Ben Salmane sera reçu pendant «deux longues heures» par Bouteflika

Ben Salmane
Le prince saoudien Mohammed Ben Salmane, accueilli à Alger par Ahmed Ouyahia. Al-Arabiya

Par Houari A. – Le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, sera reçu par le président Bouteflika qui lui accordera une «longue» audience de deux heures, croit savoir le média officiel saoudien Al-Arabiya. «En raison de sa maladie, le président algérien ne reçoit les chefs d’Etat que dix minutes d’habitude», écrit Al-Arabiya, qui s’enorgueillit ainsi de ce que le président de la République fasse une exception à son hôte saoudien.

Le média saoudien ne précise pas l’ordre du jour de cette audience. Mais il semble bien que le régime de Riyad ait apprécié la position de l’Algérie dans l’affaire de l’assassinat de Jamal Khashoggi qui a failli faire vaciller le trône et faire subir aux Al-Saoud les foudres des puissances occidentales. La position médiane d’Alger dans toutes les questions qui impliquent l’Arabie Saoudite – assassinat de Jamal Khashoggi, guerre au Yémen, conflit avec le Qatar – a été perçue positivement par Riyad, qui semble vouloir se tourner vers l’Algérie avec laquelle les hauts dignitaires saoudiens comptent donner un coup de pouce aux relations entre les deux pays.

Il faut dire que les rapports entre Alger et Riyad ont été quelque peu malmenés ces dernières années, notamment depuis que l’Arabie Saoudite a décidé de mener une guerre dévastatrice au Yémen. L’Algérie a refusé de prendre part à la coalition conduite par le régime saoudien et ce dernier a interprété cela comme un «crime de lèse-majesté» à son égard. Mais l’Algérie n’a néanmoins pas eu de cesse de condamner les missiles tirés par les Houthis en direction des territoires saoudiens, dont un a atterri non loin de La Mecque. Des médias et une bonne partie de l’opinion publique a, d’ailleurs, dénoncé l’absence de réaction des autorités algériennes après les horribles massacres commis par l’armée saoudienne contre des civils, dont des enfants.

Al-Arabiya confirme, enfin, le caractère «éminemment économique» – voir article par ailleurs – de Mohammed Ben Salmane en Algérie, en mettant en avant la réunion de la haute commission mixte algéro-saoudienne dont la réunion devra déboucher sur d’importants accords économiques et commerciaux.

K. M.

Comment (24)

    jughurta
    4 décembre 2018 - 2 h 44 min

    Respect à Viktor Orban !!!! Il a fait plier soros la crevure !! Voici ce que dit cet article « La CEU est forcée de quitter Budapest », a estimé cet établissement anglophone créé en 1991 et entré depuis deux ans dans le collimateur du dirigeant national-souverainiste qui a fait du financier américain George Soros sa bête noire, l’accusant notamment d’être favorable à l’immigration. » Vous voyez, ce sont ce genre de crevure qui sont derrière tout les mouvements de masses immigrationnistes de près ou de loin, directement ou indirectement. …. il faut faire tomber définitivement ce soros et les rotshilds leur semblable, de toutes manière ils sont voués à l’ échec, ils dégringolent à vue d’ oeil. il n’ y a que les Nationo- souverainistes qui font face à ce monde injuste, tous les pays mondialisé sont contaminé et ont la lèpre couvert d’ un masque d’ Or.

    1
    2
    Nasser
    3 décembre 2018 - 23 h 19 min

    La Grande hypocrisie des Frères musulmans (Algériens et autres)
    ____
    Les Frères Musulmans (dont fait partie «Abderrazak Makri» qui ne cesse de glorifier Erdogan pour quémander quelques sous) sont connus pour leur double/triple langage et leur grande hypocrisie !
    Khashoggi était un frère musulman déclaré, avec Erdogan (frère musulman lui aussi), qui avaient soutenu l’agression du Yémen et de la Syrie (Erdogan y a participé).

    Tous les FM ont soutenu ces agressions !

    Ce prince héritier saoudien (aussi diabolique qu’il peut être) a participé au G20 avec Erdogan qui n’a pas trouvé cela gênant !
    A-t-il contesté ?
    A-t-il boycotté ?
    Rien !
    L’Algérie est meilleure que ces 20 pays qui représentent « 85 % du commerce mondial, les deux tiers de la population mondiale et plus de 90 % du produit mondial brut » ?????

    On annonce que «un millier d’Algériens, dont plusieurs intellectuels, ont signé une pétition »…contre la venue de ce prince !
    « Un millier ? »

    Je fais partie des « centaines de milliers » (dont des milliers d’intellectuels) qui n’ont pas signé cette pétition.
    Les signataires ne représentent donc rien par rapport au reste de l’Algérie !

    2
    4
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 22 h 15 min

    Pour une fois les responsables algériens, pensent affaires juteuses
    Et pourquoi pas ? Bien d’autres pays la Turquie et les usa en tête ont su faire affaire avec l’affaire khachokdi, la vache laitière saoudienne peu encore donner du lait

    4
    3
    Il a pris du galon
    3 décembre 2018 - 19 h 11 min

    Ouyahia a pris encore de la dimension. Futur président? La probabilité de cette hypothèse augmente de plus en plus . A chacun sa clientèle,

    8
    9
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 19 h 06 min

    Je vois mal notre Bouteflika resté deux heurs avec MBS. Enfin, vous parlez bien du president et non du conseillé spécial?

    18
    6
    Lhadi
    3 décembre 2018 - 18 h 36 min

    Pour être diplomate il faut savoir parler beaucoup de langues ,y compris le double langage !

    10
    3
    Rayés Al Bahriya
    3 décembre 2018 - 18 h 36 min

    Info dernière, le président est grippée…
    L’Algérie l’est autant..
    Le MBS continue son chemin de Damas…seul…

    13
    8
    Verso
    3 décembre 2018 - 16 h 26 min

    Moi j’attend le selfie de MBS avec Boutrflika…!!

    18
    16
      karimdz
      3 décembre 2018 - 16 h 43 min

      Il n y en aura pas, la visite a été annulé, et je salue la décision du président Bouteflika.

      22
      21
    Sofiane
    3 décembre 2018 - 15 h 44 min

    A priori Bouteflika ne le recevra pas, cela constitue une position médiane de la part de L’Etat Algérien et c’est en soi une bonne chose. L’Algérie a une carte à jouer, elle entretien des relations avec l’Arabie et l’Iran ., qu’adviendrait il d’une alliance arabo iranienne ? Mutualiser, fédérer autour certains projets, viser la création d’une monnaie commune, donner un sens ainsi qu’une autorité à la Ligue Arabe… L’Algérie dispose d’atouts sur son sol et d’une Diaspora qu’aucun pays d’une monde arabe n’égale., elle peut être un véritable atout source de projets, d’influence puissante, et de nuisance offshore pour quelques ennemis identifiés, la politique de non intervention militaire hors des frontières pourrait elle aussi donner lieu à une légion arabe donnant un outil d’intervention à l’Algérie et au monde arabe (financé par la Ligue Arabe) pour solutionner et supprimer toute présence nuisible dans toute l’aire arabo-musulmane. L’Algérie peut être le catalyseur de la zone MENA car fédératrice, fiable, sage, forte, et c’est à mon sens sa vocation !

    Pour information je relaie ici un profil identifié comme propagandiste anti-algérien sur youtube se présentant comme marocain mais de mon point de vue au regard de sa photo de profil à priori sioniste localisé en France ou en Israël : Le Maroco – Franco
    Cette information à destination d’algériens patriotes en vue de contre propagande, l’action sur les consciences forme les esprits aujourd’hui, le rôle, l’attention et l’action de chacun selon ses capacités et sa spécialité est aujourd’hui essentiel !
    Vive La Grande Algérie – Porte de l’Afrique !

    26
    15
    Hakikatoune
    3 décembre 2018 - 15 h 31 min

    Un communiqué de la Présidence vient de déclaré que « le Président Abdelaziz Bouteflika n’a pas reçu le Prince héritier Saoudien Mohamed Ben Salmane, car il est alité du fait d’une grippe aiguë  » ! Tout le monde a rangé sa camera et tout le monde est parti ! A la prochaine !

    25
    4
    Iwen
    3 décembre 2018 - 15 h 27 min

    On a pas d’ami, on a que des intérêts ! Les années 90 nous l’ont appris !

    Cependant, nous avons un cœur (Palestiniens, Yéménites. . .Etc!)

    33
    10
      karimdz
      3 décembre 2018 - 15 h 59 min

      Yartik saha, tout est dit.

      15
      8
    karimdz
    3 décembre 2018 - 15 h 00 min

    La realpolitik ne signifie pas que nous approuvions la politique criminelle de l arabie yehoudite, on leur sert de bons offices avec leurs ennemis, et en contre partie, l Algérie sert ses intérêts.

    Cela ne changera absolument rien à notre politique vis à vis du problème palestinien, yemenite, et nous aurons toujours des relations avec la syrie, l iran.

    26
    9
    anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 51 min

    J’ai honte pour mon pays, gouverné par des hommes sans foi ni loi mais ô combien cupides et vénaux … Ne me parlez pas de diplomatie. La diplomatie ne nie pas la justice.

    21
    35
      sabrina
      3 décembre 2018 - 15 h 40 min

      anonyme tu n’es même pas Algérien pour dire que tu as honte laisse moi te dire c’est nous qui avons honte de toi en lissant tes commentaires tu parles que pour dire des méchancetés sur l’Algérie tellement tu es haineux tu envoies des commentaires un derrière l’autre respire un bon coup fait attention a ton coeur il peut faire boom . Ou est le problème le prince Saoudiens en Algérie interdit lui de venir dans ta maison tu es pathétique

      29
      13
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 49 min

    La diplomatie Algerienne doit joindre l utile a l agreable…..ceci ne veut pas dire que nous sommes d accords avec tout ce que entreprend le pouvoir Saoudien…mais il n est plus le temps de jeter l huile sur le feu,il faut reserver une grande place au dialogue et aux arrangements pour eteindre le feu…..et arreter les massacres au Yemen qui est la premiere urgence et aneantir les plus de 15.000 terroristes encercles a IDLIB en Syrie et soutenus et armes par les USA; la France et Israel qui est la 2 eme urgence.
    Le pouvoir Saoudien doit imperativement user de ses pressions pour jouer son role pour mettre fin a ce desastre dont il est le premier responsable. L Algerie sera d un grand apport pour convaincre les Saoudiens de suivre ce chemin afin d encourager le rassemblement des etats arabes au lieu de leur eparpillement profitable a tous nos ennemis et a leur tete Israel.

    15
    6
    Abou Langi
    3 décembre 2018 - 14 h 45 min

    Deux longues heures ? Des heures de 90 minutes quoi !

    A tout seigneur tout honneur !

    11
    18
      Zaatar
      3 décembre 2018 - 20 h 29 min

      Deux longues heures svp, et avec prolongations si affinites. Il sera decortique la reaction acido-basique et le principe d’oxydo-reduction. Seront egalement abordes les themes de dilutions, les solvants et les solutes.

      3
      2
        Abou Langi
        3 décembre 2018 - 21 h 45 min

        Ainsi que d’autres sujets sans gain de temps ! Enfin maintenant qu’il est reparti je vais pouvoir demander mon visa à leur consulat d’Alger , pour ma Omra .

    çà c'est du savoir faire !
    3 décembre 2018 - 14 h 41 min

    MBS sera reçu durant deux longues heures pas Bouteflika ! C’est normal ! C’est le temps qu’il faut. Pendant qu’il prend un bon thé chaud dans le salon de Boutef, les maîtres de maison vont s’occuper à lui faire prendre sa petite douche, son petit casse-croûte, ses médicaments et lui faire son maquillage ! Prêt pour le cameraman sous l’oeil du meilleur metteur en scène de l’histoire du cinéma !

    20
    9
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 37 min

    @ Vroum Vroum 😤..
    3 décembre 2018 – 11 h 17 min

    Ne prenez pas vos reves pour une realite… Sunnites/Chiites deviendron bientot les meilleurs allies,car ils ont compris que l ennemi qui leur veut du mal est ailleurs,et il ne sont pas prets d accepter un second plan Syskes-Picot.le plus célèbre des plans secrets de transformation de la région – l’accord Sykes-Picot de mai 1916, du nom des représentants britanniques et français qui l’ont rédigé – a divisé les territoires arabes de l’empire ottoman en sphères d’influence. La Grande-Bretagne s’attribua la majeure partie de l’Irak, de la Jordanie et certaines parties de la Palestine, tandis que la France s’arrogea le sud-est de la Turquie, la Syrie et le Liban.

    L’objectif britannique était de contrôler le Moyen-Orient en le maintenant divisé. Un mois après l’accord Sykes-Picot, en juin 1916, la révolte arabe menée par Sharif Hussein s’opposa au régime ottoman en Arabie, soutenue par l’argent et des conseillers britanniques, dont le célèbre colonel T.E. Lawrence, plus connu sous le nom de « Lawrence d’Arabie ».

    L’abandon par la Grande-Bretagne de son engagement envers l’intégrité territoriale ottomane fut clairement expliqué par Lawrence dans une note des services de renseignement de janvier 1916.Il expliquait : la révolte arabe est « bénéfique pour nous [les Britanniques] parce qu’elle répond à nos objectifs immédiats, à la dissolution du “bloc” islamique et à la défaite et la dislocation de l’Empire ottoman… Les Arabes sont encore moins stables que les Turcs. S’ils étaient manipulés adroitement, ils resteraient dans un état de mosaïque politique, un tissu de petites principautés jalouses, incapables de cohésion. »

    Après la guerre, Lawrence écrivit un autre rapport, intitulé « Reconstruction de l’Arabie », dans lequel il notait que Sharif Hussein « avait été choisi en raison du schisme qu’il créerait au sein de l’islam ». Lawrence a également appelé à « la création d’un cercle d’États clients, insistant eux-mêmes sur notre patronage, pour transformer le flanc présent et futur de toute puissance étrangère ayant des desseins sur les trois fleuves [l’Irak] ».Ce désir d’une « mosaïque politique » arbitraire de nations jalouses et concurrentes au Moyen-Orient, jouent le rôle d’« États clients » de l’Occident. Pendant des siècles, la France, la Grande-Bretagne et la Russie se sont servies des minorités du Moyen-Orient pour dominer la région.lire a cet effet les 2 excellentes analyses de  » Middle east eye » edition francaise sous les titres :
    « L’Occident joue à un jeu bien connu avec les minorités d’Orient ». et la 2 eme analyse:
    « La stratégie du Pentagone du « diviser pour mieux régner » dans le monde musulman »
    Ces deux analyses font la lumiere sur les conflits du moyen Orient de la Syrie…Palestine…Kurdes et Yemen….
    Middle East Eye est tres informe grace a ses experts tres competents de plusieurs nationalites…et ses journalistes d investigation de tres haut niveau.

    13
    5
    idia
    3 décembre 2018 - 14 h 33 min

    apres avoir boycote son propre chateau au MArouk , le Mbs va t il le compenser par un chateau chez nous ? quoi qu’il en soit ce prince marionette des emiratis et sionistes a peut etre compris qu’il faut prendre conseil aupres de notre president et son expertise quoi qu’il en soit c’est tout benef pour nous .

    11
    18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.