RPK : «Le pouvoir de l’ombre prépare les conditions pour une explosion sociale»

RPK, H. B.
Hamou Boumediene, coordinateur du RPK. D. R. Zone contenant les pièces jointes

Par Kamel M. – Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) a dénoncé, dans une déclaration adressée à notre rédaction, les «forces du statu quo» qui «poussent dangereusement vers une voie qui va directement vers l’effondrement de l’Etat et par conséquent l’effritement national».

Le RPK, qui a tenu une rencontre samedi dernier à Béjaïa, accuse ces «forces» de «dévoyer les institutions formelles de l’Etat par une instrumentalisation éhontée», de «pousser la corruption à des niveaux jamais atteints» et de «bloquer tout processus de libéralisation politique (…) alors qu’une demande forte pour un changement politique et institutionnel se fait sentir à travers tout le pays»

Pour ce mouvement présidé par Hamou Boumediene, «le pouvoir de l’ombre est en train de préparer les conditions objectives pour une explosion sociale», estimant que «même l’opposition sur laquelle la société peut légitimement se retourner pour parer à cette éventualité est malheureusement tétanisée et dépassée».

Le RPK charge cette opposition qui «manque de vision stratégique» et fait preuve de «faiblesse historique».

«Les affrontements des clans au sommet de l’Etat, à ne pas se faire d’illusion, ne sont motivés que par des considérations de prébendes et quelle que soit l’issue de ces tiraillements, c’est la domination politique, comme moyen de régence de la société, qui sera mise en œuvre par le clan qui va s’imposer», met en garde le RPK, soulignant que «la lutte se révèle au grand jour comme une lutte pour le pouvoir et rien que pour le pouvoir».

Le Rassemblement pour la Kabylie craint que la «dépolitisation de cet affrontement à huis clos ne constitue la plus grande menace pour le pays». Evoquant la «valse des arrestations et libérations des officiers supérieurs de l’armée», le RPK estime que celle-ci «est assez révélatrice de la rupture de l’unité de commandement dans les affaires de l’Etat». «Les partisans du 5e mandat, en particulier, ne font aucun cas de l’ordre constitutionnel ni de la nécessité de maintenir certains équilibres formels pour maintenir un minimum de lien entre l’Etat et la société», note le mouvement, qui accuse ces partisans du 5e mandat d’«agiter avec arrogance leur allégeance pour sauvegarder leurs positions prééminentes quitte même à mettre le pays à feu et à sang».

Le RPK dénonce, par ailleurs, une «stigmatisation à outrance engagée contre la Kabylie», rappelant que «les attaques contre la langue et la culture amazighes sont quotidiennes»

Le RPK, qui «salue» l’appel à une marche le 10 décembre prochain, apporte son soutien à Issad Rebrab dont les investissements dans la wilaya de Bejaïa «sont bloqués» ; ce qui «pénalise lourdement toute une région et prive des milliers de jeunes d’un emploi certain».

K. M.

 

Comment (13)

    Sprinkler
    6 décembre 2018 - 9 h 01 min

    Synonyme de la  » division  » :  » Rassemblement exclusif « …À bons entendeurs…

    Algerianos
    5 décembre 2018 - 18 h 26 min

    Je ne vous comprend pas, votre haine vous aveugle au point de ne reculer devant aucun mensonge et d’être sourd et aveugle. Vous êtes semblable aux colons français et israéliens qui croient légitime et juste le fait de nier la réalité et d’inventer une légitimité à leur fascisme.
    Monsieur le seul tord de la kabyle c’est de s’être toujours opposé à ce pouvoir illégitime et à l’histoire falsifiée de la nation. Quant à ce MPK c’est une organisation citoyenne opposée au MAK et ses dérives et ce qu’elle dit n’est qu’une reprise de ce que disent tous les partis d’opposition et maintes fois dénoncé par la presse algérienne indépendante.
    Vos commentaires haineux ne prouve que votre racisme ou au mieux votre affiliation à ce pouvoir qui nous mène vers l’inconnu pour préserver ses intérêts claniques et aux antipodes des aspirations du peuple.
    Rabi yehdihoum ou yehdihoum.

    7
    4
    Action
    5 décembre 2018 - 17 h 21 min

    Oui ils y’a des causes de la méprise de la région Kabyles et surtout l’annexe de la wilaya de Bejaia à vrai dire si ni pas une vraie Wilaya, toutes ses directions ils sont soit à Constantin ou bien à setif, si pour ça ils des gens de cette région qui ont joignent le mouvement du MAK.

    5
    7
    Abou tamtam
    5 décembre 2018 - 7 h 02 min

    Le RPK serait-il un clone du MAK?

    11
    13
    PREDATOR
    5 décembre 2018 - 1 h 05 min

    Ils parlent seulement au nom de leur tribu
    d’ailleurs le sigle le confirme (RPK: Le Rassemblement pour la Kabylie)
    Vos jérémiades ne nous concernent pas et sont à caractère régionaliste

    27
    38
      Anonyme
      5 décembre 2018 - 13 h 45 min

      Il y a l’ algerie algerienne qui ne peut qu’ etre berbere et donc a naturelement de fait pour references culturelle et symbolique, la kabylie.
      Il y a l’ algerie arabe au pouvoir depuis 62 et a comme coeur le moyen orient. Qui de fait est responsable de la misere et terrorismes…
      Le dramme est que vous etes hypnotises par ceux qui vous haissent. Le roi du maroc disait » maltraite ton chien et il te suivra »!

      13
      9
      le yemenite
      5 décembre 2018 - 19 h 54 min

      les jérémiades de la kabylie ne te concernent pas et en plus c’est du régionalisme, keski t’agite alors pour te forcer à intervenir, occupe toi de ta tribu à toi et en plus il est là à alger votre chef de tribu ben salmane, va le servir.

      4
      6
    MELLO
    4 décembre 2018 - 22 h 51 min

    Déclaration de Hocine Ait Ahmed ( Allah Irrahmou) :
    Jamais notre pays n’à connu une impasse aussi désespérante. Les clans du pouvoir se donnent honteusement en spectacle , pour imposer un candidat aux présidentielles. Oui !, là dictature à mené depuis près de quarante ans une politique de deculturation , de depolitisation voire de déstabilisation mentale des Algériennes et des Algériens afin de rendre impossible toute pensée et toute action logiques. Par contre elle a donné toutes ses chances à l’inculture politique , à la culture du mensonge , de la manipulation et de la violence. Certains cercles du pouvoir s’evertuent encore à rendre irréversible la politique de la kalashnikov et des dobermans. Refuser le refus du pouvoir d’une solution globale politique et pacifique est un préalable qui interpelle la responsabilité de chaque Algérienne et de chaque Algérien.
    C’était en Aout 2000.

    29
    14
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 22 h 01 min

    rpk??? nul et non avenu , une création du pouvoir

    17
    46
      Anonyme
      5 décembre 2018 - 15 h 08 min

      Tu veux dire Naima Salhi la poupée parlante du pouvoir.

      7
      6
    Mus
    4 décembre 2018 - 21 h 46 min

    Le constat fait par le RPK, dont j’entends parler pour la première fois,est d’une lucidité impressionnante et d’une grande sincérité de la part de citoyens préoccupés de l’avenir de leur pays.

    41
    24
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 21 h 35 min

    Pour n’ avoir pas ecoute’ la kabylie en 63, Le pays meurt sous le poids des castes qui sucent l’ Etat et dominent le peuple.
    On tente de vendre l’ imperatif de passassion de pouvoir style amerique latine des annesso 70, sans quoi c’ est le deluge.

    40
    24
    co5
    4 décembre 2018 - 21 h 10 min

    « pour une explosion sociale » un vœu pieu ou une certitude qui n’arrangera pas le petit peuple qui ne comprend pas les prophéties des madames soleil.les oiseaux de mauvaise augure sont légions et les charognards espèrent le pire aux algériens qui les em……depuis la nuit des temps.merci pour la diffusion

    7
    54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.