L’extrême-droite française défend les harkis et s’acharne contre Boudjedra

Boudjedra harkis
L'écrivain Rachid Boudjedra. D. R.

Par Kamel M. – Un organe central de l’extrême-droite française a réagi de façon violente à une interview que l’écrivain algérien Rachid Boudjedra a accordée au journal français L’Humanité en novembre dernier.

Rachid Boudjedra, qui répondait à une question sur les attentats islamistes commis en France, faisait remarquer que les «descendants des harkis, dont la saga lamentable et criminelle dans le pays d’origine s’est soldée par un accueil inhospitalier et raciste à leur arrivée en France, avaient [eux aussi] à se venger de la France tutélaire». L’auteur du pamphlet Les contrebandiers de l’histoire a précisé que «l’islamisme violent a été le lien nodal où ils (les descendants des harkis, ndlr) allaient reprendre pied, retrouver leurs racines».

Rachid Boudjedra a, en outre, souligné que «l’islamisme politique et terroriste se nourrit beaucoup de ce rejet de la culture et de la religion de ces damnés de la terre» et que «toute une littérature xénophobe, anti-arabe et islamophobe s’est déversée sur la France d’une façon insoutenable», en pointant un doigt accusateur à l’endroit de «Bernard-Henri Lévy, Houellebecq, Zemmour, Onfray, etc., qui ont pignon sur rue et s’excitent à mépriser et à banaliser, par exemple, les souffrances et le martyre du peuple palestinien».

Ces vérités ont déplu à l’organe central des partisans de l’épuration ethnique en France, qui reprochent à l’écrivain algérien de «jeter la suspicion sur la communauté harkie sous prétexte que certains jeunes seraient perméables à la propagande islamiste, voire s’engageraient comme djihadistes», en l’accusant en des termes insultants de «ne s’encombrer d’aucune précaution pour vomir [sa] haine à la fois anti-française et anti-harkie».

L’extrême-droite trouve «outranciers» les qualificatifs «lamentable» et «criminelle» utilisés par Rachid Boudjedra pour décrire la «saga» des harkis. «Cette prose sectaire et haineuse sous couvert d’indépendantisme, d’anticolonialisme et de soutien indéfectible au FLN, qui donne la nausée, est récurrent chez les adeptes de cette grande religion (politique) d’amour, de tolérance et d’ouverture constituée par l’Internationale communiste», s’emporte le média de cette mouvance extrémiste française qui compte dans ses rangs de nombreux nostalgiques de l’Algérie française et qui n’aime pas que la vérité soit dite sur les supplétifs de l’armée coloniale et les crimes de guerre qu’ils ont commis sous la bienveillante couverture du pouvoir politique de l’époque.

K. M.

Comment (52)

    Ouali
    31 décembre 2018 - 12 h 27 min

    Les harkis n’ont que ce qu’ils méritent car logiquement quelqu’un qui trahit les siens peut aussi se retourner et te trahir mais pour être honnête un descendant de harki ne sera pas forcément harki.

      Anonyme
      1 janvier 2019 - 3 h 23 min

      Deux historiens :
      Le premier :
      Mohamed Harbi, historien du FLN, estime que «les méthodes répressives et les injustice du FLN apparaissent comme les motifs principaux de l’engagement massif des harkis».
      Le second :
      Qu’en est-il de la phobie algérienne de la prétendue omniprésence des harkis dans les rouages de l’Etat ? Il s’agit là d’un très vieux fantasme qui ne repose sur aucune réalité. Aucune des personnes qui colportent cette rumeur n’a jamais donné le moindre nom ni la moindre preuve. Dans mon livre, j’ai esquissé la généalogie de cette phobie du harki comme l' » ennemi intérieur « . Elle est apparue dès le début de l’Algérie algérienne, dans la bouche de Ben Bella en 1964, qui accusa les maquis insurrectionnels de Kabylie (dirigés par deux héros de la Révolution, Hocine Aït Ahmed et le colonel Mohand Oulhadj) d’être composés de harkis rémunérés par la France. Puis il y a eu l’accusation du président Liamine Zeroual qui, dans une interview à El Watan en novembre 1995, a déclaré à propos des terroristes islamistes :  » La plupart des criminels et des mercenaires sont des harkis ou des fils de harkis, soutenus et financés par des puissances étrangères et qui ont choisi la destruction de leur pays.  » Jamais aucune preuve n’a été apportée pour asseoir une telle assertion, mais beaucoup de gens continuent à croire à ces affabulations. Finalement, si l’accusation de  » harki  » est tellement utilisée en Algérie, c’est qu’elle permet, par ricochet, de se valoriser soi-même. Si je traite l’autre de  » harki « , ça veut dire que moi, je suis un  » vrai Algérien « , que j’aime mon pays, etc. Un peu comme les  » marsiens  » qui, en 1962, se construisaient à bas prix une figure de héros.​
      A présent bonne théories du complot et falsifications de l’histoire.

    El Milia
    20 décembre 2018 - 22 h 49 min

    Le Front national de France,
    Les Harkis supplétif de cette armée française et les harkis resté en Algérie jusqu’à ce jour qui ont des places dans les rouages de l’ état et de l’ industrie ainsi que des pieds noirs et des marocainsde France et peut être d ‘ algérie , ainsi que des gauchistes et de droite française sont les gens de la gauche.
    « et qui vous dira qui sont les gens de la gauche ».
    Depuis maintenant 30 ans que je les analyses. Je peux te garantir qu’ il n’ y a pas de doute… Ce sont des gens très égaré pour la plupart.
    Dangereux et dangereuse.
    Ils ont dévié et devient dans le sionisme.
    Les parlementaires français les suits.
    Ce qu’ ils n’ ont pas réussit avant 1962.
    Ils le réussissent ici en France mais dans ‘ une autre manière.

    Maintenant, en Algérie, il y a malheureusement pas mal de personnes qui se battent pour les bonnes places au détriment du peuples.et ces personnes dévorent les richesses.
    Aussi juste un exemple parmi tant d’autres’.
    Depuis les années 2000.
    La sonatrach dit trouvé des découvertes de pétrole,depuis les années 2000 en comptant les articles (pas tous)j’ en est trouvé plus de 300.de découvertes pétrole.

    Comment se fait qu’ en 62 ans il ne produisent qu’ 1 millions 6 de pétrole ?

    Comment se fait-il qu’ Alger passe toujours par Paris comme le dit un ministre espagnol ?
    Comment se fait-il que des mercenaires ne soit pas démasqué qu’ils viennent de Tunisie ou du Maroc ou de France ?
    Est ce que le clan d ‘ oujda existe ?
    Comment se fait que c’ est ce sont des sioniste qui encaissent l’ argent du peuple peut être moins maintenant.
    Enfin comment se fait-il que le pays n’exploite pas ?
    Pourquoi importer encore de France ?
    Il y a quelques choses de pas net.
    L’ armée française aurait largué 120 000
    Hommes et ces hommes là sont en alliance avec le clan d’ oujda c’ est presque sûre. Mais tous ces gens peuvent tromper les créatures mais pas le créateur ?

    Le jour des compte approche.

    Écoute-Hasma frérot du bled
    Le pays va mieux, mais que veux tu faire de ces pays jaloux du bled…..
    Leurs maladies du cœur va empirer.
    Ils ont raconté ce qu’ils voulaient de l’ histoire mais quand la terre racontera son histoire. Ce jour là…
    El Milia story.

      salah
      1 janvier 2019 - 4 h 13 min

      Extrait de Mohamed Harbi, ex haut cadre du F.L.N :
      le FLN et les organisations nationalistes n’ont pas conscience que le sentiment de l’identité nationale était un maillon faible dans certaines communautés rurales, et, en les plaçant devant des choix draconiens et intransigeants, cela a rendu les choses beaucoup plus dramatiques qu’elles n’auraient pu l’être si les militants nationalistes avaient fait preuve de davantage d’intelligence, de patience et de sens politique.

      L’ampleur des ralliements et des coopérations de certains villages avec les militaires français n’était pas inévitable. C’est la méconnaissance de la société rurale par les libérateurs de l’Algérie même qui a fait que ce phénomène a pris une telle ampleur. Il y avait dans l’attitude de certains dirigeants de maquis une sorte d’erreur conceptuelle dans la mesure où ils partaient de l’idée que, dans l’ensemble du pays, l’opinion était totalement acquise aux idées nationalistes. Or, dans certaines régions rurales, l’identité du lignage ou de la confrérie était beaucoup plus forte que l’identité nationale, et, par conséquent, les gens avaient des critères d’appréciation des événements en cours différents de ceux des nationalistes.

      En Kabylie, par exemple, les chefs de maquis ont pris des positions brutales et tranchées à l’égard des communautés qu’ils voulaient faire adhérer à la résistance. De surcroît, leurs critères n’étaient pas seulement de type nationaliste, mais de type religieux, c’est-à-dire qu’ils considéraient qu’à partir du moment où c’étaient des musulmans qui étaient en mouvement contre une domination non musulmane, il fallait obligatoirement qu’on se range de leur côté. L’imposition de ce critère a conduit parfois à des drames, comme ça a été le cas à Mélouza et ailleurs. Là où il y a eu vraiment des discussions et non pas une immixtion de type autoritaire dans la vie des communautés rurales, les choses se sont passées différemment.

      Par la suite, en Algérie, on a essayé de relater l’épopée libératrice selon des critères tout à fait manichéens, en blanc et noir, en omettant de fonder ce récit sur l’examen des situations précises et l’évolution des mentalités dans tel endroit et à tel ou tel moment. La fraction de l’opinion française favorable à l’indépendance a eu tendance à assimiler les harkis aux collaborateurs dans la France occupée. Mais cette comparaison n’est pas juste.

    anonyme
    20 décembre 2018 - 8 h 40 min

    Moi j’aime beaucoup tous ces gens qui vivent à l’étranger et qui fustigent les « harkis » pour faire oublier qu’ils trahissent eux-mêmes leur pays pour quelques dollars ou euros. J’aime aussi tous ces écrivains qui écrivent dans la langue de Molière et qui se disent nationalistes et patriotes … Il vit où ce M. Boudjedra, actuellement ? Il a quitté l’Algérie pour la première fois à 19 ans pour l’étranger (en 1959). Puis il s’est exilé à nouveau sous Boumédiene, puis il est reparti (Wikipedia). Bref, aussi « harki » que ses harkis. L’extrême droite français est dans sa logique : elle essaie toujours de récupérer ses « petits mohammed » d’hier, mais en même temps elle est islamophobe. Elle brasse, comme Boudjedra, du vent … AP ferait mieux de nous informer sur les moyens d’améliorer notre chère Algérie. Ce sera le moyen de sauver nos enfants d’un exil assuré.

    5
    8
      Raselkhit
      20 décembre 2018 - 19 h 29 min

      Excellente confirmation des harkis qui s’attaquent à Boudjedra Espèce d’anonyme Rachid Boudjedra Vit à Alger à youtres fins utiles son adresse c’est … Il écrit en arabe même si il est parfait bilingue Il n’est pas analphabète comme toi et surtout il ne raconte pas comme toi n’importe quoi juste pour faire plaisir aux français comme toi Bien sur comme tous les débiles dont la seule et unique source c’est F.B Tu resteras un ignare éternellement

      6
      6
      Raselkhit
      20 décembre 2018 - 19 h 37 min

      Anonyme ignorant Rachid Boudjedra habite à Alger (A toutes fins utiles) son adresse c’est … si tu veux le rencontrer tu peux venir au jardin « Beirut » Même si il est un excellent bilingue il écrit en Arabe Cela dérange beaucoup Restes dans ta crasse de F.B Wikipédia et autre

      6
      4
        Anonyme
        1 janvier 2019 - 3 h 27 min

        A défaut d’arguments historique tu verses dans l’insulte et la propagande, tu n’aimes pas la vérité, une historienne Algérienne et pas des moindres ( Lydia Ait Bourras ), parle d’aliénation mentale quand à l’enseignement de la guerre d’Algérie et de l’histoire des Harkis en Algérie, tu confirmes son analyse, tu es aliéné.

      salah
      1 janvier 2019 - 3 h 25 min

      Qu’en est-il de la phobie algérienne de la prétendue omniprésence des harkis dans les rouages de l’Etat ? Il s’agit là d’un très vieux fantasme qui ne repose sur aucune réalité. Aucune des personnes qui colportent cette rumeur n’a jamais donné le moindre nom ni la moindre preuve. Dans mon livre, j’ai esquissé la généalogie de cette phobie du harki comme l' » ennemi intérieur « . Elle est apparue dès le début de l’Algérie algérienne, dans la bouche de Ben Bella en 1964, qui accusa les maquis insurrectionnels de Kabylie (dirigés par deux héros de la Révolution, Hocine Aït Ahmed et le colonel Mohand Oulhadj) d’être composés de harkis rémunérés par la France. Puis il y a eu l’accusation du président Liamine Zeroual qui, dans une interview à El Watan en novembre 1995, a déclaré à propos des terroristes islamistes :  » La plupart des criminels et des mercenaires sont des harkis ou des fils de harkis, soutenus et financés par des puissances étrangères et qui ont choisi la destruction de leur pays.  » Jamais aucune preuve n’a été apportée pour asseoir une telle assertion, mais beaucoup de gens continuent à croire à ces affabulations. Finalement, si l’accusation de  » harki  » est tellement utilisée en Algérie, c’est qu’elle permet, par ricochet, de se valoriser soi-même. Si je traite l’autre de  » harki « , ça veut dire que moi, je suis un  » vrai Algérien « , que j’aime mon pays, etc. Un peu comme les  » marsiens  » qui, en 1962, se construisaient à bas prix une figure de héros.​

    karimdz
    19 décembre 2018 - 22 h 02 min

    La france occupante a traité ces harkis comme des chiens, comme elle l a fait à leur arrivée sur le continent, en les parkant dans des camps pour ne pas dire des réserves.

    L extreme droite toujours fidèle à elle meme, s est illustrée dans toute sa laideur par son hypocrisie, car en réalité, ce sont des musulmans, et l islamophobie est leur crédo et leur fonds de commerce, comment pourraient ils les aimer et les défendre.

    Encore une fois, ces harkis et leurs enfants, après avoir été les supplétifs de l armée francaise pour combattre leurs propres frères, torturer, massacrer des algériens, puis traités comme des chiens en france, sont de nouveau sollicités parce qu ils representent une réserve de voix et rien de plus, il suffit de leur donner des euros, cela aiguise l apétit des collabos harkis.

    6
    4
    Lghoul
    19 décembre 2018 - 16 h 31 min

    Moi je verrai la chose d’un autre angle: Depuis que ce qui fut appelé chaudement et avec amour dans le coeur, « reconcilation nationale », combien de bêtes savages et cruelles ont rejoints la france ? Aucun terro . Ils sont tous restés en Algérie et ont redonné une vie nouvelle au fis dont les tentacules sont le gia et ses branches mercenaires des pays du golf. Pour conclure leurs aventures, ils ont eu leur bonus, leur rappels depuis 1990, leurs appartements, certains des commerces plus un « grand merçi » au nom de ceux qui ont privatisé la RADP. Les victimes de première ligne, tous ceux qui ont souffert, c’est a dire le peuple, n’ont jamais été consultées pour un référendum. Alors ce boudjedra qui veut coûte que coûte qu’on parle de lui ne sait plus ou donner de la tête entre attaquer des Kamal Daoud qui l’ignorent, et maintenant soudain, sa nouvelle découverte, les harkis. Il pense qu’il se fera une publicité. Mais tout le monde sait que ses calculs sont faux.
    Pourquoi avoir attendu 20 ans pour « décourvir » les origines du gia ? A-t-il été payé par les vrais commanditaires, larabie saoudite pour se faire blanchir ? Ou simplement un élan de stupidité ? Car même si certains fils de harkis ont rejoint le fis et le gia pour se donner une « identité » qu’ils ont perdu, ils sont vraiment une minorité car la source du vrai poison qui a emporté 250.00 algériens, nous est venu d’orient.

    7
    4
      salah
      1 janvier 2019 - 4 h 05 min

      C’est commettre une erreur d’appréciation historique que d’assimiler le combat des Algériens pour la naissance (ou la renaissance) d’une nationalité à la guerre entre deux vieilles nations comme la France et l’Allemagne dans la guerre de 1939. On ne peut pas ne pas tenir compte de l’existence, en Algérie, après cent trente ans de colonisation et un statut de « département français », de forces sociales indifférentes à l’idée nationale. Une anthropologie de la construction de la nation algérienne est indispensable pour comprendre le phénomène harki.
      extraits « Mohamed Harbi, ex haut cadre du F.L.N »

    Anonyme
    19 décembre 2018 - 9 h 26 min

    Et ce clown de Boudjedra qui s’acharne conte les opposants et soutien les harkis corrompus d’ici, ça vous parle pas ?

    16
    11
    anonyme
    19 décembre 2018 - 7 h 00 min

    Il suffira à M. Bouteflika de parler du danger des harkis pour être réélu … C’est ce que vous voulez ?! Si l’on a pardonné aux membres du GIA, nous pouvons pardonner à tous les assassins ! Les harkis sont morts ou dans leurs dernières années de vie. Leurs enfants ne souhaitent pas vivre en Algérie et n’y vivent pas (les enfants des Moudjahidine et même les moudjahidine quittent le pays). Passons à autre chose, à demain. Li fat mat … Pour nos enfants.

    17
    3
    EL Che
    19 décembre 2018 - 6 h 49 min

    Cette Extreme-droite Francaise ferait mieux d’oeuvre a liberer la France qui est a present possede par des forces Etrangeres jusqu’a designe le President de la France et sa politique…lol

    10
    6
    anonyme
    19 décembre 2018 - 6 h 43 min

    Je ne connais pas et je n’ai pas lu M. Boudjedra, mais les faits qu’il énonce sont contraires à la réalité : 1) les djihadistes « français » sont majoritairement d’origine française ou marocaine; 2) les djihadistes étrangers viennent de tous les horizons (Tunisie, Maroc, pays du Caucae, monarchies du Golfe, USA et même Palestine …). Les djihadistes sont des mercenaires à la solde d’un intérêt bien connu : l’atlanto-sionisme, dont le chef d’Etat major n’est autre que le Pentagone. M. Boudjedra devrait plutôt chercher à comprendre pourquoi l’Occident cherche à tout prix à subjuguer tous les peuples qui refusent sa politique …

    7
    6
      Raselkhit
      20 décembre 2018 - 19 h 57 min

      C’est vrai qu’en 2018 il n’est pas donné à tout le monde d’être analphabète en Algérie nous avons éradiqué l’analphabétisme Rachid Boudjedra a été traduit en 54 langues et lu dans le monde entiers Tu peux rester dans ta crasse cela ne dérange aucunement surtout continus à te vanter de ton illettrisme c’est une très grande fierté pour toi

      3
      1
    Rayes Al Bahriya
    18 décembre 2018 - 23 h 13 min

    Fils de Pétain…..
    Ne paniquer pas ….
    La France n’a pas vaincue….

    Boudjedra à vaincu la France…
    On vous admire cher Rachid….

    15
    9
    Bir Djebah
    18 décembre 2018 - 20 h 33 min

    c’est bien que Boudjedra rappelle l’engagement des harkis aux côtés de la France coloniale et le sort que cette même France leur a réservé par la suite, mais on aurait bien aimé entendre le courageux Boudjedra tendre la main à Benyoucef Mellouk lorsque ce dernier subissait des représailles de la part des magistrats faussaires harkis et fils de harkis planqués dans les rouages de l’état et que Mellouk avait courageusement débusqués.

    9
    2
      Raselkhit
      20 décembre 2018 - 19 h 50 min

      Rachid Boudjedra c’est en sa qualité de « Moudjahid » patriote qu’il a toujours dénoncé les harkis Maintenant toi tu connais ce Ben Youcef Mellouk tout le monde n’est pas obligé de connaître ce brave monsieur qui a peut être découvert la roue ou le feu ou même le fil a couper le beurre

    Rayes Al Bahriya
    18 décembre 2018 - 20 h 00 min

    Les salauds du Front national, sont criminels , …
    Dont leurs géniteurs étaient collaborateurs notoires de Vichy et du maraîchères Pétain…
    Ils ont tous mis du Vichy au pétrin….
    Quand aux harkis , qu’ils aient le courage d’assumer leur haute trahison envers l’Algérie en guerre conte le colonisateur dont ils ont été les supplétifs et les cerberes.
    Les traitres sont jugés par l’histoire…
    Rachid Boudjedra est notre grande fierté et notre lumière…
    Son humanisme est algérianiste et universaliste ..
    Merci Boudjedra.

    13
    8
    TAZROUT
    18 décembre 2018 - 18 h 55 min

    A FONDS LA CAISSE AVEC MR. BOUDJEDRA !!! SUS AUX TRAITRES HARKIS QUE LA FRANCE SIONISTE ESSAYE DE FAIRE REVENIR EN ALGÉRIE. L’ALGÉRIE DES CHOUHADAS !!! A NARAZ WALLA NEKHNOU !!!

    13
    6
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 18 h 40 min

    Boudjedra est un ecrivain integre Algerien honnete et patriote c’est ce qui derrange les francais et ce qu’il dit c’est ce qu’il pense sincerement sans hypocrisie il exprime ses idees tout simplement .

    10
    6
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 18 h 37 min

    DEUX catégories ont perdu :
    1) La France rétive et les Harkis khobzistes
    2) Ceux qui en Algérie n’ont pas lu comme elle le mérite l’histoire de l’Islam
    Qui va gagner La Partie ? C’est une question planétaire… TAHYA/EL JAZAÏR !

    3
    4
      LiZingliz
      19 décembre 2018 - 12 h 57 min

      Quand on voit qui gère l’Algérie et qui achète des appartements à Paris tout en possédant des postes privilégiés au sein du sérail, la réponse est évidente. Reste que le blabla pour s’acheter une fausse dignité… continue comme ça, tu es intéressant

    mohamed
    18 décembre 2018 - 18 h 35 min

    Mr Boudjedra un homme bien, si demain il se présente comme Président je vote pour lui..!

    8
    10
    Yeoman
    18 décembre 2018 - 18 h 08 min

    Entre les fanfaronnades stériles de Boudjedra et les dances du ventre de Kamal Daoud… Ces deux-là résument bien ‘arabité de l’Algérie.

    3
    10
    Ch'ha
    18 décembre 2018 - 17 h 05 min

    Mr Boudjedra a parfaitement raison.
    Quant à l’extrême droite française SIONISTE elle est constituée de tous les harkis et pieds noirs de la planète.

    35
    15
      Anonyme
      18 décembre 2018 - 19 h 18 min

      Tu es binationale, tu vis en France et tu sèmes la haine en Algérie.

      3
      9
      anonyme
      19 décembre 2018 - 6 h 50 min

      J’ai connu des harkis en France; ils votaient tous De Gaulle ou à droite, jamais FN. Signé : un patriote communiste.

      3
      6
    Anonyme Utile
    18 décembre 2018 - 16 h 59 min

    Le MAE de la Pologne vient de déclarer à Bruxelles, je le cite « La France est l’homme malade de l’Europe».

    Comment réagira la France, si l’Allemagne honorait ses collabos Français durant la deuxième guerre mondiale.

    La déclaration sincère du MAE polonais a tout dit.

    40
    3
    Mon opinion
    18 décembre 2018 - 16 h 25 min

    Salam,
    Bravo à Mr Rachid Boudjedra pour votre combat intellectuel incessant contre cette extrême droite française accouplée aux sionistes qui veut coloniser derechef l’ Algérie. Si les algériens ni prennent garde il subiront le même sort que subissent les français autochtones bridés et totalement dépossédés de leur pouvoir de décision, enchaînés à une entité bâtarde qui a carrément vidé et spolié la France de ses richesses, de son indépendance et de sa liberté de penser, substances qui en faisaient une nation forte.
    Avant tout ne jamais assez se méfier des marocains , des harkis et de ces écrivains honorés par la bien pensance des bhl , finequellecrotte , et autres coprophages dont le seul but est d’ installer un cheval de Troie pour détruire une nation libre.Une fois le virus inoculé par cette engeance de maudits il est difficile de s’en débarrasser, c’ est donc un combat quotidien et interminable à l’ instar Sisyphe qui demande un effort intellectuel et physique constant.

    34
    11
    Remarque
    18 décembre 2018 - 16 h 21 min

    Il n’ y pas que l’extrême droite qui les défend même le pouvoir algérien invite et reçoit les filles des harkis comme Jeanette Boughrab la fille du « Harki a la hache » ou la descendante du criminel Gaid Bengana qui rentrent et repartent bizarrement que par le salon d’honneur de l’aéroport d’Oran.

    Certains fils de harkis tournent des films navets avec financements algérien sous couvert de production franco algérienne et ce n’est pas une histoire de traitrise seulement mais surtout d’encaissements de commissions en France de la part des responsables qui accordent les subventions.

    34
    7
    Abou Stroff
    18 décembre 2018 - 16 h 07 min

    Boudjedra n’a fait qu’observer que les harkis (et leurs enfants, par ricochet ou dépit) ont utilisé et utilisent l’islamisme comme couverture idéologique pour retrouver une forme d’estime de soi qu’ils ont perdue en n’ayant pas embrassé le mouvement anti-colonial.
    PS: les observateurs avisés auront remarqué que les harkis restés en Algérie ont rejoint, dans leur grande majorité, la vermine islamiste qui leur permettait de retrouver une nouvelle virginité.

    38
    3
      Jean . Bonot
      18 décembre 2018 - 17 h 41 min

      Vous dites « ont rejoint » :  » la vermine islamiste qui leur permettait de retrouver une nouvelle virginité ». Ce n’est pas faux.

      Et la vermine islamiste, elle, elle est venue d’où ?

      Il y a combien de terros fils de harkis parmi ceux qu’on
      a choppé ?

      Il y a de tout dans cette vermine y compris des convertis juif et de bons français.

      20
      2
      anonyme
      19 décembre 2018 - 6 h 46 min

      Si vous avez des chiffres et des faits vérifiables, donnez-les. Sinon, n’ajoutez pas de la haine à la haine … Un jour, tout sera expliqué et nous saurons enfin la vérité sur tout. En attendant, restons soudés !

      3
      5
    Mohamed
    18 décembre 2018 - 15 h 32 min

    Les harkis et leurs descendants… tfou

    21
    6
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 15 h 31 min

    Elle était ou cette extrême droite française ; on l a pas entendu quand feu Mr Georges Frêche ancien maire de Montpellier une figure du PS les a insultés de sous hommes à Montpellier? Lui aussi avait raison des sous hommes!

    27
    1
    ABU VERITE
    18 décembre 2018 - 14 h 40 min

    PERSONNE NE REGARDE SA PROPRE BOSSE. Boudjedra a mille fois raison, mais allez le dire à un français, de plus est, de l’extrême droite.
    CHEZ NOUS AUSSI, la vérité sur l’histoire et l’identité de l’Algérie, elle est évidente est prouvée scientifiquement, mais allez le dire à un arabophone, de plus est, un arabo-islamiste.

    28
    11
    Chkounana
    18 décembre 2018 - 14 h 04 min

    Boudjedra a raison car il ne dit que ce que chaque honnête homme peut constater par l’observation de la réalité sur le terrain. Quant aux harkis, c’est un problème strictement franco-français.. .

    39
    3
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 14 h 01 min

    Tous ceux qui ont raté ce qu’il avait entreprit depuis de longues années deviennent des hyper nationalistes et inventent leurs harkis sur lesquelles ils déversent leur rage, leurs frustration et leurs déceptions.

    8
    26
    Kahina-DZ
    18 décembre 2018 - 14 h 00 min

    Boudjedra a dit ce qu’il pense…La réalité…

    La liberté d’expression est permise juste pour Charlie Hebdo ??

    45
    3
    صالح/ الجزائر
    18 décembre 2018 - 13 h 42 min

    Pour ne pas blesser l’ego de l’extrême droite , l’auteur du pamphlet « Les contrebandiers de l’histoire » ne devrait plus rafraîchir la mémoire des algériens avec : les «descendants des harkis, dont la saga lamentable et criminelle dans le pays d’origine s’est soldée par un accueil inhospitalier et raciste à leur arrivée en France, avaient [eux aussi] à se venger de la France tutélaire» , mais , afin de plaire à « Bernard-Henri Lévy, Houellebecq, Zemmour, Onfray, etc., qui ont pignon sur rue et s’excitent à mépriser et à banaliser, par exemple, les souffrances et le martyre du peuple palestinien» , il doit écrire et parler des « collabos » de la France .

    22
    3
    Djaffar
    18 décembre 2018 - 12 h 31 min

    Rachid Boudjedra est banni des médias français depuis les années 90 voici la raison.

    Lors d’une émission sur une chaine française avec le Marocain Tahar Bendjalloun ce dernier sortait du sujet littéraire et commençait a traiter l’armée algérienne de fasciste sur ce Boudjedra lui lança  » Tais toi tu n’est qu’un Marocain ! »

    Tahar Bendjelloun est chargé a l’Académie française de désigner les écrivains Algériens pour les prix littéraires, des paramètres politiques rentraient dans cette sélection.
    Pour les descendants des harkis il a tout a fait raison.

    52
    8
    Rien à faire de vos diatribes arabo-arabes
    18 décembre 2018 - 12 h 21 min

    Les arabistes du régime et leurs adversaires islamistes tentent de nous vendre la peur chacun son échantillon colportent une Algérie par défaut.

    16
    30
      Moh
      18 décembre 2018 - 13 h 28 min

      Boudjedra est un Chaoui de Ain Baida quand on lui demandait ses origines il répondait ALGERIEN et non pas Berbère de peur d’être confondu avec les Berbères Marocains.

      52
      9
    socrate
    18 décembre 2018 - 12 h 00 min

    Oû a-t-il vu que des attentats avaient été commis par des descendants de harki ? Ce Boujedra est complètement à l’Ouest. Avoir écrit un ou deux bons livres il y a longtemps maintenant ne vous autorise pas à dire n’importe quoi dans les médias.

    19
    56
      Anonyme
      18 décembre 2018 - 12 h 27 min

      vous semblez ignorer que la plupart des fissistes,ais ,gia et compagnie de chez nous étaient fils et descendants de harkis et que les régions où il y a eu le plus de tangos et de dégats sont les régions où il y avait le plus de harkis.

      50
      7
        Moh
        18 décembre 2018 - 12 h 39 min

        Exact Anonyme et Socrate le savait.

        23
        5
        anonyme
        19 décembre 2018 - 6 h 53 min

        J’ai vécu à Montréal et j’ai rencontré beaucoup de Fisistes; ils étaient tous issus de très bons patriotes bourgeois … la majorité Kabyles. Rien à voir avec les harkis. Arrêtez de dire n’importe quoi dès qu’on parle des harkis ou de leurs enfants. La vérité est au-dessus !

        5
        7
      Le Berbère
      18 décembre 2018 - 13 h 12 min

      Et vous, vous avez écrit quoi ? …Rien !

      18
      4
      ANONYME 1
      18 décembre 2018 - 14 h 17 min

      Pendant les années noires d’Algérie, 10 ans de crimes et d’assassinats. Les services français envoyaient des armes et autres petits cadeaux aux terroristes via la frontière marocaine. Et i l y a des fils de Harkis qui faisaient cette navette à travers frontière. Et le pourri Hassan II savait ce qui se passait en Algérie comme horreur, questionné i lavait dit laissons faire et voyons le résultat. Puisque ces voyageurs si spéciaux venaient par le Maroc et entraient illégalement en Algérie par routes et sentiers de montagnes

      31
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.