Pourquoi Ouyahia réitère maintenant son rejet d’un report de la présidentielle

présidentielle Ouyahia
Ahmed Ouyahia et le ministre de l'Intérieur, Nourredine Bedoui. PPAgency

Par R. Mahmoudi Au moment où les voix appelant à l’organisation d’une «conférence nationale» pour faire des suggestions sur la prochaine échéance électorale se font de plus en plus timides, notamment depuis la dernière apparition du chef de l’Etat, Ahmed Ouyahia réitère avec force son rejet de tout report, en arguant qu’il n’y a «aucun motif», «aucune crise politique» pouvant justifier une telle option.

S’exprimant lors d’un point de presse, dimanche au siège de son parti, à Alger, le secrétaire général du RND est très scrupuleux sur le choix de chaque mot qu’il prononce, tout en donnant à lire entre les lignes. Il reformulera sa position sur l’élection présidentielle, en soutenant que son parti «demeure fidèle à sa position appelant le président Abdelaziz Bouteflika pour un autre mandat». Et d’enchaîner : «Nous, en tant que parti, nous nous sommes engagés dans cette démarche en appelant le Président à se porter candidat, et nous attendons sa réponse.»

Cette réaction d’Ahmed Ouyahia rejoint, dans sa forme, les dernières déclarations du coordonateur du FLN, Mouad Bouchareb, dont celle qui lui a été frauduleusement attribuée mais, dans le fond, le chef de file du RND évite soigneusement d’anticiper sur le choix qui sera annoncé par le Président sortant, non pas par crainte de «se brûler les doigts», comme c’est désormais la hantise des dirigeants du FLN mais, plutôt, par calcul.

Ouyahia est, en fait, toujours dans l’attente de la décision finale du chef de l’Etat pour pouvoir se positionner. En limitant les scénarios envisageables à seulement deux : une participation ou un renoncement, le Premier ministre juge tacitement ce deuxième postulat comme moins «risqué» ou moralement et politiquement plus «correct» qu’un report – revendication du MSP – ou une prolongation de l’actuel mandat –souhait de son allié, Ammar Ghoul. Or, sur ce point, il se contredit, puisqu’il tient tant à une candidature du chef de l’Etat pour un cinquième mandat, donc logiquement à son maintien à la tête de l’Etat.

R. M.

Comment (26)

    Bibi
    1 janvier 2019 - 11 h 40 min

    Moi, je vais m’inscrire à la Présidentielle algérienne cette année et mon programme sera du tonnerre.

    Tous les délinquants en cols blancs qui ont des comptes devises et des appartements à l’étranger devront passer à la taxe et montrer patte blanche. L’origine des fonds et qui vous a aidé à sortir le fric du pays, le mode opératoire (valise diplomatique) ou ‘complicité en banque d’Algérie).

    Ensuite, saisie conservatoire via des huissiers et des avocats pour rapatriement au Trésor Public algérien afin de combler les carences du pays et ce, dans tous les domaines.

    C’est cela le job.

    La République de Rouya et de Ben Rouya sera finie.

    7
    1
    FAID
    31 décembre 2018 - 21 h 43 min

    je dit à tout les gens qui appellent BOUTEFLIKA a briguer un 1/5 mandat; nous les tiendrons responsable de de toute les misères que subira le peuple Algériens.

    15
    2
      Argentroi
      1 janvier 2019 - 7 h 36 min

      @ FAID
      On dirait un avertissement du GIA quand il menaçait de mort tout ceux qui auront participé au vote. On a vu les massacres qui s’en suivront !
      FAID, tu peux nous dire quel est celui qui va nous faire subir des misères, tu dois sûrement le connaître puisque c’est lui qui t’a soufflé cette menace !
      Tu dois avoir beaucoup d’intérêts en jeu pour être aussi chauffé à blanc car, d’habitude, certains expriment seulement leur opposition au cinquième mandat, mais là c’est une menace de représailles.

      5
      11
        faid
        1 janvier 2019 - 16 h 47 min

        je n’ai aucun intérêt mon ami, je suis un simple citoyen on a pas besoin d’être intelligent pour comprendre que la misère règne dans ce pauvre pays et je ne menace personne quant au GIA a qui tu fait allusion c’est page noir et que l’Algérie à tourné la page.

        2
        4
          Argentroi
          1 janvier 2019 - 19 h 12 min

          @ Faid
          L’emploi du futur dans ta dernière phrase indique bien à quoi doit s’en tenir le peuple si d’autres, autres que lui, appellent au cinquième mandat. Ce peuple est bien pris en otage. C’est comme tu jetais des fleurs aux partisans du cinquième mandat qui, selon toi, peuvent bien renoncer à leur projet si le peuple est menacé.
          Dernière remarque : La misère ne règne pas dans ce pays et il n’est pas pauvre ! Tu te trompes vraiment de pays ou bien tu ne sais, mon ami, ce qu’est la misère !

    EL Vérité
    31 décembre 2018 - 20 h 29 min

    Mr H’mimed et le perroquet des Bouteflikas et sans eux il est perdu le pauvre,ce n’est pas de sa faute c’est la faute à sa gourmandise de l’Euro et la vie Parisienne, aucun Algérien né peut résister aux offres du clan d’Oujda,si,si un Monsieur Rebrab ou pur sang Algérien

    16
    4
    lhadi
    31 décembre 2018 - 19 h 59 min

    Le premier… des ministres n’est pas au service de l’Algérie Il est au service du Césarisme qui considère l’Algérie adamantine comme son latifundium.

    Sans prérogatives que la constitution lui octroie, il va se garder d’agir pour éviter les erreurs et s’interdire les idées pour échapper aux disputes.

    Un exécutif qui veut juste défendre sa position et non conquérir le pays n’avance plus et ne crée plus.

    C’est donc des années perdues qui s’avancent.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    14
    1
    Ayweel
    31 décembre 2018 - 19 h 42 min

    Hélas, hélas pour ce pouvoir le seul et unique sens qui lui reste est celui qui mène ditectement aux urnes. Tout déviation de ce sens ne peut être qu’une validation du constat fait par, le citoyen algérien, les partis d’opposition et tous les observateurs politiques, sur les vingt ans de pilotage de la nation algérien par le système Bouteflika. Sachant que le report des élections ne peut avoir lieu que dans le cas d’une situation exceptionnelle en l’occurrence, cas de guerre ou situation d’une probable déstabilisation du pays, faillite administrative, politique et institutionnelle, et c’est cette dernière situation qui parait la plus plausible pour le report et dans ce cas le système se retrouvera dos au mur face à son vrai résultat de 20 ans, et seul dieu en connaît les conséquences.

    AÏT YAHIYA
    31 décembre 2018 - 17 h 28 min

    En vrai K.D.S. SI H’MIMED est entrain de…. DRIBLER !

    DOUR BIHA YA H’MIMED… DOUR BIHA !

    DOUR BIHA YA H’MIMED… DOUR BIHA !

    H’NA… L’HIH…

    H’NA… KHIR MEL HIH…!

    Ghourik Agma !!! S’laâqal kane aya CH’LOUCHE…!!!

    23
    3
      Argentroi
      1 janvier 2019 - 9 h 23 min

      @AÏT YAHIYA
      Pour rétablir la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, il me semble que Ouyahia ne doit pas être classé en premier comme K.D.S.

    LE CULOT
    31 décembre 2018 - 14 h 19 min

    Il faut vraiment avoir le courage et la détermination de succédé à un président qui a transformé une grande Nation a Souk, une assemblée cadenassée avec deux présidents, des partis politiques satellitaire du FLN, un pillage des richesses, un pays ou la main invisible décide de tout, le Harki devenu Moudjahid et le Moudjahid Harki!!! impossible que toute cette injustice reste impunie tôt ou tard ils payeront pour des dégâts causés

    89
    2
    karimdz
    31 décembre 2018 - 12 h 23 min

    ouyahia rêve d’être premier ministre à vie… ou tel iznogoud lorgne sur El Mouradia pour être à la place du Calife.

    25
    3
    Souk-Ahras
    31 décembre 2018 - 11 h 30 min

    Il est malin le blaireau et se montre meilleur combinateur que l’ex DOA.
    En effet, qui mieux que lui aujourd’hui sait que fakhamatouhou a gardé intact son pouvoir de faire et défaire à sa guise quand il le décide ?

    18
    7
    Pays cadenassé
    31 décembre 2018 - 11 h 02 min

    C’est une « communication » de quelqu’un qui sait que l’arbitre est mort, donc certain que le résultat final fera de lui le gagnant.

    28
    2
    ghedia aziz
    31 décembre 2018 - 10 h 48 min

    Reconduire A. Bouteflika pour un 5ème mandat, avec ou sans élection, est une folie. C’est mon point de vue et je m’en tiens.

    44
    2
      Zaatar
      2 janvier 2019 - 12 h 46 min

      C’estt plutôt reconduire le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui serait une folie, peu importe que ce soit Bouteflika ou quelqu’un d’autre.

    Felfel Har
    31 décembre 2018 - 10 h 39 min

    Ouyahia continue de rêver d’un destin que le destin lui refuse parce qu’il n’a pas la stature d’un leader, d’un chef d’état. Sa versatilité, son arrogance, son style autoritaire, ses idées, parfois rétrogrades, le desservent et rebutent les Algériens.
    Il doit alors se résigner à n’être qu’un subalterne du pouvoir.

    39
    11
    UMERI
    31 décembre 2018 - 10 h 35 min

    Rassurez vous,Mr Ouyahia ne peut pas succéder à Mr Bouteflika, la devise pour certains, étant, qu’ un kabyle ne peut pas être président, il peut servir de « nègre » effectuer les sales besognes,se sacrifier ,pour son pays, comme l’ont fait, tous les maquisards, qui sont tombé au champ d’honneur,pour la liberté et l’indépendance. Cherchez plutôt, du coté Belkhadem l’ islamiste iranien, Khelli l’américain au 197 millions de Dollars, détournés de Sonatrach,fervent adepte des Zaouias, Ghoul le maître d’oeuvre de l’autoroute de l’ouest, Mokri l’ ami d’Erdogan ,Saidani le videur de la caisse agricole, ils feront certainement l’affaire et précipiter l’ Algérie au fond d’un gouffre, si tel est le souhait de la majorité.

    88
    10
    Raselkhit
    31 décembre 2018 - 10 h 24 min

    Homme politique de très haut niveau Encore une fois Ouyahia confirme (politiquement bien entendu pour ceux qui savent déchiffrer ) que l’échéance électorale sera tenu (Comme le précisait le discours du président le premier novembre ) La Constitution sera respectée à la lettre Tous ce grenouillage et désinformation issues des médias français pour intoxiquer le Peuple Algérien et le démobiliser Réfléchir donne mal à la tête Faire du Copier/Coller c’est tellement plus simple

    6
    21
    Anonyme
    31 décembre 2018 - 10 h 23 min

    Pourquoi pas Rebrab!
    Donnons lui toute l´Algérie, s´il est capable d´en faire quelque chose.
    Puisque lui, il a déjà réussi sur ce qu´on lui a permis de prendre et de le fructifier,
    contrairement à beaucoup d´autres, qui ont pris sans rien donner à l´Algérie en retour!
    Qu´il nous garantisse seulement qu´il n´est pas au service de la France, comme le sont d´ailleurs nos responsables actuels!

    35
    6
      Argentroi
      31 décembre 2018 - 11 h 39 min

      Mais Rebrab n’a jamais fait de politique ! Si certains font miroiter à Rebrab cette éventualité de briguer la présidence, je pense qu’ils en veulent seulement à son argent !
      Ta dernière phrase est vraiment assassine ! Comment Rebrab peut donner des garanties qu’il n’est pas au service de la France quand il vient d’y faire démarrer sa première usine d’eau pure. Par contre, on peut demander à Rebrab d’être au service des algériens et non pas au service de ses intérêts s’il a l’ambition de devenir présidentiable. Mais cela, il ne peut le démontrer que s’il abandonnait les affaires et intégrer le monde de la politique.

      11
      46
    marri
    31 décembre 2018 - 8 h 52 min

    le report de l’élection présidentielle est un complot contre la constitution et le peuple. les gens qui manigancent pour cela veulent avoir plus de temps pour preparer leurs arrières en constatant que Bouteflika n’est pas à même de briguer un autre mandat. physiquement et intellectuellement il en est incapable malgré lui, ce qui les fait paniquer parceque ils ne savent pas de quoi est fait leur future. Il faut appliquer la constitution et pas autre chose, quelque soit la nature de l’événement que nous réserve Dieu. Quant à ghoul je crois que vous lui donner l’importance politique qu’il n’a pas en le citant à chaque fois. La seule importance qu’il a c’est d’exister par le fait du roi , ou enfin du prince. Alors, de grâce, élevez le niveau.

    39
    2
    ALI 8
    31 décembre 2018 - 8 h 31 min

    Mr Ouyahia est un commis du clan d’Oujda, certainement il a dû goûté à la spécialité d’Oujda Tajine où Dinars et il devenu accro

    52
    7
    VISION+
    31 décembre 2018 - 7 h 29 min

    La girouette Ouyahia une fois positionné a l’ouest et une autre fois a l’est et ainsi de suite, l’homme sans valeur,ni convections …, c’est vraiment une fabrication des Bouteflikas, seul est unique homme qui pourrait sauver le pays à ce moment, c’est bien Mr Rebrab est rien d’autre, même son empire à été fondé avec l’argent du peuple ou moins il a réussit en Algérie et même à l’étranger

    40
    18
      degdoug
      31 décembre 2018 - 10 h 22 min

      Pourquoi pas!
      Donnons lui toute l´Algérie, s´il est capable d´en faire quelque chose.
      Puisque lui, il a déjà réussi sur ce qu´on lui a permis de prendre et de le fructifier,
      contrairement à beaucoup d´autres, qui ont pris sans rien donner à l´Algérie en retour!
      Qu´il nous garantisse seulement qu´il n´est pas au service de la France, comme le sont d´ailleurs nos responsables actuels!

      10
      6
    Anonyme
    31 décembre 2018 - 7 h 13 min

    On dit toujours,quand le vent se lève même ‘es girouettes ont du caractère,et ce larbin est une véritable girouette.Il se croit malin,mais a démontre au fil des ans que ce n’est qu’un commis de troisième zone,puisqu’il ne règle et a chaque fois désavoué et surtout y a ziari،il n’a pas le profil d’un homme d’État y a ziari.Un homme qui renie ses principes pour ses intérêts personnels y a ziari ne peut pas être un homme d’etat

    17
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.