Le Prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane achève sa visite officielle en Algérie

Ouy MBS Salmane
Mohammed Ben Salmane et Ahmed Ouyahia. PPAgency

Le prince héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, a achevé lundi sa visite officielle de deux jours en Algérie.
L’Emir Ben Salmane a été salué à son départ à l’aéroport Houari Boumediene par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et des membres du Gouvernement. A l’issue de cette visite, les deux pays ont convenu de créer un Haut Conseil algéro-saoudien de coordination, sous la présidence de Ouyahia et du Prince héritier pour le renforcement de la coopération politique, sécuritaire, la lutte antiterroriste et l’extrémisme, ainsi que les volets économique, commercial, l’investissement, l’énergie, la sidérurgie, l’éducation et la culture.

Le Prince héritier avait entamé dimanche une visite officielle en Algérie, à la tête d’une délégation de haut niveau. Il a eu au cours de cette visite des entretiens avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, n’a pu recevoir, comme prévu, le Prince Ben Salmane, à cause d’une «grippe aigue», a indiqué un communiqué de la Présidence de la République. «Devant cet empêchement, l’illustre invité a formulé ses meilleurs vœux de prompt rétablissement pour le chef de l’Etat», a ajouté le communiqué.

Cette visite a été l’occasion également de la tenue du 12 Conseil d’affaires algéro-saoudien qui a constitué une opportunité en vue de renforcer le partenariat entre les opérateurs des deux pays. Les opérateurs économiques algériens souhaitent augmenter leurs exportations vers l’Arabie saoudite, pour équilibrer la balance des échanges dominés par les exportations saoudiennes. Le volume des exportations algériennes vers l’Arabie saoudite a atteint durant les 10 premiers mois de 2018 un montant de 3 millions USD, contre 560 millions USD d’exportations saoudiennes vers l’Algérie. Cette visite du Prince héritier qui s’inscrit, dans le cadre de la consolidation des relations privilégiées entre les deux pays et peuples frères a permis de donner un nouvel élan à la coopération bilatérale et de concrétiser des projets de partenariat et d’investissement, en ouvrant de nouvelles perspectives aux hommes d’affaires, en vue d’augmenter le volume d’échange commercial et d’élargir le partenariat économique entre les deux pays.

La visite du Prince héritier saoudien a été aussi l’opportunité d’examiner et d’échanger les points de vue sur les questions politiques et économiques arabes et internationales d’intérêt commun, et à leur tête la question palestinienne et les situations dans certains pays frères, outre les évolutions du marché pétrolier.

R. N.

Comment (18)

    Abou Langi
    4 décembre 2018 - 16 h 26 min

    Vous êtes sûrs qu’il n’a achevé que sa visite?

    Kahina-DZ
    4 décembre 2018 - 15 h 31 min

    Une rencontre de l’arnaque. Nos responsables doivent aller à la retraite. Laissez les compétents gérer le pays.
    L’Arabie Saoudite nous vend des produit avec une bénédiction de la ROQIA wahhabite.
    Le miel Chiffa une vraie arnaque à la wahhabite.

    Pensez vous que le miel wahhabite est meilleur que le miel Algérien ??? Il faut être un ignorant pour croire à ça.
    Nos responsables ignorent la richesse de la nature en Algérie et préfère l’aridité de l’Arabie Saoudite.
    Que des arnaques. Du charlatanisme économique

    10
    4
    Abdallah
    4 décembre 2018 - 15 h 30 min

    Magnifique! Du concret dans les investissements.

    Da Elle Hocine
    4 décembre 2018 - 10 h 32 min

    Ça y est nos corrumpus dirigeants ils ont obtenu le sésame d’acceder directement aux Paradis, offerte par leur grand frère le Prince des Arabes,le tueur des journalistes et les portes parole des opprimés

    10
    1
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 2 h 53 min

    Eux ils refinent plein de ⛽⛽ nous on important encore du carburant,on export de l, eau minerals remplie au robinet et en recois Notre pomme de terre refoulēe

    4
    3
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 0 h 34 min

    Question très pertinente
    Quels sont ces produits et services que l’Algérie est incapable de produire et qu’elle importe de ce pays qui vit de la rente procurée par aramco et les saints lieux

    4
    2
    Nasser
    3 décembre 2018 - 23 h 20 min

    La Grande hypocrisie des Frères musulmans (Algériens et autres)
    ____
    Les Frères Musulmans (dont fait partie «Abderrazak Makri» qui ne cesse de glorifier Erdogan pour quémander quelques sous) sont connus pour leur double/triple langage et leur grande hypocrisie !
    Khashoggi était un frère musulman déclaré, avec Erdogan (frère musulman lui aussi), qui avaient soutenu l’agression du Yémen et de la Syrie (Erdogan y a participé).

    Tous les FM ont soutenu ces agressions !

    Ce prince héritier saoudien (aussi diabolique qu’il peut être) a participé au G20 avec Erdogan qui n’a pas trouvé cela gênant !
    A-t-il contesté ?
    A-t-il boycotté ?
    Rien !
    L’Algérie est meilleure que ces 20 pays qui représentent « 85 % du commerce mondial, les deux tiers de la population mondiale et plus de 90 % du produit mondial brut » ?????

    On annonce que «un millier d’Algériens, dont plusieurs intellectuels, ont signé une pétition »…contre la venue de ce prince !
    « Un millier ? »

    Je fais partie des « centaines de milliers » (dont des milliers d’intellectuels) qui n’ont pas signé cette pétition.
    Les signataires ne représentent donc rien par rapport au reste de l’Algérie !

    6
    1
    K. DZ
    3 décembre 2018 - 22 h 09 min

    Je crois que les 560USD ont servi à importer des #HASSANATE#, ça coûte cher ça !

    Sprinkler
    3 décembre 2018 - 20 h 46 min

    3 millions de dollars d’exportation pour 560 millions d’importation de produits saoudiens…On ne peut pas dire que nos relations économiques soient brillent par leur équilibre…Allez savoir si la seule chose que les saoudiens importent ne sont pas nos…Hadjis et nos  » djihadistes  » ! On ne peut même pas leur fourguer de dattes et encore moins du pétrole, ils en produisent à outrance…Je ne lis pas dans la  » boule de cristal « , mais il faut croire que MBS a été reçu par le futur  » locataire  » d’El Mouradia…

      Apache
      4 décembre 2018 - 19 h 11 min

      On importe ausi du pétrole lourd que nous ne produisons pas. Nous le raffinons ici en Algérie pour produire du bitume nécessaire pour la construction de nos routes et autoroutes. Le brut algérien est trop léger pour permettre la production de bitume. En plus nous importons aussi une partie du gasoil que nous consommons. Cela coûte cher évidemment.

    Anonyme
    3 décembre 2018 - 20 h 39 min

    « le renforcement de la coopération politique, sécuritaire, la lutte antiterroriste et l’extrémisme, ainsi que les volets économique, commercial, l’investissement,… » l’investissement dans la construction des mosquées pour assurer la commercialité du hadj.

    4
    5
    zem- zem
    3 décembre 2018 - 20 h 36 min

    ils importent de l’eau de robinet ,passée pour de l’eau de bir zem-zem , et la fameuse doctrine wahabite
    dans les étals des librairies , nos barbus sont a la tache 560 millions c’est rien , qui oserait déclarer
    non licite , au risque d’une fatwa qui vous rendrait taghout nul ne peut décrier ce commerce hallal !!

    9
    2
    Algerien Pur Et Dur
    3 décembre 2018 - 20 h 33 min

    C’est cette espece de zone commerciale avec les arabes qu’on nous a impose. Ils achetent de l’etranger et nous revendent les marchandises après avoir change le label. Avec cette zone commerciale, la Jordanie, par example, est devenue un grand producteur de produits pharmaceutiques vendus a l’Algerie après un tour de passe passe. Leurs « usines » consistent a changer le label de produits pharma achetes en Chine et en Inde a moindre prix et revendus a l’algerie sous el oukhouya al arabya a prix fort.

    21
    1
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 21 h 52 min

      Et pour quelle efficacité? Les anti inflammatoires Hikma censés remplacer les cachets Voltarène: zéro effet.

    Anonyme
    3 décembre 2018 - 19 h 43 min

    Comment se fait il que l Arabie tehoudite exporte 560 millions de dollars vers l Algérie…mais ce pays achète tout de l étranger et nous la revendent avec une plus value…ces zarabe d algerie sont complice et croient qu ils iront au paradis en achetant les produit de ce pays stériles. Apart les lieux saints à rien rien…tout estimporter chez eux..alors expliquez moi cette équation ..

    14
      Enigmatiques importations ???
      3 décembre 2018 - 19 h 55 min

      @Anonyme – 19 h 43 min , et oui vous avez raison Monsieur , c’est quoi ces 560 millions de dollars importés à partir de l »Arabie Saoudite, un pays qui n’a pas de véritables industries productrices ou transformatrices. A moins que se soient des chameaux et des dattes… ou des transferts de devises vers l’Arabie Saoudite pour payer les services, en devises fortes, de la contre partie « Pèlerinage et Omra » chaque année??? Mystère et boule de gomme !!!

      11
      2
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 22 h 06 min

      L’Arabie Sahoudite nous vend du miel chinois, pardon  » Chiffa » car chacun sait que l’Arabie est une contrée verdoyante où les abeilles viennent butiner les fleurs des champs à perte de vue entre les montagnes luxuriantes du Hedjaz et la mer bleue lagon où batifolent les tankers se perdant à l’horizon dans un joli sillage irisé d’Arabian Oil en délestage.

      17
      1
        Anonyme
        3 décembre 2018 - 23 h 53 min

        Excellent!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.