Cevital accuse les services des Douanes d’entraver l’exécution d’un jugement

Douanes
Issad Rebrab, PDG du groupe Cevital. D. R.

Par Houari A. – Le groupe agroalimentaire Cevital a accusé, dans un communiqué rendu public ce mardi, la direction générale des Douanes d’avoir entravé l’exécution d’un jugement exécutoire qui a «retenu deux contre-expertises favorables à EvCon Industries».

«Dimanche 16 décembre 2018, nous nous sommes présentés au port sec de Boudouaou pour procéder aux formalités d’enlèvement de notre presse. Contre toute attente, les services des Douanes sur place nous ont signifié l’impossibilité d’exécuter le jugement en raison d’une décision de rétention du matériel qui venait d’être transmise par le juge d’instruction près le tribunal de Boudouaou», indique le communiqué du groupe industriel d’Issad Rebrab.

«Cette procédure, explique le communiqué, a été enclenchée sur la base du procès-verbal d’infraction à la législation sur le change établi suite à une première expertise superficielle, imprécise et réalisée sans consultation par l’expert de la fiche technique de la machine», précise le communiqué, en se référant au jugement exécutoire du tribunal de Boudouaou «qui a écarté cette expertise et n’a retenu que les deux contre-expertises réalisées bien avant la décision du juge d’instruction du 16 décembre 2018 de rétention de la machine».

Cevital relève que le directeur régional des Douanes de Dar El-Beïda avait auparavant «exprimé sa disposition à (…) restituer l’équipement dès que la justice aurait rendu une décision dans ce sens». «Il nous a, par ailleurs, assuré que le procès-verbal d’infraction transmis au procureur de la République serait alors classé sans suite», note encore le communiqué, qui souligne que «ces mêmes engagements ont été également pris par le receveur des Douanes de Boumerdès».

Le bras de fer entre Cevital et les Douanes se poursuit donc et le litige qui oppose le magnat de l’agroalimentaire à cette institution financière n’a toujours pas été réglé.

Le conflit qui semble prendre une tournure politique avait provoqué une manifestation de soutien au patron de Cevital à Béjaïa. Plusieurs milliers de citoyens étaient sortis dans la rue pour manifester leur colère contre le blocage des projets de Rebrab dans cette wilaya. Une manifestation qui a été interprétée comme une démonstration de force du richissime homme d’affaires et un message aux pouvoirs publics, qu’il accuse de priver ainsi des milliers de citoyens de postes d’emplois pérennes.

H. A.

Comment (25)

    Anonyme
    19 décembre 2018 - 16 h 04 min

    Ca devient une affaire bizarre! Le peuple exige de connaitre les raisons pourquoi on empeche cet investisseur algérien de faire rentrer son matériel en Algérie pour produire et, employer des Algériens.
    Si ce Mr trangresse aux lois algériennes, qu´on nous dise lesquelles pour arreter le bruit autour de cette affaire qui repousse d autres investisseurs, ceux-ci ne sachant plus ce qui se passe là haut chez les décideurs algériens. Eclairez nous SVP!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    9
    1
    Anonyme
    19 décembre 2018 - 11 h 41 min

    Ils sont tous du même cote, celui de la destruction qu’ils soient ministres, walis, douaniers, magistrats… ,ils obeissent au doigt et a l’oeil, et ils appliquent le programme a la lettre. Ce ne font pas eux qui bloquent, ils exécutent et sont responsables au même titre que le commanditaire. Même pour un sabotage, il y a un minimum!!!

    11
    1
    Anonyme
    19 décembre 2018 - 9 h 23 min

    MERCI MR BOUTEF D’AVOIR CLOCHARDISER LE PAYS DU MILLION ET DEMI DE MARTYRS. NOUS SAVONS CE QUE TU VAUT ET L’HISTOIRE NE TE RATERA PAS.

    18
    8
    Anonyme
    19 décembre 2018 - 7 h 55 min

    Un jour boutef se demandait en temps de Chadli s’il y a commandant de bord dans l’avion et Chadli était au bord d’un Boeing d’un 747,alors maintenant y a boutef y a t’il vraiment un pilote dans ce bi place?

    17
    3
    Anonyme
    19 décembre 2018 - 7 h 51 min

    Ceux qui ont fait fuir l’inventeur du complément pour ne pas dire médicament pour les diabètes et maintenant ce complément rentre au pays par cabas,ne sont ils pas capable de rendre la tache ardue au meilleur de nos investisseurs,alors qu’il s’installe a l’étranger et laisser cette caste terminer le sale boulot d’etrangler le pays et le mettre a genoux.Ce qu’a fait boutef pendant vingt ans n’a pu le faire le plus grand c.. de l’histoire pharaon

    15
    4
    Karim
    18 décembre 2018 - 22 h 10 min

    Voici les saboteurs du pays ! la main invisible dont Rebrab a fait part elle se manifeste maintenant au grand jour sans crainte ni peur des qu’en-dira-t-on.j’ai comme une premonition que l’Algerie va imploser fatalement par la faute des responsables gouvernementaux et politiques qui ont pris soin de bourrer leurs comptes bancaires en Europe par la grace des detournements et autres subterfuges et foutre le camp au moindre petard anonciateur d’une guerre civile sans fin .vive l’Algèrie !

    18
    5
    Karim
    18 décembre 2018 - 21 h 50 min

    J’ai comme une prémonition qui me dit que l’Algerie va fatalement imploser ,une guerre civile nous guette par la faute des responsables gouvernementaux et politiques,qui ont préparé leur retraite dorée en Europe grace aux comptes bancaires pleins à craquer produit de détournements et autres subterfuges.

    10
    7
      Argentroi
      19 décembre 2018 - 8 h 17 min

      Moi, faire une guerre civile pour Rebrab ou Bouteflika, mais jamais ! Karim, sais-tu ce qu’est une guerre civile ? On dirait que tu prends les choses à la légère ?

      5
      12
        Nuance !
        19 décembre 2018 - 12 h 10 min

        @Argentroi – 8 h 17 min , l’internaute @Karim n’a pas dit qu’il souhaite une guerre civile ! Il a dit il y ades inconscients au sommet de l’Etat et du pouvoir qui poussent à la guerre civile !

        11
        1
          Argentroi
          19 décembre 2018 - 21 h 11 min

          @ Nuance !
          Mais il faut saisir la nuance ! Karim a écrit deux commentaires où il ne parle que de guerre civile. Et que penses-tu des dislike que j’ai reçu ? N’est-ce pas la preuve qu’il y a bien des cercles dont l’intention est de mette le feu aux poudres.

    Anonyme
    18 décembre 2018 - 21 h 41 min

    Les institutions algériennes sont souveraine donc si la justice algérienne a rendu une ordonnance exécutoire alors l état et ses institutions doivent s y plier et rendre le matos à ce monsieur ou a n’importe quel algerien quand la justice algérienne s est prononcé en sa faveur , concernant cet homme et ayant une opposition avec le pouvoir en place pour plusieurs motifs surement et légitime probablement que je connais pas perso mais que pour l état algerien résiste à lui rendre son matériel c est qu il y a bien un contentieux entre lui et le pouvoir et non cette institution algérienne financières qui est sous ses ordres déjà. Enfin n importe quel état peut envoyer sa justice paitre meme dans des états puissants et de droit de l homme comme la France pour des meurtres de Français à l étranger qui n ont toujours pas à ce jours ouvert de procès meme contre X hé oui en France état de droits , vous savez pourquoi ? tout simplement il invoque la raison d état et aucuns tribunal ne peut sa saisir ensuite meme dans les pays riches et état de droit ainsi que des droits de l homme ;la France la première la preuve ; un exemple Marignane pour le cuisinier de l ambassade qui a été jeté par les terroriste de l avion et sa femme aussi travaillait dans cet ambassade à Alger ; écoutez la ; un autre les 7 moines de tibérines les familles n ont toujours pas les tenants et les aboutissants , un autre exemple un juge Français meurt en Afrique pour enquêter contre la France sur des attributions et corruptions avec leurs homologues africains, écoutez sa femme aussi aucun procès a ce jour ; l armée française des militaires accusé en Afrique de viol sur mineurs en centre Afrique , aucun tribunal Français n a ouvert d enquêtes à ce sujet contre l armée française et ses soldats accusés de viols , c est pire que des machines qui reste du civil , toutes ses affaires c est du pénal les assises des meurtres de Français et pourtant en France pays des droits de l homme ? l Algerie avec sa gendarmerie son armée sa douanes peut être condamné si il y a preuve et témoignages et paie des indemnités ou meme parfois emprisonne en civil ou au pénal les fonctionnaire de police douanes et gendarmerie corrompus ou ayant fais de l abus de pouvoir contre des citoyens algériens mais peut aussi invoquer la raison d état pour n importe quelle affaire qu elle juge sensible et aucun juges pourrait se prononcé et meme à l international sinon la France aurait rendu des comptes alors pour toutes ses affaires. La douanes ; la police et la gendarmerie algérienne institution militaire pour la dernière est aux ordres de ses supérieurs hiérarchique et pourtant force est à la loi mais l Algerie commence et n a pas de justice à proprement parlé ;ca s aurait vu depuis longtemps n est pas indépendante comme dans un pays européens et pourtant meme chez eux elle peine parfois mais est saisi et respectée quand elle rend son verdict ; parfois les gendarmes bâclent le travail d enquête et résiste aux juges et meme font disparaitre des pièces des preuves et dans tout pays parce que c est la police et la gendarmerie qui mènent à la base les enquêtes avant d arriver chez le juge et son greffier pire dans les républiques bananières , c est pas le cas de l Algerie c est juste un bras de fer de cet homme contre l état algerien ; attendons de voir la suite mais l état est une machine qui broie et utilise meme parfois la justice pour y arriver et dans n importe quels pays. Cette une affaire civile si la Justice d est prononcée en sa faveur pour moi l Algerie et ses institutions doivent s y plier sauf s’ils ont des éléments nouveaux et probants qui peuvent changer le verdict tout simplement en faisant appel ; sinon c est le monkor de la part de nos autorités algérienne et la douane en particulier qui ne respecte pas la loi et le verdict rendu et devra rendre des comptes à la justice à ce Monsieur et a l’opinion publique et leurs médias sauf si elle est dans son droit le plus absolu et le pouvoir qui la commande invoque la raison d état ; c est pas pour sauver la douane que j a sorti cette carte et encor moins ce pouvoir qui nous gouverne mais j aime pas quand on accuse une institution algérienne police gendarmerie justice éducation ect ect comme les Français je la soutien aussi et les autres dans le monde idem sauf quand elle a tort et meme parfois à tort car c est l Algerie qui est visée avant tout et mal vu par les autres et ses institutions avec et je défend l Algerie pas ses hommes et femmes fonctionnaires corrompus et encor moins les affairistes corrompus aussi ; y a pas de raisons .
    .

    4
    8
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 20 h 15 min

    Courage M Rebrab,vous allez y arriver,c le prix à payer pour rester digne,la dignité n’a pas de prix.
    Dans les communications du comité qui vous soutient,il faut mettre l’accent plus sur les entrées en devises que procureraient vos projets bloqués,c très important. Communiquez les chiffres de vos exportztions devises actuelles de toutes vos filiales et des projets bloqués. Vous verrez ça frappera l’opinion. Des dizaines de milliards$ d’export bloqués. Salutations.

    18
    3
    La Vérité
    18 décembre 2018 - 19 h 58 min

    Seul homme capable;ils veulent le détruire comme ils ont détruit la république;sinon comment des incapables dirigent une nation de quarante millions de vie humaine;un haddad qui sait compté jusqu’a 5 il devient le maitre de la république des corrompus;mais je n’ai pas peur, pour Monsieur Rebrab;il va les vaincre un par un jusqu’a la tète,courage une majorité d’Algériens sont derrière vous, vous etes le seul ESPOIR pour notre nation;

    17
    4
    Said Medjkoune
    18 décembre 2018 - 19 h 54 min

    Moi je suis d’accord avec les internautes qui disent à Rebrab d’arrêter de solliciter les Douanes algériennes et de regarder si sur le plan international il y a une intervention possible ! On n’est pas pour la « main étrangère » ou pour « l’ennemi étranger » mais si la justice internationale peut au moins condamner, pourquoi pas ! Il faut savoir que le pouvoir algérien qui dure depuis 62 est indécrottable quand il prend une décision sauf à refaire un autre octobre 88 …. au niveau régional ! Il est têtu, il faut donc prendre une autre forme de lutte puisque même sa propre justice, qui est sa force depuis 62, il n’en fait pas même plus cas !

    14
    5
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 19 h 07 min

    au bled de charlot , rien ne nous étonne

    14
    3
    à Lyes2993
    18 décembre 2018 - 18 h 58 min

    Bons et loyaux services ?
    il ne se retireras pas même après le 100 eme mandat, surtout avec des gens qui pensent comme toi.
    N’importe quoi

    8
    4
      Lyes2993
      19 décembre 2018 - 8 h 17 min

      C est surtout avec des gens comme toi que lAlgerie n avance pas ! Dieu merci nous ne sommes pas tous dotés d un esprit négatif…. dénigrer sans discontinuer sans preuve et ni raison ! Il ne s’agit pas juste de lancer des jugements sur moi mais plus par respect d’au moins de donner des éléments et des faits pour aboutir a de tels jugements !

      2
      6
    Zaatar
    18 décembre 2018 - 17 h 54 min

    Fakhamatouhou a fait des miracles dans l’agroalimentaire grace a l’irrigation aux eaux usees, je me demande pourquoi justement il n’intervient pas pour debloquer les equipements qui produisent l’eau la plus pure au monde. Vous imaginez les miracles qu’il aurait fait accomplir dans notre agriculture?

    42
    11
    Ya si Rebrab
    18 décembre 2018 - 17 h 29 min

    Ya si Issad Rebrab, ce n’est plus la Direction Générale des Douanes qu’il faut montrer du doigt , c’est le pouvoir algérien lui-même, c’est la Présidence, c’est le Gouvernement et son chef ! çà dure depuis trop longtemps ce qu’on vous fait , il faut donc, puisqu’il est prouvé que le pouvoir fait le sourd exprès, de voir s’il est possible de trouver des solutions au niveau des instances internationales appropriées, de la justice internationale, du droit international et donc d’institutions non algériennes! Il faut arrêter d’être trop tendre et patient avec ce pouvoir car tout est flagrant aujourd’hui !

    Je ne comprends pas pourquoi vous ne cherchez pas une issue de ce côté là hors d’Algérie puisqu’il est est établi, surtout si on se refère aux dernières décisions de leur propre justice en votre faveur, que le pouvoir va camper sur ses positions pour vous abattre ! Le pouvoir n’a même plus peur de la formidable mobilisation de Bejaia et de l’ensemble de sa région ! Alors, que faites vous ? Continuez à quémander ou aller à la vraie offensive ! Si ce que je vous propose n’est pas possible alors il ne vous reste plus qu’à vendre tous vos actifs en Algérie et aller faire votre vie ailleurs faire profiter d’autres pays ! Et oui Monsieur Rebrab, nous avons a faire a un pouvoir qui cherche la guerre civile et il en est capable ! Il est le même que celui de 62 , il est celui de 62 et donc ne l’oublions jamais au grand jamais !

    58
    9
      Yes
      18 décembre 2018 - 19 h 58 min

      Oui,camarade,mais tu sais dans ce systeme si tu fais appel aux instances internationales on va te coller l’étiquette de traitre,de hizb français.. Tout en sachant que c eux hizb français.. Dans ce systeme il est plus sage de faire le dos rond,résister,insister et continuer à se battre,patience..sinon on vous detruit. Slts.

      7
      7
    manman1954
    18 décembre 2018 - 17 h 22 min

    Merci M. Bouteflika, vous avez transformé le pays en une république bananière. La « main invisible » continue de nuire au développement de l’Algérie. Il me semble que « la main invisible » a professé comme maître-assistant en physique à l’université de Bab-Ezzouar. Fakhamatou a propagé le Népotisme. Ainsi, l’Algérie des Martyrs de Novembre est devenue le pays des copains et des coquins !

    42
    7
    Anonyme
    18 décembre 2018 - 16 h 26 min

    NOUS SOMMES DANS UN ETAT SOUMIS au bon vouloir des voyous.
    Deux contre-expertises ont démenti l’évaluation erronée des douanes et deux jugements de justice ont ordonné la libération du matériel, mais ceux qui ont le bras long, comme dans l’affaire des journalistes, appliquent leur loi au mépris de la république.
    Maintenant, si la douane n’est pas instrumentée par la mafia, pourquoi il ne libère pas les équipements, avant de rouiller, pour permettre au projet de démarrer, créer des emploi , de la valeur et générer des entrées en devises, puis prendre tout leur temps pour pourfendre cevital quitte à lui faire payer 1000 fois le prix du soit-disant préjudice, voire nationaliser l’usine etc. etc. Malheureusement c’est pas l’intérêt de l’Algérie qui intéressent les « bras longs ».
    Ce projet d’une technologie novatrice et unique au monde, installé à Blida, est le premier d’un vaste programme, d’après Cevital. Ces projets vont généré des milliers d’emploi, à travers plusieurs wilaya, et des exportations de 15 à 30 milliards de dollars (autant que le pétrole). C’est que qui gène la mafia de la rente import-import.

    49
    5
    lyes2993
    18 décembre 2018 - 16 h 09 min

    On se demande ce qu’attendent ces mêmes autorités qui prônent la diversification et qui en même temps entrave la marche d’un poids lourd économique comme Cevital ?!!? Où est le ministre Djellab ? Où est le premier ministre Ouyahia ? Où sont ils quand il faut vraiment passer à l’action et faire le ménage pour que la Douane fasse juste son boulot sans zèle ?!!! Les scribouillards de ces ministères qui lisent AP devraient se bouger les fesses et faire le boulot ….. ont-ils si peur que le sieur Rebrab se présente aux élections ? J’en doute … il n’a pas besoin de cela pour avoir du pouvoir … sa richesse et son aura lui suffisent !

    44
    7
      Anonyme
      18 décembre 2018 - 16 h 21 min

      .L Absence d un veritable capitaine sur le bateau Algerie se fait de plus en plus sentir.Raison pour laquelle les prochaines elections presidentielles sont une necessite absolue pour notre pays et dans les delais prevus si ce n est avant.

      31
      4
        lyes2993
        18 décembre 2018 - 16 h 35 min

        Aprés 4 mandats disons de « bons et loyaux services » (même si les 2 derniers mandats et surtout le dernier auraient pu être évité au vu de sa santé et ses indisponibilités chroniques !) , il est temps que notre cher Abdelkader El Mali tire sa révérence et passe le relais à plus mobile et dynamique que lui : les temps sont durs et les dangers se rapprochent ….

        27
        9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.