Pour le MJS : l’organisation de la CAN-2019 n’est pas une priorité

MJS
Le MJS Mohamed Hattab. New Press

L’organisation de l’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations de football, attribuée dans un premier temps au Cameroun avant de lui être retirée par la CAF «ne constitue pas une priorité pour l’Algérie», a affirmé aujourd’hui lundi à Alger le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab.
«Le fait que l’Algérie dispose des moyens humains et matériels nécessaires pour récupérer l’organisation de cette CAN ne constitue pas une raison suffisante pour se lancer dans ce projet. Il existe d’autres facteurs, tout aussi importants, et dont il faut tenir compte, car ayant un impact direct sur d’autres secteurs» a indiqué le MJS devant les journalistes, lors d’une journée de sensibilisation et de lutte contre la sédentarité à l’OCO Mohamed-Boudiaf (Alger).
Vendredi, en marge de la phase finale de la CAN-2018 (Seniors/Dames) disputée au Ghana, la Confédération africaine de football (CAF) avait annoncé le retrait officiel de l’organisation de la CAN-2019 (Seniors/Messieurs) au Cameroun.
Une décision qui a dès lors ouvert la porte à d’autres nations, intéressées par la récupération de l’organisation de cette compétition continentale.
«Une chose est sûre : aucune décision ne sera précise à la hâte» a assuré le MJS, en affirmant que l’Algérie procèdera à une étude détaillée avant de se prononcer sur l’organisation d’une compétition.
Hattab a assuré par ailleurs que «dans l’immédiat, la priorité pour l’Algérie est d’achever ses grands projets», en termes d’infrastructures, tout en assurant «un bon accompagnement à la jeunesse et au sport national», pour progresser et revenir aux devants de la scène.
De toute son histoire, l’Algérie n’a organisé qu’une seule Coupe d’Afrique des nations (Seniors/Messieurs). C’était en 1990, et c’est elle qui a été sacrée, en dominant en finale le Nigeria (1-0).
L’Algérie a été désignée pays hôte du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), prévu en 2022 et réservé uniquement aux joueurs «locaux».
R. S.

Comment (4)

    Anonyme
    6 décembre 2018 - 9 h 51 min

    la honte pour le système algérien tous des corrompus de A àZ

    Chibl
    4 décembre 2018 - 21 h 54 min

    C’est quoi la priorité alors gagner la coupe du monde de hockey sur glace?

    méfiance avant tout
    4 décembre 2018 - 5 h 22 min

    regardons au delà du sport un tel évènement nous obligerait à ouvrir entièrement nos frontières avec les conséquence que l’ on sait.
    réfléchir avant d’agir.

    1
    4
    Felfel Har
    4 décembre 2018 - 0 h 00 min

    Quelle mentalité de loser! Du temps de Boumédienne, on aurait sauté sur l’occasion non seulement pour damer le pion à nos voisins, mais aussi pour faire découvrir au continent et au monde notre savoir-faire. Il aurait mobilisé les moyens nécessaires et les compétences humaines pour faire de ce rassemblement un succés éclatant. Citons les exemples du 1er Festival Pan Africain, des Jeux méditerranéens, des Jeux Universitaires Maghrébins, Le Sommet des Non-Alignés, etc.! Autre temps, autre moeurs, nos dirigeant n’ont ni l’audace, ni la motivation, encore moins les compétences (tous des planqués à qui il ne faut rien demander) pour organiser un tel évènement. Rak farahtna ya si Hattab!

    2
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.