Mauvais élèves

Mauvais élèves
Le général Giap. D. R.

Par Sadek Sahraoui −Le général Vo Nguyên Giap, immense héros de l’indépendance du Vietnam, disait du colonialisme qu’il était un «mauvais élève». Malgré les défaites cuisantes qu’elles ont enregistrées un partout dans le monde dans le courant du XXe siècle, les puissances occidentales sont toujours mues au XXIe siècle par le même désir de conquête, ainsi que le montrent les exemples libyen et syrien. Cela à la seule différence que les guerres coloniales d’aujourd’hui sont plus sournoises… plus subtiles.

Tout le monde le constate et le reconnait : l’argument de la libération des peuples du joug de dictateurs sanguinaires avancé par les Occidentaux pour projeter leurs forces à des milliers de kilomètres de chez eux n’a été en réalité qu’un prétexte pour casser des pays afin de mettre la main sur leurs ressources naturelles ou les empêcher de se donner les moyens de s’émanciper.

En dépit des moyens militaires colossaux dont elles disposent, ces puissances − auxquelles certaines nations jadis cataloguées comme tiers-mondiste commencent à ressembler − ne parviennent toujours pas à faire mieux que leurs sinistres aïeux. La détermination des peuples et des nations à survivre, à résister et à faire face à l’adversité est à l’évidence plus forte.

En décidant de rappeler à la maison ses soldats stationnés en Syrie, le président américain a effectivement dû se rendre à l’évidence qu’il n’est pas possible de coloniser un peuple qui n’a pas une mentalité de colonisable. Aussi, le départ des troupes américaines de l’ancien Cham renvoie-t-il aussi à la crainte de la Maison-Blanche d’être confrontée à une nouvelle «guerre du Vietnam» au Proche-Orient et en Extrême-Orient, une région où les Marines ont déjà enregistré d’importantes défaites stratégiques.

L’establishment militaire américain n’est semble-t-il pas du même avis. A la manière dont il a réagi à la décision de Trump, il doit certainement estimé comme dépassés les propos du général Vo Nguyên Giap. En réalité, cette réaction ne fait que conforter l’illustre officier vietnamien dans son raisonnement. Le colonialisme − comme l’impérialisme− est aveugle. Il faut s’attendre donc à ce qu’il y ait d’autres guerres coloniales. C’est même une certitude. Il revient juste aux peuples placés dans la ligne de mire de ne pas fournir aux nouveaux colonisateurs le bâton avec lequel on compte les frapper.

S. S.

Comment (7)

    karimdz
    26 décembre 2018 - 21 h 47 min

    C est quand meme formidable, ces démocraties occidentales qui décident dans leur assemblée nationale, de l avenir d un peuple, d engager des forces pour détruire des pays musulmans et de faire main basse sur leurs richesses, faisant fi du droit international et de l existence des peuples.

    Ces états occidentaux qui interdisent à l iran de s armer, meme en arme nucléaire, mais eux sont armés jusqu aux dents, et disposent de capacités de destruction de toute la terre. Ces états occidentaux qui se « soucient  » des atteintes aux libertés des autres états, mais qui chez eux, ne respectent pas les droits des citoyens, et encore pire méprisent les étrangers.

    Le colonialisme, l impérialisme, ne se sont jamais éteints, sous des prétextes fallacieux d el quaida de daech…, usant de l arme de la désinformation de la manipulation du mensonge, ces états reviennent conquérir les terres qu ils ont quittées pour mieux se ressourcer et y établir des marionnettes à leurs ordres.

    Et que dire de leur cynisme, après avoir détruit des pays, sacrifié des peuples sur l autel de leurs seuls intérêts, leur soldatesque barbare défile en fanfare dans les plus grandes avenues, comme s il s agissait d une victoire, celle du pot de fer contre le pot de terre.

    Mais il y aura toujours une autre, celle de la victoire sur la barbarie occidentale, qui n’a cessé depuis des siècles, ses croisades contre le monde musulman particulièrement.

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 15 h 58 min

    On ne peut pas dire que les Occidentaux sont betes à ce point!
    En commencant une guerre, ils ont un objectif max. et l´objectif min. dans leurs caculs.
    Le moins à gagner c´est faire tourner la machine de guerre et d´après guerre, que leurs citoyens naifs et les enturbannés financent volontiers.
    On ne peut donc pas parler d´echec, quand leur objectif maximum n´est pas atteint!

    2
    4
      Anonyme plus
      26 décembre 2018 - 16 h 13 min

      Anonyme, c’est là où vous vous trompez, eh oui ils sont bêtes à ce point, on leur a prêté plus d’intelligence qu’ils n’en ont réellement. Bien-sûr qu’ils avaient un objectif en faisant toutes ces guerres, conquérir, soumettre et piller les autres peuples mais ils ont perdu, vraiment perdu.

    Tin-Hinane
    26 décembre 2018 - 15 h 41 min

    Ils ont tout essayé mais ils doivent se rendre à l’évidence. Tout le monde croit que les américains et leurs parents occidentaux sont invincibles. Ils ont sûrement des armes très perfectionnés mais je crois que c’est tout ce qu’ils ont et c’est bien peu pour conquérir le monde. Il leur manque l’essentiel: le courage. Que ce soit en Syrie ou en Algérie ils ont confié la conquête à leurs mercenaires les islamistes terroristes et aucun mercenaire nulle part jamais n’a réussi à conquérir quoi que ce soit pour qui ce soit. A partir du moment où les occidentaux n’ont pas les tripes pour aller prendre eux mêmes ce qu’ils convoitent il est effectivement plus sage pour eux d’y renoncer. Apparemment les Etats Unis ont compris contrairement à ces fous de français qui continuent de tenter je ne sais quoi avec les 2 ou trois abrutis de daesch qui leur restent. Si on regarde bien les américains n’ont gagné nulle part, à part massacrer les indiens d’Amérique mais ce n’était pas une guerre qu’ils ont mené, c’est un assassinat, un génocide qu’ils ont perpétré. Sinon ou et quand ont ils gagné? Quand aux français Ils nous ont fait la guerre (et ils continuent à nous la faire en silence) pendant plus de 130 ans et ils ont perdu, comme ils ont perdu au Vietnam qui leur a donné une bonne petite leçon. Nous sommes au bout de nos peines avec les barbares occidentaux, bientôt très bientôt ils devront courber l’échine car c’est ce qui nous attend quand on a la prétention de conquérir le monde et qu’on échoue. Hasta la victoria pour les braves!

    5
    2
    Vouvou
    26 décembre 2018 - 15 h 18 min

    Et la Turquie n’est-elle pas elle même dans une logique d’empire?

    3
    2
    Abou Stroff
    26 décembre 2018 - 13 h 37 min

    non mister S.S., dans ce cas précis, les impérialistes yankees ont sous la main un sous-impérialisme, c’est à dire la turquie du calife erdogan qui est prête à faire le job.
    Par conséquent, tant que les « bougnoules » se tapent dessus pourquoi mettre en danger des vies américaines?

    5
    4
      Ch'ha
      26 décembre 2018 - 19 h 15 min

      @Abou Stroff
      La Turquie cheval de Troie en Syrie et mercenaire. Tout comme les mercenaires soudanais makhNazis et cie au Yémen et les yéménites avec leur bravoure exemplaire qui combattent en sandales les ont décimés.
      La Turquie sera éjectée de Syrie, la Russie avait déjà des mois auparavant fait comprendre qu’elle fera tout pour la Syrie recouvre sa souveraineté pleine et entière et le Président Bachar Al Assad nettoie son pays de toute présence étrangère y compris turque et terroristes.
      L’Iran la Russie et le Hezbollah sont présents sur demande du Président Syrien et donc leur présence contrairement aux américains français turcs etc ..est légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.