Omar El-Béchir décrète l’état d’urgence : les Soudanais se soulèvent contre la vie chère

pain Atbara
Les Soudanais manifestent contre l'augmentation des prix du pain et lait. D. R.

Par Sadek Sahraoui Les autorités soudanaises ont décrété l’état d’urgence et un couvre-feu dans la ville d’Atbara (nord) à la suite des manifestations dénonçant la détérioration de la situation économique. Les protestations ont commencé tôt mercredi matin. Des centaines d’élèves et d’étudiants y ont pris part pour condamner la hausse des prix.

Selon les médias locaux, les manifestants ont mis le feu au siège du parti au pouvoir, le Congrès national, dans la ville. Les autorités n’ont pas émis de commentaires immédiats sur cet incident. A Port Soudan, dans l’est du pays, les médias locaux ont rapporté des manifestations similaires qui ont été dispersées par la police avec des gaz lacrymogènes.

Le chef du département d’information au Congrès national, Ibrahim Siddiq, a déclaré sur son compte sur Facebook : «Tout citoyen a le droit d’exprimer pacifiquement son opinion, mais ce qui est arrivé dans la ville d’Atbara ne correspond pas à la notion de paix.» «Il s’agit d’une tentative de déstabiliser le pays à un moment où le gouvernement fait de son mieux pour résoudre les problèmes actuels liés aux prix du pain et du carburant», a estimé Siddiq qualifiant ce qui se passait dans les deux villes de «malheureux». «Les forces de sécurité et la police ont traité avec professionnalisme et retenue, déjouant les efforts des parties qui cherchent à ruiner», a-t-il ajouté, sans préciser de quelles parties en particulier.

Plus tôt hier, le Premier ministre soudanais, ministre des Finances, Moataz Moussa, a déclaré que son gouvernement continuait de subventionner les produits de base au cours de 2019, «malgré les lourdes pertes subies par la caisse de l’Etat». Le Soudan souffre de manques dans l’offre du pain, de la farine, du carburant, en raison du prix élevé du dollar par rapport à la livre soudanaise.

S. S.

Comment (15)

    zizouk
    22 décembre 2018 - 0 h 57 min

    omar est un grand criminel il a appauvri son peuple qui emigre en france en masse il merite la peine capitale
    ce la fait 30ans kil e au pouvoir

    Karim
    21 décembre 2018 - 11 h 07 min

    Omar el bachir dictateur frere musulman,n’arrive pas a nourrir son peuple en pain mais se permet d’aider actuellement des mouvements terroristes en libye en leur envoyant des armes, il en a fait de même pour l’Algerie pendant la decenie noire .

    Anonyme
    20 décembre 2018 - 22 h 43 min

    C’est pour ça que Al Bachir s’est jeté dans les bras de Natanyahouuuu via l’idiot MBS…il a peur de perdre le Koursi et d’aller en prison ou mourir!! Il ne sait pas qu’il peut mourir à n’importe quel moment car à Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons; mais ces Garagouzes (entre autres) ont tendance à l’oublier, alors ils hypothèquent l’avenir de toute la nation pour rester au pouvoir. Ah, quelle sera leur fin!Qui vivra verra!

    3
    1
    melhoufage
    20 décembre 2018 - 21 h 12 min

    Sur la photo on voit des baguettes de ce qui ressemble à du pain… il ressemble à celui vendu au bled, de densité presque nulle, fermentation chimique sans levain, gout rien, nutrition farine blanche de piètre qualité et mangeable de suite sinon il devient élastique indigeste. Bonjour les poubelles.
    Celui qui connait le vrai gout du pain doit sourire…c’est comme ces faux jus (eau sucrée arômes colorants…) qu’on appelle « JUS » etc…Tant que ça remplit les tubes digestifs ma foi !

    5
    3
    Leroy
    20 décembre 2018 - 16 h 26 min

    N’est-ce pas ce « président » islamiste qui est recherché par le Tribunal Pénal International pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, et plus récemment pour génocide au Soudan du Sud et au Darfour ?

    6
    7
      mouatène
      20 décembre 2018 - 21 h 21 min

      pourquoi ? vous etes promu magistrat au TPI ? Yorel !!

      1
      1
    mouatène
    20 décembre 2018 - 15 h 50 min

    il doit avoir reçu une  » invitation  » de son  » homologue  » el-marhoum El-Guéddafi, par l’intermédiaire de trump et ses alliés.

    4
    3
    Kouder Belala
    20 décembre 2018 - 15 h 12 min

    Et dire que ce CONNARD de Président « SOUDANAIS » envois actuellement ses troupes se faire tués pour massacrés le pauvre peuple du Yémen, mais « HEUREUSEMENT QU’IL EXISTE UN DIEU » pour remettre de l’ordre ; voir la situation au Yémen avec La présence de troupes mercenaires payées par le ROYOME ASSASSIN ET EGORGEUR DES FAIBLES « YA-HOUDITES » ?

    15
    1
    Vroum Vroum 😤..
    20 décembre 2018 - 12 h 57 min

    Omar el-Béchir Béchir envoi des Soldats Soudanais ai Yémen et sera rétribué en contre partie au poids en farine par Saouds..le Soudan manque de Pain !..100 soldats = 1tonne ….converti en 1 tonne de Farine …La vie n’a pas de prix …mais le troc oui.

    13
    1
    Kenza
    20 décembre 2018 - 12 h 41 min

    Le président soudanais vient tout juste (dimanche 16 Décembre) d’effectuer une visite en Syrie pour s’entretenir avec Bachar El Assad; ça n’a pas dû plaire à Israël…je dis ça, je ne dis rien.
    En tout cas, il faut que les soudanais fassent gaffe. Ils pourraient bien voir débarquer BHL avec sa belle chemise blanche à moitié ouverte pour leur jouer le rôle du sauveur dans un de ses scénarios dont il a le secret….

    12
    1
    Hibeche
    20 décembre 2018 - 12 h 10 min

    Un autre despote qui est en place depuis presque trente ans, comme tous ceux de l’Atlantique, au golfe , qui s’éternisent au pouvoir sans la moindre concession ni alternance . Béchir devrait être jugé pour haute trahison, car il a amputé le Soudan de son Sud, et a failli le faire pour le Darfour.

    9
    1
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 12 h 08 min

    Un probleme de pain,de farine et de carburant…??? incroyable…et pourtant le Soudan a de tres grades surface cultivable et traversees par le Nil…..????? c est carement une tres mauvaise gouvernance des freres musulmans dont Omar el Bechir est le chef au Soudan.Il a pris le pouvoir en 1989 et semble se maintenir encore sur le fauteuil presidentiel.Il a vendu ses militaires aux Saoudiens pour mourir au Yemen.Certain disent que les manifestations ont ete instrumentalisees apres la visite de Omar El Bechir en Syrie et ses rencontres avec Bachar El Assad….tout est possible.

    12
    L'addition
    20 décembre 2018 - 11 h 22 min

    La roue tourne pour les criminels.
    L’effet boomerang.

    15
    Ch'ha
    20 décembre 2018 - 11 h 13 min

    À côté de ça Béchir renforce ses troupes au Yémen qui ont d’ailleurs été décimées par les yéménites à > 90%.
    Je reprends Mohammad Ali al-Houthi président du haut comité révolutionnaire yéménite qui a virulemment critiqué Béchir et conseillé « de ne pas vendre les fils du Soudan en échange de l’argent ».

    12
    2
    marri
    20 décembre 2018 - 8 h 40 min

    il ne faut pas que les Soudanais s’en fassent. Le grand Omar va les sauver par sa science infuse. Il n’a qu’à demander l’aide de benyamine, de trump et de macron ils n’attendent que cela pour accourir.

    10
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.