Contribution de Bachir Medjahed – Naïma Salhi et le virus de la division

Salhi populations
La députée islamiste raciste Naïma Salhi. D. R.

Par Bachir Medjahed – Comment en est-on parvenu à faire d’une cohésion nationale qui était un formidable espace de mobilisation pour la guerre d’indépendance une mosaïque de populations incitées au refus du vivre-ensemble ? Comment en est-on parvenu à construire un système qui a commencé à déposséder le peuple du choix de ses dirigeants pour se retrouver ensuite à mettre en discussion toutes les légitimités acquises par toutes les élections ?

Qui doit répondre à ces deux questions entre les sciences sociales condamnées à mort par les séminaires sur la pensée islamique et les sciences politiques ouvertes dans les amphis et fermées en dehors des universités ?

Quelle part de responsabilité des populations et quelle part de responsabilité de la classe politique ? A moins que la société ne soit à l’image de la classe politique, qui a transmis à l’autre le virus des profondes divisions ? Quand une islamiste, Naïma Salhi, parlementaire de surcroît, met violemment à l’ordre du jour l’ethnicisation de la société pour en exacerber les clivages, on pourrait en déduire sans grand risque d’erreur que c’est la classe politique qui devrait subir des réformes car elle est pratiquement seule responsable d’abord du transfert des virus vers la société, ensuite de la substitution des armes aux urnes, de la dénaturation du champ politique, du risque avéré de la rupture de la cohésion nationale et fatalement de la double impossibilité de la relance de l’économie et de l’amortissement des frustrations socio-économico-politiques des populations.

Bien évidemment, quand on parle de classe politique, ce sont des éléments appartenant à toutes les catégories confondues.

Le mal est profond. Pas la même boussole, pas le même système référentiel, pas le même contenu pourtant pour les mêmes mots, les différentes couches des populations n’apparaissent pas avoir le même vécu culturel, ou alors qu’elles aient vécu dans le même pays, qu’elles se réfèrent au même passé, qu’elles regardent vers le même avenir, qu’elles considèrent qu’elles ont la même destinée, qu’elles ont la même conception de l’Etat et qu’elles acceptent de vivre dans le même système politique.

Le même paysage politique ? La même sédimentation politique en centre, gauche, droite ou des partis iront prêcher et pêcher au centre car elles sont attachées aux «juste milieu», détestant évoluer sur les limites ? Dans un tel paysage politique, où situer l’islamisme ?

Rappelons que dès lors qu’entrent en compétition des partis qui manipulent la religion, l’identité, la tribu, on sort du modèle de démocratie que nous connaissons tous en étudiant ce qui nous vient d’outre-mer. De la France, tout simplement. On peut avoir un consensus sur les règles du jeu politique mais pas sur les différences idéologiques.

Dans ces conditions, il ne s’agira plus de simples différences qui vont se surmonter, comme on ne pourra pas caractériser ce processus électoral de démocratique. Il est certain que lors des débats en public, les discours seront militarisés. En privé, le débat risquera des engagements physiques.

B. M.

Comment (43)

    bozscags
    6 décembre 2018 - 12 h 40 min

    mais pourquoi vous faites une fixation sur une toquarde vous les medias il faut nous parler des vrais problemes en algerie .

    1
    6
    Ch'ha
    6 décembre 2018 - 2 h 13 min

    Faux problème faux débat du sionisme pur jus du BHL : kurdes d’Irak kurdes de Syrie …. Kurdistan irakien autonome, échec machallah en Syrie, les Balkans l’ex-Yougoslavie fer de lance de toujours lui BHL.
    MAK = mossad soutenu par BHL, FIS GIA …= terrorisme sioniste, même combat.
    N.Salhi est le pendant du MAK.

    3
    5
      karimdz
      6 décembre 2018 - 22 h 08 min

      Tu n as pas tort, la division est l arme de nos ennemis, qui s appuient sur des harkis.

    الهوارية في فرنسا
    6 décembre 2018 - 1 h 52 min

    J’habite une ville française qui propose l’Occitan pour les élèves de collèges et les écoles maternelles, les français qui ont des origines occitanes ont accepté que leur gosses apprennent cette langue et mine de rien d’autres qui ont accepté aussi, sont enfants algériens nés en France et les nouveaux arrivants dans le cadre de l’intégration.
    Ils pourront travailler dans la traduction ou l’information ou l’apprentissage des langues.
    Il ne faut pas exiger aux algériens d’apprendre une langue de force, chacun est libre de construire son monde. Laissez la porte ouverte.. à l’age adulte, les gens changeront d’avis et s’y mettront pour apprendre la langue de leurs choix.
    En Algérie on est français depuis le Roi Louis Phillipe 1er ou Charles X
    La langue arabe et les langues berbères sont des langues maternelles, on les a d’abord appris de la bouche de nos mamans quand on était bébé!

    3
    6
    Alfa
    6 décembre 2018 - 1 h 12 min

    « Quelle part de responsabilité des populations et quelle part de responsabilité de la classe politique ?…..
    A moins que la société ne soit à l’image de la classe politique, qui a transmis à l’autre le virus des profondes divisions? »…..
    De tout l’article en question je n’en retiendrais que ses 2 phrases lesquelles me semble être le talon d’Achille de nos discussions récurrentes sur l’état de la nation et comme on dit souvent dans le jargon populaire, »Le Gouvernement est le MIRROIR du peuple » donc si on part de ce principe on a que ce que l’on mérite. Combien de fois on a vu des moins que rien accéder au rang supérieur de la Hiérarchie gouvernementale pour ensuite renier même leurs propres familles en changeant d’adresse et de no de téléphone pour ne pas être approché.
    Cette député que je ne connais ni de près ni de loin est en train de dire tout haut ce que la plus part d’entre nous pensent plus bas. Elle est entrain de crever l’abcès qui tarde à guérir et dont l’amputation est plus que nécessaire et en plus pourquoi la taxer d’Islamiste, juste parce qu’elle porte le voile ou bien qu’elle gène par ses propos, véridiques ou fallacieux ceux qui font de cette histoire rocambolesque un sujet d’actualité pour empoisonner la société et tout l’environnement médiatique dans lequel on patauge à longueur de journée?
    Taxer les gens d’extrémistes juste parce qu’ils osent dire certaines vérités qui semblent mettre à jour des carences flagrantes de notre comportement et blessantes pour certains ou bien une manière de laver son linge sale sur leur dos comme à nos habitudes parce qu’on a pas les capacités morales et intellectuelles d’accepter les idées venants de l’autre. On ne peut pas entretenir continuellement un « DIALOGUE BINAIRE » et de sourd tout au long de notre existence il faut bien qu’un jour on reviendrait à l’évidence d’accepter les opinions des autres et qu’il y a toujours plus intelligent que soi et c’est cette TARE encrée dans notre cervelle et qui pèse très lourd sur notre manière de penser et qu’on est incapable de s’en débarrasser et qui nous rabaisse au rang des écervelés.
    C’est trop long à élaborer donc À bon entendeur…. j’espère ne pas avoir irriter certaines âmes sensibles.

    4
    2
    Iwen
    5 décembre 2018 - 23 h 11 min

    J’aime bien la détester, je me demande pourquoi ! ?

    3
    8
      Z0R0
      7 décembre 2018 - 8 h 11 min

      Parce que tu es IMAZIGHEN (homme libre)
      ZORO. ..Z….

      2
      4
    Bahaeddine ramzi
    5 décembre 2018 - 21 h 28 min

    La région de la Kabylie appartient à l’Algérie et aux algériens et par conséquent les extrémistes des deux côtés n’ont pas le droit à la parole pour commenter ou statuer sur la situation d’une partie intégrante du sol algérien.

    7
    6
    Felfel Har
    5 décembre 2018 - 19 h 50 min

    Pourquoi nous impose-t-on de lire les étourderies de la chèvre de Monsieur Seguin. Elle veut gambader, qu’à celà ne tienne! Elle veut batifoler dans l’herbe folle (pas celle qu’on broute, mais celle qu’on fume), grand bien lui fasse! Qu’elle se méfie alors, car quand le méchant loup l’approchera pour la dévorer, personne ne viendra la sortir d’affaires. Les rares Algériennes qui se sont laissées conter fleurette par des prédicateurs moyen-orientaux ont fini par être débarquées, jetées comme des kleenex. Aprés la séduction vient la répudiation!
    Quel triste sort, séduites et abandonnées! Demandez-le à la Bengana!

    11
    10
    karimdz
    5 décembre 2018 - 19 h 41 min

    J aimerai rafraîchir la mémoire de certains, avant naima, il y avait et il y a toujours mehenni du mak qui est beaucoup plus violent, appelle à la guerre, et n en a pas moins fait la visite de ses commanditaires à tel aviv, l ennemi déclaré de l’Algérie

    naima quand bien meme je ne partage pas ses propos, n a strictement rien à voir avec l odieux personnage sus cité.

    Il ya par contre des individus qui cherchent à entretenir la division, la haine, et rêvent de voir le pays s éclater, comme en lybie, en syrie. Mais ils sous estiment, le patriotisme des algériens, du nord au sud, et de l’est à l ouest, qui est fortement ancré, quand on touche à l Algérie, le peuple se lève comme un seul homme.

    La division est bien orchestrée depuis l extérieur, nos ennemis esperaient que notre pays serait entrainé dans la vague du printemps sioniste, fort heureusement, les algériens très lucides, n étaient pas dupes et ne sont pas masos au point de vouloir détruire leur pays, quand bien meme ils ne sont pas satisfaits de la politique de leur gouvernement.

    Il n en demeure pas moins que les algériens issus en réalité d’un même creuset, ne s ignorent pas, et les mélanges non pas ethniques car il n y en a pas, sont nombreux entre les citoyens de diverses régions.

    Longtemps, la revendication de la reconnaissance de la culture kabyle, pour ensuite devenir berbère, a fait de cette région d’Algérie, la kabylie, une rebelle, mais avec Bouteflika, la reconnaissance de la dimension berbere a été reconnu, elle est inscrite dans la constitution, un haut commissariat à l amazighité a été constitué, le tamazigh a été reconnu comme langue nationale, puis officielle, un projet d académie est en cours, etc etc…

    Et malgrè tout cela, ce qui est énorme, il demeure toujours de la constestation, preuve en est, que toute cette agitation, ces tentatives de division, viennent de l extérieur. Elles font naitre, chez une grande majorité des interrogations des doutes, quand aux véritables raisons qui secouent souvent cette belle région d Algérie, et cela donne parfois des réactions violentes du style naima, qui à ma connaissance, est négligeable, par rapport à la pléthore d extrémistes du mak qui font leur fiel, sur les réseaux sociaux.

    Il n est pas question de remettre en cause la cohésioe nationale, qui est solide contrairement à ce qui est dit, mais de régler une bonne fois pour toute cette agitation, et y mettre un terme.

    Pour moi la seule solution, car il n est pas question de remettre en cause les éléments fédérateurs de notre pays, drapeau, armée, langue arabe qui permet à tous les algériens de se comprendre, c est le référendum en kabylie, pour ou contre l autonomie.

    Il faut crever l abcès, pour ou contre l autonomie, si le oui l emporte, les habitants de cette région d Algérie devront gérer eux memes leurs problèmes et leur développement et parler dans la langue qu’ils veulent, excepté bien entendu, la défense nationale et les affaires étrangères, si le non l emporte, il mettra fin à toute cette agitation.

    43
    11
      ZORO
      5 décembre 2018 - 22 h 04 min

      L autonomie n est qu une bombe a retardement d une generation pas plus , ensuite ils demanderont l istiqlal et pourtant ils sont amazigh (hommes libres).Qu ils vivent comme ils l ont fait depuis 2969 ans avec leur langue en toute tranquilité ;ils sont au mileu ils sont proteges de toutes part(,hamdou rabi rakoum laclasse)
      SIGNEZORO..Z…

      6
      9
        karimdz
        6 décembre 2018 - 7 h 19 min

        Slm Zoro, je suis convaincu que le non l emportera, les gens auront réfléchis à deux fois, et quand bien meme le oui l emporterait, au bout d un an, ils réclameront le retour à la mère patrie.

        6
        3
          ZORO
          6 décembre 2018 - 8 h 31 min

          Moi je suis convaincu qu il y aura bourrage des urnes parce que ,d apres eux les vieux et les vielles ne savent pas lire ils ont toujours eu besoin d interpretes.
          SigneZORO. ..Z….

          5
          3
    Anonyme
    5 décembre 2018 - 19 h 20 min

    Pour ce qui font le parallèle entre cette Naïma SALHI et certains berbéristes (je dis bien certains, pas tous). On ne peut pas mettre sur un pied d »égalité les propos tenus par un simple citoyen, internaute anonyme (et donc à l’identité non verifiée), avec les propos tenus par une femme politique, siégeant à l’Asemblée, censée représenter la nation, et grassement rémunérée avec le budget algérien.
    Et pour ceux qui font le parallèle entre cette Naïma SALHI et Ferhat MEHENNI, je rappelle que ce dernier vit en exil, il est interdit de séjour, et ne bénéficie pas d’un statut de député, avec tous les avantages qui vont avec. Ceux qui estiment que cette Naîma SALHI, à le droit de tenir tous ces propos racistes tout en conservant son poste de député, au nom de la liberté d’expression, accepteraient-ils que Ferhat MEHENNI puisse être député lui aussi ? Lui qui revendique certes l’auto-détermination de la Kabylie, mais ne menace pas de tuer ses proches s’ils parlent arabe.

    10
    7
    Sami
    5 décembre 2018 - 17 h 10 min

    TANT QUE CE PEUPLE NE S’IDENTIFIE PAS A SA MULTICULTURE ALGÉRIENNE NOUS NE POURRONS PAS CONSTRUIRE NOTRE NATION .
    NOUS SOMME ALGÉRIENS AVANT TOUT.

    12
    4
    anti khafafich
    5 décembre 2018 - 17 h 08 min

    naima est l’exemple type des islamistes lâches, traitres et ingrats. s’il elle avait une once d’honneur elle devrait quitter le pays qu’il l’a nourrit pour aller retrouver ses racines en arabie. mais que voulez vous, c’est la personnalité islamiste : prétendre avoir des liens avec le prophète (as) pour étendre son hégémonie arabiste exactement comme font leurs cousins en orient avec les palestiniens et a l’ouest de nos frontières avec les sahraouis, ils sont tous pareils et la seule solution c’est de les combattre comme combattre les maladies récidives.

    17
    12
      ZORO
      5 décembre 2018 - 19 h 41 min

      SI vraiment tu veux t en debarrasser paye lui un billet pour qu elle te rejoigne au CANADA.
      SIGNEZORO…Z…

      11
      11
        anti khafafich
        5 décembre 2018 - 20 h 16 min

        allons allons parler du canada ou du togo ne va nullement discréditer le patriotisme des gens, il y en a qui vivent dans le pays et sont de vrais harkis doublés de lâcheté et de servilité pour les étranger à un point que nos harkis d’hier se bomberaient les torses devant eux, et puis qui te dit que je suis au canada ???
        tu serais alors un islamiste notoire pour prendre la défense de cette ….. ? sais tu que le rêve ultime de toute islamiste est de se retrouver au milieu d’une bande de racaille daechiens entrain de se faire violer selon le rituel djihadiste moyen-oriental ? c’est plutôt à toi de lui payer le billet pour qu’elle aille rejoindre ses maîtres penseurs moyen orientaux du djihad sexuel.

        12
        7
          Lghoul
          5 décembre 2018 - 21 h 14 min

          Barak ellah oufik. Bravo.

          6
          3
          ZORO
          5 décembre 2018 - 21 h 46 min

          TOUS CEUX QUI ETAIENT EN MESURE D EFFECTUER LEUR SERVICE NATIONAL ET IL L ONT FUI SONT DU MEME GENRE (feminin) QUE NAIMA.
          ZORO VOUS LAISSE FACE A VOS CONSCIENCES DONNEURS DE LECONS.
          SIGNEZORO….Z….

          6
          7
          anti khafafich
          6 décembre 2018 - 16 h 56 min

          encore une de tes fables et divagations : tu connais ceux qui ont fait le service national et ceux qui ne l’ont pas fait. et puis le comble, tous ceux qui n’ont pas fait le service national sont du genre féminin !!! une insulte directe a ta mère, pour ton info ya si zoro le bourourou j’ai eu une tante Allah yerhamha qui faisaient parti des premières femmes à piloter les avions de chasse au sein de l’ANP a tafraoui. de plus si tu veux blâmer ceux qui n’ont pas fait leur service national adresse toi aux autorités qui ont décidé de les exempter

          3
          3
          anti khafafich
          6 décembre 2018 - 17 h 30 min

          ybarek fik si elghoul

          1
          2
    CHAOUI-BAHBOUH
    5 décembre 2018 - 15 h 18 min

    Je crois que le qualificatif de virus est dépassé, main plutôt d’un cancer doublé de si.a, et cette jument en chaleur, n'(a pas trouvé le produit qu’il lui faut, et je suis désolé, de citer son pseudo Mari, il n’a pas sur la brider pour la tenir en laisse, que seront-ils ses enfants, déjà par son premier mariage, il y à beaucoup a dire là dessus, comme le résume une citation bien Algérienne, « Regarde, regarde, la chèvre à donné la vie à une brebis et la femelle du mouton contemple la naissance sans dire mot », Où sont-ils passés les hommes de jadis d’Algérie, la liberté donnée à certaines femmes est logique, mais parmi cette cohorte, il y a bien des femmes qui souhaiteraient une reconnaissance à la française, « PACS », voila cette brebis ce qu’elle cherchent derrière la noble religion Musulmane, mais le Mari est consentant, donc c’est HALAL, pauvre liberté transgressée à la louche !!!
    Cordialement: Un Algérien et Chaoui !!!

    10
    11
    Norebi
    5 décembre 2018 - 15 h 01 min

    Il faut la renvoyer vers son pays , puisqu’elle se prétend venue d’Arabie , point final , elle est raciste , qu’en le veuille ou non.

    12
    11
    DYHIA-DZ
    5 décembre 2018 - 13 h 46 min

    Voilà @

    Ta naima renie toute l’identité Algérienne. Elle souffre d’un complexe d’infériorité. Cette minable intégriste vit en Algérie et s’identifie à d’autres identités. Un déséquilibre psychologique par excellence !!!

    Oui elle est libre de dégager de l’Algérie si ses repères sont ailleurs. Personne ne la retient.
    Qu’elle dégage.
    Voilà, as tu compris ?

    19
    12
      Norebi
      5 décembre 2018 - 15 h 02 min

      Il faut la renvoyer vers son pays , puisqu’elle se prétend venue d’Arabie , point final , elle est raciste , qu’en le veuille ou non.

      12
      11
    Anonyme
    5 décembre 2018 - 13 h 23 min

    Daima Saleté !
    Tout a été dit et raconter …

    8
    10
    Lghoul
    5 décembre 2018 - 11 h 39 min

    Quand le cerveau est un fromage de gruyère, avec des cavernes internes, a quoi s’attendre ? Eh bien, c’est ce qu’elle a dans la tête. Ajouter a cela ses « qualifications politiques » pour être députée, elle dépasse les normes du normal. Quand la médiocrité joue a l’excellence il n’y a rien a inventer. La somme de tout cela nous a donné un résultat: Derniers partout (vérifiez ou nous sommes classés presque dans tous les domaines) mais premiers en corruption et en théatre comique qui a remplacé la politique. En 20 ans, l’Algérie est a terre.

    19
    9
    Boumed
    5 décembre 2018 - 10 h 33 min

    Je ne partage aucunement l’idéologie,et les dires de cette dame. Mais tout bien pesé, quel peut être le degrés de gravité des dires de cette dame par rapport aux mêmes aspirations et souhaits que déroule ce saltimbanque de Méhenni à partir de l’étranger? si la dame en question est un virus comme vous dites, le traitre réfugié chez les sionistes, et ses acolytes du MAK sont la tumeur cancéreuse de notre pays, il n’ya qu’à jeter un coup d’œil sur le web pour relever le degré d’animosité qu’on les Kabyles envers le reste des algériens, quant une communauté se pavane derrière un emblème autre que l’emblème nationale, qui profite de toutes les occasions pour crier et mettre en avant sa spécificité régionale ,il ne faut pas s’étonner que cela produise le même effet de rejet de l’autre côté, et pour peu que tous ignorent la vraie genèse historique du pays, on se retrouve devant un problème grave qui ne peut faire l’affaire que des ennemies de l’Algérie, le chahid, Boudiaf l,a bien dit « l’Algérie avant tout » et c’est cela qui devrait cimenter notre force dans une union désintéressée de faux problémes qui ne font que nous miner et assembrir notre avenir .

    20
    29
      Vector
      5 décembre 2018 - 11 h 39 min

      Que dites vous de ces algériens qui considèrent l’Algérie seulement comme une fraction de la oumma islamique ?
      Que dites vous de ces algériens qui considèrent l’Algérie seulement comme une fraction de la nation arabe ?

      29
      16
      Azdayri
      5 décembre 2018 - 12 h 17 min

      Ne melanger pas svp les choses,je suis algerien kabyle et ne suis d aucune manierre avec ferhat et ses sbires,et croyais moi le mak n est pas la kabylie,il est le resultat de notre systeme mafieux qui a ravage notre pays et detruit tout espoir ,cela n excuse pas les derives de ferhat evidemment…
      Quant a cette gourde arogante ,raciste et infame de salhi , tot ou tard elle ira rejoindre les poubelles de l histoire…c est la ou est sa place a cette haineuse.

      19
      14
        Anonyme
        5 décembre 2018 - 15 h 47 min

        Je suis algérien arabe et je suis avec M’henni.

        9
        15
      Nourdine
      5 décembre 2018 - 14 h 22 min

      Vous commencez par vous démarquer des dires de cette dame pour tenir par la suite le même raisonnement et en reproduisant les mêmes clichés. Vous parlez d’animosité des kabyles comme si la votre était légitime. Vous nous donnez l’impression de connaitre tous les kabyles un par un, vous en faites une communauté qui n’a que des tares. Je croirais à votre Algérie tout d’abord quand vous parlerez des kabyles comme vos concitoyens et que leur combat s’inscrit d’abord et surtout dans le cadre de la République Algérienne – Gloire à tous ceux qui sont morts pour elle.

      12
      5
    K. DZ
    5 décembre 2018 - 10 h 19 min

    M.S veut se la jouer ultra nationaliste, mais elle se trompe de Pays. Ceux qui la manipulent ne connaissent visiblement pas l’Algérie et les Algeriens.

    17
    10
    Djeha Dz.
    5 décembre 2018 - 9 h 30 min

    Après l’indépendance, nos différents zaïms, se sont préoccupés à régner sans partage aux mépris des valeurs de novembre 1954.
    L’histoire du peuple Algérien, a été pervertie déjà par le colonialisme pour mieux asseoir sa domination coloniale.(origine ethnique, régionalisme, clanisme, zaouia, tributs, langue, etc, )
    Nos gouvernants, n’ont fait qu’instrumentaliser tous les ignorants dans la direction qui portait vers l’exaltation négative des différences qui brisent la cohésion d’un même peuple ; le Peuple Algérien avec TOUTE son Histoire.
    Le pouvoir et son système politique, se nourrissent et se renforcent, grâce aux ignorants genres Naïma Salhi, Ferhat Mhenni, et leurs semblables.
    Le fait d’être député, n’est pas du tout une référence d’intelligence particulière, de citoyenneté sans reproche ou de patriotisme authentique.
    Nous avons à faire aux agents du pouvoir en place, et aux ennemies de l’Algérie libre et indépendante.
    La vigilance est de mise.

    11
    9
    La France a divisé pour régner...
    5 décembre 2018 - 9 h 23 min

    … et nous, on a fait un pas en avant en exacerbant le régionalisme. Il suffit de regarder l’aménagement du territoire pour se rendre compte des déséquilibres criants. Oeuvre nocive de l’esprit clanique.

    14
    3
    ALGÉROIS
    5 décembre 2018 - 8 h 38 min

    trop médiatise cette femme,elle déteste les kabyles,ou est le problème,l essentiel pour moi le créateur ma crée kabyle je suis fier ,je suis aussi musulman en remerciant DIEU.ON remarque les êtres humains n ont pas tous le meme degrés d intelligence c est la vie ,il ya qui savent parler d autre ARIH FECHBEK.

    29
    12
    Zaatar
    5 décembre 2018 - 8 h 12 min

    On tourne On tourne On tourne et on revient à la nature et de tout ce qu’elle peut prodiguer. Vous croyez que l’être humain pourra échapper à sa nature? allons donc les amis. Chacun dans sa petite tête a inscrit une liste d’intérêts par ordre de priorité. Et chacune de ses priorités est confrontée ou sera confrontée aux réalités de son environnement le moment voulu et des décisions seront prises en conséquences à ces moments là. C’est comme cela que fonctionne la machine humaine. Le cerveau humain diffère de celui des autres races uniquement par cette capacité à même en place des stratégies évoluées en toutes circonstances et à inter-agir le plus rapidement possible aux contraintes de son environnement. Pour ce cas de figure, il est clair que cette députée à la noix fait partie d’une stratégie d’un bonimenteur du système qui a fait ses calculs. Cette même députée dans la stratégie du bonimenteur a vu aussi ses intérêts dedans… appeler là virus ou bactérie ou cellule protozoaire ou tout ce que vous voulez, elle s’en balance totalement, il n y a que ses intérêts qui compte, car enfin, comme le dit notre ami Sprinkler, Des journalistes ont été jeté au cachot pour moins que çà, et donc la théorie qui n’est inventée par personne tient bien la route. Et la généralisation est évidente.

    16
    10
    voila
    5 décembre 2018 - 8 h 03 min

    Je pense que tout le monde est libre de parler de ses opinions,N.Salhi n’aime pas qu’on introduise l’amazigh ds les écoles ,c’est son droit,mais vous ne parler jamais des kabyles qui refusent catégoriquement entendre parler de l’arabe,donc laisser la dame tranquille ou soyez impartiale parler de ceux qui refusent l’arabe et se disent berbere amazigh non arabe et non algeriens

    19
    63
      Lumière
      5 décembre 2018 - 9 h 19 min


      Naîma, n’est pas seulement contre tamazight à l’école, mais insulte toute la Kabylie qui pourtant lui a ramené l’indépendance et lui a permis d’être députée, …
      Les kabyles sont contre l’arabe ? waoo, sais-tu qu’ils la maitrise mieux que toi, qu’il l’ont sauvegarder durant les années sombres du colonialisme à travers leurs zaouia et que le premier , voire le seul, académicien en langue arabe est kabyle. La menace de boycotte, n’est qu’une réponse aux racistes … qui ne cesse de les provoquer. Sais-tu aussi que cette langue est celle des ancêtres de 90% des algériens et que l’Algérie est le berceau de l’humanité et n’a pas besoin de se trouver des racines dans le désert d’arabie, bien au contraire tout est parti de chez nous. IQRA OU TALAE éniveau avant de débiter des bêtises.

      42
      16
      Vector
      5 décembre 2018 - 10 h 27 min

      Les kabyles sont obliger d’apprendre l’arabe mais les arabe ne devraient pas être obligé d’apprendre le berbère ?
      Les Kabyle revendiquent leurs racines dans la terre algérienne alors que les arabes revendiquent leurs racines au Moyen-orient !
      Qui sont les plus algériens des 2 ?

      30
      19
    Sprinkler
    5 décembre 2018 - 7 h 37 min

    l’État n’est-il pas coupable de laisser en liberté des énergumènes de l’engeance politique de cette députée ? Des journalistes ont été jeté au cachot pour moins que çà !

    42
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.