Contribution de Mesloub Khider – Les harkis : cinquième roue du carrosse

Harkis Gilets jaunes
Des descendants de harkis manifestent contre la commémoration du 19 Mars. D. R.

Par Mesloub Khider – A la faveur de la guerre civile rampante en cours en France, les harkis s’invitent sur le théâtre des opérations. A nouveau, ils arment leur fusil rouillé revendicatif de nouvelles cartouches de suppliques tirées contre le gouvernement de Macron afin de le faire plier en matière de dédommagements.

Pour ce faire, à l’exemple de leurs parents fiers de s’être affublés du treillis militaire colonial maculé de sang, les enfants de harkis veulent se vêtir de la glorieuse tenue gilet jaune immaculé. Mais pour souiller la lutte des travailleurs précaires et prolétaires français par leurs doléances criminelles de «reconnaissance de la souffrance» de leurs géniteurs massacreurs.

Les harkis, cinquième roue du carrosse colonial répressif, demeurent toujours à la remorque des événements, de l’histoire. Dépourvus de personnalité et de dignité, ils profitent toujours de toutes les opportunités, surtout les plus tragiques, pour faire main basse sur l’histoire. Pour se livrer à des maraudes politiques. Pour dérouter et dénaturer les combats. Pour rabattre les faveurs sur leur situation. Pour arracher quelques subsides à l’Etat impérialiste français afin de poursuivre leur existence d’assistés.

Au reste, en cas d’aggravation de la situation politique actuelle en France, il ne serait pas surprenant de voir certains harkis proposer leurs services pour s’enrôler comme mercenaires au sein des forces de l’ordre françaises afin de rejouer la pièce favorite de leurs parents.

Ainsi, une association de harkis souhaite se joindre au mouvement des gilets jaunes le 22 décembre prochain, non pour se battre contre les injustices sociales du gouvernement Macron, mais pour réclamer la «reconnaissance des massacres» et l’«abandon dont ils ont été victimes». Quel fourvoiement ! Quel dévoiement ! Le harki, attiré par l’appât du gain facile, se trompe toujours de combat.

Aussi, à l’occasion de cette journée de mobilisation, les harkis veulent bloquer des péages et des axes de la circulation pour faire entendre «leurs droits».

«Cela fait 56 ans qu’on attend d’être reconnus. En 56 ans, on en est toujours au même point. Le président Macron doit reconnaître les massacres et l’abandon des harkis. On doit lui rappeler, il doit tenir ses promesses. On doit le faire, c’est pour nos parents. Il faut se battre pour eux !», a déclaré le président de l’association, Djamel Guedouar.

«A la fin de la guerre d’Algérie, près de 90 000 harkis et leur famille ont été admis en France dans des conditions précaires. Camps, hameaux de forestage, cités urbaines, sans perspective d’intégration. Entre 100 000 et 150 000 ont été abandonnés en Algérie, ils ont été les victimes de sanglantes représailles de la part de nationalistes qui les ont considérés comme des traîtres», a-t-il ajouté au journal Var Matin.

Les harkis et leurs descendants attendent une reconnaissance de la part de l’Etat français, clame-t-il. Quelle reconnaissance ? Celle de criminels de guerre coloniale menée contre les résistants algériens ? Par une inversion accusatoire, ces harkis se placent en victimes. Alors qu’ils ont été les supplétifs de l’armée coloniale française, responsable du massacre d’un million et demi de martyrs algériens. Depuis quand honore-t-on les criminels de guerre ? Dédommage-t-on les meurtriers ?

«Quand on est arrivés en France, on a été traités comme des indigènes, on a été considérés comme des étrangers. Nos parents ont été parqués comme des animaux. Oui, nos racines sont en Algérie ou en Tunisie, mais nous sommes des citoyens français».

Aux yeux des Français, vous serez toujours des indigènes, des «Français» citoyens de seconde zone. Pour tous les Algériens, avec votre persistance à surfer sur le récit de la victimisation, vous n’intégrerez jamais leur histoire, leur pays. Vous demeurerez toujours des indigènes. Seule la repentance vous réconciliera avec l’Algérie.

M. K.

Comment (19)

    Anonyme
    13 décembre 2018 - 22 h 36 min

    Regardez-moi ces visages…la photo dit tout ! Aucune retenue, aucune dignité, aucun honneur, aucune pudeur….tels pères tels fils, c’est pour ça que les harkis doivent rester là bas chez eux.! C’est une bonne gifle à ceux qui nous disent que les enfants ne sont pas responsables des actes de leurs parents, hé bien, ils viennent de prouver le contraire. Ils viennent de confirmer que le harkisme est dans les « gênes » et qu’il est contagieux. Demandez aux harkis intellectuels comment ils ont attrapé ce virus?
    Bref, ce sont des français , alors de quoi je me mêle…Circulez, il n’y a rien à voir!

    karimdz
    12 décembre 2018 - 21 h 18 min

    « Dépourvus de personnalité et de dignité, ils profitent toujours de toutes les opportunités », je retiens cette phrase qui à elle seule, incarne bien ces harkis, ces béni oui oui, intéressés depuis toujours par l argent, prêts à sacrifier leurs proches s’il le faut.

    En enrôlant le gilet jaune pour leurs seuls intérêts, cela démontre on ne peut plus claire, leur tendance naturelle à retourner leur veste, et à trahir.

    Comme l’avait dit un colonel français, comment peut on faire confiance à des individus qui ont trahi leurs propres freres !

      Chikh karima
      13 décembre 2018 - 7 h 43 min

      Qui que vous soyez.
      Je ne vous permets pas d’insulter les harkis et leurs descendants.
      De vos propos transpirent une haine contre la France. J’espere que vous n’etes pas en France car dans ce cas vous n’avez pas votre place.
      Enfin, votre discours montre que vous avez de grandes lacunes sur l’Histoire et manquez de personnalite.

        Anonyme
        15 décembre 2018 - 23 h 48 min

        Alors là, c’est la meilleure de ce mois de décembre 2018. Pour vous faire plaisir, j’attendrai Inchaallah l’année 2019, pour « réinsulter » encore une fois les harkis et leurs descendants, autrement dit les traîtres ou les collabos à vous de choisir….et puis ce ne sont pas des insultes, c’est la pure vérité..donc vous devriez en être fier..!
        Quel culot, à votre place je me ferais toute petite..comme une souris.!

      Mon opinion a moi
      13 décembre 2018 - 10 h 24 min

      Pas que les harkis ,les arabes en général faut bien le reconnaitre !!

    Felfel Har
    12 décembre 2018 - 20 h 15 min

    Les harkis et leurs descendants n’ont plus rien à voir avec l’Algérie. Point barre. Ils sont marqués pour la vie par la lettre T (pour Traître) et l’Algérie ne peut rien pour eux, car ils sont français depuis qu’ils ont pris fait et cause pour La France.
    Qu’ils cessent alors de chercher de ce côté de la mer de quoi améliorer leur quotidien!
    Les anciens collabos nazis tarabustent-ils Merkel pour des compensations?

    Anonyme
    12 décembre 2018 - 20 h 03 min

    Tu permets une autre version?
    =====================
    H-ommes qui ont été
    A-rmés pour devenir des
    R-enégats mangeant le
    K-K des Français
    I-gnobles colonisateurs

    Anonyme
    12 décembre 2018 - 12 h 25 min

    Sans les harkis et la France on n’existerait pas .Toujours à jeter sur les autres nos tares héréditaires .

      Mesloyb
      12 décembre 2018 - 16 h 10 min

      Tires toi de là f2p!

      Anonyme
      12 décembre 2018 - 18 h 52 min

      Les Harkis, leurs enfants et leurs grands enfants seront toujours des indigenes et dernière classe française, perdu leurs pays d’origine, en France vous serez toujours des traitres. Les français ne vous feront jamais confiance.
      Allez en Ethiopie

    mouatène
    12 décembre 2018 - 9 h 46 min

    quel paradoxe ! à l’heure ou nous nous remémorons la révolte du 11 DECEMBRE, le résidu de la bete humaine qui s’est mise volontairement à la servitude du colonialisme pour martyriser le peuple algérien, continue le parcours indigne de leurs parents. et le bon moyen c’est de faire la manche en bonne et due forme. vous ne l’avez pas été, mais de par vos agissements, vous l’etes devenus, des moins que rien comme les:
    H ommes qui ont été
    A rmés pour devenir des
    R enégats portant les
    K alots de l’
    I indignation.
    vous mourraient dans la tourmente et le chagrin et apatrides sans honneur.

    Medi Bongo
    12 décembre 2018 - 9 h 25 min

    Ils ont tout perdu , même la confiance des français ,ils ne leur restent plus que d’attendre leur mort et le jugement de Dieu .

    elhadj
    12 décembre 2018 - 8 h 55 min

    ils n ont subi que le traitement méprisant qu ils méritent pour avoir trahi leur mère patrie et massacres leurs compatriotes .ils sont et demeureront personna non grata jusqu a leur extinction totale . des citoyens de seconde zone honnis par les français

    Anonyme
    12 décembre 2018 - 8 h 52 min

    Mesloub Khider au début de vos contributions vous paraissiez progressiste mais le benzatatisme commence à reprendre le dessus .Vous avez beau parfois vous draper de citations marxiennes,la nature reprend ses droits.

    Anonyme
    12 décembre 2018 - 8 h 07 min

    Monsieur sachez que ce n est pas seulement les harki qui ont fait du mal à nous…les pieds noirs, les espagnoles, les maltais, les français , les juifs et les etc ..qui nous ont fait du mal 👿. Tout ces gens-là que j ai énuméré sont tous des malfaiteures détestés par nous les algériens. Ils travaillaient tous pour la France et donc peuvent être classer comme français. Si ils sont français, ils sont le problème de la France et pas notre problème. Ma question à vous monsieur. Pourquoi vous nous parlez des harki qui sont français …mais on s en fou des harki ou des fils de harki ou de ta France ….nous sommes algérien en Algérie et nous avons nos omelette à faire…l affaire des harkis et leur semblable n est pas notre affaire…fermer cette porte ..les harki sont mort et nous avons le grand future devant nous à considérer …regardons devant nous et oublions le rétroviseur… soyons à hauteur des défis qui nous attendent..personnellement je m en fiche de tes harkis et leur semblable..les temps ont évolués…

      Anonyme
      12 décembre 2018 - 15 h 43 min

      Il ne faut pas generaliser…bon bref il faut tourner la page et laisser les historiens ecrire ces malheureuses pages noires de notre histoire.Notre pays a arrache sa liberte et son independance au prix de plus de 1,5 millions de Chouhadas..aujourd hui c est a nous de continuer a construire notre Patrie et realiser une veritable democratie.Encore un mot ,Est ce que les enfants de ces traitres harkis sont ils responsables des actes de leurs parents ou grands parents…??? La reponse est non…L Algerie respecte la justice,nul n est coupable d actes qu il n a pas commis.Ils doivent etre fiers malgre tout de leurs racines Algeriennes. Je n ai aucun doute sur leur appartenance a ce grand pays l Algerie…mais je n ai aucune indulgence pour les actes qu ont commis leurs parents ou grands parents..ils creveront dans l oubli total d avoir trahi leur patrie….

        Anonyme
        12 décembre 2018 - 19 h 15 min

        Anonyme entant qu algérien , je répète le problème des harki est un problème français pas algérien. Vous dites ……..Encore un mot ,Est ce que les enfants de ces traitres harkis sont ils responsables des actes de leurs parents ou grands parents…??? La reponse est non…L Algerie respecte la justice,nul n est coupable d actes qu il n a pas commis…… je suis tout à fait d accord avec toi…mais encore une fois étant donner leurs parents sont français , les enfants sont aussi Français. Sis ces français veulent vivre en Algérie par is nous ils peuvent venir en touriste et s il veulent la nationalité algérienne qu il fasse une demande et elle sera juger selon son mérite …comme pour tout étranger qui veut être algérien ou résider en Algérie. Il faut arrêter ces discussions futile..nous devons aller au de la de ces mesquineries de harki etc..les temps ont changer..concentrons nous sur les technologies nouvelles..intégrons notre élite qui se trouve à l étranger pour occuper des vrai poste pour ajouter une vrai valeur au pays…arrêtons ces discrimination qui est entrain de nous diviser…enfin je m arrête la c fatiguant ces discours de gens qui n ont rien à faire…la technologie rien que la technologie et les sciences..etle savoir faire..etle courage de laisser entreprendre etc…

    M.B
    12 décembre 2018 - 8 h 04 min

    Additif
    Rire jaune
    Rire de manière forcée.
    Rire en dissimulant mal un mécontentement, un dépit, une gêne.
    Origine
    Contrairement à ce que certains croient, le rire jaune n’est pas le propre des Asiatiques, même si ceux-ci, bien plus attachés que nous à ne pas vexer ou blesser leur interlocuteur, peuvent être amenés à rire jaune plus souvent.

    Si le jaune est une couleur considérée comme positive (le soleil, donc la vie ; l’or, donc la richesse ; le blé, donc la nourriture…), il a aussi souvent été perçu de manière négative :

    Judas le traître était représenté comme vêtu de jaune ;
    « Être habillé en jaune », c’était, à l’époque médiévale et dans certains pays, signaler être juif (la loi le voulait ainsi, ce qui rappelle l’infâmante étoile jaune au cours de la dernière guerre mondiale) ;
    Le jaune du soufre rappelait Lucifer ;
    « Être peint en jaune », c’était être trompé par sa femme ;
    Dans l’Espagne de l’inquisition, les victimes des autodafés étaient vêtues de jaune.

    Certains situent cette expression pour la première fois, avec le sens actuel, chez Saint-Simon au XVIIIe siècle. Et ils rattachent le ‘jaune’ au teint des hépatiques qui, compte tenu des désagréments de leur maladie et de l’humeur qui en découlait, ne pouvaient rire que de manière forcée.

    Mais en 1640, Oudin écrit déjà « il rit jaune comme farine », expression de l’argot de l’époque où ‘farine’ ne désigne pas l’aliment, mais quelqu’un de vicieux (« des gens de même farine » désignait, dans le dictionnaire de l’Académie Française de 1694, « des gens qui sont sujets à mêmes vices, ou qui sont de même cabale »).
    Autrement dit, dès cette époque, le « rire jaune » désignait un rire malsain, dissimulateur.

    C’est donc probablement de cette époque, et non pas des bilieux, que nous vient cette expression.

    M.B
    12 décembre 2018 - 7 h 57 min

    @Seule la repentance vous réconciliera avec l’Algérie.
    ———————————————————————————————————————————————
    Si une mauvaise graine peut se transformer en bonne graine, si un chacal peut se métamorphoser en agneau, ( La Fontaine l’a déguisé en « Mère-grand », mais dans La Fable…), alors la repentance peut exister, mais la nature nous le dit, il y a un ordre invariable, les alchimistes auraient inondé la Terre d’or, La Terre leur a signifié que l’or restera rare, et elle condamne certains à un rire jaune… C’est un rire jaune, mais les vrais gilets jaunes ne rient pas, les Harkis tirent leur dernière cartouche contre… Contre qui, quoi ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.