L’Etusa offre un marché de 6,3 milliards de dinars à Tahkout

Etusa
L'homme d'affaires Mahieddine Tahkout. D. R.

Par Hani Abdi − Mahieddine Tahkout décroche un nouveau gros marché de location de bus à l’Entreprise publique de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa).

Ainsi, son entreprise qui assure depuis de longues années le transport universitaire dans plusieurs villes du pays vient d’obtenir un marché de 6,3 milliards de dinars de la part de l’Etusa. Ce marché consiste en la location de 300 bus de 30 à 100 places. C’est le deuxième marché qu’il décroche auprès de cette même entreprise, qui a nettement renforcé sa flotte avec des bus sortis de l’usine de montage Mercedes appartenant à l’ANP.

Ce marché s’ajoute à celui non moins étrange obtenu auprès des 1541 communes. Il s’agissait de l’obligation faite par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales aux 1 541 communes du pays pour se doter de véhicules de la marque sud-coréenne assemblés à Tiaret par l’entreprise de Mahieddine Tahkout. Cette décision était venue en application d’un accord-cadre signé par le ministre, Noureddine Bedoui, avec le concessionnaire.

De nombreux observateurs s’interrogent sur cette facilitation qu’a l’entreprise Tahkout à obtenir des marchés auprès des entreprises et des organismes publics. Mahieddine Tahkout a défrayé la chronique en 2016, suite à l’éclatement du scandale du faux montage de véhicules à Tiaret, qui a suscité une vague d’indignation. Aucune enquête n’a été, à ce jour, diligentée pour vérifier le bien-fondé des révélations largement relayées par la presse et les réseaux sociaux.

Au moment où l’opinion attendait des clarifications sur cette affaire, l’investisseur controversé se montrait encore plus arrogant, narguant le gouvernement, alors que de lourdes suspicions pèsent toujours sur lui et son groupe.

H. A.

Comment (12)

    Karim
    6 décembre 2018 - 10 h 46 min

    Voire les institutions qui ont tenu face à la folie terroriste nationale et transnationale, céder face à la mafia locale est un drame.
    Avril 2019 sera probablement le mois le plus important de notre histoire.
    Renaitre ou disparaitre.
    Ne pensez pas que le démantèlement des nations n’est que du conspirationisme.
    Le faible finira par se faire emporter.

    marri
    5 décembre 2018 - 21 h 53 min

    6,3 milliards de dinars, c’est à dire 630 milliards de centimes. Quand on sait qu’un bus urbain coûte en Europe entre 100 et 150 000euros c’est à dire au taux de change du square entre 20 et 30 millions de.. dinars en moyenne, l’utusa pourrait acheter 200 à 300 bus. Mais ils préfèrent déverser l’argent publique dans les poches de tahkout et ses parrains. ils nous prennent pour des gogos. comment a été passé le marché? y a t’il eu appel d’offres ? quant on sait que les adminstrations et les entreprises publiques sont régies par le code des marchés publics.

    4
    1
    Anonyme
    5 décembre 2018 - 19 h 23 min

    C ce que Louisa hanoune appelle le siphonage des deniers publics. La combine est simple: les barons du fce soutiennent et financent campagnes électorales et en retour on leur accorde credits et marchés.
    Mais pourquoi l’etusa n’echete pas des bus au lieu de louer ceux de tahkout?? Pourquoi l’état n’achète pas des bus pour l’etusa ?? Est-ce que tahkout fabrique des bus??? On est en train de faire des cadeaux aux souteneurs.
    Sous BOUMEDIENE on avait rsta etusa,sntv sntr…et sonacome snvi qui fabriquait c bus. Des apprentis ont detruit tout ça pour enrichir des gens qui n’apportent aucune valeur ajoutée même pas leur argent puisqu’ils puisent dans les prêts bancaires..
    De même qu’on a detruit sonatiba dnc sorecal…pour offrir les marchés de bâtiments et tp aux souteneurs associés à des etrangers. Les etrzngers font le boulot,l’associé algérien ramène le marché les avantages les credits…

    Salim Khoubzi
    5 décembre 2018 - 15 h 46 min

    Impensable sous d’autres cieux, par exemple à Paris où la RATP drive métro, bus et tramway- cette offrande à un privé, qui transporte déjà toute la population estudiantine, aurait fait scandale même en Inde où le pousse-pousse subsiste encore. Mais sous nos cieux, que n’a-t-on pas fait pour tout dénaturer… Mais qui est-ce Tahkout que la vox–populi décrit comme le prête-nom de Ouyahia ? D’après le panorama et mise à part le fait qu’il bouchonne la capitale avec son transport estudiantin ? Mahieddine, pour les intimes, est vendeur de voitures neuves multi-marques haut de gamme,( ce qui est contraire à la réglementation qui ne «concessionne» qu’une seule marque) et étale les Porsche, Audi, Mercedes, Jaguar comme des jouets dans une vitrine de noël : c’est une sorte de Waad essadek mais en show-room.
    En plein dans le 1000…pourrait-on dire de cette scandaleuse offrande qui met définitivement le citoyen dans les roues de la pagaille. 300 bus ajoutés aux 1000 lignes déjà octroyées pour le transport urbain, dans une capitale qui ploie sous toutes les inepties, c’est le chaos carrossé à perpétuité pour Alger !!!

    Anti-Système
    5 décembre 2018 - 15 h 32 min

    Certains sont nés sous la bonne Etoile d’Oujda et les bénédiction des cheikhs Zaouia;et d’autres sous la mauvaise étoile d’Alger,

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 15 h 23 min

    C’est grave

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 15 h 22 min

    Le partage de l’Algérie
    on siphonne ce qui reste.

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 15 h 21 min

    Ils veulent devenir aussi riches que Ben-Salmane.

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 15 h 20 min

    Qui est le VRAI Tahkout
    S’agit-il du boucher de l’industrie de l’automobile., oups pardon, du bricolaga de l’automobile.

    Kiki
    5 décembre 2018 - 15 h 18 min

    Ouyahia va grandir ses entreprise .raphia l Algérie qui appartient au prédateurs. Un marchand de légume deviens comme d affaire .Je pleur dans mon coeur

    Kahina-DZ
    5 décembre 2018 - 15 h 17 min

    Une façon de préparer leur après pétrole.

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 15 h 08 min

    PENDANT QU’ON BLOQUE LES INDUSTRIELS qui créent de la richesse et peuvent nous sortir de la dépendance du pétrole, ON ENCOURAGE les parasites qui se remplissent les poches à bon marché. On aurait pu donner ce marché à des milliers de jeunes qui ont des micro-bus et se noient dans la misère et la mer.

    23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.