Situation explosive en France : les mises en garde de l’ancien chef des Armées

France Villiers
L'ancien chef-état major de l'armée française Pierre de Villiers.D. R.

Par Houari A. – Le général français Pierre de Villiers, ancien chef d’état-major des Armées, a affirmé que la situation actuelle en France cheminait vers un «gros risque d’explosion» vu le grand écart qui sépare les Français en matière de répartition des richesses du pays. «Les Gilets jaunes sont illustratifs de ce que j’ai écrit dans mon livre il y a déjà plusieurs semaines, c’est un signe supplémentaire du décrochage de confiance qu’il y a entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont à la base qui ne comprennent pas les décisions et qui, pire, les rejettent et vont dans la rue», a-t-il souligné.

En parlant des salaires, Pierre de Villiers, qui avait claqué la porte suite à un désaccord avec Emmanuel Macron dès son arrivée au pouvoir, fait remarquer que «la société française a un écart de salaires de 1 à 300» et que cela est intenable, d’autant que les regards sont braqués vers l’affaire du PDG de Renault dont les émoluments astronomiques choquent les Français.

L’auteur de Servir relève que «trop de petits chefs font peser une autorité du haut vers le bas [en France], alors que la vraie autorité, c’est celle qui fait jaillir l’initiative du bas vers le haut», ajoutant qu’«il y a aussi un manque de grand chef». «La France a besoin d’hommes de responsabilité et pas de pouvoir, qui ne soient pas tournés vers des préoccupations du sommet», a-t-il confié, arguant que «les démocraties ont envie de retrouver des chefs qui aiment les peuples, qui les respectent, qui les écoutent avant de prendre des décisions».

«Le danger de la situation actuelle, c’est qu’il n’y a pas d’encadrement de ce mouvement (des Gilets jaunes, ndlr)», avertit l’officier français qui observe que la France «est passée de l’espérance à l’inquiétude, au doute». Et le doute, selon Pierre De Villiers, «c’est le début de la défaite et nous voilà maintenant à la colère».

L’ancien chef d’état-major de l’armée française souligne qu’«il y a trop de courtisanerie» en France et que «ce qui manque dans la société française, c’est le retour de la vérité car la vérité est liée à la liberté».

Evoquant la situation dans les banlieues, De Villiers a dit que celle-ci «est inquiétante» et qu’«on ne peut pas laisser les choses en l’état». Pour lui, l’Etat français manque de fermeté mais néglige aussi l’aspect de l’intégration. Dans les banlieues, a-t-il affirmé, il y a des «caïds et des guetteurs qui maintiennent une forme de gouvernance parallèle à la gouvernance étatique» mais aussi une «jeunesse magnifique» qui, «une fois entrée dans l’armée, en six mois ou un an, on en fait des héros qui, sous le feu, vont chercher leurs camarades blessés».

H. A.

Comment (36)

    Anonyme
    23 novembre 2018 - 22 h 51 min

    Ils ont placé le gamin atlantiste, ancien salarié chez Rothschild et sa Brigitte de 70 ans pour détruire la France. Le Crif veut gouverner seul et il a réussi avec ses pions, ses banques et ses médias de désinformation, puisque ce sont les sionistes qui décident de la politique que FaFa doit suivre.

    Mais où sont les français dans cette équation, sont ils aveugles/sourds…ne voient-ils pas qu’ils sont menés en bateau dans leur propre pays par une poignée de juifs/chrétiens sionistes..? Ils sont muets!

    12
    1
    Kp10
    23 novembre 2018 - 22 h 11 min

    Dans l’armée française tous les très hauts gradés sont catholiques pratiquant voir traditionalistes et commandent des militaires de base qui peuvent être musulmans.
    Savoir si le général Pierre de Villiers est le frère politique de Philippe de Villiers.
    Philippe de Villiers avait annoncé que son intention est l’assimilation des émigrés plutôt que l’intégratrion.
    Tout un programme.

    2
    4
    Felfel Har
    23 novembre 2018 - 20 h 42 min

    Quand un pays comme la France, qui ne nous a jamais voulu du bien, se retrouve a patauger dans la gadoue, je jubile et je lui souhaite de s’enfoncer davantage. Macron n’a pas l’envergure du General qui se serait (notez le conditionnel) un jour exclame, lasse par les magouilles de la classe politique:
    Francaises, Francais,
    Vous etes dans la m…. jusqu’au cou
    et comme je suis plus grand que vous,
    elle ne m’arrive qu’aux genoux;
    alors, dem…ez-vous!
    Mon petit doigt me dit qu’ils vont y rester pour longtemps, cad tant qu’ils feront confiance a des charlatans qui deshabillent Saint Pierre (le peuple) pour habiller Saint Paul (l’elite).

    16
    6
    Le Curieux
    23 novembre 2018 - 20 h 04 min

    Pauvre généraux Français ils ‘mangent pas a leurs faim
    , par apport aux notres beaucoup plus rond,car notre agneau machoui est meilleur que l’agneau Français,on est meilleurs partout sauf pour diriger une nation, nous sommes les plus nul ou monde

    12
    9
    RODEO
    23 novembre 2018 - 18 h 56 min

    cela fait plaisir de voir des généraux à la retraite d’autres pays donner leurs avis politiques sur leur pays contrairement à nous.

    14
    6
    mouatène
    23 novembre 2018 - 15 h 36 min

    Monsieur Houari bonjour. si votre but est de nous tenir informé sur ce qui se passe dans un pays européen, je vous dis merci. mais si c’est pour nous alerter que la france est en difficultés en ce moment, personnellement je vous dirais en toute franchise que je souhaite à ce pays qu’il dégringole au plus bas niveau et qu’il subisse toutes les crises du mondes. et ce sera bien fait pour lui.

    28
    12
      Anonyme
      23 novembre 2018 - 21 h 37 min

      Méfie-toi que ce ne soit pas nous qui nous cassions la margoulette avant eux.

      2
      5
      L'Heure de Vérité
      24 novembre 2018 - 1 h 37 min

      @Mouatène
      23 novembre 2018 – 20 h 36 min
      « heure de vérité », tu dois etre un de ceux qui touchent la pension du père ou du grand père
      ———————————————————————–
      Ô mon pauvre Mouatène, tu lis dans les lignes comme les gitanes lisent les paumes des mains, je n’ai en vérité ni pension ni salaire ! Je commence à comprendre pourquoi nous sommes la risée du monde, comme l’énoncent si bien les compatriotes commentateurs d’aplomb. Intéresses toi aux pensions de ceux qui ont humilié la noblesse en Algérie…L’Heure de Vérité ne va épargner ni la France ni l’Algérie, elle n’épargnera personne, et ce jour là heureux celui qui n’a rien, car il ne perdra rien !

      4
      1
        mouatène
        24 novembre 2018 - 14 h 53 min

        ya sahbi « heure de vérité », c’est puisé dans ton commentaire, et tu le précise bien. à moins que tu nous raconte un de tes reves. n’ais pas peur pour l’Algérie, tous ses enfants sont de souche. bonne journée mon ami.

    Anonymeplus
    23 novembre 2018 - 14 h 46 min

    Quelque part, on s’en contre fout de ce qui se passe chez eux, et si ça va mal, tant mieux, depuis le temps qu’ils nous cherchent des poux dans les cheveux, ce n’est que justice.
    Un pays qui a plus de 2500 milliards d’euros de dettes publiques va forcément très très mal et c’est parti pour aller mal encore très très longtemps, à notre plus grand plaisir. A quand un nouveau mai 68 ?

    21
    14
      L'Heure de Vérité
      23 novembre 2018 - 15 h 25 min

      @ »Anonymeplus
      23 novembre 2018 – 14 h 46 min
      Quelque part, on s’en contre fout de ce qui se passe chez eux
      —————————————————————-
      Réveilles toi, il y a 5 millions des nôtres chez eux, mêlés à eux, et des millions d’êtres chez nous auxquels l’état français versent des subsides, nous sommes liés, pour le meilleur et pour le pire, ce que ce très noble Franc, militaire dit nous concerne, la crise est simultanément commune, le salut de France implique le salut de Jazaïr
      ETC.

      13
      22
        Anonyme
        23 novembre 2018 - 17 h 19 min

        une réponse de harki ou de défaitiste… mais comme c’est la même chose. Les nôtres là-bas sont pour la très grande majorité patriotes, il ne faut pas prendre tes rêves pour la réalité- Va semer tes distractions ailleurs.

        15
        8
          L'Heure de Vérité
          23 novembre 2018 - 18 h 57 min

          @Anonyme
          23 novembre 2018 – 17 h 19 min
          une réponse de harki ou de défaitiste… mais comme c’est la même chose
          ———————————————————————-
          Reste anonyme, on dira que L’Algérie a un amour anonyme, ça lui fera du suspense ! (Laisses ton clavier en paix. Ton ordinateur a été produit par « Anonyme », c’est sûr !)

          8
          3
          mouatène
          23 novembre 2018 - 20 h 36 min

          « heure de vérité », tu dois etre un de ceux qui touchent la pension du père ou du grand père. tu dois etre heureux du passé des ancetres. heureusement que vous n’etes pas nombreux, et meme en voie de disparition. nos anciens disaient  » ezalte oua etféraine, oualla el-male ouat’hine ».

          8
          5
    anonyme
    23 novembre 2018 - 14 h 20 min

    Vivement des gilets verts chez nous (sans faoudha)
    Y en marre des haddad rebrab tahkout tliba qui ont amassé des fortunes colossales alors que le peuple regarde
    L pays est entre les mains des predateurs depuis la maladie du pres
    vivement la chasse aux sorcieres

    15
    6
    L'Heure de vérité
    23 novembre 2018 - 12 h 28 min

    Sincèrement, à quelques détails près, son diagnostic s’applique et à la France et à l’Algérie… Il devrait traduire son discours en arabe et amazigh, et le passer via Youtube, aucun « bouliticien » algérien n’a été capable de ce discours. Comme quoi l’Algérie est gouvernée par la France qu’il dénonce, disons par ses clones…

    21
    7
      haqiqa
      23 novembre 2018 - 14 h 29 min

      Ne pas confondre peuple civilisé, instruit, mixte, laïque avec peuple tube digestif, reproducteur, destructeur abruti par la religion et devenu begayant à cause de l’Arabe littéraire…
      – Certains ne seraient-ils capables que du pire?

      25
      12
        mouatène
        23 novembre 2018 - 20 h 54 min

        ya si haqiqa, tu te ments à toi meme. tu es un arabisant à 101%, si non tu aurais écrit hakika. arrète tes salades.

        2
        4
    Lghoul
    23 novembre 2018 - 12 h 00 min

    Tout le monde goûtera un jour ou l’autre aux fruits de la globalisation. La France nationaliste qui protège ses compagnies contre la privatisation et la France généreuse qui protège ses retraités et les droits de ses travailleurs est en train de s’éteindre. La France est en train de faire face aux réalités de la compétition internationale dans tous les domaines économiques. Comme le pays ne peut plus faire face aux trous déficitaires causés par les soutiens a son industrie (que les capitalisme appelle protectionisme) et sa sécurité sociale, elle doit se mettre dans les rangs elle aussi. Aprèsavoir joint l’OTAN militaire par sarkozy, c’est au tour économiqe par Macron. Le problème est que la culture sociale européenne, humaniste et équitable est diamétralement opposée a la culture capitaliste américaine égoiste et du chacun pour soi et pas de place pour le faible. Donc l’état est pris entre deux feux: D’un côté, les exigences imposées par la compétition économique et de l’autre, son social généreux. On voit donc deux forces opposées. Qui vaincra ? Certainement le capitalisme international. Si la France ne pourrait pas suivre la compétition technologique internationale, elle ne pourra rien exporter en dehors de ses vins et ses fromages (avec les chinois qui ratrappent dans tous les domaines technologiques). Ajoutant a tout cela la robotisations forcenée des industries a travers le monde pour réduire les coûts afin de vendre moins cher, donc être compétitif), dans 10 ans, peut être plus de 30% des emplois existants ne seront plus necessaires car les ouvriers seront remplacés par des robots un peu partout (combien ces robots feront de chomeurs ?). Donc l’horizon partout dans le monde du travail est très sombre. Les jeunes générations qui ont trouvé tout a leur disposition, du portable a l’internet au beaux habits, commande de plats avec son portable, voyages etc. vont souffrir pour trouver du travail même avec des diplômes. Pourquoi ? parce que, comme les industries sont globalisées, un ingénieur/docteur/spécialiste indian par exemple coûtera moins cher qu’un francais, allemand, anglais etc. Même dans les débouchés, il y aura une compétition et ça ne fait que commencer jusqu’a ce que la notion d’état et de nationalisme disparaitra. L’europe est en train de faire l’expérience avec son « union ». De tout cela re-naitra l’extrême droite et le nationalisme quand les peuples se rendront compte que leurs pays, leurs cultures se sont fait accaparés doucement mais surement, par le « smart capitatisme » au gain facile et aux ambitions illimitées. Comment conçevoir qu’un jour la capitalisation de compagnies telles qu’Amazon ou Apple dépassent le capital économique d’un continent entier tel que l’afrique par exemple ? Du jamais vu, mais c’est une réalité.

    18
    3
    La Viriti
    23 novembre 2018 - 11 h 55 min

    Je cherche désespérément un commentaire du pseudo  » Le Français », prière de lui signaler que ses avis hautement objectifs et pertinents sont attendus sur ce fil.

    Cordialement.

    La Viriti

    15
    3
    Zombretto
    23 novembre 2018 - 11 h 45 min

    La marche du Capital mondial est comme un rouleau compresseur. Elle écrase et nivelle tout sur son passage. La France ne peut plus rien faire toute seule. La solution viendra plus tard, quand le capitalisme arrivera à satiété et les hommes dans le monde entier, y compris les USA et toute l’Europe auront compris que le problème de l’humanité est un problème de système de production et distribution des richesses, que le capitalisme n’est ni naturel ni une fatalité. A ce moment-là l’alternative s’imposera d’elle-même, comme le capitalisme lui-même s’est imposé pour remplacer le féodalisme il y a quelques siècles. La seule question c’est quand. Sauf si l’homme détruit la terre et peut-être l’univers tout entier avant cette échéance.

    8
    1
    Darguèze Français !
    23 novembre 2018 - 11 h 27 min

    Magnifique lucidité et courage de la vérité ! Il n’est pas exclu que les déclarations chocs de ce haut cadre de l’armée soient transformées par le pouvoir et le gouvernement français actuel en une simple rancœur de sa part alors que cet ancien chef-état major de l’armée française a , dès la nomination de Macron, bel et bien lui-même « jeter la casquette » pour lui montrer qu’il n’est pas d’accord avec lui aussi bien sur la méthode choisie pour conduire la politique militaire extérieure de la France (en Afrique particulièrement au Sahel, en Syrie , au Sahel, en Libye etc…) , que sur ses orientations budgétaires annuel et prévisionnels avec toutes les conséquences injustes et préjudiciables à la politique économique et sociale de la France !

    13
    1
    Yeoman
    23 novembre 2018 - 11 h 25 min

    Tout le monde est en train de se dire qu’au beau milieu du mouvement des gilets jaunes, milieu Ghosn tombe bien. Cet homme qui est de ceux qui font la pluie est le beau temps en France est traité comme un vulgaire hors-la-loi au Japon oú les écarts salariaux restent plutôt décents. Conclusion, désormais c’est indéniable, les gilets jaunes ont bien raison. il y a un gros problème.

    13
    1
    Ch'ha
    23 novembre 2018 - 11 h 09 min

    Hors sujet : je rebondis juste sur l’affaire Carlos Ghosn présentée par les meRdias français (en l’occurrence arte (BHL)) non pas comme une fraude fiscale et cie mais comme la volonté du numéro 2 de Nissan de faire tomber Ghosn pour lui piquer sa place, sans rire…

    12
    7
      Lghoul
      23 novembre 2018 - 12 h 01 min

      Peut etre parce qu’il est libanais ? … Je ne pense pas que la justice japonaise est si corrompue …

      9
      3
        Ch'ha
        23 novembre 2018 - 19 h 07 min

        @Lghoul
        J’étais ironique, je me moque des meRdias français toujours dans cet esprit de propagande à 2 sous.
        Oser sortir de telles inepties pour couvrir une fraude fiscale et cie….je m’étonne qu’arte et toute la clique ne se soient pas donné autant de mal pour Bernard Madoff 😉  » ÉTONNANT NON ? » pour reprendre le cultissime Desproges.

        6
        2
          Lghoul
          24 novembre 2018 - 18 h 19 min

          @Ch’ha. Bernard Madoff est en prison a vie pour sa « pyramide de Ponzi » avec plus de $70 milliards voles aux clients. Ou est le denominateur commun ? Les deux sont deux sont des criminels (fraudsters).

    Anonyme
    23 novembre 2018 - 11 h 08 min

    Le Sud de la Libye, et le Fezzan, sont infestés par les troupes spéciales d’élites, et de commandos français
    (Il est fort possible qu’une base militaire française secrète se trouve au Sud de la Libye)
    Avec l’aide, le soutien logistique sur les terrains désertiques, les vallées, et jusqu’aux chaines du Tibesti
    Plus de 3300 m (Emi Koussi), par les Toubous, et des fractions de l’armée tchadienne, il faut ajouter l’aide,
    Et le soutien logisque de l’armée nigérienne (base de drones à Agadez dont un drone est tombé ,en panne
    Pour des raisons techniques ??,…, au Nord du Niger avec la Libye)
    Le reve séculaire, et colonialiste des dirigeants, et responsables français: démembrer,la Libye,
    Séparer le Fezzan, et le rattacher au Tchad Francophone, et Francophile des Toubous,
    Et faire une pièce , en neutralisant les Berbers Touareg de Libye, avec les Snoussis libyens
    Hostiles historiques aux visées expansionnistes-néo colonialistes françaises, en Libye, et en Afrique

    12
    2
    Un vrai patriote
    23 novembre 2018 - 10 h 18 min

    J’admire énormément cet Homme .
    L’amour qu’il a pour son peuple passe avant toutes autres considérations .
    Il a sacrifier son poste qui est au sommum de la hiérarchie de l’institution militaires pour réclamer plus de moyens pour lutter contre les terroristes.
    Il refusait d’exposés , d’envoyer ces soldats au front sans avoir tout les moyens nécessaires pour garantir ces missions .
    Il disait qu’il est plus utile d’avoir mes soldats vivants que de les envoyer mourir inutilement en étant certains d’obtenir aucun résultats .
    Et ici il prend encore officiellement le côté du peuple d’en bas.
    En disant les choses clairement sans langue de bois de manière la plus claire.
    Voilà l’exemple même du patriotisme qu’il manque chez nous.

    22
    5
    Mourad
    23 novembre 2018 - 10 h 04 min

    Qoui , la France serait-elle devenue un État militaro-policier!?

    20
    1
    politico
    23 novembre 2018 - 9 h 56 min

    «Gilets jaunes»: de la contestation sociale aux manœuvres électorales Le ras-le-bol exprimé par le mouvement des «gilets jaunes» a toutes les chances de s’exprimer l’an prochain dans les urnes, malgré toutes les précautions prises en amont par Emmanuel Macron. Et force le chef de l’État à adopter une stratégie de l’ancien monde, sans garantie de succès.«Les “gilets jaunes”, symptôme d’une société fragmentée et désenchantée»De la grogne contre le prix des carburants jusqu’aux succès électoraux des populistes dans d’autres pays occidentaux, c’est un même phénomène de décomposition politique qui est à l’oeuvre,Le mouvement des « gilets jaunes » peut constituer une rupture décisive.La situation sera sempiternellement la même en France : d’un côté on a des politiciens d’opposition, de l’extrême gauche à l’extrême droite, incluant la droite gaulliste devenue extrêmiste pour les besoins de la cause, qui agitent le cocotier social pour déstabiliser le Pouvoir en place, et de l’autre on a des moutons de Panurge qui ne se rendent même pas compte qu’ils sont manipulés par ces mouvances hautement belligérantes cachées derrière des étendards de carton-pâte censés arborer telle ou telle revendication. Une fois armées les manifestations de départ, syndicalisme jusqu’au-boutiste aidant, le mouvement prend de l’ampleur et s’étend à d’autres secteurs de mécontentement. Ça s’appelle la « technique Mai 68 », par laquelle on parvient à mobiliser tout un pays sur une cause qui n’est que de la poudre de perlim-pinpin : le « ras-le-bol » !!!… Mais tout cela est possible grâce à l’inexistence potentielle des forces de l’ordre que l’on a bâillonnées depuis des lustres, les lustres socialistes des années 80. un petit torchon flambe et c’est toute la France qui étouffe. Ensuite c’est la dissolution de l’Assemblée Nationale, et c’est reparti pour un tour.

    11
    1
    Anonyme
    23 novembre 2018 - 9 h 11 min

    Quelqu’un qui reconnait que la France n’est dirigée que par des crottes depuis le nain Sarkozy, à ce jour.
    Tous savent voler, tous les matins penser quoi faire pour les voleurs de terres.
    Et ne savent quoi faire ou s’en foutent du devenir de leurs citoyens.
    Justes bons à jeter aux ordures de l’Histoire.

    21
    4
    BABAALI
    23 novembre 2018 - 9 h 07 min

    Vos vous trompez de pays

    Ce General français s’adresse à l’Algérie

    16
    52
    KIF-KIF
    23 novembre 2018 - 8 h 30 min

    Enfin ! la France copie sur l’Algérie, si c’est le cas, elle n’est pas sorti de l’auberge, dommage pour nos corrumpus dirigeant,ou passeront leur vacances, soit en Tunisie, soit en Lybie,le Maroc est pour les Français

    17
    26
      Tin-Hinane
      23 novembre 2018 - 14 h 05 min

      « Oh général de Villiers dites nous donc quelque chose que nous ignorons!  »
      Le général Pierre de Villiers a fait le constat de la situation politique et sociale française mais ce constat là nous pouvons tous le faire. Que la france est en pleine déliquescence est une évidence pour tout le monde. Donc ça on sait, par contre ce qu’on aimerait bien savoir c’est la nature du désaccord entre lui et Macron, la vraie raison de sa démission, ce serait intéressant de l’entendre car on a quand même une petite idée là dessus. Est il parti à cause du foutoir du Mali ou celui de la Libye ou les deux ? Un général français, chef d’état major des armées qui plus est, ne démissionne pas parce que la situation sociale intérieure de son pays ne lui plait pas c’est très faible comme excuse. Et qu’est ce qu’il veut dire au juste avec ces deux livres quel but poursuit il, chercherait il à se reconvertir dans la politique, sinon je ne vois pas l’intérêt de ces publications si c’est juste pour dire ce que tout le monde sait.

      6
      6
        Anonyme
        23 novembre 2018 - 23 h 01 min

        Il ne faut pas oublier que Macron a réduit le budget du ministère de la défense de 850 millions d’euros en 2017, alors que l’armée française est en guerre un peu partout.
        le général P.de Villiers n’a pas apprécié cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.