Tinariwen en concert à Constantine, Alger et Oran

Tinariwen
Le groupe Tinariwen. D. R.

A l’occasion de Yennayer, l’Office national de culture et d’Information (ONCI) a organisé trois concerts  exceptionnels du groupe Tinariwen.

Tinariwen est un groupe de musique originaire de Tessalit, dans la région de Kidal, au nord du Mali, dans l’Adrar des Ifoghas, créé au début des années 2000.

Alliant le blues, le rock et les musiques traditionnelles africaines, Tinariwen a reçu, en 2012, le  Grammy Award du meilleur album de musique du monde  pour son album Tassili. Cet album, véritable leçon transversale de musique, exprime  toutes les influences culturelles que les Touareg – peuple ouvert, nomade et insoumis – empruntent, absorbent et exportent depuis la nuit des temps. Tassili est une ode à ces régions montagneuses et désertiques couvrant une immense zone allant du sud de l’Algérie et de la Libye jusqu’au nord du Niger et du Mali.

Leur musique, assouf − qui signifie en tamasheq «solitude», «nostalgie» − est une synthèse de genres que l’on peut appeler «blues touareg», car comme le blues, elle a été créé dans l’exil et la souffrance. Depuis leurs débuts, Tinariwen véhiculent un message de paix pour la communauté touareg.

Le groupe Tinariwen s’est déjà produit à Alger, en août 2012.

– Le 3 janvier 2019 à 15h à la salle Ahmed Bey de Constantine
–  Le 5 janvier 2019 à 15h à la salle Atlas d’Alger
–  Le 7 janvier 2019 à 17h à la salle Maghreb d’Oran.

R. C.

 

 

Comment (5)

    UMERI
    3 janvier 2019 - 9 h 49 min

    La diversité est une richesse pour notre pays, ce concert culturel, qui fait partie du patrimoine national, honore ses promoteurs et nous change, du fameux slogan « Constantine, capitale de la culture arabe » alors que cette culture est authentiquement algérienne, qu’il s’agisse du malouf, du chaàbi ou de l’andalou. Mettons les pieds sur terre, soyons nous mêmes, cela vaudra mieux pour nous algériens. Les millions que nous dépensons, pour ramener des chanteurs, d’Egypte, du Liban ou d’ailleurs,il faut les investir, pour promouvoir la culture algérienne, aider nos artistes,qui en ont grandement besoin.

    4
    1
    Ch'ha
    1 janvier 2019 - 23 h 48 min

    AP les grands esprits se rencontrent, j’ai écouté leur album amassakoul aujourd’hui, j’aime bien particulièrement Chatna et Chet Boghassa.
    @Ben merci d’avoir rappelé Athmane Bali Allah Yarhmou immense artiste algérien.

    6
    2
    Blakel
    1 janvier 2019 - 8 h 37 min

    J’aime leur musique.

    7
    6
    Anti khafafich
    1 janvier 2019 - 5 h 54 min

    Je croyais que tinariwen a été créé d abord à Tamanrasset dans les années 80s, je me trompais ?

    4
    8
    Ben
    31 décembre 2018 - 17 h 07 min

    J’ai découvert Tinariwen il y’a déjà plus de 15 ans et j’apprécie toujours leur musique si profonde. Le groupe qui incarne la force de caractère de nos frères Touaregs et leur modestie a eu un retentissant succès partout dans le monde et beaucoup de groupes et chanteurs de renommée mondiale ont égayé avec eux des soirées de haut niveau en toute fierté, et dans le respect qui sied à ces Hommes libres qui ont su s’imposer sur tout les plans.
    Je suis content aussi qu’ils aient inspiré beaucoup de jeunes, à l’image de Bombino et toumast qu’il faut écouter puisqu’ils font déjà une musique aussi bonne, même si eux mêmes (Tinariwen) ont du faire leurs premiers pas en Algérie où la passion est une autre nature de ce beau pays. Je ne manquerais jamais de citer feu Athmane Bali avec tout le recueillement nécessaire…ce passionné inoubliable.

    10
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.