Bidonvilles : des abris de fortune trouvent preneurs à des prix chers 

bidonville Algérie
Bidonville d'El Hofra, près d'Alger, Algérie. D. R.

Par Houneïda Acil  Une information nous est parvenue de l’est du pays, plus précisément de la wilaya de Skikda, qui parle de la cession de maisons en tôle des bidonvilles en contrepartie de sommes sonnantes et trébuchantes.

«Les personnes qui habitent les bidonvilles, après avoir obtenu des logements sociaux réalisés par l’Etat, vendent leurs abris de fortune contre des sommes d’argent qui varient entre 900 000 et 1 200 000 DA», affirme une source à Algeriepatriotique qui a requis l’anonymat.

Selon notre source, les gens qui vivent dans des bidonvilles sont prioritaires. «L’Etat privilégie les personnes qui habitent dans les quartiers pauvres alors que ceux qui louent ou habitent en famille entassés comme des sardines passent en second», explique-t-elle.

Les personnes qui achètent ces abris de fortune savent pertinemment, ajoute notre source, qu’elles ont une grande chance de bénéficier d’un logement bien avant celles qui ont fourni des dossiers de demande de logement depuis plusieurs années.

L’Etat n’est-il pas censé raser ces quartiers informels après avoir logé ces habitants ? Si.

Devant l’ampleur de ce phénomène, l’Etat avait décidé, il y a quelques années, d’éradiquer les bidonvilles. De vastes opérations ont été organisées dans plusieurs localités de la capitale, déployant d’énormes moyens pour démolir ces quartiers qui ternissent l’image de nos villes après avoir relogé leurs habitants.

Récemment, une importante opération de relogement a permis à des centaines de familles habitant dans des bidonvilles à Skikda de bénéficier de logement de type public locatif (LPL) dans le cadre du programme de l’éradication de l’habitat précaire. En marge de ces opérations de relogement, malheureusement, certains bénéficiaires mercantiles trouvent le moyen de vendre leurs abris de fortune à des sommes considérables à d’autres personnes aussi immorales qu’eux.

Ces pratiques illégales, ajoutées à la corruption et au favoritisme qui minent le secteur de l’habitat et dont certains y voient un commerce fort lucratif, non seulement, nuisent au bon fonctionnement du programme qui vise à éradiquer ces habitations précaires, mais aussi empêchent l’Etat de rééquilibrer l’offre et mieux répondre aux attentes des populations et d’en finir définitivement avec la crise du logement dans notre pays.

H. A.

Comment (18)

    zmene
    19 décembre 2018 - 20 h 03 min

    comme disait feu le chanteur El anka : yaw elli faquou rahou !
    (hé ! ceux qui ont compris sont déjà partis)

    AICH TESMAA
    19 décembre 2018 - 15 h 01 min

    Un ami de constantine m’a raconté que s’étant arrêté à un café, dans une banlieue de la ville, il entendit, à une table à côté, un parvenu s’adressant à ses 2 copains et leur disant « el-hamdoulah yarabi, j’ai déjà eu 3 logements et le 4ème est en route ».

      mchette
      19 décembre 2018 - 19 h 56 min

      Et la progéniture qui va avec les apparts pour assécher le pays déjà agonisant !
      Les communes, dairates, wilayates, HLM…ne contrôlent rien?

    Cheikh Hamdane
    19 décembre 2018 - 11 h 58 min

    Celui qui vit vraiment en crise de logement et n’a pas été satisfait.. Il doit adresser une requête explicative au secrétaire général de l’ONU, en dénonçant avec preuve s’il y a fraude. Quant le président Bouteflika a décidé la réalisation d’un million de logements, la mafia des douars s’est mobilisée avec la complicité des élus de tous bords pour s’accaparer de ce trésor. Donc inutile pour les vrais pauvres en crise de logement de s’attendre à être logés.

    Anonyme
    19 décembre 2018 - 10 h 38 min

    Question: Pourquoi un pauvre type qui vit dans un taudis dans des conditions déplorables avec sa femmes et ses gosses n’aurait-il pas la tentation de profiter de cette situation pour grappiller quelques dinars?
    Réponse: Si ce pauvre type agit ainsi c’est pour plusieurs raisons:
    1° d’abord il est sûr de ne pas être sanctionner
    2° il a construit sa maison et il estime qu’il est en droit de récupérer un bénéfice
    3° il y a une demande de ce type de logement pourri, à Skikkda comme ailleurs; la pénurie de logement est une réalité sauf pour ceux qui sont logés et qui font la morale. Il profite donc de ce marché
    4° Ce pauvre type sait très bien, qu’en haut lieu, nos dirigeants et autres décideurs ne se gênent pas pour acheter des immeubles, des villas, des terrains,des hôtels en Espagne, en Italie, en France et qu’ils placent leur fric dans les paradis fiscaux des Emirats Arabes Unis. Et que ces gens-là n’ont rien à craindre
    5° Comme il est un peu philosophe, il sait faire la différence entre ce qui est immoral et ce qui est incivique. Aussi pour lui il n’y a rien d’immoral seulement de l’incivisme mais comme c’est la société dans laquelle nous vivons qui est intrinsèquement incivique il ne voit pas pourquoi il serait vertueux et respectueux des lois d’une république non vertueuse.
    Chacun pour soi et dieu pour tous!

    2
    2
    1commentaire
    18 décembre 2018 - 23 h 36 min

    Tout cela et concocté par des sans scrupule bien placé pour engranger de belles sommes et sa seras ainsi jusqu’à éradiquation de la corruption c’est pas pour demain en attendant un commerce florissant de bidonvilles de partout aux abord de grandes ville on avancera jamais car il y’a trop de pourritures qu’il n’ont rien à faire chez nous veule la je les jetterait a la mer

    2
    1
    mohamed
    18 décembre 2018 - 19 h 49 min

    Les truands sont souvent la fabrique des mosquées, des gens qui ne savent rien faire des 2 mains qu’Allah leur a donné..! Un cousin proche, il a étudié les 60 hizb.. un vaurien- un sous homme un bandit,.. l’état lui a donné un appart, il l a revendu pour retourner dans son bidonville..En plus de sa retraite, il gagne sa vie en cherchant chaque jour a droite et a gauche s’il y a des morts pour faire Talaba …., Il faut en Algerie un Homme un vrais comme Poutine pas une marionnette ..

    6
    1
    abdelkader
    18 décembre 2018 - 17 h 11 min

    aucune moralité aucune compassion malgré d’avoir habiter un taudis et de s’en être sorti il cherche a tirer profit de vrai thénardier mais ou va t’en .

    14
    2
      Appartements a Paris
      18 décembre 2018 - 21 h 11 min

      Que dire des escrocs en cols blancs qui partent depuis le salon d’honneur de l’aéroport d’Oran avec des valises de divises volées du trésor public pour se payer des appartements a Paris et d’autres villes françaises.
      Louh les connait comme tout les Algériens mais ils bénéficient de toute les protections.

      Si vous êtes escroc ou naturalisé vous êtes protégé.

      5
      2
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 16 h 38 min

    C’EST COMME CA DEPUIS DES ANNEES. Des gens sans liens avec les villes les envahissent y apportent la délinquence et bénéficient en priorité de logements, quand les ouled lebled attendent des decennies sans réponse. Mieux, ils revendent et se réinstallent aux bidonvilles pour encore bénéficier d’autres logements et s’enrichir avec. C’est comme ça que nos villes sont devenus des zones rurales invivables.
    Mieux, devant leur pouvoir de nuisance,le pouvoir leur construit toujours plus pour les satisfaire et continuer à encombrer nos villes qui étouffent dans la pollution, les encombrements et la délinquance.

    16
    Cheikh Hamdane
    18 décembre 2018 - 15 h 22 min

    Ce qui ce passa dans d’autres wilaya à leur tête Oran et Mostaganem, Les autorités ne donnent de la considération qu’aux constructeurs illicites qui ont mis en location des terres et des maisons dans les douars pour rejoindre les villes et mettre les autorités devant le fait accompli… A Oran des demandeurs sans logements déposés auprès de la daira de Boutlelis ne sont pas encore étudiés. Priorités aux fraudeurs qui construisent illicitement. A Oran des demandes de logements qui datent de 1972, 1978 et 1988 ne sont jamais satisfait,
    Ces solutions ne sont pas potables. L’Etat délaisse les familles en crise de logement.

    13
    2
      Biskra
      18 décembre 2018 - 20 h 04 min

      C’est pareil cher compatriote dans toute les wilayate, si vous faites une recherche vous constaterez que les vrai nécessiteux et même les veuves de chouhada ont été excluent des logements sociaux comme dans notre wilaya.

    Anonyme
    18 décembre 2018 - 14 h 59 min

    Personne ne respecte la loi en Algérie. L’errance totale.

    15
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 14 h 58 min

    Ils ont de l’argent pour acheter la parabole.
    La vente des bidonvilles est une pratique très répandue en Algérie. Le problème a été dénoncé maintes fois, mais la loi n’est pas encore appliquée… de peur que ces nouveaux habitant des bidonvilles ne se révoltent avec des pierres.
    La crise du logement en Algérie ne verra jamais une fin, car il ya trop de Fraude.

    12
    1
    KIF KIF BOURRICO
    18 décembre 2018 - 13 h 29 min

    La seule déférence du Maroc,plus d’antenne de paraboles et climatisation;sinon c’est du KIF KIF;Oujda ou Rabat

    6
    24
    Précision
    18 décembre 2018 - 12 h 37 min

    Des Maires accordent des logements a des femmes célibataires dites gazanates, des Gitanes, qui les revendent avant de disparaitre au détriment des familles nécessiteuses.
    Des Walis aussi sont impliqués dans toute sortes de trafics de logement et terrains .

    19
    3
      Zr
      18 décembre 2018 - 18 h 40 min

      Pas seulement les Walid, même les Ministres, tout s’achète Au pays des Marocains,

      4
      1
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 11 h 54 min

    Il faut reconnaître que les algériens exagèrent,

    17
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.