Des «gilets rouges» promettent de faire bouger la rue : la Tunisie aux portes d’un nouveau printemps ?

gilets rouges
Une vague rouge menace de déferler en Tunisie. D. R.

Par Sadek Sahraoui − En proie à une crise une crise économique et sociale aigue, la Tunisie bouillonne. Au vu des appels à manifester qui émanent de plusieurs villes, elle risque de ne pas être épargnée une nouvelle fois par un mouvement social d’une ampleur susceptible de provoquer un séisme politique comme en 2011.

Cette fois, la campagne destinée à dénoncer les difficultés économiques, sociales et politiques du pays est menée par des «gilets rouges». Samedi dernier, un groupe de jeunes a annoncé la mise en place de la campagne des «gilets rouges» en vue de «sauver la Tunisie». Ils ont dit qu’ils allaient organiser dans les prochains jours des manifestations pacifiques dans tout le pays.

Comme pour assurer que son groupe ne plaisante pas, Riadh Jarad, l’un des initiateurs de la campagne, a déclaré hier, lors d’une conférence de presse à Tunis, que la campagne des «gilets rouges» a été inspirée de celle menée par les Gilets jaunes en France. Il a ajouté que son mouvement a «tunisifié le slogan pour revendiquer le développement, un travail décent, de meilleurs systèmes d’éducation et de santé, afin d’améliorer les conditions de vie des Tunisiens». «Nous voulons être la voix des marginalisés et des classes paupérisées», a-t-il indiqué. Riadh Jarad a souligné qu’aucun parti politique, ni association n’est derrière la campagne. «Le gouvernement actuel et le système politique actuel ont totalement échoué», a-t-il considéré, selon les médias tunisiens qui ont rapporté l’information.

De son côté, Néjib Dziri, membre de la campagne, a déclaré qu’ils sont parvenus à mettre en place «53 coordinations locales et neuf coordinations régionales dans différentes régions du pays une semaine après l’annonce de sa création».

Les membres de la campagne s’orientent vers l’organisation d’un sit-in appelé Kasbah 3, dont la date, disent-ils, sera fixée ultérieurement. Selon la presse tunisienne, Néjib Dziri a imputé la détérioration de la situation dans le pays à tous les partis politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition. La campagne a en outre des revendications politiques, appelant notamment à faire la lumière sur les assassinats des opposants politiques de gauche Chokri Belaid et de Mohamed Barhami.

S. S.

Comment (23)

    Anonyme
    16 décembre 2018 - 21 h 34 min

    Mettez des gilets roses c est mieux touansa et mralhba ; vous les porterez a merveilles . Que des façades et des suiveurs ses voisins ; incapable d y aller seul tujor lobotomisé par la France et l Europe un phantasme pour ses tunisiens appartenir a ce monde occidental déviant ; ce pays la Tunisie sert de laboratoires à l occident et aux services d Israël. Ce peuple en l espace de 7 ans a gouté a plusieurs gouvernements de toutes tendances islamiste démocrate mais en vain ; ils l ont tous quitté leur propre pays pour l Europe et meme pour l Algérie certains et après son les premiers a vouloir donner l exemple du modèle occidental comme si c était des européens , franchement vous allez vous rendre compte que vous êtes un pauvre pays et pauvres peuple appartenant à l Afrique dont le Maghreb , c est un fait c est une réalité vous pesez rien mais vraiment rien et vous le savez le pire alors arrêtez de vous le jouer civilisé et démocrate , commencez a manger meme qd ca allait bien avec le dictateur entre guillemets de Benali , vous revendiquiez les droits de l homme et la démocratie a l Européenne ; il avait raison Chirac vous ses tunisiens vous mangez c est déjà pas mal ; ca viens de lui à l époque de Benali entre 1995 et 2000 pour une de vos journaliste tunisienne qui faisait une grève de la fain ; donc c est pas d aujour dhui vos fausses manifestations pour changer les autres plutôt come votre voisin algerien , vous nous contaminerai pas cest ce qu ils veulent vos maitres , aucune contagion on est immunisé en Algérie , mangez c est déjà pas mal et il a mille fois raison ce grand homme Français ancien président de la République Française pendant 12 ans .

    anonyme
    16 décembre 2018 - 9 h 18 min

    La démocratie, le pouvoir du peuple, c’est ce que veulent tous les peuples. En France, les gilets jaunes veulent changer la vie politique par l’instauration du referendum d’initiative citoyenne (RIC). Si nous avions également ce pouvoir, nous pourrions participer à la vie politique, soutenir les « bons » élus dans leur travail, renvoyer chez eux les crapules, etc, etc. Aujourd’hui, quand un parti a la majorité parlementaire, il est aussi dictatorial que Mussolini. La « res publica » ‘est-elle pas la chose publique ?

    1
    1
    Anonyme
    16 décembre 2018 - 6 h 47 min

    Le népotisme,le tribalisme et d’autres défauts grégaires font que la Tunisie tourne en rond en se mordant la queue ,malgré les années Bourguiba qui ont conféré une ouverture d’esprit et un raisonnement cartésien au Tunisien de la rue .

    Nasser Nasro
    16 décembre 2018 - 0 h 27 min

    subjugués par les français et italiens, ( à telle enseigne qu’ils regrettent d’être voisin de l’Algérie et de la Libye; dixit Sarkozy) tournent le dos à ceux qui contribuent de manière importante à leur niveau de vie . Il est temps au peuple algérien de les boycotter pendant quelques années, peut être qu’ils retiendront la leçon, mais, un pharisien restera pharisien.

    2
    1
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 21 h 46 min

    Un petit discours islamo-salafo-wahabite en liaison avec l’enfer et le Paradis en évoquant la charia et ils seront anesthésiés pour plusieurs années! Ils peuvent même admettre une nouvelle colonisation si l’on y ajoute la femme dans le cadre de « moulk el yamine » et leur cerveau changera de place pour descendre au dessous du nombril ………C’est la culture de tous les arabo-musulmans………

    2
    4
    numi
    15 décembre 2018 - 21 h 20 min

    N’importe quoi !
    Le problème de certaines personnes au Maghreb c’est de prendre pour exemple les pays européens comme la France pour faire valoir leur droit ! Des maghrébins qui pensent que le mode de vie occidental est l’eldorado.
    Laicité à la francaise, lourdeur administrative à la francaise,…et j’en passe. bulshitt !
    Les pays qui on été colonisés ou sous protectorat anglais sont ceux qui s’en sortent le mieux aujourd’hui (Inde, pays du golf, afrique du sud,….)
    La Tunisie au point d’en imiter la contestation….. la démocratie, le droit et autres viendront avec le temps.
    Comme il a mis du temps à s’installer en occident.
    Mais la Tunisie aujourd’hui a t’elle vraiment besoin de ça, un mode de contestation importé et destructeur d’une économie déjà fragile…a qui profite le crime. Surement pas aux tunisiens

    1
    3
    BEN ALI
    15 décembre 2018 - 18 h 01 min

    Je regrette l’époque de Ben ali , il doit voir ce gachis qu’est devenue la Tunisie !!

    2
    1
    الهوارية في فرنسا
    15 décembre 2018 - 17 h 50 min

    Toujours en train de copier l’occident, ma parole!!! ces tounsy passe leur temps à pleurnicher comme des soupes au lait !!! Barakat mel kdb allez bosser ou restez chez vous

    8
    3
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 14 h 33 min

    Seul un gouvernement « islamique » peut les calmer pour plusieurs années!

    2
    10
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 14 h 13 min

    et dire que ce sont les autorités qui on rendu les gilets jaune obligatoire ils n on pas prévu le retour du boomerang

    4
    2
    Mobel
    15 décembre 2018 - 13 h 19 min

    À nos décideurs, ne mettez surtout pas la main à la poche. On a déjà donné.

    4
    2
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 13 h 02 min

    Cette Tunisie a les yeux plus grands que le ventre qu’elle veut se calquer sur la france , s’accrocher a l’Italie , d’après un ministre tellement elle est séduisante , s’écarter de la Libye tant de sentiments pas très honorables ni très clairs , la pseudo révolution $ioniste du Jasmin ne finira jamais et elle empire , ce pays est un foyer de terroristes a surveiller qui continue de creuser sa tombe! La crème fouettée continue de monter !

    8
    3
    Apache
    15 décembre 2018 - 12 h 38 min

    Et que l’Algérie ne se précipite surtout pas pour aider financièrement cette Tunisie traitresse qui a permis l’installation d’une base américaine sur son sol sans nous consulter. Que les Tunisiens se démerdent pour régler leur problème et essayons de sceller nos frontières Est comme nous l’avons fait pour nos frontières ouest. Et rien ne dit que les Israëliens sesont déjà installés dans cepays!

    17
    4
      ali.labyedh
      15 décembre 2018 - 12 h 54 min

      Vous croyez que si les américains voudraient pour de bon une base en Algérie,les algériens pourraient s’y oppose?Le Pakistan avec 150 millions d’habitants et leur arsenal nucléaire, avaient été contraint d’accepter des bases américaines sur son sol au moment de la guerre d’Afghanistan.

      4
      16
        Apache
        15 décembre 2018 - 18 h 36 min

        Les Pakistanais ont accepté cette base US sur leur sol pour se prémunir des Talibans, pour toujours bénéficier de l’aide économique américaine et surtout pour que l’Oncle Sam ne les oblige pas, comme pour la Corée du Nord, de démanteler leurs sites nucléaires pour protéger leur allié l’Inde.

        4
        1
        Anonyme
        15 décembre 2018 - 19 h 51 min

        Quand les USA disent « koune fayakoune »

        Nasser
        15 décembre 2018 - 22 h 01 min

        Tu dois ignorer beaucoup de choses en parlant ainsi!
        Tu crois qu’il n’y a pas eu de demandes US sous différents prétextes qui ont été refusé?
        Tu crois qu’ils ne savent pas que nous sommes arrimés au système de défense Russe et aussi Chinois?
        Mêmes les Russes et les Chinois n’ont pas fait cette demande!
        Ta réaction est celle d’un esprit fataliste encore colonisé!

        1
        1
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 12 h 10 min

    Un printemps sans fleurs, Un printemps qui va rendre Benali ou pouvoir , Un printemps qui rendra l économie a zero , Un printemps sans but , Un printemps……………………

    4
    7
    Gatt M'digouti
    15 décembre 2018 - 11 h 17 min

    Qu’ils ne bougent surtout pas ! ils ont fait assez de m… avec leur jasmin !!!!

    12
    3
    chaoui04
    15 décembre 2018 - 11 h 14 min

    Bof ! de tout temps les harissas sont les soufifres des gaulois; ils les imitent dans tout.Lorsque la France attrape froid la Tunisie éternue.On y peut rien c’est dans leurs gènes .

    12
    7
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 10 h 56 min

    Et c est pour quand les gilets verts en Algerie……??? Des l annonce d un 5 eme mandat…!!!! possible.. preparons nous.

    11
    14
      Chaoui04
      15 décembre 2018 - 11 h 18 min

      Hé,le mokoko esclave d’homo6, tire toi de là .Tu pollue le site Allez zouuuu.
      C’est pour quand les gilets mauves couleur de cannabis?

      16
      6
      Anonyme
      15 décembre 2018 - 12 h 24 min

      L’Algérie c’est les gilets blancs des imams pour plus de mosquées,de moussalate et d’abrutissement .

      4
      12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.