mangeoire du pouvoir dans un silence siderale.
    Vous avez reussi la gageure de lobotomiser et cryogeniser le plus vieux parti d’opposition et qui était le plus dynamique et producteurs d’dées … ki koun’na ki welina kh’sara a3likoum
    Tel est votre bilan que vous le vouliez ou pas et vous osez encore pretendre commemorer la mémoire de Da l’Hocine rebi iyrehmou
    je jure que si j’etais a la place de sa famille et ses enfants, je vous denierai le droit de vous en referer, d’afficher ses portraits et encore moins de pretendre honorer sa mémoire pour en faire un fonds de commerce pour servir vos intérêts mercantiles

    8
    1
      MELLO
      24 novembre 2018 - 15 h 47 min

      Heureusement que tu n’es pas de la famille , sinon… De toutes les façons, la sage famille AIT AHMED ne voudra jamais d’un porteur d’injures comme toi.
      Tarass Boulba , dans un commentaire fort connaisseur , peut se présenter comme repère pour toi, inspire toi,alors cesse toutes ces injures en restant dans le politique. Tous les militants du FFS , issus de l’école de Hocine Ait Ahmed, savent faire le tri .

      2
      2
        Metek
        24 novembre 2018 - 16 h 26 min

        Au gardien du temple de permanence H24 7/7 365/365 le sieur Mello saches que tu te fais vieux te j’en veux pour preuve que tu as decelé des injures dans mon commentaires, tu en as mis du temps pour venir defendre tes employeurs, je t’atendais dés 8h14 lol… fais gaffe ils vont finir par te licencier et te jeter comme un kleenex.. red balek j’ai pas envie de t’avoir sur ma conscience …thanemirth

        2
        1
    lhadi
    24 novembre 2018 - 2 h 17 min

    Le coordinateur de l’instance présidentielle du F.F.S devrait faire un examen de conscience car la monodie est une de ses idiosyncrasies

    Un souffle nouveau doit être injecté dans l’âme de ce Parti qui, au jour d’aujourd’hui, patauge dans la mare à canard du régionalisme. Il est atteint de léthargie qui l’empêche de mettre l’intelligence au service de l’action.

    Devoir de lucidité mais aussi devoir de vérité. Aucune ambition n’émerge pour devenir le premier Parti d’Algérie donc prétendre à un destin national.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    5
    1
      MELLO
      24 novembre 2018 - 16 h 11 min

      Merci, pour toutes ces recommandations, mais il est inutile de dire que pour que le parti fasse sa mue , il est indispensable que de nouveaux militants, de nouvelles têtes puissent rejoindre le FFS en apportant ce sang neuf. Néanmoins, il faudrait garder en tête que le FFS a présenté l’un des meilleurs projets à construire qui est le consensus national. Moi, en ma qualité de sympathisant, je proposerais que ce consensus soit mis, d’abord, au niveau de toute l’opposition démocratique ,afin d’avoir un dénominateur commun entre ces partis et se présenter ainsi en alternative.

      2
      1
      Metek
      24 novembre 2018 - 16 h 13 min

      Au gardien du temple de permanence H24 7/7 365/365 le sieur Mello saches que tu te fais vieux, tu en as mis du temps pour venir defendre tes employeurs, je t’atendais dés 8h14 lol… fais gaffe ils vont finir par te licencier et te jeter comme un kleenex.. red balek j’ai pas envie de t’avoir sur ma conscience …thanemirth

        MELLO
        25 novembre 2018 - 15 h 20 min

        La douleur et la souffrance sont deux états que l’être humain ne peut oublier. Militer dans un parti ne peut se faire que si l’on est convaincu de ses idées et de son programme. Les fondamentaux de ce parti ne se limitent pas seulement au programme. Avec le FFS , c’est plus profond, lorsque vous avez des parents qui avez souffert des geôles de ce pouvoir à Berrouaghia durant plus de deux années de 63 à 64. Rien que pour ce principe , le FFS coule dans mes veines. Bien sûr que si certains s’evertuent avec pour seul ambition d’accéder aux hautes sphères, ils se verront éjecter , non pas par la Direction ,mais par tous ces militants des droits de la personne.
        De plus , je te dirais que le militantisme n’à pas d’âge et le vieux MELLO se consacre au droit d’avoir des droits , cher à Hocine Ait Ahmed. Pourtant ,je pensais que son enterrement pouvait bien te donner à réfléchir.

    MELLO
    23 novembre 2018 - 17 h 42 min

    Que dire de plus, sinon que FFS tend la main à toute l’opposition pour créer un bloc alternatif à ce pouvoir. Il est clair que l’élection présidentielle est porteuse de la graine vénéneuse de ce pouvoir qui cherche plutôt un changement dans le système et pas un changement de système. Toutes ces histoires liées à l’APN, et au FLN ne se font que pour amuser la galerie que nous sommes et cacher tous les aspects de cette crise multidimensionnelle qui nous envahi.

    13
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.